La nouvelle identit é de l’approche économique: une necessité - considérations sur les extensions récentes de l’EPC dans u...
Prémisses: transition d’un marché d’état à un marché privé  <ul><li>La société roumaine post-communiste a connu des transf...
Dilemme: protéger le pluralisme par d’intervention législative ou laisser le marché tout libre?  <ul><li>Les marchés est-e...
Considérations sur la méthodologie (1) – le paradigme <ul><li>Cet étude se place dans un paradigme néo-marxiste, une appro...
Considérations sur la méthodologie (2) – l’axe de l’EPC  <ul><li>Par ce premier niveau d’analyse, le thème proposé par ce ...
Considérations sur la méthodologie (3) l’axe des méthodes inter-disciplinaires <ul><li>Il est toujours difficile d’appliqu...
Les méthodes des sciences sociales: l’espace public;  la perspective héuristique des logiques sociales <ul><li>Un autre ni...
Le corpus à ce stage: les données de propri é t é  des m é dia en Roumanie, le cadre normative <ul><li>Le present étude se...
Terminologie <ul><li>La concentration  peut être définie comme la formation d’un oligopole, par la fusion d’entreprises ou...
Grille d’analyse <ul><li>La grille d’analyse se propose  de comparer les instruments législative roumaines prévus pour le ...
Premisses Médias en Roumanie:  Tendences visibles de  concentration <ul><li>En 2005, le Conseil de Concurrence signalait: ...
L’indicateur quantitative :  la part d’audience  (pour cent) <ul><li>CME 26 </li></ul><ul><li>TVR (PSB) 22 </li></ul><ul><...
Quantitative Indicateur:  Part du marché de publicité  (pour cent) <ul><li>CME 33.8 </li></ul><ul><li>TVR 12.9 </li></ul><...
Concepts : les formes de concentration <ul><li>La legislation roumaine </li></ul><ul><li>Horizontale: maximum 30% part de ...
La littérature scientifique <ul><li>SIC: Au segment d’entreprises, une compagnie peut s’enlargir par intégration horizonta...
Le cadre normative européen <ul><li>  Au niveau de l’Union Européenne, dont Roumanie est membre, la concentration économiq...
Le cadre normative roumain <ul><li>  Au niveau de réglementation nationale,  </li></ul><ul><li>il y a de différences semni...
La  législation roumaine <ul><li>La Loi d’audiovisuelle no. 504/2002, publiée dans le Journal Oficiel (Monitorul Oficial) ...
Le marché roumaine <ul><li>150 des licenses de télévision et aucune license nationale, mais de reseaux des licenses locale...
Un peu d’histoire du marché (1): 1956 - 1989 <ul><li>1956, par un seul chaîne de la télévision d’état TVR1. Le deuxième ch...
Un peu d’histoire du marché (2):  1989 - 2000 <ul><li>Peter Gross notait:  le numéro d’institutions de média ne signifie p...
Un peu d’histoire du marché (3): après 2000 <ul><li>Après 2000, d’autre formats de télévision ont apparu, comme le format ...
Considération théorétiques sur la concurrence et le pluralisme <ul><li>Les unes de premières considérations concernant les...
Les opposants à la concentration du marché: la concentration menace l’indépendance et la diversité  <ul><li>La consolidati...
Effets positives de la concentration <ul><li>Des chercheurs qui soulignent  les effets positives, comme Robert McChesney, ...
Effets négatives de la concentration <ul><li>Des opposants comme Benjamin Compaine, Noam Chomsky, Ben Bagdikian, considère...
La protection des consumateurs  <ul><li>La protection d’audience s’inscrit à la ligne de „la protection des consumateurs”,...
Conclusions (1) <ul><li>L’industrie de télévision en Roumanie est dominé par le capital privé, la part d’audience de la té...
Les critères  <ul><li>Pour analyser la concurrence, les critères généralement introduits sont: la part de marché d’un agen...
Conclusions (2) <ul><li>L’integration croisée  mérite la principal attention à cause de l’integration de contenu en-ligne ...
Bibliographie (1)    <ul><li>Albarran,  A. B.  2002 ,   Media   economics: Understanding markets, industries and concepts,...
