1
LA RADIOTHÉRAPIE EXTERNE
Docteur Xavier Buthaud
Centre Catherine de Sienne
6 ème Journée Nationale du Cancer de la Prost...
2
La radiothérapie externe
2
• Utilisation de radiations ionisantes à des fins thérapeutiques
• 50% des traitements des ca...
3
Bases physiques
3
• Accélérateurs de particules:
• photons/ électrons
• Effet cellulaire: cassures ADN
• Effet tissulair...
4
Rappel Anatomique
Entoure la partie initiale
de l’urètre:
- en haut: la vessie
- en arrière: le rectum
Prostate
Vessie
R...
5
Les stades de la maladie
5
 Classification pronostique en fonction de 3 critères
 Stade (examen clinique):
T1, T2, T3 ...
6
Les stades de la maladie
6
Faible Risque
•- T non palpable ou ½ lobe
•- PSA<10
•- Gleason < 6
Faible Risque
•- T non pal...
7
Place de la radiothérapie externe a visée curative
7
 Petits stades (T1T2): alternative
avec la chirurgie et la curieth...
8
Place de la radiothérapie externe a visée palliative
8
Antalgique
Consolidatrice
Décompressive
Hémostatique
Stades métas...
9
La radiothérapie en pratique
9
Scanner dosimétrique
10
Détermination des volumes
10
Organes à risque Volumes à traiter
Dessin des volumes sur le scanner
11
Détermination des champs d’irradiation
11
RTE conformationnelle 3D
12
Choix de la balistique
12
Meilleure conformation au volume à traiter et protection des organes de voisinage
13
Étude dosimétrique
13
Etude precise de la distribution de dose
Coopération médecin/physicien
14
Dose « painting »
Étude dosimétrique
14
15
Une séance = quelques minutes, indolore
Le traitement
15
Collimateur
multi-lames
Accélérateurs linéaires:
photons de ha...
16
Quels volumes?
 Radiothérapie Exclusive :
 Faible risque : prostate
 Risque intermédiaire : prostate + VS
 Risque é...
17
Quelle dose? Quelle durée?
 5 séances / semaine
 2 Gray / séance
 Radiothérapie exclusive
 70 à 80 Gray (7 à 8 sem)...
18
Quels effets secondaires aigus?
 Anite/Rectite:
 Faux besoins
 Selles molles
 Diarrhée (rare)
 Démangeaisons
 Cys...
19
Quels effets secondaires tardifs?
 Cystite radique (hématurie, pollakiurie) < 5%
 Rectite radique (rectorragie, fauss...
20
Sanda, NEJM 2008
Qualité de vie selon traitements (1)
20
1201
patients
21
Sanda, NEJM 2008
Qualité de vie selon traitements (2)
21
22
Résultats
 Risques faibles et intermédiaires: résultats équivalents à
la chirurgie: vraie alternative
 Hauts risques:...
23
CONCLUSION (1)
 Plus de 200 000 patients traités par radiothérapie chaque
année en France
 Outil majeur de traitement...
24
CONCLUSION (2)
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Radiotherapie externe

701 vues

Publié le

cancer, prostate

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
701
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
12
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Radiotherapie externe

