E-book des JEL 2012
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

E-book des JEL 2012

on

  • 3,923 vues

E-book des Journées du E-Learning : compilation des notes collaboratives et des tweets composés lors de la 7eme édition des JEL

E-book des Journées du E-Learning : compilation des notes collaboratives et des tweets composés lors de la 7eme édition des JEL

Statistiques

Vues

Total des vues
3,923
Vues sur SlideShare
3,702
Vues externes
221

Actions

J'aime
1
Téléchargements
95
Commentaires
0

7 Ajouts 221

http://reseaufoad.wordpress.com 181
http://www.scoop.it 25
https://twitter.com 6
http://e-formation.groupe-igs.fr 3
https://si0.twimg.com 2
http://translate.googleusercontent.com 2
http://www.pearltrees.com 2
Plus...

Accessibilité

Catégories

Détails de l'import

Uploaded via as Adobe PDF

Droits d'utilisation

© Tous droits réservés

Report content

Signalé comme inapproprié Signaler comme inapproprié
Signaler comme inapproprié

Indiquez la raison pour laquelle vous avez signalé cette présentation comme n'étant pas appropriée.

Annuler
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Votre message apparaîtra ici
    Processing...
Poster un commentaire
Modifier votre commentaire

E-book des JEL 2012 E-book des JEL 2012 Document Transcript

  • Journées du E-Learning
  • Table des matièresProgramme des JEL...........................................................................................................................5Avant-propos ......................................................................................................................................7Notes des conférences Pleinières .......................................................................................................9E-Learning : cadres juridiques et aspects économiques ..............................................................10 Par Jean-Michel FOURGOUS et Mme Véronique SAGUEZ : ........................................................E-Learning : Les règles du jeu........................................................................................................20 Par Sandrine CARNEROLI, avocate au barreau de Bruxelles..........................................................Du Ludisme au Serious Gaming : Apprendre nest pas jouer ?...................................................25 Par Mme Samuelle DUCROCQ-HENRY, professeur en théorique et pratique de lInteractivité et des NTIC, Université du Québec ......................................................................................................@pprendre de 7 à 77 ans..................................................................................................................32 Par Ada GIANNATELLI, chef de projet en ingénierie pédagogique, METID – Politecnico, Milano................................................................................................................................................Les acteurs des formations partiellement ou entièrement en ligne, Enseignants et apprenants :Quelles intentions, quels effets ?......................................................................................................35 Par Daniel PERAYA, professeur en Sciences de la communication, Université de Genève.............Le droit dauteur sur les oeuvres multimédia : un casse tête ?.....................................................41 Par Michel DUPUIS, professeur des Universités Lille Nord de France-UDSL................................E-learning apprentissage intuitif.....................................................................................................48 Par Jean FRAYSSINHES, Chercheur en Sciences de lEducation pour adultes, Université de Toulouse-Le Mirail Unité Mixte de Recherche (UMR) Education, Formation, Travail, Savoirs (EFTS)........................Le E-Learning : course de fond ou course de vitesse ?.................................................................62 Par Margarida ROMERO, Docteur en Psychologie de lEducation, Professeure associée à la faculté de Sciences de lEducation de lUniversité de Barcelone, Catalogne....................................Apprendre en marchant... : le M-Learning....................................................................................68 Par Davide DIAMANTINI, Professeur associé en Sociologie à la faculté de Science de l’éducation de lUniversité de Milan..................................................................................................Le E-Learning hors-jeu ?.................................................................................................................72 Par Cédric MANARA, Professeur à lEDHEC Business School, Paris............................................Lenseignement meneur de jeu ?.....................................................................................................78 Par Bernard BLANDIN, directeur de recherche, groupe CESI.........................................................Au delà du jeu : la simulation..........................................................................................................83 Par Gilles CHAMBERLAND, Université de Sherbrooke, Québec...................................................Rapport de Synthèse Lenfance de lart : The Childs play, cest un jeu denfant !...................89 Par Gérald DELABRE, directeur adjoint du Centre Droit et Nouvelles Technologies, Université Lyon 3................................................................................................................................................Notes des Ateliers..............................................................................................................................92Jeux pédagogiques en réseaux local : apprentissage et socialisation...........................................93 Par Samuelle DUCROCQ-HENRY...................................................................................................Vidéo pédagogique : Megaupload à luniversité est-ce pour demain ?........................................95 Par Cédric Manara.............................................................................................................................Lapprentissage augmenté...............................................................................................................96 Par Christine Vaufrey, journaliste, Thot Cursus.................................................................................Mondes virtuels et e-pédagogie, des invariants à lusage, de lexploration à la généralisation.98 Par Jean-Paul MOIRAUD, professeur de Design au lycée La Martinière de Lyon.......................... 3
  • La démarche ePortfolio dans lenseignement supérieur.............................................................102 Par Jean HEUTTE - MINES du MESR Paris ...........................................................................................................................................................Atelier visualisation collective et réussite universitaire..............................................................109 Par François BOCQUET - Université Lyon 1 ..................................................................................Et après les conférences les gazouillis continuent........................................................................111Les partenaires................................................................................................................................117 4
  • Programme des JEL 5
  • 6
  • Avant-proposLes Journées du E-Learning existent maintenant depuis 7 ans. Cette septième éditionaurait pu sappeler « LE-Learning, lâge de raison ». Mais comment pourrions continuer àfaire du E-Learning si « nous écoutions notre raison » ? Il ne faut pas être raisonnablepour utiliser les technologies de linformation dans le cadre de nos activités pédagogiques.Nous tous, qui sommes passionnés par ce nouveau champ dinvestigation que nous offrela technologie, cest autre chose qui nous anime : le jeu et le plaisir.Le jeu car le E-Learning est fondamentalement ludique pour les apprenants bienévidemment, mais aussi pour nous. Nous prenons du plaisir à enseigner avec lesnouvelles technologies. Chaque année, lors des Journées du E-Learning, nousaccueillons avec joie nos collègues, conférenciers et auditeurs à Lyon, pour des causeriesformelles et aussi informelles sur les enjeux et perspectives du E-Learning.Cette année pour marquer « son âge de raison » les Journées du E-Learning ont doncretenu le thème de « lEnfance de lart ».Pour cette nouvelle édition nous avons proposé aux auditeurs de participer à un outil deprises de notes collaboratives. Cet E-book est le fruit de cette collaboration entre lesauditeurs, nous avons également associé aux notes une sélection de gazouillis échangéssur Twitter.Il ne sagit pas dun simple gadget de Geek mais dune démarche délibérée de mise enœuvre du Web 2.0 et des concepts de lintelligence collective. Certains trouveront cetteapproche étrange et seront peut-être choqués par ce mélange de citations, propos« rapportés » et interprétations des rédacteurs des notes. Nous ne faisonsquexpérimenter de nouveaux médias au risque même dêtre « hors la loi »1. En fonctiondes retours des lecteurs, dans le strict respect dune démarche itérative, nous décidons decontinuer ou non cette aventure des prises de notes collaboratives,Malheureusement tous les ateliers nont pas pu être lobjet dune prise de notescollaboratives, Il en manque quelques uns et nous espérons que les conférenciers et leslecteurs nous nen tiendront pas rigueur. Nous ferons encore mieux lannée prochaine.Cet E-book est donc une collection de prises de note et ne peut en aucun être assimilé àdes « travaux de colloque » écrits, relus et approuvés par les conférenciers. Lexercice deprises de note est au contraire teinté de subjectivité, aussi nous avertissons le lecteur quecet ouvrage ne reflète pas intégralement la pensée des conférenciers.1 Aujourdhui il nexiste aucun statut juridique pour ce type d’œuvre collective dérivée. 7
  • Nous remercions enfin et surtout les rédacteurs de cet ouvrage collaboratif qui ont mis leurproduction à la disposition de tous et plus particulièrement Aurélie Wattecamps, StéphanieAriagno, Jean-Paul Moiraud, Bertrand Gajeot, Yves Moreau, Anne Tramut, et tous les« JELers » qui ont participé.Yann BergheaudDirecteur des Journées du E-LearningCe document est sous Licence Creative Commons :Paternité + Pas d’Utilisation Commerciale + Partage à l’Identique (BY NC SA) 8
  • Notes des conférencesPleinières 9
  • E-Learning : cadres juridiques et aspectséconomiquesPar Jean-Michel FOURGOUS et Mme Véronique SAGUEZ : Jean-Michel Fourgous, est un ancien député UMP du département des Yvelines. Le 25 août 2009, le premier ministre François Fillon lui confie une mission sur la place du numérique à l’École. Le rapport est remis le 15 février 2010 ; la communication de M. Fourgous en présente les conclusions. Véronique Saguez, professeur agrégé en Sciences de la Vie et de la Terre. Rapporteur des deux missions Fourgous sur l’école numérique et la modernisation de la pédagogie.Consultez la vidéoConsultez la « Keynote »Rappel : LUnion européenne est la premier puissance économique mondiale avec18 000 milliards de dollars de PIB. Le premier poste de dépende budgétaire de lUnioneuropéenne est celui de léducation.Le plan de lintervention : 1. Contexte et enjeux 2. Les valeurs ajoutées du E-Learning 3. Des contraintes et besoins spécifiques 4. Les conditions de la réussite 5. Les défis à relever 10
  • 1 – Contextes et enjeux, éléments introductifs:Pour faire du E-Learning, il faut être équipé ! 97 % des familles ont les outils nécessairesdisposent dun matériel informatique adéquat pour se former, mais encore faut-il bien seformer et cela peut passer par le E-Learning. Le fossé, aujourdhui, est lié à lusage et nonpas à léquipement. Il est utile de bien former les jeunes (ou la Génération "C" : Collaborer,communiquer, créer)2Aujourdhui, il existe de fortes inégalités sociales : 34% des enfants de chefs dentreprisessuivent des cours particuliers payants contre 12,5% des enfants douvriers. La progressiondurant le temps scolaire est la même pour tous les enfants, chacun démarrant à sonniveau.Pendant le temps extrascolaire, les enfants des milieux favorisés se forment par le biaisde cours à domicile, alors que les enfants des milieux défavorisés "désapprennent", leursparents ne pouvant pas se payer de cours particuliers.Les inégalités ne sont pas seulement sociales, elles sont aussi territoriales : les espacesurbains sont plus favorisés que les espaces ruraux par une concentration des hommes etdes moyens permettant le E-Learning.Malgré ces inégalités, le rapport pointe lefficacité du E-Learning. On remarque parexemple quun étudiants ne retient que 5% de lenseignement dispensé en cours magistralpour une heure de cours alors quun étudiant en E-Learning retient 75% de lenseignementdispensé pour le même temps.Le E-Learning devient petit-à-petit un nouveau modèle dapprentissageRessources:Lélève apprend autrement, nimporte ou et nimporte quand.Aujourdhui, on a besoin dun apprentissage individualisé, actif, mais permettant aussi untravail collaboratif.Le modèle dapprentissage se modifie du triangle dHoussaye où un enseignant est seulface à ses élèves passifs, ses ressources et un élève passif, nous sommes passés à untétraèdre3 avec un enseignant, des réseaux dapprentissage, un élève actif, desressources multiples.Lenseignant voit également sa mission se transformer : il devient à la fois guide, coach,webtuteur, scénariste, auteur, créateur...etc.2 NDA : « Le fossé, aujourdhui, n’est plus lié à l’équipement mais aux usages. C’est la raison pour laquelle il est nécessaire de former les élèves aux usages « pertinents » du numérique. Car même si cette génération C (créer, communiquer, collaborer) est née avec le numérique, elle ne sait pas s’en servir pour des buts formatifs. »3 NDA : « un enseignant au centre d’un dapprentissage, un élève actif, des ressources multiples et des pairs avec lesquels il apprend à tout moment. » 11
  • Il faut enlever le E- du E-Learning et traiter de lapprentissage dans une société numériqueet en réseau.La manière denseigner a été révolutionnée par la multiplicité des ressources, maislenseignement est au centre dun réseau dapprentissage.2. Les valeurs ajoutées du E-Learning:Lenfant apprend quand il veut, où il veut comme il veut et sans le regard des autres.Lintérêt du E-Learning, cest aussi de répéter les choses autant que le désire létudiantpar la disponibilité continuelle des ressources. La répétition est un élément fondamentalpour lapprentissage.Pour les élèves, et notamment des élèves timides, cela permet une meilleure participationde tous au cours en E-Learning.Lon note également laugmentation des échanges entre pairs.La réflexion et largumentation sont aussi facilitées.Le E-Learning permet le développement de compétences-clés pour un élève/étudiant :autonomie, confiance en soi, capacité à gérer son temps, e-compétences, créativité,compétences communicationnelles, disposition à demander de laide, efficacité, ...Les conclusions sont positives, on constate de meilleurs résultats scolaires grâce àlapport du E-LearningMais le temps scolaire et le temps dE-Learning doivent être complémentaires. On doitpermettre à lélève, par cette complémentarité, dapprendre autrement et de manièredifférente, en différenciant les éléments traités en cours et en E-Learning.LE-Learning comme enjeu éducatif :L apprentissage est plus rapide et plus motivant avec le E-Learning. Il peut permettreune personnalisation adaptée des contenus à lapprenant,et induit une meilleureimplication.LE-Learning comme enjeu économique :Il touche plus délèves en moins de temps,Il rentabilise le temps extra-scolaire,Il baisse les couts de formation par apprenant. 12
  • 3. contraintes et besoins spécifiques du E-Learning • Il faut une motivation de lapprenant comme de lenseignant , et ne pas se décourager, bref, persévérer. • Il faut guider les acteurs dans son utilisation des outils, • ne pas mésestimer le besoin dinteractions entre formateurs, enseignants et étudiants. • Il y a une nécessité de repères : avec des objectifs de connaissances, et une autoévaluation pour lapprenant. • Il faut repérer les difficultés de chacun, • et ne pas hésiter à multiplier les supports technologiques pédagogiques.Les 7 conditions de la réussite : • 1ère condition : une coordination temps scolaire et extrascolaire. La nécessité de former tous les élèves à apprendre avec internet et limplication de lélève reconnue et validante. • 2ème condition : un temps élève repensé. La manière dont le temps dapprentissage est réparti a plus dimpact sur les résultats scolaires que le temps passé devant lenseignant. • 3ème condition : revoir le métier enseignant avec moins de temps de cours pour allouer du temps au E-Learning. • 4ème condition : réinventer les centres de documentation et dinformation (ils devraient évoluer vers des Learning-Center) • 5ème condition : former les enseignants (faire du webtutorat, etc.), au E-Learning. Exemple : 4 étapes du modèle de lintégration des TICE par les enseignants : 1. Découverte 2. Adoption 3. Appropriation 4. Création • 6ème condition : accompagner lévolution de lenseignant dans la maîtrise des outils par un ingénieur pédagogique (à luniversité), créer à loccasion des postes d « ambassadeurs numériques », sans oublier un statut horaire spécifique intégrant le télétravail. 13
  • • 7ème condition : créer un Educ-pass numérique. Aux USA, un enseignant peut utiliser tout type douvrages et faire des copies multiples que ce soit pour la classe ou pour un enseignement en ligne à distance. "Mettre les ressources en ligne en limitant les accès aux seuls élèves, pour ne pas être attaquable" Mais au regard du droit dauteur, même limité dans laccès, lemprunt reste illégal. (Voir la communication de Cédric Manara).Les Défis du E-Learning :Une qualité pédagogique, linteractivité (samuser en apprenant : serious game; pas depdf), prendre en compte la non-autonomie de lélève, la coordination avec le tempsscolaire (lE-Learning ne refait pas le cours en présentiel).Échange avec le public"Lintroduction des jeux sérieux dans les dispositifs dapprentissage, cest formidable, lesélèves apprennent"La scénarisation na pas été abordée par M. Fourgous et Mme Sarguez, elle est pourtantfondamentale pour déployer des usages pertinents.Jean-Michel Fourgous soppose à la distinction entre le privé et le public, le camp desvertueux et le camp des autres. "la distinction est stérile" précise t-il.Question de Yann Bergheaud, quel coût du Droit ? cest un réaménagement du coût...celasappelle du management ! Il faut accélérer sur la coordination, les contenus...etc.Un amendement sur lexception pédagogique est prévu à lAssemblée nationale préciseM. FourgousMuriel Lafontaine pose la question des bases documentaires pour le E-learning, y a t-ildes bases existantes ? Cela pose léternel problème des droits dauteurs !Un annotateur déplore cependant une intervention où lon majore la question matérielle,où lon minore la question de la construction des usages. Les enseignants savent agrégerdes solutions hétérogènes au service dun projet homogène (lapprentissage etlenseignement). Il faut maintenant réfléchir à ces usages, les observer et les diffuser.Twitter@JELearning Le numérique : 1e créateur demplois en France : 500 000 emplois créés dici 2015. Cest aussi le 1e moteur de croissance mondiale #JELyon@Billaut #JELyon Fougous : le e-learning est une révolution ! 14
  • @moiraud tous les nouveaux métiers ont besoin du numérique, les anciens aussi #JELyon@JELearning Fossé numérique entre familles aisées et plus modestes. Différenciation des usages. Fossé culturel et non plus matériel. #JELyon@Billaut #JELyon e-learning France : 1 md pour former les prof , 5 à 10 mds de matos et un réseau fibre 25 mds dixit Fourgous@JELearning Emergence dune nouvelle génération : la génération C. La quasi totalité des jeunes utilisent un ordinateur pour travailler. #JELyon@moiraud: tous les nouveaux métiers ont besoin du numérique, les anciens aussi #JELyon@JELearning #La base du E-Learning est là... La pédagogie mixte peut être une solution pour répondre aux difficultés scolaire #JELyon@JELearning #JELyon : désapprentissage des enfants des milieux défavorisés en période extrascolaire. Les + favorisés ont les moyens de suivre des cours.@JELearning 12,5% des enfants douvriers de -12 ans suivent des cours particuliers payants en dehors de lécole, les + favorisés sont 34 % #JELyon@JELearning Les inégalités touchent aussi les territoires, les espaces urbains sont plus favorisés que les espaces ruraux #JELyon@CFORPmultimedia 75% des informations sont retenues grâce au E-Learning. En enseignement présentiel 5%, selon le rapport Fourgous (via @JELearning) #JELyon@JELearning #JELyon : lapprentissage formel cest 20%, linformel est de lordre de 80% !@B_Porlier #jelyon retours d expérience d une enseignante en amphi roubier et intervention de JM. Fourgous : intervention partagée et dynamique. 15
