Présentation mécénat-ver-18-mars-2011

35 731 vues

Publié le

0 commentaire
2 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
35 731
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
29 462
Actions
Partages
0
Téléchargements
76
Commentaires
0
J’aime
2
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Présentation mécénat-ver-18-mars-2011

  1. 1. www.pwc.comLe Mécénat d’Entreprise :Formes et fiscalité18 mars 2011
  2. 2. Sommaire1.  Panorama du mécénat d’entreprise2.  Présentation du mécénat d’entreprise3.  Cadre juridique4.  Incidences fiscales et comptables5.  Atouts du mécénat 18 mars 2011PwC 2
  3. 3. 1. Panorama du mécénat d’entreprisePwC
  4. 4. Panorama du mécénat d’entreprise•  35 000 entreprises mécènes en France dont 43% d’entreprises deplus de 200 salariés et 85% de PME•  2 milliards d’euros investis dans le mécénat•  Augmentation du mécénat de 17% depuis 2008•  Diversification des domaines investis par les mécènes : •  Culture : 37% •  Sport : 36% •  Education, Social et Santé : 27%•  Multiplication des causes soutenues par une même entreprise Mécénat : moteur du partenariat entre l’entreprise et la société civile 18 mars 2011PwC 4
  5. 5. 2. Présentation du mécénat d’entreprisePwC
  6. 6. Définition générale du mécénat (1/2) Le mécénat est le soutien matériel apporté sans contrepartie directe de la part du bénéficiaire, à une œuvre ou à une personne pour l’exercice d’activités présentant un intérêt général•  Pas de définition légale du mécénat•  Terminologie utilisée est celle prévue par l’arrêté du 6 janvier 1989« relatif à la terminologie économique et financière »•  Ce texte définit le mécénat comme étant le soutien matériel oufinancier apporté sans contrepartie directe de la part du bénéficiaire, àune œuvre ou à une personne pour l’exercice d’activités présentant unintérêt général (article 238 bis du C.G.I.) 18 mars 2011PwC 6
  7. 7. Définition générale du mécénat (2/2)•  La notion de mécénat, même s’il autorise les contreparties, supposeune « disproportion marquée » entre les sommes données et lavalorisation que l’on peut en retirer, que celle-ci soit d’image ou deventes•  Le mécénat consiste donc pour une entreprise à faire un don ennuméraire, en nature ou en compétences, à un organisme d’intérêtgénéral, sans attendre en retour de contrepartie équivalente Le donateur ne doit pas recevoir, en principe, de contrepartie (cette condition s’analyse différemment pour les particuliers et les entreprises) 18 mars 2011PwC 7
  8. 8. Ses différentes formesLe mécénat peut prendre différentes formes :•  Apports financiers•  Apports en nature (dont apports en technologie)•  Mécénat de compétences 18 mars 2011PwC 8
  9. 9. Mécénat financierApport d’un montant en numéraire à une structure éligible au mécénatApports pouvant prendre la forme de :•  Cotisations•  Subventions•  Apports en numéraire 18 mars 2011PwC 9
  10. 10. Mécénat en natureConsiste à offrir gracieusement des biens ou servicesLe versement peut consister en la remise dun bien inscrit en :•  Immobilisations•  Marchandises en stock•  Lexécution de prestations de services•  La mise à disposition de moyens matériels, personnels ou techniques 18 mars 2011PwC 10
  11. 11. Mécénat technologiqueMobilisation de la technologie disponible ou utilisée par l’entreprise aubénéfice d’un organisme d’intérêt généralLe mécénat technologique consiste à mobiliser :•  Savoir-faire•  Métier de l’entreprise mécène au bénéfice de partenaires Mécénat technologique = forme spécifique du mécénat en nature 18 mars 2011PwC 11
  12. 12. Mécénat de compétencesProposition par le mécène dans un cadre précis, d’un transfert gratuitde compétences en faveur d’un projet d’intérêt général, en mettant àdisposition des salariés volontaires, pendant leur temps de travailLe mécénat de compétences consiste en :•  La mise à la disposition d’une structure éligible au mécénat•  La mise à disposition de personnel à titre gracieux Cette mise à disposition de personnel par le mécène peut intervenir dans le cadre de la réalisation d’une prestation de services ou d’un prêt de main d’œuvre 18 mars 2011PwC 12
