Bpce sensibilisation reseauxsociaux

768 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
768
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
5
Actions
Partages
0
Téléchargements
10
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • L'expression Web 2.0 est née en 2004 à l'occasion d'un brainstorming visant à trouver de nouveaux sujets pour une conférence sur le Net. Au départ, le Web 2.0 recoupe plutôt des aspects techniques. Mais il a vite pris une signification différente. On s'accorde aujourd'hui à dire que c'est un Internet plus interactif et participatif qui met l'individu au cœur du système. Tout le monde peut s'exprimer, donner son avis, laisser un commentaire, évaluer un texte... Il est loin le temps où seuls les techniciens, les programmeurs, les chercheurs pouvaient surfer sur Internet. Bien sûr, les consommateurs d'information sont toujours majoritaires mais on voit de plus en plus d'internautes partager et échanger. Le Web 2.0 s'est popularisé grâce à des services plus simples à utiliser, plus intuitifs aussi, facilitant l'accès à l'information. Ils sont variés et leur nombre ne fait que croître de jour en jour. Depuis l'expression a fait le tour du monde. On peut même dire qu'elle a été sur-utilisée par la blogosphère, les médias... Si bien qu'aujourd'hui elle est devenue une expression fourre-tout, un peu floue. Elle est même en voie de disparition au profit de l'expression « médias sociaux ».
  • L’encyclopédie collaborative en ligne Wikipédia a marqué les débuts du web 2.0 appliqué au développement des compétences : le collaboratif au service du savoir ! Maintenant les internautes-acteurs de leur apprentissage, les pédagogues-auteurs de formations forment ensemble une communauté éducative. L’utilisation du Web 2.0 pour la formation passe par l’accès aux outils. Comme par exemple les blogs, les wikis, les fils RSS, les agrégateurs ou encore les pages d’accueil personnalisables. Ces outils constituent un espace de communication basé sur le partage de contenus, adapté aux nouveaux besoins et qui demeure à portée de mains de l’apprenant. Ce nouvel environnement offre à l’apprenant une flexibilité et une plus grande autonomie d’apprentissage !
  • selon Morten Hansen, professeur à l’Ecole d’Information de l’Université de Berkeley, la collaboration n’est pas toujours une bonne chose. « La sagesse populaire qui veut que le travail d’équipe soit toujours avantageux est complètement erronée”, nous dit le Professeur Hansen, par ailleurs auteur du livre Collaboration : Comment éviter les pièges, créer l’unité, et obtenir de bons résultats. « Il s’agit de faire la différence entre bonne et mauvaise collaboration . » Selon lui, de nombreux apologistes du travail d’équipe mettent le concept en avant aveuglément, et font abstraction des divers facteurs humains qui peuvent faire dérailler le processus. L’un de ces dangers est de tellement se préoccuper de collaboration que celle-ci devient un but en soi, éclipsant les objectifs qu’elle était sensée aider à atteindre. Dans notre univers de services Web 2.0 sophistiqués, de nombreux managers deviennent en effet si captivés par ces outils collaboratifs qu’ils passent tout leur temps à jouer avec, au lieu de se concentrer sur les enjeux d’origine. Pour y remédier, Morten Hansen propose un processus qu’il appelle « collaboration disciplinée ».
  • Chaque groupe a une section qui vous permet d'ajouter un lien vers un site web avec les dernières nouvelles que vous jugez pertinentes à ce groupe. Il vous permet également d'ajouter vos propres flux RSS ou lien vers le site de sorte qu'il sera automatiquement mise à jour le groupe à chaque fois que vous publiez un nouvel article sur votre blog. Cela crée un flux automatisé du trafic organique qui apparaîtra sur le profil de la maison de tout le monde connecté dans le groupe. Encore une fois, cela vous donne plus de possibilités pour les personnes à consulter votre blog.
  • Chaque groupe a une section qui vous permet d'ajouter un lien vers un site web avec les dernières nouvelles que vous jugez pertinentes à ce groupe. Il vous permet également d'ajouter vos propres flux RSS ou lien vers le site de sorte qu'il sera automatiquement mise à jour le groupe à chaque fois que vous publiez un nouvel article sur votre blog. Cela crée un flux automatisé du trafic organique qui apparaîtra sur le profil de la maison de tout le monde connecté dans le groupe. Encore une fois, cela vous donne plus de possibilités pour les personnes à consulter votre blog.
