CHU ISSAD HASSANI BENI MESSOUS
SERVICE DE GYNECOLOGIE OBSTETRIQUE
PROFESSEUR M.ADJALI
Y. Tayebi , M.Yasri , Lalidji , TOUIL
Introduction
 Chirurgie large adaptée
 Bilan d’extension clinique IRM
 Décision multidisciplinaire
 Complications et s...
Epidémiologie
 2 éme cancer de la femme à l’ échelle mondiale
 1 ère cause de mortalité pays en voie de développement
 ...
Activité sexuelle: précoce (<16 ans),
partenaires multiples,
grossesses nombreuses, avortements.
Bas niveau socio-économiq...
Avec constatation suivante:
- HPV: 15 cas soit 88.2% des cancer du col.
- Lésion précancéreuse : 4 cas soit 23.5% et le di...
Matériel
-Evaluation: FCV, colposcopie, biopsie.
-La prise en charge chirurgicale: conisation, hystérectomie simple et CHE...
Age HPV Lésion précancéreuse Cancer invasif
<20 ans 0 0 0
20-44 3 (17.6%) 3 (17.6%) 5 (29.4%)
>45 ans 12 (70.6%) 1 (5.9%) ...
Rappel: Virus du papillome humain
 Plus de 100 types de VPH
 Une quarantaine infecte le tractus anogénital
Franco EL et ...
Rappel: La plupart des infections par le VPH régressent
en l’espace de 2 ans
Carcinome
invasif
Infection
~ 90 % en 2 ans1
...
Rappel: Presque tous les cancers du col de l’utérus sont attribués aux HPV
Nombre total de cancers chez la femme attribuab...
Clinique
Circonstances de découverte
N Nombre de cas %
Des métrorragie de contact. 6 35.3
-Des leucorrhées. 2 11.7
-Des do...
Types de cancer du col de l’utérus retrouvé
1. Carcinome épidermoïde
(ou squameux)
cellules de l’épithélium
malpighien hab...
Étude de la localisation
NOMBRE DE CAS %
Stade I 14 82.3
Stade II 2 11.7
Stade III 1 5.9
Stade IV 0
Classification de la FIGO
Interventions réalisées
N NOMBRE DE CAS %
Radiothérapie seul 1 5.9
curiethérapie + CHELL 7 41.2
CHELL 8 47
CHELL puis radi...
Procédé: Indications thérapeutiques
selon les stades
Stade I limité au col
Stade IA1:
 < 1 mm : conisation
 IA1 > 1 < 3 mm : conisation en cas de désir de grossesse si non
h...
Stade IA2
CHE +/- conservatrice avec lymphadénectomie pelvienne +/- ganglion
sentinelle
 Atteintes ganglionnaires pelvie...
Stade IB1
Invasif clinique
Il n’y a pas de traitement standard.
 une association radiochirurgicale :
une curiethérapie p...
Stades IB2- IVA
 Le traitement de référence est la radio chimiothérapie concomitante.
 La chirurgie première d’exérèse d...
Stade IVB (métastases à distance)
 Ces situations sont rares et discutées au cas par cas
 en fonction de l’extension de ...
Complications
N NOMBRE DE CAS %
Récidive 1 5.9
Rétention urinaire 1 5.9
Lymphœdème d’un ou
des deux M<
2 11.7
fistule urét...
En cas de récidive locorégionale ou métastatique
 Les récidives surviennent le plus souvent dans les 2 ans mais 5.9 %
sur...
Le suivi se fait :
• tous les 4 mois pendant 2 ans ;
• puis tous les 6 mois pendant 3 ans ;
• puis annuellement.
• Chez le...
► Examen clinique
l’interrogatoire, l’examen clinique et gynécologique, la recherche de complications
ou de symptômes évoc...
Commentaires et conclusion
1. Le cancer du col utérin est, dans la majorité des cas, une
affection tumorale d’origine infe...
