Quebec

1 035 vues

Publié le

descripción de la región canadiense Quebec

Publié dans : Voyages
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 035
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • De tous temps et dans toutes les civilisations, le drapeau a servi d'élément d'identification pour reconnaître les siens, attirer l'attention, identifier une juridiction. Tous les drapeaux ont un pouvoir évocateur qui repose largement sur la capacité qu'il acquiert au fil du temps de rassembler une communauté autour d'aspirations communes et de symboliser l'identité même de cette communauté. En 194 , un vaste mouvement d'opinion publique se met en branle pour que le Québec se dote d'un drapeau distinctif car depuis bien des années c‘est l' "Union Jack" qui flotte sur l'Assemblée Nationale. Alors sous les pressions, Duplessis fait voter en chambre le fleurdelisé. Il sera voté à l'unanimité le 21 Janvier 1948.
    Le drapeau québécois est donc relativement jeune; l‘année de la commémoration de 400ème anniversaire de la fondation de Québec il aura tout juste 60 ans. Mais en réalité les éléments et les couleurs du drapeau sont présents en Amérique depuis des centaines d'années. La croix blanche est le symbole de la chrétienté, le fond bleu est la couleur de la monarchie. Les fleurs de lys ont déjà été utilisées par Jacques Cartier comme emblème du royaume de France. Le symbole du canadien français des années 1800 était la feuille d'érable , mais il y avait aussi le castor.
  • Regardez les cartes et indiquez où se trouve le Canada.
    Quels sont les autres pays que vous connaissez?
    Essayez de les situer géographiquement.Par quelles mers le Canada est-il séparé des autres continents?
  • Décrivez où se trouve le Québec.
    Quelles sont les provinces les plus proches du Québec?
    Par combien de régions l'État fédéral du Canada est-il constitué?
    Citez trois autres provinces du Canada.
    Comment s'appelle le fleuve qui traverse le Québec?
  • Du nord au sud son vaste territoire s'étend des États-Unis jusqu'aux mers boréale, sur près de 2000 km, et de l'Ontario jusqu'au Nouveau-Brunswick, cette à dire d'Est en Quest sur près de 1500 km.
  • Le Québec qui est divisé en 17 régions administratives.
  • Le Québec est un pays d'eau parsemé; d'un million de lacs et des milliers de rivières qui couvrent  180 000 km2 (11,5%) du territoire. Le majestueux fleuve Saint-Laurent, long de 3680 km, dont l'estuaire atteint 200 kilomètres de large, traverse le Québec sur une distance de près de 1 200 kilomètres. C'est l'une des plus grandes voix navigables du monde et un des plus grands fleuves de la planète. La largeur du fleuve ne simplifie pas les communications entre les deux rives et le débit de l'eau est très fort avec 8776 m3/sec. La marée dont l'amplitude moyenne est de 4,50 m, remonte sur plus de 1 000 km à l'intérieur des terres et se fait sentir encore entre Québec et Montréal ou le fleuve gèle en hiver malgré ce mouvement perpétuel. Dans le passé le gel était le seul "pont de glace" qui permettait une communication régulière entre les deux rives. Ainsi le Saint-Laurent charrie de lourdes charges émotives et peut être considéré comme le cordon  ombilical des origines ou encore comme la colonne vertébrale d'un territoire où souffle en permanence un parfum d'aventure. Le territoire du Québec couvre trois fois la France, sept fois le Royaume-Uni et cinquante fois la Belgique. Mais malgré ce vaste territoire le Québec n'est que très peu peuplé.
  • Depuis l'installation des premiers colons français en Nouvelle-France  la région la plus peuplée est la vallée du fleuve Saint-Laurent, région fertile où l'on retrouve des cultures de fruits et de céréales ainsi que des produits laitiers et du sirop d'érable. Cette bande de terre qui longe les deux rives du fleuve ne s'étend que sur quelques dizaines de kilomètres de largeur.
