Bulletin de jOmnium des Libertés - août 99         Omnium des libertés - 40, rue du Paradis - 76530 Grand-Couronne - Août ...
2                                                                                                  Bulletin de lOmnium des...
Bulletin de lOmnium des Libertés - août 99                                                                                ...
4                                                                                                Bulletin de lOmnium des L...
Bulletin de lOmnium des Libertés - août 99                                                                                ...
6                                                                                                 Bulletin de lOmnium des ...
Bulletin de lOmnium des Libertés - août 99                                                                                ...
8                                                                                                 Bulletin de lOmnium des ...
Bulletin de lOmnium des Libertés - août 99                                                                                ...
10                                                                                                Bulletin de lOmnium des ...
Bulletin de lOmnium des Libertés· août 99                                                                                 ...
12                                                                                                 Bulletin de lOmnium des...
Bulletin de lOmnium des Libertés - août 99                                                                                ...
Aout 1999
Aout 1999
Aout 1999
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Aout 1999

451 vues

Publié le

Bulletin de l'omnium août 1999

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
451
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Aout 1999

  1. 1. Bulletin de jOmnium des Libertés - août 99 Omnium des libertés - 40, rue du Paradis - 76530 Grand-Couronne - Août 99 France et Chine : même combat! QUAND LA CHINE SEVEILLE A LINTOLERANCE RELIGIEUSE, ce sont des milliers de per- sonnes qui sont subitement traînées dans les stades et contraintes dabjurer sous peine de dix ans demprisonnement. Depuis la manifestation pacifique et silencieuse du mouve- ment Falungong en mai dernier, le gouvernement chinois grondait comme un gros chat qui fait semblant de dormir, mais il vient de frapper, et comme dhabitude le choc est brutal. Après les menaces, les sanctions pleuvent. es autorités chinoises viennent dinterdire Falun- tuent une véritable gymnastique magique, libérant de gong pour pratiqnes superstitieuses contre-révolu- puissantes énergies. tionnaires. Les observateurs ont été impressionnés par la force La foudre est tombée sur quatre vingi millions qui sc; dégageait de la foule rassemblée sur la placedinnocents dont le seul crime est de pratiquer le Tien An Men. Face à cette puissance magique, legiqong en groupes dans les parcs publics. gouvernement chinois a choisi la violence physique,Comme en France, la propagande parle de dernier recours de lincompétence. Dautres mouve-« pratiques thérapeutiques sectaires », et comme en ments spirituels chinois sont menacés, et certainsFrance on accuse les leaders des mouvements spiri- sont persécutés depuis quelques années, commetuels de viols et dautres turpitudes. Peiliwang (Royaume céleste du Roi ressuscité) dontPour demander la reconnaissance de leur organisa- le leader fut exécuté pour « viol» en 1995, aprèstion, dix mille membres de Falungong sétaient ras- avoir dabord été accusé de « crimes contre-semblés devant le palais du gouvernement de Pékin, révolutionnaires» et de « propos sataniques ». Desoù ils ont stationné dix heures en silence. La puis- femmes responsables de cette organisation ont éga-sance de cette action a dabord paralysé les autorités lement été condamnées pour viol! On ne sait com-qui ne savaient pas doù sortaient ces milliers de bien de groupes spirituels sont mis en cause mais ilgens. Puis, la riposte est venue, soudaine et fou- est frappant de constater que les médias chinois utili-droyante. sent les mêmes griefs absurdes que les antisectesUne chasse à lhomme a commencé à travers la français: « pratiques médicales sectaires, viols, refusChine au mois de juillet. La pratique du giqong serait de soigner les mah~.des ». Cette dernière accusationune menace contre le gouvernement et le parti est particulièrement grotesque lorsquon sait que lescommuniste. Que peut donc cacher cette propagande adeptes de groupes comme Falungong sont initiésdigne des heures noires de la révolution culturelle? aux arcanes de la médecine traditionnelle et quilsRappelons que la pratique ancestrale du giqong est un sont en parfaite santé. On finit par se demander siart de « travailler lénergie» qui se décline en des cette propagande officielle nest pas orchestrée parcentaines de systèmes et décoles reliés au taoïsme ou le lobby médico-pharmaceutique occidental? Enau bouddhisme. effet, la Chine constitue un réservoir dun milliard deLi Hongzhi, fondateur du mouvement le plus impor- cobayes pour les marchands de vaccins, et le bontant, appelé Falungong, aurait découvert un systèlfie état général de la santé de la population chinoise,de giqong qui allie laspect thérapeutique ct frugale et active, ne nécessite pas limportation mas-« lalchimie interne ». Lusage du mot « alchimie» sive de médicaments.est courant dans les écoles taoïstes, et indique une Il faut donc éliminer la concurrence de la médecinetransformation du métabolisme pouvant conduire un traditionnelle, bien trop efficace. Comme en France,adepte à la libération des conditions physiques. De ce les sectes vont servir de prétexte à la purificationpoint de vue, certaines méthodes de giqong consti- scientifique. Falungong a sans doute été choisie Omnium des U"ertés - 40, rue du Paradis - 76530 Grand-C1tlronne - Tél. O~ 35 6755 62 - Fax 02 35 69 11 04 Site inten1et: http:( /wvw;multimania,comjomnium
  2. 2. 2 Bulletin de lOmnium des Libertés - août 99comme bouc émissaire en raison de son importance fer. Il sagissait en réalité dune piqûre de tique. Un annumérique, un peu comme les Témoins de Jéhovah de prison pour le médecin traitant, Juliette Boillon,en France. Mais la chasse aux sorcières concerne des homéopathe, excellent thérapeute par ailleurs, etcentaines de groupes dont nous ne savons rien, et qui qui, cest bien là le comble, a sauvé lenfant, actuel-risquent dêtre anéantis comme Peiliwang. On peut lement en bonne santé !même supposer que le tapage autour de Falungong Autre drame. Une vieille dame diabétique est décédéepermet de passer sous silence une longue série lors dun séjour sur la propriété dHorus qui reçoit lesdexactions. gens en pension. Elle prenait son insuline normale-Falungong est loutil de la propagande car il est las- ment. Comme le déclara Juliette Boillon: « si onpect visible de liceberg des minorités spirituelles lavait privé de son insuline, elle serait morte danschinoises. Notons bien le fait que ce ne sont pas les les 48 heures». Mais, sur la pression des antisectes,religions étrangères qui sont attaquées mais les reli- la justice a conclu à « non-assistance à personne engions traditionnelles chinoises, celles qui sont déten- danger ».trices de méthodes psychosomatiques particulière- Un an de prison ferme supplémentaire. II faut enment bien adaptées au peuple chinois, tant spirituel- déduire que tous les médecins dont un patient estlement que médicalement. mort devraient aller en prison.Plusieurs millions douvrages de Falungong ont été Quel sens donner à ces peines excessives niant radi-saisis et détruits en un temps record. Pour contrer la calement la déontologie médicale, puisquun médecin« littérature des sectes» et « enrayer les supersti- peut administrer le traitement de son choix et quiltions » le gouvernement chinois a promis de diffuser est couvert en cas déchec? Mais on na pas manquédes livres qui valorisent la science. La manœuvre est de rappeler au tribunal que Juliette Boillon soigne parclaire. Dans cette affaire, la presse française est plu- lhoméopathie. Cest le message quon veut fairetôt ambiguë, et bien quelle ne cautionne pas ouver- passer dans lopinion.tement la persécution, elle parle dun complot des Mais il y a plus grave encore. Dans le livre « Lessectes et des sociétés secrètes. radis de la colère», qui est une plaidoirie en faveurOn a lu des titres comme « la secte qui fait trembler de la communauté Horus, Juliette Boillon a écritla Chine ». Le Figaro qui na jamais été favorable au quelque chose quon ne lui pardonnera pas. En dau-communisme, a pourtant pris position contre Falun- tres temps cela laurait conduit droit à léchafaud.gong. On