Organisation en réseau de la 
prise en charge des AVC en 
Franche-Comté 
Véronique COTE 
Benjamin BOUAMRA, Myriam BOUVERET...
Conflits d’intérêts 
Nom : COTE Véronique : Aucun
Franche-Comté 
• Superficie : 16 202 km². 
• Population : 1 146 000 habitants 
• Zone rurale et montagneuse 
• 3300 AVC/an...
Organisation en réseau (RFC-AVC) 
RFC-AVC 
ARS 
Franche 
Comté 
COPIL AVC 
Centres 
Hospitaliers 
Animateurs de Télémédeci...
Missions du RFC-AVC 
• Prévention primaire 
• Organisation prise en charge en urgence 
• Prévention secondaire et suivi pa...
Prévention primaire 
– Diminuer les facteurs de risque 
– Diminuer l’incidence de l’AVC 
– Réaliser des campagnes d’inform...
Objectifs 
de la prise en charge en urgence 
• Diagnostic 
Accès Imagerie (Scanner / IRM) 
• Identifier précocement le plu...
Luxeuil 
CCeennttrree eexxppeerrtt 
SAU 
Visio-présence 
TDM 
IRM 
Service de 
neurologie 
Moyens 
disponibles 
UNV
TéléAVC 
• Protocoles d’appels avec critères 
• 2065 demandes d’avis neurologiques par 
télémédecine en 2013 : 
• TéléAVC ...
Taux de thrombolyse en Franche-Comté 
0.6% 
1.8% 
2.2% 
3.4% 3.5% 
4.9% 
6.0% 
7.6% 
6.9% 
8% 
7% 
6% 
5% 
4% 
3% 
2% 
1% ...
ouverture 
UNV 
CHBM 
ouverture UNV CH Lons 
et Neuro CH Pontarlier 
ouverture 
Neuro 
CHI Vesoul 
En 2013, 44% des patien...
Staff régional (visio-conférence) 
5 sites connectés 
tous les vendredi, 
2h en moyenne 
5 sites connectés 
tous les vendr...
SSR 
Taux de passage en SSR : 13% 
→ Faible par rapport à la moyenne nationale 
→ Inéquitable selon le lieu d’hospitalisat...
Suivi des AVC, un modèle régional 
• Mise en place d’un protocole de suivi infirmier 
Présentiel 
Entretien téléphonique...
Conclusions 
RFC-AVC : 
– Organisation en réseau basée sur les structures 
hospitalières 
– Coordination ensemble acteurs ...
Conclusions 
L’organisation en réseau : 
•Plan stratégique régional 
•Développement de l’ensemble des filières 
•Place des...
19èmes journées de la SFNV - Communications paramédicales libres 2 - V. COTE (Besançon)
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

19èmes journées de la SFNV - Communications paramédicales libres 2 - V. COTE (Besançon)

720 vues

Publié le

Organisation de la prise en charge des AVC en Franche-Comté - V. COTE (Besançon)

