Etude ipsos liste_etude_def-2

0 vue

Publié le



Les données sont libres d'utilisation sous réserve de publier la source : "Région Réunion" et le prestataire : "IPSOS OI".

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
0
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
0
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Etude ipsos liste_etude_def-2

  1. 1. Observatoire TIC LEurope sengage à la Réunion avec le FEDER ETUDES DISPONIBLES ABORDANT (+ OU -) LA QUESTION DES PRATIQUES ET DES CONTENUS NUMERIQUES Thèse – Mémoire – Article1. Almar Nathalie, Du journal papier au journal en ligne : diversité et mutation des pratiques journalistiques, Analyse comparative : La Réunion, Maurice et Madagascar, Thèse de doctorat s/d J. Simonin, Mars 2007 Quelques pistes de réflexions : (Contenu pouvant être utile et disponible pour les trois îles : - Etat des lieux de la presse en ligne depuis ses débuts - Entretien avec les producteurs des journaux - Enquête par questionnaire mis en ligne auprès des usagers (âge, lieu de résidence, lieu de connexion, motif de connexion, rubriques consultées,….)2. Robin Eric, Les sites web perso et l’île de la Réunion. Cartographie et analyse, Mémoire de DEA s/d Michel Watin, Septembre 2003 Quelques pistes de réflexions : En conclusion : « On ne voit pas apparaître de contenu éditorial réellement novateur, mais plutôt une reprise d’éléments déjà existants sur d’autres supports, notamment dans le domaine de la communication touristique ». La production reste fortement individualiste. Chaque individu fait la même chose dans son coin. On est de plus dans plus dans des sociétés ou c’est « l’expression à tout pris » sans. « Peut-être est-ce cela, ce manque d’écoute, qui explique que l’internet n’ait pas « vraiment » donné naissance à un mouvement plus complet de découverte de « nouveaux talents ».3. Daïna Maillet, La fracture numérique. Quelles politiques publiques à La Réunion, Mémoire de DEA s/d Michel Watin, 2005 Quelques pistes de réflexions : Propose de lire la fracture numérique en 4 dimensions : Infrastructures, Usages, Appropriation, Contenu. Souligne que la FN au niveau du contenu n’a pour le moment pas été réellement traitée et pose la question de l’accessibilité (ergonomique, langagière,..) ainsi que de la disponibilité de contenus -entre autres locaux- adaptés aux attentes et besoins des différents types d’usagers.4. Watin Michel, Wolff Eliane, Réduire la fracture numérique ? Le cas des Espaces Publics Numériques et des plateformes de services à La Réunion, Enjeux et usages des T.I.C. : aspects sociaux et culturels, 20065. Wolff Eliane, Habitat et espaces communicationnels à La Réunion : premiers résultats, Usages et Pratiques des TIC, Méthodes et terrains en questions, Travaux et Documents n°31, Mars 20076. Fabrice Payet, « Les TIC dans le développement local de la Réunion », téléchargeable sur le site http://www.reunion-developpement.comEtude IPSOS-Région Réunion : Comportements et besoins des Réunionnais en contenus numériques / Etat de l’art 1
  2. 2. Observatoire TIC LEurope sengage à la Réunion avec le FEDER Etudes et enquêtes du POSI (Pôle d’Observation de la Société de l’Information)Daïna Maillet, Michel Watin, Les TIC et la société réunionnaise. Diagnostic 2007Synthèse du rapport scientifique du POSI qui aborde les TIC à travers 9 secteurs de la sociétéréunionnaise :1- les TIC et le territoire (Réseaux, entreprises et formations)2- les TIC et les Lieux d’Accès Publics à Internet (LAPI) – Voir Posi Infos N°4 et 5 Enquête auprès des usagers de 8 LAPI. Enquête par questionnaires distribués par les animateurs. Quelques uns des points abordés : Type d’Usages Questions fermées sur leur niveau de satisfaction face au contenu trouvé sur Internet Appropriation Nbre d’heures consacrées à l’informatique (lecture, discussion, utilisation,..) Questions fermées sur les freins dans l’usage de l’ordi et d’internet Question ouverte leur