  • Bpce sensibilisation reseauxsociaux

    1. 1. Réseaux sociaux : sensibilisation etbonnes pratiques BPCE – 31 mai 2012
    2. 2. Programme  Définir les médias sociaux et appréhender le web2.0  Comprendre les enjeux de la e réputation dans le groupe  Tirer profit d’un réseau social professionnel dans son activité  Expliquer à un collaborateur la stratégie du groupe dans ce domaine
    3. 3. Organisation  Horaires : 9h30 à 17h30  Pause de 15 minutes matin et après midi  Déjeuner  Feuilles de présence
    4. 4. Règles de vie du groupe Participation, bienveillance, investissement, Je m’allume à la pause ! confidentialité, convivialité...
    5. 5. Séquence 1 : Vous et les médiassociaux ! Sondage
    6. 6. Un petit sondage pour commencer Quelles sont vos pratiques des réseaux sociaux ? Connectez vous à l’adresse suivante et répondez aux questions qui vous sont proposées ! www.polleverywhere.com/thomasdesrosiers
    7. 7. Blog, wiki, Réseau social ? Comment les définir ? Quelles différences ?
    8. 8. A vous de jouer  En sous groupes,  En vous connectant sur internet, préparez au Paper Board un exposé rapide sur l’item qui vous est confié : ♦ Définition ? ♦ Principales caractéristiques ? ♦ Exemple connu sur internet ?  1 item traité par sous groupes  Wiki  Blog  Réseau social 15 ‘
    9. 9. Accès à la présentation d’aujourd’hui 9 Pour suivre la présentation, Rien de plus facile ! Connectez vous à l’adresse suivante Xxxxxxxx Rentrez le mot de passe suivant : XXXXX Vous pourrez par la suite sauvegarder le support en le téléchargeant
    10. 10. BLOG 10  Un blog est un site web constitué par la réunion de billets agglomérés au fil du temps et souvent classés par ordre antéchronologique (les plus récents en premier). Chaque billet (appelé aussi « note » ou « article ») est, à l’image d’un journal de bord ou d’un journal intime, un ajout au blog ; le blogueur (celui qui tient le blog) y délivre un contenu souvent textuel, enrichi d’hyperliens et d’éléments multimédias, sur lequel chaque lecteur peut généralement apporter des commentaires. Wikipedia.  Tous les blogs devraient avoir au moins un flux RSS pour que les internautes puissent s’inscrire et recevoir des mises à jour régulières. En règle générale, le flux RSS est créé automatiquement par le logiciel de création de blogs
    11. 11. WIKI 11  Les wikis permettent à un groupe de personnes de développer un site Internet de manière collaborative alors qu’ils n’ont aucune notion de HTML ou autre langage de programmation. N’importe qui peut modifier les pages. Le wiki le plus connu est l’encyclopédie en ligne Wikipedia.
    12. 12. RESEAU SOCIAL 12  Un réseau social en ligne est un espace virtuel où les gens de même affinité peuvent se rencontrer et interagir. Les réseaux permettent aux internautes de communiquer entre eux de différentes manières, que ce soit par courrier électronique ou par messagerie instantanée, et de partager leurs informations personnelles. Ils sont de plus en plus utilisés par les entreprises et les ONG, non pas uniquement par les particuliers. Les réseaux sociaux libres d’accès comme LinkedIn et Facebook sont les plus connus.  Les entreprises et les particuliers ont également la possibilité de créer leur propre site de réseau social sur mesure, à l’aide d’outils tels que Ning (www.ning.com).
