ÉTAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES DU SECTEUR DES NTIC         À LA RÉUNION VU PAR SES ACTEURS          – Résultats détude qua...
PRÉSENTATION DE LÉTUDE                                         2S        • Objectifs         • Méthodologie               ...
PRÉSENTATION DE LÉTUDE                          2
OBJECTIFSLes objectifs de létude étaient les suivants :       • Etablir un état des lieux du secteur des NTIC à la Réunion...
MÉTHODOLOGIEDeux discussions dynamiques de groupe dune durée de 3 heures ont été réalisées les 15 et 16 mai à St Denis :  ...
PRÉSENTATION DES RÉSULTATS                             5
EN PRÉAMBULE♥   UN CONSTAT DE LA PART DES ACTEURS DU SECTEUR DES NTIC DUNE ÉVOLUTION ÉCONOMIQUE DE    PLUS EN PLUS FAVORAB...
IIÉTAT DES LIEUX DU SECTEUR DES NTIC À LA RÉUNION                                                  7
TRANSVERSALEMENT AUX DEUX GROUPES, UNE APPELLATION"NOUVELLES TECHNOLOGIES" QUI NA PLUS DE RAISON DÊTRE              Un ens...
En effet                       Une fonction réseau de communication / transport dinformation                              ...
Des implications définies autour de deux pôles                                      économiques / socio-économiques       ...
1. LÉCLOSION ET LA MATURATION DU MARCHÉ LOCALUne vision très positive / optimiste de lévolution du marché local           ...
Un marché des particuliers florissant                                               (notamment Internet)   Un nombre de co...
UNE FORTE DEMANDE INTÉRIEURE DES PARTICULIERS POUR LES                  APPLICATIONS TECHNOLOGIQUES, EXPLIQUÉE NOTAMMENT  ...
Et,                               pour les acteurs, des bénéfices qui, à terme, permettent                           denvi...
Néanmoins,Des obstacles / problèmes qui se situent à trois niveaux principaux                                             ...
A.                  UNE APPROPRIATION ET UNE UTILISATION PERTINENTES DES NOUVEAUX OU TILS                                 ...
B.UNE APPROPRIATION ET UNE UTILISATION CONDITIONNÉES           PAR LES MOYENS FINANCIERS                "Il faut disposer ...
C.     AU-     AU-DELÀ DE LA DIFFUSION DES OUTILS-"SUPPORTS"                                 OUTILS-     UNE RÉFLEXION À M...
AU FINAL, SUR LE MARCHÉ DES PARTICULIERS• Un marché porteur du secteur jusquà aujourdhui                "Il y a un marché ...
Un marché des entreprises (PME-PMI) encore (très) peu développé,                     en phase damorçage        "On entre a...
CertesUne reconnaissance des actions récentes déquipement constatées                  et approuvées / valorisées   • Servi...
Un problème attribué à la faible action                                            incitative / motivationnelle des       ...
DANS CE CONTEXTE, UN SECTEUR DYNAMIQUE ET EN DÉVELOPPEMENT            CONSTANT : LE SECTEUR DES ENTREPRISES SPÉCIALISÉES  ...
Un secteur qui sappuie sur un savoir-faire local                                    fortement valorisé                    ...
Toutefois                               un secteur jeune, qui cherche encore                                    ses marque...
Et surtout             un manque de soutien institutionnel perçu                               Certes             Des stru...
Et des attentes exprimées concrètement face                                                 aux lacunes perçues en termes ...
2. LES BOULEVERSEMENTS STRUCTURELS INDUITS PAR LES NTIC          LES NTIC comme facteur de réorganisation des structures  ...
A.                                                  AVEC LA MÉTROPOLE                                      Trois points dé...
b) Néanmoins, à linverse, un déplacement centripète des centres                          de décision / de traitement des g...
c) Enfin, globalement, le sentiment dune ouverture sur les flux        dinformation / les média très circonscrite / limité...
B.         PAR RAPPORT À DAUTRES PAYS DE LA ZONEUne délocalisation (à partir de lEurope) des centres de production        ...
En revanche                       Un phénomène de délocalisation vers la Réunion constaté                             dans...
AU BILANLes bouleversements structurels laissent apparaître une    tendance globale, au niveau socio-économique           ...
II                        IILES PERSPECTIVES DU SECTEUR DES NTIC À LA RÉUNION                                             ...
LOPPORTUNITÉ, POUR LA RÉUNION, DE SE POSITIONNER               FAVORABLEMENT DANS LÉCONOMIE MONDIALE                  Une ...
