2 Réduction proximale sélective et extraction pilotée

45 531 vues

Publié le

Développement de la dentition, Utilisation de l’arc lingual (mainteneur bilatéral), Réduction proximale sélective, Extraction pilotée, Contre-indication à l’extraction pilotée

Publié dans : Santé & Médecine
2 commentaires
9 j’aime
Statistiques
Remarques
Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
45 531
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
38 563
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
2
J’aime
9
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive



































































  • Lindsay Clermont turcotte




  • VMG






























  • Suivi de 3 a 5 m”




























  • 2 Réduction proximale sélective et extraction pilotée

    1. 1. Interception en orthodontie Développement de la dentition Utilisation de l’arc lingual (mainteneur bilatéral) Réduction proximale sélective Extraction pilotée Contre-indication à l’extraction pilotée
    2. 2. Types de dentition primaire • Dentition espacée ! Prévalence ! 70!% des cas au Mx, ! 63!% des cas à la Md • Espacement primaire ~ suffisant pour accommoder l’éruption et l’alignement favorable des dents permanentes • Dette incisive = 0©Dr Sylvain Chamberland
    3. 3. Types de dentition primaire • Dentition fermée: ! Distance intercanine moindre ! < 1,7!mm au Mx ! < 1,5!mm à la Md • Dette incisive > 0 ! Pronostic de chevauchement dans 40!% des cas • Pire si perte prématurée, tendance cl II, supraclusion, hypodontie©Dr Sylvain Chamberland
    4. 4. Chevauchement incisif • Un manque despace lors de lémergence des incisives inférieures est FRÉQUENT et NORMAL entre 6 et 8 ans (dette incisive) • La distance intercanine augmente lors de lémergence des I1 et I2 ESPACEMENT SECONDAIRE Downloaded from: Proffit: Contemporary Orthodontics, 4th edition (on 16 January 2010 05:10 PM)©Dr Sylvain Chamberland
    5. 5. Sources despace supplémentaire • Augmentation de la distance intercanine ~ 2!mm • Repositionnement labial des incisives permanentes par rapport à la denture Downloaded from: Proffit: Contemporary Orthodontics, 4th edition primaire (on 16 January 2010 05:10 PM) • Dérive distale des canines permanentes si espace primate disponible • Diminution de la longueur et de la circonférence de larcade SI migration mésiale©Dr Sylvain Chamberland des "6" dans lespace de dérive
    6. 6. Espacement secondaire • Lors de l’éruption des incisives latérales: ! Déplacement des canines primaires latéralement et distalement dans l’espace des primates • Permets une certaine expansion au Mx • Donc, attention à la réduction proximale des canines à ces âges Cy.Is 0202 Cy.Is 0203©Dr Sylvain Chamberland
    7. 7. Espacement secondaire • Lors de l’éruption des centrales inférieures • Réduction proximale des canines peut avoir un effet négatif sur l’espace disponible©Dr Sylvain Chamberland
    8. 8. Espacement secondaire • Augmentation de la distance intercanine et création de diastèmes supérieurs lors de lémergence des centrales inférieures Absence de diastèmes Espaces interdentaires Éruption de 31-41©Dr Sylvain Chamberland
    9. 9. Espace de dérive • Largeur de "C + D" = "3 + 4" • Corresponds à l’espace de la "E" • Leeway ! 4,3 à 4,8 mm et al, CFG 1976) (Moorrees et Chada, AO 1965; Moyers • Sur 100 sujets en dentition mixte, DDM de 4,5 mm chez 85!% des sujets©Dr Sylvain Chamberland
