Paris J'écris #8 : Comment structurer votre roman

381 vues

Publié le

Après le style, la grande faiblesse d'un manuscrit est sa structure. Nous verrons dans cette présentation comment la travailler afin de donner une forme à votre roman.

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
381
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
5
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Paris J'écris #8 : Comment structurer votre roman

  1. 1. comment
 structurer
 votre roman paris j’écris #8
  2. 2. La structure est, après le style,
 l’une des deux grandes faiblesses
 d’un manuscrit.
  3. 3. Structure d’un roman i
  4. 4. Structure ! Structure !
 Est-ce que j’ai une gueule
 de structure ?
  5. 5. La structure n’est pas l’histoire
 ou l’intrigue.
  6. 6. Structure : maillage plus ou moins dense de détails significatifs venant soutenir
 le développement d’une pensée.
  7. 7. Le « feuilleté » des symboles
 (Roland Barthes, L’Empire des signes).
  8. 8. Par un effet de trompe-l’œil,
 la structure donne l’illusion
 d’une perspective,
 qui donne le sens transversal
 de l’œuvre.
  9. 9. Sens transversal Sens longitudinal Votre roman
  10. 10. Un livre…mais un livre, Hubert, est clos, plein, lisse comme un œuf. On n’y saurait faire entrer rien, pas une épingle, que par force, et sa forme en serait brisée. — Alors ton œuf est plein ? reprit Hubert. — Mais, cher ami, criai-je, les œufs ne se remplissent pas : les œufs naissent pleins… André Gide, Paludes.
  11. 11. La structure, apportant la profondeur,
 doit rester dans les profondeurs.
  12. 12. Plus les signes sont visibles,
 plus le résultat est grossier.
  13. 13. Un écrivain est un tueur en série
 laissant derrière lui des indices :
 il veut se faire arrêter
 par le lecteur-détective.
  14. 14. Signes et techniques ii
  15. 15. Des images comme des présages
  16. 16. L’auteur est une Pythie dont les oracles
 sont interprétés par le lecteur.
  17. 17. Les lignes thématiques
 dans Madame Bovary
  18. 18. Technique du contrepoint
  19. 19. Transition structurelle
  20. 20. Variations et échos
 → cohérence et densité
  21. 21. Vertigo, un exemple
 de structure réussie iii
  22. 22. Ce film a inspiré Chris Marker,
 Terry Gilliam, David Lynch…
  23. 23. Peu aimé à sa sortie, Vertigo devient en 2012 « Meilleur film de tous les temps » (Sight and Sound, août 2012).
  24. 24. Rappel des faits
  25. 25. 2 films
 en 1
  26. 26. Le premier
  27. 27. Le second
  28. 28. Thème orphique
 de la seconde chance
  29. 29. Motif de la spirale
 (du temps)
  30. 30. Motif du double
  31. 31. Madeleine-Carlotta
  32. 32. À la recherche d’un fantôme,
 Scottie en devient un
 et hante les lieux de leur passé.
  33. 33. Madeleine
  34. 34. Madeleine ?
  35. 35. Pas Madeleine
  36. 36. Madeleine
  37. 37. Madeleine ?
  38. 38. Pas Madeleine
  39. 39. Judie-Madeleine
  40. 40. Jeu sur 2 couleurs complémentaires
  41. 41. Variations sur un baiser
  42. 42. Le premier avec Madeleine
  43. 43. Le dernier avec Madeleine
  44. 44. Le premier avec Judie
  45. 45. Le premier avec Judie-Madeleine
  46. 46. À retenir iv
  47. 47. Toute structure solide est appelée
 à être interprétée, donc à résister au temps
  48. 48. À lire v
  49. 49. Littératures, de Nabokov.
  50. 50. A Free Replay (Notes sur Vertigo),
 de Chris Marker. bit.ly/afreereplay

×