De plus Pour tous, le sentiment que la survie du secteur, au niveau local,  est conditionnée par le contexte concurrentiel...
Dans ce contexte,                                      un avantage perçu pour Maurice  Présence de grands groupes structur...
Doù,                          de la part des acteurs réunionnais,                des attentes fortes dimplication de la sp...
MAISLe sentiment prégnant de ne pas être pris en compte par les pouvoirs publics• Qui nont toujours pas pris conscience de...
Et                                      un sentiment disolement du secteur réunionnais Face au secteur métropolitatin, dan...
Et               Les attentes sont concentrées sur la Région• Le plus haut niveau local• Relais des pouvoirs nationaux - e...
FOCUS SUR PROTEL         Un organisme perçu comme un acteur majeur du secteur                           (incluant lARTIC)•...
MAIS            Un positionnement peu clair de PROTEL :        des activités perturbantes pour les professionnels         ...
CONCLUSIONS - RECOMMANDATIONS                                45
Le secteur NTIC à la Réunion porte sur lui-même un regard très confiant       • Du fait du marché local jugé très promette...
Face à un manque de reconnaissance perçu, ainsi quà labsence dactions / de programme concret mis en œuvre auniveau politiq...
Il semble ainsi opportun, pour la Région• De manifester une reconnaissance du secteur à un niveau institutionnel, ceci afi...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

ÉTAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES DU SECTEUR DES NTIC À LA RÉUNION VU PAR SES ACTEURS - 2000

1 072 vues

Publié le

Etude Louis Harris en 2000 sur les TIC à #lareunion

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 072
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
7
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

ÉTAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES DU SECTEUR DES NTIC À LA RÉUNION VU PAR SES ACTEURS - 2000

  1. 1. ÉTAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES DU SECTEUR DES NTIC À LA RÉUNION VU PAR SES ACTEURS – Résultats détude qualitative – Remis à la Région et à Protel Juin 2000
  2. 2. PRÉSENTATION DE LÉTUDE 2S • Objectifs • Méthodologie 3 4om PRÉSENTATION DES RÉSULTATS 5m I. ÉTAT DES LIEUX DU SECTEUR DES NTIC À LA RÉUNION 7 1) Léclosion et la maturation du marché local 11a 2) Les bouleversements structurels induits par les NTIC 28ir II. LES PERSPECTIVES DU SECTEUR DES NTIC À LA RÉUNION 35e CONCLUSIONS - RECOMMANDATIONS 45 1
  3. 3. PRÉSENTATION DE LÉTUDE 2
  4. 4. OBJECTIFSLes objectifs de létude étaient les suivants : • Etablir un état des lieux du secteur des NTIC à la Réunion tel que vu par ses acteurs − Etat desprit des acteurs − Situation actuelle et développement du secteur − Manques, besoins éventuels • Cerner les perspectives de développement perçues (moteurs et freins exprimés) • Définir les attentes du secteur, en général et notamment face aux pouvoirs publics 3
  5. 5. MÉTHODOLOGIEDeux discussions dynamiques de groupe dune durée de 3 heures ont été réalisées les 15 et 16 mai à St Denis : • Un groupe auprès de "professionnels" du secteur (opérateurs, fournisseurs daccès, hébergeurs - développeurs de sites, développeurs de solutions réseaux…). • Un groupe auprès dutilisateurs "grands comptes" : responsables réseau / informatiques de collectivités locales, hôpital, université, grandes entreprises publiques / privées. 4
  6. 6. PRÉSENTATION DES RÉSULTATS 5
  7. 7. EN PRÉAMBULE♥ UN CONSTAT DE LA PART DES ACTEURS DU SECTEUR DES NTIC DUNE ÉVOLUTION ÉCONOMIQUE DE PLUS EN PLUS FAVORABLE À LA RÉUNION♥ ÉVOLUTION DONT BÉNÉFICIE ÉGALEMENT LE SECTEUR DES NTIC PERÇU COMME UN SECTEUR TRÈS DYNAMIQUE ET INFLUANT SUR LENSEMBLE DE LÉCONOMIE LOCALE : "Les NTIC, cest un système global qui intéresse la société dans son ensemble" t UN DISCOURS TRÈS ENTHOUSIASTE SUR LE SECTEUR DES NTIC QUI SOUTIENT ET STRUCTURE UN VÉRITABLE PROJET DE SOCIÉTÉ POUR LA RÉUNION 6
  8. 8. IIÉTAT DES LIEUX DU SECTEUR DES NTIC À LA RÉUNION 7
