Les réseaux sociaux visuels :
L'image au cœur du web social
[Pinterest et Tumblr]
Master 1 -Sémiologie des dispositifs num...
SOMMAIRE
INTRODUCTION
I -Avènement et caractéristiques de ces nouveaux réseaux visuels
La société Pinterest
Tumblr : La cr...
Les réseaux sociaux visuels : L'image au cœur du web social
INTRODUCTION
Les internautes du web 2.0 sont des utilisateurs ...
Dès l'arrivée des réseaux sociaux, les rapports aux technologies de l’information se sont intensifiés
pour la quasi majori...
Première Interface Seconde interface ( évolution)
Modèle économique
En terme de financement, de nombreux investisseurs sou...
Ce trafic est fulgurant car il attise très vite les curiosités du fait de son interface ergonomique et de
sa facilité de p...
ce qui donne envie de l'utiliser, de le regarder, de le fouiller.
La dimension sociale et de partage est très présente che...
publient les dernières actualités web sous forme de schéma, graphique ou infographie. Ce sont des
passionnés des réseaux q...
même intérêts, passions ou alors qui ont une interface visuelle attractive et originale.Il est possible
soit de suivre une...
(source : http://fr.slideshare.net/agencedagobert/pinterest-enjeux-et-intrts-pour-les-marques )
Le tableau virtuel est con...
(source : http://pinterest.com/celinen2/ )
Ensuite Pinterest propose à présent un shortcode à implanter sur les sites
inte...
Sur notre page même, il n'y a pas de compteur d'abonnés comme sur Facebook ou Twitter.
Tumblr n'est pas intéressé par les ...
A côté de cette utilisation artistique, on trouve actuellement de plus en plus de pages
Tumblr humoristiques, qui sont sou...
Un modèle économique intégré à un esprit
David Karp se pose bien sûr la question du financement de son site, qui a été est...
Pinterest est assez important.
Pinterest est basé sur une représentation visuelle et mentale très simple. En effet les
boa...
utiliser les tags de façon ironique pour donner plus d'impacts à nos billets ».
Enfin, il est bien entendu interdit de pub...
IV / Philosophie et nouveaux enjeux liés à l'image
La philosophie de ces réseaux sociaux visuels reste le plaisir de regar...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Dossier réseaux sociaux visuels

978 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
978
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
90
Actions
Partages
0
Téléchargements
17
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Dossier réseaux sociaux visuels

  1. 1. Les réseaux sociaux visuels : L'image au cœur du web social [Pinterest et Tumblr] Master 1 -Sémiologie des dispositifs numérique – 2012 /2013 Lyon II – ICOM Séverine Chevalier Lucas Godignon
  2. 2. SOMMAIRE INTRODUCTION I -Avènement et caractéristiques de ces nouveaux réseaux visuels La société Pinterest Tumblr : La création et son créateur II – Usages, pratiques et fonctionnalités PINTEREST Que fait-on avec Pinterest ? Le profil des utilisateurs de Pinterest Les fonctions éditoriales de Pinterest Conditions d'utilisation et droits d'auteur sur Pinterest TUMBLR Interfaces et possibilités Comment les internautes s'approprie ce réseau Un modèle économique intégré à un esprit III – Approche esthétique et sémiotique Chez Pinterest Chez Tumbrl IV/ Philosophie et nouveaux enjeux liés à l'image numérique CONCLUSION
  3. 3. Les réseaux sociaux visuels : L'image au cœur du web social INTRODUCTION Les internautes du web 2.0 sont des utilisateurs fidèles aux réseaux sociaux et tirent partie de ces réseaux virtuels en s'inscrivant dans des communautés virtuelles pour créer leur monde, leur bulle sous la forme d'une réalité augmentée, les internautes prennent conscience de leur pouvoir d'interagir sur la toile dans un monde visible par tous en générant du contenu. Les réseaux populaires semblent s’essouffler, les internautes sont à la recherche de contenus plus explicites et veulent partager des choses plus concrètes symbolisant leurs intérêts et leurs passions ou encore leurs opinions. D'où l’émergence des réseaux sociaux visuels avec pour contenu unique : l'image, la photographie, la vidéo. L'objectif est alors de partager ce qu'on trouve sur la toile en laissant place à l'interprétation visuelle. Alors quels sont ces nouveaux réseaux sociaux entièrement dédiés aux contenus visuels et pourquoi sont ils devenus si populaires ? Mettons en perspective les deux réseaux visuels phares du web 2.0 d'aujourd'hui pour comprendre les nouveaux enjeux mis en œuvre dans le web social. Il s'agit de Pinterest et de