Thrombus ou sclérus ? Les contrôles de la sclérothérapie par thermographie


F. FERRARA            ACERRA-NA
Studio Flebol...
Dans le cas A (fig.1) de reflux de GVS on voit une hyperthermie correspondant aux varices de

la cuisse, qui diminue 1 sem...
veineux superficiel par l’évaluation de la température produite non seulement par le sang, mais

aussi par l’activité du m...
4
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Thermographie Texte

594 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
594
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
31
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Thermographie Texte

  1. 1. Thrombus ou sclérus ? Les contrôles de la sclérothérapie par thermographie F. FERRARA ACERRA-NA Studio Flebologico Ferrara, v. Kuliscioff , n 23 80011 ACERRA (NA) ITALIE Tel. 0039 Off. 081/5207231 Fax. 081/0603357 Cell 3356212337 E-mail: frferr@tiscali.it OBJECTIF Le but du travail a été d’évaluer les résultats de la sclérothérapie compressive, non seulement par examen clinique, mais aussi par écho-Doppler et thermographie. Matériel et Méthodes 600 membres présentant des varices primitives, associées ou non à un reflux tronculaire long ou court, ont été soumis à la sclérothérapie selon la méthode de Sigg Tous les cas ont été contrôlés aux 2ème et 7ème jours et à 6-8-12-24 mois, avec un examen clinique et une thermographie de contact. 350 de ces cas tous atteints des reflux longs ont aussi été contrôlés, dans la même séance par écho-Doppler (sonde de 7,5 Mhz). Thermographie de contact (Tab I) set de plaques sensibles à une température entre 27,5 et 35C ) : la bande de syntonisation thermique de chaque plaque a une amplitude de 2 degrés et montre la température la plus basse par la couleur rouge, la moyenne par la couleur verte, la plus haute par la couleur bleue; la couleur noire correspond à l’infrarouge et à l’ultraviolet ( zone aveugle ) À l'examen thermographique (tab II), l'efficacité thérapeutique était caractérisée par la réduction de la surface de la zone (HOT- SPOT) d’hyperthermie initiale, (correspondant à la varice) et/ou diminution du gradient thermique (>1,5° C par rapport aux tissus environnants). L’augmentation du gradient thermique et l’extension de la zone (HOT-SPOT) étaient synonyme d’échec et de présence de thrombus. Présentation des Cas 1
  2. 2. Dans le cas A (fig.1) de reflux de GVS on voit une hyperthermie correspondant aux varices de la cuisse, qui diminue 1 semaine après la sclérose. En autre au reflux de GVS s’associent les reflux des veines perforantes de la jambe (Fig 2). L’ hyperthermie correspondant aux varices de jambe et aux perforantes recule après 2 jours de la sclérose. Dans le cas B ( fig.3) de reflux de GVS on voit une hyperthermie correspondant aux varices de la cuisse qui diminue 1 semaine après la sclérose, avec la persistence d’un petit hot-spot correspondant à une collection hématique. Dans ce cas aussi (fig.4) l’hyperthermie des varices de jambe diminue 2 jours après la sclérose. Dans le cas C (fig.5) de reflux de PVS avec terminaison modale (tronc poplité), on voit trois hyperthermie correspondantes : 1. à une ectasie veineuse fréquemment localisée au creux poplité et 2. au tronc de la PVS 3. à l’ « étoile » du point du mollet (carrefour veineux correspondant à la confluence des branches surales de la PVS : perforantes gémellaires et communicantes du mollet) . Les trois HS reculent 3 jours après la sclérose Dans le cas D (fig.6) de thrombose veineuse superficielle on voit une hyperthermie étendue qui recule après 10 jours de thérapie compressive, laissant une petite hyperthermie correspondant à la varice. Cas E (Fig 7) Récidive après stripping de GVS un cavernome dans la zone de crossectomie, montre un important Hot-Spot qui diminue 2 jours après la sclérose. COMMENTAIRE Le résultat a été satisfaisant pour tous les 600 cas : incidence de récidive significative 7% au niveau clinique, 8% au niveau thermographique. La thermographie donne des importants reinsegnements sur la fonction et l’anatomie du réseau 2
  3. 3. veineux superficiel par l’évaluation de la température produite non seulement par le sang, mais aussi par l’activité du métabolisme des tissus. Les cristaux liquides cholestériques, à l’état mésomorphe des plaques ont un pouvoir rotatoire correspondant aux variations thermiques de la peau. Un faisceau de lumière blanc, lorsqu’il réagit avec une couche de cristaux liquides cholestériques, s’exprime avec les couleurs des plaques, qui virent du rouge au vert jusqu’à la couleur bleue, en proportion directe avec l’augmentation de la température (Tab.I). La thermographie, donc, a été un important instrument dans la diagnose des phlébites. En ce qui concerne les résultats de la sclérothérepie les variations de température sont provoquées par l’agrégation des plaquettes, avec production d’amines vasoactives, responsables de vasodilatation avec augmentation du gradient thermique. De plus leur quantité augmente en proportion directe avec la grandeur du thrombus (Tab. II). Un bendage efficace (Fig 6) détermine une réduction de la grandeur du thrombus et, donc, de ème la température, qui est évidente déjà aux 2 jour, et qui persiste longtemps. Au contraire un bandage inefficace détermine la formation d’un gros thrombus avec une augmentation, précoce mais de brève durée ( 1 semaine), soit du gradient thermique que de la surface du hot-spot, avec une extension supérieure à la pièce clinique. Au contraire de l’ hyperthermie d’une varice, il ne disparaît pas après l’èlevation du membre. Dans l’inflammation, aussi il y a un tableau analogue, mais dans ce cas, l’hot-spot est réduit par le test du refroidissement par air à 4°C . La thermographie, contrairement à l’écho-Doppler, donne des éléments diagnostiques permettant de différencier le sclérus et le thrombus, dès le deuxième jour suivant la sclérothérapie. La thermographie, par son faible coût et sa réalisation simple, est une technique intéressante pour suivre l’évolution de la sclérothérapie. 3
  4. 4. 4

×