Joseph Chami, MD, MBA
Directeur Général
Hôpital ND Maritime
Jbail-Byblos (Liban)
A.
B.
C.
D.
E.
F.
G.

Hôpitaux
Médecins
Infirmières
Médicaments
Agences de financements
Ménages
Dépenses de santé

Dr J.Ch...


139 hôpitaux privés
 10.000 lits
 3% > 200 lits



17%
Hôpitaux
privés

25 hôpitaux publics
 2.100 lits

83%

Hôpit...


Tableau des hôpitaux par région:
Publics

Privés

Total

Mont-Liban

5

49

54

Beyrouth

2

22

24

Liban Nord

6

23
...




Depuis 2001, le MSP a introduit une
procédure obligatoire d’accréditation des
hôpitaux afin d’améliorer la qualité d...





Tarification variable (selon les hôpitaux
et les 1/3 payants)
Remboursements disproportionnés par
rapport à la qua...



11.663 médecins inscrits à l’OM
Pour 1000 habitants:
Liban

3,25

Proche et Moyen-Orient

2,55

Europe

3,12

Belgiqu...
Bekaa
8%
Liban Sud
13%

Mont-Liban
45%

Liban Nord
12%

Beyrouth
22%
Dr J.Chami

8
FEMMES
2158
17%
HOMMES
10271
83%

21%

Dr J.Chami

9




On déplore un nombre insuffisant
d’infirmières : 1/1.600 habitants (un dixième
du ratio des pays développés) avec un...


Dépenses annuelles: 500 millions $





25,4% des dépenses totales de la santé
Per capita ± 120 $

Plus de 5700 médi...


Chacune de ces agences possède sa propre structure
administrative et ses mécanismes de financement.
1.
2.
3.
4.
5.

Dr ...
Prise en charge des soins de santé

Ministère de la Santé Publique
CNSS
COOP
Secteurs non civils

44%
30%
7,5%
11%

Assura...




Administration de la santé
Gestion des hôpitaux publics et contrôle des
hôpitaux privés
Financement des soins des p...






Dépend du ministère du travail
Basé sur le principe des assurances des
salariés et non sur celui de solidarité
n...


Les Services offerts:
 Allocations familiales (1965)
▪ 20% du SMIC pour l’épouse
▪ 11% pour chaque enfant (à condition...


Pas de prise en charge:
 Maladies professionnelles
 Accidents de travail

 Pension

Dr J.Chami

17


± 30% de la population
 Ouvriers et salariés du secteur privé
 Ouvriers, salariés et retraités des institutions publi...



La COOP est sous l’autorité de la présidence
du Conseil des ministres.
Bénéficiaires:
 Employés du secteur public so...


Services offerts:
 Indemnités pour hospitalisation et consultations
▪ pour l’employé: 90% du coût de l’hospitalisation...


Bénéficiaires:
 Armée (dépendant du ministère de la défense)
 Forces de sécurité intérieure (FSI)

 Sûreté Générale ...


Services offerts:
 Frais d’hospitalisation et consultations:
▪ 100% pour les soldats et leur famille
 Bourses scolair...






Les assurances privées dépendent du
Ministère de l’économie et du commerce.
Couverture totale ou complémentaire ...





Les mutuelles couvrent certaines
congrégations religieuses et groupes
professionnels
Tarifs plus avantageux
Moins ...



Les ménages payent « out-of-pocket » 44% des
dépenses totales de santé
Les dépenses engagées par les ménages pour
les...
LIBAN

BELGIQUE

Population

4.2 millions

10.7 millions

PIB

46 milliards €

354 milliards €

Dépenses totales santé

3....


Hôpitaux en nombre suffisant (12.000 lits) mais
concentrés sur certaines régions



Médecins en nombre important (3,25...


Inégalités de l’accès aux soins selon le statut
socio-économique des patients et la localité:
 Offre de soins mal répa...
La délivrance des soins de santé est prise en
charge, en grande majorité, par le secteur privé
(83% des lits)
 Le secteur...
MERCI DE VOTRE ATTENTION

30






Ammar, W. (2003). Health system and reform. Retrieved from
http://www.moph.gov.lb/Publications/Documents/ChapterI...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Revue du Système de Santé au Liban

2 023 vues

Publié le

Système de Santé au Liban
Dr. Joseph Chami
SMEL
Beyrouth 2013
Semaine Belge au Liban

