Séance 2.4 Business Finance

4 656 vues

Publié le

Powerpoint de la séance 2.4 du module de Business Finance

Publié dans : Économie & finance
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
4 656
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4 050
Actions
Partages
0
Téléchargements
21
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Séance 2.4 Business Finance

  1. 1. SEANCE 4 : LA FINANCE D’ENTREPRISE LA POLITIQUE DE FINANCEMENT ET LA POLITIQUE DE DISTRIBUTION DE DIVIDENDE PRESENTEE PAR: Mr. BAKAYOKO MAMADOU, PROGRAMS DIRECTOR SCI (USA)
  2. 2. PARTIE V : POLITIQUE DE FINANCEMENT •Financement interne •Financement externe Deux sources de financement:
  3. 3. POLITIQUE DE FINANCEMENT (SUITE) •Financement interne issue des activités de la société. Il provient par exemple des résultats mis en réserves (non distribués), des dettes fiscales et sociales, des dettes fournisseurs. Par exemple: -Réinvestissement dans de nouveaux bâtiments et machines -Accroissement de dettes
  4. 4. POLITIQUE DE FINANCEMENT •Financement externe apparaît quand les dirigeants recherchent des fonds auprès des prêteurs ou d’investisseurs. Par exemple: -Emettre des obligations, ou contracter un emprunt, ou procéder à une augmentation du capital pour financer l’achat de bâtiments et machines
  5. 5. MAÎTRISE DE LA POLITIQUE DE FINANCEMENT PAR DETTE •Pour toute entreprise, maintenir un niveau d’endettement généralement acceptable est un moyen efficace de faire des affaires. •Bien que certains responsables de PME soient fiers de ne jamais s’être endettés, cette approche n’est pas toujours réaliste.
  6. 6. MAÎTRISE DE LA POLITIQUE DE FINANCEMENT PAR DETTE •La croissance requiert souvent d’importants capitaux que vous pouvez obtenir sous forme de prêt bancaire, de prêt personnel, de ligne de crédit renouvelable, de crédit commercial ou sous tout autre forme de financement par emprunt.
  7. 7. ANALYSE DE LA RENTABILITÉ COMPTABLE (L’EFFET DE LEVIER) •La rentabilité économique •La rentabilité financière (ou rentabilité des capitaux propres)
  8. 8. ANALYSE DE LA RENTABILITÉ COMPTABLE (L’EFFET DE LEVIER) •La rentabilité économique te = RE après impôt / Actif économique *100
  9. 9. ANALYSE DE LA RENTABILITÉ COMPTABLE (L’EFFET DE LEVIER) •La rentabilité financière (ou rentabilité des capitaux propres) tf = Résultat net / Capitaux propres * 100 ou ROE (Return On Equity). le ratio D/K (effet de levier) traduit l’autonomie financière de l’entreprise
  10. 10. L’EFFET DE LEVIER FINANCIER La notion de levier se rapporte à l’utilisation de titres à revenu fixe, de dettes, ou d’actions à dividendes prioritaire (ADP), pour augmenter le rendement des capitaux propres de l’entreprise.
  11. 11. L’EFFET DE LEVIER FINANCIER (SUITE) L’utilisation de l’effet de levier est facteur déterminant de la vie des affaires. Les capitaux propres sont plus coûteux que l’endettement, d’une part en raison de la prime qu’exigent les investisseurs pour compenser le risque encouru, et d’autre part par ce que les intérêts qui rémunèrent une dette sont fiscalement déductibles, alors que les dividendes ne le sont pas. Le coût après impôt d’une dette est par conséquent inférieur à celui des capitaux propres.
  12. 12. L’EFFET DE LEVIER FINANCIER (SUITE) Il s’ensuit qu’une société bénéficiaire financée par des dettes reçoit une subvention égale à l’impôt sur les intérêts de la dette. Cette subvention est déduite des produits lors du calcul de l’impôt sur les sociétés.