Trumble. I/Avènement et caractéristiques de ces nouveaux réseaux sociaux. Selon Hetzel, nous sommes passés d’une époque traditionnelle où l’individu vivait dans un groupe imposé (exemple : la famille), à une époque moderne où l’individualisme domine, et nous sommes actuellement en passe de pénétrer dans une époque postmoderniste où s’associent l’individualisme et la notion de groupe choisi. Cette évolution traduit bien la tendance sociale des individus d’aujourd’hui, qui cherchent de plus en plus à se regrouper entre eux, en tribu, au travers de diverses caractéristiques afin de partager certaines valeurs, passions ou préoccupations. Les réseaux sociaux sont l'application même de cette évolution et de cette ère du postmodernisme. Les réseaux sociaux qu'ils soient virtuels au non existent depuis toujours et se forment entre des personnes autour d'intérêts communs. Ils sont des outils numériques permettant de se faire connaître personnellement et de partager un intérêt, et c'est en cela que l'on considère les réseaux sociaux comme de vrais outils de promotion permettant de former une réputation, de communiquer une identité.Mais avant tout, pour une partie importante des internautes, les réseaux sociaux permettent de mettre en avant leur réputation virtuelle. Facile d'utilisation et gratuit, ils sont à la porté de tous. Les premières ébauches de réseaux sociaux virtuels sur internet ont vus le jour bien avant ce qu’on appelle le web 2.0. Ils ont été découverts aux États-Unis en 1995, un des tout premiers fut ainsi lancé en 1997 et s’appelait Sixdegrees, nom inspiré de la théorie du psychologue Stanley Milgram ( la distance séparant deux individus quelconque n’est jamais plus grande que six intermédiaires. ), théorie qui se trouve à la base des réseaux sociaux . Lancé avant l’explosion de la bulle internet, il n’y survivra pas.
  4. 4. Dès l'arrivée des réseaux sociaux, les rapports aux technologies de l’information se sont intensifiés pour la quasi majorité des internautes, l'utilisation de réseaux sociaux est à l'origine du web social où chacun peut partager un contenu, s'exprimer et afficher ou partager un intérêt. Par la suite de nombreux autres réseaux voient le jour : Habbo, myspace mais c'est Bel et bien Facebook qui a révolutionné le monde des réseaux sociaux, il domine largement dans le grand public, il a mis en avant le partage de photos et de vidéo et beaucoup de membres mettent en ligne leur photographies qui seront visibles pour leurs amis. L'engouement pour le partage de contenus visuels se fait alors ressentir, dans la dimension sociale il faut désormais favoriser l’axe “images et photos” c'est pour cela que le réseau maître du social Facebook vient de faire l’acquisition d’une application mobile dédiée justement à l’image : Instagramm permettant de partager instantanément un photo prise et ainsi immortalisé un moment. Les derniers à la mode sont les réseaux visuels où seul l'image prime, ils se sont développés très rapidement car la vitalité de leur contenu est beaucoup plus forte, plus appréciée, plus significative. On assiste donc a l'émergence de Pinterest et Tumblr qui disposent d'une interface 100 % visuelle ce qui attise les curiosités et apporte une nouvelle expérience virtuelle et visuelle. Aujourd'hui avec l'arrivée de ces réseaux on parle de « picture marketing » pour les marques. LA SOCIETE PINTEREST Pinterest est un réseau en vogue depuis début 2012, c'est un site de bookmaring (enregistrement et partage de liens) il a été lancé en 2010 par une américain (paul Sciarra) et le nom du site indique de manière très explicite tout le sens de ce réseaux : « pint » « interest » : ce qui donne : « épingler ses intérêts » sous forme visuelle comme sur un tableau. Ce réseau a très vite séduit de nombreux utilisateurs qui sont devenus des adeptes et épinglent sans concession leurs images favorites regroupées par thèmes. Comment est née le site Pinterest ? L'idée vient d'une collaboration de trois américains qui lancent une application mobile en 2008 permettant de créer un « meta-catalogue » d'articles de sites de vente en ligne. Le fondateur remarque que de nombreux utilisateurs se servent de cette application pour collecter et sauvegarder les images de leurs produits favoris. De ce fait durant l'été 2009, le projet d'un site web basé sur ce principe voit le jour, il sera appelé Pinterest. Une fois le site lancé en 2010, une application mobile est créer un an plus tard. L'interface à évolué en deux ans en terme d'ergonomie.
