RETROUVONS NOTRE IDENTITE
LAISSER MOURIR NOTRE VILLE OU REAGIR ?
Chaque jour notre ville-village glisse un peu plus vers u...
HELENE GRAVET //

VERONIQUE TALAZAC //

J’ai toujours vécu à Luzarches ou aux environs. Je m’y suis engagée en 1995, répon...
BLOC

NOTES

Ecrivez-nous : LUZARCHES@EN-TETE.FR
Suivez-nous sur : FACEBOOK
Abonnez-vous : TWITTER
Téléphone : 06 73 73 87...
Luzarches en tête : bulletin de campagne n°2
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Luzarches en tête : bulletin de campagne n°2

2 207 vues

Publié le

Publié dans : Actualités & Politique
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 207
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Luzarches en tête : bulletin de campagne n°2

  1. 1. RETROUVONS NOTRE IDENTITE LAISSER MOURIR NOTRE VILLE OU REAGIR ? Chaque jour notre ville-village glisse un peu plus vers une apparence de banlieue triste. Circulation chaotique, stationnement saturé, allure de ville sale ... Un sentiment de laisser-aller doublé d’un manque de coordination et de communication s’est installé dans l’esprit de nos concitoyens qui délaissent à regret Luzarches pour faire leurs courses ou pour flâner. // Damien DELRUE Tête de liste LES AXES DE NOTRE PROJET Recréer une ambiance conviviale dans notre coeur de ville par le développement de ses atouts patrimoniaux, culturels et festifs en liaison permanente avec les associations et les commerces. Favoriser le devenir des enfants et des jeunes en proposant à chaque tranche d’âge des lieux d’activités ludiques, sportifs ou culturels et la participation à des actions citoyennes. Retrouver un cadre de vie agréable sur des aspects plus qualitatifs comme les questions de propreté, de qualité des espaces extérieurs, de proximité des services et d’amélioration du sentiment de sécurité. ECOUTER ET ENTENDRE Autre exemple absurde d’un manque de concertation . Le lotissement de la Haute et Basse Bruyère, soit plus de 450 résidents, a été bâti sans aucune aire de jeux et les enfants jouent dans la rue. Cherchez l’erreur ... BREVES DE COMPTOIR Nous ne sommes pas une liste “ sous-marin “ de l’équipe sortante. Le maire sortant n’arrive plus à serrer la main de ses nouveaux compétiteurs. Bouderie ou déni de démocratie ? LUZARCHES EN TETE LUZARCHES-EN-TETE.FR Lamorlaye ou Viarmes pour ses achats dans les commerces de proximité, mais également Gouvieux avec en plus ses aires de jeux, ou encore Chaumontel pour son fleurissement et plus grave bientôt le laboratoire d’analyses médicales qui va s’y installer. On entend tout cela à présent dans les conversations.  La léthargie semble gangréner un système aveuglé par je ne sais quel sentiment d’autosatisfaction. Aujourd’hui, lorsque l’on décide à 3-4 sur un coin de table des projets d’envergure, non seulement cela ne passe plus, mais cette attitude appauvrit gravement la qualité d’un concept. Sur la place de l’Ange un projet raté gâchera notre unique chance d’inverser la spirale du déclin. De la pagaille actuelle du stationnement et de l’engorgement de la circulation, nous passerons tranquillement au point de non-retour. Rendons-nous en compte par 2 exemples de démonstration précis :  • Des travaux gigantesques pour un minimum de 2 ans, avec notamment un trou colossal de 2500 m2 sur 3 m de profondeur en plein coeur de la ville. Ce qui empêchera tout stationnement et portera le coup de grâce à nos commerces, notamment par environ 1300 allers-retours de camions pour l’évacuation des 8000 m3 de terre et l’apport des 2000 m3 de béton. • 33 logements qui apporteront un minimum de 70 voitures et qui, ne rêvons pas, ne stationneront pas toutes en sous-sol comme on a pu le vérifier boulevard de la Fraternité par exemple. Sans parler d’un afflux de voitures engendré par l’arrivée des employés des 8 hypothétiques commerces. Au minimum 80 voitures viendront en surface s’additionner dans une ville aujourd’hui dépourvue d’une ambition pour son cadre de vie. Un projet plus modeste, plus raisonnable, n’est-il pas envisageable ? Il nous manque du dialogue et des idées de bon sens face à une problématique délicate. En 2004, j’avais exposé au conseil municipal un projet de P.D.U. (Plan de Déplacement Urbain) avec quelques mesures simples. Le sujet réclame