COMPANY REPORT                           Changhong, fabricant de récepteur et téléviseur en Chine




Qualité et innovatio...
En constatant leur business d’aujourd’hui,    GIES Co., Ltd du Sichuan. C’est une filiale               «En 1978 CHANGHONG ...
2 ne signifie pas seulement que les lignes de
                                                                             ...
■ La responsable de la bibliothèque
Chen Qiong place la revue TELE-
satellite dans la partie importante
des magazines à l’...
A l’intérieur du centre de test Hardware

                                          ■ Wang Xiao Bo est le responsable du c...
■ Ce membre du personnel est occupé à faire
                      les essais sur récepteur pilote DVB-T équipé du
        ...
Laboratoire de test EMC

 ■ Les  trois bâtiments qu’on voit ici
 abritent le laboratoire EMC, ainsi que
 celui des essais ...
SMT Production




 ■ Le sixième étage est supervisé par
 le manager SMT, M. Yeng Fei qui ne
 gère pas uniquement un ensem...
■ Une machines AOI est
                                                           visible sur cette photo.
               ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Changhong

417 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
417
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
8
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Changhong

  1. 1. COMPANY REPORT Changhong, fabricant de récepteur et téléviseur en Chine Qualité et innovation à grande échelle conçus par CHANGHONG CHANGHONG est l’un des plus grands fabricants de récepteurs avec une direction générale à Mianyang dans la province du Sichuan dans le sud-ouest de la Chine, à quelque 130 km de la capitale provinciale du Chengdu. Ce n’est pas seulement des millions de récepteurs satellite et terrestres, mais également un nombre équivalent de téléviseurs à écran plat quittent les ateliers de production chaque année, ce qui classe la société parmi les entreprises numériques les plus importantes dans le monde. ■ Le siège social du fabricant CHANGHONG de la télévision numérique est basé à Mianyang, une ville de 600.000 habitants. Le bâtiment administratif est visible au centre, avec le centre de développement vers la gauche et toutes sortes des nombreuses antennes satellite sur son toit. Vers l’arrière et s’étendant vers la gauche, les usines de fabrication de CHANGHONG s’étendent sur 2 km carrés. 50 TELE-satellite — Global Digital TV Magazine — 02-03/2010 — www.TELE-satellite.com
  2. 2. En constatant leur business d’aujourd’hui, GIES Co., Ltd du Sichuan. C’est une filiale «En 1978 CHANGHONG a commencé sa il est difficile d’imaginer les débuts discrets indépendante du groupe CHANGHONG et production TV », se rappelle Richard Cheng de ce projet. se spécialise dans la recherche & dévelop- Li. «À l’époque nous avons importé une CHANGHONG a été créé en 1958 et a pement, la commercialisation et la fabri- ligne d’assemblage Panasonic complète du démarré avec la production de systèmes cation de démodulateurs numériques pour Japon, et nous avons également exécuté radars militaires. tous les standards : DVB-S, DVB-C, DVB-T, chaque procédure de production jusque Mais aujourd’hui, l’entreprise a évolué ISDB, DMB-TH et bien sur la TVHD, y com- pour devenir un super-groupe internatio- pris les systèmes à valeur ajoutée pour la nal gigantesque, pluraliste, de 13 indus- télévision numérique. Leur capacité de pro- tries différentes, produisant tout, depuis duction atteint jusqu’à 12 millions, ce qui les panneaux d’affichage de télévision leur permet d’être le plus important fabri- numérique aux systèmes informatiques et cant de démodulateurs de Chine. La société télécommunications, en passant par les a investi beaucoup dans leur segment de climatiseurs, produits audiovisuels numéri- contrôle de qualité et a construit un labo- ques, décodeurs, des batteries en respect ratoire pour la télévision numérique, un net de l’environnement et les alimentations HFC numérique expérimentale, un labo- pour presque tous les systèmes d’équipe- ratoire EMC et surtout une ligne d’assem- ment technique