  9. 9. TRANSVERSALEMENT AUX DEUX GROUPES, UNE APPELLATION"NOUVELLES TECHNOLOGIES" QUI NA PLUS DE RAISON DÊTRE Un ensemble de technologies déjà éprouvé / expérimenté ou en passe de lêtre "Ce nest plus une nouveauté, on est en plein dedans" "Depuis 4 ou 5 ans, cest le domaine des TIC" = Un système technologique de réseau • Supports (filaire, câbles H.D., liaisons satellitaires, Internet = le web) + • Applications (TV - multimédia, Internet = e-mail + sites web, WAP, portails, téléphonie, etc) + • Contenus (données, voix, image, son, etc) t Des technologies en soi appropriées / "banales" Néanmoins porteuses de valeurs surinvesties par les acteurs réunionnais 8
  10. 10. En effet Une fonction réseau de communication / transport dinformation associée à une double dimension de virtualité et dinstantanéité Qui renvoie à des valeurs Dabolition des distances Dabolition des frontières politiques / géographiques "Rapprocher" "Cest global, cest mondial" "Lien, contact" t Des valeurs à même de pallier un contexte défavorable à la Réunion "Cest la fin des limitateurs intrinsèques" = Eloignement Insularité• Des centres nationaux et européens de pouvoir "Un caillou perdu au milieu de lOcéan Indien" "On est territoire distant" "On est en zone ultra-périphérique"• Des Etats "voisins" de la zone"Nos interlocuteurs, cest Singapour, la Malaisie, Madagascar…" Des conditions daffranchissement dun état disolement, avec des implications multiples à plusieurs niveaux 9
  11. 11. Des implications définies autour de deux pôles économiques / socio-économiques ⊇ ⊄ Léclosion et la maturation du marché local Les bouleversements structurels induits = = Appropriation des applications par les Transferts de compétences / déquipes particuliers / les entreprises avec + • La métropoleDéveloppement en corollaire dun tissu dentreprises du secteur aptes à répondre à la demande • Les pays étrangers 10
  12. 12. 1. LÉCLOSION ET LA MATURATION DU MARCHÉ LOCALUne vision très positive / optimiste de lévolution du marché local ò Un marché caractérisé par son dynamisme "Il y a une excellente vitalité" • Malgré une éclosion récente "Tout ça sest fait en cinq ans" "Ça sest passé très très vite" + • Des perspectives florissantes "Il y a encore beaucoup à faire" "On nest pas encore arrivé à maturité du marché" Même si Le marché local est encore largement dominé par le marché des particuliers 11
  13. 13. Un marché des particuliers florissant (notamment Internet) Un nombre de consommateurs / utilisateurs Un niveau dutilisation / consommation en croissance rapide individuelles élevé"On en est à 30.000 abonnés Internet, et on sera plus "Linternaute réunionnais consomme 10% près des 50.000, que des 40.000 à la fin de lannée" de plus que la moyenne métropolitaine" Un constat établi avec fierté par les acteurs du secteur = La Réunion en avance / plus développée en ce domaine que les autres territoires distants, voire que bien des régions métropolitaines 12
  14. 14. UNE FORTE DEMANDE INTÉRIEURE DES PARTICULIERS POUR LES APPLICATIONS TECHNOLOGIQUES, EXPLIQUÉE NOTAMMENT PAR TROIS FACTEURS Un facteur démographique Un facteur culturel Un facteur structurel / historique = (par rapport à la situation disolement = La forte proportion des tranches géographique) La diaspora réunionnaisedâge jeunes au sein de la population = Curiosité / envie douverture sur le "Beaucoup de Réunionnais vivent en ò monde extérieur métropole ou à létranger"Des tranches dâge caractérisées par leur intérêt pour les nouveautés en "Les Réunionnais sont très curieux de "Les familles sont éclatées" général, dont les nouveautés ce qui se passe ailleurs" technologiques ò ò + Un besoin doutils dinformation Un besoin doutils de communication Une appropriation aisée des nouveautés technologiques "Rester en contact avec ceux qui sont loin" "Ils apprennent plus vite, ils maîtrisent mieux" t t tIntégration des applications dans le Intégration des applications comme Intégration des applications comme mode de vie de cette génération support média (multimédia) lien / contact entre les individus Des bénéfices attribués aux NTIC surdéterminés par le contexte local 13
  15. 15. Et, pour les acteurs, des bénéfices qui, à terme, permettent denvisager une "nouvelle donne" pour la société réunionnaiseVis-à-vis du reste du monde : saffranchir dun complexe En interne : dinfériorité culturel / technologique développer les échanges / les synergies "On veut toujours être au même niveau que "Quand on regarde les centres dintérêt, il y a une volonté nos interlocuteurs" déchanger à lintérieur de lîle" • Accès aux média dinformation, en temps réel • Accès aux centres de savoir Une "nouvelle donne" à laquelle les particuliers sont acquis "Ça vient du marché, ça vient des gens… les gens sont prêts" 14