de la persévérance, de l’écoute et beaucoup de pédagogie... Le courage a manqué. Rien n’a été fait. D’autres villes s’y attèlent avec des résultats probants et équilibrés, Luzarches, non. 10 ans après, pour une ville qui bâtit à tour de bras, sans but, qui perd peu à peu son identité, nous constatons un résultat bien sombre : une dépréciation immobilière rampante. Pour redynamiser la ville, les réunions de quartier ou l’interactivité numérique seront autant d’outils qui éviteront de se perdre dans le carcan des décisions bureaucratiques ou comptables. Il n’est pas compliqué de «bien gérer» les finances quand on laisse la ville dépérir; et ce n’est pas quelques centaines de mètres de goudron réalisés « à la va vite » avant les élections qui inverseront la courbe du déclin. Que l’on nous comprenne bien, nous ne sommes contre personne. Nous sommes pour des solutions efficaces, de bon sens, qui servent une vision globale : retrouver notre identité. Ce sont l’inaction, le tâtonnement et le manque d’anticipation qui nous tuent lentement aujourd’hui.
  2. 2. HELENE GRAVET // VERONIQUE TALAZAC // J’ai toujours vécu à Luzarches ou aux environs. Je m’y suis engagée en 1995, répondant favorablement à la demande de Bernard Messéant. Luzarchoise depuis 2009, 42 ans, mère de 2 enfants de 11 et 15 ans, chef de cabine à Air France, je me réjouis quant à la perspective d’un avenir meilleur pour luzarches. Mère de deux enfants de 25 et 10 ans, co-fondatrice d’une société de production audiovisuelle, mon engagement présent et profond tient beaucoup à l’exemple de mon Père, qui fut maire de Bellefontaine, et qui nous a quittés en juillet dernier. Il m’a transmis ses valeurs d’engagement citoyen et je suis déterminée à honorer sa mémoire par un investissement utile et dévoué. L’enfance, l’adolescence, les personnes âgées sont des sujets d’intérêt. Mais c’est particulièrement la communication au sein de la commune qu’il nous faut améliorer : le « plaisir que l’on prend à lire les nouvelles de la commune » sera un leitmotiv. Rejoindre Damien Delrue répond à ma volonté de contribuer à rendre sa lumière à Luzarches et le sourire à ses habitants. Je soutiens Damien Delrue qui a saisi l’enjeu pour notre ville; de plus j’ai du temps à consacrer à Luzarches et à son avenir. « C’est en croyant aux roses qu’on les fait éclore. » Anatole France. L’ action nous la démontrons dès aujourd’hui. 2 exemples : • 20 commerçants sont venus à une réunion spécifique le 27 septembre dernier, puis à une nouvelle réunion 3 semaines plus tard pour activer la renaissance de l’amicale des commerçants, avec le nouveau boulanger du centre-ville, Wilfried Binard, à sa présidence. • Un sondage auprès de 100 personnes nous a permis d’identifier les problématiques précises de chaque quartier. Ces mesures ne coûtent rien, renforcent le contact de proximité, et nous permettent de répondre aux préoccupations des Luzarchois qui voient leur ville-village décliner. Nous ne sommes ni magiciens, ni utopistes. Nous sommes pragmatiques et avons quelques idées simples. Nous savons que les choses qui valent la peine prennent du temps. Nous refusons catégoriquement cet état d’esprit défaitiste qui peut parfois, et c’est humain, nous envahir dans nos engagements, dans notre foyer, dans notre métier ... Aujourd’hui, nous puisons notre énergie dans le sens de notre objectif : Luzarches doit retrouver son rayonnement, doit redevenir un pôle d’attraction local. Durant 4 mois et demi, différentes listes vous seront proposées. C’est un bel exemple de vitalité démocratique. Et c’est aussi le révélateur que quelque chose ne tourne pas rond dans la gestion de notre commune. Je fais une proposition à l’ensemble des listes qui vont concourir. Que chacune s’engage sur un point, sur un seul point : abandonner le projet actuel et organiser un référendum local sur ce défi que représente l’aménagement de notre coeur de ville. Ne serait-ce pas là une garantie concrète de concertation, qui profiterait à tous, qui nous éviterait une erreur fatale ? C’est ce que, pour notre part, nous nous engageons à faire. NOTRE SONDAGE AUPRES DE 100 LUZARCHOIS 87% Référendum local sur le projet d’aménagement du centre-ville. 