  13. 13. Distinction entre parrainage et mécénatDéfinition du parrainage•  Le parrainage est défini comme étant le « soutien matériel apporté à unemanifestation, à une personne, à un produit ou à une organisation en vue d’enretirer un bénéfice direct ». Les opérations de parrainage sont destinées àpromouvoir l’image du parraineur et comportent l’indication de son nom ou desa marque•  Le parrainage est pour le parrain une opération de communication, uneaction publicitaire, voire commerciale. Il n’y a pas de but philanthropique. Leparrain impose une contrepartie à l’association parrainée•  Ces opérations peuvent être très intéressantes pour les parrains au vu deleurs droits à déduction du résultat imposable•  Ces recettes de parrainage sont taxables à la T.V.A. mais peuvent néanmoinsêtre exonérées lorsqu’elles sont rattachées à une des six manifestationsexonérées dont peuvent se prévaloir les associations (art. 261-7-1 du C.G.I.) 18 mars 2011PwC 13
  14. 14. Distinction entre parrainage et mécénatMécénat•  Soutien financier•  Sans contrepartie directe pour le bénéficiaire•  Présentant un intérêt général (art. 238 bis du C.G.I.)Parrainage•  Ce texte définit le parrainage comme étant une prestation de service avec contrepartie en nature ou en espèces faisant l’objet d’un véritable contrat. Le parrainage repose sur un régime fiscal de droit commun (frais généraux) pour l’entreprise (article 39-1-7°e du C.G.I.)•  Au terme de l’arrêté du 17 mars 1982, l’utilisation des termes de « sponsoring » et de « sponsor » n’est pas recommandée. Les mots français correspondants sont « parrainage » et « parrain », « parraineur » et « commanditaire » 18 mars 2011PwC 14
  15. 15. 3. Cadre juridiquePwC
  16. 16. Textes de références•  Loi "sur le développement du mécénat" promulguée le 23 juillet 1987,qui constitue le cadre général, juridique et fiscal dans lequel le mécénatévolue•  Loi du 4 juillet 1990 qui porte sur la création des fondationsdentreprise, complétant ainsi la loi de 1987•  Instruction fiscale du 26 avril 2000, précisant la distinction mécénatet parrainage•  Loi du 1er août 2003 relative au mécénat, aux associations et auxfondations améliorant le régime fiscal du mécénat et le statut desfondations Contributions d’organismes à l’apparition et au développement du cadre juridique et fiscal du mécénat 18 mars 2011PwC 16
  17. 17. Caractéristiques des mécènes« Toutes les entreprises industrielles ou commerciales, celles quiexercent une activité non commerciale et les exploitations agricolesquelle que soit leur forme (individuelle ou sociale) » - Instruction du 26février 1988•  Ouvert à toute entreprise assujettie à l’impôt (IS et IR dans lacatégorie des bénéfices industriels et commerciaux, agricoles ou non-commerciaux) Toutes les entreprises peuvent bénéficier de ces régimes. Une convention de mécénat n’est pas obligatoire. En théorie, un simple accord de volonté entre les parties suffit. Il est vivement conseillé d’établir une convention écrite car l’absence d’écrit peut entraîner une incertitude quant à la nature et l’étendue des obligations mises à la charge des partenaires 18 mars 2011PwC 17
  18. 18. Cadre fiscal et caractéristiques des organismesbénéficiaires (1/3)L’organisme bénéficiaire doit être d’intérêt général•  Avoir une gestion désintéressée•  Ne pas réaliser d’opérations lucratives•  Ne pas profiter à un cercle restreint de personnes•  Exercer une activité en France Les bénéficiaires du mécénat d’entreprise sont mentionnés à l’article 238 bis du Code général des impôts 18 mars 2011PwC 18
  19. 19. Cadre fiscal et caractéristiques des organismesbénéficiaires (2/3)La notion de cercle restreint de personnes•  Principe : la structure bénéficiaire du don ne doit pas assurer ladéfense d’intérêts particuliers ou se limiter à l’intérêt de ses membres•  Jurisprudences et réponses ministérielles illustrant ce principe : •  Associations d’anciens combattants (Rep. Retzeir AN 27/07/2004) •  Associations d’élèves ou d’anciens élèves (Inst. 5 B-27-05 et CE 7/02/2007) •  Associations de contribuables (Rep Blum AN 30/11/2004) •  Une association pour la sauvegarde des retraites (Rep Deprez AN 20/06/2006) •  Une association s’occupant de la protection sociale des gens de mer (CAA Nantes 25/05/2009) •  Une association de choristes souhaitant se perfectionner (TA Amiens 26/03/2009) Concept évolutif parfois difficile à cerner, supposant une vigilance particulière 18 mars 2011PwC 19
