Une action chrétienne dans un monde en détressewww.selfrance.org
Février 2015
Informations
Trimestriel2015/02-N°120
Permet...
2
ÉDITORIAL
Une action chrétienne dans un monde en détresse
Le SEL est une association protestante de solidarité internati...
3
« Le dernier sac
de maïs »
U
n tel sac pouvait tenir 4
ou 5 jours maximum. Ce
jour-là, le jour du dernier
sac, il a réun...
4
DOSSIER JOURNÉE DU SEL
Ce soir-là, au moment où la plu-
part des bureaux fermaient déjà,
Lucien a reçu un appel télépho-...
5
DOSSIER JOURNÉE DU SEL
Là-bas,
ils prient aussi pour nous 
Les partenaires du SEL sont chrétiens, la prière fait donc pl...
22 mars 2015 : Journée du SEL
SEL infos_n120 22/01/15 14:22 Page6
7
sur le thème de la prière
SEL infos_n120 22/01/15 14:22 Page7
8
A Lemba Imbu, un village en RD
Congo, de nombreux enfants
orphelins du sida, se trouvent
en situation de détresse. Rejet...
9
PROJETS DE DÉVELOPPEMENT
Les latrines sont déjà en cours de construction.
Une personne de chaque famille bénéficiaire a
...
Des chiffres
encourageants …
La baisse du taux de mortalité est
bien réelle : ces 50 dernières années,
l’Inde est passée d...
11
PARRAINAGE D'ENFANTS
du sinistre classement mondial du
travail des enfants…
Ce que vit et voit Allan
Diplômé en ingénie...
Au SEL nous encourageons les par-
rains à écrire à leur filleul une ou
plusieurs fois par an. Ces lettres
sont une vraie s...
DÉFI MICHÉE
2015 : Visons Plus Haut !
L
’année 2015 sera une année
charnière pour le dévelop-
pement du monde, pour la
lut...
D
epuis 12 ans que je voyage
en Inde pour Artisanat SEL,
c’est à chaque fois une redé-
couverte des lieux, des parfums, de...
Le SEL recrute !
Le SEL recherche un(e) employé(e) polyvalent(e)
en contrat aidé (CUI-CAE, jeune ou sénior). Vous
effectue...
Dans la prière,
pour et avec nos partenaires
Journée du SEL 2015
RDV sur journeedusel.selfrance.org
et retrouvez :
• des v...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

SEL Infos : Prière de les rejoindre | Février 2015

1 115 vues

Publié le

Au sommaire :

- Le dernier sac de maïs
- Permettre à 15 orphelins de s'en sortir
- L'Inde, ses enfants et nos partenaires

0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 115
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
662
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

SEL Infos : Prière de les rejoindre | Février 2015

  1. 1. Une action chrétienne dans un monde en détressewww.selfrance.org Février 2015 Informations Trimestriel2015/02-N°120 Permettre à 15 orphelins de s’en sortir 8 Le dernier sac de maïs 3 L’Inde, ses enfants et nos partenaires 10 Prière de les rejoindre ! SEL infos_n120 22/01/15 14:21 Page1
  2. 2. 2 ÉDITORIAL Une action chrétienne dans un monde en détresse Le SEL est une association protestante de solidarité internationale qui fonde son action sur une vision responsable de l’engagement chrétien en vue de réduire la pauvreté dans les pays en développement. Les actions qu’il entreprend visent à amélio- rer les conditions de vie de per- sonnes et de populations en situations de pauvreté, dans une perspective d’autonomie. Créé par l'Alliance Evangélique Française en 1980, le SEL déploie des activités basées sur l'ensei- gnement biblique qui associe la Parole et les actes afin de trans- mettre l'amour de Dieu. C’est pourquoi le SEL travaille en par- tenariat avec des organisations chrétiennes locales, respon- sables des projets qu’elles élabo- rent et mettent elles-mêmes en œuvre. Le SEL mène une action humani- taire : le financement qu’il octroie à ses partenaires s’inscrit donc dans ce cadre ; ceux-ci déploient leur action au-delà des diffé- rences de religion, d’opinions po- litiques ou d’origines ethniques et en prenant en compte l’ensemble des besoins physiques, écono- miques et spirituels des bénéfi- ciaires finaux. Questions à Patrick Guiborat, Directeur général du SEL Les dons faits au SEL vous permettent de recevoir un reçu fiscal donnant droit à une réduction d’impôts (66%, ou 75% aux Ticket-Repas, ou 60% pour une entreprise) ; vous pouvez aussi nommer le SEL béné- ficiaire d’une assurance vie. De plus, par la Fondation SEL vous pouvez attribuer un legs en indiquant "Fondation SEL, Service d'En- traide et de Liaison, 157 rue des Blains, 92220 Bagneux", ou pour la déduction ISF, en lui envoyant un chèque à son ordre et à son adresse, et en mentionnant au verso "Fondation SEL". Pouvez-vous nous parler du thème de la prochaine journée du SEL, sur la prière ? Le temps de prière est un temps fort chaque fois que nous pouvons le partager avec nos partenaires ; c’est un vrai pri- vilège de pouvoir nous porter mutuelle- ment devant Dieu, chacun face à ses