Bibliographie (2)    <ul><li>Elstein, David, 2002,  Stumbling Goliaths, dithering Davids: unpicking the mythology of the m...
Bibliographie   (3) <ul><li>Legislation </li></ul><ul><li>European Commission,1992,  Pluralism and media concentration in ...
Consequences <ul><li>La domination du fait divers et du divertissement  </li></ul>
PSB <ul><li>Decreasing audience (especially of news programmes) </li></ul><ul><li>Decreasing credibility – the President w...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Manuela Preoteasa, La Nouvelle Identité De L’Approche éConomique

3 256 vues

Publié le

Publié dans : Technologie, Business
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
3 256
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Manuela Preoteasa, La Nouvelle Identité De L’Approche éConomique

  1. 1. La nouvelle identit é de l’approche économique: une necessité - considérations sur les extensions récentes de l’EPC dans une societé de transition - <ul><ul><li>Etude de cas: La concentration de la propri é t é des m é dia en Roumanie </li></ul></ul><ul><ul><li>Grenoble, Journées Doctorales de la SFSIC, 27-28 mars 2009 </li></ul></ul><ul><ul><li>Doctorante: Manuela Preoteasa </li></ul></ul><ul><ul><li>Directeur d e la thèse: Mihai Coman </li></ul></ul><ul><ul><li>L’Ecole Doctorale, Faculté du Journalism et Science de Communication, Bucarest, Roumanie </li></ul></ul>
  2. 2. Prémisses: transition d’un marché d’état à un marché privé <ul><li>La société roumaine post-communiste a connu des transformations profondes </li></ul><ul><li>évolution d’un marché d’état - où l’état a été acteur et régulateur - à un marché prépondérant privé. </li></ul><ul><li>Le rythme si rapide qu’on a brûle plusieurs étapes d’évolution, une rapide convergence des médias. </li></ul><ul><li>Le processus de déréglementation est devancé par les changements économiques et technologiques. </li></ul><ul><li>La recherche de l’économie politique des médias doit trouver nouvelle perspectives. </li></ul>
  3. 3. Dilemme: protéger le pluralisme par d’intervention législative ou laisser le marché tout libre? <ul><li>Les marchés est-européennes sont devenues, vers la fin des années 1990, subordonnés aux intérêts différents, spécialement politiques et commerciales (Gross, 2003, p. 176). </li></ul><ul><li>Les préoccupations sur la concurrence et le marché unique sont different que ceux concernant le pluralisme, le but pour harmoniser les restrictions sur la propriété sont naturellement divergentes (Iosifides, apud G. Doyle, Journal of Information, Law and Technology (3), 1997). </li></ul><ul><li>Protéger le pluralisme est équivalent à introduire des restrictions, pendant que la libre compétition , sans frontières, peut tourner contre l’idée de pluralisme „certaines fusions qui ne menace pas la libre concurrence peuvent être une menace a l’addresse du pluralisme. La perspective d’harmonisation de la politique européenne de propriété des médias est difficile à cause de l’impossibilité de réconcilier les deux objectives: le pluralisme et la libre concurrence” </li></ul><ul><li>(G. Doyle, 1997). </li></ul>
  4. 4. Considérations sur la méthodologie (1) – le paradigme <ul><li>Cet étude se place dans un paradigme néo-marxiste, une approche fréquent dans l’économie politique de la communication, en suivant la direction de recherche de Mosco et son successeurs </li></ul><ul><li>Mosco („The Political Economy of Communication”, 1996) a reformulé les théories économique appliquées au système des média par son concept d’économie politique de communication (EPC), introduisant de nouvelles formes de définir l’EPC, fondées sur: </li></ul><ul><ul><li>la nature de la relation des média et les systèmes de communication, d’un côté, </li></ul></ul><ul><ul><li>la relation des média et les structures sociales, d’autre côté. (Calabrese, Sparks, 2004, p. 23) </li></ul></ul>