    [...] un mugissement souterrain, comme le bruit sourd qui précède une forte secousse de tremblement de terre, sembla parcourir toute l’étendue de la Rivière-du-Sud, depuis son embouchure jusqu’à la cataracte d’où elle se précipite dans le fleuve Saint-Laurent. À ce mugissement souterrain, succéda aussitôt une explosion semblable à un coup de tonnerre, ou à la décharge d’une pièce d’artillerie du plus gros calibre. Ce fut alors une clameur immense.
    — La débâcle ! la débâcle ! Sauvez-vous ! sauvez-vous ! s’écriaient les spectateurs sur le rivage.
    En effet, les glaces éclataient de toutes parts, sous la pression de l’eau, qui, se précipitant par torrents, envahissait déjà les deux rives. Il s’ensuivit un désordre affreux, un bouleversement de glaces qui s’amoncelaient les unes sur les autres avec un fracas épouvantable, et qui, après s’être élevées à une grande hauteur, s’affaissant tout à coup, surnageaient ou disparaissaient sous les flots.
    Philippe-Aubert de Gaspé, père (1863): Les Anciens Canadiens.  Dans : TETU De LABSADE, Franςoise (1990): Le Québec. Un pays, une culture, Montréal : Boréal/Seuil : 22.
  • Donc, comme vous pouvez le constatez, les dégats sont énormes.Il y avait plusieurs gros problemes:1) Les gens ont froids2) Les gens mettent le feu à leurs maisons en voulant se chauffer.3) Les plaques de glaces tombant des toits sont mortelles.4) Le pillage, aussi bien des petits voleurs que des companies d'essence qui augmentent leurs prix...
  • La population du Québec selon le dernier recensement de Statistique Canada en 2005 s'élevait  à 7 568 640 habitants avec une densité de la population de 4,90 hab./km2 ce qui représente 24,1 % de la population canadienne totale.  Le Québec reste la province canadienne la plus peuplée après l'Ontario (11 874 436). 46 % de la population vit dans l'agglomération montréalaise.80% de la population allochtone se déclare d'orgine française, contre 9% de de souche britannique et 3% d'ascendance italienne. Seulement 1% de la population est d'origine autochtone, c'est-à-dire d'ascendance amérindienne, inuit ou métisse. Les Amérindiens du Québec regroupent approximativement 47600 personnes dont les neuves nations forment deux grandes familles de langues, l'iroquois (dialectes mohawk et huron) et l'agonquien (dialectes cri, montagnias-naskapi, micmac et abénaki). La plus grande partie de la population amérindienne se concentre aujourd'hui dans les régions de Pointe-du Buisson. Les Inuits (environ 8 300 personnes) peuplent surtout l'extrême Nord du Québec qui est formé d'une région subarctique appelée le Nunavik.La période d'après-guerre s'accompagna d'un afflux d'immigrants originaires du bassin méditerranéen. Les années 1970 virent en revanche l'arrivée d'une forte immigration latino-américaine (notamment chilienne). Plus récemment, l'immigration asiatique s'est à nouveau affirmée, avec l'arrivée au Québec de quelques 61 000 personnes entre 1991 et 1996.
    L'espérance de vie des Québécois en 1999 était de 81,4 ans pour les femmes et de 75,4 ans pour les hommes.
  • La ville de Québec est la capitale provinciale du Québec (Canada), donc le siège du Parlement du Québec, et elle est la principale agglomération de l'est du Québec. On dit à Québec et de Québec pour parler de Québec, la ville ; au Québec et du Québec pour parler de la province du même nom. Elle est située dans la région administrative de la Capitale-Nationale. Les fortifications de Québec qui subsistent toujours et qui entourent la vieille ville font de Québec la seule ville fortifiée d'Amérique au nord du Mexique. D'ailleurs, le Vieux-Québec a été déclaré site du patrimoine mondial par l'UNESCO en 1985. La ville célébrera ses 400 ans le 3 juillet 2008; c'est la plus vieille ville francophone d'Amérique. Pour cette raison, la ville de Québec est surnommée la Vieille Capitale.
  • L'origine de la Nouvelle-France oscille bien entre deux dates: l'une, 1534, marque le début de la découverte avec le malouin Jacques Cartier et l'espoir promis d'une terre nouvelle à explorer, l'autre, 1763, marque la cession du territoire à l'Angleterre et relate le drame du traumatisme de l'abandon.