  20. 20. Cadre fiscal et caractéristiques des organismesbénéficiaires (3/3)Les domaines d’activité des associations habilitées•  Philanthropie, éducatif, scientifique•  Social, humanitaire•  Sportif, familial, culturel•  Mise en valeur du patrimoine artistique•  Défense de l’environnement naturel•  Diffusion de la culture, de la langue et des connaissances scientifiquesfrançaises 18 mars 2011PwC 20
  21. 21. Liste des organismes bénéficiaires (1/2)• Les œuvres dintérêt général ayant un caractère philanthropique,éducatif, scientifique, social, humanitaire, sportif, familial, culturel ouconcourant à la mise en valeur du patrimoine artistique, à la défense delenvironnement naturel ou à la diffusion de la culture, de la langue etdes connaissances scientifiques françaises, notamment quand cesversements sont faits au bénéfice dune fondation universitaire ou dunefondation partenariale•  Les fondations d’entreprises•  Les associations et les fondations reconnues dutilité publique•  Les fonds de dotation•  Les musées de France répondant aux conditions fixées•  Les sociétés ou organismes publics ou privés de recherche, agréés àcet effet par le ministre chargé du budget 18 mars 2011PwC 21
  22. 22. Liste des organismes bénéficiaires (2/2)•  Les établissements denseignement supérieur ou denseignementartistique publics ou privés, dintérêt général, à but non lucratif•  Les organismes publics ou privés, y compris des sociétés de capitauxdont les actionnaires sont lEtat ou un ou plusieurs établissementspublics nationaux, seuls ou conjointement avec une ou plusieurscollectivités territoriales, et qui ont pour activité principale laprésentation au public dœuvres dramatiques, lyriques, musicales,chorégraphiques, cinématographiques et de cirque ou lorganisationdexpositions dart contemporain, à la condition que les versementssoient affectés à cette activité•  Les projets de thèse proposés au mécénat de doctorat par les écolesdoctorales dans des conditions fixées par décret•  Les sociétés, dont lEtat est lactionnaire unique, qui ont pour activitéla représentation de la France aux expositions universelles 18 mars 2011PwC 22
  23. 23. 4. Incidences fiscales et comptablesPwC
  24. 24. Régime fiscal du mécénat Il faut attacher toute son importance à ce régime, car ce n’est que si l’ensemble des conditions liées au bénéfice du régime sont réunies que celui-ci s’appliqueOpérations relevant de ce régime fiscal•  Les opérations par lesquelles une entreprise fait un don sans recevoirune contrepartie significative directe ou indirecte, qu’il s’agisse d’undon financier, d’un don en nature de produits ou de services ou de miseà disposition de salariés 18 mars 2011PwC 24
  25. 25. Régime fiscal du mécénatMontant déductible•  60% du montant du don, pris dans la limite de 0,5% du chiffredaffaires hors taxes•  Déductible de lIS ou de l’IR dû•  Lorsque les dons dépassent le plafond de 0,5%, lexcédent estreportable sur les 5 exercices suivants (article 238 bis du CGI) 18 mars 2011PwC 25
  26. 26. Régime fiscal du mécénat•  Les dons ouvrent droit à une réduction d’impôt qui est matérialiséepar un reçu fiscal émis par l’organisme bénéficiaire•  Le signataire est responsable du reçu qu’il signe•  L’émission d’un reçu qui ne remplit pas les conditions requises (fondet forme) peut être assortie d’une amende égale à 25% des sommesindûment mentionnées sur le reçu•  Article 238 du CGI (Code Général des Impôts) : •  Réduction de 60 % appliquée au produit de l’impôt lui-même (66% pour les particuliers) •  Dans la limite d’un plafond de 0,5% du chiffre d’affaires •  Possibilité de report des dépassements sur 5 exercices •  Pour la notion de contrepartie, à l’exception des contreparties en terme de communication, il doit exister une disproportion marquée entre les sommes données et la réalisation de la prestation rendue au donateur par l’organisme bénéficiaire des dons En l’absence de disproportion marquée entre le montant du don et les contreparties, ce sont les dispositions relatives au parrainage qui s’appliqueront (factures avec TVA) 18 mars 2011PwC 26
