Discours Secrétaire exécutif du Forum des Inspections générales d'Etat d'Afrique

119 vues

Publié le

FORMATION - ACTION DES CORPS DE CONTRÔLE
MISE EN ŒUVRE DE L’APPROCHE D’AUDIT BASE SUR LES RISQUES

YAMOUSSOUKRO CÖTE D'IVOIRE

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
119
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
7
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Discours Secrétaire exécutif du Forum des Inspections générales d'Etat d'Afrique

  1. 1. Monsieur le Préfet Monsieur Maire de la Ville de Yamoussoukro, Monsieur le Secrétaire d’Etat à la Gouvernance, Monsieur l’Inspecteur général d’Etat de la Côte d’Ivoire, Monsieur le Directeur général de l’Institut National Polytechnique Felix Houphouët-Boigny Messieurs et Mesdames Ies Inspecteurs généraux et Inspecteurs d’Etat, Mesdames Messieurs les Experts, formateurs et consultants, C’est encore un plaisir de retrouver la charmante terre de la Côte d’Ivoire après le récent Comité directeur du Forum des Inspections générales d’Etat et Institutions assimilées (FIGE) tenu le 19 juin 2013, à Abidjan. Plaisir de se retrouver, non seulement entre africains appelés à une grande amitié pour la croissance et le développement du continent, mais aussi unis à travers une même devise « Synergie pour une Bonne Gouvernance » adoptée par notre Forum, il y a maintenant sept ans ! Par cette devise, en 2006, nous décidions à Djibouti de construire une œuvre durable de bonne gouvernance de contrôle pour le développement de la transparence, de l’intégrité et de la performance en Afrique en créant le Forum des Inspections générales d’Etat d’Afrique. Aussi, voudrais-je, au nom du Président du Forum des Inspections générales d’Etat d’Afrique et Institutions assimilées, M. Joachim Mande, des membres du Comité directeur et des membres de la dite association, remercier les autorités ivoiriennes, à cet égard, l’Inspecteur général d’Etat de la Côte d’Ivoire qui a accepté, une fois de plus encore, de nous honorer, avec un sens élevé et raffiné de l’hospitalité. Il est heureux de nous continuons aujourd’hui l’œuvre entamée, à travers un nouveau maillon. Pour bien comprendre, il est important de se souvenir que les objectifs fondamentaux du FIGE tournent autour de la formation-action, de la recherche-action, de l’utilisation des nouvelles technologies de l’information et de la communication pour l’exercice des différents métiers des membres du Forum. Par ce séminaire d’Audit axé sur les Résultats (ABR) démarre un volet important de cet objectif stratégique, en l’occurrence la formation-action. A cet égard, il a été finalisé un programme couvrant décembre 2013 à décembre 2014 sur l’audit, la prévention et la détection des fraudes, des abus, des gaspillages et la lutte contre la corruption, l’évaluation des politiques et programmes publics. Il s’agit là d’une première étape d’une volonté affirmée de combiner la formation permanente à la formation initiale qui verra l’offre d’un Master of Public Administration, en rapport avec le John Jay College of Criminal Justice de la Ville de New York, spécialisé pour les Inspections générales d’Etat 1
  2. 2. d’Afrique et Instituions assimilées, dans le cadre d’une stratégie de portefeuille de produits rentabilisée. Ce premier programme est aussi un test, grandeur nature, pour l’Institut de Formation en Audit et Vérification du Forum que nous allons implanter ici, à Yamoussoukro, avec l’appui et la bénédiction des autorités ivoiriennes, dont au premier chef, Son Excellence le Président Alassane Ouattara. Il est heureux que cet évènement ait lieu à un moment où la Côte d’Ivoire, toute mobilisée, fête l’anniversaire et l’œuvre d’un grand africain, Feu Félix HouphouëtBoigny. Cet évènement devrait nous rappeler que nous devons avoir le courage des grandes œuvres, de celles qui produisent des impacts, qui changeront l’Afrique. Si nous réussissons ce pari de l’Institut du Forum des Inspections générales d’Etat d’Afrique, nous aurons contribué à mériter ce sens du défi qu’il nous lègue. Il est important de comprendre que l’Institut aura en charge des activités de formation initiale, de formation permanente, de recherche ; il est alors pertinent que le Consultant chargé d’élaborer le Plan d’affaires de l’IFVA ait préconisé la création, en son sein, d’un Département de la Recherche et de la Consultance. Je voudrais aussi relever que d’autres études en cours tendent à proposer en son sein le développement du Forensic et de l’utilisation des nouvelles technologies pour la prévention et la détection des fraudes, des abus, des actes de corruption, par exemple l’usage de logiciels permettant de lire les disques durs des délinquants financiers, en dépit des mots de passe, les techniques permettant la récupération des données intentionnellement supprimées , etc. Si cette stratégie est approuvée, une telle activité pourrait, au cours des prochaines années, atteindre une phase appréciable de maturité. C’est là l’approche portefeuille que le Secrétariat exécutif du Forum est entrain d’étudier, voire de formaliser ; c’est elle qui permettra de rentabiliser l’IFVA grâce à l’apport de ressources provenant de la formation initiale, de la formation permanente, de la recherche et de la consultance sur la gouvernance et les activités qui constituent la raison d’être des Inspections générales d’Etat et Institutions assimilées. C’est pourquoi, il faut saluer la présence d’Inspecteurs généraux et d’Inspecteurs d’Etat d’Afrique, des manageurs de risques, de gestionnaires impliqués dans le contrôle d’Etat pour une formation de 10 jours ouvrables qui sera complété par un deuxième module d’une égale durée au mois de février 2014, au besoin par le processus de certification en cours de formalisation. Je ne doute pas que les talents du formateur, M. SERE, et de son équipe, dont la renommée en matière d’audit et de mangement basés sur les risques est bien établie dans la sous-région, augure de fructueux apprentissages. 2
  3. 3. Enfin, je voudrais aussi remercier le Projet Programme Pays de Renforcement des Capacités de la Côte d’Ivoire et la Fondation pour le Renforcement des Capacités en Afrique pour ce soutien inestimable qui a été apporté au succès de ce séminaire, et leur rappeler que nous sommes embarqués dans le même vaisseau de la transparence et de l’excellence en Afrique. Ensemble, nous allons bâtir un processus de renforcement des capacités promis à un bel avenir. Notre ambition commune est grande, mais légitime, et nécessaire pour une bonne gouvernance en Afrique. Je vous remercie L’Inspecteur général d’Etat Abdou Karim GUEYE Secrétaire exécutif du Forum des Inspections générales d’Etat d’Afrique (FIGE) 3

×