a lu sous le titre « En route vers la grande Aujourdhui cest le lynchage médiatique et pour finirutopie», des mots incroyables comme « la pensée le cachot.unique distillée par le parti en a fait naître une autre, Page 217, elle déclare: « Javais appris que notreencore plus fallacieuse et bornée ». (Figaro 23 juillet cher président de la République avait reçu 600 mil-99) On en demeure perplexe. Un journal de droite lions de francs de la part des industries pharmaceuti-vole au secours dun régime communiste à bout de ques pour descendre les médecines douces. Mon sangsouffle en accusant la pensée traditionnelle de Chine, navait fait quun tour! Jentendais autour de moi, de dont on vante lextrême subtilité, dêtre plus plus en plus de mes collègues de médecines douces « fallacieuse et bornée» que le marxisme athée. Le mis à lindex par lOrdre des médecins et traînés dans consensus antisecte est donc universel. la boue pour des histoires sordides». Si le candidat Massimo Introvigne, directeur du CESNUR, avait vu Chirac a reçu 600 millions de francs pour être élu,juste lorsquen 1996, critiquant le rapport sur les on comprend mieux son attitude. II est lié par un sectes en France, il avait prédit que la chasse aux contrat. Sans doute, ne le fait-il pas de gaieté de sorcières constituait une brèche dans le droit interna- cœur, car on le dit plutôt sympathique. Mais, force tional, car lexemple culturel de la France serait suivi est dadmettre que cest sous son autorité suprême par les pays où le respect des droits de lhomme est que lEtat exerce actuellement un droit de persécu- fragile. Cest chose faite depuis la venue au pouvoir tion. de Monsieur Chirac en 1995. On se souvient que tout a commencé dès son élec- Retour en France. Le docteur Juliette Boillon et tion, lorsque le premier ministre Alain Juppé a ou- Maïté Castano, responsable de la communauté vert la chasse aux sorcières avec le fracassant Horus, ont été mises en prison. Juliette BoiIllon est rapport sur les sectes. Puis dans le sillage de lalerte condamnée à deux ans de prison ferme pour « faux rouge aux sectes, lordre des médecins a produit son certificat de vaccination» et « non-assistance à rapport sur le « sectarisme thérapeutique», où on personne en danger» Maïté Castano a pris un an de condamne clairement les médecines douces. On prison ferme au titre de « gourOU», cest-à-dire trouvera lhistorique de cette affaire dans notre lettre quelle est déclarée responsable de tout ce qui se passe ouverte au président Chirac, ci-après. dans son environnement, y compris les rhumes et les Dans le cadre de lOmnium, cela fait plus de trois ans bobos de ses « disciples ». que jalerte les responsables des milieux des médeci- Les tàits. Un enfant qui vivait dans la communauté a nes alternatives en leur expliquant que le problème présenté des symptômes de tétanos, mais fut rapi- des sectes est un leurre, et que la cible véritable cest dement sorti daffaire grâce à un traitement à base de tout ce qui fait concurrence au lobby médico- Omnium des Libertés - 40. rue du Paradis - 76530 Grand-Courorme - Tél, 02 35 67 55 62 - Fax 02 35 69 11 04 Site intemet: http://www.multimania.com/omnium
  3. 3. Bulletin de lOmnium des Libertés - août 99 3scientifique. Dans un système où largent est roi, il çoivent chaque jour. Nhésitez pas à leur écrire unfaut que les intérêts financiers soient considérables petit mot, car nous vous assurons que ces femmespour décider la classe politique à déclencher une sont parfaitement innocentes et méritent dêtrechasse aux sorcières qui ridiculise la France aux yeux aidées pour sortir de ce cauchemar au plus tôt.des autres pays européens.Les faits parlent deux-mêmes. Ce ne sont pas tant Docteur Juliette BOILLON et Marie-Thérèse CASTANOles croyances religieuses des témoins de Jéhovah qui Maison darrêt de Valence - Avenue de Chabeuildérangent, mais leur refus de la transfusion sanguine. 26000 VALENCEEt cest surtout parce quelle lutte contre la psychia- Adresser les dons à Omnium des Libertéstrie que la Scientologie est diabolisée. 40 rue du Paradis - 76530 Grand-CouronneMais, on constate que dans les milieux des thérapiesnon-conventionnelles, le préjugé contre les sectesest tellement enraciné - moins que dans la popula- LETTRE OUVERTEtion cependant - que cela rend difficile une visionlucide de la situation. Chacun attend de se faire mas- ET JAMAIS CLOSEsacrer dans son coin tout en refusant de sallier avecun éventuel concurrent. AU PRÉSIDENT CHIRACMédecine anthroposophique, homéopathie, naturo- AU SUJET DE LA LIBERTÉpathie, et les dizaines dautre systèmes thérapeuti-ques non-conventionnels refusent de se rencontrerpour faire front commun.En tant que président de lOmnium, je suis accusé par Monsieur le président,des victimes des antisectes dêtre un « défenseur desectes ». Le sectarisme à la française est à son com- Le 17 juin, je me trouvai à lassemblée nationaleble ! Il faudrait ouvrir une enquête dans tous ces mi- pour prendre connaissance du rapport parlementairelieux, sur le thème: « Avez-vous des préjugés? Si « les sectes et largent », dont le titre constitue unoui, comment pouvez-vous prétendre soigner les fameux lapsus de la part de députés mis en examengens? » pour diverses affaires de corruption.Il faut donc espérer que le calvaire du docteur On me remit la copie dune lettre signée par uneBoillon servira à ouvrir les yeux de certains. Un vingtaine dorganisations américaines de défense decomité de soutien en faveur de Juliette Boillon et la liberté religieuse. Elle était adressée au présidentMaïté Castano a été constitué sur linitiative de Clinton «en vue de sa rencontre avec le présidentlOmnium et de notre ami Jacques Daudon. On trou- Jacques Chirac et dautres officiels du gouvernementvera ci-joint le document « soutien aux dames em- français ». Ce courrier demandait au président desprisonnées » qui est à diffuser largement. Jacques en Etats-Unis dintervenir auprès de vous, pour calmera déjà distribué des milliers dans les rues de Valence « le climat de répression officielle qui alimente lin-et de Montélimar. tolérance en France ». Or, ce jour-là, MonsieurUne souscription est ouverte pour financer le re- Clinton était à Paris.cours en cassation du docteur Boillon. Les dons, Dans les jours qui suivirent la visite du présidentmêmes modestes, à partir de 50 francs, sont à adres- Clinton à Paris, la presse française ironisa surser à lordre de Omnium des Libertés, en précisant au « lOncle Sam qui vole au secours des sectes ». Undos « soutien à Juliette Boillon ». journaliste, mandaté pour entretenir la psychoseQuant à elle, Maïté Castano fait savoir quelle ne antisecte, ira même jusquà écrire « quun Clintondemandera pas de pourvoi en cassation, car depuis le peut cacher une secte ». Le président des Etats-Unisdébut, elle estime que son sort est réglé. Maître Jean- appréciera t-il la boutade selon laquelle il seraitPierre Joseph, son défenseur, a dit que la condamna- sponsorisé par la Scientologie? Cela lui est sanstion était dans le tiroir avant le procès. doute indifférent car les USA furent fondés par desMaïté Castano est le « gourou dune secte» qui fait sectes religieuses, alors que notre révolution sestpousser des légumes géants, et la communauté Horus formée en opposition à la religion. Cela explique enrisque de donner le mauvais exemple dune vie autar- partie le différent franco-américain sur cette ques-cique en marge du système. Pour les autorités, cette tion. Dans la «patrie de la raison », cest la science« secte» récapitule tout ce quon veut aujourdhui qui tient lieu de culte. Mais pourquoi la France a-t-éliminer: médecines douces, agriculture bio appuyée elle déclenché une chasse aux sorcières en 1995,par les ondes de formes, vie communautaire, indé- précisément lannée de votre arrivée au pouvoir?pendance par rapport à la société. Un médecin français qui vient dêtre mis en prison pour deux ans, a avancé lhypothèse que « notre cherDans leur cellule commune de la prison de Valence, président de la République aurait reçu 600 millions dele moral des dames est actuellement satisfaisant la part des laboratoires pharmaceutiques pour des-grâce à la vingtaine de lettres de soutien quelles re- cendre les médecines douces ». Omnium des Libertés - 40, rue du Paradis - 76530 Grand-Couronne - Tél. 02 35 6755 62 - Fax 02 35 69 11 04 Site internet: http://www.multimania.com/omnium
