Ugc

309 vues

Publié le

Publié dans : Technologie
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
309
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
6
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Ugc

  1. 1. User Generated ContentPourquoi parle-t-on d’une mise au travail des internautes?
  2. 2. Présentation Générale UGCHistorique: 2005 - dans les milieux du web 2.0Définition et fonctionnementQuelques chiffres (étude Ipsos)
  3. 3. Présentation générale UGCDifférents types d’UGC et de comportements 3 « écoles » définies par l’OECD (Organization for Economic Co-operation Development):Publication requirementCreative effortCreation outside of professionnal routines and practices 2 types de « motivation »Motivation impliciteMotivation explicite
  4. 4. Présentation générale UGCNouveau modèle économique? Opposition « Conversationnal Media » et « Package Goods Media »-Système de transmission unilatéral contre systèmed’échange Prise en compte de l’importance de l’UGC et adoptionpar les « Mass Media »-Exemple de CNN
  5. 5. Intérêts des communautés UGCIntérêt des « users generated content » pour les sitesweb. Le cas Wikipédia Jimmy Wales, cofondateur de Wikipédia : « Des milliers de personnes du monde entier, de toutes les cultures, travaillant ensemble et en harmonie pour partager librement des informations claires, objectives et basées sur des faits réels... Un désir simple et pur, celui de faire de notre monde un endroit meilleur ».
  6. 6. Intérêts des communautés UGCIntérêt des « users generated content » pour les sitesweb. Le cas du journalisme participatif. OhMyNews (Corée du Sud, 2000) NowPublic (USA, 2005) iReport (USA, 2006) Citizenside (France, 2006) Demotix ( Grande Bretagne, 2008) L’internaute constructeur de l’histoire « online »
  7. 7. Intérêts des communautés UGCIntérêt des « users generated content » pour lesinternautes. Exister sur la toile Le principe de recommandation
  8. 8. Les limites de la mise au travail de l’internauteContrôle de l’image diffusée sur la toileLe UGC plus crédible que la communication traditionnelle: Côte de confiance d’un message relayé par réseau personnel : 80%« Votre marque n’est plus ce que vous en dîtes mais ce que Google en dit » Chris Anderson
  9. 9. Les limites de la mise au travail de l’internaute Nécessité de modération des contenusProduction hétérogènes et densité des contenus : Tri des informationsPlus les contributeurs sont nombreux et plus il devient difficilede tout modérerLe modérateur peut-alors soit être l’internaute ou quelqu’undésigné par l’entreprise : Prévoir rémunération dans ce cas
  10. 10. Les limites de la mise au travail de l’internaute Rémunérations et droits d’auteurNotion de « prosumer » (Alvin toffler) : consommateur/producteurCette mise au travail ne mérite t’elle pas une rémunération?Litiges concernant les droits d’auteurs sur les réseaux sociaux:Le cas Instagram du 17 décembre 2012 / Sur Facebook et Twitter
  11. 11. Les limites de la mise au travail de l’internaute Les contenus générés doivent être valorisés L’exemple de : LePoint.fr
  12. 12. Conclusion Le web 2.0 et l’UGC ont donnés à l’internaute deux rôles fondamentaux:1) Il participe à la production et modération des contenus2) Il devient un prescripteur : donne son avis et influence Implique une nouvelle stratégie de communication à mettre en place pour les entreprises

×