    10. 10. Indice de chevauchement potentiel en denture permanente • Absence despace interdentaire en Ro.Ro.0801 denture primaire (dentition fermée) • Chevauchement des incisives permanentes en denture mixte Vi.Tr.1201 • Perte prématurée dune canine primaire©Dr Sylvain Chamberland
    11. 11. Arc lingual et espace de dérive • The use of the lingual arch in the mixed dentition to resolve incisor crowding (Brennan MM, Gianelly AA, AJODO 2000;117:81-5)©Dr Sylvain Chamberland
    12. 12. Matériel & méthode • 107 patients consécutifs • 43 G, 64 F • Âge moyen: 8,6 ans (7 à 11) T1: canine à canine T2: 6 à 6©Dr Sylvain Chamberland
    13. 13. Résultats Changement Minimum Maximum DDM pré-traitement (T1) -4,85 ± 2,14 mm -14,9 1,1 DDM post-traitement (T2) +0,2 ± 2,75 mm -7,5 4,7 Changement (T2-T1) +5,0 ± 2,10 mm # Longueur darcade (n = 107) -0,44 ± 1,35 mm " Largeur intercanine (n = 51) 1,49 ± 1,76 mm # Largeur intermolaire (n = 107) 0,72 ± 0,96 mm #©Dr Sylvain Chamberland
    14. 14. Résultats • Post traitement " 76!% des patients avaient < 1 mm de chevauchement " 83!% des patients avaient < 2 mm de chevauchement " 13!% des patients ont > 2 mm de chevauchement©Dr Sylvain Chamberland
    15. 15. Mise en garde • Corrélation faible entre lespace de dérive et la résolution du chevauchement (r2 = 0,35) ou 35!% de valeur explicative • La longueur darcade et la distance intercanine sont corrélées, mais faiblement©Dr Sylvain Chamberland
    16. 16. Mise en garde • Ne pas confondre lespace disponible in situ et la position sagittale selon le plan de traitement • Proclination des incisives: # espace • Rétroclination des incisives: $ espace • 2 aspects d’une même chose: ! Le chevauchement incisif reflète l’espace disponible et la position sagittale de ces mêmes incisives sur l’os basal©Dr Sylvain Chamberland
    17. 17. Encombrement vs position des incisives • Rétrusion dentoalvéolaire inférieure • Encombrement incisif • Supraclusion dentaire " Ce type d’encombrement inférieur associé à une symphyse proéminente et un angle mandibulaire fermé (hypodivergent) autorise une labioversion des incisives pour regagner l’espace nécessaire à un alignement dentaire idéal©Dr Sylvain Chamberland
    18. 18. Encombrement vs position des incisives • Protrusion dentoalvéolaire • Encombrement incisif • Supraclusion modérée " Ce faible chevauchement associé à la proéminence de la dentition, de l’incompétence des lèvres, du plan mandibulaire ouvert (hyperdivergent) autorise plutôt l’extraction de prémolaires et la rétraction de la dentition si l’on veut obtenir une compétence des lèvres.©Dr Sylvain Chamberland
    19. 19. Arc lingual passif • Préviens la migration mésiale des molaires • Préviens la perte despace Effet arc lingual • Risque davancement des incisives qui pourrait être (effet similaire au LB) ou ne pas être désirable selon les Rebetello, J, Lindauer SJ et al, AJODO 1997;112:449-56 objectifs de traitement Gr contrôle: $ arc lingual • Mésiogression "6"©Dr Sylvain Chamberland • Linguoversion /1
    20. 20. Synchronisme • Lors de la perte prématurée dune Sa.Ca. 0604 canine primaire • Extraction de la canine controlatérale • Prévenir le mouvement lingual des Sa.Ca. 0205 incisives ! Ce ne sont pas les molaires qui avancent, si exo des Cs©Dr Sylvain Chamberland
    21. 21. Juin 01 Fév. 03 Juil. 03 Fév. 04©Dr Sylvain Chamberland
    22. 22. ©Dr Sylvain Chamberland