  5. 5. Première Interface Seconde interface ( évolution) Modèle économique En terme de financement, de nombreux investisseurs soutiennent la société ce qui lui a permis de se développer plus confortablement. Au début de l'année 2012, la société ne réalise encore pas de bénéfices mais afin de trouver des solutions pour monétiser le site, l'entreprise embauche l'ancien responsable de monétisation du site Facebook. Pinterest commence alors à toucher des commissions grâce à des liens vers des sites de e-commerces. Le modèle économique du site est donc basé sur l'affiliation de liens. Un accroissement du trafic fulgurant En moins d'un an le trafic du site explose, à la fin de l'année 2011, le site est classé dans les 10 premiers réseaux les plus visités aux Etats Unis. C'est en 2012, qu'il est réellement utilisé en France. Il est aujourd'hui le 3e réseau le plus populaire aux Etats-Unis derrière Facebook et Twitter. Au mois de janvier 2012, Pinterest aurait généré plus de trafic vers les sites de vente en ligne que Youtube, Google+ ou LinkedIn réunis. Avec ce fort trafic, Pinterest est le site le plus rapide de tous les temps à passer la barre des 10 millions d’utilisateurs (source : comScore)
  6. 6. Ce trafic est fulgurant car il attise très vite les curiosités du fait de son interface ergonomique et de sa facilité de prise en main. TUMBLR : LA CREATION ET SON CREATEUR Tumblr est un site de micro-blogging fondé par David Karp en 2007. Après avoir quitté l'école à 15 ans, celui-ci est devenu un petit génie de l'informatique, créant ses propres sites. L'idée de Tumblr lui est venue alors qu'il souhaitait avoir son blog personnel, mais, n'aimant pas écrire, il n'adhérait pas aux plateformes classiques qui valorisaient l'expression écrite. Il n'avait même pas le courage de mettre un titre à ses billets. Il fallait donc créer un site permettant de partager des contenus sans avoir à trop s'étendre, pour que le contenu parle de lui-même. Tumblr était né. (Image : David Karp) II/ Usages, pratiques et fonctionnalités PINTEREST Que fait-on avec Pinterest ? Doté d'une interface graphique, visuelle et ergonomique, Pinterest propose à ses utilisateurs d'épingler des contenus visuels : photos, vidéos, infographie, schémas, citation … dans des « board » thématiques, mais aussi de sélectionner ou de rechercher du contenu visuel sur un thème donné.. Ainsi les utilisateurs peuvent se constituer un tableau visuel attractif pour collectionner leur trouvailles sur des thèmes qui les intéressent et de les partager avec d'autres membres du réseaux qui suivent les mêmes intérêts. Les images épinglées sur le profil des utilisateurs de la plate-forme virtuelle permettent un retour vers les sites d'origine grâce à un lien URL. Pinterest reste avant tout un outil de curration permettant d’organiser, de partager et de sauvegarder des contenus attractifs. Au niveau ergonomique l’expérience visuelle et esthétique est tout à fait sympatrique, l'utilisateur ne s’ennuie pas, ne se lasse pas puisqu'il a toujours des images qui attirent l'attention. Allez sur Pinterest c'est partir à la découverte d'un monde interieur,
  7. 7. ce qui donne envie de l'utiliser, de le regarder, de le fouiller. La dimension sociale et de partage est très présente chez Pinterest puisque l'on peut signaler que l'on aime le contenu, on peut aussi le mettre dans ses favoris ou le « repiner » comme sur Twitter. De plus, il y a un journal d'activité comme sur Facebook avec les dernières activités d'un utilisateur. Le profil des utilisateurs : qui utilise Pinterest ? On distingue plusieurs type d’utilisateurs de Pinterest car les usages de ce réseaux sont multiples et variés. – Au niveau personnel et individuel Au niveau de l’utilisation individuelle, il s’agit d’un outil de curation facile d’utilisation. Le but est de travailler sur l’aspect « Personal Branding » et montrer qui on est, ce que l’on fait, ce qui nous passionne et créer une médiathèque virtuelle partagée et ouverte à tous. La plupart des utilisateurs individuels sont des femmes (70 %) âgées entre 20 et 35 ans, elle y épinglent des objets et images essentiellement autour de la mode, la décoration, la cuisine , les voyages. Cela leur permet d'avoir de belles images bien rangées qui se substituent aux objets qu'elles ne possèdent pas mais qu'elles aimeraient avoir, Pinterest leur permet de retranscrire leur monde imaginaire intérieur. En réalité lorsque l'on observe de plus près les profils Pinterest de ces utilisatrices, on remarque que les plate-formes et les contenus sont identiques, elles cherchent donc à avoir la plus belle collection d'images. . Pinterest est aussi utilisé chez ce public pour trouver des idées et s'inspirer en matière de décoration, de recette de cuisine, d'idée de voyage … . (source : http://blog.titipops.fr/tag/pinterest/ ) Beaucoup d'internautes utilisent aussi Pinterest pour se constituer des tableaux artistiques d’œuvres qu'ils jugent intéressantes dans la photographie notamment. Les internautes professionnels ou amateurs du web sont aussi des membres du réseaux, ils y
