CHU ISSAD HASSANI BENI MESSOUS 
SERVICE DE GYNECOLOGIE OBSTETRIQUE 
PROFESSEUR M.ADJALI 
Docteur Y. Tayebi 
ECHOGRAPHIE ET...
INTRODUCTION : 
Les traitements hormonaux gynécologiques: 
-entraînent des modifications de l'appareil génital, utérus sur...
Technique échographique 
exploration par la technique classique 
-l'échographie par voie vaginale: utérus, ovaires. 
-écho...
CONTRACEPTION OESTROPROGESTATIVE 
•entraînent, en général, une atrophie endométriale, 
-l'échographie diminution de l’épai...
CONTRACEPTION PROGESTATIVE PURE 
•contraception par progestatif minidosé continu ou normo-dosé discontinu, ou progestérone...
Analogues du LH et du 
GnRH 
Ces traitements, administrés par voie injectable sous-cutanée ou intramusculaire, entraînent ...
Traitement hormonal substitutif de la ménopause 
• ASPECT ÉCHOGRAPHIQUE 
­entraîne 
une augmentation de l'épaisseur de l'e...
Traitement bien supporté sans métrorragie : il n'y a pas d'indication à réaliser systématiquement une 
surveillance échog...
Traitement par 
Tamoxifène 
•Le Tamoxifène est un anti-oestrogène non stéroïdien de synthèse. Le Tamoxifène possède un eff...
•Polypes 
ASPECTS ANORMAUX INDUITS PAR LE TAMOXIFÈNE 
L'hystérosonographie permet de préciser les contours du polype ainsi...
• Hypertrophies de l'endomètre 
-hyperplasie, parfois une hyperplasie atypique 20%. 
-l'épaisseur endométriale dépasse 15 ...
Cancers de l'endomètre 
•Ils se traduisent par un épaississement endométrial irrégulier et hyperéchogène 
•le diagnostic e...
Surveillance 
Certains auteurs estiment qu'il n'y a pas lieu d'envisager de surveillance les patientes asymptomatiques, d'...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Echographie et traitements hormonaux

1 153 vues

Publié le

0 commentaire
2 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 153
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
6
Actions
Partages
0
Téléchargements
16
Commentaires
0
J’aime
2
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Echographie et traitements hormonaux