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
720
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
267
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Véronique Cote Infirmière animatrice de la filière régionale AVC au CHRU Besançon.
  • La FC est une petite région de France qui a 1,2million d’habitants, essentiellement rurale et montagneuse, il y a 3300 AVC/an, 10 Centres hospitaliers avec 3 UNV.
  • Compte tenu de ce constat,
    la région s’est organisée autour d’un réseau: Le réseau franc comtois RFC des AVC qui est sous la direction de l’ARS de FC et d’un Copil AVC qui réunit l’ensemble des acteurs et professionnels de santé en charge des patients victimes d’AVC qui donne des orientations stratégiques au RFC/AVC qui va se servir également de recommandations nationales issues du plan AVC et de l’ HAS et notamment des indicateurs de pratique clinique.
    Le RFC assure une coordination à l’échelle régionale en se servant comme courroie de transmission des centres hospitaliers, des animateurs de filières et parfois des outils de télémédecine.
  • Quelles sont les missions principales du RFC- AVC ?
    Nous agissons sur la prévention primaire, sur l’organisation de la prise en charge en urgence et de l’hospitalisation des patients victimes d’un AVC, et bien sûr, sur la prévention secondaire et le suivi des patients. Nous évaluons également l’efficacité d’une telle organisation à intervalle régulier.
  • Pour la prévention primaire, le but est de diminuer les facteurs de risque et le taux d’incidence des AVC pour ce faire nous avons organisé de nombreuses campagnes d’information destinées aux usagers de la santé dont les buts sont de reconnaitre les signes d’alerte de l’AVC et de favoriser le recours au centre 15 et de lutter contre les facteurs de risques. Nous avons aussi menés des actions auprès des masses média qu’il soit radiophoniques, papiers, télévisuels ou par campagne d’affichage.
    Nous menons également des actions sur le terrain par des campagnes de sensibilisation (+ de 5000 passants informés) et nous diffusons régulièrement un clip dans les salles de cinéma (vu par 50 000 personnes)
  • Pour la prise en charge de la phase aigüe, le concept étant de favoriser l’accès à un diagnostic donc l’accès à une imagerie, d’identifier précocement le plus grand nombre de patients potentiellement éligibles à la thrombolyse et d’orienter le patient dans un centre adapté possédant une UNV.
  • Au plan régional, il existe un maillage régional basé sur les 10 centres d’accueil et d’urgences (SAU) de la région, 9 sont équipés d’une imagerie cérébrale et d’un outil de télémédecine : ce qui permet une télé-expertise sur l’UNV de recours (CHRU Besançon), 24h/24, notamment en ce qui concerne l'AVC: c’est le télé AVC.
  • Nous avons également mis en place des protocoles d’appel avec des critères d’appel pour le télé AVC. En 2013, il y a eu + de 2000 demandes d’avis au centre expert : un tiers concernait l’AVC (ce qui correspond au télé AVC) mais globalement il concernait l’ensemble des urgences neurologiques et ceci c’est la notion de mutualisation de l’outil de télé médecine.
  • Depuis que cet outil de télémédecine a été mis en place de façon routinière en 2009, nous avons constaté une augmentation très significative du nombre de thrombolyses qui est en partie due à la télé thrombolyse dans l’ensemble de la région et surtout cela a permis un accès équitable à ce traitement. C’est-à-dire qu’un patient qui habite en milieu rural a pratiquement les mêmes chances d’être traité par thrombolyse, qu’un habitant du centre ville de Besançon.
  • Concernant l’hospitalisation.
    En 2009, 23% des patients étaient hospitalisés en UNV et 44% en 2013
    De même, 46% étaient hospitalisés dans un service de neurologie en 2009 et 64% en 2013.
  • Nous sommes également organisés avec un staff régional par visio-conférence : il y a cinq CH qui sont connectés une fois par semaine pour échanger sur des cas complexes, ce sont des réunions collégiales pluridisciplinaires.
    D’ailleurs tous les neurologues de la région sont regroupés au sein d’une Fédération médicale interhospitaliere de neurologie créée en 2014.
  • Concernant les modes de sortie, le taux de passage en SSR est de 13%, ce qui est faible par rapport à la moyenne nationale, de plus ce taux est inéquitable selon le lieu d’hospitalisation à l’intérieur même de la région.
    Le nombre de lits en SSR spécialisé Neuro est insuffisant.
    (Pour info : moyenne nationale : 30%)
  • Le suivi des AVC a été organisé, nous avons tenté d’uniformiser le suivi à l’échelon régional par l’action des animateurs de filières répartis en 4 secteurs géographiques. Un protocole a été mis en place, diffusé soit en présentiel soit lors d’entretiens téléphoniques, soit par défaut par envoi de questionnaire courrier.
    Les infirmières du réseau sont chargées d’assurer ce suivi, l’ensemble des données du suivi sont informatisées et nous constatons que ce n’est pas un long fleuve tranquille puisque 25% environ des patients présentent des problèmes anxio-dépressifs et 10% ont des facteurs de risques non maitrisés au moment de l’appel. Le concept étant de réorientés l’ensemble des patients qui posent souci vers les filières de soins adaptées. Le médecin généraliste étant le pivot de cette organisation tout comme le neurologue.
    Pour information, le poster P76 affiché traite de ce sujet dans notre région.
  • Une telle organisation repose sur une coordination de l’ensemble des acteurs de santé en charge du patient victime d’un AVC. Les objectifs restent multiples : diminuer l’incidence des AVC, optimiser la prise en charge à la phase initiale, améliorer la prévention secondaire, favoriser la réinsertion sociale et in fine de diminuer le handicap. Le Réseau Franc-Comtois des AVC analyse les parcours de soin des patients de la région. Il est une force de proposition pour une équité de prise en charge de l’AVC. Sa mission de coordination est un élément fort de stabilité et de développement de l’ensemble des filières locales.
  • L’organisation en réseau s’appuie sur un plan stratégique régional, et sur les animateurs de filières qui sont des acteurs locaux de terrain. L’outil de télémédecine est aussi un élément essentiel pour parvenir à une équité de prise en charge.
  • 19èmes journées de la SFNV - Communications paramédicales libres 2 - V. COTE (Besançon)