4. Le diagnostic repose sur l’examen anatomopathologique de
biopsies cervicales 29.4% ou d’une pièce de conisation 11.7%.
...
7. La prise en charge thérapeutique peut faire appel, selon le stade
de la maladie,
 à la chirurgie 47%,
 la radiothérap...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Cancer du col (17 cas)

5 478 vues

Publié le

Dr Tayebi cancer du col (17 cas)

Publié dans : Internet
0 commentaire
2 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
5 478
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
5
Actions
Partages
0
Téléchargements
59
Commentaires
0
J’aime
2
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Cancer du col (17 cas)

  1. 1. CHU ISSAD HASSANI BENI MESSOUS SERVICE DE GYNECOLOGIE OBSTETRIQUE PROFESSEUR M.ADJALI Y. Tayebi , M.Yasri , Lalidji , TOUIL
  2. 2. Introduction  Chirurgie large adaptée  Bilan d’extension clinique IRM  Décision multidisciplinaire  Complications et séquelles possibles donc Information  Récidives possibles donc surveillance > à 05 ans ( 10 % de récidive après 05 ans)
  3. 3. Epidémiologie  2 éme cancer de la femme à l’ échelle mondiale  1 ère cause de mortalité pays en voie de développement  Dépistage de la femme par le FCV  Age au diagnostic 55 ans  Carcinome épidermoïde 85% HPV agent pathogène majeur (16 et 18)
  4. 4. Activité sexuelle: précoce (<16 ans), partenaires multiples, grossesses nombreuses, avortements. Bas niveau socio-économique, Tabagisme Déficits vitaminiques Contraceptifs oraux VIH, immunodépression Maladies sexuellement transmissibles: herpès simplex, Chlamydia trachomatis, HPV FACTEURS DE RISQUE:
  5. 5. Avec constatation suivante: - HPV: 15 cas soit 88.2% des cancer du col. - Lésion précancéreuse : 4 cas soit 23.5% et le diagnostic fait après conisation. -Cancer invasif du col : 17 dossiers. -L’étude est prend en compte 17 dossiers de cancer du col opérés. -Le matériel de travail est constitué des registres de consultations externes, des dossiers médicaux, des registres de protocoles opératoires et des fiches de suivi. Matériel
  6. 6. Matériel -Evaluation: FCV, colposcopie, biopsie. -La prise en charge chirurgicale: conisation, hystérectomie simple et CHELL. -Radiothérapie et chimiothérapie.
  7. 7. Age HPV Lésion précancéreuse Cancer invasif <20 ans 0 0 0 20-44 3 (17.6%) 3 (17.6%) 5 (29.4%) >45 ans 12 (70.6%) 1 (5.9%) 12 (70.6%) Étude des cancers du col en fonction de l’âge des patientes Implication de plusieurs paramètres: l'âge: >45 ans, parité P>5 10 cas (60.3) HPV Lésion précancéreuse
  8. 8. Rappel: Virus du papillome humain  Plus de 100 types de VPH  Une quarantaine infecte le tractus anogénital Franco EL et al. CMAJ 2001;164(7):1017-1025. Types oncogènes de VPH 16, 18, 31, 33, 35, 39, 45, 51, 52, 56, 58, 59, 68 Types de VPH à faible RISQUE/non oncogènes 6, 11, 42, 43, 44 Les types de VPH les plus fréquents sont en caractères gras et couleur rouge
  9. 9. Rappel: La plupart des infections par le VPH régressent en l’espace de 2 ans Carcinome invasif Infection ~ 90 % en 2 ans1 CIN 1 CIN 2 CIN 3 De 5 à 7 % évoluent vers une lésion CIN 2/3dans un délai de 2 ans Épithélium normal CIN 1 : 57 % CIN 2 : 43 % CIN 3 : 32 % Estimation de la probabilité de régression4 CIN : Lésion intraépithéliale cervicale Une infection persistante par le VPH est nécessaire au développement du cancer du col de l’utérus.