  • @moiraud Le e.learning est-il de lenseignement informel ? #JELyon@CFORPmultimedia Lapprentissage formel cest 20%, linformel est de lordre de 80% ! (via @JELearning) #JELyon@moiraud Le e.learning scénarisé est très formel #JELyon@JELearning le métier de lenseignant change, il devient davantage un Web tuteur avec le E-Learning, #JELyon@CFORPmultimedia Le CFORP : à la fine pointe des ressources pédagogiques numériques du 21e : Jeux Sérieux, Apps, manuels numériques HTML5 & plus ! #JELyon@Billaut #JELyon Fourgous ny va pas de main morte.. Il faut changer notre pédagogie le prof de papa ben .. Out ?@philippeliotard RT @JELearning: Changement de paradigme , vers un apprentissage mêlant travail en classe, et hors de la classe. #JELyon@JELearning Le E-learning cest cool, cest sympa et cest un bon perroquet. Donc pas mal pour lapprentissage & la mémorisation :-) #JELyon@Bergheaud Les @JELearning 2011 ont conclu : "pour être heureux faites du elearning". 2012 commencent avec e-learning et le plaisir ! #JELyon@JELearning #Elearning : Développement de compétences certain pour les élèves, notamment la confiance, lautonomie, la créativité... #JELyon@stephleprince Du triangle dapprentissage au tétraèdre pédagogique #JELYON à lamphi Roubier@Annan26 #JELyon Emmanuel Bellanger/UNI-Learning: "(ne )pas(faire) de technoangélisme"(...)Mais on nempêchera le"bring with your own device".@JELearning Oui, encore faut-il que lenseignant sorte de la logique pdf, usage massivement répandu. Diversifions les supports,.. #JELyon 16
  • @Annan26 #JELyon Emmanuel Bellanger/UNI-Learning:>Les étudiants utilisent les réseaix sociaux,et non pas les mails.@MarionSessiecq RT @Yves_Moreau: "Deux intellectuels assis vont toujours moins loin quune brute qui marche" #JELyon@JELearning La carotte a de lavenir. Elancourt a mis en place un syst. de points pour des cours de soutien100000 points = 1 tablette = succès #JELyon@dawoud68 RT @moiraud: Le e.learning pose la question du temps et de lespace dans léducation #JELyon@moiraud Lespace létablissement scolaire est-il le seul lieu dapprentissage ? #JELyon@stephleprince Évoluer des centres de ressources documentaires vers des Learning center pour accompagner le elearning #jelyon@moiraud Le question du tutorat, créer la fonction ou en plus des travaux habituels ? #JELyon@Annan26 #JELyon @EmmanuelBellanger UNI-Learning:>1 prof qui a peur du ELEARNING cest un mauvais prof@sleauthier #JELyon elearning : il faut oublier le "e" > LEARNING@stephleprince RT @moiraud: Le temps scolaire passe par une prise en compte du e.learning dans le temps statutaire #JELyon #avisperso@Annan26 @JELearning #JELyon Bellanger>bachotage in TransportsCommuns.En 15min,on accède à du texte très court.On relit pas Habermas,mais qq news ;-P@sleauthier RT @JELearning: #JELyon proposition dun Educ-pass numérique : aux USA, cest le fair use qui prime. Néc. davoir une exception pédagogique forte en France@Annan26 @JELearning #JELyon EBellangerUNI-Learning>UNI-LearningMoi je crois à lhumain et donc quà 1 moment chacun va comprendre =) 17
  • @stack_overflow9 #JELyon : le réseau social universitaire doit être un projet détablissement@snowakowski #JELyon et remettre à plat le process de ce quest enseigner@JELearning Et puis il y a la question des infrastructures : si pas de connexion web, ça restreint certaines utilisations #JELyon@rooszjm RT @snowakowski: #JELyon ENT nest pas eLearning ! et résumer le développement du eLearning au developpement du haut débit me semble un peu léger@CFORPmultimedia Les journées du e-learning commencent aujourdhui à #lyon A suivre avec le hashtag #JELyon http://t.co/KB9CJs14 (via @tice2010)@JELearning Accompagnement à linnovation pédagogique, changement culturel en France nécessaire selon M. Fourgous... #JELyon@Annan26 @JELearning #JELyon EBellangerUNI-Learning>Risque du Mobile Learning:être trop pushy.Et faire contenu trop dense@Billaut #JELyon Fougous il faut fibrer TOUT le territoire et vite, sinon pas de e-learning..@JELearning Dans les projets pédago avec une équipes denseignants on promeut le collaboratif ou le coopératif en numérique ? #selfquestion #JELyon@Annan26 @JELearning #JELyon EBellangerUNI-Learning>Temps passé sur mobile+tablette:Temps+court.Mais attention+forte car affichage"mono-fenêtre"@rooszjm RT @JELearning: Accompagnement à linnovation pédagogique, changement culturel en France nécessaire selon M. Fourgous... #JELyon@lendrizz #JELyon valeur ajoutée du numérique : oui mais un réaménagement nécessaire des temps scolaires et extrascolaires pour enseignants et élèves@CFORPmultimedia Émergence dune nouvelle génération : la génération C. La quasi 18
  • totalité des jeunes utilisent un ordinateur pour travailler. #JELyon@moiraud Les bases existent dans le secondaire cest edubase #JELyon@snowakowski #JELyon Pourquoi un moteur de recherche pour aller plus vite ? Le très haut débit est une solution ;-)@moiraud Et si la solution aux difficultés se trouvait dans la force du bricolage enseignant ? #JELyon #bricolage #informel #PLE #PLN@JELearning On parlait de la tablette Google... #JELyon RT @ActuaLitte: Google annonce sa tablette Nexus 7, à partir de 199 $ http://t.co/6LR9vh4U@JELearning @CedricManara : le haut débit ne fait pas de bas débat. #JELyon(Voir à les Missions Fourgous 1 et 2 : lecole numérique (2010), Apprendreautrement à lère numérique (2012), http://missionfourgous-tice.fr; Publication :Réussir à lécole avec le numérique (Odile Jacob,2011) 19
  • E-Learning : Les règles du jeu Par Sandrine CARNEROLI, avocate au barreau de Bruxelles Spécialisée en droit des créations immatérielles, Sandrine Carneroli intègre léquipe dAlain Berenboom en 2000. Ses domaines dintervention couvrent le droit de linformatique, des réseaux et des nouvelles technologies ainsi que le droit dauteur et le droit des médias.Consultez la vidéoLE-Learning risque de réveiller léternelle querelle entre Ancienset Modernes. lenseignant peut également se poser une question angoissante : "le E-Learning va t-il faire disparaître lenseignement classique ?"Cette question est très ancienne puisque Platon dans Phèdre met en scène Thot quiexplique au pharaon lenjeu de lécriture. Le Pharaon craignant que la culture oraledisparaisse dit : "ton invention na de science que lapparence" (Note de Jean-PaulMoiraud).Dans les années 90, on pensait, à tort, que la formation à distance allait révolutionnerlenseignement et que lenseignement présentiel allait être réformé.Dans les années 2000, la population belge nétait pas "connectée", et navait pas daccèsau numérique. Il y a eu une grande campagne en 2006, pour équiper les familles qui sestsoldée par un échec. En 2010, cette campagne a été reconduite avec beaucoup plus desuccès. Aujourdhui, seulement 30 % des belges ne sont pas équipés.Mais il ne suffit pas de distribuer du matériel aux enseignants pour lancer le E-LearningLes vrais défis de lenseignement dans le mondeLéducation est un droit essentiel, un droit vital pour léconomie, la culture. Une meilleureéducation profite à toute la société. Il faut toutefois rendre cette éducation accessible àtous les citoyens.Linstruction et les nouvelles technologies se rejoignent quant à la nécessaire accessibilitéà "ses services". Par ailleurs les technologies sont le support de léducation. 20
  • La technologie a également un impact sur le temps de la formation, elle permet laformation tout au long de la vie et une mise à jour régulière de ses connaissances sur lesoutils utilisés.Le travail à faire : Cest très compliqué sur le plan organisationnel, il y a un problème decoût financier, déclosion détablissements privés avec des prix élevés (doù un problèmede qualité de lenseignement), piratage informatique etc. La question des droits dauteurssubsiste par ailleurs.Il ny a pas de cadre juridique et financier et peu de régulation, et cela cause lapparitiondétablissements privés peu sérieux. les problèmes de sécurité informatique (piratage parles élèves notamment 30 cas en Belgique en 2011) peuvent aussi constituer un frein àlutilisation du E-Learning.Les enseignants peuvent reproduire des œuvres sans demande dautorisation en Belgiqueà condition dêtre sur des réseaux officiels. Cette mesure a été inscrite dans la loi belgesuite à une directive européenne.Problème de la « fracture » économique : Il est dit que la pratique du E-Learning enBelgique (Université de Liège) est réservée à une élite. Dans cette université, il y a unediminution des heures denseignement en présentiel, mais une augmentation des heuresE-Learning sans pour autant que des salles informatiques soient disponibles pour cetteactivité. Cela oblige les étudiants à séquiper en matériel informatique et à lamener sur lecampus.Le problème est éthique : on ne peut demander aux étudiants de supporter le coût de latechnologie ?La télévision scolaire en Belgique constitue un risque de dérive commerciale (En Francenous avons eu aussi lexpérience de la télé scolaire avec Jean Valérien)Les univers marchands et non-marchands nont pas la même exigence de qualité. Il fautêtre vigilent quant à la marchandisation de léducation. Dans un modèle non-marchand lintention pédagogique de lauteur est privilégiée, mais il faut être vigilant quantaux risques dune éventuelle dérive commerciale du E-Learning.Il faudrait prendre exemple sur le logiciel libre. En Belgique, il existe des logicielsabordables pour enseigner en E-Learning.Dans les faits, loffre de formations en ligne dans le monde universitaire belge est trèsréduite.3 portails en Belgique dans les communautés wallonne et flamande. Lenseignement estorganisé par les Régions.Le portail du E.learning http://www.learn-on-line.be/ 21
  • Les écoles doivent intégrer obligatoirement dans leur ENT toutes les ressourcesaccessibles, e qui favorise la portabilité des ressources.On veut intégrer lE-Learning dans les facultés. Il y a une réelle volonté mais pas encorede normes, de règles. Il faudrait légiférer sur ce cas, ce qui est loin dêtre évident enBelgique étant donné les problèmes de gouvernance !Le E-Learning est un domaine nouveau pour les Belges, car ils nont que dix ansdexpérience, mais le E-Learning dans une perspective de démocratisation dans le pays.Échanges avec le publicYann Bergheaud demande que lintervenante, forte de son expérience en droit, nousdonne une illustration des difficultés juridiques du E-Learning en Europe eu égard auxdifférences de législation.Sandrine a été confrontée à un dossier dans le cadre de la mise en ligne dune plate-forme pédagogique pour les handicapés (déficiences visuelles). Ce sont les Suisses quise sont lancés dans le projet et ont ensuite posés la question du droit. la question est lasuivant quelle harmonisation européenne pour lexception handicapée ?Les pays se sont accordés pour donner lexception sans avoir à payer des droits tropimportants.Jean-Michel Fourgous critique la position de lintervenante sur des acteurs venant du privé(secteur marchand) qui pourraient supplanter les acteurs publics (secteur non-marchand).Lancien député insiste sur la réconciliation et la nécessaire coopération entre secteurpublic et secteur privé dans le E-Learning pour développer ce secteur.Les normes de qualités ne sont-elles pas identiques dans les deux secteurs ?Twitter@JELearning #JELyon E-Learning, les règles du jeu par Sandrine Carneroli #JELyon. Prises de notes collaboratives ici : http://t.co/e0JtE31m@JELearning Dans les années 2000 la Belgique a eu une politique numérique volontariste pour équiper les foyers, distribut° de packs de connexion #JELyon@JELearning Expérimentation : Dispositifs hybrides de formation dans les salles de classe depuis 10 ans. #JELyon@JELearning La technologie a un impact sur le temps, de lenseignant comme de 22
  • lapprenant.#JELyon@moiraud Pas de cadre juridique et financier, peu de régulation #JELyon #temps #espace #jaime@JELearning #JELyon : on repose le problème de la fracture numérique. En Belgique, certains disent que le E-Learning est une pratique réservée à lélite@collinadeline RT @JELearning: La technologie a un impact sur le temps, de lenseignant comme de lapprenant.#JELyon@JELearning Augmentation des heures en E-Learning. Ca a contraint les étudiants à séquiper et à amener leur matériel à luniversité (à Liège) #JELyon@Yves_Moreau Cest mal barré RT @JELearning: Dérive à éviter pour le E-Learning : le tout-commercial. #JELyon@stack_overflow9 #JELyon @JELearning OCW : UNESCO Déclaration de Paris 2012 : Engagement à utiliser et promouvoir les Ressources Educatives Libres@JELearning Se défier des logiques marchandes dans un univers non-marchand qui est lunivers éducatif #JELyon@Yves_Moreau En même temps, linnovation technologique vient du secteur marchand... #JELyon.@JELearning En Belgique, lenseignement est de la compétence des Régions... En Wallonie un portail recense les formations en E-Learning. #JELyon@snowakowski #JELyon pourquoi ne parlons nous que de technique ?@stack_overflow9 #JELyon @JELearning Open Education : Produit dappel pour le choix dun établissement@stack_overflow9 @JELearning #JELyon Open Education : Moyen simple de gérer les droits dauteurs@stack_overflow9 @JELearning #JELyon Open Education aujourdhui : Réduction du nombre de cours mais augmentation de la qualité@snowakowski #JELyon evaluation par les élèves .. Un process qualité ???? 23
  • @JELearning #JELyon : M. Fourgous critique le discours de différenciation public/privé dans léducation de lintervenante #JELyon.@moiraud Après les anciens et les modernes, la loi et le contrat #JELyon #débat@lendrizz 23% des utilisateurs de lopencourseware viennent chercher des ressources pédagogiques et non participer à des cours #JELyon 24
  • Du Ludisme au Serious Gaming : Apprendrenest pas jouer ? Par Mme Samuelle DUCROCQ-HENRY, professeur en théorique et pratique de lInteractivité et des NTIC, Université du Québec Professeur en théorie et pratique de lInteractivité et des NTIC, docteure en communication spécialiste du Serious Gaming et des nouveaux médias, Samuelle Ducrocq- Henry enseigne au Département de Création et nouveaux médias de l’UQAT depuis 2002.Consultez la vidéoMme Ducrocq -Henry a fait une thèse sur : "les tribus ludiques" ....Présentation de photos de LAN party, dans la première moitié des années 2000.Définition du LudismeLe Ludisme est un comportement caractérisé par la recherche du jeu sous toutes sesformes...On redécouvre le jeu vidéo à des fins thérapeutiques.Génération X et Y : Il y a une culture du net par les jeunes. ils ont grandi au cœur dunumérique et ils ont une culture "électronique".Que sont ces Serious Games ?Le terme a été établi en 2004. Simulation et vidéo ludique, on peut le définir comme un jeuvidéo détourné à des fins éducatives.Exemple : FIREMAN-VR (brigade de sapeurs pompiers de Paris qui lont utilisé pourmieux se former) 25
  • Axe 1er : Existe t-il une véritable Interaction entre les joueurs ? est cequil y a un véritable apprentissage ?Pour quil y ait apprentissage, on va parler par laffordance dun contexte (un contexteriche) et il est nécessaire quil y ait un engagement du sujet.Ce que nous apprennent les joueurs ? Il y a tout dabord, lattrait du jeu, Il y a un contexteunique avec un monde virtuel et un monde réel, cest "fun" ou "fun factor"...on parle mêmede Tribus, de clan, il est question de scoutisme électronique (rite).Il y a des effets marginaux : On peut évoquer lasexualité (10% des joueurs)...Le "fun factor" est peut être vu comme un équilibre entre...Les jeux fun factor rassemblent des milliers de personnes.Dommage on ne connait pas le nom des jeux qui permettent de réunir autant degens ? Battelfield, Call of Duty.Conclusion :Lapprentissage situé : • Principe dapprentissage actif et critique, • Principe du design, • Principe sémiotique, • Apprentissage identitaire, • Principe dachèvement : persévérance et apprentissage, • Principe de pratique • Maitrise des risques de lunivers psychosocial, • Apprentissage autodidacte (veille technologique), • Principe de rétroaction amplifiée, • Régime de compétence,Les jeunes font de la veille technologique sur leurs jeux.Quest ce que leur apporte le jeu ? • Des apprentissages psychosociaux (esprit de travail en équipe) • Des apprentissages psychocognitifs (stratégie, langue), • Des apprentissages psychomotriciels (gestion du stress), • Des apprentissages techniques. 26
  • Beaucoup de joueurs reviennent de ces manifestations enrichis en compétences et enexpériencesLa typologie des joueurs : • 1ère age : la compétition tout simplement, cest le novice. • 2ème âge : Croissance , désir de se former, cest un un stade plus critique, Les décisions du capitaines commencent à être contestées • 3ème âge : la maturité, un aspect plus relationnel avec une recherche dexpérience • 4ème âge : Porteur dune culture particulière, ce sont des "mentors"...joueurs autodidactes, etc.Le Gaming est assimilé à du « scoutisme électronique »Mme Ducrocq-Henry constate alors que des Interactions et alteractions sont en jeu.Lessentiel des relations interactions dans le LAN sont la confrontation, la collaboration, lanégociation, et le transfert.Une socialisation accélérée dans les jeux, que ce soit du coté des gamers que du coté desdéveloppeurs.Cette procédure de socialisation "précipitée" passe par la superposition des 2 mondes, leréel et le virtuel.Exemple dune expérimentation appliquée au LANpédagogique: http://www.dailymotion.com/video/xcsc78_lan-pedagogique-version-complete_videogames?search_algo=1Lidée était que : Nimporte quel jeu (GTA : Grand Thief Auto ) peut être détourné à desfins tout à fait sérieusesLe LAN pédagogique est ici une simulation dun jeu de conduite. Il faut bien évidemmentrappeler les règles de conduite (dans ce cas), un moniteur dauto-école était là aussi pourrappeler les consignes, règles de conduite. Il y a une simulation de lexamen (avec unencadrement par une personne physique) et il y a le jeu et chaque intervenant/joueur estdans le jeu.Le lieu de formation nest plus dans la salle dinformatique, mais bel et bien dans le lieunumérisé.Étapes de conception dun LAN pédagogique :Trouver un jeu vidéo multijoueurs populaire et de les modifier (on peut prendre desanciens jeux et leur donner une nouvelle vie) 27
  • Former léquipe pédagogique (au moins 3 personnes : un enseignant/ un informaticien/ untechnicien) • Définir le scénario • Faire des essais techniques • Essais scénaristiques • Préparer la classe à linterface/ au contenu • Pré-test • LAN Jour J • Retour critique, • Post-MortemAvantage dun jeu vidéo sur des logiciels de la simulation : économiser de largent enmodifiant linterface du jeu à peu de frais.Twitteravi_rex "JEL Lyon atelier 2 : S. Ducrocq Henry : apprendre nest pas jouer ? #JELyon http://t.co/lafUk33J"JELearning Samuelle Ducrocq-Henry : Apprendre nest pas jouer ? On va causer ludisme et serious games #JELyonYves_Moreau Nina Simone pour illustrer les diapos cest pas mal... #JELyoncvaufrey @sattelitevoy, la jeune dame qui montre son ppoint en ce moment est spécialisée en seriousgames ! #JELyoncvaufrey musique sous copyright pdt le ppoint, ds 1 fac de droit, ça le fait pas #JELyonsnowakowski #JELyon le site de Samuelle http://t.co/SXQrF4wgJELearning Ludisme : comportement caractérisé par la recherche du jeu sous toutes ses formes (Larousse 2010) #JELyonJELearning @Bergheaud La simulation, un art militaire au départ! #JELyoncvaufrey pliz, offrez-moi les 5000 vues pr latelier #apprentissageaugmenté dans moins de 2 heures ! 4901 pr le moment ! http://t.co/BsiV78X4 #JELyonsnowakowski #JELyon "petite" référence - lâge de laccès - Rifkin 2000cvaufrey enfin je sais ce quest 1 LAN Party ! #tutecoucherasmonsbete #JELyon 28
  • JELearning #JELyon : présentation dun sérious game : Fireman VR pour les Sapeurs-Pompiers de Paris , simulateur pour gérer des situations complexes.moiraud Fireman-Vr les pompiers en immersion gérer le stress #JELyon @urgentice #simulationsnowakowski #JELyon affordance et engagement les 2 mamelles de lapprentissagemoiraud un contexte riche et fort = naissance de lapprentissage #JELyonmoiraud Le virtuel et le réel se superpose #JELyonJELearning Dans les compétitions de jeux en réseaux, les joueurs communiquent à la fois dans le réél et le virtuel : apprentissages accélérés #JELyonmoiraud Même les south park se sont occupés des jeux en ligne http://t.co/4dst6sEC #JELyonstephleprince Le "FUN factor" renforce les apprentissages dans les mondes virtuels #jelyon . Présentation par Samuelle DucrocqJELearning #JELyon Dans les jeux en réseau, un retour du grégaire : tribus, clans, se forment, les rites se transmettentcvaufrey gaming = scoutisme électronique #jadore #JELyoncvaufrey apprentissage autodidacte en gaming inné chez les jeunes géné ? #cestlameilleure #JELyonJELearning Beaucoup de joueurs reviennent de ces manifestations enrichis en compétences et en expériences #JELyonJELearning des apprentissages psychosociaux se font (travail déquipe, etc), psychocognitifs (stratégie, langue), psychomotriciels (stress) #JELyonmfdoc31 RT @cvaufrey: gaming = scoutisme électronique #jadore #JELyonguillaumerou #JELyon BYOD Bring Your Own Device (utiliser son matériel personnel en milieu pro) source de pb pour les DSIJELearning Les gamers en LAN gagnent en maturité, et en introspection #JELyoncvaufrey c pas un apprentissage "inné", mais "mutuel" du gaming. #JELyonJELearning #JELyon Typo des joueurs " 2e âge croissance : désir de se former, 3e âge maturité : rech dexpérience après retrait, 4e âge : mentorat,JELearning #JELyon Interactions en présence dans le LAN, 4 formes de relations : confrontation, collaboration, négociation, transfertmoiraud les échanges génèrent-ils un langage spécifique ? #JELyon #questioncvaufrey La socialisation est la même chez ts ceux qui st engagés ds des activ. 29
