État septique aigue
ENCADRÉ PAR : DR L.DJEDI
DR M.I.SOUALHI
EPH Kouba Service Anèsthésie-Reanimation Pr Toudji
Définition
Pronostique :
 Sepsis (10-20 % mortalité )
 Sepsis sévère ( 30 – 40 % mortalité )
 Choc septique ( 50 – 60 % mortalité ...
Critères diagnostiques de sepsis
Physiopathologie:
 État de choc :
Insuffisance respiratoire cellulaire aigue secondaire a une insuffisance
circulatoire a...
Conduite a tenir devant un sepsis sévère ou
choc septique :
 Voie d’abord de bon calibre + remplissage vasculaire cristal...
Monitorage :
 Pression artérielle non invasive intermittente ( PNI ): PAM , PAS , PAD
 Pression artérielle invasive : KT...
Monitorage :
 Echocardiographie : évaluation hémodynamique chez le patient en état de choc ou
ATCD cardiopathie +++ => év...
Monitorage :
 Pression veineuse centrale (PVC):
- Mise en place d’un cathéter veineux central pour administration du trai...
Monitorage :
 Saturation veineuse centrale en oxygène :
* Mesure de la saturation du sang veineux dans un KT veineux cent...
Monitorage :
 Lactate : Frqmt élevé au cours du sepsis
- Meilleur Biomarqueur du degré de souffrance cellulaire et donc d...
Monitorage :
 CRP et PCT (pro calcitonine) :
PCT : biomarqueur Infection bactérienne avec valeur prédictive négative de 9...
Catécholamines
 Choc septique => Diminution contractilité myocardique et du tonus vasculaire
 Administration d’emblé Si ...
Corticoïdes
 Sepsis : Souvent insuffisance surrénalienne
 N’est Recommandés qu’au cours du choc septique résistant au tr...
Conclusion
Source
 Etat septique aigue EMC 2015 E.Wiel , P.Gosselin , J-B. Mark
Etat septique aigue et moyens de monitorage 2015
Etat septique aigue et moyens de monitorage 2015
Etat septique aigue et moyens de monitorage 2015
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Etat septique aigue et moyens de monitorage 2015

477 vues

Publié le

état septique aigue 2015

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
477
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
8
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Etat septique aigue et moyens de monitorage 2015