  10. 10. Rappel: Presque tous les cancers du col de l’utérus sont attribués aux HPV Nombre total de cancers chez la femme attribuables au VPH à l’échelle mondiale, 2002 Attribuables au VPH % de tous les cancers dus au VPH chez la femme Attribuables au VPH- 16/18 Localisation Nbre total de cancers % Cas % Cas Col de l’utérus 492 800 ~100 492 800 93,5 70+ 344 900 Anus 15 900 90 14 300 2,7 92 13 100 Oropharynx 9 600 12 1 100 0,2 91 1 000 Bouche 98 400 3 2 900 0,5 97 2 800 D’après Parkin DM. Vaccine 2006; 24(suppl. 3):S11–S25. Walboomers JM et al. J Pathol 1999; 189:12–19. Vulve, vagin 40 000 40 16 000 3 80 12 800 Total 527 100 374 600
  11. 11. Clinique Circonstances de découverte N Nombre de cas % Des métrorragie de contact. 6 35.3 -Des leucorrhées. 2 11.7 -Des douleurs pelviennes. 3 17.6 Signes de complications dysurie,metastase…. 2 11.7 FCV 5 29.4 colposcopie biopsie 5 29.4 Conisation 2 11.7 Hysterectomie (fibromes,hyperplasie.. .) 1 5.9
  12. 12. Types de cancer du col de l’utérus retrouvé 1. Carcinome épidermoïde (ou squameux) cellules de l’épithélium malpighien habituellement présentes sur la surface externe du col de l’utérus. Environ 94.1% des cancers du col de l’utérus 2. Adénocarcinome cellules glandulaires adénomateuses généralement situées dans la partie supérieure du col de l’utérus à l’intérieur du canal endocervical. Environ 5.9% des cancers du col de l’utérus
  13. 13. Étude de la localisation NOMBRE DE CAS % Stade I 14 82.3 Stade II 2 11.7 Stade III 1 5.9 Stade IV 0
  14. 14. Classification de la FIGO
  15. 15. Interventions réalisées N NOMBRE DE CAS % Radiothérapie seul 1 5.9 curiethérapie + CHELL 7 41.2 CHELL 8 47 CHELL puis radiothérapie 1 5.9
  16. 16. Procédé: Indications thérapeutiques selon les stades
  17. 17. Stade I limité au col Stade IA1:  < 1 mm : conisation  IA1 > 1 < 3 mm : conisation en cas de désir de grossesse si non hystérectomie  Cancer micro invasif du col utérin sur pièce de conisation . 1. si la conisation est si in sano et en l’absence d’embols lymphatiques surveillance simple . 2. si conisation non in sano et/ou si la patiente ne souhaite pas un traitement conservateur de l’utérus ; si des embols lymphatiques sont présents sur la pièce de conisation, le traitement est identique à celui d’un cancer de stade IA2. 82.3%
  18. 18. Stade IA2 CHE +/- conservatrice avec lymphadénectomie pelvienne +/- ganglion sentinelle  Atteintes ganglionnaires pelviennes Radiothérapie + chimiothérapie concomitante et Surveillance  pas Atteintes ganglionnaires pelviennes Surveillance
  19. 19. Stade IB1 Invasif clinique Il n’y a pas de traitement standard.  une association radiochirurgicale : une curiethérapie préopératoire est réalisée, suivie 6 à 8 semaines plus tard ; CHELL, + ou - une ovariectomie bilatérale chez une femme après 40 ans).  plus rarement, une radiothérapie externe associée à une curiethérapie si la chirurgie est contre-indiquée.