    1. 1. Organisation en réseau de la prise en charge des AVC en Franche-Comté Véronique COTE Benjamin BOUAMRA, Myriam BOUVERET, Laurent DELMOTTE, Martine BECKER, Florence GUERMANI, Françoise LETONDEL, Lina VACONNET Réseau Franc-Comtois des AVC (RFC-AVC)
    2. 2. Conflits d’intérêts Nom : COTE Véronique : Aucun
    3. 3. Franche-Comté • Superficie : 16 202 km². • Population : 1 146 000 habitants • Zone rurale et montagneuse • 3300 AVC/an • 10 centres hospitaliers • 3 UNV Incidence= 283/100.000 carte france
    4. 4. Organisation en réseau (RFC-AVC) RFC-AVC ARS Franche Comté COPIL AVC Centres Hospitaliers Animateurs de Télémédecine filières Plan National AVC HAS Stratégie régionale Recommandations nationales Coordination régionale
    5. 5. Missions du RFC-AVC • Prévention primaire • Organisation prise en charge en urgence • Prévention secondaire et suivi patients • Évaluation efficacité
    6. 6. Prévention primaire – Diminuer les facteurs de risque – Diminuer l’incidence de l’AVC – Réaliser des campagnes d’information auprès des usagers de la santé – Favoriser le FAST/VITE et le recours au centre 15
    7. 7. Objectifs de la prise en charge en urgence • Diagnostic Accès Imagerie (Scanner / IRM) • Identifier précocement le plus grand nombre de patients relevant de la thrombolyse Reperfuser l’artère responsable de l’ischémie. Traitement fibrinolytique dans les 4h30 suivant l’apparition des symptômes Prévenir les conséquences de l’AVC • Orienter vers l’UNV de proximité Filière de soins organisée et connue
    8. 8. Luxeuil CCeennttrree eexxppeerrtt SAU Visio-présence TDM IRM Service de neurologie Moyens disponibles UNV
    9. 9. TéléAVC • Protocoles d’appels avec critères • 2065 demandes d’avis neurologiques par télémédecine en 2013 : • TéléAVC (1 tiers) • mais aussi toutes les urgences neurologiques (mutualisation de l’outil)
    10. 10. Taux de thrombolyse en Franche-Comté 0.6% 1.8% 2.2% 3.4% 3.5% 4.9% 6.0% 7.6% 6.9% 8% 7% 6% 5% 4% 3% 2% 1% 0% Téléthrombolyse 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 131 thrombolyses ont été réalisées en 2013, sur 1891 hospitalisations pour infarctus cérébral (items I63 et I64) d’après les données PMSI.
    11. 11. ouverture UNV CHBM ouverture UNV CH Lons et Neuro CH Pontarlier ouverture Neuro CHI Vesoul En 2013, 44% des patients étaient hospitalisés en UNV, comparé à 23% en 2009.
    12. 12. Staff régional (visio-conférence) 5 sites connectés tous les vendredi, 2h en moyenne 5 sites connectés tous les vendredi, 2h en moyenne Discussion cas complexes (2 à 3 cas par centre) Neurologues Neuroradiologues Neurochirurgiens Neuro-oncologues Neuro-réanimateurs Chirurgiens vasculaires Etc. Luxeuil
    13. 13. SSR Taux de passage en SSR : 13% → Faible par rapport à la moyenne nationale → Inéquitable selon le lieu d’hospitalisation à l’intérieur même de la région → Nombre de lits SSR Neuro insuffisant
    14. 14. Suivi des AVC, un modèle régional • Mise en place d’un protocole de suivi infirmier Présentiel Entretien téléphonique Courrier patient Courrier médecin • Informatisation des données de suivi en cours • 25% dépression / anxiété, 10% facteurs de risque non maitrisés • Réorientation des patients sur les bonnes filières de soin → voir Poster P76
    15. 15. Conclusions RFC-AVC : – Organisation en réseau basée sur les structures hospitalières – Coordination ensemble acteurs de santé – Objectif multiple: oDiminuer l’incidence oOptimiser la PEC initiale oAméliorer la prévention secondaire oFavoriser la réinsertion sociale oDiminuer le handicap – Analyse les parcours de soin – Force de proposition pour une équité de PEC
    16. 16. Conclusions L’organisation en réseau : •Plan stratégique régional •Développement de l’ensemble des filières •Place des animateurs de filière (acteur locaux de terrain) •Rôle important de l’outil de télémédecine •Equité de prise en charge de l’AVC tout au long du parcours de soin

    ×