  • Dans sa plus grande étendue, avant le Traité d'Utrecht (1713), la Nouvelle-France comprenait cinq régions possédant chacune sa propre administration :
    - le Canada (actuel Québec et Ontario)- l'Acadie, (actuel Canada)- la Baie d'Hudson (actuel Canada)- L'île de Terre-Neuve, (actuel Canada)- la Louisiane (centre des États-Unis, des   grands Lacs à la Nouvelle-OrléansLa frontière occidentale de ces colonies était ouverte sur tout l'ouest du continent, sans délimitation précise.
    Puis les Britanniques conquirent Québec en 1759 après cinq sièges, et quatre ans plus tard toute la Nouvelle-France.
  • Avant l'arrivée des Français, le Québec fut habité par des tribus amérindiennes. Actuellement le gouvernement québécois reconnaît onze nations autochtones sur son territoire : les Inuits, les Mohawks, les Innus, les Cris, les Algonquins, les Atikamekw, les Micmacs, les Hurons-Wendat, les Abénaquis, les Malécites et les Naskapis.
    « Au moment de l’arrivée des Blancs, ils étaient répartis en groupes organisés, « familles » ou « nations ». Certains étaient nomades, tels les Montagnais, les Micmacs, les Cris et les Outaouais. D’autres avaient déjà opté pour la sédentarisation : la famille iroquoienne vivait dans des maison longues et des villages palissadés. Pour les uns, la chasse et la pêche fournissaient l’essentiel de l’alimentation. Les autres y ajoutaient des produits agricoles, tels les courges ou le maïs, que les Européens appelleront blé d’Inde.
    Parfaitement adaptés au climat, les Amérindiens savaient s’habiller légèrement de peaux souples, se chausser de mocassins et de raquettes, se déplacer le long des « chemins qui marchent » avec des canots d’écorce. Ils fumaient aussi le tabac, une de ces solanées du continent nord-américain promises à un grand avenir comme la pomme de terre et la tomate.» (TETU De LABSADE, Franςoise (1990): Le Québec. Un pays, une culture, Montréal : Boréal/Seuil : 41-42.)
  • Ce sont très probablement les Vikings, hommes du Nord qui ne redoutaient pas les tempêtes de l'Atlantique, qui ont exploré les premiers l'Amérique du Nord et certaines parties du Québec. On peut alors faire commencer l'histoire de l'exploration française bien avant 1524, date d'un voyage officiel, commandité par des marchands et par François 1er, Roi de France. En effet, en 1508, soit seulement 16 ans après le premier voyage de Christophe Colomb, Thomas Aubert qui participait vraisemblablement à une expédition de pêche dans la région de Terre-Neuve, ramena quelques amérindiens en France. Cela nous indique que dès le début du 16e siècle, des navigateurs français s'aventuraient dans le golfe du Saint-Laurent, sans compter les basques et les espagnols et les morutiers français. Comme plusieurs autres nations européennes, les Français feront confiance à la filière italienne. En effet, l'Espagne avait engagé Colombo, Vespucci et Balboa, l'Angleterre Cobotto, et la France fit appel à Giovanni da Verrazano.C'est en 1524 qu'il longea minutieusement la côte atlantique de l'Amérique du Nord entre la Floride et le Cap Breton en Nouvelle-Écosse, cherchant le passage tant convoité vers la mer de l'Ouest / de Chine qui, pensait-on, donnerait accès à l'Asie, et donna le nom de Nouvelle-France à un territoire intérieur indéterminé. Il rentra donc bredouille non sans avoir été émerveillé par la beauté du paysage qu'il a comparé à une région de la Grèce qu'il connaissait probablement, l'Arcadie. Plus tard, on désigna sous le nom d'Acadie cette partie de la Nouvelle-France qui se trouvait dans la Nouvelle-Écosse actuelle. Ce voyage qui ne connut pas de résultats tangibles, préparait ceux de Jacques Cartier, dix ans plus tard.
