SONGO - 4 boulevard Léon-Bureau
44 200 NANTES
Tél : 02 51 80 60 80
Courriel : info@stereolux.org
www.stereolux.org
www.sco...
STEREOLUX - Songo – association Loi 1901 - Rapport d’activité 2014 3
SOMMAIRE
Radioscopie de l’année 2014	 5
Musique	9
Art...
STEREOLUX - Songo – association Loi 1901 - Rapport d’activité 20144
Volume d’activité 2014
TYPE D’ACTIVITE 2014 2013 2012 ...
STEREOLUX - Songo – association Loi 1901 - Rapport d’activité 2014 5
Radioscopie de l’année 2014
Dans la continuité de l’a...
STEREOLUX - Songo – association Loi 1901 - Rapport d’activité 20146
DAYDREAM
- Art numérique -
Stereolux
EBONY BONES
- con...
STEREOLUX - Songo – association Loi 1901 - Rapport d’activité 2014 7
Radioscopie de l’année 2014 (suite)
• Ainsi, l’emprei...
STEREOLUX - Songo – association Loi 1901 - Rapport d’activité 20148
PROVENANCE GEOGRAPHIQUE DES ARTISTES
SUR LA TOTALITE D...
STEREOLUX - Songo – association Loi 1901 - Rapport d’activité 2014 9
Musique
L’année 2014 a permis de développer les objec...
STEREOLUX - Songo – association Loi 1901 - Rapport d’activité 201410
Style musicaux des concerts programmés par Songo
Styl...
STEREOLUX - Songo – association Loi 1901 - Rapport d’activité 2014 11
Musique (suite)
LA FRÉQUENTATION EN HAUSSE
La fréque...
STEREOLUX - Songo – association Loi 1901 - Rapport d’activité 201412
Accompagnement musique
Accompagnement multimédia :
Ré...
STEREOLUX - Songo – association Loi 1901 - Rapport d’activité 2014 13
Arts numériques
La création multimédia ouvre depuis ...
STEREOLUX - Songo – association Loi 1901 - Rapport d’activité 201414
PROVENANCE GEOGRAPHIQUE DES ARTISTES
Ces statistiques...
STEREOLUX - Songo – association Loi 1901 - Rapport d’activité 2014 15
Arts numériques (suite)
Nous avons aussi présenté de...
STEREOLUX - Songo – association Loi 1901 - Rapport d’activité 201416
Soutien à la création
Date(s) de
présentation
publiqu...
STEREOLUX - Songo – association Loi 1901 - Rapport d’activité 2014 17
Arts numériques (suite)
SCOPITONE
Le festival Scopit...
STEREOLUX - Songo – association Loi 1901 - Rapport d’activité 201418
ÉDUCATION ARTISTIQUE EN MILIEU SCOLAIREÉducation Arti...
STEREOLUX - Songo – association Loi 1901 - Rapport d’activité 2014 19
Action culturelle
Les principaux objectifs 2014 étai...
STEREOLUX - Songo – association Loi 1901 - Rapport d’activité 201420
Éducation Artistique en milieu scolaire (suite)
Éduca...
STEREOLUX - Songo – association Loi 1901 - Rapport d’activité 2014 21
Action culturelle (suite)
ATELIERS HORS TEMPS SCOLAI...
STEREOLUX - Songo – association Loi 1901 - Rapport d’activité 201422
Comparatif actions 2013-2014
EN 2013 EN 2014
1 grand ...
STEREOLUX - Songo – association Loi 1901 - Rapport d’activité 2014 23
Laboratoire Arts et technologies
Au sein de Stereolu...
STEREOLUX - Songo – association Loi 1901 - Rapport d’activité 201424
Les actions 2014 du Laboratoire en détail
1. PRODUCTI...
STEREOLUX - Songo – association Loi 1901 - Rapport d’activité 2014 25
UNE ANNÉE RICHE EN PROJETS
Avec un total de 15 proje...
STEREOLUX - Songo – association Loi 1901 - Rapport d’activité 201426
FESTIVAL SCOPITONE
Promotion des activités par servic...
STEREOLUX - Songo – association Loi 1901 - Rapport d’activité 2014 27
Cette année un effort a été porté sur la communicati...
STEREOLUX - Songo – association Loi 1901 - Rapport d’activité 201428
Songo
Digitick
Fnac
Ticketnet
0 5000 10000 15000 2000...
STEREOLUX - Songo – association Loi 1901 - Rapport d’activité 2014 29
Communication - commercialisation
RELATION ET PARTEN...
STEREOLUX - Songo – association Loi 1901 - Rapport d’activité 201430
Fréquentation Année 2014
SPECTATEURS PAYANTS GRATUITS...
STEREOLUX - Songo – association Loi 1901 - Rapport d’activité 2014 31
UNE TRÈS BONNE FRÉQUENTATION
Cette année enregistre ...
STEREOLUX - Songo – association Loi 1901 - Rapport d’activité 201432
Vie associative
go  perme)ant  d'iden0fier  les  
Soir...
STEREOLUX - Songo – association Loi 1901 - Rapport d’activité 2014 33
Vie associative
LES ADHÉRENTS
Le nombre d’adhérents ...
STEREOLUX - Songo – association Loi 1901 - Rapport d’activité 201434
PARANOÏD LONDON
- concert -
Scopitone
TEMPORY DISTORT...
STEREOLUX - Songo – association Loi 1901 - Rapport d’activité 2014 35
Exploitation et technique
TECHNIQUE SPECTACLES, EXPO...
STEREOLUX - Songo – association Loi 1901 - Rapport d’activité 201436
DEPENSES Réalisé 2014 RECETTES Réalisé 2014
DIFFUSION...
STEREOLUX - Songo – association Loi 1901 - Rapport d’activité 2014 37
Administration et budget
ADMINISTRATION ET COMPTABIL...
STEREOLUX - Songo – association Loi 1901 - Rapport d’activité 201438
FAUVE
- concert -
Stereolux
MOLECULAR CLOUD
- install...
STEREOLUX - Songo – association Loi 1901 - Rapport d’activité 2014 39
Stereolux
Songo (association loi 1901)
Licence d’ent...
Mise en forme www.solexgraphisme.fr
Stereolux à la Fabrique / Rapport d'activité 2014
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Stereolux à la Fabrique / Rapport d'activité 2014

8 074 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
8 074
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4 006
Actions
Partages
0
Téléchargements
10
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Stereolux à la Fabrique / Rapport d'activité 2014

  1. 1. SONGO - 4 boulevard Léon-Bureau 44 200 NANTES Tél : 02 51 80 60 80 Courriel : info@stereolux.org www.stereolux.org www.scopitone.org Label scènes de musiques actuelles Rapport d’activité 2014
  2. 2. STEREOLUX - Songo – association Loi 1901 - Rapport d’activité 2014 3 SOMMAIRE Radioscopie de l’année 2014 5 Musique 9 Arts numériques 13 Action Culturelle 19 Laboratoire Arts et technologies 23 Communication 27 Fréquentation 31 Vie associative 33 Exploitation et technique 35 Administration et Budget 37
  3. 3. STEREOLUX - Songo – association Loi 1901 - Rapport d’activité 20144 Volume d’activité 2014 TYPE D’ACTIVITE 2014 2013 2012 2011 2010 Observations / Exemples Diffusion ARTISTES MUSICAUX PROGRAMMES PAR SONGO 234 235 236 199 226 A Stereolux et extérieur (Scopitone) SPECTACLES MULTIMEDIAS, PERFORMANCES, CINE-CONCERT 29 25 36 17 13 Empreintes, My voice has an echo in it, Hiroaki Umeda… INSTALLATIONS ART NUMERIQUE 16 17 20 10 11 Daydream, Dans l'œil du Cyclope, Guillaumit, The Tenth Sentiment… EXPOSITIONS MUSIQUE (photos, pochettes albums etc.) 2 3 2 40 ans de musique indé en 120 pochettes, L'artwork Born bad records et Sound Pellegrino SPECTACLES « JEUNE PUBLIC » 10 10 10 9 5 Plumes à gogo, Pschuuu, Pakapiki, La Boîte… PROJECTIONS et NET-ART 8 33 32 33 58 Couleur de peau Miel, screaning, Magnum… Soutien à la création et aux pratiques artistiques CREATIONS MUSIQUE 3 0 1 9 9 Pegase, Elephanz, le Bureau des Utopies CREATIONS MULTIMEDIA 13 11 16 Eotone, Superposition, Le monde enmain, oqpo_oooo… CREATIONS JEUNE PUBLIC & ACTION CULTURELLE 3 0 2 1 Poucette, Rick le Cube et les mystères du temps, Gifminus REPETITIONS ET ACCOMPAGNEMENTS SCENIQUES (Musique) - Jours 20 18 6 32 41 Isla, Faune, Western Trio, D Twice, Lenparott, La Colonie de vacances… RESIDENCES ARTISTIQUES (Multimédia) - Jours 107 129 165 61 13 Cie Syllabe, Matthieux Dehoux, Cie Ecart… Action culturelle et éducative CONFERENCES, DEBATS TOUT PUBLIC 13 11 10 12 9 Les interfaces de demain, Retour vers la techno !, 40 ans de musiques indépendantes… ATELIERS TOUT PUBLIC 23 18 20 9 Jardin d'éveil numérique, Atelier Sampleur & sans reproche, Atelier transmedia, 3D Noïse… ATELIERS SCOLAIRES 22 27 23 20 9 Cuisine sonore, Upcycling, Historic Animatic, Insertion et Handicap… ATELIERS PUBLICS SPECIFIQUES 9 6 8 Atelier Que du bonheur, Thé numérique, Atelier Des Cinés la Vie… CONFERENCES et SPECTACLES SCOLAIRES 53 38 39 19 47 Forever Young, Bombino, The wolf under the moon, Far west sonore, Poucette, The Lodger… Développement local MISES A DISPOSITION DES SALLES POUR ORGANISATION DE SPECTACLES 20 21 29 22 21 Concerts : Streets & Yards, Festival Soy, Thomas Fersen, Goutez Electronique, Paradise… EVENEMENTS PROFESSIONNELS SOUTENUS OU AUXQUELS STEREOLUX COLLABORE (Laboratoire arts et technologies) 10 3 6 1 Hyblab, Festival D, Webday, Forum du numérique social… EVENEMENTS PROFESSIONNELS PRODUITS OU COPRODUITS (Laboratoire arts et technologies) 24 41 15 2 1 Story Code Grand Ouest, Hackaton sensor box, JCC2, Sessions du Code créatif… PROJETS COLLABORATIFS DE RECHERCHE - CREA- TION (Laboratoire arts et technologies) 18 13 6 Jardins sonores, Explornova, projet Anima (Groupe Chessé), Upoz, La Garenne Lemot… MODULES D’EXPERIMENTATION / RECHERCHE (Laboratoire arts et technologies) 6 10 3 9 4 Résidence Cinéma Emotif, Résidence La Bande passante, Bulles de contes… ACCOMPAGNEMENT PROJETS EN PHASE DE DEMONSTRATION DE FAISABILITE (Laboratoire arts et technologies) 4 7 4 Meka Viz, Sonopluie, Tacit Lab, Professeur Cyclope MISES A DISPOSITION DE LABORATOIRES (Labora- toire arts et technologies) 109 10 15 9 Projet Orgue de Barbarie, Garenne Lemot, Bulles de contes, La bande passante… MISES A DISPOSITION DE LOCAUX POUR EVENE- MENTS PROFESSIONNELS (Laboratoire Arts et Technologies), salles de réunion et salles de spectacles 25 3 12 AG Fedelima, Crédit Mutuel, SMA, Ecole de design… PARTICIPATION AUX ACTIONS DE FILIERE (Labora- toire arts et technologies) 19 21 16 5 4 Laval Virtual, comité de pilotage ateliers de la Création, Ren- contre MRI Caen… MISES A DISPOSITION DE LOCAUX POUR EVENE- MENTIEL 8 10 7 6 7 Entrepreneuriales, Ateliers de la Création, Happy Prod-Precom, Prix Image-Entreprise… AUTRES ÉVÉNEMENTS 15 Stereofootdõlux
  4. 4. STEREOLUX - Songo – association Loi 1901 - Rapport d’activité 2014 5 Radioscopie de l’année 2014 Dans la continuité de l’année précédente, l’année 2014 a permis d’approcher plus encore les objectifs qualitatifs du projet (voir ci-dessous). La poursuite du travail d’analyse des process internes, l’évolution de la communication vers le numérique, la prise en main des matériels (formation du personnel) et le suivi post-chantier (reprises, compléments) ont aussi été réalisés. LE VOLUME D’ACTIVITÉ RESTE CONSTANT Avec quelques variations à la marge pour certaines activités, le volume d’activité est resté sensiblement le même. L’utilisation des deux salles de spectacles a légèrement augmenté (290 jours d’utilisation pour l’artistique et culturel en 2014 pour les salles Maxi et Micro confondues contre 275 en 2013). En nombre d’événements et de projets, 2014 est une année record avec un chiffre de 336 (contre 298 en 2013 et 293 en 2012). LES OBJECTIFS POSÉS POUR 2014 ONT ÉTÉ ATTEINTS • L’ancrage local et les relations internationales ont été renforcés. La relation/collaboration avec les acteurs locaux s’est renforcée par l’action dans le domaine de l’accompagnement musical, les acti- vités d’action culturelle en direction de la petite enfance, les projets collaboratifs du Laboratoire Arts et technologies et l’accueil d’événements multimédias d’autres structures (ex : printemps coréen). Le projet a aussi pour ambition d’être une tête de pont vers l’international. Sur ce point, notre position s’est affirmée avec notamment les temps forts musique-image (Copenhague) ou musicaux (Italie). En multimédia, la collaboration France-Canada sur Eotone, la première mondiale du spec- tacle superposition de Ryoji Ikeda et les retombées presse internationale de Scopitone sont trois exemples patents. • La programmation artistique a évolué et cette présence internationale est aussi illustrée par un élargissement des origines des artistes étrangers invités. Ceci est notamment remarquable en mu- sique avec une baisse significative des artistes anglo-saxons au profit des autres régions du Monde. Une quinzaine de pays étaient représentés lors des festivals Indigènes et Scopitone. Cette année a permis aussi de présenter une actualité musicale riche et, pour la première fois, des œuvres dans l’espace public lors de Scopitone. • Les actions de transmission de connaissances et d’informations pour les populations ont été poursuivies avec notamment les conférences, la dizaine de « dossiers » et les nombreux reportages vidéos mis en ligne sur le site Internet. Nous avons aussi optimisé la ligne éditoriale et le travail rédactionnel du Stereolux Mag’. • La position de « hub » définie dans le projet artistique et culturel par le croisement des disciplines, des publics, avec un lieu que les forces vives du territoire (artistiques, sociales, éco- nomiques) utilisent et s’approprient, a été confortée en 2014. Malgré l’absence d’exposition esti- vale, le chiffre de fréquentation 2014 (169 539) est supérieur à celui de 2012 et établit un record (Cf. chapitre Fréquentation). La fréquentation est notamment remarquable pour les concerts, mais plusieurs programmations (action culturelle, Laboratoire...) ont vu leur fréquentation nettement augmenter tout en gagnant en diversité de publics. Stereolux, en plus des publics de la diffusion, est aussi un lieu de pratiques amateures et professionnelles, un lieu d’échange intergénérationnel et d’enseignement (accueil de cursus d’enseignement supérieur en design) qui concerne tous les publics et bien au-delà de la sphère culturelle.