demandant de détailler les difficultés3- les TIC et le service public – Voir Posi Infos N°3- Evaluation de la performance des sites de services publics (répertoriés sur le sitewww.service public.fr) selon les préconisations du programme AdELE (ADministrationELEctronique) : Performants : Accès au site Moyennement performants : Accès aux informations et aux données Moyennement performants : Services offerts et relation avec l’usager Faiblement performants : Mise en œuvre de procédures télématiques Faiblement performants : Communication avec l’administration- Catégorisation des sites : 80% institutionnel, 4% thématique, 0% évènementiel, 8% portail, 8% transactionnel4- les TIC et l’équipement des foyersExploitation des données Tick Track Ipsos5- les TIC : la filière et les formations supérieures en TICEtude IPSOS + Enquête auprès des organismes de formation pour répertorier le nombre deformation à partir du niveau II et d’étudiants dans le domaine des la production des services etdu contenu TIC.6- les TIC et la santé – Voir Posi Infos N°6Equipement des médecins/Télétransmission/Réseaux de télémédecine7- les TIC dans les EcolesEnquête sur groupe témoin8- les TIC dans les Collèges et les LycéesEnquête sur groupe témoin9- les TIC dans l’Enseignement Supérieur – Voir Posi Infos N°2Enquête auprès de l’universitéEtude IPSOS-Région Réunion : Comportements et besoins des Réunionnais en contenus numériques / Etat de l’art 2
  3. 3. Observatoire TIC LEurope sengage à la Réunion avec le FEDER QUELQUES ELEMENTS DE REFLEXION1. Administration et vie publique- Sites internet des services publicsL’étude faite par le POSI montre que la majorité des sites de service public sont des sitesinstitutionnels dont les caractéristiques principales sont de faire connaître le service sollicité,d’en expliquer le fonctionnement et les missions, …Peu de sites sont des sites transactionnels. Pas de développement d’une politique detéléprocédure. Peu de services interactifs avec l’usager.2. Aménagement, urbanisme, habitat et transportSource : http://www.agorah.com/Dans une note de synthèse, l’Agorah note une polarisation de l’activité économique à LaRéunion et une forte concentration des zones d’activités.L’habitat se diffuse quant à lui sur toutes les communes et la logique de « polarisation del’emploi/diffusion de l’habitat » multiplie et allonge les migrations domicile-travail.La prolongation de cette tendance présente, à terme, des risques d’engorgement des axesroutiers, de saturation des régions Nord et Ouest, d’insuffisance d’emplois et derésidentialisation de l’Est et du Sud.Voir aussi mémoire de Fabrice Payet « Les TIC dans le développement local de la Réunion » :(source http://www.reunion-developpement.com)3. TourismePrésence de nombreux sites qui vantent la Réunion, ou encore qui proposent des offrestouristiques (hébergement, location, visites,…). Mais pas de site fédérateur.Ce qui devrait voir le jour prochainement grâce à la mise en place du portail « Soubik » avecune plate forme commune de réservation.4. Culture et patrimoine- Numérisation du patrimoine : un état des lieux a été réalisé par D. Vaxelaire.La question posée est : dispose t-on des outils et compétences nécessaires au niveau local pourla numérisation ? Il faut aussi réfléchir sur la mise en valeur de ce patrimoine numérique(organisation de visites ou d’expositions virtuelles,…)- Production audiovisuelleSource : http://www.adcam.org- Le site internet propose un annuaire des professionnels classés par métier- Missions de l’ADCAM : • Fournir aux professionnels de lAudiovisuel, du Cinéma et du Multimédia toutes informations sur les moyens humains, matériels, financiers existants localement ; • Faciliter le pré-repérage et laccompagnement des œuvres réalisées sur le territoire réunionnais ;Etude IPSOS-Région Réunion : Comportements et besoins des Réunionnais en contenus numériques / Etat de l’art 3