  16. 16. Néanmoins,Des obstacles / problèmes qui se situent à trois niveaux principaux 15
  17. 17. A. UNE APPROPRIATION ET UNE UTILISATION PERTINENTES DES NOUVEAUX OU TILS OUTILS QUI NÉCESSITENT DES ACTIONS De valorisation De formation à lusage dInternet (notamment auprès des publics les moins spontanément "enthousiastes") "Apprendre à utiliser ce média" ò ò Des actions perçues comme supportées Des actions engagées au sein du corps enseignant largement par le secteur privé "Les enseignants commencent à être fortement "Ça a été mené par les pionniers..; une époque incitatifs, à faire des travaux qui consistent à allerdévangélisation. Ceux qui lont supporté, ce sont les premiers chercher de linfo" providers, il y a eu des martyres" Des actions encore lacunaires / parcellaires "Ce nest pas systématique" 16
  18. 18. B.UNE APPROPRIATION ET UNE UTILISATION CONDITIONNÉES PAR LES MOYENS FINANCIERS "Il faut disposer dun certain revenu" ò Un frein majeur dans un contexte de répartition inégale des ressources "Tout le monde ne peut pas y accéder""On a une société, où la société, la capacité dy participer nest pas répartie de façon égale" t Un risque de bi-polarisation de la société "Ça va creuser les écarts" "Il y a une partie qui reste un peu en marge" EtUn projet de société qui, pour être abouti, doit tenir compte des populations déjà économiquement pénalisées 17
  19. 19. C. AU- AU-DELÀ DE LA DIFFUSION DES OUTILS-"SUPPORTS" OUTILS- UNE RÉFLEXION À MENER EN TERMES DE CONTENU Un contenu toujours "standard", peu à même de satisfaire des besoins spécifiques locaux"Loffre grand public ne sest pas appuyée sur une création de contenuadapté au marché local pour linstant. Un internaute réunionnais ne va pas trouver quelque chose qui sapparente à son entourage, environnement local" tNécessité dune offre qui sadresse directement au marché local "Il faudrait un ou plusieurs portails régionaux" 18
  20. 20. AU FINAL, SUR LE MARCHÉ DES PARTICULIERS• Un marché porteur du secteur jusquà aujourdhui "Il y a un marché dopant à la Réunion" +• Un marché "à la pointe", qui évolue en phase avec le marché métropolitain en termes dadoption des nouveautés (cf. le WAP) "Le WAP va sortir en même temps à la Réunion quen métropole"• Toutefois, pour les professionnels du secteur, un développement de leur activité à concentrer sur le marché des entreprises 19
  21. 21. Un marché des entreprises (PME-PMI) encore (très) peu développé, en phase damorçage "On entre aujourdhui dans lInternet par lentreprise" Avec, dores et déjà des perspectives de marché exprimées de façon très optimiste "Dans quelques années, le marché sera de 4/5 dentreprises et de 1/5 de particuliers en termes de valeur" t Lavenir envisagé avec confiance Néanmoins Un frein exprimé : le manque dinvestissement de la sphère politique dans ce processus 20
  22. 22. CertesUne reconnaissance des actions récentes déquipement constatées et approuvées / valorisées • Services fiscaux "Ça commence, on a pu faire sa déclaration dimpôt sur Internet" • Education Nationale "Ils ont commencé à équiper les lycées et les collèges" ò Des signes dévolution "Cest une ouverture timide, mais cest une ouverture" Néanmoins Des doutes forts émis quant à limplication réelle des politiques dans le développement du secteur "Ils ne sont pas encore très moteurs dans laffaire" t Le sentiment, pour les professionnels du secteur, de devoir seuls supporter les initiatives de promotion des outils technologiques 21
  23. 23. Un problème attribué à la faible action incitative / motivationnelle des acteurs institutionnels Décideurs politiques Structures institutionnelles • Méconnaissance des outils technologiques (collectivités locales, administrations, etc)"Le Préfet, cest un homme ouvert, mais quand on lui parle • Une faiblesse déquipement constatée dInternet, il dit "les machins électroniques" Doù Doù • Une faible capacité à promouvoir ces outils • Une faible participation à la démocratisation des technologies Pour tous, le sentiment dune sphère institutionnelle longtemps demeurée à lécart des nouvelles technologies 22
