CHU ISSAD HASSANI BENI MESSOUS
SERVICE DE GYNECOLOGIE OBSTETRIQUE
PROFESSEUR M.ADJALI
Docteur Y. Tayebi
Indication de la c...
INTRODUCTION :
Le taux de césariennes a beaucoup augmenté depuis 10 ans ainsi que la montre l’étude.
Et la généralisation ...
MATERIEL ET METHODES :
Année 05 ans

N

AVB
Césarienne
total

29150
9873
39023

Année

2008
N

%

2009
N

AVB

5780

75.2
...
RESULTATS :
62.86% des césariennes se situent entre 25-35 ans.
L’âge moyen des césarisées était de 31 ans, avec des extrêm...
Le nombre le plus élevé selon la parité est celui de la nullipare 46.7 %. La parité moyenne des césarisées
était de 02 enf...
Les indications les plus fréquentes (taux > 5 %) :
- Dystocie mécanique: 497 cas, soit 5 %,
- Dystocie dynamique: 360 cas,...
La césarienne est pratiquée généralement après 36SA avec un pourcentage de
96.26 % après 34 SA.
La césarienne programmée s...
La technique de la césarienne :
L‘anesthésie pratiquée est surtout la locorégionale :
-Rachianesthésie 2852 ont été concer...
La cicatrice est appréciée par l’interrogatoire:
-durée d’hospitalisation
-infection post opératoire (sepsis de la paroi, ...
Les complications maternelles et fœtales de la césarienne
La mortalité maternelle est imputable à la pathologie qui a néce...
Mortalité et morbidité fœtale
Dans 79.47 % des césariennes, l’APGAR est supérieur à 7.

Etat à la naissance (9873)

Nombre...
Répartition selon le poids de naissance
Dans 88.29 % des césariennes, le poids est supérieur à 2.8 kg.

Etat à la naissanc...
Synthèse et conclusion :
Sur une période de 05 ans, l’incidence globale est de 25.3 %. La pratique de la césarienne
est be...
Nous signalons que le taux de césarienne est élevé chez la nullipare 63 %.
Les taux de césariennes croissent directement a...
Parmi les femmes venant accouché pour lesquelles un antécédent de
césarienne était signalé, 17 % ont ainsi subit à nouveau...
L'analyse documentaire systématique a montré que les mères dont le
fœtus se présente par le siège accouchent encore par vo...
La macrosomie comprend les cas où le poids fœtal est estimé à plus de 4000g dont le
taux est estimé dans notre étude de 11...
En matière de dystocie osseuse, Paul et Miller considèrent que les
obstétriciens doivent être vigilants avant de poser l’i...
L’anesthésie locorégionale est la plus réalisée, dans notre étude elle
représente 98 % alors qu’en 2000 le taux était de 2...
L’hystérotomie segmentaire transversale reste
toujours la plus pratiquée car donnant une
meilleure cicatrisation, les corp...
Les complications maternelles ne sont pas importantes, la mortalité
maternelle dans notre étude est de pour 100 000 rejoin...
La pratique de la césarienne répond majoritairement à des
nécessités d'ordre médical, son augmentation se poursuit.
Ces ré...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Indication de la césarienne sur une période de cinq ans au C.H.U de Béni-Messous Docteur Y. Tayebi

1 549 vues

Publié le

0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 549
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
15
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Indication de la césarienne sur une période de cinq ans au C.H.U de Béni-Messous Docteur Y. Tayebi