  27. 27. Régime fiscal du mécénatReçus fiscaux : généralités•  Seuls certains organismes peuvent délivrer des attestations deversement ouvrant droit à un avantage fiscal. Ces structures doiventrépondre à certaines conditions et entrer dans lénumération légale desorganismes ouvrant droit au régime fiscal du mécénat (article 238 bisdu CGI) 18 mars 2011PwC 27
  28. 28. Régime fiscal du mécénatReçus fiscaux : cas particulier des dons en nature•  Le reçu fiscal peut ne comporter que la description physique des donsen nature reçus, l’entreprise procédant par ailleurs à sa valorisationdans sa déclaration d’impôts•  Lorsque le versement prend la forme de produits alimentaires , le dondoit retenir la dépréciation correspondant à la proximité de la date depéremption du produit, ce qui conduit à une valorisation nettecomptable nulle. Par ailleurs, peuvent être retenues les charges detransport et de logistique supportées par l’entreprises donatrice•  Les dons en nature et en prestation sont assujettis à la TVA 18 mars 2011PwC 28
  29. 29. Régime fiscal du mécénatReçus fiscaux : conséquences et sanctions en cas d’inobservation desrègles•  Délivrer un reçu fiscal, équivaut à tirer un chèque sur le Trésor Public•  Le reçu doit être conforme au modèle fixé par l’arrêté du 26 juin2008•  Dans l’hypothèse où l’organisme bénéficiaire du don délivre un reçu àune entreprise, les éléments mentionnés sur ce justificatif relèvent de saresponsabilité et le cas échéant, de celle de l’entreprise donatrice•  La remise en cause de la délivrance du reçu fiscal, tant sur le fond quesur la forme remet en cause l’avantage fiscal pour l’entreprise (alors quecela ne remet pas en cause le bénéfice de l’avantage fiscal du donateurparticulier) 18 mars 2011PwC 29
  30. 30. Régime fiscal du mécénatLes contreparties en terme de communication•  Elles sont admises à hauteur de 25% du montant du don, sansplafonnement•  Elles se concrétisent par : •  Diffusion de l’image de l’entreprise sur les supports de communication •  Accès privilégié aux manifestations (entrées offertes, …) •  Mises à disposition d’espacesIl ne doit pas exister de contrepartie au don effectué•  A défaut, requalification de l’opération en parrainage. Cependant,l’administration fiscale admet deux exceptions : •  Dons des particuliers : contrepartie du quart du montant du don dans la limite de 60 € par contribuable et par an •  Dons des entreprises : disproportion marquée entre le don effectué et la contrepartie reçue 18 mars 2011PwC 30
  31. 31. Défiscalisation relative au mécénat financier•  Don simple : reçu fiscal à obtenir auprès de l’organisme bénéficiaireet défiscalisation de 60% du montant du don•  Produit partagé (opération par laquelle une entreprise s’engage àverser à un organisme à but non lucratif une partie des résultats de lavente dun produit ou d’un service au profit dune cause dintérêtgénéral) : défiscalisation à condition que le bénéficiaire ne fasse aucunepromotion pour l’entreprise partageant ses produits•  Programme de fidélité (une entreprise offre à ses clients la possibilitéde transformer tout ou partie de leurs points de fidélité en don financierau profit d’une action choisie par l’entreprise ou par le client parmidifférentes causes retenues par l’entreprise) : seul le client pouvant êtreconsidéré comme donateur, peut en théorie recevoir un reçu fiscal 18 mars 2011PwC 31
  32. 32. Défiscalisation relative au mécénat en nature ettechnologiquePour que l’entreprise puisse bénéficier de la réduction dimpôt,l’organisme doit lui délivrer un reçu fiscal établi en fonction de la valeurdu don :•  Si le bien est neuf, la valorisation est effectuée au prix dachat HT(mentionné sur la facture dachat) ou au coût de revient de productiondu bien ou du service (mentionné sur une facture pro-forma certifiéepar un expert-comptable ou un commissaire aux comptes)•  Si le bien est doccasion, la valorisation est effectuée à la valeur nettecomptable du bien au bilan de lentreprise, telle quattestée par sonexpert-comptable ou son commissaire aux comptes 18 mars 2011PwC 32