  5. 5. Considérations sur la méthodologie (2) – l’axe de l’EPC <ul><li>Par ce premier niveau d’analyse, le thème proposé par ce travail est un thème ‘classique’ de l’économie politique de communication (EPC), en identifiant et expliquant, avec données statistiques, les oligopoles de l’industrie roumaine de télévision. </li></ul><ul><li>De cette perspective, l’étude se place dans un cadre normative, analysant les politiques publiques de concurrence et la nécessité d’assurer le pluralisme au cadre d’une société post-communiste: </li></ul>
  6. 6. Considérations sur la méthodologie (3) l’axe des méthodes inter-disciplinaires <ul><li>Il est toujours difficile d’appliquer une méthodologie rigide, et la nécessité d’intégrer des théories et des disciplines à ce domaine est bien connue. </li></ul><ul><li>« Les médias et les techniques de l'information et de la communication en effet, entraînent désormais à des questionnements que seules des méthodologies croisant des théories et des disciplines , apparemment distinctes, peuvent prendre en compte. » </li></ul><ul><li> ( Miège, 2004, p.52) </li></ul>
  7. 7. Les méthodes des sciences sociales: l’espace public; la perspective héuristique des logiques sociales <ul><li>Un autre niveau d’analyse suivit le processus de déréglementation, la manière par laquelle le system politique intervient dans la sphère publique, à l’accéption de rechercheur Allemagne Habermas. (Habermas, 1996, p.359) </li></ul><ul><li>De nouvelles méthodes de recherche, comme la perspective héuristique de Miège, suivant „ les logiques sociales” s’imposent dans un cadre de devélopement émergent. </li></ul><ul><li>„ Privatisation du contenu” qui se déplaces sur les nouveaux chaînes d’information, ainsi que l’analyse des oligopoles du point de vue „des logique sociales” devient de plus en plus nécessaire (Miège, 2008, p. 133), potentiellement sur la direction de la logique sociale „ le monopole et le fourmilière”, formulé par Miège. Cette logique indentifié au cadre d’une industrie culturelle ou d’un secteur un numéro restraint de compagnes dominantes dans la situation d’oligopole (Miège, 2008, p.140). </li></ul>
  8. 8. Le corpus à ce stage: les données de propri é t é des m é dia en Roumanie, le cadre normative <ul><li>Le present étude se limite aux perspectives méthodologiques déjà mentionnées, mais </li></ul><ul><li>des nouveaux approches de la perspective des sciences sociales sera évidemment nécessaire le plus vite que possible au champ de recherche roumaine de ce secteur, pour les raisons déjà expliquées. </li></ul>
  9. 9. Terminologie <ul><li>La concentration peut être définie comme la formation d’un oligopole, par la fusion d’entreprises ou l’appartition de société commerciales nouvelles dans un group de compagnies dominées par les même propriétaires. </li></ul><ul><li>La concentration peut être réalisée d’une manière horizontale (de même activités), verticale (intégration au parcours du chaîne de production), ou croisée (forme qui peut include la concentration verticale ou diagonale)  (Doyle, 2002, p.5). L’oligopole est défini comme un group restreint de compagnies dominant un certain marché </li></ul>
  10. 10. Grille d’analyse <ul><li>La grille d’analyse se propose de comparer les instruments législative roumaines prévus pour le mesurément des concentrations économiques au domaine d’audiovisuel avec les instruments proposés par la littérature scientifique . Chercheurs comme Mosco, G. Doyle, McConnel ont défini les formes de concentration économique et de critères (quantitatives et qualitatives) utilisés pour les identifier.                                                                              </li></ul><ul><li>Pour analyser le niveau de concentration, McConnel définit quatre modèles d’oligpoles, pour l’analyse desquels il propose quelques indicateurs, comme L’Index Herfindahl, calculé comme l’addition du carrés des part du marché des certaines compagnies d’un certain secteur. “Les officiels des politiques antitrust utilisent souvent l’Index Herfindahl pour approuver ou non une fusion” (McConnel, 1996, p. 522). L’auteur utilise les concepts de concentration horizontale, verticale, aussi que celui du conglomérat (McConnel, 1996, p. 522). Cet étude se propose d’identifier comment la législation roumaine est adapté aux concept indiqués. </li></ul>