  1. 1. État septique aigue ENCADRÉ PAR : DR L.DJEDI DR M.I.SOUALHI EPH Kouba Service Anèsthésie-Reanimation Pr Toudji
  2. 2. Définition
  3. 3. Pronostique :  Sepsis (10-20 % mortalité )  Sepsis sévère ( 30 – 40 % mortalité )  Choc septique ( 50 – 60 % mortalité ) D’où importance de la prise en charge initiale ( les 3 premières heures ) et la mise en œuvre d’un traitement précoce
  4. 4. Critères diagnostiques de sepsis
  5. 5. Physiopathologie:  État de choc : Insuffisance respiratoire cellulaire aigue secondaire a une insuffisance circulatoire aigue => baisse de la délivrance d’oxygéne : situation rapidement irréversible appelée Dysoxie ( recours a la voie anaérobie) => Défaut d’extraction d’Oxygéne.
  6. 6. Conduite a tenir devant un sepsis sévère ou choc septique :  Voie d’abord de bon calibre + remplissage vasculaire cristalloïde ( SSI 9%0 à 30 ml/kg ) en évaluant la réponse HD ( index clinique de remplissage vasculaire , lactate ,diurèse, PVC , SvcO2 )  Pvt série d’hémoculture + Pvt microbio guidés par examen clinique  ATB sans délai ( dans l’heure , au max 03 heures )  Compléter si nécessaire ( fonction rénale , coagulation , glycémie) pour apprécier les retentissement sur les organes  Surveillance rapprochée des fonction vitales ( PA , Diurèse, SaO2 ,lactate)  Demander sans délai l’avis du réanimateur pour évaluer le patient sur place  Absence de réponse hémodynamique satisfaisante au remplissage vasculaire au-delà de 90 minutes (choc septique) => Transfert en Réanimation
  7. 7. Monitorage :  Pression artérielle non invasive intermittente ( PNI ): PAM , PAS , PAD  Pression artérielle invasive : KT artériel ( radial ou fémoral ) = méthode de référence => monitorage en continu et l’analyse de la courbe de PAS peut fournir des informations sur la réponse au remplissage et sur le débit cardiaque de manière plus fiable et meilleure que la PVC.  Oxymétrie de pouls : SpO2 ( saturation partielle en Oxygéne ) mesure très proche de la SaO2 (saturation artérielle de l’Hb ) mais avec des limites ( état d’hypo perfusion périphérique « choc, hypo perfusion , catécholamines … » ou hypothermie sévère ) et dans ce cas on fais les Gaz du sang (SaO2 avec précision).  Monitorage du gaz carbonique télé-expiratoire « Malade intubé » : Et-CO2 (end tidal CO2) = mesure proche la PaCo2 (pression artérielle du CO2) , une valeur ≤ 12 mmhg les 2 premières heures est une valeur de mauvais pronostique.
  8. 8. Monitorage :  Echocardiographie : évaluation hémodynamique chez le patient en état de choc ou ATCD cardiopathie +++ => évaluation du remplissage par : - évaluation statique ( Diamètre et compliance de la Veine cave inferieure + Démentions ventriculaires) - évaluation dynamique ( Variabilité du flux aortique au Doppler => évalue le VES) - Fonction pompe cardiaque ( Fraction d’éjection ventriculaire gauche) - Anomalies annexes ( épanchement péricardique , pleurale) - Dc défaillance cardiaque Droite Donc l’Echographie contribue énormément au diagnostique + outil de choix pour le monitorage
  9. 9. Monitorage :  Pression veineuse centrale (PVC): - Mise en place d’un cathéter veineux central pour administration du traitement mais aussi pour mesure de la pression veineuse centrale - La PVC garde une valeur prédictive négative ( si elle est très basse < 5 mm Hg = bon signe prédictif de réponse au remplissage ) - chez le patient septique (sujet de controverse mais il existe une recommandation ) : * ventilation spontanée ( PVC de 8 à 12 mm Hg ) * ventilation mécanique ( PVC 12 à 15 mm Hg )
  10. 10. Monitorage :  Saturation veineuse centrale en oxygène : * Mesure de la saturation du sang veineux dans un KT veineux central (mesure proche de la SvO2 saturation veineuse en oxygène au niveau de l’artère pulmonaire par Kt de l’artère pulmonaire très invasif !! ) * monitorage pertinent de l’adéquation des apports en oxygène a la périphérie => Valeur pronostique avec une mortalité supérieure chez les patients en choc septique : - Hypoxiques : SvcO2 ≤ 70 % => 40 % mortalité - Hyperoxique : SvcO2 (90 – 100 %) => 34% mortalité - Normoxiques : SvO2 => 21 % mortalité
  11. 11. Monitorage :  Lactate : Frqmt élevé au cours du sepsis - Meilleur Biomarqueur du degré de souffrance cellulaire et donc de la gravité du sepsis - Pronostique + Suivre efficacité thérapeutique - Préférentiellement sur Sang Artériel > Sang veineux central > Sang veineux périphérique (surestimation ! ) - Lactatémie > 2 mmol/l : critère de gravité - Lactatémie > 4 mmol/l : Choc septique - Lactatémie chaque 02 heures Pdt la phase initiale du choc septique
  12. 12. Monitorage :  CRP et PCT (pro calcitonine) : PCT : biomarqueur Infection bactérienne avec valeur prédictive négative de 98,2% si < 0,1mg/l CRP : moins spécifique et moins sensible pour détecter une infection bactérienne
  13. 13. Catécholamines  Choc septique => Diminution contractilité myocardique et du tonus vasculaire  Administration d’emblé Si : PAD < 40 mmHg , ou après absence de réponse au remplissage vasculaire,  Objectif : PAH ≥65 mmHg => préserve une perfusion tissulaire  Agent de première intention : Noradrénaline  La NA est meilleure que la dopamine ( dopa + tachycardie , + Arythmogène )  Dopamine faible dose ne joue pas de rôle protecteur rénal  L’adrénaline n’est pas recommandée en première intention => accroit la demande en oxygène et compromette le débit sanguin splanchnique ( réservoir sanguin ) + augmente la Lactatémie ( effet B2 adrénergique en dehors de tout phénomène anaérobie )
  14. 14. Corticoïdes  Sepsis : Souvent insuffisance surrénalienne  N’est Recommandés qu’au cours du choc septique résistant au traitement par remplissage vasculaire et catécholamines , a la posologie de 200 mg HHC pendant 3 à 7 jours , en perfusion continue (éviter hyperglycémie et hyper natrémie ) => CTC potentialisent l’effet HD des catécholamines.  Ne doivent pas être administré chez des patients en sepsis sans choc septique
  15. 15. Conclusion
  16. 16. Source  Etat septique aigue EMC 2015 E.Wiel , P.Gosselin , J-B. Mark

×