  5. 5. STEREOLUX - Songo – association Loi 1901 - Rapport d’activité 20146 DAYDREAM - Art numérique - Stereolux EBONY BONES - concert - Stereolux THE 2BEARS - concert - Scopitone WEB2DAY - évènement accueilli - Stereolux LA BOÎTE - Art numérique - Stereolux
  6. 6. STEREOLUX - Songo – association Loi 1901 - Rapport d’activité 2014 7 Radioscopie de l’année 2014 (suite) • Ainsi, l’empreinte territoriale de Stereolux continue de grandir, en témoigne la Digital Week (événement économique mettant en valeur l’écosystème numérique métropolitain) qui s’est ap- puyée sur Scopitone ; en témoignent aussi les 80 partenariats de conventions signées et des colla- borations avec, bien sûr, le secteur culturel, mais aussi l’éducation, la santé, le social, l’économique, la recherche ou l’enseignement supérieur et les têtes de réseaux (cluster, structure d’accompagne- ment..). • Les croisements / collaborations entre services, de manière à présenter les interactions entre disciplines mais aussi favoriser les croisements entre publics ont été développés. Paradoxalement, ceci est assez complexe à réaliser en raison des périodicités et des plannings de programmation très différents d’une discipline ou d’un service à l’autre. Aussi, le chiffre qui est en progression avec 18 événements (12 en 2013) est satisfaisant. Le travail visant à développer la communication digitale a été poursuivi et les résultats en termes de fré- quentation mais aussi de réservation de billetterie dématérialisée via nos sites sont en progression. Sur le plan administratif, nous avons poursuivi la campagne de formation interne mais à un rythme net- tement inférieur à 2013 (38 jours-homme contre 113 en 2013 qui avait nécessité des habilitations et prises en main d’outil nombreuses et formations RH pour les cadres). Le nouvel accord d’entreprise, adapté à la réalité de fonctionnement de Stereolux a été mis en place en mai 2014. La dynamique de réflexion collective (réunions équipes-CA, groupes de travail etc.) a été poursuivie, notamment pour les opérations Scopitone, Coupe du Monde et Afterwork mais peut être optimisée pour un meilleur résultat et une meilleure satis- faction. La vie associative a aussi été développée avec le développement d’ateliers à destination des adhérents et leur implication dans certains événements (scénographie, d’exposition, programmation de spectacle). 2014 a donc permis une maturation du projet artistique et culturel. Le travail d’analyse et d’optimisation du fonctionnement interne a été poursuivi. Néanmoins, certaines contraintes pèsent sur le projet : la réduction des budgets d’activité fait que nous sommes aujourd’hui en deçà de nos ambitions en ce qui concerne le développement international et que certaines disciplines (diffusion multimédia) voient leur nombre de manifestations baisser. STEREOLUX EST MEMBRE DE NOMBREUX RÉSEAUX Par les deux disciplines qu’il promeut Stereolux est membre de réseaux Musiques Actuelles et Arts numé- riques. Musiques actuelles : Pôle Coopératif des musiques actuelles des Pays de la Loire, FEDELIMA (national), Syndicat des Musiques Actuelles (SMA), Le réseau des festivals des Cultures Electroniques, Reditech, Économie numérique : Images et réseaux (Pôle de compétitivité Bretagne - pays de la Loire) Atlantic 2.0 Réseau de Développement de l’Innovation Pays de la Loire (RDI)
  7. 7. STEREOLUX - Songo – association Loi 1901 - Rapport d’activité 20148 PROVENANCE GEOGRAPHIQUE DES ARTISTES SUR LA TOTALITE DES CONCERTS PROGRAMMES PAR SONGO ORIGINE DES ARTISTES ETRANGERS PROGRAMMES PAR SONGO PROVENANCE GEOGRAPHIQUE DES ARTISTES SUR LA TOTALITE DES CONCERTS PROGRAMMES PAR SONGO ORIGINE DES ARTISTES ETRANGERS PROGRAMMES PAR SONGO Provenance géographique des artistes Sur la totalité des concerts programmés par Songo Origine des artistes étrangers programmés par Songo
  8. 8. STEREOLUX - Songo – association Loi 1901 - Rapport d’activité 2014 9 Musique L’année 2014 a permis de développer les objectifs fixés. La réalisation de ceux-ci permet de bonifier l’ensemble du projet Stereolux et notamment en ce qui concerne le soutien à la diversité artistique et le travail en direction des artistes locaux. Le nombre de soirées programmées est comparable à 2013, avec 84 soirées concerts, et 234 artistes programmés. Le nombre de concerts en Maxi est légèrement supérieur (34 contre 32 en 2013) et celui en Micro en baisse (35 au lieu de 41). Cette évolution conjoncturelle s’explique par trois concerts prévus en Micro et déplacés en Maxi, suite à leur forte fréquentation et à une utilisation plus importante des deux salles simultanément (8 contre 5), notamment pour des soirées hybrides (concerts et performances multimédias comme Scopitone ou Copen’Art) et des festivals comme Les Rockeurs ont du Coeur ou Indigènes. DIFFUSION La programmation est plus diversifiée en 2014 et continue d’évoluer de manière positive sur cet axe : que ce soit la provenance géographique avec la baisse des artistes anglo-saxons (23% en 2014 contre 24% l’an passé et 35% en 2012) et la progression de régions comme l’Europe du Sud ou le Benelux ou le soutien à des styles moins fréquents comme le rock extrême. L’attention portée à l’émergence artistique et aux labels indépendants a été constante. La programmation d’artistes ne s’étant jamais produits sur la scène de l’Olympic et/ou de Stereolux est en progression : 70% (contre 66% en 2013). 60% viennent de sortir leur premier album ou n’ont pas d’album (contre 53% l’an passé). Ce chiffre atteint 70% chez les artistes de Scopitone. Quatre soirées thématiques ont mis en valeur les artistes d’un label indépendant dont deux pour des labels électros. Ce soutien aux labels indépendants a pris diverses formes : expositions, jeune public... Pour les expositions, celles programmées dans le hall ont pris un rythme de croisière. Les artistes locaux sont restés en nombre constant et les artistes français en légère progression. TEMPS FORTS ET RENDEZ-VOUS La saison est jalonnée de temps forts organisés par la structure (festivals, rencontres, soirées labels etc.) ou l’accueil de festivals itinérants. Cela représente environ 20% de la programmation. En plus des soirées labels, on note deux rendez-vous européens initiés par Stereolux : Copen’Art (Copenhague) et Italo pas disco (focus sur la scène italienne). Neuf festivals ont aussi jalonné la saison (Inrocks, Indigènes, Nuits Zébrées, Nuits de l’Alligator, les Femmes s’en mêlent etc.). Ces temps forts sont autant d’opportunités et de croisements artistiques. Par exemple Indigènes a présenté 23 artistes de 14 pays différents. Une exposition : « 40 ans de musique indé en 120 pochettes d’albums », (qui par la suite a été présentée dans 6 lieux nationaux et continue son tour de France), une conférence de Christophe Brault liée à cette exposition, une diffusion d’un film sur Fugazi en collaboration avec trempolino et un spectacle jeune public ont été proposés. Avec un important taux d’artistes vus pour la première fois dans notre région, Stereolux propose une connexion internationale (2% en première française et 12% en première province).
  9. 9. STEREOLUX - Songo – association Loi 1901 - Rapport d’activité 201410 Style musicaux des concerts programmés par Songo Style musicaux programmés à Stereolux dans le cadre des mises à disposition Mises à disposition des espaces de diffusion STYLES MUSICAUX Rock/Punk Folk Pop Electropop/electrorock Electronique(house, electronica,dance,electropop) Techno(tek,hardtek,jungle, drum’n’bass) HipHop/Rap Ragga/Reggae/dub/Ska Chanson Jazzetmusiqueimprovisée Musiquedumonde/Musique traditionnelle Expérimental/Indus/Noise Metal/Hardcore Blues SoulFunk Autresmusiques(AirGuitare/ Humour/Autresstyles…) TOTALARTISTESPROGRAMMES TOTAUX 2014 38 11 30 42 28 10 13 4 13 2 5 17 9 3 9 0 234 POURCENTAGE 2014 16% 5% 13% 18% 12% 4% 6% 2% 6% 1% 2% 7% 4% 1% 4% 0% 100% STYLES MUSICAUX Rock/Punk Folk Pop Electropop/electrorock Electronique(house, electronica,dance,electropop) Techno(tek,hardtek,jungle, drum’n’bass) HipHop/Rap Ragga/Reggae/dub/Ska Chanson Jazzetmusiqueimprovisée Musiquedumonde/Musique traditionnelle Expérimental/Indus/Noise Metal/Hardcore Blues SoulFunk Autresmusiques(AirGuitare/ Humour/Autresstyles…) TOTALARTISTESPROGRAMMES TOTAUX 2014 2 2 4 1 9 9 17 11 1 0 2 1 0 0 1 3 63 POURCENTAGE 2014 3% 3% 6% 2% 14% 14% 27% 17% 2% 0% 3% 2% 0% 0% 2% 5% 100% 2014 2013 2012 Associations 13 65% 13 62% 21 70% Producteurs privés 7 35% 8 38% 9 30% AIDE DE LA VILLE AUX ASSOCIATIONS 2014 2013 2012 Conventionnées par la Ville de Nantes 11 85% 11 85% 14 67% Non conventionnées 2 15% 2 15% 7 33% Aide de la Ville aux associations
  10. 10. STEREOLUX - Songo – association Loi 1901 - Rapport d’activité 2014 11 Musique (suite) LA FRÉQUENTATION EN HAUSSE La fréquentation des activités du service est en hausse (66 000 contre 58 000 spectateurs en 2013). Cette année restera remarquable dans ce domaine, bien servie par l’excellent remplissage de la salle Maxi et un taux de fréquentation des plus satisfaisants tout au long de l’année dans la salle Micro. SOUTIEN À LA CRÉATION L’année 2014 a permis aussi de renforcer le soutien à la création, avec l’accueil de trois projets locaux, pour Pegase (résidence avec répétition, installation de décor et conception de plan de feu pour une trentaine de concerts) et Elephanz (création d’un plan de feu et conduite lumière dans l’optique d’une tournée nationale de 20 concerts). Enfin Le Bureau des Utopies, projet atypique qui repose sur le traitement sonore d’éléments captés dans l’espace public pour une performance qui associe chant et musique contemporaine (mise à disposition du hall et d’un laboratoire numérique). Nous avons initié deux rencontres artistiques consacrées à la scène locale, avec pour chacune d’elle un travail d’échange musical et de rencontres entre musiciens nantais. Ces soirées ont été dédiées au label et collectif Do You like, avec D-Twice, Elodie Rama, Aymeric Mayni, World Wide Dj, et au groupe Western Trio (Connexions Nantaises) avec Kokomo, Da Sweep et Western trio. ACCOMPAGNEMENT L’accompagnement en direction de la scène locale a été maintenu à son niveau de 2013 et l’ensemble des axes (répétitions accompagnées ou non, conseils, formations...) couverts. • Sept groupes ont pu bénéficier de répétitions accompagnées, en collaboration avec Trempolino, qui préparent à la prestation scénique à Stereolux, en première partie d’un artiste confirmé. • Sept jours ont été consacrés à des répétitions simples, un chiffre modéré, en raison du taux très élevé d’utilisation des salles. • Un accompagnement d’artistes en développement de carrière a été mené sur une période d’un an. C’est le groupe nantais ISLA qui en a bénéficié en 2014, avec 6 jours de travail scénique. Différentes réunions ont été aussi organisées pour définir l’environnement et la stratégie de développement de l’artiste et l’accès à diverses formations (chant, mise en scène etc.). Trois groupes de Nantes (Elephanz, Pegase et DAN) se sont produits en février 2014 sur la scène du club de La Cartonnerie à Reims, grâce à un échange que nous avons initié entre Nantes et Reims. MISE À DISPOSITION DES SALLES MAXI ET MICRO En 2014, 20 dates ont été produites par des structures extérieures (contre 21 l’an passé), dont 13 par des associations locales (le même chiffre que l’an passé), 6 par des producteurs privés et une par la Ville de Nantes (Spot). CONFÉRENCES ET ACTIONS DE CONNAISSANCE En sus des dossiers du Stereolux Mag’, 5 conférences en lien avec la programmation musicale, ont été organisées par le service d’action culturelle de Stereolux et trempolino.