  4. 4. 4 Bulletin de lOmnium des Libertés - août 99La Justice a conclu que cette homéopathe, le docteur Rien ne laissait présager cette situation avant votreJuliette Boillon devait endosser la responsabilité du arrivée au pouvoir, Monsieur le président. Ce nestdécès dune vieille dame diabétique, qui sest éteinte certes pas le président Mitterrand qui a déclenchétout à fait naturellement. Faut-il en déduire que les cette chasse aux sorcières car il fut remarquablementmédecins dont un patient est mort, devraient aller requinqué par les produits Beljanski.en prison? De plus, ce docteur est accusé davoir On lui en a dailleurs voulu davoir renié lallopathie,établi un faux certificat de vaccination pour un en- en saffichant avec un médecin homéopathe qui luifant victime dune piqûre de tique. Il ny a aucun prescrivait des remèdes interdits en France mais quirapport entre le tétanos et la maladie de la Iyme, sont aujourdhui fabriqués aux Etats-Unis. Mais, dèsmais selon le dogme vaccinaliste, si lenfant présen- que Mitterrand eut tourné le dos à lhistoire, le pro-tait des symptômes proches du tétanos, cest quil fesseur Beljanski fut éreinté jusquà la mort. Pour lanavait pas été vacciné. Le fait quil soit bien vivant première fois dans notre histoire, et sans précédentet quil fut remis sur pieds simplement grâce à du fer, en Europe et dans les démocraties, le gouvernementna pas adouci le verdict. Deux ans de prison fermes ! Juppé venait de déclarer la guerre au non-La dureté de cette sentence ressemble à une peine conformisme.exemplaire. On ne sait pourquoi vous couvrez cette campagne,On ne sait qui a reçu de largent pour « descendre les mais il faut bien quà lorigine, il y ait eu une volontémédecines douces », mais dans les faits, cest depuis politique car en la matière rien nest laissé au hasard.votre accession à la magistrature suprême, quon Je suppose que vous nêtes pas bien informé sur leréprime aussi durement le~ minorités religieuses et dossier des sectes, car vous ne disposez que des rap-les thérapies alternatives. A tel point que le service ports alarmistes des associations partisanes. Savez-des libertés religieuses du département détat améri- vous que des gendarmes se rendent chez des particu-cain a menacé la France de représailles avec loppor- liers pour leur demander sils se soignent avec destunisme que lon irr;agine. plantes, sils brûlent de lencens, sils prient et deIl est connu que lEtat reçoit beaucoup dargent des quelle manière, sils regardent la télévision, sils lisentlaboratoires pharmaceutiques, comme par exemple trop longtemps et méditent, sils sabstiennent dapé-les 25 milliards versés pour lannée 95. On ne doit ritif dans les réunions de famille, sils mangent de ladonc pas sétonner de la pression qui pèse sur les viande, sils ont changé de mode vestimentaire, silsmédecines douces dénoncées comme des « pratiques ont adopté un nouveau régime alimentaire, sils sesectaires ». déplacent en France et à létranger, sils sortent enCela commence avec la commission parlementaire semaine ou en week-end, sils font des emprunts, silssur les sectes de 1995 - constituée de députés de ont des sautes dhumeur, sils sexaltent pour unevotre majorité - et qui accoucha dun rapport con- cause nouvelle et bien dautres tracasseries inouïes?damnant tout ce qui nest pas conventionnel. Tout Cette suspicion a pour origine les critères dese précipite depuis 1996 : Rapport parlementaire sur « symptômes sectaires» établis par les associationsles sectes ouvrant la brèche aux attaques contre les antisectes reconnues dutilité publique! Cette chassemédecines douces; rapport de lordre des médecins aux sorcières est donc une menace réelle pour descontre les médecines parallèles et les « médecins centaines de milliers de citoyens paisibles dont lessectaires» ; dénonciation de lhoméopathie comme droits fondamentaux ne sont plus respectés.« grigri occulte»; directives des associations anti- Comme il est impossible que vous cautionniez cessectes pour combattre « les pratiques répugnantes du méthodes, je suis convaincu que vous ignorez lessectarisme thérapeutique» comme le jeûne, la so- souffrances que tout cela entraîne, particulièrementphrologie, la naturopathie, la méditation, le végéta- dans les procédures de divorce où les droits paren-risme, descentes de la gendarmerie dans les centres taux sont abolis dès quil y a suspicion dede thérapies naturelles, procès dinquisition. Tout « symptôme de sectarisme médical ou spirituel ».cela médiatisé avec la plus grande virulence selon Cest un jeu de massacre, surtout depuis que le gardeune propagande qui nous rappelle de mauvais souve- des sceaux a donné pouvoir aux associations antisec-nirs. tes de collecter des plaintes et de se porter partieCes actions mobilisent lAdministration, plusieurs civile. Or, ces milices souvent composées de mili-ministères, les renseignements généraux, la gendar- tants incultes et fanatisés, enregistrent nimportemerie nationale, les juges, lordre des médecins et les quel ragot comme plainte à charge contre un méde-associations antisectes, qui tirent sur tout ce qui cin, une association ou un particulier.bouge. Il faudrait imposer un code de déontologie aux asso-Avant 1996, les antisectes ne semblaient pas spé- ciations et professions « sensibles », afin de ne pluscialement alertés par le péril que les tisanes de plan- verser dans les amalgames des rapports parlementai-tes font courir à la santé publique. Avant cette date, res de 96 et 99. Mais comme cest précisément cetaucun ministre de la santé navait osé avancé largu- amalgame qui permet deffrayer lopinion sur le ment que « les risques vaccinaux ne seraient que de la « péril des sectes », il y a peu de chance quon adopte propagande des sectes ». des solutions constructives. La désinformation en- Omnium des Libertés· 40, rue du Paradis - 76530 Grand-Couronne - Tél. 02 35 67 55 62 - Fax 0235 69 11 04 Site internet: http://www.multimania.com/orrmium
  5. 5. Bulletin de lOmnium des Libertés - août 99 5tretenue par les renseignements généraux et leurs blement contagieuse. Dès 1996, des sociologuesrelais médiatiques ne, prédispose pas à la sérénité. avaient prédit que lexemple culturel de la France neElle est indigne dun Etat de droit. serait pas sans conséquence sur les pays où le respectComme il est évident que ni les groupes de mystiques de la liberté individuelle nest pas garanti. Or, depuisni les médecines douces ne menacent la sÜreté de votre accession à la présidence de la République, lalÉtat, cest quil y a de gros intérêts financiers en jeu. liberté de conscience, de culte, dassociation, dex-Je ne citerai pour exemple que les Autorisations de pression et de choix de mode de vie nest plus garan-Mise sur le Marché des médicaments. Le ministère tie. Jen ai consigné les preuves dans mon livrede la santé impose parfois à la population des pro- « LEtat Inquisiteur» que jai lhonneur de soumettreduits dangereux ou inefficaces, mais il interdit les à votre bienveillante attention. Je ny défends au-remèdes salutaires jugés non rentables par lindustrie cune secte ou clan mais une certaine idée de lapharmaceutique, concurrentiels de ses produits ou qui France.nont pas fait lobjet dun dessous de table assez con- Jaffirme, arguments et faits à lappui, que depuisséquent. Cela remonte à lorigine de la religion scien- trois ans, la France se livre à une chasse aux sorciè-tifique détat depuis un siècle, dont la Mecque est res en vue dune normalisation mentale de la société.linstitut Pasteur. Le premier conseil dadministra- À nen pas douter, il faut que les intérêts soient con-tion de linstitut Pasteur au XIXe siècle en dit long sidérables pour que ce lavage de cerveau national aitsur limplication des financiers dans le business de la été rendu possible.santé publique. Joël LabruyèreComme en France la médecine est une affaire dar-gent, on comprend pourquoi la guerre que mènelétat contre les thérapies non-conventionnelles nesexplique que par la corruption. On peut en déduire LE PROCES HALLUCINANTque lextravagante manipulation de lopinion avec la DE LA « SECTE» HORUSpeur des sectes est un leurre absolu.Sil ny avait des gens en prison, et des malheureuxtraînés devant les tribunaux pour crime dhérésie, 0 n COMPOSEE DUNE MAJORITE DE FEMMES, la pourrait presque admirer la sagacité de ceux qui 0 nt monté le coup de la chasse aux sectes. Grâce à eux, Communauté Horus regroupait principale- nos yeux souvrent à la terrifiante vérité politique. ment des scientifiques, amis de longue date, Mais on est aveuglé par la cruauté de cet éblouisse- qui, avec leurs enfants, vivaient depuis plu- ment. sieurs années dans la région Rhône-Alpes, et Un beau jour de 1996 une nation se réveille envahie par les sectes, alors quune paillote templière- ont réussi à mettre en application une tech- barbouzarde a flambé dans le Vercors, en faisant nique millénaire leur permettant dobtenir de seize victimes. lagriculture biologique géante sans engrais Interminablement, durant des mois, les médias hur- chimiques, ni pesticides ni insecticides. lent lalerte rouge au suicide collectif. Les gourous seraient