Pied diabétique

2 177 vues

Publié le

0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 177
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
29
Actions
Partages
0
Téléchargements
35
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Pied diabétique

  1. 1. Le Pied diabétique enAfrique: un drame encoreAfrique: un drame encoreignoréE. BOUENIZABILA3e Congrès Franco-panafricainBrazzaville du 11 au 13 Oct 2012E. BOUENIZABILA3e Congrès Franco-panafricainBrazzaville du 11 au 13 Oct 2012
  2. 2. Plan• Introduction• Aspects épidémiologiques• Aspects Etiopathologiques• Aspects Etiopathologiques• Singularité du Pied en Afrique?• Programme soins du Pied de IDF (Zéro amputation)
  3. 3. Introduction• Prévalence des ulcères du pied variable :estimée entre 3 et 8% de la populationdiabétique;• Gravité de la maladie liée au risqued’amputation (x 10 – 30) chez le diabétiqued’amputation (x 10 – 30) chez le diabétique•• Ces ulcères sont évitables dans + 50%Ces ulcères sont évitables dans + 50%• Lésions du pied chez le diabétique posent unproblème de santé publique
  4. 4. DéfinitionLe « pied diabétique » est l’ensemble de troublestrophiques de gravité variable, complexe,intriquant à des degrés divers une atteintenerveuse, artérielle, des anomaliesnerveuse, artérielle, des anomaliesbiomécaniques et une fréquente surinfection .
  5. 5. Quelques chiffres• Environ 15 % des diabétiques présenteront un ulcèredu pied au cours de leur vie;• Risque Relatif de décès lié à une plaie : 2,7• Taux de Récidive :70%;• Près de 50% à 60% des amputations sont réaliséeschez des diabétiques;• Dans 50% des cas une nouvelle amputation estréalisée dans les 5 ans• Près de 60% de taux d’occupation des lits (hosp :entre 1 et 3mois)
  6. 6. Aspects épidémiologiques• Ulcères du pied• Chaque année, 4 million de personnes développent unulcère du pied• Prévalence:• 12% aux USA (CDC, 2003)• 12% aux USA (CDC, 2003)• 8% en France• 13% au Cameroun (Ndip, 2006)• 14% au Congo (Monabeka )
  7. 7. Aspects épidémiologiquesPays Auteur,annéePatientsPPD/P.diabétique% /admissionTauxamputationTaux dedécèsDurée duséjour àl’hôpital(j)Algérie Benotmane,2001163/1779 9.1% 17.4% 9.1% 45Burkina Sano, 1988 42/222 18.1% 45% 38% 17Cameroun Kengne,2009239/1841 13% 16% 6.7% 20Côte-Ivoire2008 43.9% (02)24.2% (05)5.3%Kenya Muthuuri,200795/830 11.4% 13%Nigeria Ogbera200697/827 11.7% 27% 53%Tanzanie Abbas > 50%
  8. 8. Aspects épidémiologiques (2)• Après une amputation 30% des patients meurent durant la 1ère année, 50%dans les 3 ans, et 70% dans les 5 ans.• Etude prospective cas témoin• Diabétiques avec amputation MI• Diabétiques avec amputation MI(205) appariés aux diabétiques demême âge recrutés entre 1999-2001• Déterminer le taux de mortalité enrapport avec les amputations• Suivi pendant 5 ans• Mortalité amputés > 5 fois nonamputésHambleton et al. Diabetes Care 2009
  9. 9. Aspects épidémiologiques (3)• Fardeau économique du Pied diabétique• Consommation des ressources de santé pour le diabète• 15% dans les pays développés• 40% dans les pays en développement• Coût d’un ulcère du pied:• 2660 € (1,8million Cfa) en France ( hospitalisation)• 5610 $ en (Algérie (hospitalisation)• 5610 $ en (Algérie (hospitalisation)• Le coût d’une amputation du membre inférieur:• 18 547€ (Australie)*; 17 130€ (Canada)*; 31 998€ (France)*• 8000-12000$ (USA); 15000$ (UK); 16140$; 57000$ (Suède)** Fardeauéconomique• Coût social et humain +++* Ray el al. Curr Med Res Opin. 2005** Carpentier et al. Diab & Metab 2000
  10. 10. Aspects étiopathogéniquesNeuropathieTrois(3)mécanismes,diversementassociés, peuventdonc êtreimpliqués:Artérite desmembres inférieursInfection- la neuropathie- l’artérite- l’infection
  11. 11. Facteurs de risque du PD• ATCDs d’ulcères ou d’amputations• Atteinte neurologique• Atteinte artérielle• Déformations• Déformations• Troubles visuel• Cigarette /tabac• Déséquilibre glycémiqueFacteurs aggravants: IRC, rétinopathie, mauvaisesconditions de vie, pauvreté, diabète âgé (15 ans)
