Journalisme & Twitter

706 vues

Publié le


Réseaux sociaux : vers une nouvelle forme de journalisme ?

DÉBAT MERCREDI 19 DECEMBRE, 19H, A LA CANTINE TOULOUSE

Publié dans : Formation
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
706
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
9
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Journalisme & Twitter

  1. 1. Journalisme & Twitter Nikos Smyrnaios Université de Toulouse La Cantine, 19 decembre 2012
  2. 2. Problématique Comment Twitter s’intègre dans les processus de production et de diffusion de l’actualité ? Quels en sont les enjeux socioéconomiques pour le journalisme ? Etat de l’art
  3. 3. Pourquoi Twitter ? - Des échanges en grande partie publiques et archivables - Des données accessibles via des APIs - Un outil de communication au croisement de la sphère publique et de la sphère privée - Une utilisation professionnelle complexe - Un outil stratégique pour les médias - Un service à usage massif : + de 200M d’utilisateurs dont 1% en France -Une surreprésentation des professions intellectuelles/ingénieurs du social
  4. 4. Cadre théorique 1. Twitter comme « écosystème conversationnel » pas simplement canal de diffusion (boyd & al., 2010) 2. Contexte de communication instable (context collapse), visées communicationnelles & audiences potentielles s’entremêlent (Marwick & boyd, 2010) 3. «Awareness system » : real-time, networked digital technologies that offer diverse means to collect, communicate, share and display news in the periphery of a user’s awareness (Hermida, 2010a) 4. “Media life”: people living in their own personal pervasive & ubiquitous media space (Deuze, 2011)
  5. 5. Cadre théorique 5. “Networked production of news”: news emerges from networked actors who span different professional and organizational identities and contexts (Lotan et al., 2011) 6. Twitter as platform for collaborative verification, that privileges distributed over centralized expertise (Hermida, 2011) 7. “Ambient journalism”: networked, digital systems where news is ubiquitous in the form of unstructured and fragmented data, ingrained in the everyday media experiences of users & journalists (Hermida, 2010)
  6. 6. Les usages de Twitter Synthèse d’études par questionnaire + entretiens semi-directifs: 1. Perception and use of social media among journalists in the UK, 2011, n=667 2. Les journalistes et les médias sociaux dans l’UE, 2012, Commission européenne, n=135 3. Enquête sur les usages des réseaux sociaux par les journalistes français, 2012, Obsweb, n=600 4. Travaux du projet IPRI (Internet, pluralisme et redondance de l’information) 5. Etudes (Pew, AT Internet, Médiamétrie, CSA)
  7. 7. L’actualité sur Twitter Apport de trafic faible pour les sites d’info: En 2012 1% en moyenne aux USA (Nielsen), 0,5% en France (AT Internet), mais… -En France de 0,2 à 0,5% entre 02/2011 et 03/2012 -Trafic mesuré uniquement depuis Twitter.com et t.co -Apport proportionnellement variable selon le média: Lemonde.fr 0,5%, Owni.fr 2,3%, @si 4,2% en mars 2011 (Médiamétrie) -Twitter génère des visites longues (en moyenne plus de 20 minutes pour toutes les visites de plus d’une page comparable à l’accès direct)
  8. 8. L’actualité sur Twitter Consultation de l’actualité via Twitter globalement faible mais… - c’est une « tâche de fond » (active, en continu et collective) qui touche les professions du symbolique, (Comby, 2011) - s’intensifie aux moments d’actualité forte (15% des Français lors de la présidentielle, 1,4 MVU le 6 mai ) et touche des internautes très actifs politiquement - dépend davantage des médias et des journalistes par rapport à Facebook (famille & amis prépondérants) et génère un sentiment « d’exclusivité » - s’entremêle avec l’usage simultanée d’autres médias
  9. 9. L’actualité sur Twitter Ecosystème informationnel composé de plateformes UGC et de médias Les sources les plus citées sont des sites PQN Sous-représentation: portails, gratuits, TV/radio Surreprésentation: pure-players, technos et sites étrangers L’agenda des médias dominants fait la Une de Twitter mais…. …la Longue traîne existe et elle est politique et technologique