  13. 13. L’EFFET DE LEVIER FINANCIER (SUITE) Etude de cas : Soit l’entreprise CEMBA qui dispose d’un actif économique de 1000 F dont la rentabilité est de 15%. Nous allons calculer sa rentabilité économique et financière selon la manière dont elle finance cet actif économique. Le coût de la dette est i=10%. L’impôt sur le résultat est de 27%. Solution :
  14. 14. L’EFFET DE LEVIER FINANCIER (SUITE) Solution : Financement par capitaux propres seulement Financement par capitaux propres et par dettes Capitaux propres 1 000 500 Dettes 0 500 Actif économique 1 000 1 000 Rentabilité économique ou exploitation 1 000*15% = 150 1 000*15% = 150 Charges d’intérêt 0 500*10% = 50 Résultat imposable 150 – 0 = 150 150 – 50 = 100 Résultat net 150(1-0.27) = 109.5 100(1-0.27) = 73 Rentabilité financière 109.5/1000 = 10.95% 73/500 = 14.6%
  15. 15. L’EFFET DE LEVIER FINANCIER (SUITE) CONCLUSION :CONCLUSION : LE RECOURS À L’ENDETTEMENT ACCROIT LALE RECOURS À L’ENDETTEMENT ACCROIT LA RENTABILITÉ FINANCIÈRE.RENTABILITÉ FINANCIÈRE. LE LEVIER FINANCIER EST : 14.6% - 10.95% =LE LEVIER FINANCIER EST : 14.6% - 10.95% = 3.65%.3.65%.
  16. 16. MAÎTRISE DE LA POLITIQUE DE FINANCEMENT PAR DETTE La croissance requiert souvent d’importants capitaux que vous pouvez obtenir sous forme •D’augmentation de capital, •D’emprunt auprès d’amis ou la famille, •De crédit bail, •D’obligations à bons de souscription d’actions (OBSA), •D’escompte et de mobilisation de créances, •D’affacturage.
  17. 17. LES SIX METHODES DE FINANCEMENT L’augmentation de capital. •Créations de nouvelles actions qu’on vend •Préconiser pour des investissements importants ou pour l’introduction en bourse
  18. 18. LES SIX METHODES DE FINANCEMENT Les emprunts auprès d’amis et de la famille. •Préconiser dans le cas de financement de petites entreprises •Succès dépend de la détermination et de la personnalité de l’entrepreneur •Seules les personnes qui connaissent personnellement l’entrepreneur acceptent de financer
  19. 19. LES SIX METHODES DE FINANCEMENT Le crédit bail. •Contrat de location-financement Exemple: bâtiment, usine, voiture, photocopieuse etc. •Loyer ou versement fixé contractuellement •Dette dont le collatéral est l’actif fixé
  20. 20. LES SIX METHODES DE FINANCEMENT Les obligations à bons de souscription d’actions (OBSA) •Appelés aussi warrants sont des titres calls sur actions •Donne le droit de souscrire à un certain nombre d’actions à un prix et à une date fixés par avance •Autres exemples: obligations convertibles en actions, OCA (option) ou obligations remboursables en actions, ORA.
  21. 21. LES SIX METHODES DE FINANCEMENT L’escompte et la mobilisation de créances •Crédits permettant à une société de se financer sur ses créances clients
  22. 22. LES SIX METHODES DE FINANCEMENT L’affacturage (factoring) •Vente de ses créances à une société spécialisée dans le recouvrement de créances
  23. 23. FINANCEMENT Etude de cas 1 : Pourquoi le besoin de financement externe impose-t-il plus de contraintes à une société ? Solution : Les apporteurs de capitaux externes vont exiger un état détaillé de l’utilisation des fonds, et devront être convaincus que l’investissement réalisé va dégager suffisamment d’argent pour justifier les dépenses engagées.
  24. 24. FINANCEMENT Etude de cas 2 : Est-ce qu’un crédit-bail doit être considéré comme un financement par dette ou par capitaux propres ? Solution : Il représente des caractéristiques des deux. Les versements fixes le caractérisent comme une dette. Mais comme le risque portant sur la valeur résiduelle du bien est supporté par le souscripteur du contrat, le crédit-bail peut être comparé au financement par capitaux propres.