  • Jaloux des richesses que l'Espagne et le Portugal retiraient de leurs colonies, François 1er, roi de France, nomma le malouin Jacques Cartier à la tête d'une première expédition en 1534 pour continuer l'oeuvre de Verrazano et pour découvrir des îles et pays où on pensait trouver de l'or.
  • Le 24 juillet 1534, Cartier pris possession du Canada au nom du Roi de France en élevant sur la péninsule de Gaspé habité depuis des millénaires par les Amérindiens et les Inuits une gigantesque croix ornée d'une fleur de lys. Puis il remonta le cours du fleuve Saint-Laurent lors d'un deuxième voyage (1535-1536) jusqu'à Hochelaga (futur site de Montréal).
  • Lors de son troisième voyage (1541-1542), Cartier fonda à l’embouchure de la rivière de Cap-Rouge une habitation qu'il nomma Charlesbourg Royal, premier établissement français en sol américain.
    Entre ces voyages Cartier essaie de persuader la France de fonder un établissement au Canada, mais la France, déçue, ne veut plus investir des sommes importantes dans une aventure si incertaine. Puis les Français supportent mal les rigueurs de l'hiver, périssent du scorbut et les relations avec les Amérindiens deviennent de plus en plus tendues. Les diamants et l'or rapportés de Québec s'avèrent n'être que mica et pyrite de fer , d'où l'expression "faux comme les diamants du Québec". Cependant Cartier aura eu le mérite d'avoir établi les bases de la cartographie canadienne et d'avoir découvert le grand axe fluvial grâce auquel la Nouvelle-France pourra recouvrir, un siècle plus tard, les trois quarts du continent nord-américain.
    Au sens strict, Jacques Cartier ne fut pas le découvreur du Canada actuel, puisqu'il ne parcourut pas le Nouveau-Brunswick, ni la Nouvelle-Écosse ni l'île du Prince-Édouard. En fait, Cartier fut le découvreur de la vallée du Saint-Laurent. Il appellera le fleuve "rivière du Canada" et c'est lui qui donna le nom de Canada au pays: en entendant le mot iroquois kana-ta, qui signifie "ville" ou "village", il crut que le terme désignait le pays tout entier.
    Suivra donc une longue période de désintéressement de la part des autorités françaises. Il faudra attendre la toute fin du 16e siècle pour que renaisse un intérêt certain pour ces lointaines contrées nordiques
  • C‘est Henri IV qui relancera la colonisation.
  • C‘est Henri IV qui relancera la colonisation.
    En 1608, Samuel de Champlain est envoyé en Nouvelle-France avec la mission de trouver le site idéal pour y fonder un établissement permanent.  L'objectif, c'est d'abord de construire un poste de traite où l'on pourra échanger des biens contre les fourrures des Amérindiens.  C'est ensuite d'assurer la colonisation.  Comme Champlain est déjà venu explorer le territoire au cours de voyages précédents, ce n'est pas très long qu'il a déjà trouvé ce site.  Il bâtira son fort au pied du cap Diamant, à Québec.  Il s'agit d'un endroit stratégique sur le fleuve Saint-Laurent, où il devient alors plus étroit. Les avantages de ce site sont nombreux.  Par exemple, on peut y voir venir les bateaux de loin afin d'empêcher à tout autre puissance coloniale d'accéder par cette voie à l'intérieur des terres. De plus, le site est situé proche des villages amérindiens ainsi que du fleuve qui permet le transport des marchandises.  Enfin, les terres y sont fertiles ce qui favorise l'agriculture.  Dès 1609, sur rapport de Champlain, Henri IV donne à la colonie le nom de Nouvelle-France dont Champlain devient le lieutenant-gouverneur en 1612.Lorsque Champlain débarque, 27 hommes l'accompagnent.  Ils s'empressent alors de construire des maisons qu'ils entourent d'une palissade. Le premier hiver sera très difficile. Bien que Champlain ait prévu de grandes provisions de nourriture, elles finissent par s'épuiser.  La maladie (principalement le scorbut) frappe plusieurs hommes.  Ils subissent aussi, à quelques reprises, les attaques des Iroquois.  Finalement, seulement huit hommes sont toujours vivants au printemps.