79% Commune sale et espaces verts mal entretenus 74% Commune en déclin et crainte de dépréciation immobilière. AUTRE PROJET DE DECISION DE COIN DE TABLE ... La création de énièmes bureaux, cette fois intercommunaux, au Château de la Motte, accompagnée d’un déménagement de la bibliothèque pour un montant d’1 million d’euros, ce qui pour les commerces aux alentours annonce la fin d’une clientèle déjà erratique. L’O.T.I. (Office du Tourisme Intercommunal), transformé en hâte en structure intercommunale, sans anticipation de ce que cela entraînait (les OTI étant des coordinateurs des Offices de Tourisme) est lui aussi concerné par ce transfert. Partout ailleurs on le situe au coeur de la ville; Luzarches, non. Peut-on appeler cela « un projet bien ficelé » ? La réflexion ne devrait-elle pas s’orienter vers un projet intercommunal pour l’enfance et la jeunesse, prévoyant notamment des aires de jeux et tenant compte de la réforme des rythmes scolaires ? Une réflexion incontournable. C’est cela aussi une ville vivante, attractive. NOVEMBRE 2013 ELECTIONS MUNICIPALES 23 & 30 MARS 2014
  3. 3. BLOC NOTES Ecrivez-nous : LUZARCHES@EN-TETE.FR Suivez-nous sur : FACEBOOK Abonnez-vous : TWITTER Téléphone : 06 73 73 87 18 DEUX DES SIX LABELS A DECROCHER VILLE LUDIQUE & SPORTIVE // VILLE INTERNET // Label créé en 2010 par la Fédération Française des Industries Sport & Loisirs (F.I.F.A.S.) et le Groupe Moniteur. Label créé par des élus et des agents municipaux en 1999. Mettre en place une politique globale de promotion de l’activité physique & sportive qui s’appuie sur une mesure des besoins et une évaluation des actions. Aires de jeux spécifiques par tranche d’âge, ... « Partageons le goût de l’effort et le plaisir d’être ensemble » - Pouvoir accéder aux décisions, et ainsi participer à la vie de la commune, - établir une solidarité et un échange entre les générations, amenant la technologie dans les foyers, à l’école, et ainsi rendre notre ville attractive, - permettre à chacun d’améliorer la vie sociale et collective. « Une bonne interactivité pour concrétiser nos projets » 130 EMAILS extraits // « Un référendum local pour l’aménagement de la place de l’Ange, voilà enfin la garantie d’être entendu. A ce propos, n’y a t-il qu’un seul lotisseur dans notre ville ? » 13 SEPTEMBRE 2013 « C’est le mot « ambiance » dans votre bulletin qui me fait vous écrire ce mail. Bonne chance, redonnez de la vie à notre bourg aujourd’hui sale et triste. » 2 OCTOBRE 2013 « Vous êtes sur des valeurs positives d’évolution. J’espère que vous arriverez à faire passer cela à la population. » 20 OCTOBRE 2013 serie fermée, toilettage pour animaux fermé, déjà deux bouchers successifs, salon de coiffure à vendre, plus de libraire, laboratoire sur le départ, etc. Est-ce ainsi que l’on attirera de nouveaux Luzarchois ? Y a-t-il un leadership dans la ville ? Marc VALLETEAU de MOULLIAC Directeur de campagne Oui, c’est vrai, Luzarches se meurt. Installé dans cette jolie commune depuis bientôt 3 ans, j’ai rapidement découvert un village pittoresque mais léthargique : peu d’activités, si ce n’est une circulation très difficile, la fermeture de nombreux commerces, l’aspect extérieur négligé ... Magasin d’electroménager fermé, pâtis- LUZARCHES EN TETE LUZARCHES-EN-TETE.FR A 68 ans, chef d’entreprise, père de 5 enfants, ancien élu et directeur de campagne dans une ville moyenne de LoireAtlantique, j’ai décidé d’offrir à Damien Delrue et à son équipe mon expérience afin de promouvoir les valeurs fortes et généreuses qu’ils portent. Fort d’une ancienne tradition familiale d’engagements personnels, je mettrai toute mon énergie pour confier la ville de Luzarches à cette équipe volontaire et dévouée. BONNE GESTION ? - 1 million d’euros pour déplacer la bibliothèque qui profite actuellement aux commerçants par les allers-retours liés à sa fréquentation ... - L’achat d’un vieil appartement vétuste pour 200 000 € et 300 000 € à venir pour sa restauration, soit 500 000 € pour 4 bureaux supplémentaires ... - Une réserve foncière du P.L.U. sur les propriétés Allaire et Fournet coûterait une fortune pour faire un parking ET des logements ... - L’achat de la maison rue Bonnet pour 200 000 €, uniquement pour créer une sortie piétonne, donc vouée en partie à la démolition....

×