aux portes de Paris. On dit quils violent et torturent. Le Grand-Orient claironne que la « République - sa chose - serait en péril ». Les jésuites de tous les bords confessionnels sindi- l eur rentabilité à lhectare est impressionnante sagissant de « bio », et leur méthode, qui ne coÜte rien, pourrait être le début dune solution à la famine gnent quon puisse confondre les croyances des sec- dans le monde. Malheureusement, un constat sim- tes avec celles de la « vraie religion ». Lhomme de pose: toute solution gratuite aux problèmes de santé la rue ne peut entendre le mot « secte» sans expri- et de vaccination, agro-alimentaire, chômage, dro- mer sa panique. Il est prêt pour le lynchage. gue etc ... fait, comme par hasard en France, lobjet La société entière a été retournée. On diffuse des de persécutions systématiques orchestrées par une listes de pratiques et de groupes hérétiques en oppo- psychose oÙ lensemble de lopinion publique croit sition absolue avec nos valeurs républicaines et dé- aujourdhui que tout membre dun groupe classé mocratiques. « secte» est instantanément décérébré par son Enfin, la France ayant montré lexemple, cest la « gourou », et que le premier responsable à condam- Chine qui se lance dans la chasse aux sorcières, em- ner est précisément ce « gourou ». Dautre part, prisonnant les adeptes du giqong, brÜlant les livres comme par hasard, de nombreuses mesures viennent publiquement, parquant les gens dans les stades en aujourdhui par exemple attaquer dans lindifférence leur faisant abjurer leur foi sous peine dun empri- générale lhoméopathie, la phytothérapie pratiquées sonnement de dix ans. Je tiens la France responsable également dans certains groupes, bref toutes les dis- de cette infamie, car lexemple quelle a montré au ciplines efficaces mais peu rentables. Les défenseurs monde est une brèche béante. Si la « patrie des droits habituels des Libertés Publiques croient dur comme de lhomme» viole le Droit, la maladie sera inévita- fer que ces disciplines se rattachent « forcément» Omnium des Libertés - 40, rue du Paradis - 76530 Grand-Couronne - Tél. 02 35 6755 62 - Fax 02 35 69 11 04 Site internet: http://www.multimania.com/onu1ium
  6. 6. 6 Bulletin de lOmnium des Libertés - août 99aux dérives sectaires, et par conséquent, laissent Dautre part, Régine a eu connaissance dinforma-faire. Lorsque ce processus sera terminé, une législa- tions effroyables concernant les vaccinations. Destion draconienne permettra le contrôle des associa- scientifiques du monde entier, et de renommée mon-tions, des syndicats, un pas de plus aura été fait dans diale, écrivent depuis des années quon nous auraitlélaboration de la pensée unique liberticide. menti sur les vaccins depuis 50 ans. La Cour va néanmoins estimer que les interrogations que peut sePoursuivie pour avoir évité à son enfant une grave poser une mère de famille, face aux cris dalarme deintoxication [ scientifiques du monde entier sont des « Croyances ». Comme pour le sang contaminé, lamiante, ou laRégine est sage-femme. Après avoir mis au monde vache folle: des « croyances ».des centaines denfants, elle accouche elle-mêmedune ravissante petite blonde. Malheureusement,elle se rend compte que son bébé est atteint dunemaladie congénitale: la toxoplasmose congénitale: LE VRAI FAUX TETANOSlenfant est porteur dun parasite et risque de deveniraveugle avant lâge de 2 ans. .La médecine est impuissante face à cette maladIe. LA DISPARITION « PARANORMALE» du 1erLes antibiotiques conseillés ne font que réduire le diagnostic, et lincroyable insecte au doublerisque de cécité, sans le faire disparaître. dard.Réaine voit son pédiatre qui lui prescrit des antibio-tiq~es. Au bout de 6 mois, lenfant ne va pas bien dutout: apathie, manque dappétit, etc.Réaine consulte donc un médecin homéopathe qui luico;seille lhoméopathie et suggère larrêt de ces anti- l e jeune Thibaud, enfant vivant dans la commu- nauté Horus, 3 semaines après une piqûre de ti- que, présente des symptômes inquiétants, et estbiotiques particulièrement lourds, qui, à long terme, hospitalisé par ses parents à VALENCE. Comme ilcausent des lésions irréversibles dans le corps dun possède un certificat de vaccination contre le téta-bébé et notamment dans le système hépatique. nos, et que les symptômes ne « sont pas tout àEntr~ le risque infime de cécité et la certitude de fait» ceux dun tétanos, on remarque sa piqûre delésions irréversibles, Régine nhésite pas une se- tique, et lon fait une recherche concernant la mala-conde: elle arrête ces antibiotiques et donne le trai- die de Lyme (maladie de la tique), tout en sachanttement homéopathique prescrit à sa fille. que les traces de cette maladie peuvent napparaîtreAu bout de quelques semaines, lenfant a retrouvé son dans le sang que longtemps après le déclenchementappétit, sa bonne humeur, est en parfai~e sant~. Cer- de celle-ci.tes, elle est toujours porteuse du paraSIte, malS por- Devant le caractère inquiétant de son état, lenfant,teuse saine, et même très saine. un samedi, est transporté par hélicoptère, de ValenceLa mère commet lerreur décrire au pédiatre, en lui à Lyon (hôpital Edouard Herriot), avec un courrier indiquant quil faut se méfier des certitudes médicales. manuscrit remis à ses parents, évoquant le diagnostic Si Régine avait été un simple particulier, personne de la maladie de Lyme. naurait réagi: Après tout elle a fait un choix entre Entre temps, des gens bien intentionnés, ayant ap- deux avis différents de médecins. Mais voilà, depuis pris lhospitalisation du petit, téléphonent à lhôpital quelques temps, elle vit dans la communauté pour dire que lenfant « vit dans une secte, que le HORUS. Le pédiatre est furieux, et écrit au Procu- médecin qui laurait vacciné est "leur amie", et que le reur de la République en indiquant que lenfant est certificat est donc certainement un faux. ». « privée de soins »; et quil. est urg~nt dintervenir. (!e Cédant à la rumeur publique, les médecins de Lyon pédiatre sait depUIS 5 mOlS que 1enfant est traItee décrètent alors que celui-ci a bien contracté le téta- par homéopathie, mais « découvre» quil est urgent nos. Il sera soumis au traitement classique contre le dintervenir en recevant la lettre de la mère...un peu tétanos: 3 semaines au curare et aux morphiniques, insolente, il est vrai). Régine est poursuivie. sans amélioration de son état. Mais les médecins Bien que toute vaccination, dans le c~s de t?x?plas- sont tellement enfermés dans leur psychose, quils en mose congénitale, soit hautement deconseillee, on ont perdu tout discernement. Ainsi le fait que le reproche également labsence des vaccins « obliga- temps dincubation de la maladie ait été de 3 semai- toires ». nes (au lieu de 1 à 3 jours, selon les traités de méde- Récemment un professeur de la Faculté de Médecine cine relatifs au tétanos) ne les étonne pas, pas plus de Marseille lui indique par écrit, quelle a eu parfai- que le fait que la cause infectieuse soit une piqûre tement raison de faire ce choix car sinon lenfant dinsecte à la tête (chose encore jamais vue daprès serait peut-être morte aujourdhui! .. des spécialistes), ni quil y ait eu fièvre et absence de Peu importe, Régine explique quaucune vaccmatI~n trismus. Bien plus, alors quau bout de 3 semaines en France nest obligatoire avant lâge de 18 mOlS. sans résultat, un jeune interne, devant les protesta- Or, lenfant navait quun an à lépoque des faits. tions des parents et de Juliette Boillon, alors méde- Onmium des Libertés - 40, rue du Paradis - 76530 Grand-Couronne - Tél. 02 35 6755 62 - Fax 02 35 69 11 04 Site internet: http://www.multimania.com/onmium