    13. 13. Clarifier les notions : réseau social,média social, de quoi parle t’on ? Du web 1.0 au… web 3.0
    14. 14. D’où vient l’expression 2.0 ? 14 née en 2004 un Internet plus interactif et participatif lindividu au cœur du système des services plus simples à utiliser, plus intuitifs
    15. 15. Il était une fois de nouvelles façons 15d’apprendre… Wikipédia le collaboratif au service du savoir ! un espace de communication basé sur le partage de contenus flexibilité et une plus grande autonomie d’apprentissage
    16. 16. Deux éclairages sur le 2.0 16 Dis papa c’est quoi un réseau social Internet et médias sociaux : les grands chiffres 2011
    17. 17. Réseaux sociaux et médias sociaux R sa x o ia x éeu sc u M d s o ia x é ia sc u P u et r n o r nr e e P u e t r n e tn o r nr e rlio , e a il u d vn u f t ee ir n a rlio , il u ao e tn f t vir a a po u tu d c ne u rd ce r e o t n u e o n isa c n c n a sn e cm ue o mn I em d ir d n r é iae e t I em d ir d n r é iae e t c n ne of c ia c n ne of c ia 17
    18. 18. Pourquoi s’intéresser aux médias 18sociaux ? Aujourd’hui chacun peut produire du contenu, le diffuser et le commenter de façon immédiate. C’est l’ère du conversationnel. L’engouement pour les médias sociaux est incontestable : ¾ des internautes y sont inscrits La révolution numérique touche tous les secteurs :communication, information, commerce, ... et formation.
    19. 19. Le web 2.0, une question d’âge ? 19  Les processus dapprentissage seraient strictement les mêmes chez les seniors que chez les plus jeunes (études eSangathan), avec seulement 2 différences :  le temps dapprentissage est plus long dans le cas des seniors : ♦ 11 à 15 heures pour les plus âgés contre 6 à 10 heures pour les plus jeunes ;  à linverse dautres facteurs dappropriation existent spécifiquement chez eux et contrebalancent le phénomène  Lapprentissage de nouvelles technologies génère plus de stress pour les salariés "âgés" (étude finlandaise citée dans "Repères" CARIF Poitou Charente) :  peur de ne pas pouvoir transférer ses propres compétences dans les nouvelles situations de travail  crainte de la confrontation avec lhabileté des plus jeunes. Sources : Livre Blanc de Distance-Expert, blog de la formation professionnelle
    20. 20. Clarifier les notions : réseau social,média social, de quoi parle t’on ? Focus réseaux sociaux publics et pratiques RSE
    21. 21. Outils / Fiche technique : Facebook 21  Présentation  Outil de mise en réseau orienté grand public  Ouvert en 2004  Principales fonctionnalités  Publication de profils personnels  Définition d’amis  Publications d’objets (liens, textes, photos, vidéo), visibles par amis ou public  Utilisations managériales  Possibilité de créer une « page » entreprise pour recruter, trouver des prospects et partenaires, faire de la veille, de la publicité, développer son « capital social »  Création de groupes privés pour échanger et partager de l’information
    22. 22. Outils / Fiche technique : Linkedin 22  Présentation  Outil de mise en réseau orienté professionnels  Ouvert en 2003.  Principales fonctionnalités  Publication de profils personnels dont CV  Définition de contacts entre membres  Recherche par nom, entreprises  Questions / réponses  Recommandations  Utilisations managériales  Communication (Page entreprise)  Réseaux internes (groupes thématiques ou fonctionnels publics ou privés)
    23. 23. Partager : Réseaux Sociaux d’Entreprise 23  Rappel : un Réseau Social d’Entreprise est une plate forme qui publie les profils des membres, leur permet de rentrer en contact et d’échanger plus ou moins publiquement messages, infos, liens, applications etc.
    24. 24. RSE : le profil (jive) 24  Profil  Conversations  Abonnements  Actualités  Recherche  …
    25. 25. La conduite de projet selon Morten Hansen 25 Idée clé : on ne doit pas chercher à installer la collaboration quand c’est inutile ou impossible.  Evaluer les opportunités pour la collaboration  La collaboration n’est pas un objectif en soi  Identifier les barrières à la collaboration  Pas d’intérêt à le faire  On ne s’entend pas, on ne se connaît pas  On ne trouve pas l’information quand on en a besoin  Construire une solution  Objectifs mobilisateurs  Valeur du travail en équipe  Récompenser les collaborateurs  Trouver les bonnes personnes pour collaborer sur les bons projets  T Shaped management  Vertical : performance de l’unité  Horizontal : travail partenarial et collaboratif en transverse
    26. 26. Exemple conduite de projet 26  « Weez » : mise en place d’un RSE chez Devoteam avec Jive  Définition des objectifs : capitaliser les connaissances  Concevoir une matrice de programmes de conduite de changement à appliquer en fonction des populations et des pays  Utilisation du questionnaire de Morten Hansen  Nomination d’un community manager, création d’ambassadeurs de Weez dans les pays (success stories, Weez coffee)  Rencontre d’autres grands comptes (Alcatel)  Résistances  Consultants: adoption sans problème  Middle management : plus difficile  Plus difficile en France que dans d’autres pays
    27. 27. Le groupe BPCE et les médiassociaux Tout ce qu’il faut savoir !