  8. 8. publient les dernières actualités web sous forme de schéma, graphique ou infographie. Ce sont des passionnés des réseaux qui mettent leur intérêt et passion en commun en se rassemblant sur cette plateforme. Ces nouveaux types de contenus professionnels sont adaptés à une diffusion virale et peuvent procurer de nouvelles opportunités de partage et d’engagement. – Au niveau des entreprises et des marques Beaucoup de marques se sont inscrites sur Pinterest puisque l'outil semble être un bon outil publicitaire, il est original afin de promouvoir leurs produits, augmenter la e-reputation, proposer des concours, retranscrire l'histoire de l'entreprise et ses activités : une sorte de journal intime de l'entreprise ou alors faire du crowdsourcing ( faire appel aux utilisateurs pour la création de messages publicitaire et trouver des idées). Être présent sur le réseau Pinterest peut être bénéfique pour une marque dans le sens où la publication de contenus visuel peut accroître leur visibilité sur le web. La plate forme Pinterest de la marque peut devenir une vitrine virtuelle ou un catalogue on line avec le lien de renvoi vers le site. Mais c'est aussi l'opportunité pour les marques d'établir une relation interactive avec ses followers en leur proposant des activités et ainsi de mieux connaître sa cible pour fédérer une communauté autour de la marque. Avec Pinterest une marque peut faire preuve de beaucoup d'imagination ( comme chez Peugeot par exemple avec la présentation de ses gammes de voiture sous la forme de puzzle, voir image ci- dessous) . Les marques et grands magasins ont déceler l'opportunité de ce réseau populaire pour accroître leur image et ainsi favoriser le développement de leur axe marketing. – (source : http://pinterest.com/peugeotpanama/ ) Le Following et les followers Généralement les personne que l'on ajoute à son réseau Pinterest ne sont pas toujours des personnes que l'on connaît personnellement, il s'agit plutôt d'internautes qui semblent avoir les
  9. 9. même intérêts, passions ou alors qui ont une interface visuelle attractive et originale.Il est possible soit de suivre une personne ou une catégorie particulière parmi toutes celles proposées par tel ou tel utilisateur. Comme c'est désormais l'usage, Pinterest s'appuie sur Twitter et Facebook pour retrouver facilement vos amis et importer vos contacts sur le service. Pourquoi partager ce genre de contenu ? On regarde ce qui a été déjà fait sur ce réseau et on reproduit : on y retrouve les mêmes contenu, les mêmes catégories. Sur Pinterest on ne trouve pas ou très peu d'images personnelles, les « pin » sont des contenus trouvés sur le web publiés par d'autres internautes et épinglé en une fraction de seconde grâce à un bouton «pin it» développé par Pinterest, intégré au navigateur Internet. Il suffit alors d’un clic pour ajouter une image à un de ses tableaux virtuels depuis n’importe quelle page. Concernant les contenus on peut les repiner c'est à dire les republier sur son compte, les liker et les commenter. Environ 80 % des pins sont des repins, c'est à dire des contenus republiés à parti d'un autre compte utilisateur. En revanche on y trouve encore assez peu de vidéos su le réseau. Les contenus publiés par les utilisateurs renvoient à leur monde intérieur, leur passion, leur identité. Les contenus de Pinterest permettent de montrer qui l'on est, ce que l'on consomme, ses goûts, ses activités et tout cela regroupé sous forme d'affichage, une manière de s'affirmer et de s'exprimer au delà des idées mais de montrer ce qui nous touche, nous concerne dans la vie, ce qui façonne notre quotidien. Pinterest est une description du « lifestyle ». Il est plus facile de déceler une identité à travers Pinterest qu'a travers Facebook ou Twitter tout simplement car une image est beaucoup plus représentative. Les fonctions éditoriales Un pin sur Pinterest est un contenu image ou vidéo que l'on peut publier, republier, modifier ou supprimer. Un pin peut être publié directement sur l'interface en le téléchargeant soit à partir d'une image prise dans son ordinateur personnel, soit à partir d'une trouvaille sur un site web via un lien url. On peut inclure dans sa barre de navigation une fonction pour épinglé directement sur son profil un contenu que l'on trouve sur un site de même à partir d'un blog ou d'un site, des bouton « pin » sont présents.