0 commentaire
2 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 023
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
586
Actions
Partages
0
Téléchargements
76
Commentaires
0
J’aime
2
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • En ce qui concerne l’offre en matière de lits d’hospitalisation, les données diffèrent selon les sources, ce qui montre bien combien il est difficile d’obtenir des données fiables. Selon le MSP, en 1998, on dénombrait149 établissements hospitaliers qui comptabilisent 11 223 lits de court séjour. Selon d’autres sources, il existerait en 2005, 154 hôpitaux au Liban avec 10 338 lits, dont 90% appartiennent au secteur privé. On retrouve ainsi pour le Mont-Liban, un nombre de lits compris entre 2641 et 4304 lits pour le Mont-Liban avec un ratio compris entre 2,5 et 3,7 lits pour 1000 habitants. A titre de comparaison, en Europe occidentale, on compte un nombre de lits qui varie entre 10 pour 1000 habitants en Allemagne et en France contre 4 pour 1000 en Espagne et au Royaume-Uni. En Jordanie, ce taux est de 1,8, en Egypte de 2,1. La tendance générale est d’aller vers une diminution du nombre de lits d’hôpitaux avec une meilleure utilisation des infrastructures déjà existantes et en renforçant les soins ambulatoires. www.euro.who.int. Rapport sur la santé en Europe, 3ème partie. 2002, p.121
  • 164 hôpitaux (139 privés et 25 publics) de court et moyen séjour étaient recensés au Liban en 2006, selon le Syndicat des hôpitaux du Liban. Ils totalisaient une capacité maximale de 15.422 lits. Plus de la moitié (51%) de ces établissements hospitaliers se trouvaient dans les régions du Mont-Liban et de Beyrouth. Le tableau suivant (répartition des hôpitaux par Mohafazah) permet de mieux percevoir l’inégale répartition des hôpitaux privés sur l’ensemble du territoire.
  • Il existe un surplus de médecins par rapport à la demande. Selon l’OMS, les pays devraient avoir un indicateur de 10 médecins pour 10 000 habitants. Ce qui signifie pour le Liban un nombre de 3 300 médecins. Le nombre enregistré en 2005 est de plus de 10 450 et correspond à un taux de 27 médecins pour 10 000 habitants, dont 41,5% de généralistes. Pour le Liban, on compte: 435 habitants par médecin. Rien que pour le Mont-Liban, en 2002, on comptait 3 997 médecins, ce qui correspond à 24,3 médecins pour 10 000 habitants ou 411 habitants par médecin. A titre de comparaison, en Europe occidentale, le nombre de médecins va de 55 pour 10 000 habitants en Italie contre 15 pour 10 000 au Royaume-Uni.
  • A comparer avec d’autres régions ?
  • 4. Le Ministère de la santé : le MSP intervient quant à lui pour la majorité du financement pour les personnes qui n’ont aucune couverture sociale, à raison de 37% environ. Il couvre l’hospitalisation à raison de 85% dans les hôpitaux privés et 95% dans les hôpitaux publics. Il ne couvre que quelques examens externes tels que scanner et IRM. Le paiement par forfait par acte chirurgical a été introduit depuis 1998.
  • 1. CNSS : la sécurité sociale dépend du Ministère du travail et intervient pour 35,8 % du financement public. Or, la CNSS connaît actuellement beaucoup de difficultés financières. En effet, elle est censée recevoir des subsides gouvernementaux pour couvrir 25% des dépenses (sans compter la quote-part du gouvernement pour ses propres employés). Actuellement, cette contribution a chuté jusqu’à 9%. Les autres moyens de financement sont les cotisations des employés (2%) et des employeurs à raison de 23,5% de la masse salariale. L’introduction de la CNSS « facultative », permettant à des indépendants de cotiser, a elle aussi mis en péril l’équilibre financier de la CNSS. Elle a été vivement critiquée car la population qui y a souscrit est très consommatrice de soins. La CNSS couvre 90% de la facture hospitalière, elle rembourse 85% des dépenses effectuées par les patients en ambulatoire.
  • La coopérative des employés (COOP) est sous l’autorité de la présidence du Conseil des ministres. L’hospitalisation est couverte à raison de 90% pour les bénéficiaires directs et de 75% pour les bénéficiaires indirects. Les soins ambulatoires, à raison de 75 % et 50%.
  • Les Forces Armées : le financement est basé sur les budgets des ministères respectifs. La couverture est de 100% pour l’hospitalisation et les soins ambulatoires pour les bénéficiaires. Les Forces Armées dépendent du Ministère de la défense nationale. Les trois forces de sécurité (dont les Forces de sécurité interne – FSI, la Sécurité de l’état et la sécurité générale) dépendent du Ministère de l’intérieur.
  • Les assurances privées dépendent du Ministère de l’économie et du commerce. Il existe plus de 60 compagnies d’assurances privées au Liban, mais 70% du marché sont couverts par 20 assurances. Il s’agit d’une couverture totale ou complémentaire aux autres types de couvertures sociales. La couverture comporte, selon les contrats, l’hospitalisation, les soins ambulatoires et les dépenses en médicaments. Il faut noter que les personnes assurées sont le plus souvent représentées par la « crème » de la population (les jeunes travailleurs en bonne santé). Les personnes âgées porteuses de maladies chroniques n’étant en général pas assurés. Selon différentes statistiques, de 8,3% à 14,8% de la population serait couverte par une assurance privée. La population couverte par les assurances privées est essentiellement domiciliée à Beyrouth ou au Mont-Liban. La plupart des personnes ne sont couvertes que pour l’hospitalisation.
  • Les ménages paient près de 70% de la facture. La répartition de ce paiement est de 37% pour les soins ambulatoires, 15% pour une cotisation à une assurance, 15% pour les médicaments et 10% pour payer les hôpitaux privés.
  • PIB: 60 milliards $ (46 milliards €)Dépenses totales: 4.14 milliards us$ (3.18 milliards €)Dépenses per capita 980 us$ (754 €)
  • Revue du Système de Santé au Liban