  24. 24. DANS CE CONTEXTE, UN SECTEUR DYNAMIQUE ET EN DÉVELOPPEMENT CONSTANT : LE SECTEUR DES ENTREPRISES SPÉCIALISÉES DANS LES NTIC Un secteur riche De par la diversité des métiers De par la multiplicité des acteurs présents à la Réunion "Il y a beaucoup de médias, dhébergeurs,"Aujourdhui, tout ce qui se fait de pointu dans les pays de provideurs dInternet" gros utilisateurs et gros dévelopeurs des TIC, très fréquemment on le retrouve ici" De par sa capacité à se renouveler / se développer, notamment dû à la diversité des acteurs "Il ny a pas que des techniciens, il y a des gens qui viennent de la communication" 23
  25. 25. Un secteur qui sappuie sur un savoir-faire local fortement valorisé "Unique dans la zone O.I." = Un champ double de compétencesTechniques soutenues par un Créativesbon niveau de formation locale "Ça se concrétise par des réalisations sur le web − Université que je trouve plus valorisantes que ce que − Enseignement privé je vois à Maurice" − TITAN Un secteur à la pointe de linnovation • En matière de production "Jai rencontré des gens avec une technicité qui est extrêmement rare actuellement, même en métropole, qui est la capacité de créer en ligne des serveurs avec des images animées, cest-à-dire de la télévision. Cest un savoir-faire que lon ne rencontre pas partout" + • En matière dadoption des nouveautés "Connaissance de toutes les nouveautés, les dernières versions" "Très peu de décalage entre ce qui sort en métropole et ce qui sort ici" "LADSL, on va lavoir presque en même temps que la métropole" 24
  26. 26. Toutefois un secteur jeune, qui cherche encore ses marques, ses repèresDes métiers en évolution constante Des restructurations au sein du secteur dû à lévolution (regroupement de fournisseurs daccès autour dopérateurs) − du marché − des technologies en œuvre ò Emergence de "groupes" + Un secteur encore largement animé par les PME "On est petits" Dans un contexte de "Start Up" (à durée de vie indéterminée) "Sur 10 entreprises qui se créent, cinq vont réussir et 5 vont disparaître" + Un manque de soutien financier de la part des banques "Les banquiers nont pas conscience de ce quest le secteur… cest un domaine qui nest pas encore rentré dans les schémas de financement des banques" 25
  27. 27. Et surtout un manque de soutien institutionnel perçu Certes Des structures / des relais dédiés aux NTIC • Création de PROTEL --> de lARTIC • Nomination dun conseiller régional spécifique Néanmoins Pour tous, le sentiment dun secteur qui souffre dun manque de considération de la part des pouvoirs publics "Les NTIC ne sont pas forcément au premier plan, cest le gadget, cest un plus""On na pas de politique qui se soit approprié les NTIC, qui sen soit fait le porte-parole. Il ny a pas dAl Gore" t Des attentes fortes en termes de reconnaissance = Création dune structure dotée dune force de décision politique "Il manque une structure politique pour aider les acteurs" "Une cellule, une équipe de politique générale dans la région" 26
  28. 28. Et des attentes exprimées concrètement face aux lacunes perçues en termes De soutien Dinformation Daction fédératrice • Conseils "Il y a des possibilités de bénéficier "Quand il y a eu lannonce du câble dapports financiers communautaires et SAFE, il y a eu tout de suite à Maurice • Aides financières qui nont pas pu se faire parce que la une réunion de tous les acteurs et ici DRIRE par exemple, na pas fait même pas. On ne se parle pas "Sponsoriser" passer linfo sur les financements. Ce beaucoup entre nous" sont des associations qui en ont"Lavantage des TIC, cest que ce sont bénéficié, mais certains qui avaient des "Regarder les besoins quon peut des projets qui peuvent être portés et projets intéressants et viables sont mettre en commun, les usages réalisés avec des résultats tangibles, passés à côté" communs" bien plus que dautres projets qui coûtent nettement plus chers" Des conditions favorables Aux réussites individuelles A une plus grande synergie des acteurs = réussite collective 27
  29. 29. 2. LES BOULEVERSEMENTS STRUCTURELS INDUITS PAR LES NTIC LES NTIC comme facteur de réorganisation des structures = Re-localisation des centres de compétences / de production à léchelle mondiale Un phénomène qui se joue, avec des effets contrastés A. B.AVEC LA MÉTROPOLE PAR RAPPORT À DAUTRES PAYS DE LA ZONE 28