de l’engineering électroni- blage SMT de haute précision. L’objectif de ■ À l’aéroport de Chengdu: Sa fonction de directeur des ventes que et matériaux chimiques. L’une des 13 CHANGHONG est de devenir l’un des plus outre-mer conduit Richard Cheng Li vers de nombreuses industries du groupe Changhong est celle puissants fournisseurs de solutions de télé- destinations à travers le monde de GHANGHONG NETWORK TECHNOLO- vision numérique dans le monde. TELE-satellite World www.TELE-satellite.com/... Download this report in other languages from the Internet: Arabic ‫ﺍﻟﻌﺮﺑﻴﺔ‬ www.TELE-satellite.com/TELE-satellite-1003/ara/changhong.pdf Indonesian Indonesia www.TELE-satellite.com/TELE-satellite-1003/bid/changhong.pdf Bulgarian Български www.TELE-satellite.com/TELE-satellite-1003/bul/changhong.pdf Czech Česky www.TELE-satellite.com/TELE-satellite-1003/ces/changhong.pdf German Deutsch www.TELE-satellite.com/TELE-satellite-1003/deu/changhong.pdf English English www.TELE-satellite.com/TELE-satellite-1003/eng/changhong.pdf Spanish Español www.TELE-satellite.com/TELE-satellite-1003/esp/changhong.pdf Farsi ‫ﻓﺎﺭﺳﻲ‬ www.TELE-satellite.com/TELE-satellite-1003/far/changhong.pdf French Français www.TELE-satellite.com/TELE-satellite-1003/fra/changhong.pdf Hebrew ‫עברית‬ www.TELE-satellite.com/TELE-satellite-1003/heb/changhong.pdf Greek Ελληνικά www.TELE-satellite.com/TELE-satellite-1003/hel/changhong.pdf Croatian Hrvatski www.TELE-satellite.com/TELE-satellite-1003/hrv/changhong.pdf Italian Italiano www.TELE-satellite.com/TELE-satellite-1003/ita/changhong.pdf Hungarian Magyar www.TELE-satellite.com/TELE-satellite-1003/mag/changhong.pdf Mandarin 中文 www.TELE-satellite.com/TELE-satellite-1003/man/changhong.pdf Dutch Nederlands www.TELE-satellite.com/TELE-satellite-1003/ned/changhong.pdf Polish Polski www.TELE-satellite.com/TELE-satellite-1003/pol/changhong.pdf Portuguese Português www.TELE-satellite.com/TELE-satellite-1003/por/changhong.pdf Romanian Românesc www.TELE-satellite.com/TELE-satellite-1003/rom/changhong.pdf Russian Русский www.TELE-satellite.com/TELE-satellite-1003/rus/changhong.pdf Swedish Svenska www.TELE-satellite.com/TELE-satellite-1003/sve/changhong.pdf Turkish Türkçe www.TELE-satellite.com/TELE-satellite-1003/tur/changhong.pdf Available online starting from 29 January 2010 www.TELE-satellite.com — 02-03/2010 — TELE-satellite — Global Digital TV Magazine 51
  3. 3. 2 ne signifie pas seulement que les lignes de production fonctionnent toutes, mais égale- ment que le département de développement fasse des heures supplémentaires. En effet, les locaux comprennent un bâtiment dédié à plusieurs équipes d’ingénieurs de dévelop- pement et d’informaticiens. Juste à côté de son hall d’entrée, une grande bibliothèque dispose de tous les principaux magazines d’électronique de la Chine et de l’étranger ainsi qu’une grande partie de documenta- tion spécialisée. Les ingénieurs sont libres de consulter toute partie d’une documen- tation ou d’information pendant les heures de travail. CHANGHONG utilise même des laboratoires en communs avec deux grands ■ Janet Zhang prend en charge la communication technique avec les clients. Avec un numéro récent de TELE-satellite dans sa main, elle se trouve en face de quelques antennes satellites qui sont installés sur le toit du département de développement. Sur le côté opposé du bâtiment, se trouvent plusieurs antennes. dans les moindres détails ». Richard continu processus de fabrication est maitrisé de A à fabricants de chipset où les ingénieurs de en expliquant «voici comment les choses Z. Enfin, la phase 3 prévoit la création d’un CHANGHONG ainsi que ceux des deux socié- évoluent dans la première phase d’indus- nom de marque du produit, sachant qu’un tés travaillent conjointement pour le déve- trialisation: Vous prenez simplement tout nouveau acteur local ou même à l’échelle loppement de matériel de réception et de en considération parce que vous manquez mondial est en phase de création. « CHAN- logiciels. Une vingtaine d’ingénieurs tra- de confiance en soi qui est nécessaire pour GHONG est actuellement en phase 2, mais