  4. 4. Observatoire TIC LEurope sengage à la Réunion avec le FEDER • Travailler en réseau avec les autres bureaux daccueil au niveau national , et sur locéan Indien (Maurice, Madagascar, Les Seychelles) ; • Renforcer la filière existante en augmentant le volume dactivités et en facilitant le transfert de savoir-faire par laccueil de tournages extérieurs ; • Etre un lieu de ressources et dinformations pour la profession ; • Participer à lactivité économique par les emplois directs et indirects (intermittents du spectacle, figurants, salariés de lhôtellerie…) générés par les productions ; • Contribuer à la notoriété de La Réunion comme destination touristique.- A son actif : • LONG METRAGE CINEMA • LONG METRAGE DOCUMENTAIRE •SITCOMS • FICTIONS - TÉLÉFILMS ET SÉRIES • FICTIONS - COURTS MÉTRAGES5. Education, formation et rechercheSource : POSILa filière formation TIC propose peu de formations supérieures dans le domaine des TIC. Lesformations proposées traitent principalement des aspects techniques.Le secteur des métiers de contenus englobe le plus petit nombre de formations et présente leplus faible effectif étudiants. Il est plutôt organisée au niveau I.- Principal organisme de formation dans les métiers de contenu : l’ILOI :Source : http://www.iloi.net/L’Institut de L’image de l’Océan Indien est un établissement d’enseignement supérieur dansles domaines de l’image et des nouveaux médias.I l offre une expertise dans le domaine de la3D, des effets spéciaux et des images de synthèse.Il est affililé à un studio de production dessin animé Pipangaï A son actif : 850 heures de séries danimation, soit 350 heures de programmes destinées aux télévisions du monde entier, permettant lemploi de 90 à 100 personnes en moyenne par an. Depuis peu, une petite équipe de dessinateurs, imagine, développe, créé des projets de séries ou de longs-métrages avec un univers qui lui est proprePrincipaux clients : Carrère Group, Dargaud-Marina, Ellipse, Gaumont, 2 minutes, Marathon Production, Nelvana, Timoon (Groupe Lagardère), Saban International…A noter la dernière acquisition : Le CYBERDOMELe CYBERDOME est un immense plateau de tournage de forme cylindrique. Cest le plus grand des 3 cyberdômes (Paris, Angoulême) au monde. Lune des principales fonctions du CYBERDOME est de faire de la capture de mouvement en 3 dimensions (3D). Ce procédé que lon appelle aussi "motion capture" se fait ici en temps réel sans aucuns capteurs placés sur lacteur ou sur le sol et donc sans aucunes contraintes physiques pour celui-ci. Lacteur est ainsi libre de tout mouvement tant au sol que dans lespace.A qui cest destiné ? · Télévision : émissions de télé, jeux télévisés, présentation de la météo… · Artistes : tournage de clips vidéo, spectacles filmés… · Agences de publicité · Producteurs · Education : inititation à la capture 3D, interactivité avec un personnage virtuel…Etude IPSOS-Région Réunion : Comportements et besoins des Réunionnais en contenus numériques / Etat de l’art 4
  5. 5. Observatoire TIC LEurope sengage à la Réunion avec le FEDER6. RechercheDéveloppement par l’Université d’outils et de projets tels que : - Base de données sur les coraux, l’herbier de la Réunion,… - Visite virtuelle dans une forêt de La Réunion - E-campus : découverte virtuelle de l’Université et possibilité de faire des démarches administratives par le biais du logiciel - E-guitare : cours de guitare en ligne - Logiciel pour estimer la consommation optimale en eau d’irrigation. Il est destiné aux décideurs, scientifiques et ingénieurs, qui analysent les consommations actuelles en eau des agriculteurs et dimensionnent les ouvrages d’irrigation. …7. Action sociale, solidarité et santé- Carte de vie quotidienneSource : TCO2 cartes sont opérationnelles et 1 en expérimentation.3 communes sur 5 ont lancé le projet.Au Port la carte TOTEM : 10000 cartes en circulationServices proposésRestauration, Présence scolaire, Abonnements dans les médiathèques, Billettique piscine,Abonnements sportifs - Carte de fidélité commerçants, Gestion des emplacements desmarchés forains - Réservation de salles et places de spectacles - Carte Agent public,Identification - Contrôle daccès et stationnement résidentielA la POSSESSION, la carte JUJUBE : 6000 cartes en circulation:Services proposésRestauration, Présence scolaire, Abonnements dans les médiathèques,Billettique piscine,Activités jeunesse - Abonnements sportifs - Réservationde salles et places de spectacles - Carte Agent public, Identification - Contrôle daccèsA Saint-Paul : la carte Paille en Queue : 750 cartes en service (en expérimentation)Services proposés (expérimentation en cours)Restauration, Présence scolaire, Accueil pré et post scolaire - Crèches -Portage des repas,Aide ménagère - Abonnements dans les médiathèques et associations culturelles -Réservation, planning, billettique piscine,abonnements sportifs - Carte Agent public :identification – Contrôle daccès et stationnement résidentiel - 2 Centres nautiques - TransportscolaireLe TCO au travers de sa compétence TIC souhaite déployer les infrastructures nécessairespour généraliser lusage de la CVQ sur son territoire. Cet aménagement numérique a unobjectif de convergence économique au travers de la mise en ouvre dune plateformedinteropérabilité.Etude IPSOS-Région Réunion : Comportements et besoins des Réunionnais en contenus numériques / Etat de l’art 5
  6. 6. Observatoire TIC LEurope sengage à la Réunion avec le FEDERLes communes pourront offrir aux citoyens la possibilité de consommer des services ou depratiquer des activités sur lensemble de leur territoire, puis sur le TCO en réduisant à un seulsupport le moyen de sidentifier et de sacquitter des prestations.Les objectifs du déploiement dune CVQ inter opérable sont multiples :- Offrir aux citoyens la possibilité de consommer des services ou de pratiquer des activitéssur lensemble du territoire du TCO en réduisant à un seul support le moyen de sidentifier etde sacquitter des prestations,- Permettre aux collectivités de gérer et de délivrer les droits daccès aux services quellesproposent dans le cadre de leurs compétences,- Faire bénéficier lensemble des acteurs, dune économie déchelle, par la mise en place demoyens communautaires- Renforcer le sentiment dappartenance à la communauté, réduire le risque de petitedélinquance,.8. Santé : TélémédecineGéré à La Réunion par le GIE TOI.Source POSIA La Réunion 15 réseaux sont actuellement disponibles toutes disciplines confondues(pneumologie, orl,…). Ces réseaux permettent l’échange de données numérisées entre lesprofessionnels de santé.9. Bonnes pratiques- Relais de téléphonie mobile utilisant les énergies solaire et éolienne en Haute-Garonne- Vocalisation du site internet de la ville de NarbonneAfin de permettre au plus grand nombre de profiter des informations du site Internet, la villede Narbonne a vocalisé l’ensemble de son site grâce à un système de lecture automatique despages. Cette technologie transforme automatiquement et sans aucun enregistrement préalable,un contenu texte en audio. Une voix synthétique lit les pages au visiteur qui peut profiter dece nouveau service avec un équipement simple (ordinateur, carte son, haut-parleurs et Internetbas débit ou supérieur).Aujourd’hui, Narbonne est l’une des deux seules villes du grand Sud à être reconnue auniveau national par 4 @ pour ses efforts dans la modernisation de son administration. Le siteInternet de la Ville est devenu une interface d’échanges entre les services municipaux et lapopulation. La Ville ne pouvait pas passer à côté des opportunités de développement quereprésentent les Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication notammentdans le domaine scolaire, de l’information locale, touristique et de l’administration en ligne.Plus dinformations sur le site de la ville de NarbonneEtude IPSOS-Région Réunion : Comportements et besoins des Réunionnais en contenus numériques / Etat de l’art 6

×