  10. 10. (source : http://fr.slideshare.net/agencedagobert/pinterest-enjeux-et-intrts-pour-les-marques ) Le tableau virtuel est constitué de « bords », c'est à dire d'albums thématiques qui vont contenir des pins (images ou vidéos), on peut créer autant de bord et y inclure autant de « pin » souhaité. Le bord doit contenir obligatoirement un titre, la description et l'ajout d'un catégorie parmi celle proposée sont des fonctions facultatives. Il est possible de partager les images dans le format souhaité ( jpg, png …) . Un pin est accompagné d'un titre et d'un commentaire textuel : cette description est obligatoire avec 1 caractère minimum et 500 maximum, on peut y insérer de hashtag et des liens. Une fois le pin publié il y a une fonction « édit » pour modifier ou supprimer le pin. D'autres utilisateurs peuvent aussi contribuer aux bords thématiques crées , pour cela il suffit de créer des boards contributeurs et d'ajouter des utilisateurs afin qu'il disposent des droits pour publier des pin. Conditions d'utilisation et droits d'auteurs Pinterest est avant tout un site de republication de contenu, c'est un outil de curation. Alors même si les images copiées sur le tableau de bord virtuels des utilisateurs renvoient vers le site d'origine de la photo grâce à un lien, certains photographes ou producteurs de ces contenus visuels (fournisseurs d'images) estiment que les droits d'auteurs sur Pinterest ne sont pas respectés puisque les membres du réseaux s'approprient facilement les contenus que l'on voient « repiné ». Au final on ne sait plus qui est le propriétaire des contenus mis sur l'interface Pinterest. Ces contestations soulèvent donc le problème du partage d'image sur la toile et Pinterest doit adapter ces fonctionnalité aux règles rigides des droits d'auteurs sur internet. Par exemple le site à mis en place pour les titulaires des contenus publiés un formulaire de retrait. Pourtant les conditions générales d'utilisation indiquent clairement que les membres doivent être titulaires des contenus publiés ou alors ils doivent disposer de l’autorisation explicite de leurs auteurs, leur responsabilité est donc engagée en cas de litige du droit d'auteurs. Pinterest n’est pas un Flickr ou Picasa, destinés à stocker des images créées par leurs auteurs sur un compte personnel,ce n'est donc pas un hébergeur de contenus visuels et ce ne sont pas les contenus des utilisateurs qui sont publiés, de ce fait près de 90 % des contenus partagés sont en violation avec les termes d'utilisation du service. De plus que les fonctionnalités de base de Pinterest encouragent cela grâce au repin c'est à dire à la prépublication de contenu et en republiant un contenu déjà publié par un utilisateur au risque de perdre alors le lien d'origine. Dernièrement plusieurs dispositifs et règles ont été adopté par Pinterest. Tout d'abord avec la nouvelle fonctionnalité qui permet de bloquer ou signaler un utilisateur indésirable, chaque utilisateurs peut « faire la police » sur le réseau et indiquer qu'un utilisateur ne respecte pas les règles et indiquer le motif : spam, contenu à caractère pornographique … . Il en est donc de la responsabilité de chacun d'avertir la communauté d'un utilisateur malveillant. Pour bloquer ou signaler un utilisateur, il suffit de cliquer sur le drapeau rouge sur la page d'accueil de l’utilisateur.
  11. 11. (source : http://pinterest.com/celinen2/ ) Ensuite Pinterest propose à présent un shortcode à implanter sur les sites internet, permettant de bloquer le bookmarklet mis à la disposition des utilisateurs de la plate forme pour partager les images directement depuis leur navigateur. Quelques jours après cette annonce, le site Flickr, qui constituait la troisième source des contenus partagés sur Pinterest a décidé de mettre en place automatiquement ce code sur toutes les photographies qu’il héberge. TUMBLR Interfaces et possibilités Tumblr est un site très simple à utiliser. Contrairement à Facebook, par exemple, dont les nombreux changements d'interface perturbent les utlisateurs, Tumblr reste sur la même solide base depuis longtemps. Il y a un tableau de bord (ou « dashboard » en anglais), où s'affichent les publications des personnes auxquelles ont est abonné. En haut de ce dashboard se trouvent sept boutons très expressifs permettant de publier du contenu sur notre page Tumblr. Chacun représente un type de contenu : texte, image, citation, lien, discussion, son et vidéo. Le design du site est limpide et permet de facilement s'y retrouver. Sur la droite, on gère son blog, ses coups de cœur, et ses abonnements. Les gens peuvent s'abonner à nos publications, nous envoyer des messages, les reblogguer (les reproduire sur leur propre page) et y ajouter leurs commentaires, ou répondre à des questions. Et on peut faire de même avec eux. Il n'y a pas d'ajout en ami, le terme utilisé ici est celui d'abonnement.