  30. 30. A. AVEC LA MÉTROPOLE Trois points dévolutions majeures constatés a) Un point jugé très positivement : le déplacement centrifuge des centres de savoir et de recherche − Hôpital − Université Du fait dun investissement matériel important "A lhôpital, on a un poste informatique pour trois personnes… on est le seul CHU à avoir un réseau de 600 méga bits" ò Une possibilité de se positionner favorablement par rapport aux autres pôles de savoir • En termes de compétences "On travaille avec le CNRS… on peut faire des diagnostics à distance… on travaille avec des équipes à Strasbourg sur des cas pointus" • En termes dattrait "A luniversité, les enseignants chercheurs ont eu un attrait depuis quelques années pour venir ici" Une opportunité de développement local appréciéeCar participant à la vitalité socio-économique perçue Car contribuant à rehausser limage de la Réunion Car constituant une étape dautonomisation des équipes 29
  31. 31. b) Néanmoins, à linverse, un déplacement centripète des centres de décision / de traitement des grandes entreprises Dans un contexte dharmonisation des méthodes de travail (logiciels - procédures) "Les TIC ont changé nos méthodes de travail" "On est passé dun système local au système national" ò Un phénomène de centralisation, en métropole Des équipements Des équipes"Les terminaux sont en métropole maintenant" "La maintenance est effectuée en métropole, tout le travail "Les systèmes centraux sont à Paris" que faisaient auparavant les équipes locales" Un point dévolution perçu négativement du fait de ses conséquences sur le marché de lemploi = Suppressions de postes "Il y a eu beaucoup de gens qui nont pas eu de travail" t Un facteur de récession économique au plan local 30
  32. 32. c) Enfin, globalement, le sentiment dune ouverture sur les flux dinformation / les média très circonscrite / limitée = Concentrée sur les informations métropolitaines "On est surtout relié avec ce qui se passe, en direct, à la métropole" ò Des informations parfois peu pertinentes localement, en soi… "On a les infos de Paris, la dernière pièces en vogue, la météo de la métropole"… Et en regard dun manque dinformations locales = de la zone O.I. "Depuis le temps que la télévision existe dans la région, ça ne fait que depuis 6 mois - un an quon reçoit le journal TV mauricien, et encore à une heure indue sur le Canal 2" t Un sentiment de subordination culturelle / dasservissement aux centres dintérêt métropolitains peu en phase avec les réalités régionales 31
  33. 33. B. PAR RAPPORT À DAUTRES PAYS DE LA ZONEUne délocalisation (à partir de lEurope) des centres de production (cf. économie mondiale) qui se joue également dans le secteur des TIC • Centres dappels • Centres de saisie informatique ò Des activités qui nécessitent peu de technicité, doù un choix des lieux dimplantation opéré sur la base du coût du travail de la main dœuvre Et Les Etats voisins sont de ce point de vue avantagés par rapport à la Réunion "Dans la plupart des pays de la zone, le coût de la journée de travail est très faible par rapport à nous" ò Un choix porté sur Maurice, Madagascar, etc "Les bookmakers anglais dévient leurs appels à Maurice""A Madagascar, il y a des conteneurs entiers de papier qui sont saisis" t Une opportunité de développement économique à laquelle la Réunion ne peut aspirer 32
  34. 34. En revanche Un phénomène de délocalisation vers la Réunion constaté dans un domaine à plus forte valeur ajoutée = Production dimage "Il y a une société qui sest positionnée sur limage, ils ont eu des contrats importants, des choses qui étaient faites en Chine avant, maintenant, cest une entreprise de plus de 100 personnes" t Un exemple de réussite doublement valoriséCar mettant en lumière les compétences et Car participant au développement local le savoir-faire locaux vs. la métropole / sur la "vague" NTIC les Etats voisins 33
  35. 35. AU BILANLes bouleversements structurels laissent apparaître une tendance globale, au niveau socio-économique =Glissement, en termes demplois, des métiers les moins qualifiés / des activité les plus "basiques"vers les métiers les plus qualifiés / des activités à fortes compétences requises t Un développement qualitatif du secteur 34
  36. 36. II IILES PERSPECTIVES DU SECTEUR DES NTIC À LA RÉUNION 35