    28. 28. Identité numérique Le web parle !
    29. 29. A vous de jouer  Individuellement :  « googlisez votre nom »  Vérifiez ce que dit de vous le web sur http://www.123people.com/ 5‘
    30. 30. De la diffusion… V t rp t io n m r u et o d l or é ua n u éiq e s m n ia e t e & u lu pb e iq Avec les réseaux sociaux, les blogs, les forums, tout le monde peut publier n’importe quoi sur n’importe qui. Les articles, les vidéos et les images demeurent…se multiplient et se répandent mondialement en quelques jours… heures. 30
    31. 31. …et son contrôle La surveillance doit être régulière car de nouveaux contenus sont publiés en permanence. Il est important de réagir rapidement : plus vous attendez, plus le contenu sera lu par un nombre croissant d’internautes, et plus il risque d’être dupliqué à l’infini et échapper à votre contrôle. 31
    32. 32. Qui / Quoi surveiller ?  Vos concurrents  Vos partenaires  Clients et prospects  Votre marque personnelle + la marque Corporate  Les dirigeants de l’entreprise  Votre domaine d’activité + mots-clés liés 32
    33. 33. Le service gratuit Google alertes Le service est ouvert à tous. Les alertes sont envoyées à l’adresse e-mail que vous avez utilisée pour créer votre compte. L’envoi des alertes se fait par e-mail ou RSS. Site : http://www.google.com/alerts Paramétrer votre critères de recherche : « Prénom Nom » entre guillemets ou sans guillemets ; votre surnom ; votre nom de jeune fille ; les abréviations de votre prénom Google Blog Search Lancez une recherche sur votre prénom et nom dans ce moteur. Vous trouverez un flux RSS directement dans la barre d’adresse de votre navigateur. Ce flux vous permettra de suivre les nouvelles publications concernant votre prénom et votre nom dans la blogosphère. 33
    34. 34. Identité numérique L’identité numérique p u êr d f ie e t t éin e c m ea oe t nd t c s o m lc lcio e r e l a ( esg s at l , c m e tirs m sa e, r e o m na e, ic s …)q e o sa s n d r r n u , u n u l o s er e o s is iè c n c m e t uin o sie m n, o sie m n o c n c m e t a fd n s aig t n s rnen t u il e o n v aio s u I re. t C s a si, lrf t e e e sm l ’et u s e el d c t n e b e e d t c s eq ’ilp aa rm é a e r e tl u a p rîte ix p r a l m tus e e h rh . e oe r d rc ec e s 34
    35. 35. Identité numérique D s l et e é m ns é D s ig e d e s ns e D s rcs et e a D s o ne e d n és d et a n ’id nif t ic io rc n a sn e eo n isa c n m r us u éiq eEm il - a p r n ee es n ls o l P oo htIP po sio n ls rf s n ee e l Lg ooID m tc f os ls e b n ae a cirs Aa r vtaN m– Pé o o rn m ln ie s a m is a e d in t t s r iv Ia e mgP swr as od sc l o ia s e Ga h m rp is eP ed su o 35
    36. 36. Identité numérique id nit et é V ibit is ilé C q ee is e o e u jd d m i rp t io é ua n t P re tn ecpio C q e’o d d m i e u ln it e o 36
    37. 37. Google est le nouveau CV ! 78% d s ert r a éicin d e t fc e d s e rcue s m ra s isn eet r e u f u rc ec e e ln sr s a d a eh rh s nig e u l cn id t e s 57% d s nrpiss isn eete d s eh rh s n e e t re d e t fc r e rc ec e e e f u ln p u l e t a n t c o d l r rs t e ig e o r nif t e l h ix ee pet a ’id ic io e u a ir 37
    38. 38. Gérer votre réputation avant quece soit un autre qui le fasse pour vous 38
    39. 39. Se protéger !! Des chiffres qui parlent d’eux même ! 39
    40. 40. C’est arrivé ! Un cadenas qui s’ouvre avec un Des salariés qui stylo : les bloggeurs La vie de marc . L « jouent » avec la commentent, des diffusée sur le net… nourriture sur youtube modes d’emploi sont diffusés sur youtube…. 40
    41. 41. Droits et obligations de l’internaute votre responsabilité !
