BENCHMARKING
Présenté par :
LACHGARYassine & ELKALADIOthmane
Demandé par :
Professeur AZMI
Université Hassan 1er Settat
Éc...
« Qui n’imite point n’invente point. »
Alain
2013-2014 2
Plan :
1. Introduction,
2. Définition de benchmarking,
3. Les types,
4. Pourquoi se lancer dans un exercice de benchmarkin...
introduction
Pour se développer, un organisme a besoin de pouvoir s’étalonner, que ce soit en
interne ou en externe . il d...
Sa naissance
L'approche a été formalisée par Rank Xerox, leader mondial des photocopieurs en
1975. Cette entreprise leader...
La définition
Le terme benchmarking se compose de deux mots Bench ou banc au
sens de banc d'’essais et de marking, la nota...
La définition
une méthode visant à améliorer ses processus en les comparant
avec des processus équivalents utilisés dans d...
Les types de benchmarking
avantages :
 l’absence de concurrence et de barrières économiques permet une démarche
approfond...
Les types de benchmarking
avantages :
 ce type de comparaison suscite le partage et l’émulation
 les indicateurs communs...
Les types de benchmarking
avantages :
 c’est ce type de benchmarking qui offre la plus grande opportunité en terme de
cré...
Les types de benchmarking
avantages :
 deux partenaires peuvent s’associer dans le but de gagner des parts de marché au r...
Pourquoi se lancer dans exercice de
benchmarking?
 satisfaire le client, répondre aux exigences réelles du marché (ne pas...
Pourquoi se lancer dans exercice de
benchmarking?
 améliorer son image de marque en étant reconnu et considéré comme le m...
Les phases d’un projet de bechmarking
 La phase 1 : identification des processus clé sur lesquels entreprise doit
se conc...
Les obstacles
Imitation ou création ? Singularité
Suspicion
2013-2014 15
les facteurs-clés du succès
 Connaître parfaitement son propre processus avant toute action (cette étape
d’autodiagnostic...
conclusion
Le benchmarking est intéressant dans la mesure où son
application conduit à une ouverture vers l’extérieur (de ...
Merci de votre attention
Vos remarques / vos questions
2013-2014 18
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Benchmarking

2 511 vues

Publié le

0 commentaire
4 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 511
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
114
Commentaires
0
J’aime
4
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Benchmarking