  12. 12. Sur notre page même, il n'y a pas de compteur d'abonnés comme sur Facebook ou Twitter. Tumblr n'est pas intéressé par les chiffres. David Karp trouve d'ailleurs les compteurs d'amis ou de followers « très vulgaires ». Certains thèmes permettent juste d'afficher les photos de profil des personnes auxquelles on est abonné. Contrairement à Facebook et Twitter qui ne sont que très peu personnalisables, une page Tumblr est comme un vrai site que l'on peut entièrement personnaliser. Customiser les couleurs, les liens, l'affichage, l'ergonomie, de A a Z. Tumblr laisse la place à la créativité. Cela fait qu'on peut passer du temps à visiter le site, d'abord pour le contenu des pages mais aussi car elles sont souvent différentes, avec leur petite touche personnelle. Comment les utilisateurs s'approprient ce réseau ? Tumblr est en grande partie utilisé pour diffuser du visuel (photos, vidéos, gifs animés) ou des messages courts. Par sa simplicité, Tumblr favorise la création de pages dédiées à un seul sujet de niche, par exemple des publicités vintage, ou des peintures d'un artiste particulier, ou des pages de fan sur un ou une actrice. Parfois Tumblr se transforme en mini-musée et certaines pages montrent qu'un vrai travail de recherche a été effectué, avec la participation des visiteurs qui peuvent souvent envoyer le contenu qu'ils ont eux-même déniché. Ceci dit, David Karp reconnaît lui-même que la part d'utilisateurs diffusant leur propre contenu/création est moindre face à celle qui reblogue. Mais entre les deux il y a les « curateurs » qui diffusent du contenu qu'ils n'ont pas créé mais le font suivant une ligne éditoriale, un thème, comme je le disais plus haut. Certaines pages sont un peu comme si des adolescents ou des jeunes adultes avaient mis tous les posters et photos affichées sur les murs de leur chambre en ligne. Cela crée une sorte d'univers personnel fait de références, de phrases inspirantes, de souvenirs, de choses mignonnes. De cette façon, les gens se présentent comme un kaléidoscope de choses, sans texte ou rarement, comme si les images parlaient d'elles-mêmes. Comme un désir de se faire comprendre des gens par la seule énumération de nos références, de ce qui nous plaît, nous touche. Sans parole, juste par un regard (si l'on voulait représenter ça dans la vraie vie). De ce fait l'adhésion des gens pour la page d'un autre se fait sans même avoir à se parler. On voit des choses en commun, on les rebloggue. Cela crée une communauté basée sur l'affinité du sensible, du goût, du milieu, de la génération...
  13. 13. A côté de cette utilisation artistique, on trouve actuellement de plus en plus de pages Tumblr humoristiques, qui sont souvent éphémères et se basent sur une blague ou un meme. Tirant partie de la simplicité d'utilisation du site, ils rassemblent des messages sur un même thème, des tweets, des posts de forums... Citons par exemple Chers voisins, qui rassemble les lettres de voisins ou concierges excédés affichées dans les halls et étages des immeubles. Ou plus récemment Pas cool Hitler, un Tumblr éphémère rassemblant des tweets d'adolescents postés pendant qu'ils regardaient le film La Rafle. Tumblr est aussi un bon site pour les memes et détournements, Récemment quelques personnes ont suivi en live le premier débat télévisé entre Barack Obama et Mitt Romney d'une façon un peu particulière : ils réalisaient des gifs animés humoristiques en direct.
  14. 14. Un modèle économique intégré à un esprit David Karp se pose bien sûr la question du financement de son site, qui a été estimé à une valeur de 800 millions de dollars. Cependant il ne veut pas faire n'importe quoi. Pour lui les annonceurs qui veulent faire de la publicité sur Tumblr doivent le faire avec un esprit particulier. Les premières pubs étaient discrètes et visaient la créativité. Elles s'affichaient dans un rectangle situé sur le dashboard, renvoyant au Tumblr de la campagne. Ce n'est pas trop envahissant et le but est que ces pubs s'intègrent dans le paysage au lieu d'être des bannières vulgaires qui saccagent le site visuellement, ou des annonces d'un goût douteux et au français contestable comme on en voit sur Facebook. En résumé, la règle à respecter pour une entreprise souhaitant faire du business avec Tumblr est de faire un effort sur la présentation pour s'inclure dans ce réseau social visuel. III / Approche esthétique et sémiotique CHEZ PINTEREST L'interface est riche visuellement donc la part esthétique chez Pinterest y a toute son importance, puisque les contenus publiés sont dans cette logique et l'organisation visuelle de ces contenus aussi, elle se veut harmonieuse, originale et soignée. On cherche le beau sur Pinterest, on cherche le coup de cœur ou on y affiche le sien. Le potentiel créatif de Pinterest permet d'optimisation l'organisation des board et ainsi mettre en valeur les images et leur donner une autre dimension : celle de l'expression où l’image mêlant fond et forme, rationnel et émotionne. L'effet puzzle pour la présentation des board et l'effet collage dans l'affiche des pin dans un board permet de visualiser de manière différente les contenus : ordonné et désordonné. Son ergonomie favorise donc la curiosité, la volonté de découvrir une page, un board, un espace de rangement thématique créer librement. C'est d'ailleurs pour cette raison que le temps passé sur