    23. 23. Juil. 01©Dr Sylvain Chamberland
    24. 24. Fév. 03 •Tranche mésiale des "E" •Éruption des "4" plus distalement Juil. 03©Dr Sylvain Chamberland
    25. 25. Modèle facialJuin 01 Li.Co.Ma0204 Li.Co.Ma0204 ©Dr Sylvain Chamberland
    26. 26. Stabilité à long terme Li.Co.Ma0204 Li.Co.Ma0607©Dr Sylvain Chamberland
    27. 27. Traitement majeur Li.Co.Ma0607 Li.Co.Ma1208©Dr Sylvain Chamberland
    28. 28. Ectopie lingual de 42 • Extraction de 73 et 83 • Ajustement successif de larc lingual sur le talon de la 42 • Réduction des Es à prévoir©Dr Sylvain Chamberland Ar.Bo 110210 Ar.Bo 041011
    29. 29. Migration mésiale tardive •Lors de l’exfoliation de la 2e molaire primaire • Concomitant à l’éruption de la 2 e molaire permanente • Favorise l’établissement d’une classe I molaire • L’utilisation prolongée d’un arc lingual constitue un obstacle à cette migration©Dr Sylvain Chamberland
    30. 30. NaMcI.0402 •Classe I •Articulé croisé 12/83, 22/73©Dr Sylvain Chamberland
    31. 31. NaMcI.0402 NaMcI.0303 NaMcI.0203 • Arc lingual: expansion molaire + appui sur les incisives NaMcI.1003 NaMcI.0304 • Tranches mésiales 75 et 85 • Distogression canine & prémolaire©Dr Sylvain Chamberland
    32. 32. NaMcI.1003 • Tranches mésiales Es NaMcI.0304 • Distogression canines & prémolaires©Dr Sylvain Chamberland
    33. 33. NaMcI.0504 •Enlèvement de larc lingual NaMcI.0804 •Évolution complétée©Dr Sylvain Chamberland
    34. 34. ©Dr Sylvain Chamberland
    35. 35. NaMcI.0504 NaMcI.0804 NaMcI.0402 • La réduction proximale a permis dutiliser lespace de dérive pour résoudre le chevauchement incisif©Dr Sylvain Chamberland
    36. 36. NaMcI.0804 NaMcI.0310 NaMcI.0402 • Différentiel de croissance MxMd? • Supraclusion©Dr Sylvain Chamberland
    37. 37. NaMcI.0310 NaMcI.0511 • 59 semaines©Dr Sylvain Chamberland
    38. 38. Transition de la dentition •Séquence déruption •Espace disponible •Prévention du chevauchement©Dr Sylvain Chamberland
    39. 39. Séquence déruption • " de ! entre la "C" et la "3" Em.Do1206 " Manque d’espace pour accommoder l’éruption des 3s. • 3s éruption en position plus Em.Do0508 mésiale que s’il y avait eu de l’espace disponible au distal des latérales.©Dr Sylvain Chamberland
    40. 40. • De la même manière, la "4" fera éruption plus mésialement • "C + D" = "3 + 4" Me.Co.1007©Dr Sylvain Chamberland
    41. 41. • Survient ensuite l’exfoliation de la 2e molaire primaire qui est presque simultanée à l’éruption de la 2e molaire permanente.©Dr Sylvain Chamberland
    42. 42. • La 2e Pm tend à faire éruption en classe I. • La migration mésiale de la 1 re molaire permanente se fait alors très rapidement dans le but d’établir une relation molaire de classe I.©Dr Sylvain Chamberland
    43. 43. • Quant à la 1re molaire supérieure, elle pivotera autour de sa racine palatine (rotation mésiale in) privant ainsi l’arcade supérieure d’un précieux espace nécessaire à l’éruption de la canine.©Dr Sylvain Chamberland
    44. 44. • La perte prématurée d’une 2e molaire supérieure primaire engendre aussi ce genre de rotation mésiale de la 1re molaire et empêche les prémolaires supérieures de migrer distalement.©Dr Sylvain Chamberland
    45. 45. • Absence de contact entre C DB de 1re MS et C MB de 2e MI • Comme la 2e molaire supérieure évolue plus tardivement, la molaire inférieure fait une légère hyperéruption accentuant ainsi la courbe de Spee. • Jusqu’à la fin de l’adolescence, l’occlusion mature dans cette position.©Dr Sylvain Chamberland
