1
LE BALAFON Juin 2013/ Numéro-20
MINI ÉDITO…
Nous l’attendions ce mois de juin, n’est-ce pas. Il est là depuis un mois! I...
2
QUAND ON EST LOIN DU PAYS…
Combien de petits détails prennent de l’importance quand on est loin de son
pays. Pour les co...
3
Les éducateurs, accompagnateurs,
professeurs essaient de rassurer les
candidats aux épreuves. Mais personne a la
pilule ...
4
LES SAMUELS EN CAMP DE FIN D’ANNÉE…
Le groupe des
Samuels (servants et
servantes à la messe)
ont vécu un camp à
l’ÉLOQ u...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

20 balafon juin 2013

396 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
396
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
77
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

20 balafon juin 2013

  1. 1. 1 LE BALAFON Juin 2013/ Numéro-20 MINI ÉDITO… Nous l’attendions ce mois de juin, n’est-ce pas. Il est là depuis un mois! Il apporte avec lui la plus belle saison de l’année, du moins pour les gens de l’hémisphère Nord. L’été est court, parfois beau, parfois pluvieux et frais. Il faut donc profiter des plus belles journées qui passent. Il sera trop tard à l’automne d’avoir tout raté! Et le jardin et les plates-bandes. Bien que ce soit un temps de relâche et de repos, il est bon de s’occuper à autre chose que le train-train quotidien. Pendant ce temps, au Burkina, c’est la période des camps d’été et diverses activités du 7 juillet au 29 août. Ainsi, nous vivrons la retraite communautaire chez les Grands Carmes de Bobo, le camp de l’Avenir et un camp vocationnel chez les Bénédictins à Koubri. Le camp Saint Kizito et le camp de l’Amitié à l’Établissement Louis Querbes de Banfora. Et enfin, pour terminer la période des vacances, l’assemblée de la fondation du 26 au 29 août au noviciat de Boassa. Voilà comment se passe un été au Burkina! Comme déjà annoncé, avec ce Balafon de juin, c’est la période de relâche jusqu’en septembre prochain. Puissions-nous nous retrouver en pleine forme, bien reposés et disposés à une reprise pleine de promesse. Au plaisir de vous retrouver comme lecteurs et lectrices assidus! Le rédacteur.
  2. 2. 2 QUAND ON EST LOIN DU PAYS… Combien de petits détails prennent de l’importance quand on est loin de son pays. Pour les confrères venant de l’extérieur, quand arrivent des biographies des confrères, le Bulletin des Viateurs du Canada, le Viator de Rome, les nouvelles d’Haïti, d’Espagne, des USA, de France, la nouvelle d’un confrère revenant du Canada, et pourquoi pas, une <canne> de sirop d’érable à l’occasion, autant de petits détails qui nous ramènent rapidement <outre Atlantique>, comme on dit à RFI (Radio France International) pour nous associer, soit au deuil, soit à la fête, en fait, à tous les événements qui se passent sur l’autre rive. Bien sûr, grâce à internet, nous avons accès régulièrement aux nouvelles du pays, mêmes à celles de nos régions respectives. Mais les nouvelles viatoriennes ne font pas nécessairement la <UNE> des grands quotidiens. Quand elles le font, ce n’est pas nécessairement heureux comme nouvelles! Merci donc à tous les expéditeurs de nos revues communautaires de penser aux confrères qui vivent à l’étranger. C’est un travail obscur, souvent dans un sous-sol, discret, comme un travail de moine, mais combien efficace et qui réjouit le cœur de ceux qui les reçoivent, après quelques jours, semaines, ou mois dans les dédales de la poste internationale. Sachez que vous êtes les derniers à timbrer les enveloppes qui nous apporteront <la nouvelle> qui nous rallient à nos origines communautaires. Pour nous, c’est important! MERCI! UNE FIN D’ANNÉE FRÉBILE… Quand arrive l’approche des examens du BEPC et du BAC, on sent une fébrilité chez les élèves. Des nuits d’étude, des équipes se forment pour réviser, des <camps d’études> sont organisés pour quelques jours. Autant d’agitations visibles sur le terrain de l’école en vue des examens qui arriveront bientôt.
  3. 3. 3 Les éducateurs, accompagnateurs, professeurs essaient de rassurer les candidats aux épreuves. Mais personne a la pilule magique que va calmer l’élève inquiet, seul, devant la feuille blanche sur son pupitre d’examen et, surtout, observé par des surveillants impitoyables et, tout autant, des correcteurs. L’Esprit-Saint est mis à l’épreuve également, l’assistance à la messe matinale est plus évidente chez les élèves, plusieurs portent le chapelet et la croix au cou ou au poignet. Confiance! On invite l’élève au calme, à la sérénité, à la confiance. Tout ira bien si tu as fait ton possible. Mais voilà la question :<ai-je fait tout mon possible>? Bonne chance à tous nos élèves, viatoriens et d’ailleurs! Afin d’assurer la bonne marche des examens d’État, la police nationale est présente sur les différents campus du pays afin de venir en aide à la direction, si besoin était. CA SENT LES VACANCES… Les 10-11 juin dernier, le conseil de la fondation du Burkina tenait sa dernière rencontre avant la période d’été au noviciat St-Viateur de Boassa. Tout juste avant son départ pour la Québec, le frère Jocelyn envoyait un communiqué à tous les confrères, suite à cette réunion de conseil. En plus du rappel des différentes activités mentionnées dans le mini édito, on y apprend les nominations des confrères de notre fondation, bien que chacun recevait au même moment une lettre personnelle à cet effet. Certains confrères terminent leur études, d’autres y retournent, certains les continuent. Mais, pour la plupart, chacun demeure à son poste pour la prochaine année. Les confrères du Burkina ne manqueront pas de souligner lors de l’assemblée de la fondation, en fin août, le 50ème de vie religieuse du maître des novices, le Père Julien Rainville et du 25ème de notre supérieur de la fondation, le Frère Jocelyn Dubeau. Il nous faudra attendre encore quelques années avant de souligner le 25ème de vie religieuse de nos confrères burkinabè.
  4. 4. 4 LES SAMUELS EN CAMP DE FIN D’ANNÉE… Le groupe des Samuels (servants et servantes à la messe) ont vécu un camp à l’ÉLOQ une fois l’année scolaire terminée. Leur aumônier, le Père Macaire, assurait l’animation spirituelle alors que Rodrigue et Lionel, responsables des Samuels, assurait la bonne marche du camp d’une durée de cinq jours. En plus de la paroisse St- Viateur, plusieurs jeunes des environs se sont joints au groupe pour vivre ce temps de réflexion et de formation. Longue vie aux Samuels! CONFIRMATION À LA PAROISSE ST-VIATEUR… Le dimanche 23 juin, Mgr. Luca Sanou, évêque du diocèse de Banfora, présidait la liturgie du jour. Près de 40 jeunes et adultes recevaient le sacrement de la Confirmation. C’est toujours un moment important pour notre jeune paroisse de vivre de tels événements. Année après année, notre communauté chrétienne augmente en nombre, en qualité et en engagement varié. De plus en plus, la population comprend l’importance d’avoir son église sur les limites de la paroisse, la levée de fond va bien. On espère que d’ici quelques années, un clocher sera visible sur le terrain prévu à proximité de l’Établissement Louis Querbes. ET POUR CONCLURE… Nous souhaitons donc, une fois de plus, à nos lecteurs et lectrices une magnifique saison estivale. Au plaisir de nous retrouver en septembre prochain pour une nouvelle reprise des activités. Bonne réception du Balafon de juin. La rédaction

×