  • en ligne côte à côte : développeurs #JELyonJELearning Et désormais, le LAN devient un outil pédagogique... #JELyon dispositif expérimental mis en place dans un labo informatioque à #JELyonmoiraud Le lan pédagogique assez proche de la simulation en monde virtuel #JELyon @UrgenTicmoiraud Sege Tisseron évoque GTA dans son livre sur lempathie, il me semble #JELyonJELearning #JELyon Mme Ducrocq Henry a pris lexemple de #GTA dans un LAN pédago. :)JELearning But du jeu, avoir un comportement normal dans un jeu vidéo (GTA) favorisant la transgression #JELyonstephleprince Le LAN pédagogique de S. DUCROCQ en vidéo http://t.co/8yOIvZZU #jelyonmoiraud GTA pour apprendre à conduire en respectant les lois #JELyon #génialJELearning Des parcours sont élaborés dans le jeu avec des conducteurs simulation dexamen de conduite, comportements et attitudes sont étudiés #JELyonstack_overflow9 #JELyon @JELearning Serious Gaming : utiliser GTA pour apprendre le code de la route http://t.co/DqaIriC6 par Samuelle Ducroq-HenryJELearning LIA du jeu est supplantée par de véritables actions et émotions vécues dans le LAN par des gamers #JELyonmoiraud Pas dintelligence artificielle dans le lan GTA mais de lhumain #JELyon #simulation #interactionmargaridaromero RT @JELearning: Ludisme : comportement caractérisé par la recherche du jeu sous toutes ses formes (Larousse 2010) #JELyonmoiraud Le lieu de formation nest plus dans la salle dinfo mais bel et bien dans le lieu numérisé #JELyonsnowakowski #JELyon apprendre et respecter le code de la route avec GTA !Yves_Moreau Je ne jouerai plus à GTA de la même façon.. #JELyonmoiraud LE dispositif GTA inclue la notion de tutorat immersif pendant le temps de formation #JELyoncvaufrey bob ben ça, franchement, c plus GTA si on respecte les limit. de vitesse... #JELyoncvaufrey ... Mais c qd même mieux que le Code Rousseau ! #JELyon 30
  • snowakowski #JELyon avant on faisait ça avec des voitures à pédales ou son vélo ...moiraud @jpoiraud Cest un jeu en ligne utilisé comme système pédagogique. Très proche de nos analyses sur la e.pedagogie immersive #JELyonEducpros RT @cvaufrey: gaming = scoutisme électronique #jadore #JELyonstephleprince RT @Yves_Moreau: Je ne jouerai plus à GTA de la même façon.. #JELyoncvaufrey bref, le sujet cest : les simulateurs, pour la conduite auto aussi #JELyonmoiraud Même plus le plaisir décraser une vieille :-( #JELyonJELearning Avantage dun jeu vidéo sur des logiciels de la simulation : économiser des sous en modifiant linterface du jeu #JELyon #malinbakiyoussoufou RT @cvaufrey: gaming = scoutisme électronique #jadore #JELyoncvaufrey c gonflé de le faire avec GTA, mais on utilise bcp les jeux commerciaux pour les apprentissages : minecraft, aviary... #JELyonJELearning On peut utiliser des jeux datés pour en faire un serious game avec un peu de bricolage :) #JELyonmoiraud Parents ne dites plus mon fils joue au jeux vidéos, dun air énervé, dites ils apprend #JELyonsnowakowski #JELyon et Space invader ... Pour la latéralisation ?moiraud Supprimer lintelligence artificielle au profit de lintelligence humaine #JELyoncvaufrey pas daccord avec sa méthodo : manque lobjectif ! et 3-2-1 plutôt que 1-2-3 #JELyonmoiraud @urgentic @bill_Wallach regarder avec grande attention le travail de Samuelle Ducroq-Henry #JELyon 31
  • @pprendre de 7 à 77 ans Par Ada GIANNATELLI, chef de projet en ingénierie pédagogique, Politecnico di Milano- METIDConsultez la vidéoConsultez la « Keynote »Plusieurs définitions doivent dabord être abordées :La gamification a une définition polysémique. On peut définir la gamification commelutilisation des éléments du design du jeu dans un contexte non ludique (S. Detering).Cest un processus dont le résultat n’est pas forcement un jeu, et un terme controversé ! Ilest né dans un contexte marketing propre aux médias. Le jeu peut être défini comme uneexpérience amusante, structurée, caractérisée par des règles , un objectif ...Quelques éléments de design du jeu : • Les points ne doivent pas être surévalués car la gamification ne peut pas etre vue en tant que source de motivation extrinsèque (pointification)" • Représentation visuelle des contenus disponibles et des niveaux atteints (knowledge map) : arborescence des savoirs. Exemple: la Khan Academy (site dapprentissage en mathématique) http://www.khanacademy.org/ Exemple dactivités gamifiées : Les badges doivent être liés aux objectifs pédagogiques et aux comportements sociaux appréciés. Le badge permet une certification des compétences. (Mozilla Open Badges) 32
  • Autre exemple : Stack Overflow : site géré par les utilisateurs. Ce site de questions-réponses sur la programmation est construit et maintenu de manière collaborative par les utilisateurs, qui reçoivent des votes, lorsquils publient des questions ou réponses pertinentes ou ils suggèrent des modifications aux « posts » existants (partage de reconnaissance de lexpertise des individus, résolution des problèmes, promotion des comportements appréciés). • Gamification du crowdsourcing (lutilisation de la créativité, de lintelligence et du savoir-faire dun grand nombre de personnes), ex. le jeu FoldIt sur les protéines, où les utilisateurs sont guidés par l’intuition et un raisonnement spécial que les ordinateurs ne peuvent pas égaler Dernier exemple : La certification de lapprentissage informel, est-ce une difficulté ? Un oxymore ?La gamification dun format : Vidéo interactive gérée par YouTube. La scénarisation et lesliens favorisent linteractivité (http://www.youtube.com/watch?v=y3aA4sVRnLw)Les références : http://delicious.com/stacks/view/PcJju3Twitterguillaumerou Gamification : utilisations déléments de lunivers du jeu dans des contextes non ludiques #JELyonJELearning Le problème de la gamification ce sont ses définitions équivoques #JELyonJELearning RT @guillaumerou: Gamification : utilisations déléments de lunivers du jeu dans des contextes non ludiques #JELyonsnowakowski #JELyon a-t-il été montré quon apprenait mieux en jouant ?Yves_Moreau Toujours bluffé par la diversité des serious games. On est passé de la simulation de conduite à lapprentissage du calcul #JELyonmoiraud Ada parle de la Khan académy #JELyonmoiraud La Khan Academy http://t.co/3jChRo0R #JELyonstephleprince Cest de la gamification le mode exercice de #khanacademy ? 33
  • #pasconvaincu #jelyonguillaumerou Le hashtag #JELyon dans le top des tendances twitter en France à côté de #Brevetstephleprince Foldit, le jeu en ligne pour décoder le VIH http://t.co/Xvj2oREW #jelyonJELearning gamification comme Parcours de vidéos sur YouTube scénarisation et liens favorisant linteractivité et les scenarii différenciés #JELyonmoiraud Echange colloque à Lyon contre Colloque à Ankorage #chaud #froid #JELyonYves_Moreau Un bon diaporama est un diaporama allégé en informations #JELyonavi_rex “@JELearning: Open badges sur Mozilla permet de "tracer" lapprentissage informel #JELyon un badge est donné après chaque "stage" #JELyon”avi_rex “@JELearning: gamification comme Parcours de vidéos sur YouTube scénarisation et liens favorisant linteractivité #JELyon”elie_maroun RT @avi_rex: “@JELearning: Open badges sur Mozilla permet de "tracer" lapprentissage informel #JELyon un badge est donné après chaque "stage" #JELyon”JELearning RT @guillaumerou: Le hashtag #JELyon dans le top des tendances twitter en France à côté de #Brevetavi_rex “@JELearning: Présentation dune "knowledge map" pour les contenus disponibles : arborescence des savoirs #JELyon”avi_rex “@JELearning: La Khan Academy... pas mal de vidéos dans de nombreuses disciplines. 1 version gamifiée dune partie de ses services #JELyon”elie_maroun Certifier ses apprentissages informals via http://t.co/SqOTNdEf #JELyon 34
  • Les acteurs des formations partiellement ouentièrement en ligne, Enseignants etapprenants : Quelles intentions, quels effets ? Par Daniel PERAYA, professeur en Sciences de la communication, Université de GenèveConsultez la vidéoConsultez la « Keynote »Médiatisation de lensemble des fonctions dun dispositif de formationIl y a une interaction sociale, On médiatise linformation, on gère des ressources, desobjets dapprentissage, il y a de laccompagnement, des évaluations. On médiatiselensemble des besoins et on est aussi obligé de faire des choix.Les formes de médiation : • Sensomotrice (articulation psychomotrice et sensomotrice) • Sémiocognitive • Posturale • Praxéologique • Relationnelle • RéflexiveUn schéma ici :http://w3.u-grenoble3.fr/les_enjeux/2008-supplement/Peraya/index.php 35
  • La Médiatisation et Médiation:Ce sont deux concepts complémentaires. La médiatisation : cest la production, laconstruction de son dispositif à partir dun certain nombre de choix dingénierie ; alors quela médiation est le résultat, lanalyse des effets souhaités /observés sur différents niveauxde laction et du comportement. Exemple :Un cours de Bac +1 de 120-160 étudiants, cest un cours à option entre midi et 2 heures, 25% de ces étudiants deviennent des instituteurs, il y a 150 heures de travail dont 48 heures en présence, il y a un environnement Moodle, il y a un gros investissement technologique pendant le cours, NB: Les élèves du secondaire ne sont pas toujours au fait des rudiments de la technologie informatique.Un cadre de référence de ces dispositifs hybrides : • Innovation • Présence et distance • Médiatisation • Médiation • Accompagnement • OuvertureQuels sont les objectifs et médiations attendues ?On essaie de leur faire comprendre quil faut quils sapproprient les concepts et lesmodèles danalyse, dans un environnement commun, avec une identité de groupe, decollaborer, on leur demande de tenir un journal de bord (et de rendre un rapport parsemestre) avec comme page web "Wiki".On cherche à renforcer lautonomie des apprenants en les faisant travailler sur des outilswebs collaboratifs tels que les wikis, forums. lexiques...Les 1ers résultats cest à dire la perception globale des étudiants :Les étudiants ne pensent pas quil existe ce genre de matériel à luniversité en généralalors que cest un dispositif denclave en complète autonomie.Ils pensent quau 1er semestre, ils ont vu lévolution parce quils sont passés dun travailindividuel à un travail de groupe, "on a limpression dêtre tout seul mais dêtre ensemble" :cest une réminiscence du joueur très certainement ! 36
  • Plus en détails :Au niveau des connaissances : ils découvrent des usages, et ils sont beaucoup pluspositifs, ils sont plus autonomes. Ils prennent conscience de la valeur ajoutée des TICE, ilsont une nouvelle vision de leur propre environnement.Au 1er niveau : Ils constatent que cela peut être utile pour leur enseignement mais ils nesont pas sûrs dutiliser ce quils ont appris, et dautres déclarent quils vont utiliser ce typedenseignement ...MAIS cela ne veut pas dire et même sil y a une déclaration dintention,qu(un changement sera opéré.Et une 3ème pratique : Ce sont les personnes qui changent réellement et qui vonttransférer dans la sphère privée ou dans la sphère professionnelle.Causes des effets perçus :a) dispositif de formation et de scénarisation dans leur globalité • immersion et mise en abyme • situations authentiques • mise en scène de leur future figure professionnelle : jeu de rôleb) les activités particulières et leurs dispositifs de médiatisation • triangle Objets-activité-service : produire un alignement constructiviste permettant de rassembler de façon cohérente les objectifs de cognitifs et méta-cognitifsÉchanges avec le publicQuid de la "porosité" des sphères?Retour de Toulon, il y a une multiplicité de facteurs allant du niveau de bureaucratisationdu réseau informatique interne jusquà la stabilité des outils et la dynamique spécifiquedes groupes.Page personnelle de Daniel Peraya :http://tecfa.unige.ch/perso/peraya/TwitterCFORPmultimedia Nouvelle intervention, Daniel Peraya, les acteurs de la formation à distance #JELyon (via @JELearning)LucMartinon Rassemblez tous les geeks au même endroit et ça donne un TT #JELyon 37
  • rthibert RT @lendrizz: #JELyon http://t.co/FdOX4Ou6 - plein de ressources sur le site du congrès de lUnesco dédié aux ressources éducatives libres (REL / OER)JELearning La TV scolaire médiatisait des contenus. . un outil numérique est plus quun outil de médiatisation #JELyonAna_Belle_C RT @JELearning: La TV scolaire médiatisait des contenus. . un outil numérique est plus quun outil de médiatisation #JELyonJELearning Les effets de médiation loutil est à la conjonction du sujet & de lobjet (savoir, praxis) acteur apprenant mais aussi concepteur #JELyonJELearning #JELyon la médiatisation met en médias des fonctions, et la médiation est leffet quon recherche donc dialectique production / analysePortailFOAD Aujourdhui et demain, noubliez pas de suivre le hashtag #JELyon pour les journées de le-learning ! http://t.co/gt3Ra0mH cc @JELearningJELearning "dialectique" est un peut fort. Lenseignant élabore un dispositif articulé autour de la médiatisation et de la médiation #JELyonvincentmabillot #jelyon : Peraya : modélisation de la médiation instrumentale #http://is.gd/4XocPrJELearning #JELyon Usages grand public des étudiants sur les outils web. Connaissances superficielles, lié (en partie) aux conditions socio- économiquesJELearning Former aux #TICE = objet et environnement dapprentissage. présentation dun dispo de formation hybride aux outils pour étu/enseigs #JELyonJELearning #JELyon Le projet est celui sur lequel travaille D. Peraya à Genève.JELearning #JELyon résultats : perception des étudiants : le dispositif hybride expérimenté est jugé positif & cohérentYves_Moreau "La présence à distance". une phrase très intéressante :) #JELyon 38
  • Annan26 @JELearning #JELyon Atelier Christin Vaufrey>Rush du ELearning en AfriqueAna_Belle_C RT @JELearning: #JELyon renforcement de lautonomie des apprenants en les faisant travailler sur des outils webs collabos : wikis, forums. lexiquesJELearning #JELyon : les apprenants ont une vision + positive des technologies en découvrant les usages : autonomie, diversité des outils, valorisationmoiraud Chez I3e le tutorat est intégré dans le dispositif, contrat, grilles tarifaires #JELyonmargaridaromero RT @JELearning: #JELyon renforcement de lautonomie des apprenants en les faisant travailler sur des outils webs collabos : wikis, forums. lexiquesAnnan26 @JELearning #JELyon En direct Ouagadougou M Tété:>**appropriation populaire de ces dispositifs** =))))))JELearning #JELyon Les étudiants disent vouloir utiliser les outils, mais la majorité ne change pas de pratiquesAnnan26 @JELearning #JELyon Ougadougou suite:Ecole ingénieurs 2IE:séquencialisation sur leur propres dispo ingé docuOPALE 2IE+diffusion sur MoodleJELearning #JELyon :ceux qui pratiquent le font pour leur cours, usages se répandent ensuite dans le privé et dans le reste de lact. professionnelleJELearning #JELyon pour les apprenants dispositif de formation immersif dans la technologie : ils vivent ce quils apprennent. Mise en abîme.Annan26 @JELearning #JELyon JP MOIRAUD:> il ya toujours les mêmes freins % ces news pédagogies:son instit époque OFRATEM passa pour1 "ZOZO" ;-P :-))jmgilliot jécoute @moiraud nous parler dAssemblylive au travers de skype - micro de @cvaufrey #JELyon depuis #tnstras 39
  • jmgilliot monde virtuel impose linteraction donc lattention. Merci pour cette idée @moiraud #JELyonJELearning #JELyon Une question pour finir les questions par D. Peraya : ça vaut le coup dinstitutionnaliser lapprentissage informelAnnan26 @JELearning #JELyon JPMoiraud> on parle bcp de la génération y en en disant du mal cf ils suivent cours en twittant+Face book ;-))))))))))))teteenyon "@Annan26: @JELearning #JELyon En direct Ouagadougou M Tété:>**appropriation populaire de ces dispositifs** =))))))" 40
  • Le droit dauteur sur les oeuvres multimédia :un casse tête ? Par Michel DUPUIS, professeur des Universités Lille Nord de France-UDSLConsultez la vidéoConsultez la « Keynote »Loeuvre Pédagogique Multimédia : Un O.J.N.I (Objet juridique Non Identifié), car il y a unmélange des genres (audiovisuel, pictural, etc.).Définition de loeuvre multimédia ? il ny en a pas vraiment étant donné la pluralité desoeuvres littéraire,s musicales, picturales...Loeuvre multimédia : cest une création complexe, une mise en forme informatiques et unusage de moyens techniques, une interactivité.(Photos)Partie 1 : Le cumul des régimes sur les œuvres pédagogiquesmultimédiaA/ Le principe du régime distributif:Aucune Loi ne référence les oeuvres multimédias, il ny a pas de catégorie légale àproprement dit, et le juge ne peut pas non plus intervenir, seul le législateur peut fairequelque chose sur ce point.La Cour de Cassation le 25/06/2009 sy essaie pourtant en écrivant que l’œuvremultimédia considère est une création complexe.B/ Lapplication du régime distributifIl peut y avoir 3 types de régimes : 41
  • 1. Multimédia et Œuvre audiovisuelle :L’œuvre audiovisuelle est une séance animée dimages sonorisées ou non...mais ilmanque lélément essentiel : linteractivité.Le régime nest pas simple, il est compliqué (metteur en scène, cadreur...etc.: cest uneœuvre de collaboration. Le producteur, lui a des droits dauteur) alors que ce nest paspossible pour le multimédia. 2. Multimédia et l’œuvre logicielle :Ce nest pas si simple alors même que tout passe par un programme !! mais il ny a pasque ça, que faisons nous des scénarios alors ? cela ne peut pas être réduits à loeuvrelogicielle.Quand le logiciel est créé par un salarié, les droits appartiennent à lemployeur parexemple. 3. Multimédia et Base de données :La définition de la base de données est très large (les CD et vidéo ne rentrent pas danscette catégorie)Régime particulier :Il y a le constructeur, mais dès quil met une inventivité sur la fonctionnalité, il a un droitdauteur sur la structure elle même...mais in fine le financeur du contenu possède lesdroits.Partie 2 : Le cumul des droits sur les œuvres pédagogiques multimédiaIl va y avoir un problème de titularité des droits...et quid pour les établissements quifinancent des projets, quels sont leurs droits ? quel type de contrat proposé ?A/ La cotitularité de l’œuvre multimédia : 1. L’œuvre pédagogique de collaboration:Ils ont tous des droits sur l’œuvre finale, cest une sorte dindivision. Toutes les décisionsdevront être négociées auprès de chacune des personnes. Le producteur a peut être plusde pouvoirs que les autres auteurs de part limplication par le financement. 2. L’œuvre pédagogique composite ou dérivée, 3. L’œuvre pédagogique collective :Le promoteur (personne physique ou morale) de l’œuvre aura des droits sur l’œuvre maissous conditions par les contributions, l’œuvre a une forme duniformisation, parexemple, Les encyclopédies. 42
  • Il faut être dans les critères de l’œuvre collective....bien évidemment.B/ Les droits dexploitation sur l’œuvre multimédia: 1. Les droits dexploitation et l’œuvre multimédia collective :Dès quil y a de limage, il y a une incompatibilité entre l’œuvre collective et l’œuvre decollaboration. Cela pose un problème effectif de détention des droits.Il y a moins dincompatibilité entre l’œuvre collective et l’œuvre du logiciel ou de la base dedonnées.Et les droits moraux ? Les droits moraux peuvent appartenir au producteur de l’œuvreselon une dernière jurisprudence de la cour de cassation de 2012, mais là encore le droitnest pas adapté. 2. Les Droits dexploitation et l’œuvre multimédia de collaboration :Quel type de contrat quand on a une œuvre complexe ? La jurisprudence parle de contratdéditions !!Cest une véritable difficulté. Il ny a pas de contrat-type !! il faut faire évoluer le droitdauteur... et comme disait un illustre chef Gaulois, "cest pas demain la veille".Twitterstephleprince RT @JELearning: Dernière intervention de la Journée : Michel Dupuis Le #droit dauteur sur les oeuvres multimédia : un casse-tête. #JELyonJELearning Lan dernier cétait le plurimédia et cétait un "moment de bonheur partagé" #JELyon Auj. cest le multimédia #différencestephleprince Loeuvre pedagogique multimedia : Un Objet Juridique Non Identifié ! présentation de M. Dupuis pour les #jelyonAna_Belle_C RT @JELearning: #JELyon oeuvre pédago multimédia est un OJNI Objet juridique non identifié. Mélange genre différents (audiovisuel, pictural) + interactivitéAnnan26 @JELearning #JELyon JPMoiraud>sinspirant de ses lectures de MicheldeCerteau pose la ?Nest-on pas en train de subvertir le système? ;-)JELearning #JELyon Le tweet qui tue : celui qui arrive opportunément sur les 43
  • Creative commons pour Michel Dupuis, car les CC ne résolvent pas tout.JELearning Les licences libre de droit sont "le trip" des informaticiens dixit M Dupuis #JELyonJELearning Magnifique plan en Deux parties et deux sous parties. Le juriste aime les plans. #JELyonJELearning Elearning et droit : "millefeuille indigeste ! Et pourtant on est dans une ville de gastronomie ;-) #JELyonAnnan26 @JELearning #JELyon JPMoiraud>s’inspirant de ses lectures de MicheldeCerteau pose la?Nest on pas en train de subvertir le système ;-)))Bergheaud RT @JELearning: Elearning et droit : "millefeuille indigeste ! Et pourtant on est dans une ville de gastronomie ;-) #JELyonBergheaud Lœuvre multimédia nexiste pas juridiquement dixit M Dupuis #JELyonBergheaud Après le millefeuille juridique on parle de régime !?!? ;-) #JELyonJELearning Eh oui ; aucune loi de référence sur loeuvre multimédia... #JELyonthot #JELyon RT @Annan26 C.Vaufrey+ JP Moiraud:>lAfrique en avance sur la France pour lElearning+dispositifs enseignements informels;-)Yves_Moreau Sur loeuvre multimédia "On peut considérer" : on virtualise ? :-) #JELyonBergheaud Le serious game nest pas juridiquement assimilable au logiciel #JELyonJELearning La définition juridique des bases de données est fourre-tout #JELyonCedricManara @Bergheaud Et inversement ? #JELyonJELearning Il y a le constructeur de la BD, le financeur (producteur de la BD) est celui qui a les droits sur la BD. #JELyonYves_Moreau Un exemple de charte dutilisation sur la BD (à laquelle je participe) 44
