Analyse financier

0 vue

Publié le

Analyse financier http://cours-uni.com

Publié dans : Formation
0 commentaire
2 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
0
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
0
Actions
Partages
0
Téléchargements
23
Commentaires
0
J’aime
2
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Analyse financier

  1. 1. 1 L’objectif de la gestion financier se fait sou contrainte : - La rentabilité : cet objectif est atteint lorsqu’on rationalise les charges financières et d’exploitation concernant une opération donnée. - La solvabilité : la capacité de l’entreprise a transforme ces actives en argent disponible en banque ou en caisse - La liquidité : la capacité de l’entreprise a transformé ces activités en argent disponible en banque ou en caisse. LES SOLDES INTERMEDIAIRES DE GESTION : CPC : état de synthèse qui permet de déterminer le résultat de l’activité de l’entreprise. Etat des soldes de gestion C’est un tableau qui a pour objectif l’analyse de l’activité principal de l’entreprise. Ratio de marge brute : Marge brute / vente de marchandises Part relative de l’activité commerciale : Ventes de marchandises / chiffre d’affaire Chiffre d’affaire Ventes de biens et services produits + ventes de marchandises Contribution de l’activité commerciale à la valeur ajoutée Marge brut / valeur ajoutée Le ratio d’intégration La valeur ajoutée / production de l’exercice Marge industrielle EBE / valeur ajoutée- Les retraitements de l’ESG - Redevance crédit bail : représente le loyer d’immobilisation ; en comptabilité générale ; la redevance est inscrit à autre charge externe ; elle est composé de l’intérêt et du principal. L’objectif est de transformer le crédit bail en crédit bancaire pour ouvrir la voix à la pratique de l’amortissement.  Principal+ dotation d’exploitation  Résultat financier – intérêt - Personnel intermédiaire ; sous-traitance : en les retranche des autres charges externes et en les ajoutent aux charges du personnel.  Charge du personnel + (personnel intermédiaire + Sous traitance).  Autres charges externes = redevances C.B+ sous traitances +personnel intermédiaires. La capacité d’autofinancement :  Méthode soustractif : EBE + Transfert de charge d’exploitation + Autre produits d’exploitation - Autres charges d’exploitation + Produit financiers (1) - Charges financiers(2) + Produits non courants(3) - Charges non courantes(4) - Impôts sur les bénéfices CAF - (1) : à l’exclusion des reprises financières - (2) : sauf dotations financières - (3) : à l’exclusion des reprises non courantes ; des reprises sur subventions d’investissement des produits de cession des immobilisations - (4) : à l’exclusion des dotations non courantes de la VNA de l’immobilisation cédée. Les limites de la CAF : Lorsque l’entreprise privilège de la CAF ; elle adopte une politique restrictive de distribution des dividendes et de salaire ; et l’inconvénient majeur de la CAF réside dans les éléments qui les constitue ; la CAF ne constitue pas un moyen liquide entre les mains pour financer les investissements Les avantages : La CAF constitue un indicateur de bon gestion ; il nous renseigne sur la rentabilité de l’entreprise et sur la politique d’amortissement pour la croissance et l’économie des impôts. Les concepts de l’équilibre financier Le fonde roulement fonctionnel (FRF): il est utilise pour le financement de l’exploitation. Financement permanent – actif immobilisé Le besoin de financement global(BFG) : représente l’ensemble des biens dont on a besoin pour l’exploitation qui ne sont pas financés par les dettes du passif circulant. Actif circulant – passif circulant La trésorerie nette (TN): Tresorerie actif – tresorerie passif FRF – BFG - TN > 0 :  L’entreprise dispose un excédent de tresorerie  Elle dispose des moyens de financement non utilises - TN < 0 : l’entreprise est en situation de besoin de financement ; il a financé son activité en ayant recourt aux crédits bancaires. TN = 0 : c’est une tendance vers laquelle l’entreprise inspire pour placer les excédents.