propres défis, mais ensemble pour les mêmes buts. Dieu ne fait pas acception de personne, nos différences ne comptent plus lorsque nous nous retrouvons face à notre Créateur, unis main dans la main pour le même combat. Et la prière est efficace ! Je me souviendrai toujours de ce que disait C.B. Samuel* sur le pouvoir donné par la prière à des personnes rejetées et marginalisées par la société – la prière leur redonne dignité d’abord face à Dieu qui les accueille, mais aussi face aux hommes, en leur donnant le courage de parler d’égal à égal avec ceux qui les méprisent. Quel est le rôle du réseau des délégués dans les Églises ? Nous pensons qu’il reste encore beaucoup à faire pour informer concrètement dans les Églises en France sur les questions de pauvreté ou d’in- justice, notamment avec une approche chrétienne. C’est une des raisons pour la création de ce réseau. Les délégués locaux sont des personnes représentant le SEL dans leurs églises respectives de façon bénévole, afin de sensibiliser sur ces questions et de transmettre les infor- mations du SEL. Les délégués peuvent inviter les membres à prier, les informer, voire leur proposer de parrainer un enfant ou de soutenir les projets de développe- ment. Nous voulons aussi être à leur écoute, et maintenir des échanges vivants avec chacun, pour qu’ensemble nous puissions être le mieux possible aux côtés de celles et ceux qui sont dans des situations de pauvreté extrême. Imprimésurpapier100%recyclé Partenaires du SEL Le Défi Michée veut mobiliser les chrétiens contre l’extrême pauvreté, notamment en les encourageant à interpeller les gouvernants au sujet de leur engagement pris en 2000 de réduire l’extrême pauvreté de moitié d’ici 2015 (Objectifs du Millénaire pour le Développement). Depuis 1983, ARTISANAT SEL s’inscrit dans une démarche de commerce équitable pour permettre à des femmes et des hommes de vivre dignement de leur travail par l’échange économique. Distincte du SEL, l’association agréée entreprise solidaire fait vivre aujourd’hui plusieurs milliers d’artisans et de producteurs à travers le monde. Il y a toutes sortes de partenariats ! D’une façon générale, le partenariat se définit comme une relation de collaboration entre deux ou plusieurs personnes, relation basée sur la confiance, l’égalité, et la compréhension mutuelle, pour atteindre un objectif spécifique, sous-entendant une responsabilité partagée. Au SEL, le partenariat avec les organi- sations locales dans les pays en déve- loppement, va beaucoup plus loin. Puis- qu’il ne s’établit qu’entre chrétiens, il se vit aussi… dans la prière : eux pour nous et nous pour eux. Ici, là-bas, ensemble pour réduire la pauvreté, faire reculer la détresse sous toutes ses formes, non seulement par une action concrète et précise mais avec une pleine conviction de part et d’autre que Dieu agit en réponse à la prière de ses enfants. L’engagement dans la prière des hommes et des femmes qui portent les organisations avec lesquelles le SEL travaille, est peut-être moins visible par nous ici. Il n’en est pas moins bien réel. Vous en êtes tous les bénéficiaires ! En effet, les partenaires du SEL prient pour les populations en grande souf- france autour d’eux, pour leur projet, mais aussi pour nous tous, équipiers du SEL et donateurs ! Ce constat ne peut que nous encourager nous aussi à la fidélité envers eux, fidélité exprimée par nos dons certes, mais aussi en parlant de leur travail autour de nous et en priant pour qu’ils persévèrent. La journée du SEL proposée aux Eglises, chaque année, est faite pour cela ! Faites connaissance avec les partenaires chrétiens du SEL là-bas, priez pour eux : votre Eglise en sera enrichie et bénie ! Fraternellement vôtre, Bernard Westercamp Trésorier - Membre du Conseil d'Administration SOMMAIRE P2 : Edito et Question à Patrick Guiborat P3 : Dossier Journée du SEL : « Le dernier sac de maïs » / 22 mars 2015 : Journée du SEL sur le thème de la prière P8 : Projets de développement : Permettre à 15 orphelins de s’en sortir / Merci pour vos cadeaux de Noël ! P10 : Parrainage : L’Inde, ses enfants et… nos partenaires ! / La prière, un lien profond entre le parrain et son filleul P13 : Défi Michée : 2015 : Vision plus haut ! P14 : Artisanat SEL : Voyage en Inde P15 : La page est à vous : Le SEL recrute ! / La course des Héros, c’est reparti à Paris ! Un défi humanitaire dans votre camp d’été ? A NOS NOUVEAUX LECTEURS Vous recevez peut-être pour la première fois notre journal. Si vous souhaitez être tenus au courant de nos activités, vous pouvez vous abonner au prix indiqué ci- dessous. Si vous ne souhaitez pas recevoir notre journal, dites-le-nous en renvoyant