Lu et commenté pour vous : les 7 attitudes des gens hautement efficaces, leçons apprises 
« Pour changer réellement, nous ...
2 
La proactivité est pour les gens hautement efficaces comme un instinct, voire une logique d’analyse, de comportement, d...
3 
Attitude n° 3 – Traiter en premier lieu les choses les plus importantes/significatives 
Une question essentielle est ce...
4 
significatives. Enfin, une mentalité optimiste est utile puisqu’elle mise sur l’abondance comme principe, non pas sur l...
5 
Une 8ème habitude : Identifier sa “voix”, le chemin de son talent et de sa vraie passion 
«Traiter un homme tel qu'il e...
6 
 Le Coeur et l’Esprit – Abdou Karim GUEYE 
 Comme un amas de pyramides inversées. Abdou Karim GUEYE. 
Des livres simi...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Lu et commenté pour vous 7 habitudes des gens efficaces (Mise à jour)

755 vues

Publié le

Avez-vous lu le livre de feu Stephan Covey, « 7 habits of highly Effectice People » ? Quand j’ai lu ce livre, je n’ai pas pu m’empêcher de penser à l’ouvrage que j’ai publié, « Le Cœur et l’Esprit ». J’ai aimé cet ouvrage « 7 habitudes des gens hautement efficaces », malgré quelques critiques ont existé. Je crois que vous l’aimerez si vous êtes managers, leaders, chefs d’équipes, chefs d’états ou ministres, ou quelqu’un dans des positions similaires de conduite et d’influence, soucieux de doper les énergies, de rassembler les individus et de tirer plein profit de leur potentiel et capacités, de renforcer la compétitivité, la motivation. Ne croyez pas que c’est facile, il y a des exigences, des impératifs, des préalables !

Publié dans : Direction et management
0 commentaire
2 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
755
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
667
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
2
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Lu et commenté pour vous 7 habitudes des gens efficaces (Mise à jour)

  1. 1. Lu et commenté pour vous : les 7 attitudes des gens hautement efficaces, leçons apprises « Pour changer réellement, nous avons besoin de changer nos perceptions. Stephan Covey Avez-vous lu le livre de feu Stephan Covey, « 7 habits of highly Effectice People » ? Quand j’ai lu ce livre, je n’ai pas pu m’empêcher de penser à l’ouvrage que j’ai publié, « Le Coeur et l’Esprit ». J’ai aimé cet ouvrage « 7 habitudes des gens hautement efficaces », malgré quelques critiques ont existé. Je crois que vous l’aimerez si vous êtes managers, leaders, chefs d’équipes, chefs d’états ou ministres, ou quelqu’un dans des positions similaires de conduite et d’influence, soucieux de doper les énergies, de rassembler les individus et de tirer plein profit de leur potentiel et capacités, de renforcer la compétitivité, la motivation. Ne croyez pas que c’est facile, il y a des exigences, des impératifs, des préalables ! Une des questions centrales de l’ouvrage est finalement comment créer et consolider une organisation efficace. La réponse est qu’il faut d’abord accepter que celle-ci repose avant tout sur le potentiel des individus qui la composent. Néanmoins, en dépit de cette évidence, le fonctionnement efficace des organisations est souvent perturbé par des contraintes comme « l’égotisme », le refus ou l’incapacité à négocier positivement, les confits, les styles de leadership et d’orientation stratégique, la méfiance entre les gens, toutes choses que l’on peut trouver dans la vie courante et approfondies plus loin dans cet article. Ce livre nous apporte de la valeur sur de tels enjeux. Attitude n° 1 – Ils sont proactifs Le changement suppose la proactivité. Les gens hautement efficaces prennent des initiatives, ont une attitude qui est a l'opposée de "réactivité" ou de l’attentisme. En particulier, être proactif, signifie prendre la responsabilité de tout ce qui nous arrive et ne pas par exemple blâmer sur les autres ou les circonstances en cas d’obstacles et de problèmes. Etre proactif, c’est aussi être positif, prendre le devant, assumer et gérer le changement, affirmer sa liberté de choisir et la propre responsabilité de ses choix et de se soumettre, si nécessaire, à l’obligation de rendre compte. Dès lors ce principe invite à l’action, nous invite à rejeter l’attentisme. Il est un avertissement : ce n’est pas par l’abstention, l’attentisme que les choses viendront à vous, que les choses se réaliseront, si vous ne commencez pas, vous ne jetez pas à l’eau, alors n’espérez point. Alors il n’est pas étonnant pour Covey d’écrire dans son ouvrage : «“ Apprendre et ne pas agir ce n’est réellement pas apprendre. Connaitre et ne pas agir c’est réellement ne pas connaître. » Réussir, changer les choses, être performant, atteindre des résultats durables et transformationnels seraient donc concomitant au fait de prendre des décisions, d’expérimenter, de défendre/de se défendre, d’attaquer. Apprendre à anticiper et agir de façon proactive, c’est une des clés de la réussite et de la performance.