  33. 33. Défiscalisation relative au mécénat decompétences•  L’organisme bénéficiaire délivre à l’entreprise un reçu fiscal dumontant du don•  Ce montant correspond au coût de revient du temps passé par lessalariés, c’est-à-dire le montant de leur salaire majoré des chargessociales•  Pour en attester, l’entreprise doit fournir un justificatif du tempspassé par les salariés concernés, et des salaires et chargescorrespondant à ce temps, certifié par son expert-comptable ou soncommissaire aux comptes 18 mars 2011PwC 33
  34. 34. Rappel sur les obligations des organismesbénéficiairesDiligences pour les organismes faisant l’objet d’un contrat de mécénatet recevant des fonds•  Mission d’audit légal dans le cadre général de l’audit des associations et des fondations•  Réglementation CRC 9901 : utilisation des comptes de fonds dédiésRappel des rubriques comptables relatives aux fonds dédiés•  Compte 689 : engagements à réaliser à la clôture de l’exercice sur l’exercice futur•  Compte 789 : Report des ressources non utilisées des exercices antérieurs•  Compte 19 : Fonds dédiés 18 mars 2011PwC 34
  35. 35. Rappel sur les obligations des sociétés mécènesDiligences pour sociétés commerciales•  Le montant global des versements effectués en application des 1 et 4de l’article 238 bis du CGI, qui donnent lieu a une réduction d’impôt(versement à des œuvres d’intérêt général ou à des organismes derecherche, acquisition d’œuvres d’art qui seront ultérieurement donnéesà l’Etat, etc.), ainsi que la liste des actions nominatives de parrainage etde mécénat réalisées par la société (art. L 225-115, 5° modifié parl’ordonnance 2004-604 du 24-6-2004), doit être certifié par lescommissaires aux comptes 18 mars 2011PwC 35
  36. 36. Précisions fiscalesSpécificité fiscale du mécénat de compétences•  C’est l’instruction fiscale du 13 juillet 2004 qui autorise cette pratiqueen précisant que « peut constituer un don en nature la mise àdisposition de personnel au profit d’une association répondant à lacondition d’intérêt général et présentant un des caractères prévus àl’article 238 bis du CGI »T.V.A. dans le cadre du mécénat en nature•  Sont soumises à la T.V.A. les livraisons de biens et les prestations deservices relevant dune activité économique effectuée à titre onéreux parun assujetti agissant en tant que tel•  Ne relevant pas dune activité économique, les flux de mécénat nerentrent pas dans le champ dapplication de la T.V.A. 18 mars 2011PwC 36
  37. 37. Aspects comptablesEn normes françaises•  Comptabilisation en charges du montant de l’apport (si apport nonfinancier, le valoriser)•  Justificatif de la déduction de 60% de cet apport à apporter (reçufiscal)•  Comptabilisation du crédit d’impôt mécénat en comptes « Impôts surles bénéfices » à hauteur de 60% du montant total de l’apport (ycompris l’apport futur pour une subvention de mécénat pluriannuelledès lors que la convention engage l’entreprise mécène) Selon le Mémento Comptable PwC (§849-4), « la réduction d’impôt attendue devrait donner lieu à la comptabilisation d’un produit dès cet engagement (sous réserve que l’imputation de cette réduction sur l’impôt à payer soit quasi certaine) » 18 mars 2011PwC 37
  38. 38. Distinction entre mécénat et parrainage d’unpoint de vue fiscal et comptable•  Les dépenses de parrainage sont autonomes par rapport auxdépenses de publicité•  Toutes les entreprises qui, publiquement, associeront leur nom à unévénement culturel ou autre doivent se placer sous ce régime, même sileur démarche ou leur intention nest pas publicitaire•  Ces dépenses, pour être déductibles, doivent demeurer dans unrapport normal avec le chiffre daffaires de lentreprise et lavantagequelle en attend•  Toute dépense de parrainage correspond à une opération de naturecommerciale et fait donc lobjet dune facturation assujettie à la TVA 18 mars 2011PwC 38
  39. 39. Mesures en faveur des entreprisesDes contreparties possibles de la part de l’organisme bénéficiaire dansla limite de 25% du don•  Exemple: Une PME •  Chiffre d’affaires = 2 000 000 € / Don : 0,5 % du CA = 10 000 € •  Réduction d’impôt = 6 000 € / Coût Réel = 4 000 € Contrepartie : Invitation gratuite au spectacle dont l’entreprise est mécène •  Don : 10 000 € •  Réduction d’impôt = 6 000 € / Coût Réel = 4 000 € Contrepartie (maximum 25% de 10 000 €, soit 2 500 €) : Invitation gratuite pour les clients et salariés 100 places à 25 € la place (si pas de page de pub sur le programme, etc.) 18 mars 2011PwC 39
