Lecture du roegiers

289 vues

Publié le

Conception de curriculum

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
289
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
28
Actions
Partages
0
Téléchargements
13
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Lecture du roegiers

  1. 1. Élaborer un curriculum   Il faut remarque ce qu’est un curriculum.  Elle constitue l’architecture pédagogique d’un système éducatif, et conditionne à la fois la manière dont sont rédigés les programmes d’études, les pratiques de classe, l’évaluation des acquis des élèves, la formation des enseignants et la conception des manuels scolaires.
  2. 2. En fonction de quoi choisir une approche  curriculaire ? les curricula d’aujourd’hui ont besoin de travailler sur des énoncés qui expriment l’activité de l’élève sur un contenu. On peut dégager 6 principes directeurs qui guident le choix d’une approche curriculaire qui sont:
  3. 3. 1. Fonder un curriculum sur un profil de sortie de l’élève  C’est necessaire de fonder un curriculum sur un profil parce que il condicionne les differents choix de l’école comme:  le choix de la (des) langue(s) d’enseignement et des langues secondes ;  - l’équilibre entre les différentes disciplines ;  - le choix des champs disciplinaires ;  - le choix des modalités d’évaluation ;  - les choix en matière de remédiation et de soutien
  4. 4. 2. Répondre à des problèmes qui se posent au système éducatif  Il repond:  Des problèmes d’efficacité interne du système (redoublements, abandons)  Des problèmes d’efficacité externe du système (analphabétisme fonctionnel, manque de qualification)  Des problèmes d’équité (disparités filles/garçons, disparités entre régions, entre écoles, entre élèves d’une même école, etc.)  Des problèmes d’efficience du système (coût du système).
  5. 5. 3. S’appuyer sur l’existant  Tout nouveau curriculum doit avant tout s’appuyer sur l’existant. C’est-à-dire:  Tenter de valoriser les acquis existants  Renforcer les avancées du système  Prendre appui sur ses forces  Voire les développer pour les faire évoluer.
  6. 6. 4. S’inscrire dans un projet à plusieurs  facettes Pour avoir un curriculum qui a plusieurs facettes, a maleabilité. Il faut lui:  ajouter au moins trois composantes :  la formation des enseignants ;  le matériel didactique (dont les manuels scolaires) ;  les modalités d’évaluation.
  7. 7. 5. Articuler le curriculum autour d’énoncés qui font sens  Quand on parle d’articuler le curriculum autour d’énoncés qui font sens. On parle de: 1. Énoncés ancrés dans les pratiques sociales de référence 2. Traiter les grandes problématiques actuelles. 3. Traiter à un niveau de complexité selon une approche thématique 4. Permettre à chaque élève de mobiliser ses acquis.
  8. 8. 6. Formuler des énoncés évaluables   Qu’est ce qu’est un énoncé évaluable? R/ On peut dire qu’un énoncé est d’autant plus évaluable qu’une épreuve qui évalue l’énoncé est paramétrable. Un énonce ne doit être ni absolue ni relative. Par contre, il doit être précise, fiable, cycle, donner de bases solides.
  9. 9. Porquoi il faut combiner le complexe et le concret dans le curriculum?  Parce qu’un curriculum se soutiens sur le complexe et le concret car ils donnent:  Nouvelles chances de resoudre des problèmes.  Actualité et validité.  Combinaison d’une multitude de ressources et à une multitude de savoirs et de savoir-faire.  Mesuralité.
  10. 10. La pédagogie de l’intégration ouvre la voie du complexe évaluable  Il faut prèmierement savoir ce qu’est la pédagogie de l’intégration. Selon Ketele, 1996 ; Roegiers, 2000, 2010 ; Miled, 2002: « Il s’agit de ce processus, propre à chaque élève, à travers lequel il utilise des ressources acquises (savoirs, savoir-faire) et les mobilise pour faire face à des situations complexes. L’apprentissage de l’intégration, c’est-à-dire l’apprentissage à faire face individuellement à des situations complexes constitue une partie importante des apprentissages. »
  11. 11.   A partir de ce définition, la pédagogie de l’intégration propose de commencer par définir quelques énoncés en termes complexes et concrets appelé après compétences ou compétences terminales.  Ces compétences se présentent :
  12. 12.   la réalisation d’une tâche.  la résolution d’une situation-problème complexe.  La production d’une réflexion personnelle fondée et contextualisée.
  13. 13. Conclusion   Pour conclure, on peut dire que dans le domaine de l’apprentissage d’une langue étrangère, le défi curriculaire est d’associer les productions langagières complexes relevant d’une complexité communicative, à des savoirs et savoir-faire grammaticaux ou lexicaux considérés comme des ressources concrètes mises au service de cette communication.
  14. 14.

×