  2. 2. 2 La proactivité est pour les gens hautement efficaces comme un instinct, voire une logique d’analyse, de comportement, d’action. Pour eux, être proactifs, c’est assumer leu propre vie, l’évolution normale des choses, affronter consciemment un réel mouvant, doté de potentiel, c’est se focaliser sur le potentiel, les résultats, les anticiper, au lieu de subir. Etre proactifs, c’est constamment prendre le soin de poser les questions suivantes : que se passe-t-il à cet instant ? Que va-t-il se passer dans le futur ? Quelles dont les bonnes/meilleures réponses à apporter ? Cette proactivité suppose d’accepter le droit à l’erreur, d’assumer le risque d’erreur, d’accepter de corriger et d’apprendre à partir des leçons tirées. Il s’agit ainsi d’apporter des contributions positives plutôt que de faire des jugements contre les autres, de se comporter en modèles, pas en critique, d’être un apporteur de solutions plutôt que de problèmes. Attitude n° 2 – Aborder les problèmes ou enjeux en ayant en tête les finalités On est au coeur de la vision, toujours et encore elle ! Ce principe des finalités met en évidence la nécessité de se fixer des objectifs à long terme, de formuler, par écrit et par la visualisation constante, sa " mission personnelle " et ses propres objectifs de vie/professionnelle ou autres. Par ce principe, être efficace, jour après jour, c’est s’entraîner et se focaliser sur ce qui importe vraiment. Dès lors commencer par le début en ayant à l’esprit les finalités, en conceptualisant les choses avant de passer à l’acte ou à la phase de création des réalités physiques suppose la capacité à :  définir et diffuser une vision, des valeurs, des objectifs et des priorités ;  se focaliser et focaliser l’attention de ses collaborateurs et de son équipe sur des résultats, des impacts, d’objectifs mesurables, La leçon, c’est la nécessité et le besoin d’un objectif et d’un but clair, avant le commencement de toute chose. Ce principe invite donc à :  formaliser une stratégie dont la finalité est d’atteindre des résultats, et de les mettre en oeuvre avec succès, sur les longs, moyens et courts termes ;  être prévenant, à ne pas négliger et à équilibrer ce qui est important au profit de ce qui est urgent ;  accorder de l’importance à ce qui à long terme est nécessaire à la durabilité d’une stratégique par exemple est vital ;  commencer par prioritaire, de réaliser la stratégie en se concentrant sur les choses importantes, par référence au plan stratégique, aux plans d’actions qui le concrétisent, au système d’information de gestion des performances, des résultats et des impacts.. L’ouvrage de COHEN invite donc à raisonner en termes de finalités, à cerner sa destination, voire sa trajectoire, là ou l’on veut aller, car comme disent certains, « Comment arriver à une destination qui n’est pas connue ? » Si la destination est connue, il s’agit d’entamer les prochaines étapes, mais il faut alors se battre pour échapper aux contraintes de la routine. Cela suppose de définir une vision, de formaliser une déclaration de mission qui décrit ce que nous voulons faire et/où réaliser, d’ajuster notre système de valeurs à de tels impératifs.