  2. 2. 2 Ratio de financement : Financement permanent / actif immobilisé Le ratio est supérieur à 1 donc FRF est positif donc il y a un équilibre financier. Ratio de couverture des besoins d’exploitation : il mesure la proportion d’activité finance par le fond de roulement FRF / BFG Ratio du fond de roulement : (FRF / CA. HT) * 360 Ratio d’indépendance financière : Capitaux propres / dettes de financement Ratio d’autonomie financière : Capitaux propres / financement permanent Ratio d’endettement : Dettes totales / Passif total Ratio d’endettement décliné (relative) Dettes de financement / totales passif Dettes de passif circulant / totales passif Dettes de trésorerie / totales passif Ratio de liquidité général : (A.C + T.A) / (P.C+ T.P) ce ratio est supérieur à 1 donc l’entreprise est solvable donc il est en équilibre financier et le FRF est positive. Ratio de liquidité réduite : [(A.C – stock) + T.A] / (P.C + T.P) Ratio de liquidité immediate: T.P / (P.C + T.P) Ce ratio doit être le plus petit possible et doit tenir compte de l’objectif de la tresorerie 0.9++ Les retraitements du Bilan 1- Les immobilisations en non valeurs : ( (-) IM.N.V ; (-) Cap.Propres) le bilan financier conformément aux principes de revalorisation de l’entreprise ; élimine les non valeurs de l’actif et les mêmes valeurs est à éliminer du passif en capitaux propres. 2- Le stock minimum : il s’agit d’une partie de stock que l’entreprise garde de manière permanente pour se prémunir contre les risques de rupture de stock ;  En retranche la valeur du stock minimum de la rubrique stock.  On ajoute à l’actif immobilisé à l’immobilisation corporelle. ( (+) IM.corp ; (-) stock) 3- Les actifs à plus ou moins d’un an : c.à.d. dans une rubrique à long terme ; on a une partie qui arrive à l’échéance sur 2 ou 3 mois. Cette partie doit être retranchée de la rubrique à long terme et ajouter à la rubrique à court terme concernée. ( (+) Creance.A.C ; (-) immob.financiere) 4- Les immobilisations en crédit bail : le bilan financier les considère comme une dette de financement. ( (-) IM.corp ; (+) dettes.financement) 5- Les titres de valeurs de placement : les titres qui arrivent à échéance on la considèrent comme de la trésorerie. ( (-) T.V.P ; (+) T.Active) 6- Les encarts de conversion active : il s’agit d’une perte ; une diminution de créance et une augmentation de dettes  Si une provision est constitué le résultat est touché de manière réel par conséquent aucun retraitement n’est affichée.  Si une provision n’est pas constitué ; le bilan financier élimine de l’actif la même valeur et la retranche du passif (capitaux propres) ( (-) ECA ; (-) Cap.Propres) 7- Le capital souscrit non libéré : c’est une partie du capital non libérée le bilan financier le retranche des capitaux propres et la meme valeur à retrancher de l’actif. ( (-) Im.Fin ; (-) Cap.Propres) 8- Le resultat mise en distribution :dividendes ; c’est une partie distribuée aux actionnaires et le bilan financier le retranche des capitaux propres et il a considéré comme une dette à court terme. ( (+) Dettes.P.Circ ; (-) Cap.Propres) 9- L’impôt différée : c’est un impôt qui sera payé ultérieurement ; on calcule l’impôt au taux de 30%, on déduit les capitaux propres assimilés et on les considère comme une dette à court terme ( (+) D.pass.Circ ; (-) Cap.Prop.Ass) 10- Les dettes à plus ou moins d’un an : le même que l’actif 11- Les encarts de conversion passive : il s’agit d’un gain de change caché qui se manifeste soit par une augmentation de créance ou bien une diminution de dette ; on le retranche de l’écart de conversion du passif et on l’ajoute aux capitaux propres. ( (-) E.C.P ; (+) Cap.Propres)
  3. 3. 3

×