    Il a fallu de nombreuses années avant que Québec se développe.  En fait, le premier habitant à venir s'y installer, Louis Hébert,  est arrivé en 1617.
  • Vers 1615, Champlain insiste de plus en plus auprès du Roi de France afin que celui-ci investisse dans la colonisation de la Nouvelle-France.  Peu de temps après, il se rend lui-même en France.  C'est là qu'il fait la rencontre d'un ancien ami, Louis Hébert devenu apothicaire (le métier d'apothicaire correspond aujourd'hui à celui de pharmacien).  Il le convainc alors de s'embarquer, sa famille et lui, et de venir s'installer en Nouvelle-France.  C'est ainsi que Louis Hébert, sa femme Marie Rollet et leurs enfants (Guillaume, Guillemette et Anne) deviennent en 1617, la première famille à s'installer en Nouvelle-France. 
  • La Compagnie de la Nouvelle-France, aussi appelée compagnie des Cent-Associés, fondée par le Cardinal de Richelieu se vit confier les colonies en 1627  et  fut la première véritable tentative de colonisation de la France en Amérique. Richelieu suggéra d'implanter un grand nombre de Français catholiques en Nouvelle-France pour stimuler le commerce d'une marine marchande et pour évangéliser les indigènes. Les cent actionnaires, dont faisaient partie Samuel de Champlain et Richelieu, avançaient chacun un capital de 3000 livres, ce qui faisait un capital de départ assez intéressant pour cette compagnie. Elle vit le jour en 1627.
    Cette compagnie fonctionnait selon le même schèma que les précédentes. Elle se voyait octroyer le monopole de tout commerce à perpétuité et le monopole du commerce des fourrures pour 15 ans, 15 années où elle devrait installer 4000 colons à ses frais en plus de veiller à la défense, à l'administration du territoire et à la conversion des Indiens.
    Au début, vers 1630, la Nouvelle-France ne comptait encore qu'une centaine d'habitants dispersés en deux groupes, l'un à Québec, l'autre à Port-Royal (en Acadie, aujourd'hui la Nouvelle-Écosse). Il n'y avait pas de quoi impressionner face à la Nouvelle-Hollande, qui comptait déjà 10.000 habitants, et face aux colonies anglaises qui en avaient 80.000. De plus, tout fonctionnait mal en Nouvelle-France, que ce soit sur le plan des institutions civiles, des autorités religieuses ou de l'économie. Jusqu'en 1660, la France parla d'abandonner les rives du Saint-Laurent. Néanmoins, entre 1627 et 1663, la population passa de 100 habitants à quelque 2500.
  • En 1713, le traité d'Utrecht donne à l'Angleterre, toute l'Acadie.  Toutefois, c'est une majorité de Français qui y habitent et ils refusent d'honorer et de servir le roi d'Angleterre.  Des années plus tard, vers 1750, l'Angleterre comprend que pour devenir plus puissante, il faut qu'elle possède un plus grand territoire et qu'elle prenne possession des forts français.  C'est pourquoi, en 1755, l'Angleterre envoie une armée en Acadie.  Ces soldats arrivent dans des villages et enferment tout le monde dans les églises.  Par la suite, tous les Acadiens sont embarqués pêle-mêle sur des bateaux et sont déportés dans les colonies anglaises (situées aux États-Unis).  Les villages sont brûlés et les Anglais prennent possession des réserves de nourriture et du bétail.  On appelle cet événement "Le Grand Dérangement" puisque, en plus de perdre tous leurs biens, les familles sont séparées sans aucun moyen de reprendre contact par la suite.
  • Dans la musique Québecoise, vous avez, certes, des Celine Dion et des Laura Fabian, mais vous avez aussi (heureusement! :-), des groupes plus.... québecois!Les plus connus sont sans doutes Richard Desjardins, Felix Leclerc, Vigneault, Robert Charlebois, Plume Latraverse, Beau Dommage, La bottine souriante, Jean Leloup, Dubmatique, Capitaine Révolte, Cowboy Fringant ect...