  7. 7. Bulletin de lOmnium des Libertés - août 99 7cin traitant, affirmant que la maladie nest que la hélico, accompagné dun courrier de liaison.» et lemaladie de Lyme (allergie encore peu connue à la médecin qui la rédigé se souvient bien de ce courrierpiqûre de tique), a lidée de prescrire du fer (très effi- manuscrit du• samedi. Pourquoi a-t-on été oblicré, bcace dans la maladie de la tique, mais totalement dans un dOSSIer médical dans lequel les documentsinefficace dans un tétanos), « pour voir» et que manuscrits sont fréquents, de refaire ce courrier?suite à cette prescription, lenfant est sauvé en 4 8 Le juge dinstruction avait désigné deux experts. Leheures, les médecins continuent daffirmer quil 1er explique de manière succincte que Thibaud a biensagissait bien dun tétanos... eu le tétanos, et quainsi les certificats de vaccination sont faux.Les parents de Thibaud, après aVOIr interrogé les Le 2ème explique dans un rapport très abondantchefs de service de toxicologie de plusieurs C.H.U. pour quelles raisons le diagnostic du tétanos est hau-dautres régions en France, qui leur ont déclaré una- tement improbable.nimement navoir jamais vu un tétanos comme celui Dans toute affaire normale, il y aurait eu relaxe aulà, font faire une analyse sanguine du petit Thibaud bénéfice du doute. Mais voilà, ce nest pas une affairequi va alors, un an plus tard, révéler enfin des traces normale: les « adeptes» dune secte doivent êtrede la maladie de la tique. Cette analyse, faite par le condamnés.Laboratoire Mérieux, révèle aussi que, bien que Thi- Cest pourquoi alors quun expert du Parquet recon-baud ait été revacciné pendant son hospitalisation, il naît à laudience que lenfant, après la vaccination àa retrouvé un an plus tard, exactement le même taux lhôpital ne pouvait reperdre autant danticorps endanticorps antitétaniques « trop bas» quil avait le un an, et donc admettait que cet enfant reperdaitjour de son entrée à lhôpital... Malgré cela Juliette très vite tous ses anticorps, Juliette Boillon a quandBoillon est mise en examen pour établissement de même été condamnée.faux certificat, et sa radiation du Conseil de lOrdre Des médecins ont assisté aux débats. Ils sont aba-des médecins est prononcée en Juin 1996. sourdis....Sur appel, le Conseil National de lOrdre, bien obligéde constater que Thibaud a bien eu la maladie deLyme, va juger que selon « les données actuelles dela science », il a pu avoir le même jour et en même ON A PLUS LE DROIT DEtemps le tétanos. Saluons au passage la vigueur ex- MOURIR CHEZ SOItraordinaire de linsecte ayant pu transmettre enmême temps 2 maladies rares... (sÙrement un insectebiologique à double dard !) Lexamen de son dossier LHISTOIRE DES 2 DAMES AGÉES qui auraientdevant le Conseil de lordre va alors révéler que lecourrier dit « courrier de liaison» qui accompagnait dû être immortelleslenfant dans lhélicoptère de Valence à Lyon, unsamedi, (manuscrit, car il ny avait pas de secrétairedans le service à Valence ce samedi) évoquant lediagnostic de la maladie de Lyme est remplacé par I sabelle est diabétique depuis son enfance. Il sagit dun diabète très instable qui, compte tenu de son âge, donne des symptômes très pénibles pour elle etun courrier daté du lundi, (dactylographié cette fois)et névoquant plus que le diagnostic de tétanos et son entourage: diarrhées incessantes, fatigue, odeurs rien dautre. Ainsi, à loccasion du transfert dun en- nauséabondes, etc...Depuis plusieurs années elle vient fant dun hôpital à un autre, il y a eu deux courriers! régulièrement chaque été chez ses amis de la Com-Par la suite, les parents de Thibaud, convoqués de- munauté HORUS, pour se reposer, être au grand air, vant le Juge des enfants, dans le cadre dune procé- et manger de la nourriture saine. Cet été 95, comme dure dassistance éducative, découvrent que le 1er tous les étés, elle vient passer plusieurs semaines, et courrier (celui du samedi) se trouve entre les mains sinstalle à sa convenance chaque soir dans une cara- du Juge des enfants, qui va même leur lire. Ils vont vane, pour son intimité, sur un terrain à quelques alors demander que ce courrier soit communiqué au dizaines de mètres dune des maisons. Comme tous Juge dinstruction (qui lui, ne possède que le les étés, tout le monde remarque les symptômes deuxième). Plusieurs mois plus tard, comme cela na habituels, les malaises fréquents, lincontinence, mais pas été fait, ils prennent rendez-vous chez le Juge personne ne salarme vu quelle ne manifeste rien de dinstruction pour demander si le courrier du samedi plus grave que dhabitude. lui a bien été transmis. Celui-ci, devant eux, télé- Pourtant, un jour, cest le coma, brusquement. phone au Juge des enfants qui va alors sapercevoir Juliette Boillon, le médecin est là. Elle tente de la que ce 1er courrier a disparu du dossier. Ecœurés, les ranimer. Mais il est déjà trop tard. Isabelle sest parents ont sur le champ quitté la France, après éteinte tranquillement. avoir adressé un courrier aux Juges, expliquant quil Un jeune homme, membre de la Communauté, très ne servait plus à rien de les convoquer à lavenir. .. lié avec la tante de la défunte, téléphone à cette Pourtant un expert a bien écrit « Lenfant part en dernière qui lui dit spontanément « Vous savez que Omnium des Libertés - 40, rue du Paradis - 76530 Grand-CourOlme - Tél. 0235 6755 62 - Fax 02 35 69 11 04 Site internet: http://www.multimania.com/omnium
  8. 8. 8 Bulletin de lOmnium des Libertés - août 99ma nièce a toujours voulu mourir chez elle. Dautre nouvel an 95, elle se trouve dans son village natal, àpart, si demain matin vous déclarez le décès dans plus dune heure de route. Elle fait un malaise, etvotre commune, attendez vous une fois de plus à un comme son médecin habituel nest pas de garde, ellelynchage médiatique ... » Le jeune homme ramène téléphone à Juliette Boillon qui se déplace, lexaminedonc la dépouille dIsabelle chez elle, à 200 km. Dès et lui donne un traitement. Elle va mieux et se lève.son arrivée, il appelle le médecin traitant qui cons- Juliette Boillon ne veux pas la laisser seule. Marie-tate le décès, et le lendemain, il fera la déclaration Antoinette refuse catégoriquement toute hospitalisa-lui-même à létat civil. De nombreuses maisons de tion. Alors, Juliette Boillon décide de lemmenerretraite ou hôpitaux font cela, notamment pour dans la communauté, et sinstalle avec elle dans uneéviter des transports coûteux dans des cercueils chambre, dormant à ses côtés. Au petit matin, Ju-plombés. Mais, sagissant dune communauté, tout liette Boillon la découvre sans vie: arrêt cardiaquececi est forcément suspect. De plus, des personnes foudroyant et irrémédiable, comme fontrbeaucoup deont témoigné dans cette affaire: or, ces « témoins» personnes de cet âge. Inutile dappeler le SAMU. Ilnétaient pas présents au moment des faits, et est déjà trop tard.avaient quitté la communauté en très mauvais ter- Juliette Boillon sera quand même condamnée pourmes. Ils vont venir dire quon a littéralement laissé omission de porter secours. Et bien sûr, Maïté« pourrir» Isabelle pendant des semaines, sans rien Castano, qui na rien à voir dans lhistoire, sera aussifaire, et quen plus Maïté Castano, fondatrice de la condamnée.Communauté, lui aurait suggéré « de ne plus prendre Voilà ce qui sest débattu au procès de Grenoble.ses médicaments ... ». Mais de quels médicaments Poursuite hallucinante, condamnation hallucinante.sagissait il donc? Pas de linsuline car un témoin a Ceci na rien à voir avec la fiction.prétendu que pendant 15 jours, elle avait arrêté lin- Pourquoi Juliette Boillon, Maïté Castano et Réginesuline. Mais ce témoin voulait trop bien faire, car il devaient-elles être condamnées? Parce que leursne savait pas que linsu lino-dépendant en cas de dia- travaux agraires remettent en question le lobby debète avancé, arrêtant linsuline, ne tient pas 48 heu- lagro-alimentaire.res. Or, linsuline est le seul médicament prescrit aux Parce que leur parcours face au corps médical remetdiabétiques. Cest pourquoi, personne, ni même le en question la politique vaccinale.Parquet, ne fut capable de dire quels médicaments Parce que leur histoire révèle un système capable deMaïté Castano aurait empêché Isabelle de prendre. tout mettre en œuvre pour les neutraliser. Un sys-Mais, il fallait condamner. Le motif? Omission de tème capable de discréditer et anéantir toute com-porter secours est tout trouvé. Condamner qui? munauté, groupe ou individu layant mis à jour. VoilàMaïté Castano, fondatrice de la communauté et les faits.Juliette Boillon, médecin homéopathe.Marie-Antoinette, 82 ans, avait, elle aussi, lhabitudede venir régulièrement visiter ses amis dHorus. Au RENSEIGNEMENTS GENERAUX: LA « MACIDNE A SCANDALES» S"EMBALLE DOIT-ON TENIR LE MINISTRE DE LINTERIEUR POUR RESPONSABLE de la désinformation émanant de ses services de police? Si les ministres passent, les RG demeurent, et cela pose problème. Ainsi, il y aurait des « dizaines de milliers denfants» mis en danger dans des sectes. Celles-ci vec le rapport parlementaire sur les sectes, les disposeraient dassociations paravents, créées pour renseignements généraux nous avaient habitué mettre le grappin sur nos enfants. à un lavage de cerveau national. Cette fois On parle dune soixantaine dassociations dont leencore, le bidouillage sur les « entànts emhrigadés», ministère de lintérieur a communiqué les noms à lacommandé par Alain Vivien, est une propagande mission interministérielle sur les sectes. Parmi lasans rapport avec les faits. liste diffusée dans la presse (le Parisien / 7.06.99),Les renseignements généraux viennent de mettre en prenons pour exemples, trois organisations sur les-circulation dans les médias un rapport confidentiel quelles nOLIs disposons dinformations de premièrede 250 pages, annoncé, comme dhabitude, à grands main: la Scientologie, léglise Raêlienne et Nouvelleroulements de tambour. Acropole. Omnium des Libertés - 40, rue du Paradis - 76530 Grand-Couronne - Tél. 02 35 6755 62 - Fax 02 35 69 11 04 Site internet: http://www.multimania.com/omnium