  11. 11. STEREOLUX - Songo – association Loi 1901 - Rapport d’activité 201412 Accompagnement musique Accompagnement multimédia : Résidences Pré-Création, expérimentation et mise à disposition TYPE ACCOMPAGNEMENT PROVENANCES DES ARTISTES DATES NOM DES ARTISTES OBJET ACCOMPAGNEMENT Répétitionaccom- pagnée1èrePartie Résidencecréation -Rencontresartis- tiques Accompagnement scènelocaleet répétitionaidée Accompagnement -Résidencelongue durée NBDEJOURSà Stereolux Actionmiseen œuvreavecêtrem- polino DEPARTEMENT REGION(hors département44) HORSREGION 30/01/14 ISLA Préparation des auditions du Printemps de Bourges 1 2 1 18/03/14 FAUNE Preparation du concert - 1ère partie du concert de Fauve 1 1 1 1 27/03/14 D TWICE Préparation de la rencontre artistique dédiée au label Do You Like - Creation de morceaux com- muns avec Aymeric Maini, Elodie Rama et Dtwice 1 2 1 06/04/14 THE ODDMEN Préparation du concert - 1ère partie du groupe Birth Of Joy 1 1 1 1 16/04/14 ISLA Préparation de la date des Inouïes du Printemps de Bourges 1 1 1 1 22/04/14 ISLA Préparation de la date des Inouïes du Printemps de Bourges 1 1 1 1 19/05/14 BANTAM LYONS Préparation du concert d'ouverture de la soirée du dimanche du Festival Indigènes 1 1 1 21/05/14 LE FEU Préparation du concert d'ouverture de la soirée du Jeudi dans le cadre du festival Indigènes 1 1 1 18/06/14 WESTERN TRIO Préparation d'un morceau commun entre les groupes Western Trio, Da Sweep et Kokomo dans le cadre de la soirée Connexions Nantaises 1 1 1 06/10/14 HHH Préparation du concert en première partie du groupe Pigeon John 1 1 1 1 07/10/14 DAN Sortie du premier album du groupe Dan - Prépara- tion d'une date importante à la Cigale (Paris) dans le cadre du MAMA Festival 1 1 1 16/10/14 LENPAROTT Préparation du concert en première partie du groupe Seekae et du groupe Camp Claude 1 1 1 1 20/10/14 LA COLONIE DE VACANCES Répétition du live entre deux périodes de création au 104 (Paris) et au VIP (Saint Nazaire) 1 3 1 18/11/14 ISLA Répétition du live dans le but de pouvoir être prêt pour des dates de tournée - Stabilisation de la formule en quator. 1 2 08/12/14 EASY Préparation du concert en première partie du plateau La Fine équipe + The Posterz 1 1 1 1 TOTAL 7 2 2 4 20 7 13 0 1 POURCENTAGE 47% 13% 13% 27% 47% 93% 0% 7% TYPE DE RÉSIDENCE PROVENANCES DES ARTISTES DATES NOM PROJET OU ARTISTE OBJET DE LA RÉSIDENCE Répétitionaccom- pagnée1èrePartie Résidencecréation -Rencontresartis- tiques Accompagnement scènelocaleet répétitionaidée Accompagnement -Résidencelongue durée NBDEJOURSà Stereolux DEPARTEMENT REGION(hors département44) HORSREGION HORSREGION TOTALARTISTES ACCUEILLIS(*) DIFFUSIONPREVUE ASTEREOLUX du 4 au 7/02/14 CIE SYLLABE / Pas un poisson dans un bocal Répétition et présentation aux profes- sionnels 1 4 1 1 1 du 10 au 19/02/14 MATTHIEUX DEHOUX / Flipdots Approndir le travail de programmation de l'installation 1 10 1 1 1 du 17 au 21/03/14 CIE ECART / Pop up Recherche 1 5 1 1 30/06 au 04/07/14 Cie ELEMENT + Digital Slave Travail sur la video 1 5 1 1 du 20 au 24/10/14 DA SWEEP Travail sur la video 1 5 1 1 25/10 et 16/12/14 Cie SHONEN / Kid Birds Travail sur la technique d'holographie 1 2 1 1 TOTAL 1 1 1 3 31 5 0 1 0 6 POURCENTAGE 17% 17% 17% 50% 83% 0% 17% 0%
  12. 12. STEREOLUX - Songo – association Loi 1901 - Rapport d’activité 2014 13 Arts numériques La création multimédia ouvre depuis longtemps de nouvelles voies d’exploration artistique et constitue un terrain fertile de croisement des disciplines artistiques, notamment les interactions entre la musique, les arts visuels, la danse, ... Ces formes d’expression, en constante mutation et expérimentation, constituent ces dernières années une évolution significative de la création artistique contemporaine. Elles s’emparent des technologies et de leurs usages, les détournent, les font évoluer tout en les critiquant ou les valorisant. Encore peu structurées (en termes de diffusion et de production), ces démarches nécessitent un soutien qui dépasse l’action de promotion et intègre le soutien à la création et l’accompagnement des projets. Cette année 2014 a été marquée par la présentation de projets d’envergure dont la préparation a duré de dix mois à deux ans (Eotone de David Letellier et Herman Kolgen, superposition et supersymmetry de Ryoji Ikeda) et la collaboration avec des équipements référents nationaux et internationaux. Elle a aussi présenté des artistes qui évoluent simultanément dans plusieurs disciplines (installations et performances). DIFFUSION DE SPECTACLES ET PERFORMANCES, CINÉ-CONCERTS ET FILMS 34 œuvres ont été diffusées, en augmentation par rapport à 2013 (25) et équivalent à 2012 (37). Elles concernent plusieurs champs du spectacle numérique (danse, bande-dessinée numérique, ciné-concert, live AV etc.) : 3 spectacles (2 en 2013), 23 performances (19 en 2013), 5 films (1 en 2013), 3 ciné-concerts (identique à 2013). Les propositions ont alterné présentation d’artistes référents à l’échelle nationale et internationale : Jeff Mills (USA), la compagnie Temporary Distortion (USA), Adrien M et Claire B (France), Hiroaki Umeda (Japon), Robert Henke (Allemagne), Ryoji Ikeda (Japon) et des artistes et/ou projets émergents : Empreintes (Nantes), Bionic Orchestra 2.0 (Nantes). Il s’agit à chaque fois de premières venues à Nantes pour ces projets sur lesquels on comptabilise cinq premières françaises. Les fréquentations des spectacles sont inégales mais dans l’ensemble très satisfaisantes (Temporary Distortion et Hiroaki Umeda). La fréquentation des performances reste timide. Qu’elles soient gratuites (soirées découvertes) ou payantes, la politique tarifaire demeure encore très incitative dans le but d’installer le volet arts numériques du projet Stereolux et d’encourager à la découverte. La prospection internationale, entamée en 2012, se poursuit vers le Japon et la Corée (perspectives pour la poursuite du Printemps Coréen et intégration de la saison culturelle de la Corée en France), le Québec, Manchester. Ce travail se mène sur du long terme, les relations, les rencontres et le développement du réseau international sont à poursuivre en 2015. DIFFUSION D’EXPOSITIONS Nous ne disposons de l’espace d’exposition de Stereolux que quatre fois par an sur des périodes d’environ un mois car nous partageons cet espace avec le collectif artistique Apo 33. Pour pallier cette contrainte d’espace nous avons plusieurs fois utilisé le hall de Stereolux pour des petites formes. Au final 16 installations ont été présentées. Ces œuvres embrassent un large spectre de la création des arts numériques : certaines sont purement graphiques (Guillaumit), interactives ou à dimension technologique (Mobiles Illégitimes, Murmur, Dans l’Œil du Cyclope), génératives (Timeslip), ou immersives (Daydream V2). La programmation s’est attachée à soutenir les artistes français tout en permettant d’avoir accès à des œuvres internationales, notamment lors de Scopitone.
  13. 13. STEREOLUX - Songo – association Loi 1901 - Rapport d’activité 201414 PROVENANCE GEOGRAPHIQUE DES ARTISTES Ces statistiques concernent la totalité des artistes programmés (hors saison Jeune- Public), à savoir : 50 en 2014, 46 en 2013, et 67 artistes en 2012. Provenance géographique des artistes Diffusion Multimédia 2014 Diffusion Jeune public 2014 PROVENANCE GEOGRAPHIQUE DES ARTISTES Ces statistiques concernent la totalité des artistes programmés (hors saison Jeune- Public), à savoir : 50 en 2014, 46 en 2013, et 67 artistes en 2012. PROVENANCE GEOGRAPHIQUE DES ARTIST Ces statistiques concernent la totalité des artistes programmés (hors saison Jeune- Public), à savoir : 50 en 2014, 46 en 2013, et 67 artistes en 2012.
  14. 14. STEREOLUX - Songo – association Loi 1901 - Rapport d’activité 2014 15 Arts numériques (suite) Nous avons aussi présenté deux œuvres sur l’espace public (voir ci-dessous Scopitone). Sur la diffusion d’arts vivants et les expositions, les artistes étrangers représentent 50 %. Il est à noter que les artistes régionaux représentent 15 % des artistes pour le spectacle vivant et 24 % pour les expositions. SOUTIEN À LA CRÉATION Nous avons soutenu 16 créations sur l’année 2014 : 10 spectacles et 6 installations. Les projets soutenus ont concerné le local, le national et l’international. Dix projets ont bénéficié de temps de résidence à Stereolux. Notre accompagnement peut se poursuivre par un soutien à la diffusion comme nous avons pu le faire pour le spectacle Poucette ou oqpo_oooo d’Alex Augier, Eotone et Dans l’Œil du Cyclope etc. Cette diffusion est en progression mais les lieux d’accueil sont encore très rares. L’ACCOMPAGNEMENT L’accompagnement des artistes locaux, nationaux ou internationaux qui sont dans une démarche d’expérimentation et de recherche pour des projets à venir, a été poursuivi avec une mise à disposition de local, de matériel et/ou de soutien technique par notre équipe de permanents. Six projets (essentiellement régionaux) ont été accueillis à plusieurs reprises pour des temps de travail. RELATIONS ET PARTENARIATS Les relations se développent au fur et à mesure de l’avancée du projet et de sa reconnaissance par des événements ou lieux que nous croisons et avec qui nous collaborons. Ces collaborations se sont renforcées en 2014 avec des équipements français (MAC Créteil, festival Maintenant, biennale ARCADI) et étrangers (Canada, Japon, Corée, Suisse...). Le projet est maintenant reconnu au plan international avec l’invitation à des commissariats artistiques (Allemagne, Belgique, Japon etc.). Cette dynamique de partenariats est aussi importante au plan local (Printemps Coréen, Katorza, Cinématographe, Capricci films…).
