Intro ils changent le monde…
Dee Hock
Visa
L’âge industriel
Structure sociale pyramidale
Percolation
Structure sociale en réseau
Chaine alimentaire dans l’atlantique nord
Réseau moléculaire
Propagation d’un virus
Les misérables
Internet
La simplicité
États critiques
Loi de puissance Nombre d’avalanches Nombre de grains par avalanche
Auto-organisation
La fondation de Visa
Responsabilisation
Âge industriel Âge industriel discuter  a priori , agir  a posteriori
Âge des réseaux Âge des réseaux agir  a priori , discuter  a posteriori
Le tag img
Courbe des ventes en grande surface
Longue traine
La fin des hits
Évolution de la longue traine
La naissance de Visa
Transition de phase
Deux  choix de société
The End Arcadia de Tom Stoppard Une porte comme celle-ci s'est entrouverte cinq ou six fois depuis que nous nous sommes re...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Le peuple des connecteurs

3 690 vues

Publié le

Novembre 2006.

Publié dans : Business, Technologie
32 commentaires
3 j’aime
Statistiques
Remarques
  • OK on est sur la meme longueur d'onde. Celle de l'auto-organisation qui de la démocratie directe va à l'autogestion en frolant dangeureusement la loi de la jungle. On va se retrouver souvent donc.

    David
       Répondre 
    Voulez-vous vraiment ?  Oui  Non
    Votre message apparaîtra ici
  • Voici la carte du réseau internet, des liaisons entre les machines. Si on trace la carte du web, on obtient la même chose.

    Ça ressemble à la carte d’un cerveau, aussi aux cartes des réseaux sociaux qui nous unissent les uns aux autres.

    Une fois conscient d’appartenir à une telle structure, on ne peut plus tout à fait être le même. Ainsi nous appartenons à un réseau qui fait interagir tout ce qui existe dans l’univers. Ce réseau évolue comme un organisme vivant. Il pousse comme une plante en quelque sorte, il s’élève, il se ramifie. Internet est un magnifique exemple de réseau en cours d’évolution. Nous ne comprenons vraiment les règles d’évolution des réseaux que depuis 1998, grâce à Steven Strogatz, Duncan Watts, Albert-Laszlo Barabási…

    Je crois que plus nous nous interconnectons, plus nous devenons heureux, plus nous nous sentons capables d’entreprendre et de changer ce qui nous déplait dans le monde. Quand nous établissons une nouvelle connexion, notre façon de voir le monde change et celle de notre interlocuteur change en retour. Par une sorte de feedback, nous nous synchronisons, nous nous harmonisons. Internet nous a redonné le réflexe de parler, d’établir des connexions qui dépassent de loin le cadre technologique.

    Cette grande phase d’interconnexion accroît exponentiellement la complexité de nos sociétés.
       Répondre 
    Voulez-vous vraiment ?  Oui  Non
    Votre message apparaîtra ici
  • A part peut-être la première page (le coup de l'i-pod... bof ! 'elle s'est QUAND même'...), qui pourrait décourager (ce serait dommage !) le visiteur pressé, c'est une TRES brillante présentation !

    Bravo et merci !
       Répondre 
    Voulez-vous vraiment ?  Oui  Non
    Votre message apparaîtra ici
  • Brillante présentation.
       Répondre 
    Voulez-vous vraiment ?  Oui  Non
    Votre message apparaîtra ici
  • Dee Hock a ainsi donné leur chance à toutes les banques, à tous les vendeurs, à tous les clients. Il n’a pas limité la courbe aux grandes banques, il l’a ouverte à tous les volontaires.

    La méthode qui avait fonctionné en 1970 pour les banques américaines allait être appliquée à la planète. En 1973, Dee Hock crée un réseau bientôt appelé Visa International. Le choix du nom lui-même émerge d’une auto-organisation sans que personne ne soit capable de savoir qui l’a proposé pour la première fois. Dee Hock raconte des anecdotes extraordinaires. Les réunions systématiquement ouvertes à tous, l’absence de données confidentielles, l’absence de titre pour les employés. Il évoque même les comités de direction où les conjoints des responsables des banques du réseau sont conviés.

    Durant tout ce temps, Dee Hock reste discret. Jamais il ne gagne un salaire mirobolant, jamais il ne reçois de stock option puisque Visa ne peut pas en distribuer. À cette époque, jamais il ne fait la une des magazines. En mai 1984, âgé de 55 ans, il quitte Visa pour se retirer dans son ranch. Et ce n’est qu’après dix ans d’isolement qu’il accepte de revenir sur cette aventure, qu’il la raconte puis qu’il finit par écrire son livre. C’est en lisant Complexity de Mitchell Waldrop qu’il comprend qu’il a réinventé la théorie de la complexité.