  1. 1. 1 LA RADIOTHÉRAPIE EXTERNE Docteur Xavier Buthaud Centre Catherine de Sienne 6 ème Journée Nationale du Cancer de la Prostate 17 septembre 2010
  2. 2. 2 La radiothérapie externe 2 • Utilisation de radiations ionisantes à des fins thérapeutiques • 50% des traitements des cancers • Un des trois piliers du traitement du cancer • Une des trois possibilités curatives du cancer de prostate: • chirurgie • radiothérapie externe • curiethérapie
  3. 3. 3 Bases physiques 3 • Accélérateurs de particules: • photons/ électrons • Effet cellulaire: cassures ADN • Effet tissulaire: destruction des cellules tumorales dans la zone irradiée • Effet différentiel: les tissus sains réparent leurs lésions Radiothérapie = Traitement local
  4. 4. 4 Rappel Anatomique Entoure la partie initiale de l’urètre: - en haut: la vessie - en arrière: le rectum Prostate Vessie Rectum
  5. 5. 5 Les stades de la maladie 5  Classification pronostique en fonction de 3 critères  Stade (examen clinique): T1, T2, T3 ou T4  Taux de PSA (biologie): >10, 10 à 20 et > 20  Score de Gleason (biopsies) < 6, 7 et > 8
  6. 6. 6 Les stades de la maladie 6 Faible Risque •- T non palpable ou ½ lobe •- PSA<10 •- Gleason < 6 Faible Risque •- T non palpable ou ½ lobe •- PSA<10 •- Gleason < 6 Haut Risque - Les 2 lobes ou au-delà - PSA> 20 - Gleason > 8 Haut Risque - Les 2 lobes ou au-delà - PSA> 20 - Gleason > 8 Risque intermédiaire - Moins d’un lobe lobe - PSA 10-20 -Gleason = 7 Risque intermédiaire - Moins d’un lobe lobe - PSA 10-20 -Gleason = 7 D’Amico et al JCO 2003
  7. 7. 7 Place de la radiothérapie externe a visée curative 7  Petits stades (T1T2): alternative avec la chirurgie et la curiethérapie  Stades avancés (T3): standard (+ hormonothérapie) Radiothérapie seule Adjuvante: en complément de l’opération - En post-opératoire immédiat (T3, marges atteintes) - En rattrapage (augmentation PSA à distance de l’opération)
  8. 8. 8 Place de la radiothérapie externe a visée palliative 8 Antalgique Consolidatrice Décompressive Hémostatique Stades métastatiques
  9. 9. 9 La radiothérapie en pratique 9 Scanner dosimétrique
  10. 10. 10 Détermination des volumes 10 Organes à risque Volumes à traiter Dessin des volumes sur le scanner
  11. 11. 11 Détermination des champs d’irradiation 11 RTE conformationnelle 3D
  12. 12. 12 Choix de la balistique 12 Meilleure conformation au volume à traiter et protection des organes de voisinage
  13. 13. 13 Étude dosimétrique 13 Etude precise de la distribution de dose Coopération médecin/physicien
  14. 14. 14 Dose « painting » Étude dosimétrique 14
  15. 15. 15 Une séance = quelques minutes, indolore Le traitement 15 Collimateur multi-lames Accélérateurs linéaires: photons de haute énergie
  16. 16. 16 Quels volumes?  Radiothérapie Exclusive :  Faible risque : prostate  Risque intermédiaire : prostate + VS  Risque élevé : prostate + VS + aires ganglionnaires  Radiothérapie Post-opératoire  Loge de prostatectomie 16
  17. 17. 17 Quelle dose? Quelle durée?  5 séances / semaine  2 Gray / séance  Radiothérapie exclusive  70 à 80 Gray (7 à 8 sem)  Radiothérapie post opératoire  60 à 70 Gray (6 à 7 sem) 17
  18. 18. 18 Quels effets secondaires aigus?  Anite/Rectite:  Faux besoins  Selles molles  Diarrhée (rare)  Démangeaisons  Cystite  Pollakiurie  Brûlures mictionelles  Inconstants, modérés, transitoires 18
  19. 19. 19 Quels effets secondaires tardifs?  Cystite radique (hématurie, pollakiurie) < 5%  Rectite radique (rectorragie, fausses envies) <5%  Incontinence, sténose urétrale <1%  Impuissance : 30 à 60% à 5 ans - Débute 12 à 18 mois après la RTE - Dose et technologie dépendant 19
  20. 20. 20 Sanda, NEJM 2008 Qualité de vie selon traitements (1) 20 1201 patients
  21. 21. 21 Sanda, NEJM 2008 Qualité de vie selon traitements (2) 21
  22. 22. 22 Résultats  Risques faibles et intermédiaires: résultats équivalents à la chirurgie: vraie alternative  Hauts risques: gain majeur en survie par l’association hormonothérapie longue (2-3ans) et radiothérapie  Radiothérapie adjuvante: gain en survie sans récidive dans certains sous groupes (T3, marges)  Radiothérapie de rattrapage: en cas de rechute locale 22
  23. 23. 23 CONCLUSION (1)  Plus de 200 000 patients traités par radiothérapie chaque année en France  Outil majeur de traitement du cancer  Rôle fondamental dans la prise en charge des cancers de la prostate  2 services à Nantes: CCS et CRG  Technologie en évolution constante
  24. 24. 24 CONCLUSION (2)

×