  1. 1. BENCHMARKING Présenté par : LACHGARYassine & ELKALADIOthmane Demandé par : Professeur AZMI Université Hassan 1er Settat École supérieure de technologie, Berrechid 2013-2014 1
  2. 2. « Qui n’imite point n’invente point. » Alain 2013-2014 2
  3. 3. Plan : 1. Introduction, 2. Définition de benchmarking, 3. Les types, 4. Pourquoi se lancer dans un exercice de benchmarking? 5. les phases d’un projet de benchmarking, 6. Les obstacles 7. Les facteurs-clés du succès 8. Conclusion. 2013-2014 3
  4. 4. introduction Pour se développer, un organisme a besoin de pouvoir s’étalonner, que ce soit en interne ou en externe . il doit chercher ce qui se fait de mieux, et en tirer profit pour se rapprocher de l’excellence . Dans cette recherche de l’excellence, idéalement, le processus d’amélioration continue devrait passer par le benchmarking . 2013-2014 4
  5. 5. Sa naissance L'approche a été formalisée par Rank Xerox, leader mondial des photocopieurs en 1975. Cette entreprise leader a été attaquée par les Japonais : Canon, Minolta, Ricoh, Sharp,etc. De 1977 à 1982 sa part de marché passe de 82% à 41 %. 2013-2014 5
  6. 6. La définition Le terme benchmarking se compose de deux mots Bench ou banc au sens de banc d'’essais et de marking, la notation. Certains proposent de traduire benchmarking par le vieux mot français « parangonnage » Parangonner : comparer, donner comme modèle... 2013-2014 6
  7. 7. La définition une méthode visant à améliorer ses processus en les comparant avec des processus équivalents utilisés dans d’autres organismes . la méthodologie qui consiste à rechercher en permanence les meilleures pratiques, les étudie afin de les adopter et de les adapter à son organisme pour se rapprocher de plus en plus de l’excellence 2013-2014 7
  8. 8. Les types de benchmarking avantages :  l’absence de concurrence et de barrières économiques permet une démarche approfondie et détaillée.  l’exercice stimule l’ouverture, la créativité et l’innovation.  pour les organismes ayant un degré de similitude important, les bonnes pratiques sont plus rapidement transposables. Limites :  les bénéfices sont limités au secteur concerné et à son facteur d’échelle (capacité, taille . .) Le benchmarking fonctionnel : comparaison entre organismes non concurrents du même secteur d’activité pour déceler les techniques novatrices. 2013-2014 8
  9. 9. Les types de benchmarking avantages :  ce type de comparaison suscite le partage et l’émulation  les indicateurs communs sont souvent disponibles et facilitent la comparaison Limites :  il faut veiller à ne pas transformer une saine émulation en une concurrence interne malsaine et aiguisée.  de par le type même de benchmarking, il ne faut pas s’attendre à beaucoup d’originalité.  la diversité culturelle peut engendrer une conception différente de certaines notions et elle peut parfois être un frein à l’exercice. Le benchmarking interne ou horizontal : comparaison au sein du même organisme (entre sites, entre pays, divisions, services...). 2013-2014 9
  10. 10. Les types de benchmarking avantages :  c’est ce type de benchmarking qui offre la plus grande opportunité en terme de créativité et d’innovation  l’absence de concurrence offre une transparence maximale Limites :  la spécificité des secteurs affecte parfois l’adaptabilité des concepts Le benchmarking générique : comparaison entre organismes de secteurs différents sur des processus ou méthodes de travail. Un constructeur informatique peut par exemple, comparer le fonctionnement de sa logistique à celui du secteur de la grande distribution, ou inversement. 2013-2014 10
  11. 11. Les types de benchmarking avantages :  deux partenaires peuvent s’associer dans le but de gagner des parts de marché au reste des concurrents.  le but d’une telle démarche peut être motivé par une recherche d’efficience.  un tel partenariat peut générer une synergie et diminuer des frais de recherche et développement. Limites :  ce type de benchmarking ne peut se décider qu’à un niveau stratégique (Leadership organisationnel).  la comparaison se focalise plus souvent sur le produit que sur la méthode de travail. Le benchmarking concurrentiel ou compétitif : comparaison spécifique avec des concurrents sur le produit, la méthode, le processus. 2013-2014 11
  12. 12. Pourquoi se lancer dans exercice de benchmarking?  satisfaire le client, répondre aux exigences réelles du marché (ne pas se contenter d’analyse interne); le client peut-être considéré comme partenaire dans l’exercice de benchmarking.  améliorer les performances en se fixant des objectifs pertinents, ambitieux mais néanmoins réalistes (éviter les extrapolations à partir d’expériences ou tendances passées)  pérenniser son organisme  devenir ou rester compétitif : comprendre la concurrence et les raisons des performances (qualité, coût, délai . . .)  améliorer le fonctionnement de l’organisme en faisant apparaître (ou en limitant) les cloisonnements, en facilitant la communication et en responsabilisant chaque acteur2013-2014 12
  13. 13. Pourquoi se lancer dans exercice de benchmarking?  améliorer son image de marque en étant reconnu et considéré comme le meilleur  découvrir les meilleures méthodes et pratiques qui ont fait leurs preuves ailleurs  évaluer ses forces et ses faiblesses pour agir et anticiper  faciliter la conduite du changement  promouvoir l’amélioration de chacun des membres de l’organisme  stimuler l’innovation et l’émulation  stimuler l’apprentissage mutuel et l’échange d’expérience  travailler « utile » en adaptant les structures aux besoins en évitant les doublons de tâches et/ou d’informations  valider le progrès réalisé suite à une démarche d’amélioration  aller au-delà de l’amélioration continue, en visant l’excellence 2013-2014 13
  14. 14. Les phases d’un projet de bechmarking  La phase 1 : identification des processus clé sur lesquels entreprise doit se concentrer, choix des indicateurs permettant d'évaluer le processus,  La phase 2 : sélection des entreprises les plus performantes sur les processus en question,  La phase 3 : recueil d'information sur les pratiques de ces entreprises performantes  La phase 4 : analyse des données pour mettre en évidence les écarts et les opportunités d'amélioration, afin d’adaptation et mise en œuvre des meilleures pratiques. 2013-2014 14
  15. 15. Les obstacles Imitation ou création ? Singularité Suspicion 2013-2014 15
  16. 16. les facteurs-clés du succès  Connaître parfaitement son propre processus avant toute action (cette étape d’autodiagnostic est primordiale) ;  Travailler et communiquer avec efficacité ;  Définir clairement les objectifs à atteindre et les points sur lesquels vous devez faire attention lors de vos visites aux entreprises ;  Mise en place d’un planning consciencieux et efficace ;  Limiter les coûts en approchant le benchmarking étape par étape ;  Identifier les indicateurs de mesure importants pour le processus choisi ; 2013-2014 16
  17. 17. conclusion Le benchmarking est intéressant dans la mesure où son application conduit à une ouverture vers l’extérieur (de l’organisme) . il faut cependant l’utiliser avec précaution . en effet, il est indispensable de bien analyser tous les éléments internes (intervenants/actions) et externes (interférences avec d’autres processus existants, culture de l’entreprise) du processus qui va servir de référence pour déterminer les conditions dans lesquelles il pourra être transposé 2013-2014 17
  18. 18. Merci de votre attention Vos remarques / vos questions 2013-2014 18

×