  • Quebec

    1. 1. 1 Le Québec Manfred Overmann Université des sciences éducatives Ludwigsburg, Allemagne AATF CONVENTION IN  SAN JOSE, CALIFORNIA, JULY 2-5, 2009
    2. 2. 2 Table des matières • Le drapeau québécois • La géographie • Fiche d‘identité • Les villes • L‘histoire • L‘indépendantisme • La langue québécoise • La littérature
    3. 3. 3 Les ailes d'un ange de Robert Charlebois [1969] • Si j'avais les ailes d'un ange • Je partirais pour Québec • Si j'avais des lumières sur mon bike • Je partirais pour Québec • Si j'avais plus de gazoline • Je mont'rais toutes les belles collines • Quand la noirceur sera venue • J'allum'rais les lumières pour ma vue • Et je roule roul'rais dans la nuit • En chantant ces jolies mélodies
    4. 4. 4 Ecoutez et visionnez • Écoutez la caricature • Visionnez le vidéo Le plan du projet De Gaulle 1967: Vive le Québec livre
    5. 5. 5 Un peu de géographie et d‘histoire
    6. 6. 6 Le drapeau Que signifient la croix blanche, le fond bleu et les fleurs de lys?
    7. 7. 7 Quels sont les différents pays que vous connaissez? Essayez de les situer géographiquement. Par quelles mers le Canada est-il séparé des autres continents?
    8. 8. 8 A votre avis, quelle est la superficie du Canada et du Québec?
    9. 9. 9 1. Décrivez où se trouve le Québec. 2. Quelles sont les provinces les plus proches du Québec? 3. Par combien de régions l'État fédéral du Canada est-il constitué? 4. Citez trois autres provinces du Canada. 5. Comment s'appelle le fleuve qui traverse le Québec?
    10. 10. 10 Sur combien de km le territoire québécois s‘étend-il?
    11. 11. 11
    12. 12. 12 Qu‘est-ce qui vous frappe lorsque vous regardez cette carte?
    13. 13. 13 Le Golf Saint-Laurent Quelle est sa longueur et sa largeur?
    14. 14. 14 Le Saint-Laurent • [...] un mugissement souterrain, comme le bruit sourd qui précède une forte secousse de tremblement de terre, sembla parcourir toute l’étendue de la Rivière- du-Sud, depuis son embouchure jusqu’à la cataracte d’où elle se précipite dans le fleuve Saint-Laurent. À ce mugissement souterrain, succéda aussitôt une explosion semblable à un coup de tonnerre, ou à la décharge d’une pièce d’artillerie du plus gros calibre. Ce fut alors une clameur immense. • — La débâcle ! la débâcle ! Sauvez-vous ! sauvez- vous ! s’écriaient les spectateurs sur le rivage. • En effet, les glaces éclataient de toutes parts, sous la pression de l’eau, qui, se précipitant par torrents, envahissait déjà les deux rives. Il s’ensuivit un désordre affreux, un bouleversement de glaces qui s’amoncelaient les unes sur les autres avec un fracas épouvantable, et qui, après s’être élevées à une grande hauteur, s’affaissant tout à coup, surnageaient ou disparaissaient sous les flots. • Philippe-Aubert de Gaspé, père (1863): Les Anciens Canadiens. Dans : TETU De LABSADE, Franςoise (1990): Le Québec. Un pays, une culture, Montréal : Boréal/Seuil : 22.