votre étiquette. Nous ne voudrions pas vous importuner davantage. Conformément à l’article 27 de la loi du 6 janvier 1978, vous disposez d’un droit d’accès et de rectification aux données vous concernant dans nos fichiers. Dons uniquement : IBAN : FR57 2004 1000 0100 0195 5F02 034 BIC : PSSTFRPPPAR Parrainage et Ticket-Repas : IBAN - FR34 2004 1000 0113 7110 9S02 033 BIC - PSSTFRPPPAR Directeurs de la publication : Claude Grandjean et Patrick Guiborat Responsable de la rédaction : Nathalie Dobozy Sécrétariat de rédaction : Rachel Colosimo Comité de Rédaction : Rachel Colosimo, Nathalie Dobozy, Patrick Guiborat, Ann Hatava, Daniel Hillion, Véronique Lavoué, Coralie Omedei-Diebold, Cyrille Télitchko SEL PROJETS BELGIQUE 243 route Provinciale - 1301 BIERGES Tél. / Fax (010) 65.08.51 Compte Fortis : IBAN : BE85 0012 1339 3006 BIC : GEBABEBB avec la mention DON SEL SUISSE ROMANDE Compte bancaire : Banque COOP CH 413585.300070-9 Association Service d’Entraide et de Liaison 157 rue des Blains - 92220 BAGNEUX Tél. 01 45 36 41 51 - Fax 01 46 16 20 86 contact@selfrance.org Artisanat-SEL BP 21002 - 45701 Villemandeur Tél. 02 38 89 21 00 - Fax 02 38 85 14 09 contact@artisanatsel.com www.artisanatsel.com  Mise en page : J. Maré Impression : IMEAF - La colline 26160 La Begude de Mazenc Tél. 04 75 90 20 70 CPPAP N°1116H80951 (30/11/2016) N°ISSN 1145-2269 Prix du n° : 1 € Abonnement : 4 € Abonnement de soutien : 20 € © Photos : SEL (sauf mention). * Ex-directeur de l’Entraide de l’Alliance Evangélique Indienne. SEL infos_n120 22/01/15 14:21 Page2
  3. 3. 3 « Le dernier sac de maïs » U n tel sac pouvait tenir 4 ou 5 jours maximum. Ce jour-là, le jour du dernier sac, il a réuni les 68 enfants à midi, à leur retour de classe et leur a dit : « Nous entamons le dernier sac et je n’ai aucun espoir. Que faut-il faire ? » Les enfants ont répondu de façon unanime : « Nous allons prier le Seigneur ! » Ils se sont effectivement mis à prier, y compris les plus petits de 4 ou 5 ans. Lucien commente : «  Ce jour-là, je me suis laissé convaincre que la prière des enfants a une très grande effi- cacité. Ce sont des langues sin- cères et saintes qui invoquaient le nom du Seigneur et lui deman- daient à boire et à manger. Après cette prière je me suis dit que ces enfants ne pouvaient qu’être exaucés. » Imprimésurpapier100%recyclé DOSSIER JOURNÉE DU SEL Lucien Ahouandjinou travaille depuis de nombreuses années à l’internat d’Anfani, au Bénin, avec des enfants et des jeunes qui ont vécu des événements traumatisants. Il y a quelques années, avant qu’il ne devienne partenaire du SEL*, Lucien s’est retrouvé face à une situation préoccupante : il venait d’entamer le dernier sac de maïs et n’allait bientôt plus avoir de quoi nourrir les enfants de l’internat… *Actuellement et depuis plusieurs années, Lucien est partenaire du SEL dans le cadre d’un projet de soutien alimentaire pour les enfants d’Anfani. Des enfants de l’internat « Anfani » SEL infos_n120 22/01/15 14:22 Page3
  4. 4. 4 DOSSIER JOURNÉE DU SEL Ce soir-là, au moment où la plu- part des bureaux fermaient déjà, Lucien a reçu un appel télépho- nique : il était convoqué pour venir immédiatement au magasin du PAM (le Programme Alimen- taire Mondial) avec deux véhi- cules. Le magasinier allait bientôt partir. Il s’est rendu au lieu indiqué et a pu remplir les deux véhicules de riz, de saucisses et de maïs ! Lucien ne sait toujours pas aujourd’hui qui l’a appelé ce jour- là, il ne se souvient pas avoir fait de demande au préalable. Quelque chose lui semble inex- plicable dans cet épisode. Lucien a tout de suite pensé aux conclusions qu’allaient tirer les enfants de cette histoire. Cet épisode a renforcé sa conviction quant à l’importance de la prière et au fait que le Seigneur est à l’écoute à tout moment. Louer et adorer le Seigneur est une grâce : Lucien se sent telle- ment redevable à Dieu  ! Quand on pense aux difficultés que Lucien, son équipe, les jeunes et les enfants traversent, on ne peut s’empêcher de voir dans leur his- toire une leçon de foi et de grati- tude… dont beaucoup d’entre nous pourraient tirer profit. Dimanche 22 mars La journée du SEL, c’est un dossier complet pour vous aider à organiser ce moment particulier ! Il contient : • des vidéos et témoignages audio, • une trame pour animer un culte, • des réflexions bibliques et thématiques, • la présentation de 3 partenaires du SEL, • des idées pour animer un temps de prière, • des animations pour l’école du dimanche et pour les jeunes. A télécharger gratuitement sur www.journeedusel.selfrance.org* (plus d’informations pages 6 et 7). *Il est possible de commander une version papier sur simple demande contre une participation aux frais de 15€ Lucien entouré des enfants de l’internat « Anfani ». SEL infos_n120 22/01/15 14:22 Page4