    1. 1. Joseph Chami, MD, MBA Directeur Général Hôpital ND Maritime Jbail-Byblos (Liban)
    2. 2. A. B. C. D. E. F. G. Hôpitaux Médecins Infirmières Médicaments Agences de financements Ménages Dépenses de santé Dr J.Chami 2
    3. 3.  139 hôpitaux privés  10.000 lits  3% > 200 lits  17% Hôpitaux privés 25 hôpitaux publics  2.100 lits 83% Hôpitaux publics = 3 lits/1.000 habitants Dr J.Chami 3
    4. 4.  Tableau des hôpitaux par région: Publics Privés Total Mont-Liban 5 49 54 Beyrouth 2 22 24 Liban Nord 6 23 29 Liban Sud 7 23 30 Bekaa 5 22 27 Total 25 139 164 Dr J.Chami 4
    5. 5.   Depuis 2001, le MSP a introduit une procédure obligatoire d’accréditation des hôpitaux afin d’améliorer la qualité de la prise en charge des patients ainsi que la sécurité des patients et du personnel. En collaboration avec des organismes internationaux (OPCV, HAS) Dr J.Chami 5
    6. 6.    Tarification variable (selon les hôpitaux et les 1/3 payants) Remboursements disproportionnés par rapport à la qualité des soins et délai de recouvrement des créances publiques très long (> 18 mois pour certains) Facturation manuelle pour certains 1/3 payants (CNSS, COOP, etc.) Dr J.Chami 6
    7. 7.   11.663 médecins inscrits à l’OM Pour 1000 habitants: Liban 3,25 Proche et Moyen-Orient 2,55 Europe 3,12 Belgique Dr J.Chami 4,23 21% 7
    8. 8. Bekaa 8% Liban Sud 13% Mont-Liban 45% Liban Nord 12% Beyrouth 22% Dr J.Chami 8
    9. 9. FEMMES 2158 17% HOMMES 10271 83% 21% Dr J.Chami 9
    10. 10.   On déplore un nombre insuffisant d’infirmières : 1/1.600 habitants (un dixième du ratio des pays développés) avec un ratio d’une infirmière pour 4,5 lits d’hôpital alors qu’en Europe, on a un ratio d’une infirmière pour 2,5 lits. 87% du personnel infirmier sont des femmes. Dr J.Chami 10
    11. 11.  Dépenses annuelles: 500 millions $    25,4% des dépenses totales de la santé Per capita ± 120 $ Plus de 5700 médicaments sont enregistrés:  96% importés  < 5% génériques Selon l’OMS, seuls 2100 médicaments seraient nécessaires Dr J.Chami 11
    12. 12.  Chacune de ces agences possède sa propre structure administrative et ses mécanismes de financement. 1. 2. 3. 4. 5. Dr J.Chami Ministère de la Santé Publique (MSP) CNSS COOP Secteurs non civils Assurances privées 12
    13. 13. Prise en charge des soins de santé Ministère de la Santé Publique CNSS COOP Secteurs non civils 44% 30% 7,5% 11% Assurances privées 7,5% Dr J.Chami 13
    14. 14.    Administration de la santé Gestion des hôpitaux publics et contrôle des hôpitaux privés Financement des soins des personnes qui n’ont aucune couverture sociale (hospitalisation couverte à 85% dans les hôpitaux privés et 95% dans les hôpitaux publics).   Paiements de certains médicaments coûteux Médecine préventive Dr J.Chami 14
    15. 15.     Dépend du ministère du travail Basé sur le principe des assurances des salariés et non sur celui de solidarité nationale Représente ± 12% de la facture globale de la santé Financée à 25% par le Trésor Public Dr J.Chami 15
    16. 16.  Les Services offerts:  Allocations familiales (1965) ▪ 20% du SMIC pour l’épouse ▪ 11% pour chaque enfant (à condition de ne pas dépasser les 75% du SMIC)  Indemnités de fin de service (1965)  Indemnités pour maladie et maternité (1970-71) ▪ 90% pour l’hospitalisation ▪ 80% pour les consultations médicales et les médicaments Dr J.Chami 16
    17. 17.  Pas de prise en charge:  Maladies professionnelles  Accidents de travail  Pension Dr J.Chami 17
    18. 18.  ± 30% de la population  Ouvriers et salariés du secteur privé  Ouvriers, salariés et retraités des institutions publiques et       des offices autonomes non soumis au régime des fonctionnaires Enseignants des écoles privées Chauffeurs et propriétaires de taxis Employeurs et employés des boulangeries Vendeurs de journaux Etudiants universitaires Médecins (uniquement indemnités maladies-maternité et médicaments) Dr J.Chami 18