  12. 12. Singularité du PD en Afrique12Consultations tardives,souvent au stade de gangrènePlaies trainantes sur desmois/années faute de soinsappropriés (décharge)
  13. 13. Singularité du PD en Afrique13Scarification et traitementstraditionnelsLe mal perforant est pastrès frequent
  14. 14. Présentation clinique• Le pied d’emblée infecté : urgence médico- chirurgicale-Phlegmon des gaines ou des loges plantaires- Dermohypodermite extensive (non ou nécrosante)- Gangrènes : humide /gazeuses• Le pied silencieux (pied neuropathique)• Le pied silencieux (pied neuropathique)• Signes de gravité:Apparition de douleurApparition de plaie même minime (hyperkératose avec blessure sousjacente: surinfection, perforation interne, ostéite)Écoulement, rougeur, chaleur, œdème, lymphangiteFièvreToute plaie du pied est une urgence médicale
  15. 15. Eléments de Prise en charge
  16. 16. Quelle collaboration (1) ?• Intérêt d’une équipemultidisciplinaire :*DiabétologuesEt mon pied ?*Diabétologues* Angiologues*Chirurgiens vasculaires*Chirurgiens orthopedistes*Podologues*Infirmières spécialisées Il est entre nos mains
  17. 17. Comment organiser les soins• Volonté politique, moyens• Formation du personnel de santé• Mise sur pied des structures pourl’éducation, le dépistage, les soins et l’audit• Trois niveaux d’intervention:• Trois niveaux d’intervention:- Primaire: infirmiers, médecin généraliste- Secondaire: diabétologues, chirurgiens,podologues- Tertiaire: centre de référence (multidisciplinaire)
  18. 18. Les Messages•• La PREVENTION reste la pierre angulaireLa PREVENTION reste la pierre angulaire :-Éducation et formation des patients (et de leurentourage) aux mesures d’hygiène et de prévention- Dépistage par un examen régulier des pieds- Dépistage par un examen régulier des pieds- Reconnaissance des pieds à risque- Prise en charge podologique adaptée- Prise en charge multidisciplinaire
  19. 19. THE AFRICA FOOT CARE| 19IDF Africa Diabetes Foot Care Programme
  20. 20. (e-diabete: Largescale training of HCPSelection of 5centersPractical training (small surgery)for a few HCPDefined conjointly by IDF andsanofi on minimum criteriaFoot Care training sessions (francophones)Invite patientassociations to senda HCPUse the media (local radio,television) to spread thepreventive messagessanofi on minimum criteria(partner with the national healthauthority, engage the localcommunity,IDF Africa Diabetes Foot Care Programme
  21. 21. Autre composantes du du Programme• Association Française de Diabète (AFD),• Université Numérique Francophone Mondiale• patient associations (soins avec les patients)• En partenariat avec Senghor (université francophone)IDF Africa Diabetes Foot Care Programme
  22. 22. Foot Care Kit (to be validated by the technicalcommittee)HCP’’’’s tool kit Patient’’’’s tool kitIDF Africa Diabetes Foot Care Programme
  23. 23. Country/center selectionSuggestion french speeking countries• Congo ( Dr BOUENIZABILA Evariste),• Senegal (centre Marc Sankalé - Pr Said Norou Diop)• Guinea Conakry (Centre de référence - Pr Naby Baldé)• Madagascar (Centre AMADIA - Dr RAJA)• Rwanda (Centre Hospitalier et Universitaire de Kigali. Dr BAVUMA CharlotteSuggestion for English speeking countries• Cameroon (Pr MBANYA), (Yaoundé and Douala)• Uganda (Nsambya Hospital - Dr Silver Bahendeka• Tanzania (Muhimbili Hospital - Dr Kaushik)• Kenya (Kenyatta National hospital - Dr. Siglai)• Ghana (LEKMA - Dr. Oliver Commey)• Project Coordinator• Dr Maimouna M’ Baye NDOUR (Sénégal)IDF Africa Diabetes Foot Care Programme
  24. 24. CONCLUSION• Le pied diabétique reste le tendon d’achille de la prise encharge des complications du diabète dont la réputationsombre est de ne pas guérir et ou d’entraîner desamputations mineures ou majeures, malgré toutfréquentes.fréquentes.• Sa prise en charge dans les différentes unités dede soins reste la clé de voûte qui conditionne l’évolutionultérieure. Elle doit être multidisciplinaire.La prévention efficace et adaptée doit rester une despriorités.
  25. 25. Je vous remercie

×