  5. 5. 5 DOSSIER JOURNÉE DU SEL Là-bas, ils prient aussi pour nous  Les partenaires du SEL sont chrétiens, la prière fait donc pleinement partie de leur vie personnelle et professionnelle. Mais saviez-vous qu’ils prient aussi pour nous ? L orsqu’on évoque la prière, Lucien réagit immédiate- ment en disant qu’il pour- rait en parler pendant des heures et que pour un Africain, prier a une très grande importance – plus grande sans doute que pour un Européen. Pour les chrétiens du Bénin, le combat spirituel est vécu de manière forte et quoti- dienne. Cet aspect de la prière ressort très souvent dans les propos de Lucien particulière- ment et dans ceux des parte- naires du SEL de manière géné- rale. A Anfani, la prière a une place prépondérante, elle est mise en toute chose : avant de manger, de se coucher, tôt le matin mais aussi à l’école de Jeunesse Ambi- tion, dont Lucien est le directeur. Les enfants sont d’ailleurs sou- vent à même de la conduire eux- mêmes. La veillée de prière heb- domadaire d’Anfani attire même les gens du quartier. «  Nous demandons dans nos prières tout ce qu’un enfant peut deman- der à son papa : la nourriture, les vêtements, les fournitures scolaires, tout, tout  ! Nous lui demandons tout. Et il nous donne ! » Parfois, en préparant certains temps de prière, Lucien, les autres équipiers et les enfants font le programme de ce pour quoi ils veulent prier. Parmi les sujets de prière se trouvent le SEL, son personnel, ses dona- teurs. Lorsque l’on demande à Lucien comment les chrétiens de France pourraient prier face à la pauvreté, il répond que les chrétiens de France font déjà beaucoup pour les personnes défavorisées dans le monde à travers leurs dons. Il tient à assurer que la perspective de son travail avec les enfants est de faire en sorte qu’un jour eux aussi deviennent des donateurs grâce à ce qu’ils auront reçu. Il ajoute que la pauvreté a plu- sieurs facettes, elle est la chose la plus partagée au Bénin. Il sou- ligne aussi l’emprise spirituelle mauvaise à laquelle il voit souvent des personnes confrontées et demande que les chrétiens de France prient pour la délivrance et pour que le Seigneur suscite des personnes pour proclamer l’Evangile et suivre ceux qui se tourneront vers le Seigneur. Extrait du dossier de la journée du SEL Propos recueillis et mis en forme par Daniel Hillion A Anfani, la prière est très présente, les enfants y participent quotidiennement à plusieurs reprises. SEL infos_n120 22/01/15 14:22 Page5
  6. 6. 22 mars 2015 : Journée du SEL SEL infos_n120 22/01/15 14:22 Page6
  7. 7. 7 sur le thème de la prière SEL infos_n120 22/01/15 14:22 Page7
  8. 8. 8 A Lemba Imbu, un village en RD Congo, de nombreux enfants orphelins du sida, se trouvent en situation de détresse. Rejetés, démunis, ils sont devenus pour la plupart chefs de famille, res- ponsables de leurs frères et sœurs plus jeunes. Ils errent dans les rues, à la recherche de quoi subvenir à leurs besoins ; une mission difficile dans le contexte où ils vivent. Lemba Imbu, commune de Kisenso, est un des quartiers de Kinshasa où le revenu mensuel est parmi les plus bas de la capitale. A travers la Journée du SEL 2015, nous vous proposons de soutenir ces enfants via notre partenaire sur place : le MPV (Ministère Plus que Vainqueur) dont Athanase est le responsable. Le projet consiste à venir en aide à 15 de ces orphelins du sida chefs de famille. Ces jeunes pourront suivre une formation de 9 mois aux techniques d’éle- vage et de maraîchage. Ils seront suivis et encadrés tout au long de leur formation, mais aussi dans la création et la gestion de très petites exploitations agricoles qui permettront leur réinsertion socio-professionnelle. Ce projet permettra tout d’abord à ces jeunes de retrouver confiance en eux. Mais aussi : • d’améliorer leur statut dans la communauté • de lutter contre l’insécurité ali- mentaire et la déscolarisation dans les familles concernées • de permettre aux populations d’accéder à une alimentation saine, locale et durable, fournies par ces jeunes • d’augmenter ainsi la production locale • à terme, de dynamiser l’éco- nomie locale grâce à l’activité de ces jeunes Le projet a une visée sur le long terme puisque le principe « qui reçoit donne à l’autre » est appli- qué : chaque jeune aidé transmet à MPV un nouveau-né de son élevage, ce qui permettra d’aider un autre jeune et ainsi de suite ! Permettre à 15 orphelins de s’en sortir PROJETS DE DÉVELOPPEMENT Pour réaliser ce projet, nous avons besoin de collecter 15 500 €*. Si vous souhaitez permettre à ces jeunes de devenir acteurs du changement, vous pouvez proposer à votre Église de soutenir ce projet lors de la journée du SEL, ou à toute autre occasion. Ces jeunes apprennent à cultiver dans un jardin école, encadrés par un formateur. Athanase, partenaire du SEL sur ce projet. *Si le montant est dépassé, les fonds seront affectés à des projets similaires. SEL infos_n120 22/01/15 14:22 Page8