  20. 20. Stades IB2- IVA  Le traitement de référence est la radio chimiothérapie concomitante.  La chirurgie première d’exérèse de la tumeur n’est pas indiquée.  L’irradiation est pelvienne +/- lombo-aortique et s’étale sur 5 semaines.  La curiethérapie utérovaginale est réalisée 8 à 10 jours après la fin de la radiothérapie externe. -Si l’état général empêche un traitement par radio chimiothérapie, la patiente peut être traitée par une radiothérapie seule. -La chirurgie de complément : hystérectomie jusqu’à l’exentération pelvienne
  21. 21. Stade IVB (métastases à distance)  Ces situations sont rares et discutées au cas par cas  en fonction de l’extension de la maladie et de l’état général de la patiente.
  22. 22. Complications N NOMBRE DE CAS % Récidive 1 5.9 Rétention urinaire 1 5.9 Lymphœdème d’un ou des deux M< 2 11.7 fistule urétéro ou vésicovaginale 1 5.9 sténose urétérale cystite radique 1 5.9 thrombose 0 0
  23. 23. En cas de récidive locorégionale ou métastatique  Les récidives surviennent le plus souvent dans les 2 ans mais 5.9 % surviennent après un délai de 5 ans.  Pour la plupart des patientes, une chimiothérapie palliative est l’option préférentielle.  Une chirurgie pelvienne (souvent une exentération pelvienne) et une radiothérapie sont des options dans certains cas.
  24. 24. Le suivi se fait : • tous les 4 mois pendant 2 ans ; • puis tous les 6 mois pendant 3 ans ; • puis annuellement. • Chez les patientes ayant eu un traitement conservateur (conisation), le FCU de surveillance est systématique à 6 mois, 12 mois puis annuel. Rythme
  25. 25. ► Examen clinique l’interrogatoire, l’examen clinique et gynécologique, la recherche de complications ou de symptômes évocateurs d’une récidive. ► Biologie cancers épidermoïde, en cas d'élévation initiale, un dosage du SCC utile au suivi. ► Imagerie Il n’y a pas d’examens complémentaires d’imagerie systématiques dans le cadre du suivi. -Après un traitement conservateur une IRM annuelle peut être proposée pendant les 5 premières années, puis par la suite en cas de signes cliniques d’appel. -Une symptomatologie douloureuse doit faire pratiquer une échographie rénale à la recherche d’une dilatation urétérale, en particulier après association radiochirurgicale et y compris à distance du traitement initial. Modalités
  26. 26. Commentaires et conclusion 1. Le cancer du col utérin est, dans la majorité des cas, une affection tumorale d’origine infectieuse à évolution lente ,HPV est présent dans 82.8% dans nos cas. 2. Il est dépisté à un stade précancéreux grâce à la réalisation régulière d’un frottis cervico-utérin (FCU) 29.4% dans notre série. 3. Il peut être également évoqué devant des symptômes non spécifiques : métrorragies provoquées (principal symptôme) 35.3% leucorrhées 11.7% ou douleurs pelviennes 17.6%.
  27. 27. 4. Le diagnostic repose sur l’examen anatomopathologique de biopsies cervicales 29.4% ou d’une pièce de conisation 11.7%. 5. la prise en charge doit être pluridisciplinaire et réalisée par une équipe spécialisée. 6. L’imagerie par résonance magnétique (IRM) pelvienne pré- thérapeutique (débutant aux pédicules rénaux et allant jusqu’à la symphyse pubienne) est l’examen de référence.
  28. 28. 7. La prise en charge thérapeutique peut faire appel, selon le stade de la maladie,  à la chirurgie 47%,  la radiothérapie externe seul 5.9%, seules ou en association à la chimiothérapie  curiethérapie + CHELL 41.2%  CHELL puis radiothérapie 5.9% La patiente doit être prise en charge dans sa globalité incluant la prise en compte de sa sexualité et de sa fertilité. Le médecin traitant a un rôle essentiel dans le suivi et la prise en charge des complications qui peuvent être liées au traitement ou à a maladie elle-même.

×