    42. 42. Internet n’est pas une zone de non droit ! 42
    43. 43. Une jurisprudence conséquente ! 43 Public ation s ur un blog : lc ue e o fe tl s p s a l s d c n nia é ’im oe a id it m m sl cit u s o t s iéss a g c m ec ldf é ê e i e r e sn j t e (t t ie o m ria if se s iq u if ré e u p r nc lb rt r a u oa oa u) l e Pres s e en ligne et pres s e papier  m m s : êe o la n a rg r d rs et ea ie ré b t s u e ad u ep c d lv pive ig io (a p rt c p b sr se e ) rp otr f u l u l it wb a in ié e Rés eaux s oc iaux : « I it io àa é eio n a n lrb l n c t l » e « d n rm n d lnrpis » sr t é ige e t ee t re u e F cb o ae o k
    44. 44. E réputation chez BPCE Les activités du service
    45. 45. Pratiquer les réseaux sociaux A vous de jouer !
    46. 46. Un peu d’humour
    47. 47. Linkedin est le plus grand réseau deprofessionnels L s éid us o t aa tg sr e d c e r sn d vna e u L kd /ia e q e u F cb o ine inV d o u sr ae o k C t p t om et o ç e o r e e le r e s c n u p u t af p r e r d n ur p s e em te e o e l l d t e u c nat p sib o t s os l c e O p u rc p rr ne b d s n e téu ée l sm l e ’e e c od n és e e c nat e o ro n e d ss o tc t s f e e e ain s a d s m ilg ir 47
    48. 48. Linkedin est le plus grand réseau deprofessionnels cér n ru e e t re u go p cnré sr o ep r e u sn x et is O t ir e rc m a d tn vu p r e be d s eo m n a s o s em t n io d c u r p s e rd il ’aq éir l d cé ibit u é rc p rr ne b d s o ro n e d ss éu ée l sm l e c od n és e e ’e e c nat e f e o t s ta c ir d s m ilg e e ain s 48
    49. 49. Comment utiliser Linkedin ? Céz or go p a d vu p sio n r re vt ru e f e o s oitn e e in c m e n x et a s or d m in . o m u ep rd n vt o a e e C lvu p r e é a m n d cér n e o s em t g l e t e re u e a e m ilglt e o t t q a ié ain -is d c na s u l s c if V u ê s e t ( )n m é e tvt se o s t id nif e o m m n, or it e ié e eta ré s vl is o E vyr n f p r e a e n esg à noe u e o a sm in u m sa e is vs e be q i l r p ot d l f m tn o m m rs u e a p r e’in r a u e o io d vl r eau e 49
    50. 50. Comment utiliser Linkedin ? Uile l a p a n po oés a L kd t ze p l t s rp se p r ine in is s ic io 50
    51. 51. Facebook propose 3 types de plateformes Go p s ru e P gs ae 52
    52. 52. Le profil est pour une personne physique 53
    53. 53. Les groupes sont des systèmede partage interne à une organisation Go p s ru e 54
    54. 54. Les pages correspondent aux entreprises u e m arq une un produit une pe r s on n a lit é 55
    55. 55. Profil vs Page Profil Page P u l d id o r iv u ’in P u lnrpis o r t re ’e e O n d it n vir u n e l n e o e ao q ’u su O p u e ao p s us n e t n vir l ie r u V u p ue p rm t r s r rs o s o vz aa é e l cit e r e è C n s p s ré e ’et a piv d c n e tl e o f nia é id it O n p u p s ve d s e s n e e t a init e g n r C n s p s is lp r s oe r e ’et a v ib a l m t s e e u d et e t a l e c ua e à irc m n m ise n o rg r e s d rc ec e e eh rh vn e ir C s rf e c sr s oe r d ’eté rn é u l m t s e é e u rc ec e eh rh . 56
    56. 56. PRATIQUONS ENSEMBLE !!!
    57. 57. Vous rencontrez uncollaborateur… A vous de jouer !
    58. 58. Vous rencontrez un collaborateur Vous renc ontrez un c ollaborateur qui vous pos e quelques ques tions s ur les médias s oc iaux. Que lui répondez vous ?

    ×