  9. 9. 9 PROJETS DE DÉVELOPPEMENT Les latrines sont déjà en cours de construction. Une personne de chaque famille bénéficiaire a suivi une formation sur la construction, l’utilisation et la gestion d’une latrine et du dispositif de lavage des mains Tippy Tap. Nous avons récolté plus de dons que ce qui était nécessaire pour financer les 70 latrines prévues par le projet. D’autres latrines pourront être construites au Bénin ou ailleurs. Merci. L’infirmier titulaire Roger se réjouit : « avant, nous avions un bâtiment très archaïque, indigne, non équipé en matériel, sans lits. Aujourd’hui, le centre de santé est équipé en matériel et divers équipe- ments neufs dignes d’un centre de santé  ». Le dispensaire a reçu des lits, du matériel médical, des installations solaires pour la chaine du froid et la lumière, etc. Des douches et des latrines ont été construites de même que les installations indispensables pour le traitement des déchets. Merci. Les 20 postes d’eau prévus par le projet ont pu être aménagés dans 3 écoles. Des séances de sensibilisation sur l’importance de boire de l’eau « propre » ont été organisées dans les écoles de Djêgbamè, Gbéhonou et Gbézoumè. En cette période d’épidémie de fièvre Ebola dans les pays voisins, ce projet a pris tout son sens. Votre générosité nous permet d’aller bien plus loin et nos partenaires pourront installer des citernes de récupération d’eau de pluie dans au moins 2 écoles en RD Congo. Merci. 60 jeunes démunis, issus du monde rural sont en cours de formation à Doufiguisso sur les techniques d’agriculture céréalière et de maraichage, ou encore sur l’élevage de volailles, le stockage des céréales et l’amélioration de la vente des produits récoltés. Ils bénéficieront ensuite d’un fonds de démarrage pour s’installer et sont suivis dans la mise en place de leur activité. Les fonds reçus nous permettent de financer en plus d’autres formations pour des paysans au Burkina ou ailleurs. Merci. SEL infos_n120 22/01/15 14:22 Page9
  10. 10. Des chiffres encourageants … La baisse du taux de mortalité est bien réelle : ces 50 dernières années, l’Inde est passée d’un taux de 25 à 7 ‰ tandis que l’espérance de vie à la naissance a presque doublé, durant la même période, passant de 36 à 66 ans. Le taux de mortalité infantile, qui culminait à 120 ‰ dans les années 1970, n’atteignait plus que 44 ‰ en 2011. Si le développement économique permet bien aux classes moyennes indiennes de mieux vivre, la misère demeure pour des centaines de mil- lions d’Indiens. … et d’autres bien plus inquiétants ! Sur 1,2 milliard de personnes, une sur quatre vit avec moins de 1,25 dollar (moins d’ 1 euro) par jour, selon la Banque mondiale. La situation des enfants y est encore particulièrement inquiétante comme le rappelle Kai- lash Satyarthi, prix Nobel de la paix 2014, récompensé pour son combat contre l’esclavage de dizaines de milliers d’enfants en Inde : « Si un enfant ne reçoit pas d’ins- truction scolaire, il reste pauvre. Le travail des enfants, l’analphabétisme et la pauvreté forment un triangle vicieux qu’il faut briser. » Le nombre d’enfants travailleurs dans le monde est évalué à 168 mil- lions, selon l’Organisation interna- tionale du travail (OIT). En Inde, selon l’Unicef, ils seraient encore 28 mil- lions, ce qui placerait l’Inde en tête CENTRÉ SUR CHRIST – POUR L’ENFANT – EN COLLABORATION AVEC L’ÉGLISE10 PARRAINAGE D'ENFANTS L’Inde, ses enfants et… nos partenaires ! Tel un iceberg dont on n’aperçoit que la partie immergée, l’Inde nous est souvent présentée, comme LE pays émergent, à la pointe des nouvelles technologies. Mais l’Inde est aussi le pays où l’on dénombrerait encore, malgré les réelles avancées en matière de développement, au moins autant de personnes pauvres que sur la totalité du continent africain… L’Inde est aussi le pays où le travail forcé concerne encore 50 millions d’enfants. C’est cette Inde là que côtoient au quotidien nos partenaires. SEL infos_n120 22/01/15 14:22 Page10