  9. 9. Bulletin de lOmnium des Libertés - août 99 9Dabord lincontournable Eglise de Scientologie, à lesquelles disposent de milliers dassociations para-laquelle les RG ne prêtent pas moins de 16 associa- vents pour embrigader la jeunesse. En outre, ce nesttions paravents. Or, on constate que 7 de ces asso- pas demain la veille que les RG produiront un rap-ciations sont inconnues ou sans aucun rapport avec port sur la puissante secte des pédophiles, qui comp-la Scientologie; 5 nexistent plus depuis 5 ans, 8 ans te un nombre impressionnant de magistrats, hommeset la ans; et 4 associations seulement proposeraient politiques, hauts fonctionnaires, médecins et ecclé-des activités scolaires ou éducatives. siastiques.Pour être objectif, le rapport des RG naurait dû citer Nous sommes dans une période critique où le men-que LInstitut Auber, Applied Scholastics, lEcole du songe tient lieu de vérité officielle. Comme celaRythme et le Cours Bernard. Le chiffre a donc été commence à se voir, les manipulateurs mettent unemultiplié par 4. pression énorme sur la société.Quant à elle, la Religion raêlienne est créditée de 4associations paravents: « Eveil et Harmonie », as- « Ceux qui craignent avec tant de bontésociation dissoute, sans fonction éducative, rassem- quon lave le cerveau dun quidam,blant des membres majeurs; « Eveil, développement savent laver le cerveau de la nation»et nature », association organisant des stages dété Louis Pauwelspour adultes; « Enfant, citoyen du monde» et« Enixia », associations créées par danciens mem-bres raêliens, sans contact avec lorganisation de laReligion raêlienne. EN FRANCE,Pour être objectif, le rapport des RG aurait dû préci- LARGENT INTÉRESSEser que seule lÈcole « Enixia» avait un rapportindirect avec les Raêliens, mais quil ne sagit que de BEAUCOUP LES DÉPUTÉSlinitiative privée dex-raêliens.Enfin, Nouvelle Acropole dont le cas illustre la piè-tre qualité des renseignements collectés par les RG, AVEC LEUR PRECEDENT RAPPORT SUR LESpuisquelle na aucun projet éducatif ou scolaire.Nouvelle Acropole est pourtant créditée de 3 asso- SECTES de 1996, le député socialiste Guyardciations paravents: et ses collègues du RPR avaient mis la Ré-e - « A toi de jouer », troupe de théâtre pour adul- publique la tête en bas en officialisant le dé- tes, fondée par un ex-membre, mais qui est restée lit de « croyance irrationnelle ». à létat de projet, puisquelle na jamais été enre- gistrée comme association.e - « Organe de Sauvetage écologique », association . . lévidence la liste noire des 172 sectes était un sans rapport avec lenfance, et sans lien avec Nouvelle Acropole, mais qui aurait participé à 0 coup de bluff puisque 80% de ces associations avaient un dossier vierge, et présentaient moins de une action de nettoyage des rives dune rivière dérives individuelles que les organisations religieuses avec des membres de Nouvelle Acropole. On est institutionnelles. Mais en France, un Témoin de loin de lembrigadement des enfants. Jéhovah ne peut commettre une infraction au codee - « Office européen pour les enfants enlevés et de la route sans quon en rende responsable son exploités », association inconnue. église.Le rapport des RG a donc plaqué sur Nouvelle Acro-pole une activité éducative inexistante. Avec leur nouveau rapport sur « largent des sec-Ainsi, sur les 23 associations citées, la plupart tes », les députés Guyard et Brard viennentnexistent plus ou nont jamais existé, et seules 4 dinventer le « délit de patrimoine ». Cela devraitdentre elles auraient directement un lien avec la inquiéter les Français qui ont du bien sous le soleil,Scientologie. Soit 80 % « derreurs» ! car une organisation de mille membres ne peut plusCette proportion est très significative de la mystifi- posséder un immeuble sans tomber sous le coup decation politico-policière au sujet des sectes. patrimoine exorbitant. Or, si on fait le calcul, lesLa police détat a-t-elle le droit de diffuser des in- associations fichées comme richissimes nont reçuformations mensongères? Sans doute, si cela lui de leurs membres que des sommes dérisoires. En leurpermet de créer des contre-feux pour masquer des faisant approuver un rapport aussi grotesque, Brardaffaires autrement plus sulfureuses. et Guyard prennent-ils leurs collègues de lassembléeLe procédé nest pas nouveau, mais dans le cas de nationale pour des imbéciles? »lalerte rouge aux « enfants embrigadés », notre Ils nous présentent un tableau des délits commis parattention est fortement attirée sur le but de la ma- les sectes qui se voudrait accablant mais où ne figu-nœuvre : faire oublier quen France près de 100 000 rent que des redressements fiscaux dune banalitéenfants sont maltraités, et que les bourreaux appar- affligeante et des infractions aux règles detiennent dabord aux sectes religieuses officielles, lurbanisme. Depuis quand ces problèmes relèvent-ils Omnium des Libertés - 40, rue du Paradis - 76530 Grand-Courorme - Tél. 02 35 67 55 62 - Fax 02 35 69 11 04 Site internet: http://www.multimania.com/ornnium
  10. 10. 10 Bulletin de lOmnium des Libertés - août 99de la criminalité? » Depuis quand un retard de TVA tionale considère quun « changement de régimemérite-t-il dêtre répertorié comme un crime dans alimentaire et la pratique de la méditation» sont desun rapport de la République? » faits inquiétants qui lautorise à enquêter sur notreDe plus, un membre dune organisation religieuse compte. Courageusement, Xavière Drappier a auto-minoritaire qui est patron de sa propre entreprise se risé la publication de son histoire afin dalerter ceuxvoit accusé dêtre une « filiale de secte ». qui ont du mal à admettre que nous vivons sous un Selon ce raisonnement tous les patrons « cathos » régime dinquisition. Xavière est secrétaire chezde France travailleraient directement pour le Vati- « Mièrofil 25 » près de Besançon. Mariée à 20 ans,can ! » elle est en voie de divorce à cause des fautes de sonAinsi sont tombés dans le fourre-tout sectaire des époux. Elle vit seule, goûtant sa liberté retrouvée, etdizaines dentreprises allant de lagriculture biologi- nest pas décidée à se laisser remettre la bride sur leque aux cliniques pour handicapés dirigés par des cou par quelquun qui sopposerait à ses choix. Sé-anthroposophes. rieuse, responsable, menant une vie calme et réglée,Quest-ce quun membre dune secte dans la France Xavière nest pas le genre de personne qui devraitactuelle? Cest quelquun dont le chemin ne mène ni intéresser la gendarmerie nationale. Son patron faita Rome, ni à la Mecque, et encore moins au Grand- léloge de cette secrétaire à laquelle il peut confierOrient. les problèmes de lentreprise lorsquil sabsente.Aujourdhui on ne brûle plus les hérétiques, on les Xavière serait le modèle de la jeune femme irrépro-licencie. Ainsi, lors de sa dernière assemblée géné- chable, si son entourage ne la suspectait de sadonnerrale, le « Centre Contre les Manipulations Menta- à la méditation et se soigner par les médecines dou-les» sest vanté davoir contraint des « adeptes» à ces. Plutôt que de fréquenter les bars, sortir en boîte,renier leur religion pour ne pas perdre leur emploi. boire et séclater normalement, Xavière a le tort deLa chasse aux sorcières est donc un fait dans ce pays. sêtre liée damitié avec une voyante de Besançon -Le rapport Brard-Guyard sur largent des sectes est Kinésiologue professionnelle - avec laquelle elleun tissu de mensonges où lon constate que les chif- partage sa recherche spirituelle. Il ny a pas là defres ont été grossis démesurément tout en mettant à quoi alerter la puissance publique, mais Xavièrelactif des associations des biens inexistants ou compte des gendarmes parmi les membres de sa fa-quelles ne possèdent plus. Certains mouvements ont mille. De plus, depuis le début de lannée, un gen-décidé de porter plainte; car sil leur était impossible darme de Beaune sest épris de Xavière, et, fortde repousser laccusation de « sectarisme» pour le dépité quelle lui ait refusé sa main, il a déclenchémoins insaisissable du précédent rapport de 96, il contre elle une alerte rouge.sagit cette fois de faits et de chiffres. Elle est désormais harcelée de tous les côtés par laIl est probable que les grognements de lOncle Sam Gendarmerie Nationale. Dabord par le gendarmecontre les antisectes français vont obliger le roquet Cazenave, amoureux transi qui jure de remuer ciel etAlain Vivien à mettre la pédale douce. Na-t-il pas terre pour quelle devienne sa femme; puis, par sonconseillé aux Américains de réviser le premier beau-frère, le gendarme Darne, qui veut la « sauver»amendement de leur constitution sur la liberté de et la ramener dans le giron des « gens normaux» ; etculte? Na-t-il pas dit « aux USA, les libertés sont enfin, par une certaine « brigade de recherche anti-folles? » secte» qui ne la lâche plus dune semelle. Dans sesMais, si en Amérique, les libertés sont folles, il faut lettres enflammées, le gendarme Cazenave exprimebien admettre quen France nous nen avons plus à Xavière une passion où se mêlent lintégrismeaucune. catholique et les menaces des foudres de lenfer. Il veut la délivrer des « fausses croyances» et la rame- ner dans le sein de la « vraie religion». Si elle refuse de lépouser, il lui prédit quelle finira sous XAVIERE ET LES GENDARMES « lemprise dun gourou et portera lenfant du dé- mon ». Ce gendarme soffusque: « Elle médite le soir! » Et, CETTE HISTOIRE VERIDIQUE SE PASSE A lorsquon lui demande sil est interdit de prier, il BESANÇON EN 1999 sexclame: « Mais, elle prie un faux Dieu!». Le beau-frère de Xavière est tout aussi catégorique: « Tu as changé Xavière. Tu ne manges plus comme epuis la mise en circulation dune liste de nous. Cest sur la liste de lADFI: "changement de « symptômes» permettant didentifier les régime alimentaire". On va te sortir de là. Cest pourcitoyens non-conformistes, nous sommes suscepti- te sauver Xavière». Les mots utilisés par ces gen-bles dêtre interrogés par une brigade de gendarmerie darmes mélangent le salut de lâme, la condamnationspéciale. Nous devons répondre sur ce qui touche des idées pas catholiques, et surtout la lutte contre lenotre vie la plus intime: notre régime, nos lectures, « nouvel-âge diabolique». Bref, Xavière doit êtrenos pratiques spirituelles, etc ... La Gendannerie Na- sauvée dun péril dont elle ignore tout, mais que les Orrmium des Libertés - 40, rue du Paradis - 76530 Grand-Couronne - Tél. 0235 6755 62 - Fax 02 35 69 11 04 Site internet: http://www.multimania.com/orrmium
  11. 11. Bulletin de lOmnium des Libertés· août 99 11aendarmes connaissent parfaitement « puisquils 0 n tbdes informations de lADFI ». « MOTHER INDIA »Lassaut final pour le sauvetage de X~vière a ét~ VOLE AU SECOURSdonné par la « brigade de recherche a~tI-secte» 9u,1sest rendue à limproviste à son travaIl le 20 mal a DE KRISHNA16h3 0, en exigeant de linterroger sur le cha,?1p. .Le patron de « Microfil 25 » leur a quand meme. ~altremarquer quils auraient dû annoncer leur visite. PAR MANQUE DE CULTURE OU PAR MAUVAISELinterrogatoire sest déroulé dan~ un bureau de FOI,les antisectes français ont classé lelentreprise. Cette mise en scène avait pour, but de la Mouvement pour la Conscience de Krishnadéstabiliser face à son employeur et ses collegues. comme une pseudo-religion.Après un silence entendu, ~e gendarme .Rainbœuf,lui ademandé: « Vous savez bien pourquoI on est la ? »Devant la perplexité de la jeune fille, il a continué :« Cest bientôt votre anniversaire, et on craint que P armi les 140 pays où ce mouvement est présent, la France serait le seul pays au monde à considé- rer cette branche de lHindouisme comme une sectevous nen profitiez pour vous suicider ». Selon cette indésirable. Le Vaishnavisme ou culte de Krishnalogique imparable, si on .médite ~est .quon est da~sune secte. II est donc éVIdent qu on rIsque de se SUI- pratiqué par des centaines de millions dêtres. ~u­cider le jour de son anniversaire! ! ! mains ne pourrait prétendre au statut de relIgIOn convenable. Est-ce parce quil sagit dune religion au sens le plus précis du terme? Cest sans doute leLinterrogatoire qui a suivi est instructif: « Allumez-vous des bougies? Brûlez-vous de lencens? « Vous caractère émotionnel de ce culte qui est jugé ici mal- séant. Mais, quest-ce quune religion véritable sinonsoignez-vous avec des plantes?» Regard.ez-vous l.a la soumission à la loi divine? Tout le reste nest quetélévision? » II y a donc en France une brIgade antl- mondanité, hypocrisie et religion de pure forme, cesecte qui est autorisée à demander aux citoyens sils que justement les autorités françaises considèrentbrûlent de lencens, ce qui serait un « symptôme» comme « religieusement correct ».dappartenance sectaire. Ne pas regarder la télévi- Lélan religieux le plus sincère serait combattu par lasion est !!rave car rien nest pire que déchapper au République Française qui préfère traiter avec descontrôle b de la secte dominante. Pendant l inter- religions assagies, dévitalisées de leur sève mystique,roaatoire, un orage a éclaté. Goguenard, un gendarme et dont le message se résume à un humanitarisme des:st exclamé: « Cest le divin qui se venge contre surface, sans rapport avec la transcendance etnous ! » On suppose que les « spécialistes» antisec- lexubérance divine.tes qui forment les gendarmes leur o~t laissé croire Le Mouvement pour la Conscience de Krishna aque « le divin» devait signifier « le diable» ou quel- connu bien des vicissitudes à cause de ses erreurs deque chose daussi malfaisant. jeunesse, mais pourquoi sacharn~r contre une org~­ nisation laminée par les persécutIOns fiscales, admi-Xavière est désormais suivie, écoutée, menacée, et nistratives, policières et médiatiques jusquàelle ne sait toujours pas pourquoi. Elle a porté lépuisement moral et financier? Pourquoi ce mou-plainte pour harcèlement c~ntre le gen~arme vement qui édifie actuellement les temples les plusCazenave, mais le gendarme Rambœuf du service de majestueux de lInde, inaugurés en grande pompe parrecherche anti-secte la averti: « Tout ce que vous les ministres de la République Indienne, et qui est citéfaites ne sert à rien puisque cest moi qui gère ce comme « la gloire de lInde» dans les discours offi-dossier» tout en ajoutant: « Il faut rester zen. Si ciels est-il aussi maltraité en France?vous ête~ pas contente, vous ferez 2 ?u 3 prière~, ce Ce ~aradoxe na pas échappé aux parlementairessoir, et ça vous passera! » L~ be~u-frere .de Xavlere, indiens qui viennent dadresser au gouvernementla prévenu: « La gendarmene SUIt les lOIs. » français une série de lettres de protestation. TrenteSi une femme qui se « soigne avec des plantes et courriers très denses ont été envoyés en mars etmédite le soir» sest refusée à un gendarme, cest avril 99 à Lionel Jospin et aux membres du gouver-quelle est dans une secte. On ,ne voit pas dautre nement. Ces lettres ne donnent pas dans la langue deraison pour refuser ses charmes a un pandore. bois diplomatique car pour ces hindous de naissance, il ne sagit ni plus ni moins que de la défense de leur rel igion ancestrale En substance, ces courriers exigent que soit mis fin à« Que mon histoire soit publiée p~u.r fai:~ triompher une discrimination insupportable nuisant aux bonnes la vérité, la justice et la spmtualIte. » ., relations entre la France et lInde. Ils demandent que Xavlere la Conscience de Krishna soit reconnue pour ce quelle est: une religion honorabl~ et. non une. secte malfaisante. Les parlementaires mdlens expnment les remarques suivantes: Nos familles sont depuis Omnium des Libertés - 40, rue du Paradis - 76530 Grand-Couro~ne - Tél. 0235 6755 62 - Fax 02 35 69 Il 04 Site internet http://www.multtmama.com/ommum
  12. 12. 12 Bulletin de lOmnium des Libertés· août 99plusieurs générations liées au culte « Vaishnava », et vant légitimement représenter les valeurs de lInde ànous considérons le Mouvement Hare Krishna travers le monde.comme un représentant légal de lHindouisme àlextérieur de lInde ».Certains députés précisent que la Conscience deKrishna est leur religion, et quils interprètent la Le CCMM:malveillance à son égard comme une agression per- Centre Pour lessonnelle.Ils insistent sur le caractère orthodoxe du culte de Manipulations MentalesKrishna, et sa parfaite adéquation avec les EcrituresSaintes des Vedas. Ils rappellent quil ne sagit pasdune secte fantaisiste mais dune tradition vieille de ROGER IKOR, VICE-PRESIDENT de la ligue ra-5000 ans, même si sa manifestation actuelle en Oc- tionaliste, professeur et romancier, sestcident a pu prêter le flanc à des critiques, compte lancé dans la lutte contre les sectes après letenu du grand nombre de hippies qui rejoignirent lemouvement au milieu des années soixante. Rappe- suicide de Vincent, le plus jeune de ses cinqlons que le poète Allen Ginsberg comme le fils. Ikor attribua la responsabilité de ce sui-« Beatle» Georges Harrisson en furent des propa- cide à la « secte macrobiotique ». Il écrivitgandistes. Fidèle à ses amitiés, Georges Harrison est « Je porte plainte », réquisitoire contre lesréapparu lors dune réunion des pionniers du mou-vement. Pour toute une génération le Mouvement croyances irrationnelles. En 1981, il fonda leKrishna fut et demeure sympathique, et on se sou- CCMM. Sa réputation décrivain lui assuravient des applaudissements saluant les premiers dé- la publication de nombreux articles dans lesvots en robe safran sautillant sur le boulevard Saint- médias, faisant de lui le porte parole le plusMichel à la fin des années 60. Aujourdhui les R.G. virulent des anti-sectes.disent: « Ils font du bruit avec leurs clochettes ».Un député indien nous remet en mémoire le fait quelInde est le seul pays au monde qui tolère autant dereligions disparates en son sein, malgré les fanatis- elo~ Ikor" ~(une secte est venue, elle a posé la mam sur 1 epaule de Vincent. Il en est mort, as-mes de tous bords.