  10. 10. Twitter et les journalistes Clivage générationnel: surreprésentation des jeunes journalistes parmi les utilisateurs intensifs => davantage de crédit à l’information qu’ils y trouvent Clivage médiatique: surreprésentation des journalistes web et ceux des grandes organisations parmi les utilisateurs Clivage symbolique: forte présence des indépendants, précaires et acteurs à la marge/frontière du journalisme (entrepreneurs) Clivage vie privée/professionnelle: Facebook davantage utilisé lors des relations privées, Twitter professionnelles Tension entre expression personnelle et stratégie média
  11. 11. Principales utilisations Recherche d’information: institutions, RP, autres médias, autres journalistes, international Recherche de sources: experts, témoins, « authenticité », accéder à des mondes sociaux sans ancrage Entretenir un réseau de collègues, faire fonctionner une «supra rédaction», se socialiser Elargir son audience, se distinguer de son média d’origine (pe. dans la PQR Jeanne-Perrier, 2012) Cultiver sa notoriété (personal branding), faire la promotion de son travail, gagner des « contrats »
  12. 12. Les journalistes sur Twitter vus comme un graphe comptes = noeuds, retweets et mentions = liens (arêtes) - Sur les 1 816 comptes de l'échantillon, 1 358 (74,8%) constituent un seul, grand composant connecté - Sur les 938 comptes d’utilisateurs intensifs (>50 tweets), 98% (920) connectés dans un composant très dense - Diamètre: 7, average path length: 2,7 (c'est le fameux "6 degrees of separation") Il s’agit d’une véritable communauté dont les connexions sont très denses
  13. 13. Résultats Comparaison: journalistes / non journalistes Moyenne de tweets 262,16 264,26 % de tweets avec URL 40,67 % 48,44 % URL spread 0,475 0,389 Moyenne citations de journalistes émises 20,85 % 5,13 % Moyenne citations de journalistes reçues 26,80 % 5,51 % Moyenne retweets reçus 0,165 0,07 Journalistes aussi bavards, moins prompts à envoyer des liens, mais davantage cités notamment entre eux
  14. 14. Carte 1: Vue d’ensemble de la Twittosphère journalistique française. La taille et la couleur des noeuds est fonction de leur taux de citation. Les liens gris correspondant à au moins cinq interactions (retweets, mention, etc.) réciproques entre deux utilisateurs pendant la période d’observation de deux mois.
  15. 15. Carte 2: Réseaux d’affinités à l’intérieur de la Twittosphère journalistique
  16. 16. Carte 3: variable: nombre de tweets. Les plus actifs/productifs ne sont pas forcement les plus cités.
  17. 17. Carte 4: Variable: nombre de followers. Les plus suivis ne sont pas forcement les plus cités.
  18. 18. Carte 5: Variable nombre de retweets émis. En présence de différentes « stratégies »
  19. 19. Carte 6: Variable betweeness centrality. Des positionnements réussis en termes de notoriété
  20. 20. Carte 7: Variable Url spread. Des usages promotionnels limités
  21. 21. Carte 8: Variable retweets vers journalistes. Tendance forte à l’endo-citation mais inégalement distribuée
  22. 22. Conclusions 1. Les journalistes sur Twitter: un très petit monde concentré 2. Quelques-uns => noeuds centraux de la Twittosphère française 3. Les plus productifs/suivis ne sont pas toujours les plus cités 4. On observe des usages à visée stratégique 5. Le moins cités => tendance à entretenir de liens endogamiques 6. Les plus cités => relativement marginaux dans le champ journalistique (web, free-lance, jeunes, non cadres) 7. réseaux socionumériques lieux de socialisation des jeunes journalistes. 8. Redéfinition des normes professionnelles ? 9. Intégration de l’«influence» sur ces réseaux dans le capital journalistique ?
  23. 23. http://nikos.smyrnaios.free.fr/cantine_t oulouse.pdf
  24. 24. Références Smyrnaios N., Rieder B., 2011, « Les journalistes français sur Twitter vus comme un graphe », Inaglobal, http://www.inaglobal.fr/presse/article/les-journalistes-francais-sur-twitter- vus-comme-un-graphe. Rieder B., Smyrnaios N., 2012, « Pluralisme et infomédiation sociale de l’actualité: le cas de Twitter », Réseaux no 176, p. 107-141. Smyrnaios N., « Entre bien commun et parangon publicitaire : une analyse socio-économique de Twitter » in Pelissier N. et Gallezot G. (dir.), Twitter : un monde en tout petit ? , L’Harmattan, 2013 (à paraître)

×