  40. 40. Mesures en faveur des entreprisesDes contreparties possibles de la part de l’organisme bénéficiaire dansla limite de 25% du don•  Exemple: Une PME •  Chiffre d’affaires = 2 000 000 € /Don : 0,5 %= 10 000 € •  Réduction d’impôt 6 000 € / Coût réel = 4 000 € Financement de l’opération de Mécénat : •  Contrepartie : 2 500 € •  Gain fiscal : 6 000 € •  Total : 8 500 €, soit 85% du don 18 mars 2011PwC 40
  41. 41. Mesures en faveur des entreprisesAvantages spécifiques pour le domaine de la culture• Pour le patrimoine• Pour les œuvres d’art contemporain• Pour le spectacle vivant, la musique et le cinéma 18 mars 2011PwC 41
  42. 42. Mise en œuvre pratique du mécénat•  Choisir un ou plusieurs domaines dans lequel l’entreprise souhaitedevenir mécène•  Sélectionner et rencontrer des organismes intervenant dans ce(s)domaine(s)•  Discuter avec eux de leurs projets•  Sélectionner un projet•  Définir avec l’organisme bénéficiaire du cadre juridique et de laforme de mécénat•  Effectuer le versement du don•  Suivre l’utilisation de ce don•  Obtenir à la fin de l’exercice fiscal le reçu fiscal•  Comptabiliser ce don et l’avantage fiscal l’accompagnant dans lescomptes 18 mars 2011PwC 42
  43. 43. 5. Atouts du mécénatPwC
  44. 44. Points de vigilance•  Le mécénat s’inscrit dans une démarche commune entre l’entrepriseet l’organisme d’intérêt général bénéficiaire•  Nécessité de l’existence d’un projet basé sur une réflexion« économique » et dans un cadre conventionnel établi•  Notion de modèle économique du projet (objet, moyens etressources, budget, contrôles d’exécution, évaluations des impacts,rapports financier et de gestion)•  Moyens et ressources à définir en commun => « Partenariat » Avant de répondre à un régime juridique, fiscal, ou comptable, le mécénat répond avant tout à une démarche et des choix personnels 18 mars 2011PwC 44
  45. 45. Un outil de communication et de stratégie•  Un moyen de communication pour lentreprise : donner une image positive en devenant un mécène actif et solidaire, et valoriser ses relations avec les autorités locales institutionnelles et politiques, la presse et les relais d’opinion dans un climat différent de celui des rencontres habituelles Permet à lentreprise denrichir son image par son association à des causes dintérêt général et gratifiantes•  Un élément de stratégie : marquer ses différences et sa propre identité dans d’autres domaines que professionnels Permet à l’entreprise d’affirmer son intérêt pour un environnement culturel et social et dapparaître là où le public ne lattend pas 18 mars 2011PwC 45
  46. 46. Contribution à la notoriété de l’entreprise•  Rencontre entre deux mondes qui souvent signorent : retenir l’attention de la communauté comme institution dynamique et ouverte Elargissement de la notoriété du mécène à la population intéressée par le partenaire•  Véritable partenariat qui permet à lentreprise et à son partenaire de senrichir lun lautre de leurs différences mutuelles Le mécénat peut générer un intérêt pour des éventuels prospects (sociétés/particuliers) 18 mars 2011PwC 46
  47. 47. Vecteur de cohésion sociale au sein de l’entreprise•  Le mécénat peut être facteur de cohésion en rassemblant autour d’un projet autre que professionnel, en créant une certaine culture d’entreprise•  Il est l’occasion d’ouverture vers de nouveau milieux, de découvertes et d’échanges hors du cadre habituel•  Il permet de conjuguer à la fois un nouveau climat de relations humaines, la valorisation du personnel, l’humanisation du lieu de travail lorsque l’art entre dans l’entreprise même Implication de l’entreprise dans des projets associatifs appréciée par les salariés et souvent perçue comme un acte de citoyenneté Rapprochement de l’entreprise avec ses salariés en dehors du cadre du travail et investis pour une même cause 18 mars 2011PwC 47
  48. 48. Contacts Francis Chartier francis.chartier@fr.pwc.com 01 56 57 13 01 Florianne François-Rabillé f.francois-rabille@fr.pwc.com 01 56 57 69 70 Construire des relations, créer de la valeur

×