  • http://t.co/2NnGhoDE #JELyondavdruckman #JELyon on ma dit que la "serious game" nest pas du e-learning O_oavi_rex "BYOD": duplex avec Jean Marie Gilliot depuis Strasbourg #JELyonJELearning #JELyon Donc loeuvre pédago collaborative = indivision entre auteur. Droits négociés entre chaque acteurs,avi_rex Bring Your Own Device #JELyonJELearning #JELyon Loeuvre pédagogique collective initiative dune personne physique et morale, ce promoteur détient les droits de loeuvreAnnan26 @JELearning #JELyon QQ dans la salle:>y a rarement intelligence sans motivationJELearning #JELyon résumé quand plusieurs personnes interviennent sur oeuvres 3 qualif juridiques doeuvres, de collaboration, composite, et collectivestephleprince RT @JELearning: #JELyon dans loeuvre collective, les contributeurs se fondent dans loeuvre. exemple, le dictionnaire.JELearning #JELyon : les Droits moraux restent attachés à lauteur ( à lexclusion de loeuvre collective)Annan26 @JELearning #JELyon Christine Vaufrey>apprentissage par projets+par erreur,pas new,mais avec ces machines=>possible dans toute classeCedricManara @JELearning Vu quil manque une virgule après "Michel Dupuis", on pourrait penser que cest LUI le casse-tête ! #JELyonAnnan26 @JELearning #JELyon JPMoiraud:Laetitia Broadben"Cela fout la trouille et on interdit tout.Or just faire confiance =) cf BlogJPMoiraudelie_maroun Bring Your Own Device #JELyon mais aussi apporter vos envies dapprendre propose @gilliotClement_Pr #JELyon Lecture recommandée dans l atelier apprentissage augmenté : "Stefana Broadbent. L’intimité au travail. FYP éditions, 45
  • 2011"gimst Les #Droits #Exploitation sur lOeuvre Multimédia live - les #droits moraux http://t.co/zwIK8UNo #copyright #JELyonjmgilliot @sophie2ze parle dOpen Education dans session de @cvaufrey de #JELyon superdavdruckman #JELyon augmented reality is not just through video. Dont forget that NFC and QR codes could be very easy to use in a number of use cases.JELearning RT @Clement_Pr: #JELyon Lecture recommandée dans l atelier apprentissage augmenté : "Stefana Broadbent. L’intimité au travail. FYP éditions, 2011"Annan26 @JELearning #JELyon Sophie Touze opencourseware, cf http://t.co/exhnyn2Ajmgilliot L’intimité au travail, merci :-) RT @moiraud: @jmgilliot Le lien du livre http://t.co/DauwP40H #JELyonJELearning Conclusion antinomique ;) "faire évoluer le Droit" #JELyonjmgilliot Permettre à des personnes ne pouvant se rendre à luniversité dapprendre. Open Education. Bons arguments de @sophie2ze #JELyonAna_Belle_C RT @JELearning: Il y a un travail à faire sur le statut juridique des oeuvres pédagogs multimédias, #JELyonjmgilliot Se dégager de créer le support : un avantage de lOpen Education selon @sophie2ze #JELyon et soccuper de ses élèvesmoiraud Réflexions sur le bricolage http://t.co/Yae22HcM #JELyon #atelierClement_Pr #JELyon si ce nest pas encore fait, téléchargez le livre blanc de Thot Cursus sur lapprentissage augmenté http://t.co/KJOFFeJtavi_rex lopen education favorise la qualité pédagogique... @sophie2ze #JELyonClement_Pr #JELyon Question de Sophie Touze : Pourquoi les universités 46
  • françaises ne participent pas plus (3 aujourdhui) à lopen Éducation?sophie2ze RT @cvaufrey: excellent atelier avec @moiraud, @teteenyon, @jmgilliot et @sophie2ze un grand merci à vous ! #JELyonteteenyon Merci d ns y avoir associé"@cvaufrey: excellent atelier avec @moiraud, @teteenyon, @jmgilliot et @sophie2ze un grand merci à vous ! #JELyon"B_Porlier La LAN pédagogique : intéressante présentation de Samuelle Ducrocq-Henry, chercheuse http://t.co/YQ1ivvFA #e-learning #SG #jelyonB_Porlier Guide de l-e-learning - Belgique http://t.co/H7fuZDXi #elearning #jelyonB_Porlier Gamification for formal and informal learning http://t.co/nI3oMlrU #elearning #jelyonsophie2ze RT @jmgilliot: @sophie2ze parle dOpen Education dans session de @cvaufrey de #JELyon supercarldneuris "** Au conseil dadministration de lIAE Lyon. On parle aussi le #JELyon ! :) **Lavenir ne se fer appas sans E-learning."carldneuris RT @Clement_Pr: #JELyon Question de Sophie Touze : Pourquoi les universités françaises ne participent pas plus (3 aujourdhui) à lopen Éducation?jmgilliot et un grand bravo à linstigatrice RT @cvaufrey: excellent atelier avec @moiraud, @teteenyon, @jmgilliot et @sophie2ze #JELyonjmgilliot @LMeduc oh moi tu sais je nai vu Lyon quà travers une webcam et entendu @moiraud via un micro. Mais cétait sympa quand même #JELyon 47
  • E-learning apprentissage intuitif Par Jean FRAYSSINHES, Chercheur en Sciences de lEducation pour adultes, Université de Toulouse-Le Mirail Unité Mixte de Recherche (UMR) Education, Formation, Travail, Savoirs (EFTS)Consultez la vidéoConsultez la « Keynote »Eléments introductifs :De nos jours, il y a un besoin continuel de formation. Mais nous ne sommes pas touségaux devant lapprentissage, notamment chez les adultes.Pendant longtemps, nous étions dans une logique d’apprentissage en présentiel, alorsque l’on passe de plus en plus à une logique d’apprentissage distanciel.L’E-Learning : Selon l’Union Européenne, la traduction française nous indique que : « l’E-Learning est l’utilisation des nouvelles technologies multimédias de l’Internet pouraméliorer la qualité de l’apprentissage en facilitant d’une part l’accès à des ressources et àdes services, d’autre part les échanges et la collaboration à distance ». C’est avant tout del’apprentissage intuitif... (cf les Travaux neuro-sciences sur le Eye-Tracking : on ne lit pas1 texte sur un ordinateur comme sur un papier)Lintervention est basée essentiellement sur sa thèse intitulée : « Les pratiquesdapprentissage des adultes en FOAD : effet des styles et de lauto-apprentissage ».http://tel.archives-ouvertes.fr/docs/00/63/65/49/PDF/Frayssinhes_Jean.pdfPlan de l’intervention : 1. FOAD ou E-Learning 2. LApprentissage : notion de styles 3. Notre Choix théorique 4. Résultats : poids des divers éléments 5. La place de lintuition dans lapprentissage 48
  • Pour passer d’un système fondé sur la transmission du savoir (présentiel) à un systèmefondé sur l’appropriation et la création de connaissances (FOAD), il faut consentir desefforts particuliers, aussi, notre objectif est de découvrir : comment s’y prennent ceux quivont jusqu’au bout et réussissent leur formation ?Quest ce que la FOAD ?Le terme de Formation Ouverte et À Distance est apparu en 1991. C’est un conceptdapprentissage en perpétuelle mutation qui doit tenir compte des nouvelles donnéesscientifiques.Il revêt pour nous trois acceptions complémentaires et indissociables : 1. un concept : dans le langage de Kant, le concept (Begriff) exprime toute idée qui est générale et abstraite sans être absolue ; il le définit comme un acte de la conscience qui opère la synthèse de divers perceptions, et ainsi se trouve susceptible d’évoluer car non figée dans une certitude absolue. La FOAD est un concept d’apprentissage en construction, qui fait appel à une modularisation (les learning objects) des contenus didactiques, la modélisation des parcours et des activités, la prise en compte des styles cognitifs à l’aide d’une navigation multidimensionnelle, la mise à jour possible des contenus en temps réel, l’ouverture informationnelle avec des liens (URL) vers des bases documentaires extérieures. 2. un processus : qui permet de progresser avec méthode et organisation dans ses apprentissages en ligne, en se connectant à une plate-forme LMS à l’aide de réseaux numériques ou à Internet, hier à l’aide d’un ordinateur, et aujourd’hui à l’aide d’un téléphone, d’un Smartphone, ou d’une tablette numérique. 3. un dispositif : c’est-à-dire un ensemble de mesures pédagogiques et didactiques, un environnement technique et technologique, un accompagnement et un encadrement humain spécifique, qui doivent être mis en œuvre en vue datteindre un objectif d’apprentissage.FOAD vs E-Learning: selon Jean FRAYSSINHES:Si le E-Learning et la FOAD ont en commun l’apprentissage numérique au sein ducyberespace, ils n’en demeurent pas moins très différents dans leurs approchesconceptuelles, la première plus techno-centrée et limitée dans sa dimension pédagogiquequasi inexistante, la seconde plus englobante, plus structurée, plus pédago-centrée cardavantage soucieuse du bon déroulement de la formation et de la réussite de l’apprenant. 49
  • Lapprentissage : la notion de stylesDans un contexte professionnel en perpétuelle mutation du fait notamment de sonévolution technologique, les salariés ont la nécessité de se former régulièrement, et cequel que soit leur niveau de formation initial. Dans une perspective d’explication desdifficultés d’apprentissage des adultes en formation, il paraît légitime de se poser lesquestions vives suivantes: 1. Tous les apprenants peuvent-ils apprendre dans un processus de FOAD ? 2. Comment les apprenants adultes qui ont réussi leur formation apprennent-ils dans un dispositif de Formation Ouverte et A Distance ? 3. Quels sont les processus et les stratégies qu’ils mettent en œuvre ? 4. Le style d’apprentissage dominant induit-il une stratégie d’apprentissage particulière ? 5. Y-a-t-il corrélation entre formation auto-dirigée et style d’apprentissage dominant ? 6. La différence culturelle influence-t-elle le style dominant de l’apprenant adulte ?L’apprentissage sappuie sur des domaines cognitifs. Cela sinscrit dans la psychologiedifférentielle (cf Yerkes et Dodson, (Loi de 1908))Il y a un niveau de motivation optimum en dehors de cela sinon, il y a une démotivation.Les styles dapprentissage découlent de cette observation.Les Choix Théoriques:Par Exemple : La Grille ISALEM 97 "les quadrants typologiques du test ISALEM-97" : 1. Les quatre styles d’apprentissage identifiés et théorisés par Therer et Willmart dans leur grille ISALEM97, plus le style mixte. • Méthodique Pragmatique • Intuitif Pragmatique • Méthodique Réflexif • Intuitif Réflexif • Ubiquiste 2. Les cinq éléments de la grille d’analyse ALK-I de Straka pour la capacité à s’auto- former : • Acquérir, s’approprier 50
  • • Planifier • Organiser • Métacognition • Contrôle cognitif 3. Auxquels s’ajoutent les 4 items spécifiques à la FOAD : • Maîtrise de l’ordinateur • Créativité • Curiosité • Métacognition versus négatifL’Andragogie, c’est l’apprentissage des adultes (Malcolm Knoles 1970, Bernice Mc Carthy1985, Roger Mucchielli1991) et il me semble important de qualifier l’acte d’apprendre : laMathétique. La Mathétique est lart de lapprentissage.L’Andragogie:La formation initiale des jeunes comme celle des adultes, fait partie des prioritésnationales et internationales, au point même que, en France, nous avons légiféré en 2004pour le droit à « la formation tout au long de la vie ». L’éducation continuée des adultes estune nécessité économique et sociale, et ce, quel qu’en soit le niveau initial. L’évolutiontechnologique continuelle, la polyvalence nécessaire des salariés, la délégation despouvoirs, l’organisation du travail en mode « projets », le travail en équipe, révèlent lesbesoins d’un personnel toujours plus qualifié, plus flexible, plus polyvalent, ayant acquisde nouvelles techniques et des compétences individuelles dans de nombreux domainestransversaux tels l’information, la communication, le numérique.Dans l’apprentissage, ce qui prime aujourdhui cest la place de lapprenant, cet intérêt «accru » pour celui qui apprend, plutôt que pour ce qui est enseigné, qui modifie largementla relation pédagogique et aussi les méthodes mises en œuvre pour enseigner et pourapprendre à apprendre. Ainsi, une fois la situation de lapprenant prise en considération,avec son histoire, son parcours personnel et professionnel , ses capacités, compétencesintrinsèques, motivations, interviennent alors, nécessairement, toute une série dautreséléments inhérents au processus dapprentissage lui-même, qui peuvent être tout aussidéterminants et auxquels il est nécessaire de sattacher lorsque lon vise la formation desadultes.Malcom Knowles 51
  • Il fut le précurseur du renouveau de l’andragogie sur le continent Nord-américain, et qui apermis son rayonnement. Pour cet auteur majeur, qui fut considéré comme la tête de filedes chercheurs et praticiens de léducation des adultes aux États-Unis, on ne peut pasenseigner à des adultes comme on le fait avec des enfants. Dans son modèleandragogique, il formule six hypothèses de base qui différencient l’andragogie de laPédagogie (Knowles 1990, pages 70-75).Roger MucchielliCet auteur est un des grands acteurs français de ce domaine. Pour lui, les « adultes »sont des hommes et des femmes qui sont entrés dans la vie professionnelle, qui assumentdes rôles sociaux, qui ont des responsabilités familiales et qui ont déjà une expériencedirecte de lexistence. Cette situation concrète dans laquelle ils se trouvent, implique quilssont sortis du type de relations de dépendance et de « mentalité » caractéristiques delenfance et de ladolescence pour accéder à une prise en charge deux-mêmes avecréalisme et pragmatisme. Ils ont conscience de leur insertion sociale, de leur situation, deleurs potentialités et de leurs aspirations.Berenice Mc CarthyPour cet auteur, la formation pour adultes doit tenir compte des exigences suivantes: • Partir de situations vécues, des problèmes ou des difficultés que les stagiaires ont à résoudre afin de mettre laccent sur « le besoin de connaissance ». • Ouvrir le champ de la connaissance des membres du groupe en leur permettant dapprendre les uns par les autres à partir des expériences acquises. • Replacer le thème traité dans un tout afin dinduire un comportement adapté à une situation connue de lapprenant. • Sadapter aux styles dapprentissage des adultes, sans oublier de construire des séquences pédagogiques qui répondent aux questions « pourquoi ? », « comment ça marche ? », « à quoi ça sert ? ». • Appliquer immédiatement ce qui vient dêtre appris avec des exercices ouverts à la résolution des problèmes quotidiens des participants et avec des applications utiles. • Aider les adultes participants à « faire » et ainsi à se dégager de cas décole pour étendre leur réflexion à de nouvelles dimensions de leur activité professionnelle. Ainsi, les stagiaires participent en simpliquant dans leur processus de formation. • Prévoir des « ponts » entre lexpérience passée des apprenants et les situations professionnelles dans lesquelles on souhaite quils sengagent maintenant. 52
  • • Sassurer de la compréhension des thèmes traités après chaque étape de lenseignement. Ce contrôle de lapprentissage doit être conçu à partir des applications du quotidien proposées par les stagiaires. • Donner en retour une évaluation qui donne du crédit aux exercices réalisés et renforce la volonté de lapprenant datteindre le but assigné sans erreur.La Mathétique :Ce terme semble être revendiqué par plusieurs auteurs. Le vocable aurait été inventé parJohn Amos Comenius (1592-1670) dans son ouvrage Spicilegium didacticum, publié en1680. Pour Comenius, la mathétique était le contraire de la didactique, la science delenseignement, et serait donc la science de lapprentissage.Plus près de nous, la mathétique, du grec manthanein, apprendre, fut forgée par ThomasF. Gilbert (1926-1994) en 1961. Gilbert, ancien étudiant de B. F. Skinner à Harvard,psychologue de son état, fut connu pour son travail sur la technologie de la performancehumaine (Human Performance Technology (HPT)). Il a appliqué sa compréhension de lapsychologie du comportement pour améliorer la performance au travail et à l’école. Ilobserva que la performance est fonction de l’interaction entre le comportement d’unindividu et son environnement (P= Behavior x Environenment).Le concept de mathétique fut ensuite repris par Seymour Papert en 1980 dans sonouvrage « Mindstorms, children, computers, and powerful ideas » (jaillissement de l’espriten français). A cette époque, Papert s’étonne qu’il n’existe pas dans notre culture un motpour désigner l’art d’apprendre, au contraire de la pédagogie qui désigne l’art d’enseigner.« La pédagogie, l’art d’enseigner, est considérée sous ses différentes appellations commeune matière respectable et importante, l’art d’apprendre en revanche, est ignoré par lesinstitutions académiques »(Papert 1993 p 89). Pour illustrer l’insuffisance du langagedans ce domaine, Papert nous fait part de son expérience. « Lorsque j’ai appris lefrançais, j’ai acquis un savoir linguistique en langue, un savoir culturel sur les Français, etun savoir [ …. ] sur l’apprentissage ». 53
  • C’est ainsi que, pour combler ce vide, il proposa le terme de mathétique. Il nous expliquela logique de ce terme qui serait issu du grec mathematikos (πρέπει να µάθουν) disposé àapprendre. Pour Papert, le terme de « mathétique » désigne : « l’ensemble des principesdirecteurs gouvernant tout apprentissage » (Papert 1989, p 70). Pour lui, le principemathétique essentiel est que : « si l’on veut apprendre quelque chose, il faut d’abord ytrouver du sens » (ibid. p 84). Ainsi, il faut développer des connaissances surl’apprentissage lui-même, sur la façon dont on apprend (ibid. p84). Alava pour sa part,estime que : « à la dérive didactique ou technologique, Papert oppose un regardmathétique centré sur l’ensemble des processus contribuant à l’apprentissage ». Ilindique que, la conception des outils techniques, la logique des nouveaux outilsnumériques doivent être construites sur cette affirmation. (in HDR Alava p 98). Uneapproche mathétique est alors une approche qui vise à centrer le regard du chercheur oude l’éducateur non pas sur les contenus scientifiques à acquérir, mais sur les modalitésd’atteinte de ses connaissances.Selon Wolf Dieter Kohlberg, dans l’apprentissage numérique versus E-Learning, il y auraitun changement de paradigme. Avec une réactualisation de l’Education Nouvelle, onobserve l’apparition d’un modèle alternatif pour l’enseignant qui porte le nom de « modèledidactique subjectif » ou « mathétique » (Kösel 1993).Pour cet auteur, les domaines de recherche traversent les frontières des disciplines etl’élaboration d’une mathétique n’est pas interdisciplinaire ou pluridisciplinaire car cesconcepts n’existent qu’au niveau bidimensionnel, mais transdisciplinaire qui occupe unespace tridimensionnel.La Mathétique sappuie sur des bases constructivistes et neurologiques.Les Styles dapprentissage :La notion de style s’inscrit dans la psychologie différentielle, en s’appuyant et distinguant : 1. les domaines cognitifs qui permettent l’acquisition des connaissances (mémorisation : court, moyen, long terme), ainsi que les processus mentaux (conscience, perception, raisonnement, jugement). 54
  • 2. les domaines conatifs qui renvoient à l’orientation, la régulation et le contrôle des conduites, c’est à dire aux ’’choix’’ souscrit par chaque individu, qui le conduisent à utiliser sa ’’mécanique cognitive’’, à l’orienter, à la contrôler pour finalement se satisfaire in fine, des résultats que son système cognitif a permis dobtenir. Parfois, on peut être conduit à dresser une distinction entre cognition et conation, alors que dans la réalité psychologique concrète, on ne peut guère envisager d’activités cognitives dénuées d’une certaine motivation, d’une certaine orientation. De même, il semble difficile d’imaginer des activités cognitives en dehors de tout contexte affectif. Il est donc important de faire la distinction entre, d’une part, les processus cognitifs et conatifs, mais aussi, entre les processus cognitifs et affectifs.Vraisemblablement, la première tentative d’explicitation de l’interaction entre cognition etconation date de 1908. En effet, cette année là, Yerkes et Dodson établirent un lien entrela performance et la motivation (courbe en U renversé) qui fut érigée ensuite en « loi ».Cette loi montre une performance maximale pour une gamme médiane d’investissement.La performance au maximum d’investissement est aussi faible qu’avec un niveaud’investissement minimal.Les styles d’apprentissage proposent l’idée que les individus, uniques par essence, ontdes manières d’apprendre qui le sont tout autant. En situation d’apprentissage, lesdifférences individuelles s’expriment tant au niveau de la forme, les manières d’apprendre,que de la performance, les résultats obtenus. Ainsi, l’explication de la réussite ou del’échec ne serait pas seulement une question de niveau d’efficience ou de performance,ce qui nous renverrait aux styles cognitifs, mais serait aussi axé sur les diverses façonsdont l’apprenant perçoit, traite et restitue l’information, selon ses styles préférentiels oudominants confrontés aux situations rencontrées, ce qui correspond aux stylesd’apprentissage.« J’ai décidé de retenir dans ma thèse la définition des styles qui fut donnée par JeanTherer de l’Université de Liège, qui est le concepteur de l’outil d’analyse que nousutiliserons dans cette étude : » 55
  • « Le style d’apprentissage, c’est le mode personnel de saisie et de traitement del’information, c’est donc la manière préférentielle d’un individu pour aborder et résoudre unproblème ». Notre choix théorique, fut porté sur David Kolb. S’inscrivant lui-même dans lalignée de John Dewey, Kurt Lewin et Jean Piaget, Kolb (1984; Cyr 1981; Charbonneau etChevrier 1990) s’appuie sur les bases théoriques de lapprentissage expérientiel. Pour lui,les apprentissages ne se limitent pas seulement à lacquisition de techniques et demodèles. Ils consistent à apprendre à développer en situation, ses propres modèles pourgérer les ambiguïtés, incertitudes et changements rencontrés. Il a créé le « Cycled’apprentissage » qui porte son nom. En effet, Kolb affirme que lapprentissage d’un adulteest plus efficace et plus puissant lorsquil est fondé sur lexpérience personnelle, d’autantplus sil est suivi d’une réflexion sur cette expérience (débriefing métacognitif). Leprocessus du cycle d’apprentissage de Kolb peut être résumé en quatre phases : • Phase 1 : Lexpérience concrète : Le sujet simmerge dans la réalisation de la tâche. Lors de cette phase, habituellement, il ne réfléchit pas sur la tâche. • Phase 2 : Lobservation réfléchie : Le sujet réfléchit à ce qui a été fait et vécu. Ce que le sujet comprend ou rapporte dépend de ses aptitudes, notamment dans le domaine de lobservation et de la communication. Les valeurs, attitudes et croyances du sujet peuvent avoir une influence sur les types dévènements quil pourra remarquer. • Phase 3 : La conceptualisation abstraite : Le sujet interprète les évènements quil a remarqués, et essaye de les intégrer dans un système théorique et conceptuel (principes, règles…). • Phase 4 : Lexpérimentation active : Le sujet utilise sa nouvelle compréhension pour essayer d’intuiter ce qui se passera si lactivité est reprise à l’aune de la théorie nouvellement élaborée. Ce nouveau savoir constitué est réutilisable pour vivre de nouvelles expériences.L’Apprentissage de soi par soi/par opposition à lenseignement parlautre :Lintution : Issue du latin intuitio, consiste à deviner, pressentir, sentir, comprendre,connaître quelquun ou quelque chose demblée, sans parcourir les étapes de lanalyse,du raisonnement ou de la réflexion.Pour Emmanuel Kant, « l’intuition est une source de la connaissance ; et l’intuition ‘’pure’’est une source infaillible de connaissance : de cette source jaillit la certitude absolue »(Popper 2004 p212). 56