  15. 15. STEREOLUX - Songo – association Loi 1901 - Rapport d’activité 201416 Soutien à la création Date(s) de présentation publique Nom Artiste / Compagnie & projet Typologie de projet Autres Coproducteurs Nbre de jours de répétitions à Stereolux 22/01/2014 CIE TURN OFF THE LIGHT /Empreintes Performance Pick up production 5 du 05/02 au 29/03/2014 Exposition Guillaumit Installation     23/03/2014 CIE DIGITAL SAMOVAR / Poucette Jeune-Public Stereolux et La Maison du Savoir (65) en 2013 du 28/06 au 17/08/2014 Exposition Professeur Cyclope Installation La ferme du Buisson 8 du 15 au 21/09/2014 DAVID LETELLIER et HERMAN KOLGEN / Eotone Installation Elektra (Montréal), Le Mois Multi (Québec), Electronik (Rennes)   du 15 au 21/09/2014 PHILIPPE ARTUS / Sea Tales Installation   15 15/09/2014 ALEX AUGIER / oqpo_oooo Performance Soutien : Le fil (St Etienne) 1 16/09/2014 YRO et TRANSFORMA / Bsynthome Performance Avoka, Transforma, CNC [DICRÉAM – aide à la maquette et aide à la production] et de la Mairie de Berlin – Chancellerie du Sénat – Affaires culturelles (catégorie arts visuels), Stereolux, FEED Soundspace, ZK/U – Center for Art and Urbanistics – 14 21/09/2014 SATI / Rick le Cube et les Mystères du temps Jeune-Public Coproductions : L’Armada Productions (35), Association Electroni[k] (35), Stereolux (44), Association MAPL (56)   18/09/2014 STATION TO STATION / Ciné-concert My Childhood Ciné-concert Bulciné   15/09/2014 RYOJI IKEDA / Superposition Spectacle Festival d’Automne à Paris (FR), Les Spectacles vivants-Centre Pompidou (Paris, FR), Barbican (Londres, GB), Concertgebouw Brugge (Bruges, BE), Festival de Marseille _ danse et arts multiples (FR), Parc de La Villette (Paris, FR), Kyoto Experiment (JP), ZKM (Karlsruhe, DE), STRP Art and Technology Festival (Eindhoven, PB, Stereolux / Festival Scopitone / le lieu unique (Nantes, FR).   du 15 au 21/09/2014 FREDERIK DE WILDE /Lead Angels 1.0 Installation production: G0ld1[locks] co-production Cimatics, Scopitone, TodaysArt (La Haye)   21/11/2014 TIME TUNNEL / Jeff Mills Scénographie Concert Axis Records (Chicago) 3 26/11/2014 LAURENT LA TORPILLE / Le monde en main Spectacle Festival des 3 continents 25 25/11/2014 HIROAKI UMEDA / Split Flow Performance S20, Théâtre Louis Aragon 3 du 5 au 22/12/2014 GUILLAUMIT / Gifminus Jeune-Public Armada Productions 2 TOTAL 76
  16. 16. STEREOLUX - Songo – association Loi 1901 - Rapport d’activité 2014 17 Arts numériques (suite) SCOPITONE Le festival Scopitone a concentré sur une semaine l’expression de ces différents axes développés à l’année par la programmation d’installations, de performances, de ciné-concerts, de spectacles jeune public et la diffusion de coproductions. Elle a été accueillie dans une douzaine de lieux partenaires de la ville (Le Château des ducs de Bretagne, le lieu unique, le Ferrailleur, la Friche Alstom, trempolino, Jardin des Plantes…). Cette édition a été marquée par deux évènements majeurs : La présentation d’œuvres sur l’espace public (Eotone au Parc des Chantiers et Cyclique en nocturne au Jardin des Plantes). Ces deux propositions ont rencontré un fort succès et totalisent 17 000 visiteurs. La tenue en parallèle du festival de la Digital Week, manifestation numérique de la métropole nantaise qui a présenté 40 projets associatifs, économiques et d’enseignement (colloque universitaire international). Cette édition a présenté deux projets artistiques d’envergure internationale pour lesquels Stereolux est coproducteur : Eotone de Herman Kolgen et David Letellier et superposition de Ryoji Ikeda. Le chiffre de fréquentation a établi un nouveau record, avec plus de 57 000 spectateurs (40 000 en 2013). Cette progression est essentiellement due à la présentation de ces deux oeuvres sur l’espace public. JEUNE PUBLIC Dix propositions ont été présentées (deux expositions et huit spectacles) qui mêlent musiques actuelles et arts numériques à l’image du reste de la programmation de Stereolux, explorant de nouveaux rapports à l’image, à la scénographie et aux publics. Cette année, deux expositions (une dans le hall et une dans la plateforme) ont été montrées (contre une en 2013). Nous avons élargi la tranche d’âge concernée par ces propositions (2/3 ans et 6/8 ans). Nous avons aussi doublé voire triplé les représentations avec le service action culturelle. La fréquentation reste excellente, quelles que soient les disciplines. L’installation de cette activité est donc un succès, et la ligne éditoriale de Stereolux très lisible par le public.
  17. 17. STEREOLUX - Songo – association Loi 1901 - Rapport d’activité 201418 ÉDUCATION ARTISTIQUE EN MILIEU SCOLAIREÉducation Artistique en milieu scolaire Concerts et spectacles scolaires ATELIERS Nombre d'élèves Nombre de projets 2014 2013 2012 2014 2013 2012 ATELIERS PETITE ENF. & MATERNELLES 109 59 4 3 ATELIERS ECOLES PRIMAIRES 257 292 213 11 12 9 ATELIERS COLLEGES 127 260 308 5 9 10 ATELIERS LYCEES 43 57 91 2 3 4 ATELIERS PUBLICS SPECIFIQUES 56 66 41 9 6 8 TOTAL 592 734 653 31 33 31 0 1 000 2 000 3 000 PETITEENFANCE& MATERNELLE PRIMAIRE COLLÈGE LYCÉE Concerts & Spectacles : Origine des élèves par niveaux 2014 Nantes NantesMétropole Reste du département 0 100 200 300 ATELIERSPETITEENFANCE& MATERNELLES ATELIERSECOLESPRIMAIRES ATELIERSCOLLEGES ATELIERSLYCEES ATELIERSPUBLICS SPECIFIQUES Ateliers : Origine des élèves par niveaux 2014 Nantes NantesMétropole Reste du département 2014 2013 2012 Nombre de concerts / spectacles 53 38 36 Nombre d'élèves 7 005 5 123 2 904
  18. 18. STEREOLUX - Songo – association Loi 1901 - Rapport d’activité 2014 19 Action culturelle Les principaux objectifs 2014 étaient le développement d’ateliers pour la sensibilisation à la science et la technologie, un travail d’optimisation de la médiation, le développement d’applications pour les publics spécifiques. ÉDUCATION ARTISTIQUE EN MILIEU SCOLAIRE Les thématiques des ateliers scolaires sont en correspondance avec les usages et tendances actuels comme, par exemple, l’exploitation de données ouvertes (OPEN DATA) comme matière de création ou l’utilisation de la vidéo (film, animation et montage) ; les projets exclusivement sonores mis en place depuis l’an dernier ont été renouvelés (développement de l’écoute et concentration). En septembre de cette année, nous avons lancé l’organisation d’une saison scolaire avec l’école élémentaire Bergson (maternelle et primaire) dont la totalité des classes (220 élèves) suivent différentes activités de Stereolux (ateliers, spectacles, expositions, tenue d’un blog : http://bergsonstereolux.blogspot.fr/ etc.). L’offre de concerts et spectacles scolaires est en nette augmentation (53 contre 38 en 2013), notamment en direction des crèches et maternelles et via la mutualisation avec les spectacles Jeune Public. Ils ont été suivis par 7 000 élèves. Il est à noter que de nombreuses classes sont sur liste d’attente pour assister aux spectacles programmés. La fréquentation totale des expositions s’élève à 2 131 scolaires pour 4 expositions proposées (en 2013, 2 803 scolaires pour 7). D’une part, certaines expositions n’étaient pas adaptées aux scolaires (pour exemple Professeur Cyclope avec des œuvres trop fragiles pour des groupes scolaires et des propos pas toujours adaptés aux plus jeunes), d’autre part les nouveaux rythmes scolaires limitent les visites de classes l’après-midi. PUBLICS SPÉCIFIQUES Les partenariats engagés précédemment ont été poursuivis. Nous faisons face à une forte demande de la part des équipements spécialisés en raison de la qualité des projets, des usages concernés (technologie, création), leur gratuité, l’enthousiasme des publics participants, le bénéfice qu’ils en retirent et l’absence de propositions d’équipements culturels dans ce domaine. Ceci a permis de proposer plus d’activités et de séances à Stereolux que dans l’établissement de soin. L’objectif de favoriser une démarche de circulation et de présence dans un équipement culturel est donc largement atteint. Les personnels encadrants soulignent le double intérêt d’être à Stereolux : d’un point de vue thérapeutique et social. Certains publics ont suivi des concerts ou spectacles tout-public afin de développer le « vivre-ensemble » entre valides et handicapés. Des applications pour certains publics spécifiques n’ont pas pu être développées en raison de la complexité de réalisation et des coûts que cela engendre. Par contre, un projet de recherche du CHU de Nantes sur l’apport du robot NAO pour six jeunes autistes a été lancé à l’automne. Le service Action Culturelle est de plus en plus contacté par des structures accueillant des publics spécifiques pour développer des projets en commun.
  19. 19. STEREOLUX - Songo – association Loi 1901 - Rapport d’activité 201420 Éducation Artistique en milieu scolaire (suite) Éducation Artistique hors temps scolaire et activités tout public D’autres retombées positives de l’action culturelle Actions en direction des publics spécifiques 2014 2013 2012 Nombre de projets Nombre de séances Nombre de participants Nombre de projets Nombre de séances Nombre de participants Nombre de projets Nombre de séances Nombre de participants ATELIER TOUT PUBLIC / 3 mois - 5 ANS 3 30 132             ATELIER TOUT PUBLIC / 5-10 ANS 7 27 82 6 45 56 3 22 25 ATELIER TOUT PUBLIC / 11-17 ANS 5 25 53 2 12 12 6 26 58 ATELIER TOUT PUBLIC / ADULTES 8 43 109 10 87 141 11 89 127 Total 23 125 376 18 144 209 20 137 210 2014 2013 2012 Nombre de projets ou évènements concernés Nombre de participants Nombre de projets ou évènements concernés Nombre de participants Nombre de projets ou évènements concernés Nombre de participants ATELIERS PUBLICS SPECIFIQUES 9 56 6 66 8 41 CONCERTS TOUT PUBLIC AVEC VENUE DE PUBLICS SPECIFIQUES 7 73 8 59 2 12 SPECTACLES ou PERFORMANCES TOUT PUBLIC AVEC VENUE DE PUBLICS SPECIFIQUES 4 21 3 16 1 6 VISITES D’EXPOSITIONS / INSTALLATIONS D’ART NUMERIQUE 6 314 7 208 2 40 Total   464   349   99 2014 2013 2012 HEURESARTISTES ORIGINE ARTISTES / INTERVENANTS HEURESARTISTES ORIGINE ARTISTES / INTERVENANTS HEURESARTISTES ORIGINE ARTISTES / INTERVENANTS DEPARTEMENT REGION NATIONAL INTERNATIONAL DEPARTEMENT REGION NATIONAL INTERNATIONAL DEPARTEMENT REGION NATIONAL INTERNATIONAL ATELIERS SCOLAIRES 433 8 6 7   685 12 4 0 0 559 10   2   ATELIERS PUBLICS SPECIFIQUES 241 13 2     146 5 1 0 0 140 5 1     ATELIERS HORS TPS SCOLAIRE 5-17 ANS 514 23 2 7 0 279 7 1 2 2 361 9   2   ATELIERS TOUT PUBLIC ADULTES 204 11 1 0 1 316 15 1     298 12       CONCERTS SCOLAIRES 300 7 0 2 6 312 2 1   2 276 4       SPECTACLES / PERFORMANCES SCOLAIRES 264 2 4 6 1 324 3 2 3 3 144 4 1 4   TOTAL 1 955 64 15 22 8 2 061 44 10 5 7 1 777 44 2 8 0
  20. 20. STEREOLUX - Songo – association Loi 1901 - Rapport d’activité 2014 21 Action culturelle (suite) ATELIERS HORS TEMPS SCOLAIRE ET ATELIERS ADULTES Pour la première fois, nous avons proposé 3 ateliers différents de 5 jours consécutifs en direction des 3/11 mois, des 1/2 ans et des 2/3 ans. Ces ateliers favorisent l’éveil des sens en développant l’écoute et l’imagination grâce à des manipulations et des jeux interactifs. Le nourrisson vivait cette expérience dans un rapport étroit avec son parent qui était encouragé à interagir avec son enfant, les artistes et les autres participants. 12 ateliers (7 pour les enfants et 5 pour les ados) ont été organisés pendant les vacances scolaires autour des thématiques technologie et usages, robotique ou électronique (marionnettes électroniques, film, créa- tion sonore, mapping etc.). L’action sur le très jeune public s’est poursuivie avec, en plus du cycle J’emmène ma maman, la mise en place d’ateliers (5 mois – 3 ans). À la fin 2014, nous avons diminué le nombre d’ateliers pour adultes, afin de ne pas être considérés comme « organisme de formation » (nous nous adressons à des pratiquants amateurs, de loisir). Au total, huit ateliers ont été organisés. L’atelier du thé numérique a été reconduit et, en fin de saison, une installation multimédia a été créée par les pratiquants qui a donné lieu à une exposition de trois jours (200 visiteurs). FILMS ET CONFÉRENCES 3 films et 13 conférences ont été organisés (dont 2 conférences numériques). La fréquentation est en hausse par rapport à 2013. On note un rajeunissement du public. AUTRES ACTIVITÉS ET NOUVEAUTÉS Six restitutions publiques d’ateliers scolaires, adultes ou seniors ont été organisées. Cela permet des ren- contres entre publics de différentes générations et constitue une visibilité pour les activités du service. Le mercredi, un atelier ouvert à tous a été co-construit avec des professeurs de collège (technologie) et associe enseignants et élèves. La médiation a été optimisée (des outils ressources ont été développés pour les expositions, pool de médiateurs formés, etc.). En trois ans d’activité à Stereolux, le projet d’action culturelle a gagné en amplitude et en diversité. Les activités pour le très jeune public sont maintenant repérées au niveau national (intervention aux Ren- contres numériques 2014 au centre Georges Pompidou, visites d’institutions, soutien de fondations etc..). Les objectifs de 2015 s’inscrivent dans cette continuité : des rencontres et ateliers entre artistes musiciens et élèves, l’exploration d’outils de création artistique adaptés en fonction de l’âge du public ou de sa spécificité (très jeune public, malvoyants...), la sensibilisation aux technologies et usages et la poursuite d’ateliers pour les publics spécifiques dans la dynamique du projet NAO.