    19. 19.   La COOP est sous l’autorité de la présidence du Conseil des ministres. Bénéficiaires:  Employés du secteur public soumis au régime des fonctionnaires Dr J.Chami 19
    20. 20.  Services offerts:  Indemnités pour hospitalisation et consultations ▪ pour l’employé: 90% du coût de l’hospitalisation, 75% du coût des consultations, médicaments et traitements dentaires ▪ pour les membres de sa famille: respectivement 75% et 50%  Bourses scolaires: ▪ 75% de la scolarité pour enfants non universitaires, jusqu’à 5 enfants  Aides sociales (mariage, décès, naissance)  Régime d’indemnité de fin de service ou de retraite Dr J.Chami 20
    21. 21.  Bénéficiaires:  Armée (dépendant du ministère de la défense)  Forces de sécurité intérieure (FSI)  Sûreté Générale (SG)  Sûreté de l’Etat  Police douanière Dr J.Chami 21
    22. 22.  Services offerts:  Frais d’hospitalisation et consultations: ▪ 100% pour les soldats et leur famille  Bourses scolaires: ▪ 75% des scolarités non universitaire ▪ 50% des frais universitaires  Aides sociales (mariage, décès, naissance)  Régime d’indemnité de fin de service et de retraite (non lié à la brigade de la santé ni à la coopérative). Dr J.Chami 22
    23. 23.     Les assurances privées dépendent du Ministère de l’économie et du commerce. Couverture totale ou complémentaire aux autres types de couvertures sociales. Couverture selon les contrats: l’hospitalisation, les soins ambulatoires et les dépenses en médicaments. Certaines exclusions liées aux pathologies et à l’âge
    24. 24.    Les mutuelles couvrent certaines congrégations religieuses et groupes professionnels Tarifs plus avantageux Moins d’exclusions
    25. 25.   Les ménages payent « out-of-pocket » 44% des dépenses totales de santé Les dépenses engagées par les ménages pour les soins de santé (principalement pour les soins ambulatoires et pharmaceutiques) représentent 12% des dépenses des ménages (juste après les dépenses alimentaires)
    26. 26. LIBAN BELGIQUE Population 4.2 millions 10.7 millions PIB 46 milliards € 354 milliards € Dépenses totales santé 3.18 milliards € 37.9 milliards € Dépenses totales santé /PIB 7% 10,7% Secteur public 40% 75% Secteur privé 60% 25% Dépenses per capita 754 € 4025€ 26
    27. 27.  Hôpitaux en nombre suffisant (12.000 lits) mais concentrés sur certaines régions  Médecins en nombre important (3,25/1000 habitants)  Infirmières en nombre largement insuffisant (1 pour 4,5 lits d’hôpital)  Mauvaise répartition des équipements spécialisés (IRM, pet CT, etc.)
    28. 28.  Inégalités de l’accès aux soins selon le statut socio-économique des patients et la localité:  Offre de soins mal répartie  Près de la moitié de la population n’est couverte par aucune assurance.  La couverture est partielle (personnes âgées, accidents de travail, maladies professionnelles, soins dentaires, remboursement des médicaments, etc.) et varie selon les 1/3 payants
    29. 29. La délivrance des soins de santé est prise en charge, en grande majorité, par le secteur privé (83% des lits)  Le secteur privé dépend dans une large mesure de fonds publics (64%)   Particularité du système associant liberté privée et interventionnisme public
    30. 30. MERCI DE VOTRE ATTENTION 30
    31. 31.    Ammar, W. (2003). Health system and reform. Retrieved from http://www.moph.gov.lb/Publications/Documents/ChapterIII margin.pdf, on June 9, 2011 World Health Organization (2006). Country cooperation strategy for WHO and Lebanon 2005-2009. Retrieved from http://www.who.int/countryfocus/cooperation_strategy/ccs_ lbn_en.pdf on April 29, 2011 Ammar, W. (2010). Key achievements: health reform in Lebanon. Retrieved from http://www.moph.gov.lb/Media/Documents/dg08014.pdf retrieved on June 15, 2011

    ×