  37. 37. LOPPORTUNITÉ, POUR LA RÉUNION, DE SE POSITIONNER FAVORABLEMENT DANS LÉCONOMIE MONDIALE Une économie "virtuelle" émergente qui, pour tous, représente une opportunité unique de développement international vs. les activités industrielles "A la fabrication, on na rien de spécifique à offrir, ce nest quen prestation quon pourra émerger" = Une abolition des limitateurs économiques Distance Compétitivité vs. les pays potentiellement concurrents"Cest un secteur dactivité où la distance nest plus un frein" "Les salaires, ça nest plus vraiment un frein puisque quand on regarde tous les pays qui sont en pointe dans ce milieu-là, ce sont des pays qui ont des salaires élevés : USA, Europe, Canada" Une nouvelle économie favorable au contexte local 36
  38. 38. De plus Pour tous, le sentiment que la survie du secteur, au niveau local, est conditionnée par le contexte concurrentiel international : ò Une nouvelle économie caractérisée par des marchés régionaux voire mondiaux vs. locaux"Une des caractéristiques des TIC est dabolir les notions de frontières" "On ne peut pas raisonner simplement Réunion, ça ne veut rien dire" + Au niveau local, un concurrent fort : lÎle Maurice t Un nécessaire leadership à établir"Les gens qui vont réussir à Maurice, ils vont réussir dans tout e la zone, pas seulement à Maurice" "Les gens qui à la Réunion ont une chance de réussir vont viser toute la zone" "Bouffer ou se faire bouffer" 37
  39. 39. Dans ce contexte, un avantage perçu pour Maurice Présence de grands groupes structurés Soutien apporté par lEtat Mauricien au secteur local • RODGERS • Financement • AIR MAURITIUS • Plan de développement • Représentation politique ò • Action fédératriceDes groupes puissants face au tissu de PME réunionnais ò Une stratégie établie au plus haut niveau, qui bénéficie "On est 100 petits contre 3 gros" de ressources humaines et financières importantes Lîle Maurice est perçue comme une menace, non seulement pour le contrôle de la région, mais aussi pour le secteur réunionnais "Ils vont débarquer en force" 38
  40. 40. Doù, de la part des acteurs réunionnais, des attentes fortes dimplication de la sphère politique Une similitude perçue : le cas de Singapour "A Singapour, le monde politique a bien su faire passer le message : on est une petite île et si on na pas une compétence particulière, un jour ou lautre on va se faire annexer. Sauf si on devient une puissance dune certaine manière. Ce sentiment nimporte quelle ville peut se lapproprier mais dans une île on a un côté naturel, on ne peut pas sortir,quelque part on est en vase clos. Et si on est en vase clos, à terme on est mort. Et ça cest le rôle des politiques de développer cette idée quun monde en vase clos est un mondequi se sclérose et qui finit par mourir surtout dans le développement accéléré daujourdhui. Et cest là que linsularité peut être une chance pour accélérer cette prise de conscience" 39
  41. 41. MAISLe sentiment prégnant de ne pas être pris en compte par les pouvoirs publics• Qui nont toujours pas pris conscience des opportunités représentées par les NTIC "Les politiques nont toujours pas compris" "On parle beaucoup dexport à la Réunion chez les politiques mais ils savent pas de quoi ils parlent. Mais comme les TIC cest pas du concret, alors ça fait peur. Cest pas du tonnage quon peut mesurer"• Qui ne sont pas dans une perspective de développement à long terme "Ils sont plutôt intéressés par leur réélection" Face à des attentes extrêmement fortes, un non engagement qui suscite des réactions violentes "Je suis très sévère avec les politiques" "Cest criminel" "Un gâchis" 40
  42. 42. Et un sentiment disolement du secteur réunionnais Face au secteur métropolitatin, dans une problématique Dans un contexte politique de gestion départementale vs "hexagonale" vs. ouverture mondiale gestion nationale mauricienne"Les mecs ils parlent de Poitiers ou de Boulogne. Nous on parle "Lîle Maurice est un Etat indépendant qui doit se développer. Singapour, Malaisie, Hong Kong" Sur le plan politique, la Réunion fonctionne toujours comme étant reliée à Paris" 41
  43. 43. Et Les attentes sont concentrées sur la Région• Le plus haut niveau local• Relais des pouvoirs nationaux - européens "Ils ont la délégation des pouvoirs"• Perçue comme ayant le pouvoir constitutionnel de traiter internationalement dans la zone "Le conseil régional a structurellement plus de pouvoir à raisonner Océan Indien que le Préfet. La constitution lui en donne le pouvoir, ainsi que le plan Etat - Régions" t Un surinvestissement du champ daction de la Région ò Cest cette institution qui, au final, fait lobjet des critiques émises envers la sphère politique 42