  1. 1. CHU ISSAD HASSANI BENI MESSOUS SERVICE DE GYNECOLOGIE OBSTETRIQUE PROFESSEUR M.ADJALI Docteur Y. Tayebi Indication de la césarienne sur une période de cinq ans au C.H.U de Béni-Messous .
  2. 2. INTRODUCTION : Le taux de césariennes a beaucoup augmenté depuis 10 ans ainsi que la montre l’étude. Et la généralisation de la césarienne a certes amélioré considérablement le pronostic fœtal mais elle laisse cependant une cicatrice utérine facteur de risque non négligeable pour les grossesses et les accouchements ultérieurs. Nous avons estimé intéressant d’évaluer les indications de la césarienne au service de gynécologie-obstétrique du CHU de Béni-Messous sur une période de 05 années. En effet la multiplication du nombre des césariennes depuis une dizaine d’années, nous a incité à étudier nos observations afin d’entrevoir les motifs. Notre objectif est d’évaluer d’une part nos indications d’autres part d’apprécier la mortalité et la morbidité maternelle.
  3. 3. MATERIEL ET METHODES : Année 05 ans N AVB Césarienne total 29150 9873 39023 Année 2008 N % 2009 N AVB 5780 75.2 Césarienne 1906 total 7686 % 74.7 25.3 100% % 2010 N % 2011 N 5905 75.7 24.8 1891 10% 7796 % 2012 N % 5880 75.2 5902 73.2 5683 74.2 24.3 1941 24.8 2163 26.8 1972 25.8 10% 7821 100% 8065 100% 7655 100% La césarienne représente 25.3% des accouchements, dont le nombre est de 9873 dont 42.7 % (3751) sont des césariennes programmées. Nous avons remarqué que le taux des césariennes sur utérus cicatriciel est 30.7% des césariennes (3037 sur 9873 césariennes). Nous avons recueilli les informations à partir des dossiers des parturientes, des registres d’accouchement, des protocoles opératoires et des registres de la salle de réanimation. Les paramètres étudiés ont été l’âge, la parité, les indications de la césarienne, l’âge gestationnel, l’APGAR, le poids de naissance et le pronostic maternel et fœtales.
  4. 4. RESULTATS : 62.86% des césariennes se situent entre 25-35 ans. L’âge moyen des césarisées était de 31 ans, avec des extrêmes de 18 et 48 ans. Age (ans) Nombre % <25 1136 11.51% 25-35 6207 62.86% >35 2530 25.63% Total 9873 100%
  5. 5. Le nombre le plus élevé selon la parité est celui de la nullipare 46.7 %. La parité moyenne des césarisées était de 02 enfants avec des extrêmes de 0 et 9 . Nombre (9873) Nombre % P0 4611 46.7% P1+P2 4038 40.9 P3 et plus 1224 12.4% Total 9873 100%
  6. 6. Les indications les plus fréquentes (taux > 5 %) : - Dystocie mécanique: 497 cas, soit 5 %, - Dystocie dynamique: 360 cas, soit 3.6 %, - Souffrance fœtale: 2581 cas, soit 26.4 %. Nous retenons comme critère de la souffrance fœtale aiguë : les modifications du rythme cardiaque fœtal ou l’apparition de BCF ralentis associé ou non à un liquide amniotique teinté au cours du travail - Utérus ≥ à bi-cicatriciel: 1363 cas, soit 13.8 % ; - Grossesses prolongées: 389 cas, soit 3.9 %, - Indications maternelles: 428 cas, soit 4 %. La césarienne pratiquée pendant le travail est enregistrée avec le facteur à l’origine de celle-ci. Indication (9873) SFA (LA teinte et BCF altéré) Liquide amniotique teinte BCF non altéré) N 2245 2162 % 23% 22% Stérilité DDT Dystocie dynamique Défaut d’engagement Podalique Macrosomie Utérus uni cicatriciel avant le travail 483 389 360 497 876 1156 1674 4.9% 3.9% 3.6% 5% 8.9% 11.71% 16.9% Utérus ≥ à bi-cicatriciel Indications maternelles ERCF pathologique (SF) PP 1363 428 336 214 13.8% 4% 3.4% 2%
  7. 7. La césarienne est pratiquée généralement après 36SA avec un pourcentage de 96.26 % après 34 SA. La césarienne programmée s’effectue après 39 SA. Nombre (9873) Nombre % < 30SA 4 0.44% 30-33 SA 325 3.30% >34 et plus 9503 96.26% Total 9873 100%