  25. 25. FINANCEMENT Etude de cas 3 : Comment l’offre d’un plan d’épargne entreprise aux salariés est-elle susceptible d’augmenter la richesse des actionnaires ? Solution : En répondant à un besoin des employés, la société peut réduire la valeur actuelle de ces coûts salariaux. De plus, elle peut se financer à moindre coût que par une augmentation de capital.
  26. 26. PARTIE VI: POLITIQUE DE DISTRIBUTION DE DIVIDENDES Les dividendes sont des fonds distribués aux actionnaires et proviennent des capitaux propres de la société. Dans les sociétés cotées en bourse, les dividendes sont habituellement distribués en fin de trimestre ou en fin d’année.
  27. 27. POLITIQUE DE DISTRIBUTION DES DIVIDENDES •La décision relative aux dividendes pose le problème de l'allocation d'une ressource que sont les bénéfices réalisés, celui du financement, en ce sens que les bénéfices non distribués constituent une source importante d'autofinancement
  28. 28. POLITIQUE DE DISTRIBUTION DES DIVIDENDES •De ce fait, cette décision revêt une importance particulière pour la firme puisqu'elle conditionne sa croissance, pour les actionnaires puisqu'elle affecte leurs richesses
  29. 29. LES DIFFERENTS TYPES DE DIVIDENDES Les dividendes ordinaires sont des paiements en espèces qui doivent venir des revenus courants ou antérieurs d'année. Les dividendes spéciaux ou extraordinaires sont également des paiements en espèces qui sont ajoutés aux dividendes ordinaires en années où les revenus sont exceptionnellement grands.
  30. 30. LES DIFFERENTS TYPES DE DIVIDENDES Les dividendes préférés de taux qui sont des paiements en espèces, mais seulement pour les supports des taux préférés: ils sont le plus souvent fixes et cumulatifs  Les dividendes en actions servent à récompenser les actionnaires les plus importants. On peut choisir par exemple de distribuer une nouvelle action pour chaque « 50 » actions détenues.
  31. 31. LES DIFFERENTS TYPES DE DIVIDENDES •Les droits de préemption : au lieu d'un dividende en actions, les actionnaires peuvent recevoir des droits de préemption qui leur permettent d'acquérir de nouvelles actions à un prix réduit. •Les dividendes en nature : De temps en temps, l’on peut distribuer un dividende en nature (bien corporel). Ce cas se présente seulement avec des entreprises étroit-closely-held.
  32. 32. LES DIFFERENTS TYPES DE DIVIDENDES oLes dividendes de liquidation qui peuvent être versés en espèces ou en nature, sont distribués quand l’entreprise est liquidée en partie ou dans son ensemble
  33. 33. Dividende Etude de cas : Quelles sont les caractéristiques des actions préférentielles qui les rapprochent des dettes, et quelles sont celles qui les rapprochent des capitaux propres ? Solution : Diapo. suivante
  34. 34. Dividende Etude de cas : Diapo. précédente Solution : Les actions préférentielles ressemblent aux dettes dans la mesure où il est prévu contractuellement qu’elles donneront droit à une rémunération prioritaire. Elles sont analogues aux actions ordinaires dans la mesure où le non- paiement des dividendes prévus n’est pas considéré comme un défaut de paiement.
  35. 35. NOUS VOUS REMERCIONS DU FOND DU CŒUR POUR VOTRE ATTENTION LORS DE CETTE SEANCE QUE DIEU VOUS BENISSE BON RETOUR CHEZ VOUS ET A BIENTÔT

×