  11. 11. 11 PARRAINAGE D'ENFANTS du sinistre classement mondial du travail des enfants… Ce que vit et voit Allan Diplômé en ingénierie, puis d’un Master dans le domaine social, Allan a choisi de travailler auprès des enfants démunis à Compassion Inde. Dans le sud de l’Inde, dans la région de Chennai, Allan accompagne et facilite le travail de 13 centres d’ac- cueil d’enfants parrainés. Il visite régulièrement ces centres, rencontre le personnel chrétien qui y travaille, les Eglises partenaires de ces centres d’accueil, mais aussi les enfants et leurs familles. Réellement passionné par l’Evangile et par son travail, pourtant de plus en plus difficile, «  Ce qui est dit au monde c’est que l’Inde se développe, que l’Inde brille… c’est vrai, mais cela devient aussi de plus en plus difficile pour les organisations chrétiennes et les Eglises d’exister et de faire le travail que nous sommes appelés à faire.» Allan témoigne aussi de vies trans- formées grâce au parrainage d’en- fants et au travail des Eglises là- bas : « Dans un centre d’accueil de la ville de Mumbai qui compte l’un des plus grands nombres de pros- tituées en Inde, une Eglise a eu le courage d’ouvrir un centre d’accueil pour enfants parrainés. L’une des enfants m’a raconté son histoire : elle ne savait pas qui était son père car sa maman était une pros- tituée. Leur maison était très petite. Il n’y avait qu’un seul lit dans la maison : à chaque fois que sa maman rece- vait un client, cette jeune fille devait se mettre sous le lit et attendre. Heureusement, quand le centre d’accueil et les responsables de l’Eglise partenaire ont eu connais- sance de cette situation, ils en ont parlé avec la maman. Puis, ils ont sorti cette enfant de son environ- nement. L’Eglise a ensuite ouvert un endroit pour accueillir toutes les jeunes filles comme elle… » « J’aime aussi rappeler l’histoire de cette enfant parrainée qui, lors- qu’elle rentrait chez elle, racontait à ses parents les histoires qu’elle entendait au centre d’accueil. Ses parents ont alors commencé à venir à l’Eglise et en l’espace de quelques mois, ils sont devenus croyants et se sont fait baptiser. Et cela ne s’est pas arrêté là : ses parents ont raconté à d’autres membres de la famille comment ils étaient devenus chrétiens et ce qui les a amenés à changer. Et ces personnes se sont aussi converties et se sont faites baptiser. » L’Inde se développe, l’Inde brille mais il reste encore beaucoup à faire pour que cette lueur vienne illuminer le visage de tous les enfants… Nathalie DOBOZY Responsable marketing et communication Sources : le Monde Diplomatique – Banque Mondiale – AFP Merci aux 661 marraines ou parrains qui soutiennent un enfant en Inde ! Vous permettez à nos partenaires chrétiens, des hommes et des femmes comme Allan de vivre pleinement l’Evangile dans leur pays, auprès de votre filleul et de son entourage. D’autres enfants là-bas attendent un parrain, une marraine. Rejoignez-nous. Rejoignez-les aujourd’hui ! Allan est passionné par son travail avec Compassion Inde. SEL infos_n120 22/01/15 14:22 Page11
  12. 12. Au SEL nous encourageons les par- rains à écrire à leur filleul une ou plusieurs fois par an. Ces lettres sont une vraie source de joie pour l’enfant, il y voit une preuve tangible que le parrain s’intéresse à lui, qu’il compte à ses yeux et aux yeux de Dieu et cela peut être un réel facteur de motivation dans sa vie. La prière : un lien puissant La prière nous permet de nous asso- cier aux responsables des centres d’accueil et des Eglises locales, aux parents et aux animateurs qui entou- rent les enfants et qui agissent au quotidien pour leur développement. Au SEL, nous croyons que Dieu entend nos prières et qu’Il intervient réellement dans la vie des enfants parrainés, à sa façon et en son temps. Il connaît mieux que qui- conque chacun de ces enfants et ces jeunes. Vous pouvez prier pour la santé de votre filleul, pour sa sécurité, son développement physique et spirituel, et bien sûr pour sa famille. Les enfants aussi apprennent à prier. Ils prient pour leur propre situation mais également pour leurs parrains. Ils apprennent à se confier en Dieu et à s’appuyer sur Lui. Si vous êtes parrain et que vous souhaitez vous engager davantage, et intercéder pour d’autres filleuls, en plus du vôtre, abonnez- vous au calendrier mensuel de prière « Elevons nos voix », en écrivant à : parrainage@selfrance.org. Vous recevrez chaque mois un calendrier (par courrier électronique uniquement) proposant un sujet par jour. Persévérons ensemble, sans nous décourager, tel que Jésus nous encourage à le faire. « Jésus leur dit une parabole pour montrer qu’ils devaient toujours prier, sans se décourager. » Luc 18.1 Ann Hatava Directrice du parrainage CENTRÉ SUR CHRIST – POUR L’ENFANT – EN COLLABORATION AVEC L’ÉGLISE12 « Nous croyons que Dieu entend nos prières et qu’Il intervient réellement dans la vie des enfants parrainés. » S’il