    46. 46. • La canine primaire supérieure peut empêcher le distalement de la canine inférieure, malgré un espace disponible au distal de cette dernière.©Dr Sylvain Chamberland
    47. 47. • A " La canine permanente supérieure empêche la distallisation de la canine inférieure. • B " L’extraction de la E permet la distallisation de la prémolaire, mais la canine reste bloquée. A B©Dr Sylvain Chamberland
    48. 48. • Migration distale de la 1re prémolaire supérieure bloquée par un contact occlusal avec la 2e molaire primaire inférieure.©Dr Sylvain Chamberland
    49. 49. Réduction proximale (c, d, e) •Trancheocclusal complète et perpendiculaire au plan mésiale •" convexité mésiale des "E" •Pas d’épaulement sous-gingival. •Pas dexposition pulpaire. •Ce n’est pas une hémisection.©Dr Sylvain Chamberland
    50. 50. Technique • Disque diamanté sur mandrin, cône droit • Garde-disque ou un miroir de chaque côté, car très dangereux • Tranche de la convexité mésiale • Finir avec une fraise flamme diamantée pour éliminer l’épaulement sous-gingival©Dr Sylvain Chamberland
    51. 51. Traitement du chevauchement incisif (1) •Le traitement peut comprendre une ou plusieurs des possibilités suivantes : " Expansion palatine rapide. " Distallisation des premières molaires supérieures et / ou distorotation de la molaire (correction de la rotation mésiale).©Dr Sylvain Chamberland
    52. 52. Traitement du chevauchement incisif (2) " Conservation de lespace de dérive ! Avec un arc lingual, ! Maintien de la largeur intermolaire ou expansion de 1-2 mm si la courbe de Wilson est accentuée initialement©Dr Sylvain Chamberland
    53. 53. Traitement du chevauchement incisif (3) " Réduction proximale sélective avec ou sans la présence d’un arc lingual. " Extraction pilotée©Dr Sylvain Chamberland
    54. 54. Réduction proximale sélective • Permets de diminuer le chevauchement incisif en favorisant une éruption plus distale des canines et prémolaires. • Ce faisant, cela favorise une relation classe II molaire puisque la molaire inférieure ne pourra pas migrer mésialement. • Cela exige aussi que la molaire supérieure soit d’autant plus distallée si l’on désire obtenir une relation classe I.©Dr Sylvain Chamberland
    55. 55. Synchronisme • Lors de lexfoliation des "D" • ou • Lors de léruption des "4s" Em.Do. 0508 • Réduction Es/Es % distogression 4s©Dr Sylvain Chamberland
    56. 56. Em.Do. 0508 •Distogression des 4s lors de leur éruption •Libère lespace pour la distogression des 3s Em.Do. 1009©Dr Sylvain Chamberland
    57. 57. Em.Do. 1105 Em.Do. 0508 •Remarquer la résolution de lencombrement des incisives •Persistance des Em.Do. 1009 rotations©Dr Sylvain Chamberland
    58. 58. •Rétention %E’s% •Ectopies %5’s% Em.Do. 0810©Dr Sylvain Chamberland
    59. 59. Em.Do. 0810 •Rotation de 100° de #25 et 80° de #15 Em.Do. 0311©Dr Sylvain Chamberland
    60. 60. Em.Do. 0311 •Les forces et les moments bougent les dents, pas les brackets©Dr Sylvain Chamberland
    61. 61. Synchronisme •Réduction excessive de #55 et #85 •Trop, cest comme pas assez •Ce nest pas une hémisection©Dr Sylvain Chamberland
    62. 62. Considération •Les molaires ne pouvant migrer mésialement, la relation molaire va demeurer classe II •Pour obtenir une relation classe I, il faudra vraisemblablement distaller les molaires supérieures©Dr Sylvain Chamberland