  • Initialement, l’intuition désignait la perception, ce que nous voyons ou constatons, dès lorsque nous faisons attention à ce que nous regardons. Kant défendait l’idée que « nous nepossédons pas de faculté d’intuition intellectuelle et que pour cette raison [….] nosconcepts restent vides…à moins de les appliquer à un matériau qui nous est donné parnos sens ». Ainsi il parlait de « concepts construits dans notre intuition pure de l’espace etdu temps ».Pour Jean-Paul Sartre, « Il nest dautre connaissance quintuitive. La déduction et lediscours, improprement nommés connaissance, ne sont quedes instruments qui amènent à lintuition ».L’intuition représente donc un élémentfondamental de l’acte d’apprendre.En tant que mécanisme, l’intuition est généralement perçue comme immédiate, surgit denulle part, qui survient sans médiation, sans faire appel à lempirisme, bien quelle puisseen réalité puiser sa pertinence dans des souvenirs enfouis dans linconscient ou lesubconscient ; les intuitions pourraient être des sortes de synthèses résultantdinformations issues d’expériences vécues que nous mémorisons et de perceptions quenous navons peut-être pas conscience denregistrer. Ces synthèses seffectueraientpréférentiellement dans le cerveau droit, réputé plus apte au fonctionnement « empirique »tandis que le cerveau gauche, siège du langage, et qui travaillerait selon un modesensiblement plus logique et rationnel. Une intuition nest pas « inférentielle » : elle nestjamais la conclusion dun raisonnement conscient. Elle prend la forme dun sentimentdévidence quant à la vérité ou la fausseté dune proposition, parfois difficile à justifier.On aura par exemple lintuition que telle action est juste, sans vraiment savoir pourquoielle est juste. L’intuition est ainsi un attribut qui s’inspire des expériences vécues et quijoue un rôle important dans la capacité d’apprendre des individus. Il s’agit pour nous d’unequalité, dont nous intuitons qu’elle représente une aide non négligeable à l’apprentissagesur les réseaux numériques, et cette propriété fait partie intégrante du construit de l’outilISALEM 97, ce qui nous permet de la mesurer.En conclusion: • Sur un panel de 620 personnes, 70% des apprenants ont des compétences avérées en ce qui concerne lintuition, ce sont des personnes qui ont réussi leurs formations ! • 60% de féminin et 40 % de masculin, lintuition nest pas genrée selon lui !! • Seul se dégage un groupe exclusif de 9% qui sont à 100% dans lintuition lorsquils apprennent par lE-Learning.Lintuition est perçue comme immédiate, surgit de nulle part, qui survient sans médiation,sans faire appel à lempirisme. 57
  • En conclusion de ses résultats : Lapprentissage est intuitif, lintuition joue un rôleimportant...etc.Quel est l’intérêt scientifique ? c’est une tentative de décrire et dexpliquer la place delintuition dans lE-Learning...Echanges avec le public : • Peut-on agir sur lintuition des apprenants ? Ou existe-t-il est une inégalité de bases ?Réponse : cela paraît difficile mais il est possible au travers doutils de pouvoir faireressortir des constantes... en les aidant à les orienter, et là ce serait possible !! • Sur le Niveau de motivation optimum : est ce possible d’entretenir cette motivation ?La motivation est un élément important et pour cela il faut laider à se former. • On peut jouer sur la difficulté avec lapprenant ?Oui par exemple, intégrant des obstacles, etc.Blog de Jean Frayssinhes : http://jeanfrayssinhes.weebly.com/Page web de M. Frayssinhes :http://www.bloghotel.org/FrayssinhesTwitterCFORPmultimedia Reprise des journées dans quelques minutes #pleinière J. Frayssinhes : E-learning apprentissage intuitif. Live http://t.co/zIaFP8r3 #JELyonstephleprince RT @CFORPmultimedia: #JELyon : Atelier de @moiraud : Mondes virtuels et e-epedagogie des invariants ... prises de notes collabo https://t.co/DdBMS9yt?JELearning Prises de notes collaboratives de la pleinière : http://t.co/TT8fAEzI #JELyonavi_rex Jean Frayssinhes : lapprentissage intuitif http://t.co/TarzxCie #JELyon 58
  • JELearning Intuition jugée peu sérieuse par les scientistes... #JELyonJELearning la FOAD, cest un concept dapprentissage en perpétuelle construction, et en perpétuelle mutation #JELyonmargaridaromero RT @JELearning: #JELyon Deux termes sont utilisées, FOAD et E- Learning, pour lapprentissage avec le numériqueLuisetti RT @JELearning: #JELyon Deux termes sont utilisées, FOAD et E- Learning, pour lapprentissage avec le numériqueBergheaud RT @JELearning: #JELyon : concept en construction lui même... dispositifs dapprentissages dans un environnement technique ( et pédagogique)CosmoCat “@JELearning: Création dun nouveau pad pour latelier de François Boquet http://t.co/jmaUfT70 #JELyon”portailskoden RT @JELearning: #JELyon Deux termes sont utilisées, FOAD et E- Learning, pour lapprentissage avec le numériquecvaufrey ma matétique, ou la science de lapprentissage. Pourquoi personne ne connaît ce mot ? #JELyon #cestloucheJELearning Théorisation de la mathétique du E-Learning sappuyant sur des bases constructivistes. #JELyoncvaufrey Styles dapprentissage : je croyais que cette théorie était totalement récusée ? #JELyonBillaut #JELyon Le 3D commence à investir le monde de léducation et de lapprentissage... Moiraud fait un bon topo..JELearning La mathétique dvlpée notamment par Gilbert est "ce qui relève de lapprentissage" #JELyonLuisetti Interaction entre cognitif et conitif, styles d apprentissage, andragogie et mathetique de le-learning intuitif et pragmatique au #JELyonBillaut #JELyon.. Un mode virtuel arrive dans Facebook : Cloud Partysophie2ze "Le papier nest pas libre" Les réglures seyes sont sous le coût de licence obligatoire pour les éditeurs GASP ! merci @fbocquet 59
  • #JELyonincubbelledemai RT @Billaut: #JELyon.. Un mode virtuel arrive dans Facebook : Cloud PartyLuisetti RT @JELearning: La mathétique dvlpée notamment par Gilbert est "ce qui relève de lapprentissage" #JELyonJELearning Lintuition : définition psychanalytique donnée par Jung... En philo Sartre la définit comme la finalité de la connaissance #JELyonstephleprince La qualité graphique nest pas une obligation pour ladhésion à un jeu multijoueur, #minecraft en est lexemple #jelyon Atelier de @moiraudCarineBaillie RT @JELearning: la FOAD, cest un concept dapprentissage en perpétuelle construction, et en perpétuelle mutation #JELyonLuisetti RT @Billaut: #JELyon Le 3D commence à investir le monde de léducation et de lapprentissage... Moiraud fait un bon topo..stephleprince #cloudparty : les mondes virtuels sinvitent dans Facebook http://t.co/1m0SSJTq #jelyon Atelier de @moiraudLuisetti RT @margaridaromero: #JELyon Le temps en e-learning. Présentation disponible sur http://t.co/2bs0usQOcvaufrey "60 % des apprenants ont des compétences avérées en intuition" Jadhère difficilement à cette formulation ! #JELyonJELearning #JELyon Lintuition nest pas propre aux femmes malgré un pourcentage plus élevé dans létude présentée (60% fe / 40% ho)sophie2ze Les enseignants ne savent plus écrire au tableau.Dégât collatéral du numérique? Le tableau interactif réhabilite lart de lécriture #JELyonJELearning Lintuition cest sentir, pressentir, comprendre qqun ou qqch demblée sans analyse ni raisonnement. #JELyonJELearning Selon Frayssinhes lapprentissage peut être intuitif. Etudes en cours de toute manière pour savoir sa place ds mécanismes dappr. #JELyonAnnan26 @JELearning #JELyon J.FRAYSSINHES>cf Kant: lintuition pure est 60
  • infaillibleLuisetti Part de lintuition (qui nest pas genree) dans la réussite de lapprentissage et quon ne sait développer #JELyonAnnan26 @JELearning #JELyon J.FRAYSSINHES>cf Kant,lintuition devait être appliquée à 1 matériau donné par nos sens sinon les concepts restent videscvaufrey lintuition, on la ou pas. Cest une inégalité de base devant lapprentissage. #JELyon #hébé...sophie2ze @cvaufrey faut quon parle je crois en lintuition comme clé essentiel à acquerir cest la clé des génies aujourdhui elle sapprend #JELyoncvaufrey je nadhere absolument pas. Lintuition, cest la maximisation de la capacité à faire des liens entre des domaines distincts. #JELyonCFORPmultimedia #JELyon Lintuition nest pas propre aux femmes malgré un pourcentage plus élevé dans létude présentée (60% fe / 40% ho)Annan26 @JELearning #JELyon >cf Kant: lintuition pure est infaillible(J.FRAYSSINHES) 61
  • Le E-Learning : course de fond ou course devitesse ? Par Margarida ROMERO, Docteur en Psychologie de lEducation, Professeure associée à la faculté de Sciences de lEducation de lUniversité de Barcelone, CatalogneConsultez la vidéoConsultez la « Keynote »Quest ce que le temps ? Le temps est-il universel ? Nous avons des équivalences dansdifférents pays, le temps du point de vue psychologique cest une expérience subjective.Petit, le temps est un moment joyeux alors que plus tard, le temps est compté.Lexpérience du temps est quelque chose de subjectif Les personnes parfois qui vivent lamême chose ne vont pas voir le temps de la même façon.Nous allons passés 30 minutes, ensemble… Mais est ce quon va pouvoir dire que lon apassé réellement 30 minutes ensemble étant donné que chacun, même dans cet amphipeut avoir des activités différentes : de lécoute, du Twitter, Facebook, etc. Il y aura de latentation multitâche ou de lattention partagée ?!Il est difficile aujourdhui de se concentrer continuellement (ne serait ce que 20 min) sanspouvoir être déconcentrée par Facebook, un appel, un message...donc lapprentissage estplus difficile aujourdhui quhier.Quest ce que le temps en E-Learning ?Il s’agit de la formation synchronisé en coprésence ou partiellement à distance ...Il y a 3 temps-clés pour comprendre le temps E-Learning : 62
  • • Les temps des activités dapprentissage (flexibilité temporelle, durée et échéance de réalisation, qualité de temps...), • les temps individuels, • les temps des coéquipiers.Le temps est à la tâche selon le modèle des temps académiques. Le temps dengagementsur la tâche peut être régulé à différents degrés, de manière externe et interne. Il existe làencore plusieurs moments : • Le temps institutionnel : le temps planifié par les autorités éducatives et les centres • Le temps alloué par lenseignant qui définit la durée ou la date limite de la tâche. • Le temps engagé sur la tâche : à distance, létudiant lui même doit se réguler... • Le temps des apprenants en FOAD : Flexibilité temporelleNous croyons au temps collaboratif et là, du coup létudiant doit se coordonner avecdautres personnes (qui peuvent être dans dautres pays) et du coup, il faut sentendreentre les étudiants et le temps dans ce cas le temps devient moins flexible !! le travailcollaboratif est plus contraignant... il faut donc sorganiser et bien sorganiser pour arriverau résultat !!La co-régulation des Temps dengagement (TE)Dans le contexte des tâches collectives, les étudiants adultes doivent communiquerensemble...Quelle perception ont les étudiants du temps passé en cas de collaboration avec d’autresétudiants pour la même tâche ?Les étudiants pensent que "les autres ne sengagent pas assez"..., plusieurs élémentscontribuent à cet aspect là : une plate-forme aveugle, on ne voit pas les personnes !! Si laplate-forme ne montre pas que les personnes se connectent, il y a une mauvaiseperception des choses...ou des étudiants entre eux !Existe-t-il des outils pour laide à la régulation des temps dapprentissage ?Il y a des outils pour aider les apprenants à déclarer leur utilisation de temps basé surlIATUR Time Use …Apprendre nécessite du temps ... de qualité !! 63
  • Il faut être plus exigeant sur la qualité du temps, ce qui est plus complexe à réaliser !! etsouvent cest du temps résiduel qui est accordé ... doù une réelle difficulté à avoir dutemps de qualité !!!Par Exemple : Le matin est normalement un temps idéal...mais cela reste difficile à mettreen place pour une formation à distance, car ce temps est consacré en général pourdautres activités !!Il existe à l’heure actuelle des lignes de recherche en cours à ce sujet…Echanges avec le public : 1. Comment anticiper et organiser des étudiants qui narrivent pas toujours à travailler ensemble ? Comment faire...Dans la durée de la tâche, il est nécessaire de voir qui est le patron dans la longueur de latâche entre les étudiants, quel est celui qui est le plus planificateur ?...car il y en a dautresqui arrivent en dernier sur la tâche car ils pensent qu’ils sont plus efficaces car cest unmeilleur stress...Il faut donc établir des tâches intermédiaires mais de manière volontaire, avec uncalendrier de travail qui est proposé pour les aider, ou introduire une pré-tâche et ainsi ilsdevront organiser un plan de collaboration, il faut les prévenir de la difficulté...de gérer letemps.Il faut en effet du temps pour sorganiser et il faut aussi prévoir ce temps !! dans laformation E-Learning.Conclusion de Yann Bergheaud: En fait il faudrait apprendre à nos étudiants àapprendre à apprendre en E-Learning !!Page personnelle de Margarida Romero :https://sites.google.com/site/margaridaromero/Diaporama de la présentation :http://www.slideshare.net/margarida.romero/journees-elearning-tempsr02TwitterJELearning "Margardia Romero : le temps en E-Learning.... Subjectivité du temps et en guise dillustration : Dali :) #JELyon"Luisetti RT @JELearning: En E-Learning : tentation du multitâches contre attention prolongée à un seul objet #JELyon Polychronisme vs 64
  • monochronisme : le matchCFORPmultimedia Prise de notes collaboborative de la pleinière : http://t.co/MlRhPkiN (via @JELearning) #JELyonJELearning #JELyon Le E-Learning permet de jouer avec le temps : formation en synchrone ou asynchrone, en présentiel ou a distance #JELyonJELearning Lasynchrone est plutôt lié aux activités individuelles en dehors des cours, la synchronie étant le cours présentiel sur le campus #JELyonJELearning Plusieurs temporalités activités dapprentissage (temps institutitionnel) temps individuels (devoirs exercices, etc) temps collectif #JELyoncvaufrey démonstration par exemple : je parle avec sophie sur Twitter et g manqué un passage important de Margarida ! #JELyonCFORPmultimedia Lasynchrone est plutôt lié aux activités individuelles en dehors des cours, la synchronie étant le cours présentiel sur le campus #JELyonw2YDAvid @JELearning et il faudrait ajouter le "non-formel" pr toutes les interactions spontanées en langue 2 - pédagogie langues / numérique #JELyonJELearning #JELyon Dans le temps du cours lengagement sur la tâche peut être modulé par enseignant mais le temps perçu nest pas le temps réelJELearning Le temps perçu de lapprenant nest pas le temps rééel, temps assigné par lenseignant #JELyonCFORPmultimedia la FOAD flexibilise le temps, et rend lapprenant + autonome dans la gestion de son temps, et se coordonner avec coapprenants #JELyonJELearning "temps" de latence pour coordination et organisation entre apprenants précédant le travail collectif en FOAD. #JELyonCFORPmultimedia Le temps perçu de lapprenant nest pas le temps rééel, temps assigné par lenseignant (via @JELearning) #JELyonYves_Moreau Très intéressant sujet de Margarida Romero sur les temporalités dapprentissage en E-Learning. #JELyon http://t.co/u31o57uQ 65
  • cvaufrey @margaridaromero decrit exactement la situation rencontrées par les étudiants de GPAD à @Bioforce_edu ! #JELyonCFORPmultimedia Depuis 2006, LOntario offre plus de 80 cours en ligne aux élèves francophones des écoles secondaires, http://t.co/UqcAW02Z #JELyonJELearning Ce que Margarida Romero décrit, cest la co-régulation des taches dengagement complexe, surtout si décalage horaire #JELyonstephleprince Atelier de @moiraud passionnant ,obligé de faire limpasse sur lintervention @margaridaromero . je compte sur les vidéos en ligne #jelyonJELearning La perception de lautre est aussi modifiée, on pense toujours que lautre, le coapprenant, est plus feignasse que soi. #JELyonLuisetti RT @Yves_Moreau: Très intéressant sujet de Margarida Romero sur les temporalités dapprentissage en E-Learning. #JELyon http://t.co/u31o57uQCFORPmultimedia E.Learning : La référence en Amérique du Nord : La Florida Virtual School, http://t.co/irsXAdg1 #JELyonJELearning Il faut donc avoir des outils de régulation temporelle pour déclarer leur temps de travail, un planning basé sur "patron temporel" #JELyonBillaut RT @CFORPmultimedia: Témoignages pertinents délèves du secondaire ayant suivis des cours en ligne : http://t.co/l1hltZVd #JELyonJELearning La sieste cest sacré. Le matin est meilleur pour lapprentissage individuel, le soir pour lapprentissage collaboratif #JELyonCFORPmultimedia Le matin est meilleur pour lapprentissage individuel, le soir pour lapprentissage collaboratif (via @JELearning) #JELyonJELearning @cvaufrey évoque le travail synchrone en FOAD nest pas gérable pour un enseignant, qui attend souvent les apprenants sur Skype #JELyon 66
  • avi_rex selon @margaridaromero le matin est propice lapprentissage individuel et le soir pour le collaboratif #JELyon http://t.co/LJoBrpdUYves_Moreau La procrastination, lart de prendre son temps. En FOAD mais pas que. Jai un article (pas fini) à rendre le 30 :p #JELyonavi_rex @margaridaromero merci pour cette excellente présentation #JELyonLuisetti RT @JELearning: @bergheaud : il faut apprendre aux étudiants à apprendre en FOAD, et à gerer son temps #JELyon #lechefatoujoursraisonsophie2ze RT @Yves_Moreau: Très intéressant sujet de Margarida Romero sur les temporalités dapprentissage en E-Learning. #JELyon http://t.co/u31o57uQsophie2ze RT @JELearning: Le temps perçu de lapprenant nest pas le temps rééel, temps assigné par lenseignant #JELyonIdiomasSarl RT @Billaut: #JELyon Le 3D commence à investir le monde de léducation et de lapprentissage... Moiraud fait un bon topo..stephleprince Pour me consoler de pas avoir pu assister à la présentation de @margaridaromero , le support en ligne http://t.co/fQ6KMplW #JELyoncvaufrey C la meilleure conf des #JELyon !sophie2ze LOL désolée Christine @cvaufrey et même constat difficile de rester concentrée quand loffre aux #JELyon est si riche :-) 67
  • Apprendre en marchant... : le M-Learning Par Davide DIAMANTINI, Professeur associé en Sociologie à la faculté de Science de l’éducation de lUniversité de MilanConsultez la vidéoLes 6 caractéristiques de lapprentissage mobile : 1. la Connectivité 2. la Flexibilité 3. l’Interactivité 4. la Collaboration/Coopération 5. les Nouvelles possibilités/ Possibilités accrues 6. la MotivationComment travailler avec le Mobile learning ?Échanger par sms, serious games (jeu de simulation), ...etc.Pour la théorie, M. Sharples a dégagé 3 éléments ...Davide Diamantini parle de la multimodalité dans le mobile learning (texte, image, son etvidéo)Il y a aujourd’hui 4 milliards dutilisateurs de terminaux mobiles dans le monde. En Franceon parle de mobinautes, cette population a augmenté de 23 % … les tablettes et lesSmartphones sont entrain de remplacer les ordinateurs. 68
  • Les tablettes supplantent les ordinateurs fixes : 1.45 million contre 1.24 million (en baissede 220.000) vendus en France en 2011. Apple est devenu le plus grand constructeurinformatique du monde.Un Tableau des principaux systèmes dexploitation :En 2012 : On remarque l’importance dAndroïd, la baisse de Nokia....(à cause de la criseactuelle du groupe) !! Avec les Smartphones on utilise moins la voix…On diffusedavantage des vidéos ou photos, c’est une pratique de la diffusion en mobilité...Le Mobile learning dans les entreprises :39% des entreprises UK proposent une offre mobile Learning à leurs salariés, une largemajorité a décidé dadopter ou de mettre à létude cette nouvelle approche.12 % desentreprises européennes utilisent le mobile Learning.Quels types de dispositif E-Learning utilisent les entreprises ?Des exemples dapplication de mobile Learning : • Studywiz http://www.studywiz.com/, • Wildknowledge http://www.wildknowledge.co.uk/, • Oxford University, ...La plupart des outils sont Américains tant pour les logiciels que pour les supportsinformatiques (smartphones, tablettes).Dans la dernière décennie, le mobile Learning est devenu un élément scientifiqueimportant mais encore peu commun notamment en Italie même si plusieurs Universités( Statale, Bocconi, Bicocca, cattolica en Italie) ont testé ce processus...A Bicocca les étudiants utilisent Docebo.Résultats : Presque tous les répondants possèdent un téléphone mobile, un ipod, unordinateur...Seulement 13% des répondants connaissent le système dexploitation de leur mobile parcontre !!!73% pense que le E-Learning est une chose intéressante alors même quils ne lont jamaisutilisé parfois !! Alors que seulement 1,2 % ont eu une expérience dapprentissage enmobile Learning.Sur la Connaissance du mobile Learning : 69