prend des formes différentes selon les associations, le parrainage d’enfant est de plus en plus connu du public : chaque mois, un parrain soutient financièrement son filleul afin de lui permettre au moins d’être scolarisé. Au SEL, le parrainage d’enfant va au-delà. La prière : un lien profond entre le parrain et son filleul PARRAINAGE D'ENFANTS De l’argent mais plus encore Ils ont demandé à leur parrain de prier pour eux «  Les membres de ma famille commencent à récolter le riz, et je m’inquiète pour eux car la pluie arrive et mes parents n’ont pas terminé la récolte. J’aimerais que vous priiez pour les cultiva- teurs de mon pays. » Theradet 12 ans - Thaïlande «  Chère marraine, je prie pour que vous soyez toujours heureuse et en bonne santé, et aussi pour vos enfants Margaux et Emily. Priez pour que ma maman puisse avoir un travail régulier et que ce soit moins dur pour nous. » Glecy 10 ans – Philippines «  Beaucoup sont malades ici, mais Dieu m’a protégée. Priez pour que je puisse continuer mes études et priez aussi pour ceux qui sont malades. » Prabha 12 ans – Inde ©PhotoCompassion SEL infos_n120 22/01/15 14:22 Page12
  13. 13. DÉFI MICHÉE 2015 : Visons Plus Haut ! L ’année 2015 sera une année charnière pour le dévelop- pement du monde, pour la lutte contre la pauvreté et la construction d’un avenir durable pour tous. C’est pour cela que le Défi Michée veut sensibiliser les chrétiens sur les enjeux de l’an- née qui débute, notamment dans le cadre de la campagne inter- nationale Action/2015 (www.action2015.org). Trois événements internationaux majeurs ponctueront 2015 : la conférence sur le finance- ment du développement en juillet, le sommet des Nations-Unies en sep- tembre avec le vote des Objectifs de Développe- ment Durable (ODD), et la conférence des parties (COP 21) sur le change- m e n t c l i m a t i q u e e n décembre. Notre objectif en termes de plaidoyer, est d’obtenir des accords et des objectifs de développement ambi- tieux pour le futur. Nous vous proposons alors de vous mobiliser avec nous pour cette année décisive ! Des vœux de début d’année de plusieurs parrains du Défi Michée ont porté sur ces sujets, vous pouvez maintenant à votre tour participer sur les réseaux sociaux. Un « arbre à souhaits » virtuel a été lancé sur Facebook et Twitter. Le but est simplement d’exprimer quels sont vos souhaits pour le développement et comment vous imaginez un monde meilleur. Vous pouvez laisser un message, une photo ou une vidéo sur la page Défi Michée, en utilisant #action2015 #VisonsPlusHaut. Le Défi Michée fête également ses 10 ans d’action cette année ! Vous êtes tous invités à répondre à un sondage par internet dis- ponible sur www.defimichee.fr. S’en suivra un colloque et un concert en mai/juin 2015 pour célébrer cet anniversaire mais aussi faire le bilan des Objectifs du Millénaire pour le Dévelop- pement à travers l’analyse du sondage et réfléchir aux ODD. Nous déclinerons encore l’im- portance de l’année 2015 par divers événements et mobilisa- tions : des actions photos, une semaine de prière et bien d’autres choses. Coralie Omodei - Diebold Coordonnatrice du Défi Michée Comme vous le savez, nous avons terminé l’année 2014 avec la campagne EXPOSED – Pleins feux sur la corruption et le G20. Pour participer : Facebook : micahchallenge/France Twitter : @defimichee #action2015 #VisonsPlusHaut 13 SEL infos_n120 22/01/15 14:22 Page13
  14. 14. D epuis 12 ans que je voyage en Inde pour Artisanat SEL, c’est à chaque fois une redé- couverte des lieux, des parfums, des couleurs, des personnes. L’accueil chez notre partenaire Noah’s Ark à Moradabad (au nord de l’Inde), est toujours chaleureux avec le tradi- tionnel collier d’oeillets d’Inde et la photo d’arrivée ! Le travail ne commence jamais sans le tchaï, thé noir très sucré aux épices et au lait, qui se boit d’ailleurs tout au long de la journée. Les arti- sans sont toujours fiers d’accueillir un acheteur. C’est pour eux une reconnaissance de la qualité de leur travail. Et du travail, les artisans en ont accompli beaucoup en une année : production des commandes, finitions, contrôles qualité, étique- tage, emballage, … sans oublier de préparer l’année et les productions qui doivent suivre. Pour cela, les artisans ont imaginé, dessiné et réa- lisé des centaines de nouveaux articles en tout genre. La balle est alors dans mon camp ! Je vais passer en revue un à un, tous les articles que j’appelle « échantillons ». Si chaque article est unique en soi, l’échange culturel intervient de manière importante à ce niveau. En effet, la majorité des artisans ne connaissent pas la culture française que je représente, encore moins le mar- ché