vaillent dans le laboratoire commun de NEC, aboutir à quelque chose soi-même. » En lorgnant déjà avec impatience la phase 3», localement 30 ingénieurs dans le laboratoire deuxième phase, les produits sont modifiés Richard Cheng Li résume la situation actuelle mixte de ST. 46 autres ingénieurs travaillent et adaptés aux marchés locaux, ce qui con- de la société. Selon Richard, les ambitions sur les pièces mécaniques, tels que boîtiers duit à accroître l’indépendance dès que le de CHANGHONG sont très grandes: la phase ou les éléments structurels internes. ■ Une petite section de l’immense usine de production CHANGHONG. Les immeubles visibles vers l’arrière-plan ont été spécialement conçus pour les employés CHANGHONG 52 TELE-satellite — Global Digital TV Magazine — 02-03/2010 — www.TELE-satellite.com
  4. 4. ■ La responsable de la bibliothèque Chen Qiong place la revue TELE- satellite dans la partie importante des magazines à l’intérieur de la bibliothèque. Plus de 300 publications sont à portée de main pour consultation par les ingénieurs de développement. On dit toujours qu’un fabricant de niveau international ne s’arrête pas au niveau pro- duction. Les produits de haute technologie doivent être conformes à une multitude d’exigences et de normes de sécurité, et l’ensemble doit être régulièrement contrôlé et vérifié à la fin du procédé de fabrication. Aujourd’hui, ces tests nécessitent même plus de connaissances techniques que la simple fabrication, il est donc intéressant de « Ce laboratoire de mesure représente pousse vers une autre réplique pour Richard savoir comment CHANGHONG aborde cette un investissement de plus d’un million de Cheng Li: Comment va-t-il évaluer l’avenir question. dollars », révèle You Meng. Six ingénieurs de l’entreprise? « Les prochaines années Pour le savoir, nous descendions un étage au total, travaillent dans le laboratoire et verront une progression significative dans en bas et pénétrions dans le domaine du contrôlent les échantillons post production le segment de récepteur numérique terres- responsable de test hardware M. Wang Xiao ainsi que ceux de la production pour la con- tre, comme pratiquement tous les pays qui Bo. Il contrôle une vaste gamme d’appareils formité et respect des exigences de sécu- sont actuellement dans une phase de tran- de mesure et saisit notre attention avec rité. Evidemment, l’assurance de qualité et sition de l’analogique à la retransmission fierté pour tester les émetteurs: «Nous le contrôle de qualité sont des procédures numérique terrestre ». sommes en mesure de générer des signaux bien établies à CHANGHONG. Ce que nous CHANGHONG est bien placée pour cou- DVB-S, DVB-S2, DVB-C et bien sur de DMB- ne savons pas encore, toutefois, c’est à vrir ce marché, piloté par le gouvernement T et ABS-S Chinois. Avec l’aide d’un logiciel quoi ressemble le tableau des chiffres des car elle produit également des téléviseurs spécial, nous pouvons même créer un signal ventes. Le responsable des ventes à l’export en parallèle à leurs récepteurs numériques ISDB-T à des fins de test. « Des unités de M. Richard Cheng Li a les détails: « Nous ainsi les deux groupes de produits ensem- la production en cours sont sélectionnées et produisons une dizaine de millions d’appa- ble, connaîtront un véritable boom dans les envoyées au laboratoire de test pour véri- reils multimédias par an, principalement les années à venir. En ce moment, Changhong fier la conformité de toutes les spécifica- postes de télévision, ainsi que trois à quatre fournit un grand effort pour le renforcement tions appropriées. millions de récepteurs. Quelque 70% des de sa position sur le marché. «Nous partici- En parlant de spécifications –Es ce que récepteurs et quelque 80% des appareils pons à toutes les grandes foires et exposi- CHANGHONG contrôle vraiment et vérifie si multimédias restent en Chine, le reste est tions spécialisées», déclare Richard Cheng toutes les exigences de sécurité sont res- orienté vers l’exportation». Et c’est à ce Li et énumère les exemples suivants: « IFA pectées? Nous sautons dans une voiture et niveau là que