  15. 15. Pinterest est assez important. Pinterest est basé sur une représentation visuelle et mentale très simple. En effet les boards sont des panneaux virtuels assimilés à des tableaux en liège où l'on pin des images comme on pourrait punaiser des images qui nous intéresse, le principe est le même. Le fait d'utiliser Pinterest n'est pas alors quelque chose de nouveau dans sa pratique : on passe juste du monde réel au mon de virtuel. D'autre part Pinterest développe la pensée visuelle puisque les contenus sont rangés dans des panneaux thématique que l'on peut ouvrir pour découvrir le thème et ainsi saisir les contenus globalement. Une sémantique empruntée aux réseaux sociaux mis en place Pinterest reprend les mêmes fonctionnalités avec des terminologies très proche que les autres réseaux et notamment Twitter. Par exemple un contenu apprécié peut être liké comme sur Facebook, la republication de contenu est nommée re-pin comme retwitter sur twitter. Les profils fonctionnent selon le système « following »/« followers ». Au même titre qu’un compte Twitter, les publications des personnes que vous suivez se retrouvent sur votre page d’accueil, et inversement. Il y a aussi les hashtag sous la forme du signe : # pour désigner un mot clé permettant d’indiquer la thématique du contenu publié, le principe est le même sur Twitter. Pinterest est donc déjà familier pour un nouvel utilisateur. Les codes d'utilisation de Pinterest sont intuitifs et familiés. C'est peut être ce qui explique son trafic aussi fulgurant, les utilisateurs ont comrpis au premier abord les usages et fonctionnalités et c'est pour cette raison que le réseaux à été aussi tôt adopté. CHEZ TUMBLR Transparence, créativité, proximité, humour, modernité Il y a toujours sur les médias sociaux ces textes qu'on ne lit jamais, conditions d'utilisation, de vie privée, etc. Et bien, lire celles de Tumblr est très instructif sur le fonctionnement du site et surtout sur son esprit. Tout d'abord, dans les règles communautaires, l'accent est tout de suite mis sur la créativité et l'expression personnelle. Les règles ont été traduites en français, et l'on peut y lire : « utilisez notre plate-forme pour montrer à la planète entière qui vous êtes vraiment et ce que vous aimez ». Selon moi se trouve ici une des raisons du succès de Tumblr, et plus largement des réseaux sociaux visuels : après des années à utiliser le même site bleu et blanc, à savoir Facebook, certains internautes ont ressenti le besoin de remettre leur intériorité au centre des réseaux sociaux. L'envie de personnaliser leur univers avec des couleurs, des polices, des images et même une navigation 100% choisis. Bien sûr, il y a des choses qu'on ne peut pas faire sur Tumblr, mais certaines sont formulées avec humour. Par exemple, il est écrit qu'on ne peut pas usurper l'identité de quelqu'un, sauf pour parodier ou se moquer d'un personnage public. On lit : « Si vous voulez parodier ou vous moquer d'un personnage public (qui n'en a pas envie, après tout?), n'essayez pas de tromper les gens en leur faisant croire que vous êtes vraiment cette personne. » Il est également interdit d'ajouter à ses billets des tags sans rapport mais qui peuvent ramener des visiteurs, comme #ladygaga ou #gangnamstyle. Cependant, il est écrit que l'on peut «bien entendu
  16. 16. utiliser les tags de façon ironique pour donner plus d'impacts à nos billets ». Enfin, il est bien entendu interdit de publier des contenus relevant de la vie privée des gens, comme par exemple des adresses personnelles, des numéros de carte de crédit ou, je cite, « des photos de la zigounette de votre ex (aussi flatteuses soient-elles) ». voit ici que Tumblr connaît son public et veut se donner un air « cool », mais ils savent aussi être sérieux. En effet, c'est justement parce qu'ils semblent connaître les adolescents qu'il est formellement interdit de faire la promotion de l'anorexie ou des « conduites auto-agressives » comme la mutilation. Cela pour éviter notamment que les blogs « pro-ana » se mettent à pulluler sur Tumblr : des blogs de filles présentant l'anorexie non pas comme un trouble mais plutôt un mode de vie. Quand à l'auto-mutilation, il n'est pas rare de voir des photos de bras coupés sur Tumblr et il est facilement compréhensible que ses responsables ne souhaitent pas que leur site montre ou pousse les jeunes à se faire du mal. « La vie d'un adolescent est suffisamment compliquée comme ça », peut-on d'ailleurs lire dans les Règles. Certes, il est important quand on dirige un réseau social de faire en sorte de circonscrire très vite le contenu violent et les mauvais comportements afin de ne pas voir son image se dégrader, mais il est aussi notable de voir qu'un site