    63. 63. Considération • Réduction proximale & pulpotomie " Avant l’âge de 8 ans % peu ou pas utile • Problème transversal à corriger au préalable • Augmentation naturelle de la distance intercanine avant 8 ans, sans compter l’apport de l’EPR G.V.8A 6M©Dr Sylvain Chamberland
    64. 64. •Post EPR " Espace interincisif G.V. 0102G.V. 0901©Dr Sylvain Chamberland
    65. 65. •Effet EPR G.V. 0901 •Post adénoïdectomie G.V. 0102 G.V. 0702 G.V. 0703©Dr Sylvain Chamberland
    66. 66. G.V. 0104 G.V. 0704 G.V. 0105©Dr Sylvain Chamberland
    67. 67. Considération •Réduction proximale + Pulpotomie = Éruption ectopique •Vaut mieux extraire que de faire pulpo©Dr Sylvain Chamberland
    68. 68. Extraire C’s au lieu de faire une pulpo! Va.Mo-Ga 0907 Autoéruption et position favorable Va.Mo-Ga 0408©Dr Sylvain Chamberland
    69. 69. • Pathologie " Endothérapie incomplète ! Lésion apicale chronique & granulome apical = irritant Cy. Tur.11-04 ! Cause potentielle d’une déviation du chemin d’éruption de la canine permanente ! Cause potentielle du développement d’un kyste dentigère • M-C. Bo.08-05 Au lieu de faire pulpo + réduction proximale, pensez à l’extraction Becker, A., The orthodontic treatment of impacted teeth 2e ed.Thieme 2007, p.97 Al. La.09-07 & 240©Dr Sylvain Chamberland
    70. 70. Principe de base •Une dent primaire et sa dent permanente correspondante cohabitent très mal ensemble •Rétention prolongée " Articulé croisé " Éruption ectopique©Dr Sylvain Chamberland
    71. 71. Mainteneur despace •Mx " Fil 036 en fer à cheval " Boucle de compensation " Avec ou sans appui au distal des latérales •Md " Fil 032 SS ou TMA, ligature métallique " Attache linguale à gouttière ou à glissière©Dr Sylvain Chamberland
    72. 72. Extraction pilotée en orthodontie •Les conditions idéales " Dysharmonie dentomaxillaire grave " Marche mésiale en dentition mixte ou une classe I molaire. " Surplomb horizontal minimal. " Surplomb vertical minimal. " Modèle facial orthognathique ou une légère protrusion dentoalvéolaire c.-à-d. CLASSE I.©Dr Sylvain Chamberland
    73. 73. Séquence •Extraction C/C •Extraction D/D •Extraction 4/4 •Traitement majeur multibagues©Dr Sylvain Chamberland
    74. 74. Prérequis •Modèles détude et analyse despace •Rx céphalométrique et panoramique •Photo©Dr Sylvain Chamberland
    75. 75. Extraction C /C •Pour résoudre le chevauchement incisif •Retarde le processus d’éruption de la canine permanente.©Dr Sylvain Chamberland
    76. 76. Extraction C /C •Perte prématurée 73 •Manque d’espace pour les latéralesJ.B.0591 ©Dr Sylvain Chamberland
    77. 77. Extraction D/D • Pour favoriser l’émergence rapide des 1res prémolaires avant les canines permanentes.©Dr Sylvain Chamberland
    78. 78. Extraction D/D •Position favorable des 1res prémolaires J.B.0192©Dr Sylvain Chamberland
    79. 79. Extraction des 1res prémolaires •Lors de leur émergence dans la cavité buccale •Les canines permanentes ont plus de la moitié de leur racine formée •Évolution des canines & 1 an©Dr Sylvain Chamberland
    80. 80. Exo 14 & 24 •Exo 14 & 24, 75 & 85 •Bouton de Nance •Arc lingual J.B.0593©Dr Sylvain Chamberland
    81. 81. Rappel 6 mois •Exo de 34 & 44 J.B.1293©Dr Sylvain Chamberland
    82. 82. Rappel 1 an •Enlèvement des mainteneurs •Tx majeur J.B.0795©Dr Sylvain Chamberland
    83. 83. Rappel 1 an • Profil orthognathique • Durée du suivi: 4 a 4 m©Dr Sylvain Chamberland