  1. 1. CHU ISSAD HASSANI BENI MESSOUS SERVICE DE GYNECOLOGIE OBSTETRIQUE PROFESSEUR M.ADJALI Docteur Y. Tayebi ECHOGRAPHIE ET TRAITEMENTS HORMONAUX .
  2. 2. INTRODUCTION : Les traitements hormonaux gynécologiques: -entraînent des modifications de l'appareil génital, utérus surtout -échographie explore -les modifications « physiologiques » de l'endomètre -les patientes présentant des symptômes anormaux sous traitement -les patientes pour adapter ces traitements.
  3. 3. Technique échographique exploration par la technique classique -l'échographie par voie vaginale: utérus, ovaires. -échographie bidimensionnelle -si nécessaire, exploration Doppler et hystérosonographie.
  4. 4. CONTRACEPTION OESTROPROGESTATIVE •entraînent, en général, une atrophie endométriale, -l'échographie diminution de l’épaisseur endométriale parfois nulle, sans variation de l'aspect échographique avec le cycle. •L'effet atrophiant des oestroprogestatifs est toutefois variable, il existe des climats plus ou moins progestatifs. –Intérêt de l'échographie en cas de métrorragies sous oestroprogestatifs : En cas de saignement anormal, l'examen échographique vient compléter l'examen clinique : •s'assurer de l'absence de cause organique : lésion endométriale (polype) ou myométriale; •Mesurer l'épaisseur endométriale. •si endomètre est mince, atrophique, modifier le traitement en choisissant un oestroprogestatifs au climat progestatif moins fort, •au contraire si l'endomètre apparaît anormalement épais, (très rare) et sans anomalie structurelle, choisir un oestroprogestatif à climat progestatif plus marqué.
  5. 5. CONTRACEPTION PROGESTATIVE PURE •contraception par progestatif minidosé continu ou normo-dosé discontinu, ou progestérone par voie sous-cutanée continue, entraînent toujours, plus ou moins rapidement: -une atrophie de l'endomètre -peut être source de perturbation du cycle : aménorrhée ou métrorragies. Intérêt de l'échographie : •en cas d'aménorrhée: -vérifier la vacuité de l'utérus, le caractère virtuel de l'endomètre, -l'absence de sac gestationnel, ce qui permet d'éliminer une grossesse, notamment dans un contexte d'oubli éventuel de pilule; •en cas de métrorragies: -éliminer une pathologie utérine -et d'orienter vers une modification du type du progestatif utilisé.
  6. 6. Analogues du LH et du GnRH Ces traitements, administrés par voie injectable sous-cutanée ou intramusculaire, entraînent une désensibilisation hypophysaire et créent un climat hormonal analogue à celui qui prévaut en période ménopausique. Entraînent, progressivement : •une diminution du volume utérin avec diminution des couches vasculaires; •une diminution de l'épaisseur endométriale qui évolue rapidement vers une atrophie; •une diminution de la richesse de la vascularisation utérine avec diminution des vélocités au niveau de l'artère utérine et augmentation des index de résistance; •une disparition des modifications cycliques des ovaires. • INTÉRÊT DE L'ÉCHOGRAPHIE permet de surveiller l'impact du traitement par analogues sur une pathologie utérine (fibrome par exemple).
  7. 7. Traitement hormonal substitutif de la ménopause • ASPECT ÉCHOGRAPHIQUE ­entraîne une augmentation de l'épaisseur de l'endomètre en général –ne doit pas dépasser 7 mm et dont l'échogénicité reste stable tout au long du cycle thérapeutique –augmentation de la vascularisation utérine avec augmentation des vélocités et diminution des index de résistance. –Risque de maintenir une pathologie utérine préexistante (adénomyome, fibrome). ovérifier qu'il n'y ait pas de contre indication au traitement: épaisseur anormale suspecte de l'endomètre (si non histologie préalable). odiagnostiquer et de préciser des anomalies utérines bénignes susceptibles d'évoluer ultérieurement sous l'effet du THS : adénomyome, fibrome. Endomètre régulier -Aspect normal. Aménorrhée : aspect d'atrophie endométriale. •INTÉRÊT DE L'ÉCHOGRAPHIE
  8. 8. Traitement bien supporté sans métrorragie : il n'y a pas d'indication à réaliser systématiquement une surveillance échographique. Métrorragies sous THS : très indiqué pour préciser l'origine des saignements Si épaississement anormal de l'endomètre: explorations complémentaires (hystéroscopie, prélèvement biopsique) Manifestation d'une pathologie bénigne préalablement connue (fibrome ou adénomyome) qui pourra discuter soit de l'arrêt du traitement, soit d'une intervention radicale. anomalie de l'épaisseur de l'endomètre aide à modifier les posologies thérapeutiques : •augmenter les progestatifs si l'endomètre apparaît trop épais; •diminuer les progestatifs si l'endomètre apparaît trop fin. Aspect hyperéchogène endométriale correspondant à un petit polype muqueux. Métrorragies-Hystérosonographie : polype muqueux bénin. Surveillance du traitement
  9. 9. Traitement par Tamoxifène •Le Tamoxifène est un anti-oestrogène non stéroïdien de synthèse. Le Tamoxifène possède un effet oestrogène au niveau de l'endomètre, en étant capable de stimuler les facteurs de croissance TGF et TGF 8. L'échographie par voie vaginale, couplée éventuellement au Doppler couleur et à l'hystérosonographie, permet une étude précise de l'épaisseur de la structure endométriale. • l'échographie est un examen de surveillance des effets secondaires endométriaux du Tamoxifène: polypes endométriaux et l'augmentation du risque de cancer de l'endomètre. • ASPECTS ÉCHOGRAPHIQUES DE L'ENDOMÈTRE SOUS TAMOXIFÈNE -l'endomètre plus épais que la normale, tout en restant inférieur ou égal à 8 mm. -Son échogénicité est volontiers moins homogène : floue, faisant alterner des plages hypo et hyperéchogènes -une augmentation importante de la vascularisation utérine, des vélocités, des flux diastoliques et diminution de l'index de résistance. Aspect hétérogène de l'endomètre.
  10. 10. •Polypes ASPECTS ANORMAUX INDUITS PAR LE TAMOXIFÈNE L'hystérosonographie permet de préciser les contours du polype ainsi que son site d'implantation. Le Doppler couleur permet d'avoir une idée de la richesse de la vascularisation du polype. Métrorragies -Polype glandulo-kystique
  11. 11. • Hypertrophies de l'endomètre -hyperplasie, parfois une hyperplasie atypique 20%. -l'épaisseur endométriale dépasse 15 mm. Si métrorragies chez une patiente sous Tamoxifène, avec endomètre mesure plus de 8 mm, une exploration biopsique avec examen anatomopathologique est indispensable. • Pseudo-hypertrophies -augmentation de l'épaisseur de l'endomètre, avec aspect hétérogène. -une hystérosonographie montre une surface endométriale lisse, atrophique, avec quelques formations huileuses sous endométriale.
  12. 12. Cancers de l'endomètre •Ils se traduisent par un épaississement endométrial irrégulier et hyperéchogène •le diagnostic est histologique
  13. 13. Surveillance Certains auteurs estiment qu'il n'y a pas lieu d'envisager de surveillance les patientes asymptomatiques, d'autres conseillent un contrôle annuel. •Lorsque les patientes sont asymptomatiques, et que l'endomètre apparaît d'épaisseur inférieure ou égale à 8 mm, il convient de poursuivre le traitement. •Chez les patientes symptomatiques, lorsque l'endomètre apparaît supérieur ou égal à 8 mm, il faut absolument réaliser une exploration intra-utérine avec anatomopathologie. •Lorsque l'épaisseur endométriale est inférieure à 8 mm, qu'il n'y a aucune anomalie de la vascularisation endométriale ni myométriale, qu'il s'agit d'un premier épisode de saignements: surveillance échographique plus rapprochée. S'il y a récidive des saignements, une hystéroscopie et un examen anatomopathologique sont indiqués.

×