  11. 11. Premisses Médias en Roumanie: Tendences visibles de concentration <ul><li>En 2005, le Conseil de Concurrence signalait: „Une des tendences visibles aus dernieres annes a ete la concentration au domaine de media” (Conseil de Concurrence, 2005, p. 60). Du côté d'audience, le marché de télévision est dominé par quelques acteurs privés. Quoique le nombre de lisences operationelles est 150, un numéro extrêmement restraint de compagnes detiennent la plupart d’audience de l’ensemble du marché. </li></ul><ul><li>Le principal group est detenu par la companie americaine Central Media Enterprises de la famille de Lauder, qui, avec Pro TV, Acasa TV (une audience feminine), Pro Cinema (chaine de film), MTV (chaine music). </li></ul><ul><li>La seconde acteur du point de vue de l’audience est le group rejoignant Antena 1, Antena 2, Antena 3. Par rapport aux entreprises indiquées, la télévision publique a perdu de plus en plus d’audience. </li></ul>
  12. 12. L’indicateur quantitative : la part d’audience (pour cent) <ul><li>CME 26 </li></ul><ul><li>TVR (PSB) 22 </li></ul><ul><li>Antena (un politicien; le sénateur Voiculescu) 15.1 </li></ul><ul><li>Pro Sieben 4.7 </li></ul><ul><li>l’homme d’affaires SOVantu 3.7 </li></ul>Source: TNS-AGB, apud NMP, EUMAP 2008
  13. 13. Quantitative Indicateur: Part du marché de publicité (pour cent) <ul><li>CME 33.8 </li></ul><ul><li>TVR 12.9 </li></ul><ul><li>Antena 1 11.0 </li></ul><ul><li>Realitatea TV 7.0 </li></ul>Source: TNS-AGB, apud NMP, EUMAP 2008
  14. 14. Concepts : les formes de concentration <ul><li>La legislation roumaine </li></ul><ul><li>Horizontale: maximum 30% part de l’audience nationale </li></ul><ul><li>Verticale: 20% la limite du capital investit dans la deuxieme compagne audiovisuelle </li></ul><ul><li>Croisée: pas prevue par la legislation; la forme d’organisation de conglomerats aussi </li></ul>
  15. 15. La littérature scientifique <ul><li>SIC: Au segment d’entreprises, une compagnie peut s’enlargir par intégration horizontal, verticalement ou croisée, en bénéficiant de la réduction des coûts et de la possibilité de maximiser les revenues. (Doyle, 2002, p.5) </li></ul><ul><li>La concentration économique peut être mesurée de plusieurs façons, mais dans l’économie des média deux approches sont de plus utilisés: la première se réfère à la part de marché (les données d’audience). L’autre prends en compte le pourcentage de revenues réalisés par quatre les plus large entreprises. </li></ul><ul><li> (Albarran, 2002, p. 30) </li></ul><ul><li>SIC: Au segment d’entreprises, une compagnie peut s’enlargir par intégration horizontal, verticalement ou croisée, en bénéficiant de la réduction des coûts et de la possibilité de maximiser les revenues. (Doyle, 2002, p.5) </li></ul>
  16. 16. Le cadre normative européen <ul><li>  Au niveau de l’Union Européenne, dont Roumanie est membre, la concentration économique est analysée au cadre générale de la politique de concurrence. </li></ul><ul><li>Les débats théorétiques ne peuvent pas être harmonisés dans le cadre législative, l’adoptation d’un acte normative pan-européen est très difficile, des initiatives législatives comme La directive sur le Pluralisme de Média ou La Directive sur la Propriété de Media </li></ul><ul><ul><li> (G. Doyle, 1997, p. 24). </li></ul></ul>
  17. 17. Le cadre normative roumain <ul><li>  Au niveau de réglementation nationale, </li></ul><ul><li>il y a de différences semnificatives entre les provisions légales concernant la presse écrite, l’audiovisuel et la presse en ligne (d’Intérnet). </li></ul><ul><li>Le principaux actes normatives: la Lois de la concurrence no. 21/1996, republiée dans le Journal Officiel (Monitorul Oficial) 742 du 16 aout 2004. </li></ul><ul><li>La lois de concurrence: la concentration économique = une fusion où une acquisition , part d’un processus d’enlargissement d’une entreprise . </li></ul><ul><li>« l’abuse de position dominante », une des indicateurs clé </li></ul>