  • 16 % de répondants connaissent le Mobile Learning !! Mais nombreux sont intéressés parle mobile Learning !! C’est donc belle est bien une promesse pour lavenir !!Cest surtout la portabilité qui est retenue comme avantage du Mobile Learning !!Echanges avec le public : • Peut-on utiliser nimporte quel module dans le mobile Learning ?Oui... • Il y a beaucoup de problèmes avec les Smartphones ? etc...Mais il existe beaucoup de problème de connexion, de réseau, je ne vois pas lutilité du mobile Learning ?On peut utiliser Facebook !! ou d’autres réseaux sociaux.. • Mais si Facebook fait faillite, comment allons nous faire ???cest juste que le mobile E-Learning...est une facilité, cest un moyen seulement departiciper au E-Learning....Twitterstephleprince Maintenant ce sera "apprendre en marchant: le M-learning" par David Diamantini #JELyonJELearning #JELyon Le M. Learning ou apprentissage mobile exige connectivité, flexibilité,interactivité, choix accrus, motivationJELearning Le M Learning nest pas quune transposi° mobile du E-Learning & nécessite une présentation adaptée (graphisme), accessibilité, etc #JELyonThibaut__ RT @moiraud: Limmersion, la simulation, linteraction sont des termes tendance cette année #JELyon #tendanceJELearning Le marché des terminaux mobiles est en augmentation, les tablettes supplantent les ordinateurs fixes pour les ventes en France #JELyonJELearning Finalement, chacun aura un terminal mobile, pour accéder à des contenus dématérialisés absents des terminaux (en local)... #JELyonJELearning les connexions sur Internet se feront + sur des appareils mobiles que sur des ordinateurs dici les prochains mois/années #JELyonJELearning Bref, tous les chiffres daccès à internet et de diffusion de contenus 70
  • sont propices au développement du M. Learning #JELyonmoiraud Le terme bricolage est aussi très présent dans les interventions #JELyon #tendanceJELearning Les outils américains dominent le marché, en M Learning, produits E- learning, mais aussi OS, et terminaux (IPhone)) #JELyonJELearning Le M. Learning est moins souple dans le travail collaboratif mais convient peut-être plus à usages individuels ? #JELyonLuisetti Avec le mobile et le #social_learning, chacun pourra construire son apprentissage #Cellcast #Studywiz #M-learning #JELyonJELearning Réticences universitaires en Italie à utiliser le M. Learning alors que les usagers sont massivement équipés en terminaux mobiles #JELyonJELearning #JELyon : avis partagés de répondants à une enquête sur le M. Learning 55% ne veulent pas en faire. #JELyonJELearning #JELyon : M-Learning : problèmes comme plates-formes mobiles pas diffusées, et le potentiel dapprentissage pas considéré avec terminauxLuisetti RT @JELearning: #JELyon : le M. Learning doit donc surmonter quelques déterminismes et préjugés, malgré un avantage évident : sa portabilité. 71
  • Le E-Learning hors-jeu ? Par Cédric MANARA, Professeur à lEDHEC Business School, ParisConsultez la vidéoConsultez la « Keynote »La présentation de Cédric Manara sappuie sur la solutionSliderocket http://www.sliderocket.com/Au début, nous avions pensé au sujet : E-Learning hors jeu ? Avec un point dinterrogationmais celui-ci a disparu au fur et à mesure de lavancement de la préparation du colloque.Pourquoi ?...parce que lE-Learning est hors jeu.Le droit dauteur dans nos activités est du temps perdu...à qui je dois demander ? Lesdroits dauteur sont en réalité une taxe des sociétés dayant-droits. Comment pouvons-nous faire avec nos activités denseignement ?Il faut donc franchir des étapes complexes...Il y a de plus en plus dinterrogations sur le droit dauteur, à une certaine époque (2006)"on sen fichait". Le droit dauteur nentrait pas dans la salle de cours (exception faite durapport avec le CFC)Nous étions déjà des pirates !! Tous les enseignants ont violé la loi.Nous sommes tous des pirates, nous sommes tous des contrefacteurs depuis 2006 car il ya un texte qui évoque le droit dauteur dans lactivité pédagogique. Ce sont les accordssectoriels !! En 2006, il y a des accords sectoriels qui sont pris pour la 1ère fois, la loi neprévoyant pas cette possibilité ! 72
  • En 2006 on est propulsé dans lère du droit dauteur.La loi de 2006 est incompréhensible. Il y a lexception au droit dauteur à l’Article L 122-5. Ily a 119 mots dans larticle (ce qui est beaucoup) mais qui nest pas facile à appliquer !!Il y a un Protocole daccord en 2012, cest celui qui prévaut, là encore plusieurs pagesincompréhensibles.Laccord ne parle que des cours en présentiel et du E-Learning de façon sibylline.Ce nest pas la loi qui compte mais ce protocole daccord !! Il vient définir comment onpeut utiliser des œuvres dans des salles de cours !! mais ce ne sont que des coursprésentiels mais pas un mot du E-Learning !!Le protocole ne vise pas en tant que tel le E-Learning même sil a conscience de cetteévolution. Lais doit-on attendre 2014 ? Le protocole de 2012 donne rendez vous en 2014,ce qui est un temps long à léchelle du temps de linnovation.Cédric Manara entretient le suspense en créant une fausse sortie.Que peut-on faire en E-Learning, donc hors de la classe ?En dehors des œuvres tombées dans le domaine public, on peut travailler sur un extrait, etseulement sur certaines œuvres.La Loi ne parle que des extraits. On ne peut pas exploiter des images intégrales. Cesttout le problème pour les enseignants qui veulent utiliser les œuvres dans leur ensemble.Exemple : On ne peut pas montrer une photo intégralement , on ne peut pas la diffusernon plus .On ne peut pas montrer une vidéo dans son ensemble, ni apprendre une chansoncomplète comme les poèmes.Il est interdit daccrocher au mur les dessins ou les poèmes des enfants !Le droit dauteur est une absurdité dans une salle de cours, explique Cédric Manara.Lexception pédagogique est tellement stupide que le protocole de 2012 « autorisecertains usages nentrant pas dans le champ de cette exception ».Dans laccord de 2012 il est rappelé que: "lextrait peut sentendre de la reprise intégraledun article" cest absurde selon Cédric Manara.Dans les absurdités: il faudrait détruire un fichier projeté au vidéoprojecteur après sadiffusion. 73
  • Le droit dauteur devrait sarrêter devant la salle de classe.Nous sommes tous des hors la loi, alors que faire ? Rejeter la propriété intellectuelle ?Non.Il ne faut pas rejeter la propriété intellectuelle dans sa globalité...et la laisser au pas de laporte de la salle de cours, tout simplementLes profs qui devraient montrer lexemple à leurs étudiants sont de fait des pirates...Alors que faire ? Désobéir ?Un chantier HADOPI a été lancé avec ces questions sur les exceptions des droitsdauteur, pour réfléchir à des dispositions légales plus cohérentes.Site web de Cédric Manara : http://www.cedricmanara.com/Diaporama de la présentation :http://portal.sliderocket.com/BUVBF/exception-pedagogique-contre-e-learningTwitterstephleprince RT @JELearning: Coming next "Le E-learning hors jeu" par @CedricManara #JELyonJELearning Lien "congénital" entre enseignement et lutilisation doeuvres en cours. #JELyonstephleprince Ah, cest agréable , une belle présentation , un beau support de @cedricmanara #JELyonJELearning #JELyon : questionnement sur ces utilisations de la part des enseignants." Le droit dauteur, cest du temps perdu à se renseigner dessus"moiraud La notion de temps est souvent citée aux #JELyonJELearning #JELyon : Enseignants = pirates !JELearning #JELyon : 2006 année charnière : premiers accords sectoriels en matière dusages doeuvres en salle de coursstephleprince Tous des pirates dans nos cours jusqu en 2006 #Jelyon 74
  • http://t.co/Wp5S4TGLYves_Moreau Cest bizarre, mon directeur de thèse ressemble effectivement à Barberousse #JELyonJELearning Et la loi est incompréhensible (Article L. 122-5 e) lexception nexiste que si il y a compensation ! #JELyonJELearning le protocole daccord de février 2012 supplante la loi de 2006. sur lexception pésagogique #JELyon, et il est encore + complexeJELearning Laccord ne concerne que les cours présentiels, e E-Learning, est évoqué indirectement sur les cours mis en ligne (asynchrones) #JELyonstephleprince Génial, fausse fin de la présentation de @cedricmanara , lamphi applaudit mais cest pas fini, voilà des réponses pratiques ... #JELyonB_Porlier @stephleprince @cedricmanara Hello Stéph! De quoi sagit-il? Intéressant? Peux-tu me linker le framapad stp? meeerci :-D #JELyonJELearning #JELyon On peut utiliser en cours que des extraits doeuvres... Ou plutot de certaines oeuvres #aspirinemoiraud On doit pouvoir diffuser la vénus de Milo, elle est en kit #JELyonJELearning #JELyon est interdit de montrer une photo en entier, un tableau (si pas dans domaine public) entier, un film en entier, une chanson entièremoiraud C. Manara reprend la calligraphie de Ben. Cest légal ? :-) #JELyonsophie2ze RT @JELearning: Accord 2012 : On ne peut pas légalement accrocher au mur dessins et poemes denfants dans la salle de cours ! #JELyonJELearning #JELyon Il y a même une interprétation de la finalité du cours en utilisant ces oeuvres "étayer une discusion, formant lessentiel du cours"JELearning #JELyon : "lexception pédagogique est stupide", la rédaction même 75
  • de la loi a été faite au mépris de la séparation des pouvoirs !JELearning #JELyon Selon le protocole de 2012, le fichier projeté en classe est limité à 400X400 pixels et résolution de 72 dpi. Et le détruire ensuiteJELearning Lexception pédagogique définie par le Protocole de 2012 est inapplicable et absurde #JELyonJELearning Lenseignant est donc dans lillégalité comme contrefacteur #JELyonstephleprince Respecter la loi ou enseigner ? #jelyon @CedricManara http://t.co/vyfoJJ6Zigruet RT @stephleprince: "le droit dauteur, une absurdité complète dans une salle de cours" @CedricManara #JELyon http://t.co/Mq7IUDB7JELearning #JELyon : la HADOPI a lancé un questionnaire sur les exceptions au droit dauteur et aux droits voisins.Exirel RT @stephleprince: "le droit dauteur, une absurdité complète dans une salle de cours" @CedricManara #JELyon http://t.co/Mq7IUDB7JELearning Le protocole de 2012 prévoit que les soc. dauteur ont le droit daccéder a lintranet détablissements scolaires pour les contrôler #JELyonJELearning et ces contrôles des soc. dauteurs se font à linsu des directeurs détablissements. #JELyonJELearning Retour en pleinière à 14h30 pour les dernières interventions de la Journée. #JELyonJuritel RT @CedricManara: Lexception pédagogique est absurde ! Diapos de ma présentation ce matin aux #JELyon http://t.co/p0lCOXvu #droit #auteurCFORPmultimedia Open University reports 44% rise in number of young people choosing OU. 2006 1200 young uns. 2011 its 1700. (via @BBCSeonagM) #JELyonCFORPmultimedia Propriété intellectuelle : Le Protocole de février 2012 (http://t.co/CoNBOntP) supplante la loi de 2006 sur lexception 76
  • pédagogique #JELyonCFORPmultimedia Droit dauteur et ressources numériques : un dossier et un livre blanc à relire ! http://t.co/uMpqG50I (via @thot) #droit #plagiat #JELyonClement_Pr En lien avec latelier "typologie et diversité en dispositifs hybrides", découvrez et testez vous via http://t.co/Yu5Zk314 #JELyonsanvalet RT @stephleprince: Respecter la loi ou enseigner ? #jelyon @CedricManara http://t.co/7oNWVj1w 77
  • Lenseignement meneur de jeu ? Par Bernard BLANDIN, directeur de recherche, groupe CESIConsultez la vidéoConsultez la « Keynote »De quel jeu sagit-il ? lE-Learning...Quel est le concepteur du jeu ? Lenseignant ?Quel est lanimateur du Jeu ?Vers un double Jeu ?Le E-Learning quel est cette sorte de jeu ?En anglais il y a 2 sortes de jeu : Play (jeu libre) et Game (situation encadrée)Le game renvoie à une situation encadrée. Le jeu est lactivité par laquelle les enfants etplus généralement les mammifères apprennent. Les mammifères jouent pour apprendre.Au Danemark on institue le jeu dans les apprentissages, les" Kinder Garten". La modalitédapprentissage dans ces espaces = le jeu et cela a été fondé comme tel. Il y a desréalités physiologiques derrière tout cela: les mammifères sont équipés de neurones quiréagissent aux comportements des autres, qui activent les zones motricescorrespondantes aux gestes des autres.Les phénomènes des neurones miroirs, des neurones qui réagissent au comportementdes autres. Les humains sont équipés de neurones qui réagissent aux gestes etaux comportements des autres. On apprend en observant et en imitant… 78
  • Voir le rôle du jeu chez Brunner… Jouer, cest se développer. Ce qui est en jeu dans lejeu, ce sont les habiletés motrices, les habiletés sociales, la théorie de lesprit (le fait quel’on puisse projeter les réactions de lautre et la distinction entre le moi par rapport auxautres, le langage, et la créativité...Selon Piaget " le jeu est le travail de lenfance", pour les adultes cest le travail qui est lemoteur du développement ! Ce sont dans des situations de travail que lon se développe.Le E-Learning est plutôt du côté du jeu du "game"...Peut-on réellement apprendre par leE-Learning ? Pourquoi cette question ?Dans le E-Learning il y a 2 sortes de règles : • institutionnelles • pédagogiquesA quelle conditions, puis je jouer à luniversité ? il faut être inscrit (ce qui pose la questionde lopen courseware).Lenseignant comme meneur de jeu ?Il y a une présence sociale qui est nécessaire à la présence cognitive.Il est nécessaire de définir le gain du jeu : Les connaissances, l’habileté, lescompétences…Il faut définir lenvironnement, les objets utilisés....Il est nécessaire de définir les règles du jeu, les interactions possibles, les situations, lesconditions de transition dune situation à une autre, les modes de calcul des scores...dansle dispositif.Comment le jeu peut-il être efficace ? Il faut le vérifier en respectant des principesdefficience.On commence à connaître des choses sur les conditions defficacité du e-Learning : • Il ya une présence sociale perceptible, on n’est pas dans une situation de face à face seul devant la machine. • on parle de présence cognitive. Je suis absorbé dans le jeu, il faut que la collaboration se concentre vers la tâche principale du jeu. • Lapprenant se sent en contrôle, • Il faut donner le sentiment dune présence pédagogique. • Il y a une congruence entre le dispositif et lorganisation qui le porte. 79
  • L’Animateur de jeu ?Qui va faire quoi ? Il faut gérer le temps du jeu, rappeler les conditions : donner le départ,encadrer...Arbitrer le jeuVers un double jeu ?Le meneur de jeu est-il tout à la fois ? ou plutôt orienté sur une fonction spécialisée ?Il faut concevoir et animer les jeux, il y a des outils pour aider à la conception (c’est unargument pour)Les contre : Concevoir et animer nécessitent des compétences différentes de cellesdemandées à lenseignant aujourdhui. Concevoir et animer ne font pas partie du servicenormal de lenseignant.Lenseignant nest pas évalué sur ce type dactivités donc cest encore une bonne raisonpour ne pas les pratiquer !!Synthèse: Il faut une congruence entre le dispositif proposé et le lorganisation cest à direlUniversité.En conclusion : Qui est le véritable meneur de Jeu ? Le président de luniversité ? Leministre de lenseignement supérieur ? ou lEnseignant, soutenu par son université et leMinistère ?Échange avec le public : • Le fait dêtre dêtre marginal peut être 1 preuve de différences…Il est dommage de penser que pour apprendre en tant quadulte, cela ne serait plus par lejeu (cette personne pense en fait le contraire)Page personnelle de Bernard Blandin : http://www.recherche-cesi.com/fr/index.php?option=com_content&task=view&id=78&Itemid=134TwitterJELearning Bernard Blandin : Lenseignant meneur de jeu ? #JELyon #pleinieremoiraud On aurait pu inviter des psychologues, le jeu, le Je #JELyonJELearning Le jeu en Anglais play -> jeu libre, sans contrainte Game -> jeu soumis à 80
  • des règles, et donc à un encadrement #JELyonavi_rex "Nathalie Dechenaux et Damien Berjoan INSA de Lyon erudio, le e-portfolio des enseignants chercheurs via Open Scholar #JELyon"JELearning Le jeu libre, (Play), = jouer cest apprendre ! Activité centrale dans lenfance acquisition de la culture par mimétisme #JELyonJELearning Le jeu cest acquérir des habilités motrices, sociales, le langage, la créativité, etc. #JELyonBergheaud RT @JELearning: Le jeu est officialisé comme mode dapprentissage scolaire, comme au Danemark #JELyonJELearning Le E-learning, cest du jeu, soumis à des règles dusage (institutionnelles), et des règles de jeu (pédagogiques) #JELyonBergheaud RT @JELearning: Le E-learning, cest du jeu, soumis à des règles dusage (institutionnelles), et des règles de jeu (pédagogiques) #JELyonJELearning E-learning définir les règles du jeu (scénariser), cad : la situation, les interactions possibles, les transitions, les scores #JELyonJELearning En E-Learning La présence sociale fait place progressivement à la présence cognitive, tache principale du jeu #JELyonJELearning Lentrée dans le jeu doit être acceptée pour le concepteur, il y a congruence entre le dispositif et lorganisation qui le porte #JELyonJELearning En E-learning Lenseignant est celui qui maitrise le jeu, établit les règles, distribue les rôles, fixe le but. #JELyonmoiraud Largument statutaire revient après le temps, la notion conception et animation #JELyon #changer?Yves_Moreau Ça bosse dur pour le rapport de synthèse ;-) #jelyon http://t.co/LMeo0LcLmoiraud Les JEL mettent en évidence linadaptation de la définition du métier de prof aux exigences du e.learning #JELyonYves_Moreau Une mutation RT @moiraud: Les JEL mettent en évidence linadaptation 81
  • de la définition du métier de prof aux exigences du e.learning #JELyonJELearning @moiraud une inadaptation qui vient dun refus de changer, ou dun dépassement par la techno ? #JELyonJELearning Les jeux vidéos donnent des habiletés instrumentales supplémentaires aux apprenants #JELyonmisstice44 RT @misstice44: @JELearning @moiraud inadaptation qui peut etre dû à un manque de formation/information aussi #JELyonJELearning Lenseignant comme maitre du jeu, tout dépend du dispositif dapprentissage, et du rôle quon attribue aux apprenants ! #JELyon 82
  • Au delà du jeu : la simulation Par Gilles CHAMBERLAND, Université de Sherbrooke, QuébecConsultez la vidéoQuand on parle de simulation, on parle de formules pédagogiques.... Voici une définitionsimple de la simulation : lapprenant est non seulement un acteur mais également unagent.Lapprenant comme acteur et agent.On voit toutes les interactions possibles.Au delà ? Pourquoi au delà ? La simulation nest plus quun jeu ? plus constructive, plusengageante, plus marquante, plus risquée...plus exigeante en terme de conception, etdanimation, plus signifiante pour les apprentissages, plus couteuse, plus stimulante ?...9 visions de la simulation revues et corrigéesPour Concevoir une simulation, il y a quelques principes à respecterLes fondements pédagogiques :Est ce un processus séquentiel ou itératif ? (image du train et du planeur le parcours estdifférent)Il faut mettre laccent sur: • Pourquoi ? • Quel bénéfice vais-je en retirer?Schéma du cycle de lapprentissage : 4 phases : • Lintroduction, • lacquisition, • lamélioration 83
  • • et la démonstration.En Phase 2 3 4, on note que la simulation est très performante !!La transformation du rôle de formateur : la simulation est une pédagogie centrée surlapprenant.Petit sondage éclair: dans 1 simulateur le formateur doit laisser libre lapprenant ou leguider ?En fait avant et après !! Gilles Chamberland dit: il faudrait guider lapprenantMais pas PENDANT.Quelles capacités doivent être développées ?Les grandes capacités que la simulation cherche à développer : Appliquer, Décider,prendre conscience, ressentir.Il y en a d’autres à développer en second pour l’apprenant : prendre desdécisions/combiner les décisions/décliner sa stratégie.Lapprenant est soumis à des situations riches en émotion.Neuf visions de la simulationAvant la conception était complexe, risquée, coûteuse, stimulante, engageante, exigeante,instructive, signifiante, et marquante. • Pendant, la simulation est stimulante, engageante, exigeante (cf expérience riche) • Après elle est instructive, signifiante, marquante.Une conception complexeAutre sondage : le rapport au temps est-il un ennemi ou un allié?En fait selon Gilles Chamberland (GC), les 2 réponses sont bonnes - Le temps est un allié car il permet de revoir les notions - C’est aussi un Ennemi car il y a une distorsion et une pression sur lapprenant en tant quélément démulation qui nuit à la réflexion, et temps lié à notion de coûtsLe réalisme : Une quête délicate (voir le schéma)3 zones: distorsion/efficacité/bruit 84
  • Situations à haute rentabilité :Notion de coût dA simulation cf SimCity (élevés)Nouveau sondage éclair dans la salle : Instinctivement associe-t-on simulation à coûtsélevés ou non?Plutôt non !Une expérience engageante et signifiante :Pour quelle soit engageante, le contexte doit être pertinent ! et le moins arbitrairepossible...Sondage éclair : la simulation est une formule pédagogique exigeante pour le formateur?Elle transfère linitiative (l’apprenant est alors en mode réactif) plutôt ouiIl existe un paradoxe: rendre la simulation comme un miroir de la réalité, on saperçoit quela simulation est instructive et stimulante.Ex : du Film Rain Man, la compréhension de la notion de lautisme serait différente si àcôté de nous, pendant le visionnage du film, il y avait un guidage par un spécialiste (idemque pour les situations de simulation).L’Importance de la richesse du **FeedBack**Il est nécessaire d’avoir des lignes directrices pour les concepteurs. Il faut réduire lenombre de variables (à 5 nœuds).Il faut: • Guider la découverte (ne pas faire deviner les variables, Faire explorer les variables, offrir un choix dhypothèses, fournir des indices…) • Offrir des choix dhypothèses au lieu de les faire formuler, ne pas tendre de pièges), • Gérer la complexité (montrer les paramètres à lavance pour mettre lapprenant à laise, micrograduer les buts, ajouter des variables une à une) • éliminer les distractions (identifier clairement la tâche sur laquelle lapprenant doit se concentrer… • Fournir des cibles, étalonner le parcours (créer un adversaire + donner des repères), • Créer un décor, une histoire (début/fin/péripéties=> stimulant+un décor) • Laisser lapprenant manipuler seul, suscitez l’engagement de l’apprenant, • Demander à lapprenant de "jouer le jeu" 85