  44. 44. FOCUS SUR PROTEL Un organisme perçu comme un acteur majeur du secteur (incluant lARTIC)• Valorisé sur le principe : une structure relais entre le politique et le professionnel "Ils ont cette dimension dinterface"• Une structure à même, potentiellement, dexercer une action démulation et de fédération "Un rôle daiguillon" +• Un contexte de création : la fin du monopole de France Telecom en tant quopérateur (--> baisse des tarifs) ò Une dimension largement valorisée par les "grands comptes" dans un contexte de contentieux autour du principe de continuité territoriale des tarifs Une émanation de la Région potentiellement porteuse despoirs pour les acteurs 43
  45. 45. MAIS Un positionnement peu clair de PROTEL : des activités perturbantes pour les professionnels • Opérateur • Bureau détudes • En projet, formateur tDes activités perçues en concurrence avec celles des acteurs locaux ò Hors du champ daction "légitime" attribué "Ce nest pas leur vocation" Un souhait de "recentrage" de PROTEL autour dactivités / de domaines à même de profiter à lensemble du secteur • Veille technologique • Forum de rencontres / colloques • Centre de décisions stratégique 44
  46. 46. CONCLUSIONS - RECOMMANDATIONS 45
  47. 47. Le secteur NTIC à la Réunion porte sur lui-même un regard très confiant • Du fait du marché local jugé très prometteur • Du fait des ressources locales, fortement valoriséesDans un contexte douverture des potentialités / des opportunités (mondialisation, amélioration des infrastructures réseau :SAFE notamment), ce secteur se sent à même de se développer à linternational. Il se considère ainsi comme un secteurclé de léconomie réunionnaise, à même de briser les freins traditionnels de développement de la région.Plusieurs problèmes énoncés (niveaux de formation, contenu régional, etc) semblent devoir être résolus à lavenir de parune maturation progressive du marché, amenant ses diverses composantes à séquilibrer / à sharmoniser.En revanche, et soutenu par la jeunesse du secteur et son caractère mouvant, on note de fortes attentes vis-à-vis despouvoirs publics, perçus comme des intervenants indispensables pour assurer une évolution / un développement optimaldu secteur au niveau local.Ces attentes, dans un contexte de crainte de la concurrence internationale (Ile Maurice notamment), deviennentparticulièrement aiguës. Les pouvoirs publics, dans ce cadre, sont perçus comme un acteur seul à même de garantir lasurvie du secteur et non plus seulement son bon développement. 46
  48. 48. Face à un manque de reconnaissance perçu, ainsi quà labsence dactions / de programme concret mis en œuvre auniveau politique, on note un sentiment dabandon / disolement. Ce sentiment engendre un discours très critique vis-à-visde la sphère politique, notamment de la Région sur qui focalisent toutes ou la majeure partie des attentes.PROTEL souffre dune ambiguïté qui distancie aussi bien les professionnels que les "grands comptes". En effet, PROTELest perçu à vocation avant tout représentative / institutionnelle. Ses activités actuelles sont de fait difficiles à légitimer,dautant quelles entrent en concurrence avec celles des entreprises locales.Cette ambiguïté joue en défaveur de la Région dont la position paraît dautant moins claire / déterminée.La Région souffre de ce fait dune position critique face au sec teur. Il apparaît en effet quen labsence dévolution duregard que le secteur porte sur elle, cette institution sera à terme tenue pour responsable des décalages enregistrés entrele développement réel de ce secteur et le développement projeté par lui-même. 47
  49. 49. Il semble ainsi opportun, pour la Région• De manifester une reconnaissance du secteur à un niveau institutionnel, ceci afin − Dexprimer symboliquement la prise de conscience de limportance du secteur au niveau local − Daffirmer sa volonté de soutien du projet "NTIC" / son implication dans les facteurs de réussite de ce projet• Dengager des actions fédératrices (colloques, séminaires), ceci afin − De cautionner / concrétiser le contenu des discours "pro-NTIC" actuellement perçus comme dénués de suite − De responsabiliser les acteurs du secteur face à leur développement vs. le recours actuel à la sphère politique 48

×