« Pourquoi persécutez-vous en France notre religion sassiné sous lapparence dun suicide.» Sousalors que nous tolérons toutes les communautés lapparence dun suicide? En fait, fuyant le domicilechrétiennes en Inde?» demande un parlementaire. paternel, Vincent, âgé de 21 ans, est revenu à« Nous autres hindous, acceptons toutes les religions l~pproche. ~e ~Oël pour se pendre chez son père. du monde, et sans le moindre jugement. Mais en Vmcent a laisse des notes qui en disent long sur les France, la Conscience de Krishna est mise au pilori relations quil entretenait avec son père: « Je suis né et fait lobjet de harcèlement, au point dêtre pres- le 12 avril 1959, dun père écrivain, bourgeois cons- que hors-la-loi ». Les parlementaires indiens deman- tipé, paranoïaque et mégalomane, asexué et impuis- dent au gouvernement français « dintervenir pour s~nt, ~t d~. ma mère, alcoolique hystérique, corriger cette situation en faisant cesser toute persé- depresslve, dehrante, morte des suites de son alcoo- cution à lencontre de lISKCON ». lisme. jai grandi dans une atmosphère lourde de Lambassadeur de lInde en France a tenu a drame étouffé, et de drame réeL.Tout acte un tant sinformer de la situation, et sest déclaré prêt à soit peu réel, créatif et vivant se devait dêtre clan- rencontrer les ministres français pour faire le point destin. Le père est présent. Son immense orgueil, par sur le sort dun mouvement que les hindous considè- sa cupidité, arrivait à posséder la vie dun innocent. rent comme un vecteur de la culture indienne. Il détruisait tout ce que lenfant avait de plus cher. Comme en Angleterre, les temples Hare Krishna Le père, après avoir tué la mère, infligeait une vie de servent de lieux de culte aussi bien aux adeptes occi- petit bourgeois à son fils qui nen voulait pas. Lui dentaux quaux hindous émigrés. sait, lui règne, lui est sage... Il a imposé sa destruc- Les autorités françaises ont sans doute négligé le fait tion. » quavant dêtre une communauté marginale, Hare Ikor, ayant élevé son enfant dans lathéisme ne Krishna est un culte populaire que les hindous consi- supportait pas les « superstitions confuses» de Vin- dèrent comme leur religion à part entière. Devant cent, auxquelles il sintéressa dès ladolescence et lexpansion du mouvement, les autorités indiennes qu il to~rnait en dérision. Pour lui, tout ce qui n, est ont consacré des rues au fondateur Swami Prabhupada. p.as ratlOnnel nest «quobscurantisme ou supersti- Ils ont fait imprimer des timbres à son effigie. Le tlOn ». président de la République Indienne a déclaré quil Une fois son fils disparu, Ikor va sacharner sur sa sagissait dun nouveau souffle de lhindouisme, pou- mémOIre en multipliant les propos méprisants à son égard, quil sagisse des médecines naturelles ou de Omnium des Libertés - 40, rue du Paradis - 76530 Grand-Couronne - Tél. 02 35 67 55 62 - Fax 02 35 69 11 04 Site internet: http://www.multimania.com/omnium
  13. 13. Bulletin de lOmnium des Libertés - août 99 13lécologie. Vincent semble nêtre que le prétexte à la LAVIS DUN EXPERThaine antireligieuse quil répand dans les cahiers ra-tionalistes : « Si nous nous écoutions, nous mettrions « NOUS SOMMESun terme à toutes ces billevesées, celles des sectes . . DES PROSTITUÉSmalS ausSI celles des grandes religions...Un illuminé INTELLECTUELS!»ne suffit pas à fonder une secte...Lintervention dunmalin est nécessaire. Moïse flanqué dAaron, Jésusexploité par Saint-Paul. Mahomet joint lilluminé et VOICI UNE DECLARATION STUPEFIANTE dule malin. Hitler aussi.» Depuis longtemps, Vincentsouffrait danorexie. Il se droguait depuis plusieurs journaliste John Swinton, rédacteur en chefannées. Ikor sest efforcé de minimiser la toxicoma- du New York Times, lors dun banquet don-nie de son fils, par crainte que sa propre réputation né en son honneur à loccasion de son départnen pâtisse. Il préféra mettre sur le compte dun en retraite.régime, la dénutrition de Vincent, omettant de men-tionner quavant la macrobiotique, Vincent ne pesaitque 46 kilos pour 1,76 m ! Roger Ikor reconnaissaitque les problèmes de son fils avaient commencé très .est en réponse à un toast porté à la pressetôt, dès la sixième, « puis la dérive sest accentuée mdépendante, quil déclara: Quelle folie que deprogressivement jusquà la rupture, à dix huit ans. » porter un toast à la presse indépendante t Chacun iciSelon les témoignages, Vincent a commencé par présent ce soir, sait que la presse indépendante nexiste pas, Vous le savez et je le sais.,.vagabonder en direction du Sud. Au retour, alors quilerrait sans but, il fut recueilli quelques jours par René Nayant sans doute plus rien à perdre John SwintonLévy qui fut apitoyé par létat de Vincent. René pulvérise la loi du silence, Beaucoup de gens sententLévy était adepte du régime macrobiotique. Cest la que la presse est muselée, mais ils se sont habitués à« 1?acrobiotic-connection» que dramatisera par la hre le j,ournal ~o~r. se distraire et nen attendent pas ~lus. SI la p.asslvIte des lecteurs est compréhensible,sUite Roger Ikor. Or, ce régime issu du Zen, mis â lamode par les Beatles, est pratiqué par des centaines 1omerta qlll paralyse ceux qui détiennent une carte de presse est mystérieuse.de milliers de personnes. Le rédacteur en chef du New York Times est sansAprès son séjour dans le Sud, Vincent est passé en doute le mieux p~acé pour nous en dire plus: Il nyBretagne où comme lindique Ikor: « il avait accep- en .a pas un p~,rmI vous qui oserait publier ses vraiesté une occupation salariée, et sétait logé dans une opmlOns, ~t s l~ le f~is.ait, ~ous savez davance quel- les ne seraIent JamaIS Impnmées...chambre ». Dès lors, on ne voit pas comment lamacrobiotique peut être rendue responsable de son J,ohn Swi~ton voudrait-il insinuer quaucun journa-suicide. Dailleurs, à aucun moment le livre dIkor h,ste .ne !a.ltpre~ve ?e sincérité ou serait-ce par soucinindique lexistence ni linfluence dun groupe sur d ObjectIVIte qu Il laisse ses propres idées de côté?son fils. Et lorsque Vincent se rendit au domicile de Réponse de ce professionnel qui sest soumis à la loi du milieu durant toute sa carrière:son père pour mettre fin à ses jours, il sétait écouléplus dun an et demi depuis sa rencontre avec Lévy. Si jautorisais la publication dune opinion juste dans un numéro de mon journal, je perdrais mon emploiVincent a écrit à son père: «Ta présence est un en moins de 24 heures. Un homme suffisamment fouassassinat, car la destruction en toi, par toi, pour toi, pour publier son opinion serait bientôt à la rue endéchaîne le tourbillon de lautodestruction suicidaire train de rechercher un nouvel emploi...qui mhabite ...Mais la folie est là, pour toi qui ne Au risque de perdre sa place, un rédacteur en chef necomprends pas, et tu as tout le loisir de juger du beau peut laisser imprimer une idée sortant du cadre decadavre que je ferai.» Rien dans ce quécrivit Vin- linformation contrôlée. Dès lors, que signifie lacent, ni aucun argument développé par Ikor dans ses farce de la presse indépendante?livres ne laisse envisager quune secte ait été respon- Les journalistes ne sont-ils pas payés pour écrire cesable de sa mort. Tout tournait autour dun conflitparental exacerbé qui aurait tout aussi bien pu finir qU?n leur so~ffl~ ? Nous pouvons admettre que la cramte de deplalre soit le mobile de la servilité.par une overdose. Roger Ikor sétait trouvé un bouc Mais, comme le prétend John Swinton, il ne sagitémissaire. Cétait la faute à la diététique, à mai 68, à pas seulement de rétention dinformation et dauto-la majorité à 18 ans, au laxisme de léducation na- censure, mais plutôt dimmoralité: La fonction duntionale, aux médecines douces ou à lécologie. Cest journaliste est de détruire la vérité, de mentir radi-lorigine du Centre Pour Les Manipulations Menta- calement, de pervertir, davilir, de ramper aux piedsles. de Mammon et de se vendre lui-même, de vendre son pays pour son pain quotidien, ou ce qui revient au même.: son salaire. Vous savez cela et je le sais; quelle fohe de porter un toast à la presse indépen- dante. Omnium des Libertés - 40, rue du Paradis - 76530 Grand-Couronne - Tél. 02 35 6755 62 - Fax 02 35 69 11 04 SIte mtemet: http://www.multimania.com/omnium

×