  • • Prévoir un début accrocheur "capatatio benevolentiae" cf la phrase de Camus dans létranger/"Aujourdhui maman est morte" (cf aussi Molière "Le petit chat est mort"), donner de la latitude aux apprenants tout en les encadrant, • Distinguer le feedback maintenant et en différé • Confronter les comportements inappropriés • Prévoir une réponse pédagogique en cas dapprenant qui "testerait les limites " du jeuUn exemple de simulation :La location de Villas à Maui à Hawaii, former les agents de location pour des maisons: Lescénario consiste à opérer des priorisations (répondre aux mails, aux appels vocaux...)On recherche par la simulation de permettre à ce client de se situer dans cet "entonnoirdes ventes "(expression québécoise pour : comment se situer dans la phase de locationavant la décision finale)Lecture par Gilles Chamberland du scénario de cette simulation auprès des agents delocation en situation dapprentissage (par la simulation donc)La performance est souvent comparée à celles des autres...la simulation est une formuleplutôt stimulante !!Une démarche instructive...pour analyser les conséquences de ses décisionsLa simulation est une pédagogie propre...TwitterJELearning #JELyon : Gilles Chamberland pour le dernier droit de la réunion, Au delà du jeu : la simulationYves_Moreau RT @Bergheaud: Aux @JELearning nous relayons notre soutien aux étudiants québécois #JELyonJELearning Lappprentissage cest séquentiel (itinéraire) ou itératif (parcours) ? #JELyonBergheaud RT @JELearning: #JELyon : dans la simulation, lapprenant est à la fois acteur et agentmargaridaromero RT @stephleprince: Respecter la loi ou enseigner ? #jelyon @CedricManara http://t.co/vyfoJJ6Z 86
  • JELearning #JELyon La simulation se tourne vers litératif, avec 4 phases introduction, acquisition, amélioration, démonstrationISOGRAD RT @JELearning: Le jeu est officialisé comme mode dapprentissage scolaire, comme au Danemark #JELyonISOGRAD RT @CFORPmultimedia: Témoignages pertinents délèves du secondaire ayant suivis des cours en ligne : http://t.co/l1hltZVd #JELyonJELearning La simulation est centrée sur lapprenant, un cours est centré sur lenseignant pédocentrisme vs magistrocentrisme #JELyonmonicasua RT @JELearning: Les jeux vidéos donnent des habiletés instrumentales supplémentaires aux apprenants #JELyonmoiraud @Bergheaud compte super vite #JELyonmonicasua RT @JELearning: En E-Learning La présence sociale fait place progressivement à la présence cognitive, tache principale du jeu #JELyonBergheaud Pour remplacer les boîtes de vote nous utilisons des papiers de couleurs. le bricolage est bien une constante du elearning ;-) #JELyonJELearning #JELyon : capacités de la simulation : Lapprenant pratique une tâche, explore les limites....misstice44 @JELearning #JELyon en tout cas ça marche bien :)misstice44 #JELyon la réalité est un plat de nouilles ! :) à déméler...Yves_Moreau La réalité est un plat de spaghettis #JELyongtouze RT @moiraud: Les JEL mettent en évidence linadaptation de la définition du métier de prof aux exigences du e.learning #JELyonJELearning La simulation est dune conception complexe, à limage dune réalité complexe #JELyonJELearning La question du temps revient régulièrement dans cette édition des journées... #JELyon 87
  • JELearning La simulation se veut un modèle juste de réalité #JELyon, mais cette réalité est difficile à saisir, et à simuler.moiraud Cest drôle je viens de rédiger un billet sur le réalisme dans la simulation http://t.co/wG6hNahX #JELyonJELearning La simulation nest pas forcément une question de coût malgré lexigence dune réalité qui coûte en développement #JELyon.fbocquet RT @Billaut: #JELyon Trés intéressant topo de Miss Touzé sur lopen education...Yves_Moreau En simulation, ne cherche-t-on pas un effet de réel plutôt quune réalité ? #JELyonmoiraud Cest drôle je viens de rédiger un billet sur le réalisme dans la simulation http://t.co/qFdgy9vi… #JELyonJELearning simulaton = stimulation de lapprenant par évaluation de sa performance #JELyonmediateurnum RT @JELearning: simulaton = stimulation de lapprenant par évaluation de sa performance #JELyonJELearning la simulation est une démarche introspective et prospective : réfléchir sur le passé, envisager lavenir #JELyonmoiraud Une fine analyse sur les besoins du tutorat en situation de simulation #JELyonJELearning Lorsquon créé les simulations, là aussi il faut paramétrer, réguler, envisager... #JELyonmoiraud Nous sommes deux à avoir choisi la métaphore du cinéma #JELyonJELearning Il faut surtout rendre la simulation attractive et inciter lapprenant à sy engager #JELyonSuel_Lyon3 RT @JELearning: Il faut surtout rendre la simulation attractive et inciter lapprenant à sy engager #JELyon 88
  • Rapport de Synthèse Lenfance de lart : TheChilds play, cest un jeu denfant ! Par Gérald DELABRE, directeur adjoint du Centre Droit et Nouvelles Technologies, Université Lyon 3.Consultez la vidéo(Ecrire un mot qui nous vient à lesprit à lissue de ces journées e-learning...)La gratuité des ressources ? des coûts...cela revient souvent !! le e-learning se fait grâce àdes personnes et il faut réfléchir à ce point également. Cedric Manara a montré le coûtréelEx : Risk (Jeu) : Jeu de simulation de conquête du mondeLa simulation est un art militaire.Internet est une invention militaire par ailleurs...Le temps est complètement fondamental...le temps perdu aussi pour les droits dauteur, etle temps est aussi notre allié et notre ennemi...Cf Cédric Manara parlait de temps perdu avec la notion des droits dauteurs !Ex : Donjon&dragons (Jeu)C’est un jeu imaginaire, cest un jeu écologique...`réutilisation de vieux jeux => La portabilité est un élément central donc c’est un choixde reprendre des jeux déjà existants...la facilité nest quun élément apparent !! pour les jeunes. Pour de la pédagogie, cestplus difficile. Cest une facilité apparente que dessayer dutiliser ces jeux...cf digital native = génération yGérald préfère la " Génération Obélix": qui sont tombés dedans plutôt que la génération xou y…Ex : Trivial Pursuit (Jeu) 89
  • Développement des compétences et des connaissances !! On se fait son propre portfolio...cf Gilles Chamberland vient de nous dire que le temps dapprentissage des règles estinutile, ce qui compte cest de pouvoir jouer.Ex : Le Scrabble (Jeu de lettres)L’intuition a sa place et aussi le hasardLe sac est une métaphore dInternet, et essayer den sortir le meilleur possible, uneactivité sous forme danagrammeEt il faut aussi savoir exploiter les ressources des autres.Ex : Ghost Stories(Jeu)Il faut atteindre un objectif commun...fixer des objectifs, avoir une présence sociale,véritable système de réseaux...Typiquement un jeu collaboratifcf BB: Lenseignant doit fixer des rôles pour => système de réseaux (cf Samuelle Ducrocq-Henry)Ex : Jeu de loie (jeu)Les droits dauteur, il paraît que cest une stupidité !! selon Cédric Manara...Puis, Gérald Delabre va tirer au sort tous les mots inscrits par l’assemblée pour faire lasynthèse des interventions des participants…Rendez Vous les 28 et 29 juin 2013.Twittermoiraud La synthèse de Gérald, yeah #JELyonJELearning Gérald demande à lassistance décrire un mot pour résumer le colloque #JELyonSuel_Lyon3 Pour le SUEL, le mot pour résumer les Journées cest le TEMPS #JELyonJELearning La simulation est un art militaire selon S. Ducroc Henry #JELyonJELearning Superbe et génial exercice de Gérald à partir des mots écrits par lassistance #JELyon 90
  • CedricManara @JELearning @GeraldDelabre se lance dans le stand-up #JELyon #JamelComedyClub cc @moiraudstephleprince Très bonne synthèse de @GeraldDelabre qui cloture avec talent 2 jours de qualité ! Bravo aux organisateurs et aux intervenants #JELyonstephleprince RT @CedricManara: @JELearning @GeraldDelabre se lance dans le stand-up #JELyon #JamelComedyClub cc @moiraudJELearning Les prochaines Journées du E-Learning se feront les 27 et 28 juin 2013 #JELyon 91
  • Notes des Ateliers 92
  • Jeux pédagogiques en réseaux local :apprentissage et socialisationPar Samuelle DUCROCQ-HENRYQuest-ce que le ludisme ? Comportement visant à rechercher le jeu en toute chose.Lan party ? Des centaines de joueurs connectés en réseaux pendant des heures, desjournées et des nuits... Les jeunes connectés revendiquent un aspect sportif à cesmanifestations.Le réseau informatique de plusieurs centaines dordinateurs est monté en quelquesheures.Qui sont les adeptes du ludisme ? la génération X Y qui partage la cyberculture. Ils serapprochent par les médias sociaux.Socialisation = autrui généralisé, transposition de la culture par empathie.Apprentissage = apprentissage situé ayant lieu lorsquil y a une richesse du contextesuffisamment grande pour permettre des interactions + mobilisation complète du sujet.Cette génération X Y est protéiforme, capable de faire plusieurs choses à la fois. "Fun factor" : plaisir dêtre entre amis pour se dépasser. Les sociologues le comparrent àlexpérience du Flow qui renforce les apprentissages quand ceux-ci prennent beaucoup deplaisir dans leurs activités. => dans ces comportements, retour du grégaire. Les jeunes se récusent entre eux. Dans les mondes virtuels, les jeunes développent des capacités de résistances. 95% de jeunes hommes. Sorte de rites dinitiation entre eux.James PAUL GEE, Professeur à lUniversité du Wisconsin. Définition de 10 principesdapprentissage-clés identifiés en LAN : 1. développement dun esprit critique 2. principe du design (ergonomie, partenariat entre équipiers) 3. principes sémiotiques = développement de codes et dun vocabulaire particulier. 4. apprentissage identitaire. 5. principe dachèvement : persévérance et apprentissage 6. principe de pratique 93
  • 7. maitrise des risques de lunivers psychosocial (simulation, stratégie...) 8. apprentissage autodidacte (génération X Y) 9. principe de rétroaction amplifiée (prise de risque favorisé par un retour immédiat sur les actes). 10. régime de compétence (informatique, anglais...).3 types dentités dans le LAN.Les individus ont plusieurs identités (réelles et virtuelles). Dans le LAN, le contexte virtuel(en ligne) permet une certaine catalyse car moins de jugement alors que le facteurprésentiel est un peu inhibiteur. Avec le LAN, le problème de relation est dénoué durant lejeu par les connexions.Dans le LAN, développement dune maturité sociale (4 âges), cette maturité na rien à voiravec lâge social. Transfert de connaissance très important doù lintérêt pour les sériousgames. A un certain stade, les joueurs quittent lesprit de compétition et deviennent desmentors, ils cadrent les autres joueurs, font de linitiation pour les jeunes joueurs.Expérience du LAN denseignement (théorie brevetée en France).Étapes de conception dun LAN pédagogique : 1. trouver un jeu multi joueurs populaires. 2. former une équipe pédagogique (trio) ; lenseignant est le metteur en scène, linformaticien de lécole soccupe de la partie technique, un expert de terrain 3. définir le scénario 4. essais techniques 5. essais scénaristiques (définir les rôles et les parcours) 6. préparer la classe à linterface 7. pré-test LAN 8. Lan Jour J : animation et encadrement, consignes, rappels contenus. 9. retour critique en groupe 10. définition dobjectifs pour tenir un futur LAN autour de nouveaux enjeux relationnels. 94
  • Vidéo pédagogique : Megaupload à luniversitéest-ce pour demain ?Par Cédric ManaraQuels sont les éléments protégés ? 1. La marque, droit de propriété intellectuel => attention danger dans lusage des marques ! mais les marques ont été créées pour désigner, il est donc possible de citer les marques dans le cadre dun enseignement.On ne pas toujours utiliser des périphrases. Pas besoin de flouter les noms des marquesdans le cadre dun cours.Il existe un niveau de risque dans lutilisation des marques selon lusage fait du nom desmarques. 2. Le droit dauteur, une vidéo pédagogique peut contenir une multitude déléments protégés. Tout élément original est protégé par les droits dauteurs. Il faudrait alors obtenir laccord de toutes les personnes dont on utilise les créations => pratiquement cest impossible ou très difficile.=> "la vidéo pédagogique est une violation permanente des droits dauteurs" (C. Manara).Contrefaçon : 3 années de prison, au civil des dommages et intérêts.Lenseignant nest pas directement responsable, son chef détablissement prendra laresponsabilité à son compte. Mais il bénéficie dune action récursoire contre lenseignant.Le droit pourrait rattraper les actions sociales les plus basiques (chanter en concert,afficher un poster visible depuis la rue...) => il y a une prise de risque à calculer.Rémunération : le salaire ne signifie pas cession de droit. Ce contrat doit être distinct ducontrat de travail.=> payement nest pas cession ! 3. Droit à limageDroits de la personnalité, ces droits ne sont pas négociables ni cessibles. On ne peut pastoucher à ces droits.En revanche avec laccord de lintéressé, il est possible de céder son image.Selon les situations, si on voit que la personne est daccord, on peut se passer delaccord. 95
  • Lapprentissage augmenté Par Christine Vaufrey, journaliste, Thot CursusApprentissage augmenté ? traduit directement de langlais. Met les faits que lon veutproduire au centre de lapprentissage. Objectif : amélioration apprentissage.1 % de la population à accès à lenseignement supérieur alors que 72% a accès àlenseignement de base.Linnovation peut -elle sauver les meubles ?Système formel déducation = écoleSystème informel = système mis en place par lindividu lui-même ; institutions dispensantde léducation (communauté dapprentissage...). lapprentissage nest pas explicitementrecherché.Alternatives aux systèmes formels = des collectifs/groupes qui ne sont pas daccord avecle système formel, font leur apprentissage en marge. Objectif = toucher des personnes quinont pas eu accès au système formel ou pour qui le système forme na pas été efficace.=> visio conférence avec le Burkina Faso... Le public est à 90% des professionnels àcause des coûts de la formation + volonté daugmenter ses compétences.Les 10% détudiants viennent de finir un cursus.Les professionnels viennent de différents pays.Les besoins en formation supérieure sont réels en Afrique. Les infrastructures nont passuivi la croissance universitaire. Les universités sont dépassées par la populationuniversitaire. Il faut parfois étaler les années académiques sur 2 années...Loffre de formation nest pas adaptée au marché de lemploi.Pour répondre à cela, lapprentissage virtuel est beaucoup plus souple et plus simple. Lesdiplômes sont reconnus et utiles pratiquement parlant. 96
  • Ces formations sont en adéquation avec lemploi, elles sont adaptées aux besoins de laclientèle, le coût de la formation est fixe (2000€/an), utilisation de la technologie servant desupport aux échanges.=> appropriation populaire de ce mode de formation à distance permettant datteindre laconnaissance. Fort développement et fort potentiel pour ces techniques denseignementsà distance.Ces formations a distance existent depuis 5 ans. au départ 1 diplôme depuis 24 diplômes.Ils sont passés de 40 à 2000 apprenants.Léquipe enseignante a augmenté. Il y a maintenant 5 enseignants et 1 technicien. 97
  • Mondes virtuels et e-pédagogie, des invariantsà lusage, de lexploration à la généralisation Par Jean-Paul MOIRAUD, professeur de Design au lycée La Martinière de LyonLa formation en ligne nest pas nouvelle. Lorsque lenseignement est devenu obligatoirejusquà 16 ans, il a fallu former en masse. Utilisation de la radio (France Culture) pourtransmettre les connaissances. La technologie en moins, les problématiques sont lesmêmes.Les mondes virtuels (Second Life...). Dans lenseignement de M. Moiraud le but était derencontrer des designers. Quand on utilise les mondes virtuels, il a une vraie écoute. Levirtuel fait exploser la notion de temps et despace.Exercice de reproduction dune catastrophe dans les mondes virtuels => tuerie de 27personnes, 30 médecins dans le monde virtuel doivent reproduire leurs gestes réels.Problème : si on travaille dans les mondes virtuels en dehors du lieu de formation, se posela question de la pertinence du lieu déducation (université, école...).Lenseignement informel va devoir trouver sa place.Le e-learning pose la question du temps de travail.Dans les mondes virtuels, on peut recréer les interactions, mais elles deviennentaugmentées (ajout de matériels virtuels avec lesquels on peut intéragir).Un individu est représenté par un avatar (comme dans les jeux GTA, les Sims...).Etre en immersion, stimule lattention.En e-immersion, il faut prévoir un scénario mais il faut mettre en place un budget.Il faut compter 1000€ lîle à louer à lannée dans Second Life. 98
  • Second Life est une solution propriétaire mais il existe la communauté très active OpenSim.Ce sont des plateformes quil faut télécharger et installer.Il existe la solution assemblive et il faut charger un plugin Unity dans un navigateur.Amphi3B est une solution créée par une start up .Sur Facebook, une solution existe, CloudParty. Cest pour linstant un stade dedécouverte, cest un "bac à sable" ( https://www.facebook.com/CloudParty )Nous sommes à un tournant dans lequel la 3D sinvite de partout dans la formation.Les LAN Party (cf conférence de Samuelle DUCROCQ dhier) font parties également dece mouvement.METHODOLOGIEIl faut constituer équipe: un enseignant (insère le contenu), des tuteurs, des développeursLa qualité graphique nest pas un gage absolue de succès, lexemple du jeu Minecraftmontre que le succès peut être au rendez vous sans des graphismes de qualitééquivalente avec des jeux tels que World Of Warcraft, Battlefied, Call of Duty. Des outils, des ressources . Il faut scénariser comme dans un film et imaginerlenvironnement (les tenues des intervenants, les décors, les objets avec lesquelsintérag...).Pour emmener des apprenants dans des mondes virtuels, il faut les préparer. Il faut lesemmener tranquillement , en leur proposant par exemple des jeux de pistes, leurdemander de rechercher des objets afin quils se familiarisent avec lenvironnement et lemaniement de leurs avatars.Dans les mondes virtuels, nous sommes augmentés ("des pouvoirs": on peut aller voir à400 m si on le souhaite, on peut voler, suivre un objet en mouvement...). Des exemplessont visionnables en ligne sur la chaine YouTube de Jean-PaulMoiraud : http://www.youtube.com/user/MrMoiraud?feature=mheeLes liens cités dans latelier : • curation http://www.scoop.it/t/les-mondes-virtuels-en-pedagogie • Blog http://tutvirt.blogspot.com • Blog http://moiraudjp.wordpresscom tag monde virtuel 99
  • • Article sur les mondes virtuels http://issuu.com/gsara.asbl/docs/causes_toujours_26 • le monde assemblive http://www.assemblive.com/home/Les liens utiles pour continuer, si vous le souhaitez, la découverte de cettepédagogie du e-learning. • Blog de réflexions http://moiraudjp.wordpress.com/tag/monde-virtuel/ • Blog sur le tutorat dans les mondes virtuels http://tutvirt.blogspot.com • Un article sur les mondes virtuels sur actualitice http://moiraudjp.wordpress.com/tag/monde-virtuel/ • Un article sur le site du gsara (Belgique) page 26 http://moiraudjp.wordpress.com/tag/monde-virtuel/ • Les bilans dactivité : http://moiraudjp.wordpress.com/2012/06/18/bilan-annuel- dactivite/ • Observation de la séance de médecine de catastrophe en immersion http://moiraudjp.wordpress.com/2012/06/15/urgences-immersives-et- simulation/ • La chaine vidéo YouTube http://www.youtube.com/user/MrMoiraud? feature=mhee • La FDV palais de justice http://maps.secondlife.com/secondlife/Lutece/52/65/23 • La FDV amphi Huvelin http://maps.secondlife.com/secondlife/Lutece/169/155/24 • Le site américain sur la météo NOAA http://maps.secondlife.com/secondlife/Meteora/176/163/27 • Génom island http://maps.secondlife.com/secondlife/Genome/146/141/35 • Science school http://maps.secondlife.com/secondlife/Science %20School/124/135/25 • Exploratorium http://maps.secondlife.com/secondlife/Science %20School/124/135/25 • Le Mont Saint Michel http://maps.secondlife.com/secondlife/Mont%20Saint %20Michel/222/95/27 • Salle de Chirurgie http://maps.secondlife.com/secondlife/Medical %20School/162/144/31 100
  • • Terra Toulouse (Urgences médicales) http://maps.secondlife.com/secondlife/Medical%20School/162/144/31 • Syndrome post traumatique (US army) http://maps.secondlife.com/secondlife/T2%20PTSD %20Education/157/218/29 • Site dentaire (Strasbourg) http://maps.secondlife.com/secondlife/IVOIRE/167/51/552 • Salle durgence Londres http://maps.secondlife.com/secondlife/Second %20Health%20Training/22/155/ •Les blogs des constructeurs de mondes virtuels pédagogiques • La classe de Léo maternelle http://www.cogite.info/archiMaternelle/index.php? option=com_content&view=article&id=73:premieres-constructions-dans-un-monde- virtuel&catid=14:decouvrir-le-monde2&Itemid=15 • Dental Life http://www.dentallife.fr/ • Urgentic http://urgentic.blogspot.fr/Les autres mondes virtuels que second life • Opensims http://opensimulator.org/wiki/Main_Page • Asssemblive http://www.assemblive.com/home/ • Amphi B http://www.amphi-b.com/amphi-b-express.html • Cloudparty http://www.cloudparty.com/visio conférence JM Giliot, StrasbourgProblème de temps et despace. faire travailler des gens en groupe et sur internet.Problème de place dans les locaux. Les élèves ont été poussés a utiliser leur propre outil. 101