  21. 21. STEREOLUX - Songo – association Loi 1901 - Rapport d’activité 201422 Comparatif actions 2013-2014 EN 2013 EN 2014 1 grand événement initié 41 conférences / séminaires / workshops / challenges créatifs 3 événements soutenus 10 résidences d’expérimentation 47 ateliers hebdos ouverts pour l’expérimentation 13 projets collaboratifs interfilières 7 porteurs de projet soutenus 4000 participants aux activités du Laboratoire 7 grandes filières économiques 3 grands événements initiés 21 conférences / séminaires / ateliers / workshops / challenges créatifs 10 événements soutenus 9 résidences d’expérimentation 36 ateliers hebdos ouverts pour l’expérimentation 15 projets collaboratifs interfilières 4 porteurs de projet soutenus 4300 participants aux activités Laboratoire 7 grandes filières économiques
  22. 22. STEREOLUX - Songo – association Loi 1901 - Rapport d’activité 2014 23 Laboratoire Arts et technologies Au sein de Stereolux, le Laboratoire Arts & Technologies instaure une perméabilité entre artistes et environnement économique pour produire une plus-value dans le domaine de l’entreprise et la recherche et servir le développement économique. Il croise artistes, entrepreneurs et chercheurs autour de problématiques communes de R&D et de proof of concepts. Lieu dédié à l’expérimentation de l’innovation, il favorise, à travers des projets collaboratifs et des résidences de création, l’émergence de nouvelles formes de coopération, d’avancées technologiques, d’usages innovants, de codes esthétiques. Le Laboratoire Arts & Technologies se situe, dans la chaîne de valeurs de l’innovation, aux côtés des structures d’animation, de mise en réseau et d’accompagnement. UNE AUGMENTATION DES PARTENARIATS L’année 2014 a permis de consolider les propositions du Laboratoire et d’affirmer sa place au sein de l’écosystème nantais. L’augmentation des événements coproduits et soutenus par le Laboratoire (passage de 3 événements soutenus en 2013 à 10 en 2014) montre que le travail actif de mise en relation avec les autres structures du territoire porte ses fruits : les partenariats tissés pendant ces trois premières années d’existence se sont poursuivis et ont été approfondis, en particulier avec certaines structures devenues des partenaires privilégiés comme l’EDNA et l’IRCCyN et sur des événements récurrents comme le Hyblab, Museomix ou le Web2day. Cette mise en place de partenariats passe également par la participation à des actions de filière (participation à des conférences, implication dans des comités de pilotage, présentation du Laboratoire,…), au nombre de 19 en 2014. VERS DES ÉVÉNEMENTS À FORTE VALEUR AJOUTÉE La baisse du nombre global d’événements produits par le Laboratoire (de 42 en 2013 à 24 en 2014) s’explique par une volonté de diminuer le nombre de conférences pour concentrer les propositions sur des événements à forte valeur ajoutée (journées thématiques, challenges créatifs,…) nécessitant plus d’implication de la part de l’équipe. La mise en place d’une offre montée en partenariat avec d’autres structures permet de faire des propositions communes et de valoriser leurs actions. Les événements 2014 ont rencontré un fort succès, comme en témoignent leurs chiffres de fréquentation, en particulier auprès des entreprises qui trouvent dans ces formats des propositions à la fois plus pertinentes quant à leurs attentes et originales par rapport à l’offre proposée sur le territoire. La journée thématique consacrée au mobilier urbain est à ce titre emblématique, puisqu’elle a attiré un public provenant de toute la France et composé à près d’un tiers de professionnels. Elle se poursuivra l’année prochaine. Même si la typologie des événements a évolué par rapport à l’année 2013, la fréquentation reste importante. Les principaux temps forts de l’année : les Journées du code créatif, la journée du renouveau du mobilier urbain, les Journées du geste, le Web2day proposé par Atlantic 2.0 (avec une forte implication de Stereolux) ainsi que les différents workshops et conférences ont permis d’attirer plus de 4300 personnes sur les événements produits ou soutenus par le Laboratoire, un chiffre supérieur à celui de 2013.
  23. 23. STEREOLUX - Songo – association Loi 1901 - Rapport d’activité 201424 Les actions 2014 du Laboratoire en détail 1. PRODUCTION D’EVENEMENTS PROFESSION- NELS ET DIFFUSION DE CONNAISSANCES 3. SOUTIEN A L’EXPERIMENTATION 4. SOUTIEN AUX PORTEURS DE PROJETS ÉCONOMIQUES 3 grands événements initiés - Les Journées du code créatif (2 jours de workshops, conférences, performances, expositions autour du logiciel Processing) avec 440 participants - 2 Grandes journées thématiques/séminaires (journée du mobilier urbain et journée du geste de la main) avec 210 participants. 9 résidences d’expérimentation 36 jours de mise à disposition de locaux, de compétences et de matériel. 4 porteurs de projet soutenus Projets de démonstration de faisabilité et/ou accompagnement de projets visant le secteur culturel (1 projet) ou les arts numériques (3 projets). Location de 33 locaux-jour Mise à disposition des locaux à des entreprises ou des écoles : 10 locations pour 33 jours (formation, présentation de services, workshops, etc.). 10 événements soutenus Co-organisation, apport de contenu ou soutien financier ou logistique (Web2day, Museomix, Hyblab, Festival D,…) 21 conférences / séminaires / ateliers / workshops / challenges créatifs - 9 Conférences avec 450 participants (diffusion de savoir, information sur des projets lancés, etc.). - 9 Workshops avec 240 participants, avec intervenants référents d’une technologie ou d’un usage (Processing, Arduino, visualisation de données, etc.). - 1 Challenge créatif autour du transmédia, avec 8 marques partenaires et 50 participants. - 2 Conférences-ateliers visant spécifiquement le monde de l’entreprise (thématique « Innovation ») : Réveils créatifs avec le CNAM avec 53 participants. 36 ateliers hebdos ouverts pour l’expérimentation Ateliers hebdomadaires de 2h30 ouverts aux artistes, créatifs, développeurs, électroniciens, etc. permettant l’émergence de projets collaboratifs interfilières (500 participants en 2014). 2. PRODUCTION ET COPRODUCTION DE PROJETS COLLABORATIFS ET TRANSDISCIPLINAIRES 3 Projets R&D artistes-entreprises Projets collaboratifs interfilières avec des entreprises (dont 2 sont issus de l’appel à projet « innovation- création ») : borne photo interactive Upoz avec l’entreprise Webelis, dispositif interactif dans un espace commercial avec le Groupe Chessé, représentation des données / Dictanova. 9 Projets de recherche artistes- laboratoires/écoles Projets interfilières avec des laboratoires de recherche ou des établissements d’enseignement supérieur (CEA Saclay & Iréalité/Univ. Nantes, LINA, Ecole Centrale, Polytech, Université de Nantes, EDNA), dont Eotone et ExplorNova[immersion]. 3 Projets collaboratifs artistes/organismes publics ou parapublics Projets issus du sprint créatif « Tourisme » en partenariat avec des structures touristiques (La Garenne Lemot et le Quai Vert) et poursuite du projet ODE.
  24. 24. STEREOLUX - Songo – association Loi 1901 - Rapport d’activité 2014 25 UNE ANNÉE RICHE EN PROJETS Avec un total de 15 projets, l’année 2014 a donc été particulièrement riche pour ce qui concerne les projets collaboratifs, qui sont emblématiques du rôle que peut jouer le Laboratoire et de l’intérêt de sa mission dans les domaines de l’art, de la recherche et de l’innovation. Des projets marquants ont été mis en œuvre cette année, en particulier Eotone (collaboration avec l’IUT de Nantes) et ExplorNova[immersion] (collaboration avec le CEA de Saclay et l’Université de Nantes) qui ont offert une forte visibilité au travail du Laboratoire et permis d’illustrer le potentiel et l’intérêt que représentent les collaborations entre artistes et chercheurs. De même, le projet Flux 2.0, collaboration entre le Groupe Chessé et les artistes de Visual System (issu de l’appel à projets « Innovation-Création » lancé par le Laboratoire en 2013) et qui a vu le jour en fin d’année 2014 est un exemple réussi de collaboration entre artistes et entreprises. DES COLLABORATIONS AVEC LES ENTREPRISES À APPROFONDIR Même si les relations avec les entreprises sont en progression, c’est un axe qui doit continuer à être travaillé. Les événements susceptibles de toucher un public de professionnels (journées thématiques, hackathons, etc…) sont une réussite : le workshop Storycode, par exemple, a attiré différentes marques et a proposé un contenu à hauteur de leurs attentes. Concernant les projets, le succès rencontré par des collaborations comme celle avec le Groupe Chessé ne doit pas masquer une certaine difficulté à monter des projets de R&D liant artistes et entreprises. Ce point doit faire l’objet d’un travail de prospection et de réflexion approfondi pour proposer une offre de prestations pertinentes dans les prochaines années. UNE ÉVOLUTION DE L’ACCOMPAGNEMENT DES PORTEURS DE PROJETS L’accompagnement des porteurs de projets, qu’ils soient issus d’événements initiés par le Laboratoire ou provenant d’initiatives extérieures, a montré sa pertinence sur des projets comme La Bande Passante ou Professeur Cyclope (pour ce dernier, il faut noter qu’une exposition artistique a été aussi organisée par Stereolux). L’accompagnement s’oriente vers une demande plus forte en prototypage et en accompagnement technique ce qui nécessite une évolution du mode de fonctionnement du Laboratoire sur ces points. Un axe de travail fort de l’année 2015 sera donc de repenser cet accompagnement, notamment dans les relations qu’il peut exister entre les projets accompagnés et ceux accueillis en résidence, ainsi que dans l’insertion de ces projets dans la chaîne d’accompagnement de projets économiques. En effet, si le Laboratoire est maintenant un acteur identifié dans le soutien aux projets créatifs émergents, il doit encore renforcer ses relations avec les autres structures en aval de son positionnement pour que les projets accompagnés ou accueillis puissent se concrétiser dans leur dimension économique. L’année 2015 sera donc une année charnière qui verra la mise en place de différents axes de réflexion, notamment autour du renforcement de l’accompagnement des projets, de l’amélioration de l’insertion du Laboratoire au sein de l’écosystème (notamment en mettant en place un comité d’orientation et en formalisant l’accompagnement de projets au sein des structures en aval), d’une accentuation du rôle de terrain d’expérimentation du Laboratoire et de la thématisation des actions du Laboratoire afin de rendre son action plus lisible pour ses interlocuteurs. Le Laboratoire cherchera ainsi à continuer sa mission en étant identifié comme un lieu de réflexion prospective transdisciplinaire, favorisant l’émergence de projets innovants et apportant un soutien à l’expérimentation aux porteurs de projets économiques. Laboratoire Arts et technologies (suite)
  25. 25. STEREOLUX - Songo – association Loi 1901 - Rapport d’activité 201426 FESTIVAL SCOPITONE Promotion des activités par service (hors internet) /////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////// (1)  :  les  activités  du  Laboratoire  sont  défendues  essentiellement  via  les  outils  digitaux  (site  web,  twitter,  facebook, emailing dédiés...). La promotion print reste anecdotique et ne concerne que les événements à haute portée stratégique pour le Labo et/ou avec un volet diffusion.   (2)  :  L'action  culturelle  présente  un  fonctionnement  particulier  eu  égard  aux  autres  services.  En  effet,  à  une  ou  deux exceptions près l'ensemble des ateliers tout public sont communiqués via une brochure unique.  (3) : Nous avons considéré que chaque axe de programmation était concerné par Scopitone et de ce fait, ont bénéficié du plan de communication mis en place pour cet événement. Ainsi l'action culturelle et le Labo ont bénéficié d'affichage libre. Les statistiques portent sur 2014 (saison et Scopitone)  :  - Musique : 88 concerts dénombrés - Art Numérique : 9 événements dénombrés (Scopitone comptant pour un événement) - Laboratoire Arts & Technologies : 37 événements dénombrés (Scopitone comptant pour un événement). A noter une vidéo institutionnelle de présentation - Action Culturelle : 36 événements dénombrés (23 ateliers tout public, 13 conférences) PUB DEDIEE VIDEO BACHES/CARTELS DEPLIANTS/BROCHURES FLYER NB FLYER COULEUR AFFICHAGE MAGASIN AFFICHAGE LIBRE 0 0,2 0,4 0,6 0,8 1 1,2 MUSIQUE ART NUMERIQUE ACTION CULTURELLE LABORATOIRE ARTS & TECHNOLOGIES JEUNE PUBLIC Promotion des activités par service (hors internet) Les statistiques portent sur 2014 (saison et Scopitone)  : - Musique : 88 concerts dénombrés - Art Numérique : 9 événements dénombrés (Scopitone comptant pour un événement) - Laboratoire Arts & Technologies : 37 événements dénombrés (Scopitone comptant pour un événement). A noter une vidéo institutionnelle de présentation - Action Culturelle : 36 événements dénombrés (23 ateliers tout public, 13 conférences) (1) : les activités du Laboratoire sont défendues essentiellement via les outils digitaux (site web, twitter, facebook, emailing dédiés...). La promotion print reste anecdotique et ne concerne que les événements à haute portée stratégique pour le Labo et/ou avec un volet diffusion. (2) : L’action culturelle présente un fonctionnement particulier eu égard aux autres services. En effet, à une ou deux exceptions près l’ensemble des ateliers tout public sont communiqués via une brochure unique. (3) : Nous avons considéré que chaque axe de programmation était concerné par Scopitone et de ce fait, ont bénéficié du plan de communication mis en place pour cet événement. Ainsi l’action culturelle et le Labo ont bénéficié d’affichage libre.