  18. 18. La législation roumaine <ul><li>La Loi d’audiovisuelle no. 504/2002, publiée dans le Journal Oficiel (Monitorul Oficial) no. 534 du 22 julie 2002 établit comme seul étalon la part de marché d’audience, sans aucune référence aux revenues. </li></ul><ul><li>art 44 (1): “Pour protéger le pluralisme et la diversité culturelle, la concentration de la propriété et l’acroissement d’audience au domaine d’audiovisuel sont limités aux dimensions qui doivent assurer l’efficience économique, mais qui ne conduit pas aux positions dominantes dans la formation d’opinion publique.” </li></ul><ul><li>La loi se réfère au concepts de „pluralism” et „diversité culturelle”, en assurant „l’efficience économique” d’une manière qui ne doit conduire aux positions dominantes, capable d’influencer la formation „l’opinion publique”. </li></ul>
  19. 19. Le marché roumaine <ul><li>150 des licenses de télévision et aucune license nationale, mais de reseaux des licenses locales </li></ul><ul><li>trois groups domine le marché de l’audience </li></ul>
  20. 20. Un peu d’histoire du marché (1): 1956 - 1989 <ul><li>1956, par un seul chaîne de la télévision d’état TVR1. Le deuxième chaîne, TVR2, a été lansé en 1972. Le contenu difusé a connu un regrès aussi du point de vue quantitative – les heures de programmes se sont diminués graduelement à quelque heures per </li></ul><ul><li>les années ’80: propagande et quelque heures de program . </li></ul><ul><li>Décembre 1989: 27 heurres per semaine, dont 66 pour cent étaient de propagande politique (Rad, apud OSI/NMP, 2005) </li></ul><ul><li>Le changement de gouvernment par la mort brutale de Ceauşescu en 1989 a transformé la télévision communiste en acteur de la vie sociale, parce que tous les événements pendant « la revolution » ont été difussée en direct. </li></ul><ul><li>Purement instrument de propagande au regime comuniste, la télévision d’état a connu plusieurs transformations au règime démocratic post-communist, en essayant de devenir un vrai service public. Au même temps, le capital privé s’est developé de plus en plus au secteur d’industrie de télévision et a gagné terrain devant la plus rigide télévision d’état. </li></ul>
  21. 21. Un peu d’histoire du marché (2): 1989 - 2000 <ul><li>Peter Gross notait: le numéro d’institutions de média ne signifie pas la diversité et le pluralism médiatique, mais montre que les média s’adressent a une large variété de perspectives et d’intérêt [...] Les média développés dans l’Europe de l’Est dans la période 1990-2000 sont un représentation extrême du modèle occidentale de média pluralistes et diversifiés. (Gross, 2004, pp. 177-178) </li></ul><ul><li>Le capital privé d'industrie de télévision s'est developpé au période 1993 - 1998: Antena 1 était lansé en 1993, Pro TV en 1995, Acasa TV (du même groupe que Pro TV) en 1998. Dès la periode 1993-1995, quand les premières investissements au secteur d’audiovisuel ont étaient faites, seulement Tele 7abc est disparue. </li></ul><ul><li>La télévision d’état a toujours eu l’avantage technique de la seule license nationale et de la seul reseau hertzienne terrestre couvrant le territoire entière. Nouveaux chaînes fondés en 1993, Antena 1, et en 1995, Pro TV, ont érodé peu à peu la massive audience d’autrefois de la Socioumaine de Télévision (SRTv). </li></ul>
  22. 22. Un peu d’histoire du marché (3): après 2000 <ul><li>Après 2000, d’autre formats de télévision ont apparu, comme le format «nouvelles toute la journée) en gagnant de plus en plus d’audience et d’influence (speciallement comme sources d’information politique). Lansée en 2001, Realitatea TV a été le première d’un tel format, suivie par Antena 3, part d’un group plus large, connu comme le group des Antennes (Antena 1, Antena 2, avec un format de diversment, Antena 3). </li></ul><ul><li>Graduellement, les chaînes de télévision ont commencé d’exporter leur contenu sur l’Intérnet. Des sociétés commerciales ayant comme l’activité exclusivement les activites en-ligne ont été crées et integrées dans le group (Media Pro Interactive au cas du Pro TV), la division F5 qui s’occupe de publicité dans le group Realitatea Media, la companie Interactive au cas du group d’Antennes. Ce phénomène mets en évidence des nouveaux aspects sur l’integration du contenu, aussi comme l’extension de revenus, sujet qui mérite d’être traité dans un article distinct. </li></ul>