    15. 15. 15 Les températures
    16. 16. 16 Températures mensuelles moyenne à Québec Jan Fev Mar Avr Mai Juin Juil Aou Sep Oct Nov Dec M ax -8 -6 0 8 17 22 24 23 18 11 3 5 M in -18 -16 -9 -2 4 10 13 12 7 2 -4 -13 M in 1 1 3 6 9 12 14 14 11 8 4 2 M ax 6 7 11 14 18 21 24 24 21 15 9 7 Pour comparer, voici les températures en France
    17. 17. 17 La semaine du 10 Janvier 1998. Presque tout le Québec est sans électricité pendant 7 à 14 jours à cause d‘une énorme pluie verglassante
    18. 18. 18 Fiche d‘identitéFiche d‘identité Superficie: 1 542.056 km². La forêt en recouvre près de la moitié. Population: 7 568 640 millions d’habitants. 72 000 autochtones (Amérindiens et Inuits)  à peine 1 % de la population totale. Langues: 82,8% de la population parle français, 10,8 % l’anglais et 6,4% une autre langue (italien, espagnol, vietnamien…) Régions: Le Québec est l’une des dix provinces de la confédération canadienne. Il est lui-même subdivisé en seize régions.
    19. 19. 19 Montréal avec 1 millionMontréal avec 1 million d‘habitantsd‘habitants (3,3 millions pour la grande agglomération)(3,3 millions pour la grande agglomération)
    20. 20. 20 Québec, la capitale, avec environ 586 500Québec, la capitale, avec environ 586 500 habitants (2005)habitants (2005)
    21. 21. 21 Laval avec 315 000 habitantsLaval avec 315 000 habitants
    22. 22. 22 Longueuil avecLongueuil avec 130 000 habitants130 000 habitants
    23. 23. 23 L‘Histoire du Québec 1534-1763
    24. 24. 24 Le Québec dans sa plus grande étendue, avant le Traité d'Utrecht (1713)
    25. 25. 25 Les Amérindiens Actuellement le gouvernement reconnaît onze nations autochtones
    26. 26. 26 Début de l'exploration française (1524-1607)
    27. 27. 27 François 1er, roi de France, est jaloux de l‘Espagne et du Portugal
    28. 28. 28 Jacques CartierJacques Cartier (1491- 1557)(1491- 1557)
    29. 29. 29 En 1534, J.Cartier fait élever sur la péninsule de Gaspé une gigantesque croix ornée d‘une fleur de lys
    30. 30. 30 „faux comme les diamants du Canada“
    31. 31. 31 Samuel de ChamplainSamuel de Champlain (1567- 1635)(1567- 1635) C‘est Henri IV qui relancera la colonisation
    32. 32. 32 Les voyages de Champelain
    33. 33. 33 En 1608 Champlain fonde la ville de Québec
    34. 34. 34 La famille Hébert (1617) • La première famille vient s‘installer en Nouvelle-France
    35. 35. 35 La compagnie des cents associés fondée par le Cardinal de Richelieu en 1627
    36. 36. 36 L‘histoire du Québec (suite) 1660 population de la «Nouvelle France » 2500 Problème Il n‘y a pas de femmes !!!! Les 900 « filles du roi » ... Solution
    37. 37. 37 1672: population 6700 !
    38. 38. 38
    39. 39. 39
    40. 40. 40 Déportation des Acadiens (1755)
    41. 41. 41 L'Acadie: La tragédie d'un peuple déporté
    42. 42. 42
    43. 43. 43
    44. 44. 44 1791: L’acte constitutionnel: Création du Haut (anglophone) et du Bas-Canada- francophone 1840: Acte d‘Union - L’anglais = langue officielle L‘histoire du Québec (suite) 1867: Acte de l‘Amérique du Nord britannique Naissance de la Confédération de la Province du Canada (Ontario et Québec), du Nouveau-Brunswick et de la Nouvelle-Ecosse. 1931: Statut de Westminster - indépendance du Canada, deux langues officielles: l’anglais et le français anglais français
    45. 45. 45 1960: Début de la «Révolution tranquille» Années 60: Front de Libération du Québec: Attentats, enlèvements de politiciens pro-Canadiens L‘histoire du Québec (suite) 1948: Le Québec adopte son drapeau, le fleurdelisé
    46. 46. 46 1977: Charte de la langue française / Loi 101 - le français = seule langue officielle au Québec L‘histoire du Québec (suite) 24 juillet 1967: de Gaulle: «Vive le Québec libre ! Vive le Canada français! Et vive la France !»