  26. 26. STEREOLUX - Songo – association Loi 1901 - Rapport d’activité 2014 27 Cette année un effort a été porté sur la communication institutionnelle en produisant une vidéo institutionnelle présentant l’ensemble du projet ainsi qu’une vidéo présentant le Laboratoire Arts et technologies. Par ailleurs, afin de communiquer sur l’ensemble du projet et de sortir d’une communication uniquement promotionnelle, un gros travail de production de contenus a été mis en place (écriture d’articles, interviews, photos lors de résidences, mise en place d’un blog de classe…). Enfin, le travail dans le domaine de la communication digitale s’est poursuivi (sites Internet, réseaux sociaux). COMMUNICATION PAPIER 2014 n’est pas une année de grands changements. Le Stereolux Mag’ reste un des grands piliers de notre communication, associé à un travail d’information et d’éclairage sur les enjeux connexes à la programmation. Il reste un support à part dans le paysage des publications des équipements culturels. Le fait majeur restera le départ d’Alexandre Hervaud, coordinateur du magazine après le numéro de rentrée (Alexandre travaille aujourd’hui pour un quotidien, un site d’information et une radio nationaux). A ce jour, une solution provisoire a été mise en place mais aucune personnalité n’a émergé pour prendre la relève en raison du spectre assez vaste d’activités proposées par Stereolux. En ce qui concerne les autres supports papier, nous essayons depuis le dernier trimestre 2014 de mettre en place des « packs promo» - intégrant d’ailleurs les supports digitaux – en fonction de l’importance attribuée aux différents événements. Cela permet de mieux anticiper, de gagner en efficacité et de tendre à réduire le papier au profit du web. L’impression des supports est toujours confiée aux imprimeries locales respectant la législation du travail et garantissant l’utilisation de papier recyclé et d’encres végétales. COMMUNICATION DIGITALE Nous avons renforcé notre présence sur les points de contact Internet, via l’amélioration du référencement de nos activités notamment par la création de pages dédiées, le développement de notre présence sur les sites référents, les agendas et les réseaux sociaux particulièrement grâce à l’ouverture de nos données qui nous permet d’exporter notre programmation sur d’autres sites (Facebook par exemple). Nous avons aussi développé des communautés et l’enrichissement des réseaux sociaux par les médias (par exemple, la playlist Youtube et les galeries photo Flickr sont visibles directement sur Facebook). Nous avons modifié aussi les sujets de communication (pas uniquement la promo des spectacles) et maintenu une présence constante, tout au long de l’année. Les lettres d’information enregistrent une augmentation du nombre d’inscrits et de la fréquence d’envoi pour la newsletter publique mais aussi pour les mailings thématiques (le taux d’ouverture reste supérieur à 25%). Nous avons également réalisé une refonte éditoriale du site Stereolux visant à améliorer la visibilité et la lisibilité de notre projet et la navigation. L’ensemble de ces actions a amené une progression d’audience sur les sites Stereolux et Scopitone. Pour la deuxième année consécutive, les sites Stereolux et Scopitone sont les premiers points de vente de nos spectacles et enregistrent une progression (+10% pour la billetterie en ligne Stereolux par rapport à 2012). Communication
  27. 27. STEREOLUX - Songo – association Loi 1901 - Rapport d’activité 201428 Songo Digitick Fnac Ticketnet 0 5000 10000 15000 20000 25000 30000 35000 Magasin Web 22 9 9 24 10 9 14 15 8 Newsletters générales Musiques Cultures & Arts Numériques Laboratoire Arts & Technologies Apprendre & Pratiquer Jeune public Alertes mise en vente Invitations Newsletters adhérents Visiteurs uniques (utilisateurs) en milliers 2012 2013 20 40 60 80 Newsletters Base inscrits Variation 2013/2014 Total : 120 newsletters / mailings STEREOLUX Tous publics 35 291 + 13 % Labo Arts & Techs 3 005 + 13 % FESTIVAL SCOPITONE Communication digitale 100 97 Mobile Internet Site internet Réseaux sociaux Mentions J'aime 19 120 + 33 % Variation 2013/2014Total Abonnés 4 039 + 28 % Abonnements 533 Newsletters Tous publics 14 Nombre d'envois sur 4 mois Réseaux sociaux Mentions J'aime 24 100 + 66 % Variation 2013/2014Total Abonnés 7 466 + 35 % Abonnements 1 341 Focus sur le mois du festival Portée * par semaine 17255 Publications par jour 5 Focus sur le mois du festival Nb tweets émis 223 + 9% Mentions 463 + 38% Retweets 488 + 11% Variation 2013/2014Total /////////////////////////////////////////////////////////////////////// * nb de personnes qui ont vu du contenu venant de notre page ///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////// BILLETTERIE ////////////////////////////////////////////////////////////////////////// Répartition des ventes de billets Stereolux et Scopitone en 2014 Visiteurs uniques (utilisateurs) en milliers 2012 2013 100 200 197 228 Mobile Internet Site internet 183175 22 45 95 78 1217 85 Répartition des envois Total 300 2014 262 197 65 106 80 26 2014 120 22 9 9 24 10 9 14 15 8 Newsletters générales Musiques Cultures & Arts Numériques Laboratoire Arts & Technologies Apprendre & Pratiquer Jeune public Alertes mise en vente Invitations Newsletters adhérents + 15 % + 9 % 11% 17% 19% 53% Communication digitale
  28. 28. STEREOLUX - Songo – association Loi 1901 - Rapport d’activité 2014 29 Communication - commercialisation RELATION ET PARTENARIAT MÉDIAS Un travail d’explication du projet et de certaines de ses caractéristiques (arts numériques, Laboratoire Arts et technologies, ateliers du service action culturelle…) est poursuivi en direction de la presse régionale, avec notamment des rendez-vous réguliers programmateurs / journalistes mais qui n’ont pas été bien suivis. Les rédactions des médias nationaux, généralistes et spécialistes, sont plus difficiles à toucher mais le projet Stereolux gagne en visibilité notamment grâce au festival Scopitone jouissant d’une solide réputation et drainant un flux de journalistes parisiens à Nantes. Trois nouveaux partenaires médias nationaux ont fait leur entrée : Arts Magazine, Etapes Graphiques et New Noise. PARTENARIATS PRIVÉS Bien que peu nombreux, les partenariats privés et opérations de mécénat ont été développés : BKSA est partenaire de Scopitone et de Stereolux (une première pour la salle), ABN-C10 est mécène des expositions. D’autres sponsors ont réduit leur apport sur Scopitone. Cela présage d’un travail important à mettre en place dans les mois qui viennent pour recruter de nouveaux partenaires et augmenter la part des financements privés. Pour ce faire, le service devra s’organiser afin de mener une action forte et régulière. COMMERCIALISATION Tous réseaux confondus, 66 % des billets sont vendus par Internet. La part des ventes directes de Stereolux (sur son site internet ou son guichet) est plus importante pour la saison que pour Scopitone. Ceci sans doute par le « lien » plus fort entre Stereolux et son public, qu’entre Scopitone et celui-ci. La répartition des ventes sur les différents réseaux n’évolue pas entre 2013 et 2014. Par ailleurs, une réflexion croisée avec d’autres lieux autour des prestataires billetterie a été initiée aux Transmusicales et des rencontres avec les lieux culturels nantais organisées. Enfin, de petites opérations au niveau du merchandising ont été réalisées (Indigènes, Noël...).
  29. 29. STEREOLUX - Songo – association Loi 1901 - Rapport d’activité 201430 Fréquentation Année 2014 SPECTATEURS PAYANTS GRATUITS TOTAL ACTIVITÉS LOCATIONS REDUIT SPECIAL GUICHET PAYANTS % PAYANTS EXOS INVITATIONS SPECTATEURS Concerts programmés par Songo à Stereolux / Maxi 30 296 4 205 3 353 34 857 94% 2 250 0 37 107 Concerts programmés par Songo - Hors Stereolux 5 105 572 0 250 5 927 66% 375 2 646 8 948 Concerts programmés par Songo à Stereolux / Maxi + Micro 4 826 1 030 0 63 5 919 59% 816 3 310 10 045 Concerts programmés par Songo à Stereolux / Micro  5 447 1 570 0 774 7 791 75% 1 424 1 153 10 368 Spectacles multimédias, Performances, Ciné-Concerts, Projections 2 419 430 50 68 2 967 19% 2 217 10 106 15 290 Installations Art Numérique 42 636 42 636 Spectacles Jeune Public 1 289 0 0 75 1 364 36% 65 2 361 3 790 Conférences et débats tout public 959 959 Mises à disposition des salles pour concert avec soutien logistique 9 0 0 14 23 1% 1 600 400 2 023 Autres mise à disposition des salles pour concerts 12 677 0 0 945 13 622 93% 231 797 14 650 Concerts et spectacles scolaires / Visites expositions par des scolaires 6 971 77% 2 131 9 102 Ateliers scolaires 536 536 Ateliers Publics Spécifiques / Visites expositions par des publics spécifiques 56 314 370 Ateliers tout public 376 376 Événements professionnels soutenus par Stereolux ou auxquels Stereolux collabore 2 540 2 540 Événements professionnels initiés, produits ou coproduits par Stereolux 1 900 1 900 Mises à disposition de locaux pour évènements professionnels (Labo & Evènementiel) 4 234 4 234 Stereofootdolux 4 665 4 665 TOTAL GENERAL 62 068 7 807 53 2 542 80 409 0 8 978 80 152 169 539 Légendes : Colonne exos = invitations sur activités payantes (presse, jeux, partenariat) Colonne invitations = spectacle gratuit (Cartes Olympic, scolaires, Nuits Zébrées, Transmusicales, plein air gratuit etc.) CONCERTS PRODUITS PAR SONGO : Nombre Moyenne MOYENNE CONCERTS STEREOLUX MAXI (pour les concerts jauge 1293) 33 concerts 1048 payants MOYENNE CONCERTS STEREOLUX MAXI (pour les concerts jauge 577) 1 concert 270 payants MOYENNE CONCERTS STEREOLUX MICRO (jauge 405) 36 concerts 216 payants PRIX 2014 2014 2013 2012 Nbre % Nbre % Nbre % Salarié 18 ¤ 473 36% 472 36% 456 32% Duo 29 ¤ 200 15% 167 13% 153 11% Famille * 32 ¤ - 0% 4 0,3% 19 1% Étudiants 14,5 ¤ 203 16% 261 20% 368 26% Pass Culture 14,5 ¤ 59 5% 84 6% 62 4% Demandeurs d’emploi 9 ¤ 373 29% 326 25% 357 25% TOTAL 1 308 1 314 1 415 Stereolux Olympic 2014 2013 2012 2011 2005 2001 Moins de 20 ans 7% 9% 12% 16 % 24% 30% De 20 à 24 ans 13% 14% 17% 15 % 23% 32% De 25 à 34 ans 43% 44% 42% 47 % 41% 33% De 35 à 44 ans 26% 23% 20% 15 % 9% 4% 45 ans et plus 11% 10% 8% 7 % 3% 1% ltimédias, Performances, Ciné-Concerts, Projections 430 50 68 19% t Numérique une Public 0 0 75 36% t débats tout public sition des salles pour concert avec soutien logistique 9 0 0 14 23 1% disposition des salles pour concerts 0 0 945 93% ectacles scolaires / Visites expositions par des scolaires 77% es 536 s Spécifiques / Visites expositions par des publics spécifiques 56 ublic 376 rofessionnels soutenus par Stereolux ou auxquels Stereolux collabore rofessionnels initiés, produits ou coproduits par Stereolux sition de locaux pour évènements professionnels (Labo & Evènementiel) x TOTAL GENERAL 53 0 Légendes : Colonne exos = invitations sur activités payantes (presse, jeux, partenariat) Colonne invitations = spectacle gratuit (Cartes Olympic, scolaires, Nuits Zébrées, Transmusicales, plein air gratuit etc.) pic > Stereolux 2014 2013 20 Nbre % Nbre % Nbre Salarié 18 € 473 36% 472 36% 456 Duo 29 € 200 15% 167 13% 153 Famille * 32 € - 0% 4 0,3% 19 Étudiants 14,5 € 203 16% 261 20% 368 Pass Culture 14,5 € 59 5% 84 6% 62 Demandeurs d'emploi 9 € 373 29% 326 25% 357 TOTAL *Vente de cette carte interrompue en septembre 2013 Moyenne d'age des titulaires Carte Stereolux Stereolux Olympic 2014 2013 2012 2011 2005 2001 Moins de 20 ans 7% 9% 12% 16 % 24% 30% De 20 à 24 ans 13% 14% 17% 15 % 23% 32% De 25 à 34 ans 43% 44% 42% 47 % 41% 33% 2 419 2 967 1 289 1 364 12 677 13 622 6 971 62 068 7 807 2 542 80 409 PRIX 2014 1 308 1 314 1 4 Moins de 20 ans; 7% De 20 à 24 ans; 13% De 25 à 34 ans; 43% De 35 à 44 ans; 26% 45 ans et plus; 11% 2014 59% 41% 2014 Homme Femme Carte Olympic > Stereolux Moyenne d’age des titulaires Carte Stereolux