nous nous mettons dans une en Allemagne, IBC en Pays-Bas, le CSTB en roulions quelques miles à l’autre bout des situation délicate: Le site de production de Russie, CABSAT à Dubaï, convergence en immenses ateliers de production de CHAN- CHANGHONG n’est pas vraiment bien situé Inde, BroadcastAsia à Singapour et Broad- GHONG. Au fond, on voit les appartements, pour les exportations commerciales, avec cast & câble au Brésil ». dont l’entreprise est propriétaire, de tra- la côte et un port plutôt éloignés pour le Changhong a fait un long chemin. vailleurs et à côté du centre d’expédition, transport vers tous les coins du monde. « Aujourd’hui, l’entreprise vante les usines de un laboratoire EMC a été conçu par CHAN- Nous avons trouvé une solution, cependant haute technologie en utilisant les tous der- GHONG. You Meng est le directeur du labo- », révèle richard Cheng Li. «Plutôt que de niers moyens techniques qui sont disponi- ratoire et nous montre un certificat encadré tenter d’exporter des produits finis, nous bles. De plus, il ya l’esprit d’essayer d’être le sur le mur: «Notre laboratoire de mesure a avons décidé d’exporter la fabrication! » meilleur dans tout ce qu’elle fait, ce qui colle été certifié par la FCC en 2008 ». D’ailleurs, Aujourd’hui, Changhong exploite des plus à la vision global de CHANGHONG. ceci n’est guère surprenant puisque le labo- usines en République Tchèque, en Indoné- En mettant l’accent sur le segment des ratoire EMC vante la technologie profession- sie, en Australie et dans les pays du Com- récepteurs et téléviseurs, l’entreprise est nelle et les systèmes de haute technologie. monwealth. Au Brésil, à Dubaï et en Inde, sur la bonne voie pour naviguer sur les Le test de radiation est effectué dans un hall CHANGHONG exploite les usines d’assem- vagues du numérique et de la haute défini- de 9 x 6 mètres qui est entièrement blindé. blage et les annexes de vente. Tout cela est tion au cours des prochaines années et se Quatre salles plus petites sont disponibles une preuve tangible pour les programmes retrouve dans une position enviable pour pour des tests EMI et autres vérifications. d’expansion de l’entreprise. Ce qui nous devenir l’acteur principal international. 54 TELE-satellite — Global Digital TV Magazine — 02-03/2010 — www.TELE-satellite.com
  5. 5. A l’intérieur du centre de test Hardware ■ Wang Xiao Bo est le responsable du centre de test hardware de CHANGHONG’s et pose devant un appareil de mesure professionnel de la R&S. Il énumère avec fierté une partie du matériel à la disposition de son personnel: «Nous utilisons le SFE par R&S, le DDS200 et le système VM700T ainsi que deux unités DVT200 faites par Tektronix, diverses générateurs MPEG-2, l e système de mesure vidéo VM6000 et plusieurs autres systèmes de pointe». ■ Deux membres du personnel testent des modèles d’échantillon prélevés de la production actuelle. Centre de test des logiciels ■ Que fait ici, Shi Luobei, ■ Le centre de test responsable de test des logiciels? des logiciel évalue les «J’inscris sur ce tableau nos applications de récepteurs objectifs pour les semaines à venir et recherche d’éventuels », nous dit-elle. bugs. Toutes les fonctions De cette façon, tous les employés du récepteur sont testées ont les objectifs de l’entreprise minutieusement afin que juste devant leurs yeux et peuvent les clients soient en mesure faire de leur mieux pour les réaliser. d’acquérir un produit impeccable. 56 TELE-satellite — Global Digital TV Magazine — 02-03/2010 — www.TELE-satellite.com
  6. 6. ■ Ce membre du personnel est occupé à faire les essais sur récepteur pilote DVB-T équipé du Nagravision intégré pour le marché espagnol. « Ce modèle particulier sera lancé en Espagne dans trois mois », explique Wang Xiao Bo. «Nous nous assurons que toutes les spécifications ■ Wang Xiao Bo met en marche le générateur DVB-S2. Juste au sont respectées actuellement avant d’entamer la dessous, les générateurs pour le production en série.” DVB-C, DMB-T, ABS-S et DVB-T sont visibles. ■ Un membre du personnel du centre de tests des logiciels se tord le cou à cause d’un bogue du logiciel. Il doit être définitivement éliminé avant que ce modèle ne peut être dirigé vers l’expédition. www.TELE-satellite.com — 02-03/2010 — TELE-satellite — Global Digital TV Magazine 57