s'attarde autant sur l'humain, autant pour l'encourager à être créatif que pour le protéger. Les règles d'administration du site et de gestion des données personnelles sont elles aussi plutôt claires. Il faut dire que contrairement à Facebook par exemple, on partage peu d'informations personnelles sur Tumblr : une adresse e-mail, un mot de passe, un nom d'utilisateur, et c'est parti, le site est prêt à être utilisé. Il y a donc peu à vendre, ou plutôt peu de données privées, car le contenu que l'on met sur Tumblr est majoritairement public. On ne peut donc pas soupçonner le site de revendre nos données privées dans notre dos, ce qui est souvent reproché à Facebook. Quand à la propriété intellectuelle, il est indiqué que l'on conserve les droits de propriété intellectuelle quand on publie nos travaux sur Tumblr. Simplement, on donne au site le droit de diffuser nos contenus sous toutes les formes que prend et que prendra Tumblr, comme le site, les applications smartphones... Concernant la suppression des comptes personnels et donc des contenus mis en ligne, c'est un sujet épineux avec les réseaux sociaux, encore une fois à cause de Facebook où l'on ne peut que désactiver son compte, sauf si l'on souhaite se lancer dans de longues péripéties administratives. Ici, on peut supprimer son compte mais il est bien indiqué que le contenu que l'on a publié restera quelques temps sur les ordinateurs de Tumblr, mais aussi éventuellement sur toutes les pages d'utilisateurs ayant rebloggué nos contenus. La viralité est donc un élément à prendre en compte lorsque l'on s'inscrit. Enfin, la particularité de Tumblr dans le monde des réseaux sociaux est d'autoriser la pornographie. On sait que Facebook par exemple est excessivement prude et avait par exemple suspendu la page Facebook d'un célèbre magazine américain, le New-Yorker, à cause d'un dessin d'Adam et Eve qui bien entendu étaient nus. Il est explicitement fait référence au contenu interdit aux mineurs dans les règles de communauté, il est autorisé mais doit être signalé en cochant une case permettant aux gens qui ne veulent pas voir ces blogs de les masquer automatiquement. Ils poussent même la transparence jusqu'à donner l'adresse de sites où mettre en ligne des vidéos.
  17. 17. IV / Philosophie et nouveaux enjeux liés à l'image La philosophie de ces réseaux sociaux visuels reste le plaisir de regarder, le plaisir de la découverte et de collectionner de belles choses sur une plateforme virtuelle pour décrire notre « lifestyle » c'est à dire ce qui nous correspond. Le pouvoir est donné à l'image qui façonne la personnalité et l'identité d'un utilisateur. Les valeurs et les intérêts sont portés par des images dotées d'une très forte vitalité puisqu’elle prennent vie dans ce réseau. La vie, l’identité et le respect de l'image sur internet : l’œuvre au défis de la technologie web L'image est donc un contenu web a part entière mais sur internet il est difficile de gérer son cycle de vie et d'en contrôler sa prolifération puisqu'elle perd facilement les informations qui lui sont attribuées au départ c'est à dire les données d'identification de l'image( intitulés, date, géolocalisation, auteur). Il est en effet techniquement impossible d’empêcher la copie d'image sur internet et donc le « re-piner » sans aucun problème contrairement aux musiques ou vidéos. L'identification de l'image semble donc difficile. Il faut donc penser à une forme d'indexation des images afin qu'elles restent attribuées à leurs auteurs. L'indexation standardisée ou des outils d'empreinte digitale d'image serait un bon moyen de laisser les informations qui caractérisent l'image et de reconnaître l'image ainsi que sa source depuis n'importe quel plate-forme de curation d'images sur le web. Ces réseaux de partage d'image suscitent donc de nouvelles problématique liées au droit d'image et à son indexation sur le web. CONCLUSION L'espace numérique « Pinterest » correspond au style de vie de l’internaute et n’a pas pour vocation première d’attirer un maximum de followers pour acquérir de la notoriété. Etant axé sur les centres d’intérêts, Pinterest apporte une dimension différente par rapport aux autres réseaux qui apporte de la valeur ajoutée aux contenus. Et l’intérêt est majeur pour les marques et les entreprise puisque Pinterest est un outil et un réseaux très intéressant pour développer son image de marque et développer une nouvelle stratégie publicitaire qui se veut virale. Pour aller plus loin pour Tumblr : portrait de David Karp sur le New York Times :http://www.nytimes.com/2012/07/15/magazine/can-tumblrs-david-karp-embrace-ads- without-selling-out.html?pagewanted=all&_r=1& La page des rencontres Tumblr http://www.tumblr.com/meetups Exemples de pages Tumblr : le quai d'Orsay créé une page de « reaction gifs » pour illustrer le quotidien de ses diplomates avec humour http://chroniquesdiplomatiques.tumblr.com/ Chers Voisins http://chersvoisins.tumblr.com/ Pas Cool Hitler http://pascoolhitler.tumblr.com/ Les gifs Obama/Romney http://gifwich.com/

×