  3. 3. 3 Attitude n° 3 – Traiter en premier lieu les choses les plus importantes/significatives Une question essentielle est ce qu’il serait essentiel ou important de privilégier: « Que devrais-je faire (quelle chose devrais-je faire) que je ne suis pas entrain de faire maintenait, laquelle si elle n’est pas faite régulièrement aurait des répercussions sensibles sur la gestion de mes affaires ou sur ma vie personnelle/professionnelle/familiale, etc. ? ». Cette attitude suppose de se gérer, d’applique une sorte d’auto-leadership sur soi, pour échapper aux pièges des urgences. En fait, contrairement à ce qu’on dit souvent, il ne s’agit pas de gérer un temps limité, mais de se gérer, de focaliser son attention sur les relations et les résultats. En effet, ce qui est urgent va requérir une action immédiate, c’est souvent ce qui est visible, qui engendre des pressions, mais qui peut bien ne pas engendrer des résultats et impacts significatifs. En fait, sur quoi il faut se focaliser, c’est sur les choses en corrélation avec les objectifs, qui contribuent à leur réalisation d’impacts, d’effets, de résultats et à la raison d’être fondamentale. Comme l’a rappelé Peter Drucker, « les gens efficaces ne passent pas leur temps à résoudre des problèmes, ils sont guidés par les opportunités, par la prévention. Pour cela, ils développent une capacité d’écoute avérée, essayent de cerner leurs rôles clés, quelques résultats clés à ce niveau et les réalisent … » Attitude n° 4 – Chercher à comprendre les autres et à être compris “Deux personnes peuvent voir la même chose et être en désaccord, et cependant avoir tous les deux raison. Ce n’est pas une question de logique, mais cela est psychologique ». Stephan Covey Aujourd’hui, il est difficile de gagner tout seul, sans les autres, sans un groupe de gens ou entités complémentaires, de supporters, d’affiliés, de parrains, etc. Ecoutez les autres, non pas avec l’intention de répondre à leur place, de convaincre, de manipuler, et cela avec empathie, tel est le conseil de l’auteur. L’empathie est ainsi présentée comme étant différente de la sympathie, car il s’agit de comprendre émotionnellement et intellectuellement, avec les yeux, les oreilles, le coeur, pour appréhender la signification réelle, voire profonde. C’est raisonner en termes de communication et de négociation positives, c’est chercher à comprendre d’abord, ensuite à être compris, en communiquant de façon efficace, et à se comprendre mutuellement. Cependant, une telle communication suppose une écoute empathique, levier d'une communication bidirectionnelle complète qui est le préalable nécessaire pour que l’autre accepte de s'ouvrir à vos idées. Attitude n° 5 – Raisonner et parier sur le gagnant/gagnant Il s’agit de se créer une discipline et de parier sur une attitude destinées à consolider des relations avec les autres, ce qui suppose d’investir sur les autres, de chercher les bonnes et meilleures voies permettant l’interaction. Une exigence pour atteindre ce niveau est l’intégrité qui conduit à respecter les autres, à leur faire des propositions
  4. 4. 4 significatives. Enfin, une mentalité optimiste est utile puisqu’elle mise sur l’abondance comme principe, non pas sur l’échec, l’impossibilité, le pessimisme et le fait que le succès est potentiellement sans limite. Développer une attitude humaine gagnante, c’est accepter de négocier des solutions gagnantes pour soi-même et pour les autres, et à cet égard, de nouer des relations durables gagnantes, de chercher à comprendre, pour ensuite être mieux compris. Construire dans la durabilité, sécuriser le futur, c’est penser gagnant-gagnant en construisant des relations de confiance mutuelle, de confiance avec les autres, sur la base du respect mutuel avec les gens et dans un esprit où chacun tire profit. Attitude n° 6 – Miser sur le potentiel et exploiter les synergies Miser et booster le potentiel des gens, croire au haut potentiel des individus, miser sur un processus créatif, avoir la volonté et le courage de sortir de sa propre zone de confort, tels sont les piliers que l’on peut déduire de l’ouvrage. Cet impératif permet d’explorer de nouvelles voies, parfois inconnues, de se comporter en explorateurs, d’accepter les particularités des autres… Exploiter et renforcer les synergies en étant