  7. 7. Laboratoire de test EMC ■ Les trois bâtiments qu’on voit ici abritent le laboratoire EMC, ainsi que celui des essais vidéo et audio ■ Le responsable du laboratoire des essais EMC, You Meng attire notre attention sur le certificat délivrée par la FCC Américaine. Ce document autorise le centre de test CHANGHONG à délivrer officiellement des certificats de contrôle. Le second document sur la droite a été délivré par la section chinoise du groupe international des laboratoires EMC. ■ You Meng ajuste l’antenne de transmission dans la salle de radiation qui est totalement blindée en métal. « Nous avons atteint un niveau qui nous permet de mesurer le rayonnement jusqu’à 3 GHz », explique You Meng. Cette installation ne mesure pas uniquement le niveau de rayonnement qui est généré par un appareil électronique, mais elle permet de contrôler s’il est en dessous des seuils autorisés également. Sur cette photo, un poste de télévision issu des chaînes de production CHANGHONG est en préparation pour un essai de rayonnement. La table sur laquelle est posé le téléviseur, est monté sur un plateau pivotant qui permet de faire tourner l’appareil vers n’importe quelle position nécessaire permettant de savoir si des fuites de rayonnements existent. « La mesure est prise à une distance de trois mètres » explique You Meng, les spécifications pertinentes. Par ailleurs, cette chambre d’essais a été conçue et construite par la société Allemande Albatross. ■ Les standards de l’UE sont encore plus stricts que les normes de la plupart des autres pays. Cette salle est utilisée pour le test des récepteurs conformément aux standard EN55020 de l’UE. Production SMT ■ Quelque part dans les immenses extensions de la zone de production Le directeur des Ventes Europe, M. Zhou Bo, nous conduit dans ce bâtiment. 58 TELE-satellite — Global Digital TV Magazine — 02-03/2010 — www.TELE-satellite.com
  8. 8. SMT Production ■ Le sixième étage est supervisé par le manager SMT, M. Yeng Fei qui ne gère pas uniquement un ensemble de 29 lignes de production SMT, mais également les 400 employés qui travaillent jour et nuit en deux équipes de travail. « Nos machines doivent fonctionner tout le temps », souligne Yeng Fei, « c’est pourquoi nous utilisons le système de deux équipes à 12 heures chacune suivie de deux jours de repos. » NEC Joint Laboratory ■ Vue du laboratoire qui est exploité conjointement avec NEC. 20 ingénieurs sont employés ici. ■ Wang Yong Sheng dirige le Laboratoire Commun NEC. On le voit ici parler d’une nouvelle fonction de la puce EMMA3 avec un ingénieur de NEC. Cette puce est utilisée pour la TVHD. 60 TELE-satellite — Global Digital TV Magazine — 02-03/2010 — www.TELE-satellite.com
  9. 9. ■ Une machines AOI est visible sur cette photo. « Ici, une inspection visuelle Automatique s’effectue », explique Yeng Fei. « Nous produisons quelque 25.000 modules de circuits imprimés pour ■ Un membre du personnel vérifie les téléviseurs et quelques le montage de la machine SMT. 10.000 modules pour les « C’est le plus récent ajout à récepteurs. Au total, cela se notre équipement, » révèle Yeng résume à 35.000 modules Fei et pointe vers le système chaque jour ! » Panasonic.«Nous travaillons également avec des machines SMT ■ Des échantillons aléatoires fournies par Siemens et Fuji. sont également inspecté l’aide de cette machine à rayons X. ST Joint Laboratory ■ Au total 30 ingénieurs de CHANGHONG et ST collaborent à un développement approfondi de la puce STI7101 et la nouvelle conception puce STI7105. Ils travaillent aussi sur les chips de la TVHD de Broadcom. ■ Quelques 46 ingénieurs de hardware de CHANGHONG sont visibles à l’arrière-plan de cette photo. À l’avant vers la gauche est Zhang Lei Ming, Directeur du laboratoire commun de Software, et à droite Jun Zhou qui dirige le Département Hardware www.TELE-satellite.com — 02-03/2010 — TELE-satellite — Global Digital TV Magazine 61

×