  23. 23. Considération théorétiques sur la concurrence et le pluralisme <ul><li>Les unes de premières considérations concernant les influences que la concentration économique peut avoir sur le contenu appartient à l’Ecole d’Westminster. </li></ul><ul><li>Avec précurseurs comme Knight et Porter (1962), Garnham fait, en1992, de remarques a l’egard des effets de l’intégration verticale de l’industrie du film en ce qui concerne le contenu. Garnham note que les minorités ont exclus du contenu des film de plus que l’intégration verticale s’est accélérée (Calabrese, 2004, p. 23). </li></ul><ul><li>Cettes observations ont étaient approfondies par McConnel , qui introduisait le concept de „concurrence imparfaite”, les effects négatives deviennent visible quand un numéro limité de sociétés bloquent l’accès  au marché de certains nouveaux acteurs commerciaux. </li></ul><ul><li>McConnel souligne que les médias sont présentes dans un marché avec peu d’acteurs . Les coûts grands nécessaires pour lancer une publication ou une station de télévision, aussi que les margines petites de profitabilité fait que le characthere oligopolistique du marché (McConnel, 1996, p. 524) se maintient. </li></ul>
  24. 24. Les opposants à la concentration du marché: la concentration menace l’indépendance et la diversité <ul><li>La consolidation de la propriété des média a donnée à quelque groupes oligopolistes le contrôle sur les fréquences audiovisuelles. La concentration menace l’inddépendance et la diversité de l’information et la possibilité d’une colonisation globale de la communication et de la culture (McChesney apud Kellner, Share, 2005, p. 9). </li></ul><ul><li>Selon Denis McQuail, la diversité peut être interprétée comme un principe large, qui peut être réalisé de plusieurs façons: en reflétant les différences dans la société, accès aux points de vue divers et par une variété d’options (McQuail, 1992, p. 144). La compétition globale peut conduire graduellement à peu de compétition (Demers, apud G. Doyle, 2005, pp. 22-23). Les fusions ont comme effets potentiel la réduction de la concurrence et peuvent même changer la structure du marché (Hoskins, McFadyen, Finn, 2004, p. 209). </li></ul>
  25. 25. Effets positives de la concentration <ul><li>Des chercheurs qui soulignent les effets positives, comme Robert McChesney, qui considère que les synergies crées au cadre des conglomérâtes conduisent à une meilleure stabilité financière et, conséquemment, ont un contenu meilleure. </li></ul><ul><li>Elstein considère que „l’Union Européenne et les organismes nationales de réglementation sont moins intéressées aux champions nationaux que les politiciens ont la tendance de le faire. Les monopolies de n’importe quelle nationalité sont suspects . Mais l’intervention au marché au nom de concurrence libre a souvent des effets contre-productive” (Elstein, 2002, p.7, en-ligne). </li></ul>
  26. 26. Effets négatives de la concentration <ul><li>Des opposants comme Benjamin Compaine, Noam Chomsky, Ben Bagdikian, considèrent que l’offre sera plus pauvre quand un numéro limité de conglomérâtes sont présent au marché, l’oligopole est anti-démocratique, générant sphères d’influence et corruption. Le marché américaine des média, dominé par cinq conglomérâtes, Time Warner, en 2003 le plus large du monde, The Walt Disney Company, Murdoch’s News Corporation Viacom et le groupe Allemagne Bertelsmann, n’assure pas l’access a un offre diverse (Bagdikian, 2004, p.3) </li></ul><ul><li>Le courant d’opposition a charactérisé les chercheurs de l’école de Frankfurt, qui ont considéré que la culture de masse est inspirée par les pouvoirs économiques et politiques et diffusée par les média. La logique de la nouvelles culture a comme l’objectif le profit, le critère suprême est devenu la valeur commerciale (Coman, 2007, p.57) </li></ul>