  30. 30. STEREOLUX - Songo – association Loi 1901 - Rapport d’activité 2014 31 UNE TRÈS BONNE FRÉQUENTATION Cette année enregistre une fréquentation record, avec près de 170 000 personnes. Malgré l’absence d’exposition estivale en 2014, les chiffres sont supérieurs à ceux de 2012 (165 887). La fréquentation augmente pour plusieurs activités : les concerts et spectacles (81 758 contre 64 266 en 2013), l’action culturelle (11 343 contre 9 621 en 2013) ou encore le Laboratoire (8 674 contre 6 675 en 2013). Les expositions sont semblables à 2013 (42 636 contre 44 149), le Jeune public aussi (3 790 contre 4 682 en 2013 qui bénéficia de plus de représentations avec la tenue du festival biennal Petits et Grands). En ce qui concerne les concerts, les moyennes de spectateurs payants battent tous les records : pour la salle maxi, 1048 payants (contre 957 en 2013 et 903 en 2012) ; pour la salle Micro, 216 payants (contre 226 en 2013 et 202 en 2012). En 2014, quatre concerts complets ont été déplacés en Maxi, ce qui empêche le chiffre de 2014 d’être supérieur à celui de 2013. Par les différents publics qui fréquentent l’établissement, l’aspect intergénérationnel du projet (enfants, adultes, seniors) est conforté et la diversité est de plus en plus évidente. MIEUX CONNAÎTRE SON PUBLIC POUR LE FIDÉLISER ET LE DIVERSIFIER En 2014, une vaste enquête des publics de Stereolux est décidée. Initiée au mois d’octobre 2014, elle sera réalisée au printemps 2015. Elle a pour but, trois saisons après l’ouverture, d’interroger les pratiques des spectateurs et usagers du lieu, afin d’en améliorer le fonctionnement et d’enrichir l’équipe de leurs remarques sur de nombreux aspects pratiques (accueil sur place, diffusion des programmes, avantages de la carte Stereolux…). Cette enquête permettra de vérifier ou infirmer à une plus large échelle les tendances qui se dégagent des indicateurs issus des Cartes Stereolux (voir tableaux et graphiques page ci-contre), tendances que nous ressentons au quotidien. Si certains chiffres (demandeurs d’emploi etc.) sont bons, le glissement générationnel est de mise, un glissement entamé au milieu des années 2000. Stereolux doit, dans les années à venir, trouver le moyen d’atteindre et de fidéliser les spectateurs les plus jeunes dont le pourcentage semble décliner dans les concerts (en dehors des concerts de rap) et lors des propositions d’arts numériques. Il devra peut-être envisager de développer sa politique tarifaire en direction des plus jeunes, qui se reconnaissent moins dans les programmes de fidélité, contrairement aux usages de leurs aînés. Fréquentation
  31. 31. STEREOLUX - Songo – association Loi 1901 - Rapport d’activité 201432 Vie associative go  perme)ant  d'iden0fier  les   Soirée adhérents juin 2014 Logo permettant d’identifier les réalisations des adhérents SOIRÉE ADHÉRENTS JUILLET 2014
  32. 32. STEREOLUX - Songo – association Loi 1901 - Rapport d’activité 2014 33 Vie associative LES ADHÉRENTS Le nombre d’adhérents progresse assez nettement. Fin 2014, nous en comptons 291 (243 en 2013 et 237 en 2012). Le nombre de femmes progresse lui aussi (60% en 2014 et 54% en 2013). Le taux de renouvellement est par contre en baisse pour retrouver le chiffre de 2012 : 26% (contre 36 en 2013). Par contre, le pourcentage de personnes domiciliées à Nantes reste identique avec 65 %. Cette année, afin de fédérer les adhérents, une page vie associative a été ouverte sur le site de Stereolux et une page Facebook est dédiée aux adhérents. Afin de favoriser les échanges entre les adhérents et l’équipe salariée de l’association, des réunions moins formelles ont eu lieu au cours de l’année. La première soirée organisée par et pour les adhérents a eu lieu en juillet 2014. Nous avons poursuivi l’accompagnement des adhérents avec des activités réservées. La communication Report photo, community management, réalisation d’interview vidéo, compte-rendu écrit sont proposés aux adhérents. Pour ce faire, le service organise une réunion trimestrielle avec les adhérents pour cibler les activités à mettre en place. • 6 réalisations vidéos (sous forme d’interview, time laps ou teaser) • 11 soirées seront couvertes et relayées sur les réseaux sociaux par les adhérents • 4 comptes rendus écrits Ces réalisations sont diffusées via les réseaux internet de l’association et se distinguent des productions professionnelles par une appellation spécifique « The Crew ». La musique : programmation et organisation du concert « Go sound #2 » La seconde édition de cet atelier débuté en 2013 a vu sa finalisation le 12 avril 2014 avec quatre groupes programmés en salle Micro. La découverte de la technique Activité de découverte et de sensibilisation aux métiers de techniciens et de régisseurs du spectacle vivant, 32 adhérents ont ainsi intégré l’équipe technique le temps d’une journée / soirée. LE CONSEIL D’ADMINISTRATION Il s’est réuni douze fois cette année. Il a notamment travaillé sur le suivi du projet et de la vie de la structure, l’investissement matériel, l’établissement d’un règlement intérieur associatif, les modalités d’évaluation du projet 2012-2014 et de la définition du projet 2016-2018. Plusieurs réunions ont associé le Conseil et l’équipe salariée et plusieurs administrateurs suivent des chantiers tout au long de l’année (Laboratoire, communication etc.).
  33. 33. STEREOLUX - Songo – association Loi 1901 - Rapport d’activité 201434 PARANOÏD LONDON - concert - Scopitone TEMPORY DISTORTION - art numérique - Stereolux EXPOSITION GUILLAUMIT Stereolux LABORATOIRE MIXAGE FOU - action culturelle - Stereolux DÉTROIT - concert - Stereolux
  34. 34. STEREOLUX - Songo – association Loi 1901 - Rapport d’activité 2014 35 Exploitation et technique TECHNIQUE SPECTACLES, EXPOSITIONS ET ACTIVITÉS Nous avons réalisé des montages assez complexes : la « boite » du spectacle de la compagnie Temporary Distortion, les installations sur l’espace public de Scopitone… Sur ce même Scopitone, la salle Maxi a été en exploitation ininterrompue du mercredi 7 heures au dimanche 21 heures (enchaînement concerts, spectacle de danse-robotique, nuits électros, jeune public, ciné-concert). Une installation de cimaises a été réalisée pour l’accueil des nombreuses expositions (graphisme et multimédia) dans le hall. La plus grande difficulté réside dans l’hétérogénéité et la forte fréquence des événements (concerts, spectacles, expos, événementiels, festivals etc.), les ressources techniques et configurations de scènes ou de salles diverses qu’elles demandent et la multiplicité des référents (services internes et organisateurs externes) complexifient la gestion technique et logistique. Le travail interne qui avait été mené afin d’optimiser les procédures et la circulation de l’information doit encore être poursuivi. Ce sera un objectif majeur de l’année 2015. FORMATION DES ÉQUIPES Concernant les formations des équipes techniques, notamment en matière de sécurité, la campagne débutée en 2012 a été terminée et la totalité du personnel technique est maintenant formée. Un travail spécifique de suivi des formations obligatoires des intermittents, de leurs habilitations et autorisations de conduite a été mis en place. MAINTENANCE Deux périodes sont consacrées aux maintenances du matériel : début janvier et juillet. Nous avons aussi reconfiguré le système-son du hall. Nous avons investi et amélioré les solutions numériques et streaming (plug and play). INVESTISSEMENT MATÉRIEL La politique d’investissement matériel se poursuit. Un travail avec les services de la DGC (Direction Général de la Culture de la Ville) est réalisé pour un meilleur suivi en commun de ces investissements et renouvellements de matériel. En 2014 en salle Maxi, nous avons notamment installé un rappel d’enceintes afin de disposer d’une qualité homogène de rendu sonore au parterre et au balcon. Nous avons aussi remplacé le câble multipaire scène-console façade qui occasionnait de nombreux dysfonctionnements par une fibre optique. Le parc « informatique de création» a été en partie renouvelé et complété. BÂTIMENT Le suivi du chantier et les nécessaires aménagements et réfections se poursuivent. Le revêtement de la scène de la salle MAXI qui souffrait de la charge de la nacelle a été remplacé. Les études sur le remplacement du comptoir du bar et celle sur un aménagement du hall ont été menées. Un certain nombre de menus travaux, en standby depuis l’ouverture, ont été entrepris. La poursuite de l’installation de la machinerie (suite du chantier) a été poursuivie. Nous avons aussi mené une campagne visant à déplacer les pigeons vivant sous les Nefs, au-dessus du hall et qui étaient sources de nuisances et de pollution pour public, usagers et installations extérieures de Stereolux.