    84. 84. Traitement majeur multibagues • Correction de l’overbite • Obtenir un parallélisme radiculaire (canines-prémolaires) • Améliorer les relations molaire et canine • Améliorer lalignement des incisives • Fermer les espaces résiduels d’extractions©Dr Sylvain Chamberland
    85. 85. Autre cas©Dr Sylvain Chamberland
    86. 86. •!, 8 a 6 m Ca.La.Cl.1201 •Manque despace pour 12 et 22 •#73 en exfoliation©Dr Sylvain Chamberland
    87. 87. Rappel 6 mois Ca.La.Cl.0602 • !, 9 a • DDM grave • Perte prématurée 73©Dr Sylvain Chamberland • Relation transverse normale
    88. 88. •Protrusion bimaxillaire©Dr Sylvain Chamberland
    89. 89. •Décision •???? Ca.La.Cl.0602©Dr Sylvain Chamberland
    90. 90. Rappel 1 an Ca.La.Cl.0703 •Racines des prémolaires ~ moitié formées " Émergence dans ~ 1 an •Décision? " Exo D/D ou " Surveillance?©Dr Sylvain Chamberland
    91. 91. Examen de rappel - 1 an Ca.La.Cl.0703 •Chevauchement " •Overbite # •Site dextraction "©Dr Sylvain Chamberland
    92. 92. Rappel 28 mois Ca.La.Cl.1105, 12 a • Ne sest pas présentée depuis 28 mois • Extraction indiquée: 4s • Tx majeur aux 2 arcades Suivi de 3 ans 5 mois©Dr Sylvain Chamberland
    93. 93. Ca.La.Cl.020606 Tx = 124 semaines Ca.La.Cl.020606 110 semaines en rétention Ca.La.Cl.0201210©Dr Sylvain Chamberland
    94. 94. Autre cas©Dr Sylvain Chamberland
    95. 95. Ro.Ro 0801 •!, 9 a 6 m •Classe I •DDM grave #" •Transverse normale©Dr Sylvain Chamberland
    96. 96. •Protrusion bimaxillaire •Incompétence labiale •Résorption des canines primaires©Dr Sylvain Chamberland
    97. 97. Ro.Ro 0801, 9 a 6 m •Décision: •????©Dr Sylvain Chamberland
    98. 98. Ro.Ro 0801, 9 a 6 m Ro.Ro 1002, 10 a 9 m • Alignement favorable • Sites dextractions fermés©Dr Sylvain Chamberland
    99. 99. Rappel 1 an Ro.Ro 1003, 11 a 9 m •Exfoliation de 74©Dr Sylvain Chamberland
    100. 100. • Position favorable des 4s • Décision Ro.Ro 1003 Exo Ds Ou Surveillance©Dr Sylvain Chamberland
    101. 101. Rappel 1 an Ro.Ro 1204, 12 a 10 m •Éruption des 4s •DDM grave©Dr Sylvain Chamberland
    102. 102. Ro.Ro 1204, 12 a 10 m •Impossibilité financière davoir un tx •Décision: " ????©Dr Sylvain Chamberland
    103. 103. Rappel 18 mois Ro.Ro 0606, 14 a 4 m • Éruption favorable des 3s • Sites dextractions fermés • Parallélisme à faire • Classe I canine à améliorer©Dr Sylvain Chamberland
    104. 104. Suivi: 4 a. 10 m. Ro.Ro 0606, 14 a 4 m •Amélioration du scellement labial •Recul des incisives •Symphyse: excès vertical + hypoplasie AP©Dr Sylvain Chamberland
    105. 105. G.G.1194 • Corriger 21/31 • Corriger 22/32 • Exo / D en 95 • Exo C / C • Surveillance • Rappel 1 an G.G.1293 G.G.1194 G.G.0396©Dr Sylvain Chamberland
    106. 106. Choix douteux d’extraction pilotée • Profil droit, lèvres minces • Légère tendance cl III (AB-OP) DC©Dr Sylvain Chamberland
    107. 107. •Déficience transversale •Absence congénitale de #35 •Les #14, #24 et #75 ont été extraites©Dr Sylvain Chamberland
    108. 108. DC • Coordination des formes d’arcades©Dr Sylvain Chamberland
    109. 109. • Profil convexe • Lèvres minces et rétrusives • Angle nasolabial ouvert • Rétroalvéolie PS©Dr Sylvain Chamberland
    110. 110. • Déficience transversale • Articulé croisé #12/42©Dr Sylvain Chamberland
    111. 111. ©Dr Sylvain Chamberland
    112. 112. •Classe II div. 1 AMcG •Entrappement labial©Dr Sylvain Chamberland

    ×