convaincu que la totalité est toujours plus grande que la somme de ses différentes composantes ; une telle attitude invite à optimiser la diversité et à la considérer comme un atout, aux partenariats, aux gains mutuellement profitables, à travailler en équipe pour des résultats nettement supérieurs à ceux de chaque individu. Attitude n° 7 – Se ressourcer/Se renouveler, « Affuter » L’auteur emploie une expression « Affuter la scie ». Pour en comprendre la signification, il faut se référer à l’histoire qu’il raconte dans le livre, celle « d’un bucheron qui s'épuise pendant cinq heures à scier un arbre avec une scie mal affutée. Quand on lui fait remarquer qu'il irait certainement plus vite et serait moins fatigué s'il prenait le temps d'affûter sa scie, il répond « je n'ai pas le temps d'affûter ma scie, je suis trop occupé à m'en servir". » Par ce principe, Cohen nous invite à maintenir et à développer l’efficacité, notre potentiel et nos propres capacités, à nous améliorer continuellement et à nous renouveler physiquement, spirituellement, dans le coeur, l’esprit, à mettre la barre haute. A cet égard, se renouveler et se ressourcer peuvent pendre diverses modalités :  physiquement par la gymnastique, les habitudes alimentaires ;  mentalement par des activités utiles de lecture, la visualisation, la planification, etc. ;  socialement et sur le plan émotionnel par le développement de ses propres capacités d’empathie, de synergie ;  sur le plan spirituel par la méditation, les études, etc. ;  dans tous les cas, se prendre en charge en étant convaincu qu’il est peu probable que les gens fassent les choses qui nous incombent au premier plan et à notre place.
  5. 5. 5 Une 8ème habitude : Identifier sa “voix”, le chemin de son talent et de sa vraie passion «Traiter un homme tel qu'il est et il restera tel qu'il est. Traiter un homme comme il peut et devrait être et il deviendra comme il peut et doit être ". En fait, nous avons tous, chacun, du talent ! Stephan Covey publiera un deuxième ouvrage intitulé la 8ème habitude : de l’efficacité à la grandeur. Cette habitude invite à trouver sa voix (pas sa voie), au sens de message à exprimer, d’apports aux autres, à inspirer les autres. Un tel choix suppose:  de s’assumer et de s’engager dans des travaux qui permettent de réellement d’exploiter ses propres talents et de se conformer à sa vraie passion et de s’engager dans des activités significatives ;  d’identifier des besoins, des aspirations non satisfaits, des niches et compétences distinctives pour apporter des réponses nouvelles et originales à de tels besoins non satisfaits ;  d’identifier son potentiel de message à apporter aux autres, c’est refuser le chemin de la médiocrité et de la routine, et d’avoir le courage d’emprunter le chemin de la grandeur. Trouver cette voix, c’est ainsi trouver sa vraie voie, le message que notre talent et notre vraie passion vous invitent à diffuser, à apporter aux autres, à exploiter, à fructifier. Maos cela ne suffit pas : pour être reconnu, il faudra du respect aux autres, aider les autres, leur fournir des opportunités significatives, les inspirer et vous commencerez à en tirer profit.. CONCLUSION "Mais tant que la personne peut dire profondément et honnêtement:« Je suis ce que je suis aujourd'hui en raison des choix que j'ai faits hier, cette personne ne saura pas dire:" Je choisis autrement ». Cet ouvrage se situe dans la perspective de ces bestsellers qui paraissent de temps en temps, de développement individuel, professionnel et organisationnel dont le genre humain, les managers, les leaders, les gens ont besoin pour se ressourcer, pour croire à l’avenir, lever les défis. Si l’on devait conclure, l’on clôturerait par l’adage de Stephen Covey dans son livre : «Semez une pensée, vous récolterez une action; semer une action, récolter une habitude; semer une habitude, tu récolteras un caractère; semer un caractère, tu récolteras une destinée. » Un livre à lire et à relire. Bonne lecture ! N’oubliez pas, pour aller plus loin, deux livres similaires pour l’espoir, la victoire:
  6. 6. 6  Le Coeur et l’Esprit – Abdou Karim GUEYE  Comme un amas de pyramides inversées. Abdou Karim GUEYE. Des livres similaires de GUEYE Abdou Karim sont plusieurs plateformes internationales dont Kobo, Goodreads, etc…

×