français. Pourtant les objets que j’ai devant moi ont été réalisés avec un regard et un savoir-faire tradi- tionnel indien. Il faut donc créer un trait d’union : c’est-à-dire partir du savoir-faire indien et aboutir à un objet qui ait du sens en France. C’est tout un art, une expérience, un défi ! Dans la périphérie de Moradabad se situe une école pour les enfants des artisans et des résidents pauvres du quartier. Cette école fait partie d’un des projets sociaux de Noah’s Ark, un aspect important de ce que le commerce équitable peut produire. La visite de cette école me fait chaud au cœur : au-delà de la joie de voir des enfants accéder à une éducation et préparer ainsi leur avenir, c’est finalement l’engagement tenu depuis bientôt trente ans du responsable de Noah’s Ark qui me touche le plus : s’ajoutant au commerce équitable qui déjà améliore les conditions de vie des artisans, le mettre ainsi en pratique sur la durée avec des projets comme une école, c’est extraordi- naire ! Cyrille Télitchko, responsable produits Artisanat SEL. COMMERCE ÉQUITABLE Voyage en Inde s En achetant équitable en bou- tique, sur www.artisanatsel.com ou au 02.38.89.83.33. s En faisant un prêt sans intérêt grâce au coupon ci-contre à ren- voyer au SEL dans l’enveloppe jointe. Aidez-nous à poursuivre notre action de commerce équitable ! R Oui, je veux aider au préfinancement des objets artisanaux en prêtant la somme de ............. €1 Nom : Prénom Adresse Code Postal Ville Tel : E-mail : Vous voulez soutenir Artisanat SEL ? Vous pouvez le faire 1. Une convention d'apport avec droit de reprise vous sera proposée - montant si possible à partir de 1 000 €, sans intérêts. ¡ La rencontre d’un partenaire est toujours un moment fort. Au-delà des aspects purement techniques et pro- fessionnels d’un voyage d’achat, le commerce équitable offre véritablement l’opportunité d’aller à la rencontre de l’autre. Au fil des ans, ce sont d’authentiques amitiés qui se tissent durablement. SEL infos_n120 22/01/15 14:22 Page14
  15. 15. Le SEL recrute ! Le SEL recherche un(e) employé(e) polyvalent(e) en contrat aidé (CUI-CAE, jeune ou sénior). Vous effectuerez diverses tâches administratives et logistiques, en appui à l’équipe en place. Les qualités nécessaires requises pour réussir à ce poste sont : Esprit pratique• Sens du service• Rigueur et respect des délais• A l’aise avec les outils bureautiques• Goût pour l’accueil• Vous êtes motivé(e) pour œuvrer en faveur des po- pulations pauvres des pays en développement et vous adhérez aux valeurs portées par le SEL. Le poste est basé à Bagneux (92). Possibilité de temps partiel. Envoyez votre lettre de motivation ainsi que votre CV à : recrutement@selfrance.org en précisant la forme de contrat aidé dont vous pouvez bé- néficier. 1515 LA PAGE EST À VOUS La Course des Héros, c’est reparti à Paris ! Le 21 juin 2015, rejoignez les coureurs du SEL à la Course des Héros de Paris. Le défi pour chaque coureur est de trouver un minimum de 250€ en se faisant spon- soriser par des personnes de son entourage (famille, amis, collègues…). Le jour J, le challenge est de courir (ou marcher) 6 ou 10km (nouveauté 2015 J) Pour vous inscrire, rendez- v o u s v i t e s u r le s i t e www.coursedesheros.com et choisissez le SEL comme association à soutenir (frais d’inscription  : 15€). Vous pourrez alors créer votre propre page de collecte, la personnaliser avec des pho- tos, actualités et la diffuser largement autour de vous ! En 2014, ce sont 29 coureurs qui se sont mobilisés pour soutenir une cantine scolaire à Lomé au Togo  : ils ont ainsi récolté plus de 12 000€ ! Des questions ? N’hésitez- pas à nous contacter : dlevialvares@selfrance.org 01 45 36 41 63 Vous êtes directeur d’un centre de vacances, d’un camp, moniteur ou même campeur ? Pourquoi ne pas sensibiliser vos jeunes et enfants à l’action humanitaire en organisant un défi sportif huma- nitaire lors de votre camp ? Course humanitaire, défi à points au basket, tennis, saut… tout est possible ! Contactez-nous pour plus de renseignements et nous vous accom- pagnerons tout au long du projet : dlevialvares@selfrance.org / 01 45 36 41 63 Un défi humanitaire dans votre camp d’été ? SEL infos_n120 22/01/15 14:22 Page15
  16. 16. Dans la prière, pour et avec nos partenaires Journée du SEL 2015 RDV sur journeedusel.selfrance.org et retrouvez : • des vidéos et enregistrements audio • une trame pour animer le culte • des réflexions bibliques et thématiques • la présentation de 3 partenaires du SEL • des idées pour animer un moment de prière • des animations pour enfants et jeunes… En partenariat avec le CNEF SEL infos_n120 22/01/15 14:23 Page16

×