  • La démarche ePortfolio dans lenseignementsupérieur Par Jean HEUTTE - MINES du MESR ParisConsultez la « Keynote »Larticle de Jean Heutte « Démarches ePortfolio dansl’enseignement supérieur français : Outiller la mobilité desétudiants. » et Pierre BENECH - IFE – ENS LyonPrise de notes par Bertrand Gajeot (Université Lumière Lyon 2 - SCUIO) Contexte : Le présent document est une retouche dune prise de note sur Framapad. Elle a été réalisée lors de latelier La démarche ePortfolio dans lenseignement supérieur, qui prenait place dans la cadre des Journées du E-Learning 2012. 102
  • Note de lauteur (NdA) : Je ne suis pas un professionnel du e-learning, bien que cela constitue un centre dintérêt personnel. Jai assisté à cet atelier sur le ePortfolio car cette démarche est en prise directe avec le service dont je fais partie, le SCUIO de luniversité Lumière Lyon 2 – et à plus vaste échelle avec notre direction de rattachement, la Direction de la Vie Étudiante et des Formations. La démarche ePortfolio est en effet en phase avec les questions liées à lorientation, la formation initiale et continue, et linsertion et lévolution professionnelles.Jean Heutte dresse un bilan de la problématique du ePortfolio dans lenseignementsupérieur français. La création dun ePortfolio ressort de questions liées à la mobilité (enformation initiale et continue). Jean Heutte rappelle certaines questions et éléments deréponse déjà évoqués lors du CIUEN 2012.Le livre blancLe livre blanc du ePortfolio doit être un outil visant à définir et harmoniser les bonnespratiques, mais il ne sera efficace que si la communauté universitaire (notamment lesenseignants-chercheurs) sen saisit.Il se base sur différents rapports nationaux et internationaux, les réflexions dun groupe detravail national, des entretiens avec des porteurs de projets, un appel à commentaires etun état des lieux. Sur ces bases, plusieurs principes ont été posés :Le ePortfolio est la propriété intellectuelle de son propriétaire, qui est létudiantLa démarche est celle dune analyse réflexive du propriétaire sur son parcours(apprentissage, expériences, compétences, réalisations) dans un environnementnumérique, afin de cultiver (protection/projection) une identité numérique personnelle etprofessionnelle.Quatre types de démarches ePortfolio ont été identifiés : • Évaluation • Présentation • Développement personnel • ApprentissageLimportant est de garder des outils cohérents entre eux, avec les mêmes outils pour lesmêmes fonctionnalités.Définition du ePortfolio 103
  • Il sagit dun ensemble évolutif de documents capitalisés dans environnement numérique,qui décrivent et illustrent le parcours de leur auteur (via un ou plusieurs espaces depublication sélective), accessible à distance via une technologie interopérable.Lutilisateur du ePortfolio doit garder la maîtrise du contenu, afin de : • capitaliser des expériences ; • valider, certifier, valoriser ses acquis ; • accompagner son insertion professionnelle ; • cultiver son identité numérique et se faire connaître sur les réseaux sociaux.Identité numériqueLidentité numérique professionnelle est mixte, personnelle et sociale. Elle est double :Identité passive : non maîtrisable car définie par autrui, parfois à linsu de lintéressé, avecparfois une persistance indélébile (le « droit à loubli nexiste pas », selon Jean Heutte ; lesfaits lui donnent raison) ;Identité active : attirer le regard des personnes sur ce que lon veut quelles voient, ycompris en saturant le réseau, pour masquer tout ce qui reste indésirable.Trois enjeux majeurs ont été identifiés : • ceux liés aux dispositions des étudiants : autonomie, comportement pro-actif, sentiment de compétences, sentiment dappartenance sociale... • ceux liés aux dispositifs pédagogiques : valorisation des acquis et de lexpérience, notion dapprenance1 ; • ceux liés aux établissements denseignement supérieur.Le cahier des charges fonctionnel (CdCF)Il constitue un dispositif technique, véritable support à la mise en œuvre de la démarcheePortfolio. Il faut impérativement définir les fonctionnalités nécessaires, en fonction desbesoins, avant de développer application.Quelques principes directeurs : • Létablissement garantit le pilotage globalité de la démarche ; • Le contenu appartient à létudiant (propriété intellectuelle) ;Point dentrée unique ; 104
  • • Intégration au système dinformations de létablissement (en lien avec le RNCP, le ROF, les emplois du temps, par exemple) ; • Pas de dispositif concurrent ; • Interopérabilité des dispositifs techniques ; • Respect des normes et standards. • Le dispositif technique possède différentes couches :ePortfolio : il sagit de loutil proprement dit (partie concernée : étudiant/apprenant ;ressources : outil logiciel ePortfolio) ;SeP : système ePortfolio : ensemble de services numériques institutionnels supports de laconstruction du ePortfolio (partie concernée : services administratifs et composantes ;ressources : outils logiciels de gestion de formation : APOGÉE, RNCP, ROF...) ;SGeP : dispositif technique permettant de gérer un ensemble de ePortfolios (partieconcernée : DSI ; ressources : matériel et architecture réseau et interopérabilité).Parmi les retours sur le cahier des charges fonctionnel, plusieurs acteurs ont : • pointé la nécessité de mettre en place démarche daccompagnement des étudiants et accompagnateurs ; • demandé des explications supplémentaires concernant les définitions des concepts et principes ; • fait des propositions de précisions (normes, métadonnées, fonctionnalités).Dix idées-clés pour les orientations portées par le livre blanc, réunies autour de troisthématiques :GouvernanceLa gouvernance des établissements doit simpliquer globalement (la démarche ePortfoliodoit être un projet détablissement) ; cette démarche ne peut être se faire localement danslétablissement; le but est dharmoniser les dispositifs inscrits dans la démarche ePortfolio(nouvelle licence, supplément diplôme, C2i, VAE, alternance, orientation, insertionprofessionnelle et mobilité européenne) ;Il faut améliorer la lisibilité du parcours de létudiant/apprenant (parcours de formation,acquis de léducation et de la formation) pour impliquer les employeurs potentiels etcomprendre leurs attentes et besoins. En clair, il faut améliorer la lisibilité de loffre deformation (pourquoi venir étudier dans létablissement ? Comment celui-ci forme-t-il ?Quels acquis en retire létudiant/apprenant ?). 105
  • PédagogiquesLes données ePortfolio relèvent dactivités réflexives intimes, menées dans un espaceprivé ;La démarche se situe à la frontière entre le monde académique et le mondeprofessionnel : il faut mettre les formations en perspective avec la formation tout au longde la vie ;Un accompagnement humain fort nécessaire, autant pour les étudiants que pour lesenseignants ;Il faut former les étudiants à gérer leur identité numérique.TechniquesIntégrer le dispositif technique au système dinformations ;Garantir que le contenu est protégé de toute forme de lecture abusive ;Articuler la description de loffre de formation aux résultats et acquis de la formation (ladescription dun diplôme sur APOGÉE est incompréhensible pour un recruteur parexemple) ; et cela en lien avec un ou plusieurs référentiels de compétences (notammentde compétences métiers) ;Garantir linteropérabilité et le respect des normes et standards.PerspectivesCahier des charges fonctionnels (CdCF) : juin-juillet 2012Publication livre blanc : octobre 2012Séminaire national : novembre 2012 (Nancy), avec pour but : • doutiller les gouvernances ; • didentifier et mobiliser les communautés professionnelles : praticiens ; chercheurs ; ingénieurs et informaticiens ; professionnels des ressources humaines.À terme, tous ces échanges devraient permettre la production de guides méthodologiques(2012-2013), régulièrement mis à jour (sur un rythme biennal, par exemple).Cas pratiquePierre Bénech illustre les propos de Jean Heutte à travers une présentation dunedémarche ePortfolio, opérée par lIFé et consacrée au référentiel BTS SIO(développement web & réseau). Ce référentiel est basé sur 158 compétences.Il existe différentes composantes dans ce ePortfolio conduisant vers une employabilité: 106
  • • projet individuel ; • expériences, compétences ; • projet professionnel ; • promotion de soi ; • identité professionnelle ;Pierre Bénech expose les différentes étapes de constitution du ePortfolio : • définition de la situation de travail (avec les enseignants) ; sur ce point, Pierre Bénech indique que lexpérience a montré que la démarche aurait dû commencé au niveau du projet individuel, et non au niveau des expériences et compétences ; • réflexion sur lécriture réflexive (par les étudiants), en trois temps : • écriture descriptive; • écriture argumentative; • écriture critique.En conclusion, lautonomie en matière de ePortfolio est définie par la compréhension et lamaîtrise des situations du processus décriture réflexive tant par les enseignants que parles étudiants.Échange avec le public :Q : Pourquoi le ePortfolio ne commence-t-il quà lentrée dans le supérieur ?R : Le B2i est le premier point où lélève commence une démarche de réflexion en phaseavec la future démarche de ePortfolio. Lobjectif du CdCF est que les fonctionnalités duePortfolio soient les mêmes du primaire au supérieur (NdA : Et au-delà, à travers laformation tout au long de la vie).Q : Le ePortfolio induit une démarche compétences. Les diplômes sanctionneront-ils doncdes compétences et non plus des connaissances ?R : Le contenu académique de certaines UE nest pas directement compréhensible pour le"commun des mortels". Lidée est de rendre plus compréhensible la formation reçue parlétudiant (soit par le ePortfolio, soit par lannexe descriptive au diplôme). Également, celapeut servir à valider/certifier des compétences/connaissances, même si le diplôme na pasété obtenu ou si la formation na pas été suivie jusquà son terme. 107
  • Dune manière générale, les questions et discussions qui se sont engagées ont porté surlinteropérabilité, les moyens techniques à mettre en œuvre et le degré de responsabilitédes établissements dans ce cadre (Jean Heutte a rappelé à ce sujet lexistence deschartes informatiques, en lien avec la compétence D2.3 du C2i niveau 12).Un autre sujet de discussion a été la question de la transcription des connaissancesacquises dans le cadre dune formation, et validées par des crédits ECTS, encompétences liées au monde professionnel. Jean Heutte a indiqué que les deux nétaientpas incompatibles, les compétences pouvant correspondre à des savoir-faire et/ou dessavoir-être en lien avec lacquisition de connaissances, mais indépendants de celles-ci :travailler en groupe, organiser son travail, effectuer un travail de synthèse, réaliser uneprésentation orale, etc. NdA : La constitution de référentiels ad hoc (fiches RNCP, ROF)doit permettre de répondre à cette problématique.Il y a également eu une évocation sur la possibilité de certifier des acquis de formations(compétences, connaissances) par des items dématérialisés, intégrables à une solutionePortfolio, sur le modèle des Open Badges3. 108
  • Atelier visualisation collective et réussiteuniversitaire Par François BOCQUET - Université Lyon 1intro tour de tableAvec le tableau blanc interactif Snkore, François va capter la présentation au fil de sondéroulement et des ses interactions avec la salleHistoirele tableau noir : 1850 instruction militaire américaine traverse latlantique ensuite.Le tableau noir a pratiquement disparu. Pas de livre sur lutilisation du tableauOpascope : permet de rétro projeter des documents sur leur supportvidéo projecteur utilisé récente à partir des années 70 avec des transparentsphotocopiablesAnnées 1990-2000 les vidéo projecteursles "condensés" sont pratiques mais pas de marge de réglage et une enclosure marketingavec une rhétorique du "toujours plus grand" qui permet surtout de protéger les margescommerciales.Après 2000 les tableaux blancs interactifsles "condensés" électro magnétiques sont pratiques mais pas de marge de réglage et uneenclosure marketing avec une rhétorique du "toujours plus grand" qui permet surtout deprotéger les marges commerciales. Temps de formations. Les tableaux blancs interactifs"ne sont pas recyclablesLes tableaux blanc interactifs infrarouge (repérage du pointeur à la mode Wii)vidéos projecteurs tableau blanc interactif de plafond qui fonctionne avec une captationinfrarouge du styletSystème de captation coût : 700 euros dans le commerceMais hacking: caméra = 8,50 euro, le stylet= 2 euros 109
  • François Bocquet et des collègues travaillent pour créer des plans de montage pour fairedes hack de captationAutre solution : http://vimarker.orgQuels coûts ?Au final, une solution opensankore, vmarker, ordi sous gnulinux et vidéo projecteurs...moins de 1000 euros (ce nest pas le prix dun tableau blanc interactif fixe electromagnétique sans lordi et les softs.......)anecdote : le papier scolaire nest pas libre : licence sur les lignes sur lesquels sontbasées actuellement lapprentissage de lécriture... Alors quelles sont inadaptées maisdifficultés den sortir (mais jai pas encore retrouver la réf. de la licence)Comment ça marche ?voir dans la description des systèmes mais en gros • electro magnetique = tableau fixe • palette infographique : peu de réglage mais mobilité pas toujours évidente • pointage infra-rouge (sur le principe... plus ou moins détourné de la wii ou de la télécommande) • tablette (ipad, android...) : avec logiciel gratuit "splashtop" 110
  • Et après les conférences les gazouilliscontinuent....JELearning Restez informés sur ces mises en ligne à venir en suivant @Suel_Lyon3 @bergheaud @Yves_Moreau @FDV_Lyon #JELyonzecool RT @stephleprince: "le droit dauteur, une absurdité complète dans une salle de cours" @CedricManara #JELyon http://t.co/2YG6azpQClement_Pr Je vote pour #JELyon sur @hashtagbattle http://t.co/jlxlJhsocvaufrey #FF les filles de cette semaine : @sophie2ze @margaridaromero et ququun que jai revu avec grd plaisir @plienad #JELyonsophie2ze Merci @cvaufrey pour le #FF des filles @margaridaromero @plienad jajoute les garçons @moiraud @Yves_Moreau @ybergheaud @fbocquet #JELyon”sophie2ze Merci et #FF back “@Luisetti: #FF @margaridaromero @stephleprince @sophie2ze @annan26 @cvaufrey @Billaut @Vincentmabillot #JELyon”sophie2ze C est ca le jeu des #JELyon une partie de cache cache :-) @moiraud @fbocquetsophie2ze RT @Bergheaud: Aux @JELearning nous relayons notre soutien aux étudiants québécois #JELyonCalimaq RT @CedricManara: Lexception pédagogique est absurde ! Diapos de ma présentation ce matin aux #JELyon http://t.co/BeGIVWcsmediateurnum RT @JELearning: Nous mettrons les vidéos de la pleinière, des ateliers & des ITW prochainement. #JELyonhubertguillaud RT @CedricManara: Lexception pédagogique est absurde ! Diapos de ma présentation ce matin aux #JELyon http://t.co/BeGIVWcsYves_Moreau #ff @sophie2ze @moiraud @Bergheaud @FDVLyon @Suel_Lyon3 spécial #jelyon 111
  • alainbolli RT @jmgilliot: hashtagbattle entre 2 événements : #tnstras 306 - 180 #JELyon http://t.co/qGegtkZr Les terrasses du numérique semblent lemporter...OdileDupont RT @CedricManara: Lexception pédagogique est absurde ! Diapos de ma présentation ce matin aux #JELyon http://t.co/BeGIVWcsYves_Moreau #ff speciak #jelyon salve 2 @CedricManara @cvaufrey @Khakaoura @misstice44 @snowakowski @stack_overflow9 @StephaniReynier @acodina2308Yves_Moreau #ff spécial #jelyon salve3 @anto69002 @margaridaromero @stephleprincemoiraud Salut à @audrey_bardon la battle de #hashtags a été rude :-) je pense que #JELyon a du gagner :-) #bonjoueurYves_Moreau @moiraud : WE WIN Today :) #JELyon 100 - 22 #tnstras http://t.co/5ryXv04R via @hashtagbattleXM Le droit dauteur, une absurdité complète dans une salle de cours #JELyon http://t.co/CantWkGA RT @stephleprince CC @fduportJYFrechette RT @zecool: RT @stephleprince: "le droit dauteur, une absurdité complète dans une salle de cours" @CedricManara #JELyon http://t.co/2YG6azpQBergheaud Les @JELearning sur le blog de @Billaut #JELyonJELearning RT @Bergheaud: Les @JELearning sur le blog de @Billaut #JELyonJELearning "ITW de quelques intervenants aux #JELyon Attention, lautorun est actif pour toutes les vidéos (nous le desactiverons) http://t.co/YaktGUwd"elenamolto RT @moiraud: LUniversité française va-t-elle plonger dans le 2.0 ? un billet de @Billaut http://t.co/GqDxN8Ja #JELyonmoiraud Sandrine Carneroli Droit, éducation et technologie http://t.co/tcnPvq3w #JELyon #entrevue #vidéo #droit 112
  • moiraud Jean Michel Billaut entrevue avec Gélrald Delabre; Luniversité 2.0 http://t.co/tcnPvq3w #JELyon #débat #innovationmoiraud Entrevue avec Jean-Michel Fourgous http://t.co/tcnPvq3w #JELyon #débat #equipement #formation #economie #modele #opinionsylerouge "RT @JELearning: ITW de quelques intervenants aux #JELyon Attention, lautorun est actif pour toutes les vidéos (nous le desactiverons) http://t.co/YaktGUwd"guillaumerou Les interviews de certains intervenants des #JELyon par Gérald Delabre http://t.co/v7YCKUGp via @moiraudmoiraud RT @Yves_Moreau: Débriefing des #JELyon cet après midi, si vous avez des remarques à nous faire part je suis la ;)sophie2ze en VO :-) le keynote de ma présentation "OPEN EDUCATION : Utopie ou Business Model ?" aux #JELyon 2012 http://t.co/g0L1sYNb via @slideshareRondaNeugebauer RT @sophie2ze: Keynote of my last conference on #ocweu #oer "OPEN EDUCATION : Utopie ou Business Model ?" #JELyon 2012 http://t.co/g0L1sYNb via @slidesharethot Journées du e-learning 2012 à Lyon : un urgent besoin dadaptation par @cvaufrey - http://t.co/TwL10MnO - #JELyonFDVLyon Check out this presentation : Giannatelli. Les enjeux de la gamification. ... http://t.co/s7GcbqDV via @slideshare #JELyonmoiraud RT @FDVLyon: Check out this presentation : Giannatelli. Les enjeux de la gamification. ... http://t.co/s7GcbqDV via @slideshare #JELyonYves_Moreau Correction des prises de notes prises pour #JELyon. Si vous avez bien suivi M. Dupuis, cest une oeuvre collective :) #JELyonlepointdufle RT @thot: Journées du e-learning 2012 à Lyon : un urgent besoin dadaptation par @cvaufrey - http://t.co/TwL10MnO - #JELyonKhakaoura Journées du e-learning 2012 : un urgent besoin dadaptation | Formation et culture numérique - Thot Cursus http://t.co/bOvu4p9f #JELyon 113
  • CFORPmultimedia Journée du e-Learning 2012 à Lyon http://t.co/mF7nWllV (via @manzerbe) #JELyoncdi_bossuet RT @thot: Journées du e-learning 2012 à Lyon : un urgent besoin dadaptation par @cvaufrey - http://t.co/TwL10MnO - #JELyonCFORPmultimedia JEL 2012 : une maturité balbultiante pour l’e-learning dans l’enseignement supérieur, http://t.co/OEo8l5nl (via @rthibert) #JELyonMimbrerooo RT @margaridaromero: #JELyon Le temps en e-learning. Présentation disponible sur http://t.co/2bs0usQOMimbrerooo “@margaridaromero: #JELyon Le temps en e-learning. Présentation disponible sur http://t.co/54YQpRv2”moiraud Le tempes en e.learning http://t.co/tibNWzbZ #ifdesen #JELyon #romeromoiraud @Calimaq évoque la prestation de @CedricManara lors des #JELyon http://t.co/4kS4SGmf #exceptionpedagogique #verrouYves_Moreau Nous venons de mettre les vidéos en ligne des #JELyon, http://t.co/AyhikZlM, utilisez le menu de gauche pour les consulter (pour le moment)JELearning Les vidéos en ligne des #JELyon, http://t.co/hmbFaREJ, utilisez le menu de gauche pour les consulter (provisoirement)Bergheaud "Interviews @JELearning de @billaut @margaridaromero S Ducrocq-Henry JM Fourgous et S Carneroli #JELyon http://t.co/XBYLDejo"Bergheaud Les conférences des @JELearning en VOD #JELyon http://t.co/rnZl0wUXmoiraud RT @Bergheaud: Les conférences des @JELearning en VOD #JELyon http://t.co/rnZl0wUXmoiraud "RT @Bergheaud: Interviews @JELearning de @billaut @margaridaromero S Ducrocq-Henry JM Fourgous et S Carneroli #JELyon 114
  • http://t.co/XBYLDejo"ludomag RT @moiraud: JEL 2012 : une maturité balbultiante pour l’e-learning dans l’enseignement supérieur http://t.co/H0FLFgzf #JELyonJELearning Petite statistique sur le Live des Journées : 500 connexions sur les deux jours, :-) #JELyonCFORPmultimedia Journées du e-learning 2012 à Lyon : un urgent besoin dadaptation par @cvaufrey - http://t.co/tHZuetGH (via @thot) #JELyonmoiraud JEL 2012 – Il est de temps de penser au temps ….http://urls.fr/5dz #JELyon #tempsYves_Moreau Billet de @moiraud sur les Journées du E-Learning #JELyon " Il est temps de penser au temps ..." http://t.co/74XmbbSAActionsFLE «Journées du e-learning 2012 à Lyon : un urgent besoin dadaptation» par @cvaufrey sur @thot http://t.co/4ShCRXcH #JELyonActionsFLE «Open Education : utopie ou business model ?» http://t.co/NF44BYrt présentation très intéressante de @sophie2ze au #JELyon #OER #RELmoiraud @Bergheaud interviewé par e.learning letter - Bilan des JEL 2012 http://t.co/nm6uo9vx #JELyonlendrizz Are open educational resources the key to global economic growth? http://t.co/5qDMOLvn - pr faire suite à lexposé de @sophie2ze au #JELyonmoiraud Les JEL sur le net http://t.co/GqDxN8Ja - http://t.co/xuCnW42u - http://t.co/dlSMTpjk - http://t.co/nm6uo9vx - http://t.co/sp96FbYH #JELyonjmgilliot RT @Bergheaud: #JELyon 2012 – Il est temps de penser au temps …. @moiraud http://t.co/lT6SULR0 115
  • 116
  • Les partenaires