  8. 8. La technique de la césarienne : L‘anesthésie pratiquée est surtout la locorégionale : -Rachianesthésie 2852 ont été concernés 97%. -péridurale 30 cas ont été pratiqués représentant 1%. Et l’anesthésie générale présente un taux est de 59 cas donnant 2%. Ouverture pariétale (2941) Nombre % LMSO Pfannenstiel Total Nombre (2941) 125 2816 1442 Nombre 4.25 95.75 49 % ST Corporéale Segmento-corporéale Total 2882 30 29 2941 98 1 1 100 La technique Pfannenstiel est la plus adoptée 95.75%. Laparotomie médiane sous ombilicale représente 4.25%. La segmentaire transversale représente 98%.
  9. 9. La cicatrice est appréciée par l’interrogatoire: -durée d’hospitalisation -infection post opératoire (sepsis de la paroi, endométrite…). -et le protocole opératoire.
  10. 10. Les complications maternelles et fœtales de la césarienne La mortalité maternelle est imputable à la pathologie qui a nécessité l’intervention : -01 cas rupture utérine -02 cas hémorragie de délivrance. Pour ce qui est de morbidité maternelle : •Complications per-opératoires o hystérectomies d’hémostases oRupture utérine oPlaies vésicales oHémorragie •Complications post-opératoires L’endométrite est la complication la plus retrouvée.
  11. 11. Mortalité et morbidité fœtale Dans 79.47 % des césariennes, l’APGAR est supérieur à 7. Etat à la naissance (9873) Nombre % APGAR< 05 842 8.53 % APGAR 5-7 1044 10.58 % APGAR > 7 7846 79.47% Décès néonatals 140 1.42%
  12. 12. Répartition selon le poids de naissance Dans 88.29 % des césariennes, le poids est supérieur à 2.8 kg. Etat à la naissance (9873) Nombre % < 2.8kg 245 24.80% 2.8-4 6268 63.49% >4 1156 11.71
  13. 13. Synthèse et conclusion : Sur une période de 05 ans, l’incidence globale est de 25.3 %. La pratique de la césarienne est beaucoup plus importante aujourd’hui que par le passé. Dans une étude identique en 2007 sur une même période, elle tournait autour de 8.7%. Nous avons comparé nos résultats avec les pays cités dans le tableau suivant : PAYS % USA 20 Allemagne 28 France 22 Algérie 25.3 Pays-Bas 13.6 Notre taux actuel s’approche de celui de la France qui est de 22 %.
  14. 14. Nous signalons que le taux de césarienne est élevé chez la nullipare 63 %. Les taux de césariennes croissent directement avec l'âge : il est plus faible pour les moins de vingt ans (11.5 % observés), ils atteignent 25,6 % pour les femmes de plus de quarante ans. On constate que la patiente présentant plusieurs facteurs de risque, antécédent de césarienne, détresse fœtale, présentation anormale du fœtus, dystocie due à une anomalie pelvienne, accouchement avant terme, diabète gestationnel, rupture prématurée des membranes, grossesse multiple, hypertension artérielle, des écarts sensibles entre les taux de césariennes par rapport à la femme présentant moins de facteurs de risques. Une explication donnée est que lorsqu'il existe un ou plusieurs risques, il est ainsi possible que l’obstétricien ne disposant pas de toutes les ressources techniques nécessaires pour faire face à l'urgence, il pratique des césariennes dites de sécurité. Et quelques autres informations, tirées de l’étude 22 % des femmes ne présentant aucun facteur de risque identifié pour un accouchement par voie basse, et qui se présentent à terme pour un accouchement spontané, subiront une césarienne pour liquide amniotique teinte en dehors du travail. L’indication d’origine fœtale occupe la première place 26.4 %.
  15. 15. Parmi les femmes venant accouché pour lesquelles un antécédent de césarienne était signalé, 17 % ont ainsi subit à nouveau une césarienne. Et l’utérus cicatriciel occupe la seconde place après la SFA. Les cas associés à une disproportion fœto-pelvienne ou à une présentation du siège (9 %) et les utérus bi ou multi cicatriciels (13.8 %), ont fait l'objet d'une césarienne itérative prophylactique. C’est l’augmentation des taux des césariennes (toutes indications confondues) qui explique l’augmentation du taux des utérus cicatriciels et par conséquent l’augmentation de leur part dans le lot des indications de césariennes.