    Il forge alors le mot chaord pour décrire les structures qui ne sont ni ordonnées, ni chaotiques, mais présentent un état intermédiaire.

    Chaord 1. N’importe quel système auto-organisé, autocontrôlé, adaptatif, non linéaire, qu’il soit un organisme, une organisation ou une communauté, qu’il soit physique, biologique ou social, qui montre simultanément des comportements ordonnés et chaotiques. 2. Entité dont le comportement montre des propriétés qui ne sont pas gouvernées et expliquées par les règles qui gouvernent et expliquent ses parties.

    En 1992, Money Magazine désigne Dee Hock comme un des hommes qui a le plus changé notre façon de vivre au cours des dernières décennies du vingtième siècle. Je crois que personne n’a encore mesuré sa véritable influence.

    L’absence de stock option est un premier pas vers l’après capitalisme à la mode âge industriel.
       Répondre 
    Voulez-vous vraiment ?  Oui  Non
    Votre message apparaîtra ici
Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
3 690
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
58
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
32
J’aime
3
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Un connecteur, c’est quelqu’un qui a pris conscience de vivre dans un réseau, cette prise de conscience change sa vision du monde et donc sa façon de vivre, de travailler, d’étudier… Personne n’est vraiment connecteur, nous le sommes tous plus ou moins, moi peut-être un peu plus que d’autres ce qui me permet de parler du phénomène. Je suis informaticien, j’ai été journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, j’ai écrit des livres de vulgarisation, je suis éditeur de bonWeb.com un des gros sites français… Je vois ce qui se passe, je le respire en quelque sorte. Un jour au printemps 2001, j’étais dans une grande surface spécialisée en informatique pour acheter un baladeur MP3 à ma future femme. Comme elle voyageait beaucoup, je voulais un appareil qui tenait dans la poche et qui pouvait contenir des milliers de chansons tout en disposant de plusieurs heures d’autonomie. Le vendeur me dit qu’un tel gadget n’existerait pas avant des années. J’ai prophétisé qu’il en vendrait un avant les fêtes de Noël. Apple sortit l’iPod en novembre. Depuis, j’ai oublié d’en acheter un à ma femme (elle s’est qu’en même mariée avec moi). Non, je ne suis pas un voyant, je me suis juste habitué aux révolutions quotidiennes. Mais dans Le peuple des connecteurs , le connecteur est un animal désincarné, il ne parle pas, il n’existe pas, c’est une bête étrange… que j’ai sortie des limbes en quelque sorte. J’ai surtout essayé de comprendre les facettes de sa pensée en étudiant la pensée des précurseurs du monde d’aujourd’hui. Je l’ai inventé en piquant à droite à gauche. Ce n’est qu’après avoir publié le livre, grâce à un de mes lecteurs, Freddy Mallet, que j’ai découvert un des premiers connecteurs de notre Histoire. Il s’appelle Dee Hock. Grâce à lui, tout ce que j’ai écrit devient plus crédible. Moi qui me croyais original… J’ai découvert que Dee Hock avait pensé et mis en œuvre mes prophéties 40 ans avant moi.
  • Le peuple des connecteurs

    1. 1. Intro ils changent le monde…
    2. 2. Dee Hock
    3. 3. Visa
    4. 4. L’âge industriel
    5. 5. Structure sociale pyramidale
    6. 6. Percolation
    7. 7. Structure sociale en réseau
    8. 8. Chaine alimentaire dans l’atlantique nord
    9. 9. Réseau moléculaire
    10. 10. Propagation d’un virus
    11. 11. Les misérables
    12. 12. Internet
    13. 13. La simplicité
    14. 14. États critiques
    15. 15. Loi de puissance Nombre d’avalanches Nombre de grains par avalanche
    16. 16. Auto-organisation
    17. 17. La fondation de Visa
    18. 18. Responsabilisation
    19. 19. Âge industriel Âge industriel discuter a priori , agir a posteriori
    20. 20. Âge des réseaux Âge des réseaux agir a priori , discuter a posteriori
    21. 21. Le tag img
    22. 22. Courbe des ventes en grande surface
    23. 23. Longue traine
    24. 24. La fin des hits
    25. 25. Évolution de la longue traine
    26. 26. La naissance de Visa
    27. 27. Transition de phase
    28. 28. Deux choix de société
    29. 29. The End Arcadia de Tom Stoppard Une porte comme celle-ci s'est entrouverte cinq ou six fois depuis que nous nous sommes redressés sur nos jambes. C'est le meilleur moment possible pour être en vie, alors que presque tout ce que nous croyions savoir est faux.

    ×