  35. 35. STEREOLUX - Songo – association Loi 1901 - Rapport d’activité 201436 DEPENSES Réalisé 2014 RECETTES Réalisé 2014 DIFFUSION MUSIQUES ACTUELLES 1 665 513 € DIFFUSION MUSIQUES ACTUELLES 1 025 689 € Recettes propres 1 025 689 € Saison de programmation musicale 735 212 € Recette d'exploitation 899 533 € Soirées spéciales - Thématiques 163 518 € Reversement bar / Apport partenaires privé 385 € Financement société civile / professionnel 25 000 € Communication 71 962 € Autres recettes 76 289 € Recettes communication 24 482 € Personnel permanent imputé à la diffusion musique 420 119 € Financements publics fléchés 0 € Quote part frais fixes de la structure 274 703 € 0 € DIFFUSION MULTIMEDIA / ARTS NUMERIQUES 438 520 € DIFFUSION MULTIMEDIA / ARTS NUMERIQUES 76 114 € Recettes propres 76 114 € Saison de programmation spectacle multimédia et performance 103 500 € Recette d'exploitation 52 364 € Saison d'exposition d'arts numériques 73 407 € Apport partenaires privé 0 € Saison de spectacle jeunes publics 20 709 € Financement société civile / professionnel 0 € Autres recettes 17 073 € Communication 19 626 € Recettes communication 6 677 € Financements publics fléchés 0 € Personnel permanent imputé à la diffusion multimédia 159 801 € Subvention ville de Nantes VAN 0 € Quote part frais fixes de la structure 61 479 € tva s/subvention 0 € SOUTIEN A LA CREATION MUSIQUE 29 811 € SOUTIEN A LA CREATION MUSIQUE 1 740 € Recettes propres 1 740 € Création musique 4 707 € Recette d'exploitation 0 € Apport partenaires privé 0 € Communication 3 271 € Financement société civile / professionnel 0 € Autres recettes 627 € Personnel permanent imputé à la création musique 19 575 € Recettes communication 1 113 € Quote part frais fixes de la structure 2 258 € Financements publics fléchés 0 € SOUTIEN A LA CREATION MULTIMEDIA 189 281 € SOUTIEN A LA CREATION MULTIMEDIA 36 795 € Recettes propres 36 795 € Création multimédia 52 864 € Recette d'exploitation 27 614 € Projet européen - coproduction de création 29 084 € Apport partenaires privé 0 € Création Scopitone 0 € Financement société civile / professionnel 0 € Communication 6 542 € Autres recettes 6 955 € Recettes communication 2 226 € Personnel permanent imputé à la création multimédia 75 749 € Financements publics fléchés 0 € Quote part frais fixes de la structure 25 042 € Conseil Régional - Aide à la création Arts Numériques (TTC) 0 € Dicream 0 € TVA sur subvention 0 € ACTION CULTURELLE 265 261 € ACTION CULTURELLE 39 954 € Recettes propres 39 954 € Education artistique 45 029 € Recette d'exploitation 26 024 € Actions en direction du tout public 50 935 € Apport partenaires privé 0 € Action en direction de publics spécifiques 11 562 € Financement société civile / professionnel 0 € Autres recettes 9 479 € Communication 13 084 € Recettes communication 4 451 € Financements publics fléchés 0 € Personnel permanent imputé à l'action culturelle 110 518 € Conseil Régional - Dispositif "Décibel" (TTC) 0 € Quote part charges fixes de la structure 34 132 € TVA sur subvention 0 € SOUTIEN AU DEVELOPPEMENT LOCAL POUR LA MUSIQUE 152 349 € SOUTIEN AU DEVELOPPEMENT LOCAL POUR LA MUSIQUE 112 772 € Recettes propres 112 772 € Mise à disposition des salles de spectacle 75 393 € Recette d'exploitation 105 245 € Accompagnement artistique de la scène locale 2 954 € Apport partenaires privé 0 € Financement société civile / professionnel 0 € Communication 3 271 € Autres recettes 6 414 € Recettes communication 1 113 € Personnel permanent imputé au développement local - Musique 47 635 € Financements publics fléchés 0 € Quote part charges fixes de la structure 23 097 € 0 € LABORATOIRE ARTS & TECHNOLOGIES 315 011 € LABORATOIRE ARTS & TECHNOLOGIES 231 282 € Recettes propres 106 282 € Module de travail et/ou d'expérimentation 5 169 € Recette d'exploitation 90 870 € Evènement professionnel / conférence / workshop 25 559 € Apport partenaires privé 0 € Projet collaboratif art / recherche / entreprise 65 014 € Financement société civile / professionnel 0 € Accompagnement de porteur de projet ("proof of concept") 2 858 € Autres recettes 10 961 € Collaboration / soutien à des évènements non produit 27 780 € Recettes communication 4 451 € Sprints thématiques Mise à disposition des locaux 9 € Financements publics fléchés 125 000 € Nantes Métropole (TTC) 50 000 € Communication 13 084 € TVA sur subvention (19,6%) 0 € Conseil Régional (TTC) 50 000 € Personnel permanent imputé au développement local - Multimédia 136 068 € TVA sur subvention (19,6%) 0 € Quote part charges fixes de la structure 39 470 € Conseil Général (TTC) 25 000 € TVA sur subvention (19,6%) 0 € SCOPITONE 1 216 558 € SCOPITONE 611 545 € Recettes propres 506 545 € Concerts, Spectacles, Performances 98 117 € Recette d'exploitation 0 € Expositions, Installations, Arts Visuels 20 347 € Apport partenaires privé 0 € Coproduction 847 € Financement société civile / professionnel 0 € Programmation NEFS 179 102 € Total général recettes activités scopitone 450 020 € Autres dépenses liées aux activités 258 783 € Autres recettes 56 525 € Evènement professionnel / conférence / workshop 3 697 € Ateliers Action culturelle 2 553 € Financements publics fléchés 105 000 € Communication 155 768 € Conseil Régional 55 000 € TVA sur subvention 0 € Personnel permanent imputé à Scopitone 293 808 € Nantes Métropole 50 000 € Quote part charges fixes de la structure 203 536 € TVA sur subvention 0 € Ville de Nantes 0 € TVA sur subvention 0 € PROJETS TRANSVERSAUX 69 254 € PROJETS TRANSVERSAUX 11 078 € Recettes propres 11 078 € Projets Transversaux 43 831 € Recette d'exploitation 7 634 € Apport partenaires privé 0 € Financement société civile / professionnel 0 € Communication 0 € Autres recettes 3 445 € Recettes communication 0 € Personnel permanent imputé aux projets transversaux 13 019 € Financements publics fléchés Quote part charges fixes de la structure 12 404 € FINANCEMENTS PUBLICS AU FONCTIONNEMENT 2 203 286 € Ville de Nantes 1 809 308 € Ministère de la Culture 247 040 € Conseil Général 95 000 € Conseil Régional - Aide Label SMAC 43 000 € Nantes Métropole 0 € Aide à l'emploi 8 938 € TOTAL DEPENSES (avant dotations aux amortissements) 4 341 559 € TOTAL RECETTES (avant réintégration subvention investissement) 4 350 254 € DOTATIONS AUX AMORTISSEMENTS REINTEGRES AU COMPTE DE RESULTAT 299 678 € REINTEGRATIONS SUBVENTIONS INVESTISSEMENTS 277 590 € Charges salaires reprise indemnités SS/prime préca 14 223 € Déductions indemnités SS charges salaires créditrices 14 223 € TOTAL DEPENSES 4 655 460 € TOTAL RECETTES 4 642 068 € Résultat après investissements : -13 393 €
  36. 36. STEREOLUX - Songo – association Loi 1901 - Rapport d’activité 2014 37 Administration et budget ADMINISTRATION ET COMPTABILITÉ/PAIE On enregistre une poussée du nombre d’écritures. Ceci est lié à la diversité et aux caractéristiques du projet artistique et culturel conjugués à une année importante en nombre d’événements (voir Radioscopie page 5) : 283 salariés différents en 2014 (296 en 2013), 1729 bulletins de paie (1509 bulletins en 2013), 2554 factures fournisseurs saisies (2371 en 2013), 511 factures clients éditées (445 en 2013). Le nombre d’ETP (permanents et vacataires) progresse de 5,6 % (35,68 en 2014 contre 33,80 en 2013). Le volet social et juridique est également en progression en 2014. Nous avons employé plus d’artistes étrangers et donc effectué plus de demandes d’autorisations de travail, notamment pour la diffusion multimédia et le festival Scopitone. En matière de législation sociale, les arts numériques sont moins structurés que les musiques actuelles et engendrent un travail plus conséquent. On note aussi une complexification des contrats et conventions et une augmentation des contrats avec l’étranger. FORMATIONS DU PERSONNEL Le rythme s’est ralenti en 2014, avec 38 jours-homme (en 2013, plusieurs formations collectives avaient engendré 138 jours-homme). Néanmoins, de nombreuses formations ont été dispensées en technique (voir chapitre Exploitation et technique page 35) et l’ensemble des services en ont bénéficié. BUDGET Le budget 2014 s’établit à 4 653 942 ¤ (contre 4 247 748 ¤ en 2013), soit une progression de 9,5 %. Cette augmentation est due à l’augmentation du nombre d’activités, mais surtout à des typologies d’activités et de modalités économiques différentes. Les diffusions musique et multimédia (avec des projets plus lourds budgétairement), la création multimédia (avec les projets Eotone et superposition), le Laboratoire Arts et Technologies (projet Explornova) et Scopitone (Eotone et Cyclique présentés sur l’espace public) ont participé à augmenter le budget 2014. Finalement à la clôture des comptes, un très léger déficit de 13 000 ¤ est constaté. Pour certaines activités, des écarts non négligeables entre budgets prévus et réalisés existent. Ceci doit nous inciter à la vigilance et à optimiser le suivi et le contrôle budgétaire des activités et des services.
  37. 37. STEREOLUX - Songo – association Loi 1901 - Rapport d’activité 201438 FAUVE - concert - Stereolux MOLECULAR CLOUD - installation - Scopitone HACKATHON SENSORBOX - atelier - Stereolux JEFF MILLS - concert - Stereolux TRANSMEDIA - atelier - Stereolux HAKANAÏ - art numérique - Stereolux STEREOFOOTDÕLUX Stereolux CYCLIQUE - installation - Scopitone
  38. 38. STEREOLUX - Songo – association Loi 1901 - Rapport d’activité 2014 39 Stereolux Songo (association loi 1901) Licence d’entrepreneur de spectacle : 1-1048676 ; 2-1013579 ; 3-1013580 L’association est conventionnée avec la Ville de Nantes, Nantes Métropole, la DRAC des Pays de la Loire / ministère de la Culture et de la Communication (label national SMAC), le Département de la Loire-Atlantique, la Région des Pays de la Loire. Conseil d’administration : Président : Cyrille Bureau, Vice-Président : Laurent Mareschal, Trésorier : Gilles Janin, Secrétaire : Isabelle Eveillard, Administrateurs : Christophe Beauducel, Jean-Alain Navarre, Manon Rivière, Cécile Staehle, Gaëlle Warion. ÉQUIPE PERMANENTE Direction Directeur : Éric Boistard Assistante de direction : Céline Poux Administration / comptabilité Administratrice : Véronique Bernardeau Paie - Comptabilité : Caroline Coste Comptabilité : Céline Imari / Alice Cartel Assistante d’administration : Oriane Gay Musique Programmateur Musique : Jean-Michel Dupas Attachée de production musique : Pauline Schopphoven Assistante de production chargée de l’accueil des artistes et intervenants : Sarah Cossé Multimédia et festival Scopitone Programmateur Arts numériques, Multimédia et festival Scopitone : Cédric Huchet Attachée de production Arts numériques, Multimédia et festival Scopitone : Yeliz Ozen Responsable Laboratoire Arts et technologies : Lucile Colombain / Martin Lambert Attaché au Laboratoire Arts et technologies : Boris Letessier Action culturelle Responsable de l’Action culturelle : Mélanie Legrand Assistante action culturelle : Sonia Navarro Communication Responsable communication, relations publiques et partenariats : Marieke Rabouin / Adrien Cornelissen Communication web / nouveaux médias : Vincent Loret Communication Musique : Rémi Bascour Communication arts numériques et Laboratoire Arts et technologies : Cécile Sarrazin Vie associative / Promotion et événementiel : Sophie Crouzet Commercialisation : Lucie Dahan Assistante Webmaster : Anna Ortiz Exploitation & services technique Directeur d’exploitation : Christophe Godtschalck Régisseur Général : Nicolas Chataigner Secrétaire technique : Elise Maigret Régisseur multimédia / Audiovisuel et réseaux : Maël Pinard Régisseur multimédia / vidéo : Floriane Réthoré / Charles Loisy Régisseur lumière : Simon Bitot Régisseur son : Christophe Servais ÉQUIPE VACATAIRE Régie Générale Christophe Burban, Anthony Dreux, Alban Gaudion, Wilfrid Jaunatre, Pierre Pineau... Technique spectacle Maxime Bayle, Elie Bossis, Matthieu Bourdeau, Antoine Carrique, Christophe Corbel, Jean-Marie Farges, Aurélien Freslon, Nicolas Gaborit, Jean Baptiste Lemoine, Gildas Masse, Olivier Ménard, Marie Mercier, Maëla Palvadeau, Vincent Potreau, Valentin Poupard, Anthony Revon, Christophe Rousseau, François Roy, Jean-Pierre Sabiron, Andy Sebillet, Patrice Tendron, Christophe Vignon, … Accueil billetterie Céline Barrett, Marjorie Ménager, Delphine Vaute. Vestiaire Pierre Da Silva, Aude Grandveau, Jeanne Grégoire, Mathilde Huyard, ... Stagiaires Hugo Bonneau, Nicolas Clavier, Lucie Eustace, Valentin Giraud, Jeanne Grégoire, Glenn Guyon, Clément Lefebvre, Laura Masson, Matthieu Moloko, Alice Nicolas, Anna Ortiz, Erwan Picourlat, Valentin Poupart, Lauriane Ventura, Adeline Viaud. Équipe Bar-Brasserie / Mon Voisin SARL Gérant : Olivier Padiou Chef Brasserie : Benjamin Jaunet Second de Cuisine : Christophe Chariol Responsable Bar Concert : Ludovic Dutertre / Mélanie Main Responsable Brasserie : «Gino» Grimaldi Serveurs Brasserie : Zoran Eruam, Nolwenn Douguet Serveurs Bar Concert : Gauvin Guerhane, Fabrice Richard, Marion Cantin, Yoan Quiban, … Responsable Catering : Lucie Herrmann Cuisine Catering : Martine Villieu Comptabilité : Christine Bodin Merci aux salariés vacataires non nommés qui ont participé à certaines activités du projet. Merci aussi aux bénévoles adhérents de Songo pour leur précieux concours ! Prestataires : Accueil public : AGP Affichage - distribution : APS, Igloo, MCO médias Graphisme : Appelle-Moi Papa, Mélanie Bourguoin, Edouard Conneïa, Thibault Daumain, Delphine De Petro, The Feebles, Gangpol & Mit, Ellen Guyot, Kiaï, Samuel Lamidey, Nosoda, Caroline Payen, Pollen Studio, Manon Rivière. Nettoyage : EHS Impressions : Imprimerie Allais, RDS, WLCH, Lilabox. Partenaires officiels : Scopitone : Ackerman, Crédit Mutuel Loire Atlantique Centre Ouest, Kronenbourg, Redbull. Stereolux reçoit le mécénat de C10 ABN et Kronenbourg. Crédits photos Bellavieza, Nicolas Bretaudeau, Magalie Fonteneau, Emmanuel Gabily, Etienne Houtin. Merci aux artistes qui ont illuminé nos journées et nos soirées. Merci au public qui permet à ce projet de poursuivre son aventure.
  39. 39. Mise en forme www.solexgraphisme.fr

×