  27. 27. La protection des consumateurs <ul><li>La protection d’audience s’inscrit à la ligne de „la protection des consumateurs”, stipulée par le cadre général de réglementation sur la concurrence. La Lois de la concurrence 21/1996  interdit l’utilisation abusive d’une position dominante qui peut affecter l’activité économique (spécialement la concurrence libre) où peut causer des préjudices aux consommateurs. </li></ul><ul><li>Art. 6 : “Il est interdit d’utiliser d’une manière abusive de la position dominante détenue par un où plusieurs agents économique sur le marché roumaine où sur une parte substantielle de ce marché, par le recours au formes anticoncurentielles qui peut affecter l’activité économique où le préjuditiation des consommateurs.” </li></ul>
  28. 28. Conclusions (1) <ul><li>L’industrie de télévision en Roumanie est dominé par le capital privé, la part d’audience de la télévision de service publique s’est bien diminuée. </li></ul><ul><li>De la perspective du paysage commercial, le marché est bien concentrée spécialement parce que la législation manque les instruments précis de limiter les oligopoles. Les courants d’opinion sont divergentes : les adeptes de la concurrence libre n’accepte pas ce qu’ils considèrent l’intervention du système politique dans un marche prive. </li></ul><ul><li>D’un autre cote, les adeptes du pluralisme et de la diversité considerent que les réglementations ont besoin d’etre raffinées en considérant les revenues comme un possible critère pour évaluer la concentration économique. </li></ul><ul><li>La terminologie prévue par la legislation est limite, en ignorant la concentration en diagonale et croisée. </li></ul>
  29. 29. Les critères <ul><li>Pour analyser la concurrence, les critères généralement introduits sont: la part de marché d’un agent économique de l’industrie télévisée, son pouvoir économique et financière, les alternatives disponibles pour les fournisseurs et utilisateurs, l’accès aux marchés et aux sources d’approvisation, aussi comme d’autre barrières, la tendance de l’évolution de la demande et de l’oferte, la mesure que l’intêret des bénéficiaires et/où des consommateurs soient affectes, la contribution au progrès technique et économique.  </li></ul><ul><li>En suivant les deux directions d’analyse proposée par (Albarran, 2002, p. 30), on constate que le première critère, la part de marché, est definie par la Loi d’audiovisuel de maximum 30% au niveau du pays pour les reseaux nationales - art 44 (3). </li></ul>
  30. 30. Conclusions (2) <ul><li>L’integration croisée mérite la principal attention à cause de l’integration de contenu en-ligne dans les affaires du group dont un réseau de télévision appartient. </li></ul><ul><li>La privatisation de contenu peut devenir une tentation pas seulement pour les acteurs médias, mais aussi pour les opérateurs de câble et/ou les agences qui vend publicité. A ce regard, la législation roumaine n’a pas aucune restriction, en se limitant a réguler la concentration horizontale et verticale. De plus, les instruments d’évaluer ces types de concentration ne sont pas suffisamment définis et ont besoin d’être reformulés. </li></ul>
  31. 31. Bibliographie (1)  <ul><li>Albarran, A. B. 2002 , Media economics: Understanding markets, industries and concepts, Ames, IA, Iowa State Press </li></ul><ul><li>Alexander, A., Owens, J., Carveth, R. (ed) (1998) Media Economics , Lawrence Erlbaum Associates </li></ul><ul><li>Bagdikian, Ben H., 2004. The me dia monopoly , Boston, Beacon Press </li></ul><ul><li>Carey, H.F. (ed.), 2004, Romania since 1989: politics, economics, and society , Lanham, Lexington Books </li></ul><ul><li>Calabrese, A., Sparks, C. (eds.), 2004, Toward a political economy of culture: Capitalism and communication in the twenty-first century. Lanham, MD, Rowman & Littlefield. </li></ul><ul><li>Curran, J., 2002, Global media concentration: shifting the argument, Open </li></ul><ul><li>Democracy - Free thinking for the world, disponibil sur </li></ul><ul><li>http://www.opendemocracy.net/media-globalmediaownership/article_37.jsp </li></ul><ul><li>De Fleur, Melvin, S. Ball-Rokeach, 1998, Teorii ale comunicării de masă , Iaşi, Polirom </li></ul><ul><li>Doyle, Gillian, 2002, Media Ownership: The Economics and Politics of Convergence and Concentration in the UK and European Media , Londra, Sage   </li></ul><ul><li>Doyle, Gillian, „ Europe's emergent policy on Media Concentrations navigates the doldrums ”, apud Journal of Information, Law and Technology, JILT (3), 1997, disponibil sur http://www2.warwick.ac.uk/fac/soc/law/elj/jilt/1997_3/doyle </li></ul>
