COMMENT LE CACA DE BALEINE PEUT SAUVER LE MONDE (OU PAS LOIN)Les baleines, ces gros mammifères aux petits yeux rieurs, se ...
ANATOMIE DUNE CROTTECourageusement, le professeur Noyau sest lancé dans une analyse approfondie de la crotteafin den perce...
Planche sur les crottes du Prof Noyau
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Planche sur les crottes du Prof Noyau

494 vues

Publié le

Deux articles sur l'anatomie d'une crotte et le caca de baleine réalisé par le Prof Noyau: (http://www.drosophile.net/index.php?option=com_content&view=article&id=78&Itemid=74 )

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
494
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
38
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Planche sur les crottes du Prof Noyau

  1. 1. COMMENT LE CACA DE BALEINE PEUT SAUVER LE MONDE (OU PAS LOIN)Les baleines, ces gros mammifères aux petits yeux rieurs, se nourrissent surtout de krill. Il sagit deminuscules crevettes qui pullulent dans les eaux froides où elles profitent de la richesse locale enplancton. Un repas de baleine est donc constitué de millions de ces petits crustacés gobés duncoup et retenus dans les fanons lorsque la bête recrache vigoureusement leau avalée. Il lui en fautau moins 3 tonnes chaque jour pour se sentir bien.Le krill nest certes pas très nourrissant ­il en 100 kg pour faire 1 kg de baleine­ mais a lavantagedêtre riche en fer. Or, des chercheurs australiens ont remarqué quune bonne partie de ce fer seretrouvait dans les déjections du mammifère. Ce fer est une aubaine pour le phytoplancton qui,grâce au baleines peut proliférer, assurant ensuite la subsistance du zooplancton et de tous lespoissons. Mieux, cette multiplication des micro algues, championnes de la photosynthèsepermettrait daugmenter labLes baleines, ces gros mammifères aux petits yeux rieurs, senourrissent surtout de krill. Il sagit de minuscules crevettes qui pullulent dans les eaux froides oùelles profitent de la richesse locale en plancton. Un repas de baleine est donc constitué de millionsde ces petits crustacés gobés dun coup et retenus dans les fanons lorsque la bête recrachevigoureusement leau avalée. Il lui en faut au moins 3 tonnes chaque jour pour se sentir bien.Le krill nest certes pas très nourrissant ­il en 100 kg pour faire 1 kg de baleine­ mais a lavantagedêtre riche en fer. Or, des chercheurs australiens ont remarqué quune bonne partie de ce fer seretrouvait dans les déjections du mammifère. Ce fer est une aubaine pour le phytoplancton qui,grâce au baleines peut proliférer, assurant ensuite la subsistance du zooplancton et de tous lespoissons. Mieux, cettemultiplication des microalgues, championnes dela photosynthèsepermettrait daugmenterlabsorption de CO2atmosphérique, celui­làmême qui nous réchauffele climat et acidifie lesocéans. Bref, le caca debaleine contribuerait àréduire cette acidificationet empêcher leréchauffement.Il faudrait quon adoptetous une baleine, tiens!
  2. 2. ANATOMIE DUNE CROTTECourageusement, le professeur Noyau sest lancé dans une analyse approfondie de la crotteafin den percer les plus intimes secrets. Voici ce que, du fond de son laboratoire deluniversité de Trou­les­Pommes, il a trouvé : En moyenne les 368 kilogrammes de crottes analysées contenaient 75 à 85 % deau et 15à 25 % de matières sèches. Avec bien sûr dimportantes variations, de la crotte sèche etdure à lémission flasque du pré­diarrhéique. Ces variations dépendent de lalimentation, delétat de santé du producteur, du temps mis à les évacuer et de diverses petites choses. Laplupart du temps les crottes sont enrobées dun mucus qui les rendent glissantes et amélioreleur flottabilité.Les matières sèches sont elles­mêmes constituées de :30 à 60 % de composés organiques cest à dire de molécules biologiques non digérées. Ilsagit surtout des fibres de celluloses des végétaux et de restes bactériens. À noter aussi laprésence dun petit lapin en plastique Playmobil (provenant du neveu de la voisine) et detrois clous en parfait état (le mari de la voisine est très bricoleur).5 à 7 % dazote sous diverses formes.3 à 5 % de phosphore .1 à 2,5 % de potassium.Diverses molécules soufrées et odorantes.10 à 30 % de bactéries saprophytes (ce sont celles qui vivent dans notre intestin). On endénombre en moyenne 10 à 1000 milliards par g, dau moins 400 espèces différentes.Des pigments biliaires comme la stercobiline ou lurobiline qui donnent sa couleur brunjaune à la crotte.Des résidus de cellules intestinales. Cette présence, tout à fait normale, est due au fait quela paroi interne de lintestin renouvelle chaque jour ses cellules.Divers virus et quelques bactéries pathogènes ont été trouvés, ainsi que des versnématodes de la famille des oxyures.Voilà, cest fait,. Il ne reste plus quà ouvrir les fenêtres et... beuuh ! Aller prendre lair.

×