  16. 16. L'analyse documentaire systématique a montré que les mères dont le fœtus se présente par le siège accouchent encore par voie vaginale en raison de la multiparité, d'un travail précipité ou de conditions particulières telles que le second fœtus en cas de naissance de jumeaux. La généralisation des césariennes pour tous les accouchements à terme par le siège sera impossible selon notre étude.
  17. 17. La macrosomie comprend les cas où le poids fœtal est estimé à plus de 4000g dont le taux est estimé dans notre étude de 11.71 % avec un fœtus en présentation céphalique et un bassin cliniquement perméable. La césarienne sera réalisée à froid si le poids est estimé à plus de 4500g ou au cours du travail devant une stagnation de la dilatation ou un défaut d’engagement quand la voie basse a été initialement acceptée. L’estimation du poids fœtal est réalisée par l’examen clinique et l’échographie obstétricale. A défaut, la macrosomie fœtale est dépistée par une anomalie de progression du travail c’est-à-dire soit un défaut d’engagement à dilatation complète malgré une perfusion contrôlée d’ocytocine, soit une stagnation de la dilatation cervicale voire l’apparition de signes de disproportion foetopelvienne. L’accouchement d’un macrosome avec un bassin normal doit être envisagé comme une épreuve de travail ; il pose les mêmes problèmes d’épreuve d’engagement en y rajoutant le risque de dystocie des épaules. Cependant, il ne faut pas pousser la voie basse au risque de créer des traumatismes mécaniques dont la paralysie du plexus brachial est la plus redoutée.
  18. 18. En matière de dystocie osseuse, Paul et Miller considèrent que les obstétriciens doivent être vigilants avant de poser l’indication de la première césarienne car s’il y a césarienne une fois, cicatrice est pour toujours. Pour cela, une bonne confrontation céphalopelvienne par une radiopelvimétrie et une échographie obstétricale grâce au diagramme de Magnin permettrait de bien préciser la conduite à tenir.
  19. 19. L’anesthésie locorégionale est la plus réalisée, dans notre étude elle représente 98 % alors qu’en 2000 le taux était de 2.8%. L'anesthésie utilisée pour une césarienne est le plus souvent la rachianesthésie ou encore l'anesthésie péridurale, ce qui permet à la mère de « vivre » la naissance de son enfant et réduit les risques anesthésiques, tant pour elle que pour son enfant.
  20. 20. L’hystérotomie segmentaire transversale reste toujours la plus pratiquée car donnant une meilleure cicatrisation, les corporéales sont d’indication exceptionnelle.
  21. 21. Les complications maternelles ne sont pas importantes, la mortalité maternelle dans notre étude est de pour 100 000 rejoint celle d’autres auteurs, alors que la mortalité globale est de 80 pour 100 000. Par contre la morbidité maternelle n’est pas négligeable, toutes fois nous remarquons la baisse du nombre de rupture utérin cas en 05 ans grâce à l’extension de la césarienne. Sur le plan fœtal, la mortalité est largement améliorée par la césarienne, elle n’est que de pour 1000 contre 41 pour 1000 dans la population générale.
  22. 22. La pratique de la césarienne répond majoritairement à des nécessités d'ordre médical, son augmentation se poursuit. Ces résultats montrent le fait que le risque obstétrical n’est pas le seul facteur déterminant. Enfin la césarienne est une opération courante en obstétrique, sa technique est bien réglée, elle a largement amélioré le pronostic maternel et fœtal mais malheureusement elle est devenue la solution de facilité. Le risque médico-légal pour les professionnels pour défaut d'information des femmes sur les risques de la césarienne (en particulier augmentation du risque de transfert néonatal) n’est pas négligeable.

×