  32. 32. Bibliographie (2)  <ul><li>Elstein, David, 2002, Stumbling Goliaths, dithering Davids: unpicking the mythology of the media mogul , Open Democracy - Free thinking for the world, disponibil sur http://www.opendemocracy.net/media-globalmediaownership/article_124.jsp </li></ul><ul><li>Gross, Peter, Mass-media şi democraţia în ţările Europei de Est , 2003, Polirom, Iasi. </li></ul><ul><li>Jeannet, JP, Hennessey, HD, 2001, „Global market entry strategies” în Global Marketing Strategies , ed. V, Houghton Mifflin Company </li></ul><ul><li>Habermas, Jurgen, 1996, Between Facts and Norms: Contributions to a Discourse Theory of Law and Democracy , Cambridge, Mass: The MIT Press </li></ul><ul><li>Hoskins, Colin, McFadyen, Struart, Finn, Adam, 2004, Media Economics: Applying Economics to New and Traditional Media, Sage, Londre </li></ul><ul><li>Kellner, Douglas, Share, Jeff, 2005, Media Litteracy in the USA , disponible sur http://www.gseis.ucla.edu/faculty/kellner/essays/kellner_share05-1.pdf </li></ul><ul><li>McConnell, C. and Brue, S., 1996, Economics. Principles, Problems and Policies , 13th ed. McGraw-Hill, N.Y </li></ul><ul><li>McQuail, Denis, 1992, Media Performance: Mass Communication and the Public Interest , Sage, Londre </li></ul><ul><li>Miège, Bernard, 2000, Societatea cucerită de comunicare, Polirom, Iasi </li></ul><ul><li>Miège, Bernard, 2004, „L’ é conomie politique de la communication”, Hermes 38, disponible sur http://documents.irevues.inist.fr/bitstream/2042/9423/1/HERMES_2004_38_46.pdf </li></ul><ul><li>Miège, Bernard, 2008, Polirom, « Informatie si comunicare in cautarea logicii sociale », ( Communication-information, objet de connaissance ), Polirom, Bucarest </li></ul>
  33. 33. Bibliographie  (3) <ul><li>Legislation </li></ul><ul><li>European Commission,1992, Pluralism and media concentration in the internal </li></ul><ul><li>market. Commission Green Paper. Brussels, EC (Com (92) 480) </li></ul><ul><li>Loi de la concurrence no. 21/1996, republiée dans le Journal Officiel ( Monitorul Oficial ) 742 du 16 aout 2004 </li></ul><ul><li>La Loi d’audiovisuelle nr. 504/2002, publiée dans le Journal Oficiel ( Monitorul Oficial ) no. 534 du 22 julie 2002 </li></ul><ul><li>Rapports </li></ul><ul><li>Le Conseil de Concurrence, 2005, La liste des secteurs essentiel pour l’économie roumaine du point de vue de la conccurence , disponibil sur </li></ul><ul><li>http://www.competition.ro/Publicatii/Sectoare%20esentiale%20ROMOD.pdf </li></ul><ul><li>Peace Institute, 2003 </li></ul><ul><li>OSI/NMP, 2005, EUMAP Report (EU Monitoring and Advocacy Program), Television Across Europe: regulation, policy and independence, Open Society Institute, Budapesta </li></ul><ul><li>OSI/NMP, 2005, EUMAP Report (EU Monitoring and Advocacy Program), Television Across Europe: regulation, policy and independence, Network Media Program, Londre/Bucarest </li></ul><ul><li>SEENPM Peace Institute, Media Ownership and its Impact on Media Independence and Pluralism, Ljubljana, SEENPM. </li></ul>
  34. 34. Consequences <ul><li>La domination du fait divers et du divertissement </li></ul>
  35. 35. PSB <ul><li>Decreasing audience (especially of news programmes) </li></ul><ul><li>Decreasing credibility – the President was appointed politically: a member of the party </li></ul><ul><li>New Law – necessary </li></ul><ul><li>Politically abandoned in 2005. The bill is currently again in Parliament. Will it have political support this time? </li></ul>

×