    47. 47. 47 L’indépendantisme Les deux référendums Etat indépendant? 1980 59,6 NON 40,4 OUI Etat indépendant? 1995 50,58 NON 49,42 OUI
    48. 48. 48 La langue québécoise t‘es bien fin Calvaire ! une tuque tomber en amour Tabarnak ! chauffer un char c'est pas si pire magasiner une job, une auteure icitte
    49. 49. 49 Les minorités 1. Les autochtones
    50. 50. 50 Jacques Godbout Louis Hémon Les Têtes à Papineau Maria Chapdelaine Andrée-Paule Mignot Lygaya à Québec / Nous reviendrons en Acadie
    51. 51. 51 La littérature Du même auteur: •Nipishish •Dompter l‘enfant sauvage De la même auteure: •Le sorcier Francine OuelletteMichel Noël
    52. 52. 52 Les réalités devenues mythes
    53. 53. 53 D’où vient le mot «cajun» ??? Les réalités devenues mythes (suite)
    54. 54. 54 La BD septembre 2004 !I:2003, II: 2004
    55. 55. 55 La chanson La Chicane / Yvan Pedneault
    56. 56. 56 Leclerc, Rivard, Vigneault
    57. 57. 57 Le tourisme, les traditions
    58. 58. 5830 l d’eau d ’érable donnent 1 l de sirop ...
    59. 59. 59
    60. 60. 60 Histoire - les grandes datesHistoire - les grandes dates 1534 Jacques Cartier découvre le Canada et en prend possession au nom du roi de France, François I. 1608 Samuel de Champlain débarque sur la rive nord du fleuve Saint-Laurent et fonde le Québec 1627 Fondation de la Compagnie de la Nouvelle-France ou des Cent-Associés par Richelieu 1642 Fondation de Ville-Marie (Montréal) par Champelain 1689-1697 Premiers affrontements entre les colonies anglaises et françaises 1711 Le Traité d’Utrecht: La France perd l’Acadie, Terre- Neuve et la baie d’Hudson 1759 Les Français perdent la bataille sur les Plaines d’Abraham (Wolfe / Montcalm) 1763 Traité de Paris – Le roi de France cède à «  Sa Majesté britannique » le Canada avec toutes ses dépendances 1791 L’acte constitutionnel: Le pays est divisé en deux provinces: Le Haut-Canada, à majorité anglophone, et le Bas-Canada, à majorité francophone
    61. 61. 61 Les grandes datesLes grandes dates 1840 L‘Acte d‘Union réunit les deux provinces sous un seul gouvernement 1867 L’Acte de l’Amérique du Nord britannique qui réunit les quatre province du Nouveau-Brunswick, de la Nouvelle-Ecosse, de l’Ontario et du Québec - c’est la naissance de la confédération canadienne 1960 Début de la Révolution tranquille avec l’élection de Jean Lesage (parti libéral du Québec) 1963 L’Armée de libération du Québec et le Front de libération du Québec font sauter leurs premières bombes 1967 Charles de Gaulles lance son fameux « Vive le Québec libre  » 1976 Victoire aux élections du Parti québécois (René Lévesque) qui recherche la souveraineté du Québec 1977 La loi 101, Charte de la langue française: elle exige la francisation du Québec 1980 Premier référendum: NON: 59,56%; OUI: 40,44% 1995 Deuxième référendum: NON: 50,6%; OUI: 49,4% 2003 Le Parti libéral du Québec de Jean Charest remporte la victoire
    62. 62. 62 Où trouver du matériel? La librairie du Québec 30, rue Gay-Lussac 75005 Paris Tél. 01.43.54.49.02 Fax 01.43.54.39.15 über www.libriszone.com http://www.parinfo.fr/ et sur INTERNET !!!!!
    63. 63. 63 Où trouver du matériel? (suite) Association France-Québec 24, rue Modigliani 75015 PARIS Tél. : 01 45 54 35 37 Téléc. : 01 45 57 69 44 http://www.france- quebec.asso.fr/Formules d'abonnement : Avec adhésion à l'Association : Un an pour 20 € (quatre numéros à venir) Sans adhésion à l'Association : Un an pour 28 € (quatre numéros à venir)

    ×