Consommation mondiale d'énergie, en Mtep (hors biomasse) Sources : IEA
(1997), OE
Hydrocarbures
= 85% du total !
Consommat...
D’après Höök, Hirsch et Aleklett- 2009
/2 en 15ans
« Le public et de nombreux gouvernements semblent être inconscients du fait
que le pétrole, duquel dépend la c...
Réalités et idées reçues
8
Les avantages des hydrocarbures
naturels sont immenses !
 Il « suffit » de pomper !
 Faible coût d’extraction
 Facili...
9
 Production de carburants liquides à partir de gaz naturel
(GTL), de charbon (CTL), voire de biomasse ⇒
hydrocarbures d...
10
Projet Shenhua
Coal-to-Liquids
(Chine)
Procédé Fischer-Tropsh
(années 1920, utilisé par le
régime nazi), à partir de
ma...
11
-Fort potentiel théorique (5 à 10 tep/ha)
-Encore de la recherche
-Potentiel élevé avec apport d’Hydrogène…
12
H2 + biomasse → hydrocarbures riches en H, et pauvres en CH2 + biomasse → hydrocarbures riches en H, et pauvres en C
Im...
13
 Avec 100 Milliard de $, on a …
 1 Million de barils / jour…
 Prix des installations de transformation biomasse, cha...
2003=> Juillet 2008 : le baril est passé de 30 à 147 $
Septembre 2008 : Faillite de Lehman Brothers - Coincidence ?
L’é...
Villes en Transition
 Un fait acquis : le peak oil, rapidement
 Un rapport – 100 pages
 Analyse des vulnérabilités
 Proposition d’actions
...
 Santé
 Ambulance, réseaux de santés,
accès aux hôpitaux, appro
médicaments,…
 Secteur Public
 Stocks de pétrole, sécu...
 Indicateurs de résilience au peak oil
 Indicateurs de résilience au changement climatique
 Intensités carbone (kgCO2/£...
23
GisementGisement AnnéAnné
ee
DébitDébit
(kb/j)(kb/j)
Ghawar (ArSa)Ghawar (ArSa) 19481948 4 5004 500
Cantarell (Mex)Cant...
Peak oil - transition
Peak oil - transition
Peak oil - transition
Peak oil - transition
Peak oil - transition
Peak oil - transition
Peak oil - transition
Peak oil - transition
Peak oil - transition
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Peak oil - transition

831 vues

Publié le

Slides présentant le peak oil et le rapport de Bristol sur la transition

Publié dans : Business
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
831
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
22
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • On arrive au pic de production de pétrole; Depuis 20 ans on trouve moins de pétrole que l’on n’en consomme. Actuellement on consomme 5 fois ce que l’on trouve. Les nouveaux gisements, pétrole non conventionel, eau profondes, bio-carburants, ne changent pas grand-chose au problème.
    La production se stabilise aux alentours de 85 mb par jours.
    Petrole conventionel, sables butimineux, gaz de pétrole liquéfié et autres liquides (bio carburants, …)
  • L’AIE (agence Internationale pour L’Energie) jusque ici était très optimiste, et faisait de projections en continuant les courbes
    Mais l’an dernier elle a regardé de plus près en analyse la production des 800 plus grands puits. Ce qui l’a amené à changer grandement ces projections.
    Son rapport 2008 prévoit un taux de déplétion des puits en production de 6.7% par an , ce qui correspond à une division par 2 tous les 10 ans.
    Totalet d’autre confirme que le peak oil est très proche, et avertit les gouvernement de l’urgence d’agir.
  • Commençons déjà par remarquer que les avantages des hydrocarbures naturels sont immenses :
    + tout d’abord, ils existent, ce qui n’est pas rien !
    + bas coût d’extraction
    + facilité et bas coût de transport, de distribution et d’emploi (grâce à leur état liquide)
    + relative sécurité d’usage
    + … et aussi et surtout une haute densité énergétique !
    Quelques éléments de comparaison pour se fixer les idées figurent dans le tableau. Ainsi, pour produire autant d’énergie qu’1 kg de pétrole, il faut :
    + 2,22 kg de bois
    + 300 kg de batteries plomb/acide
    + environ 15 l d’hydrogène comprimé (soit un réservoir de 15 à 30 kg)
    + 2 camions de 40 tonnes lancés à 116km/h
    + 43 tonnes d’eau tombant d’une hauteur de 100 m
    + 1 mg d’uranium (!)
    + la quantité de chaleur permettant d’élever de 50°C la température de 200 l d’eau
  • Quelles pistes de substitution peut-on donc explorer ?
    + Les kérosènes de synthèse produits à partir du charbon, du gaz naturel, voire de la biomasse
    + Les biocarburants issus de la biomasse, dont l’exploitation est réputée neutre vis-à-vis des émissions de gaz à effet de serre (ce qui ne saurait être plus faux dans certaines conditions !)
    + L’hydrogène, bien sûr, qui apparaît aux yeux des non-initiés comme le carburant idéal
    + mais aussi les hydrocarbures liquides de synthèse reconstitués à partir de l’hydrogène. J’en reparlerai en guise de conclusion à cette partie.
  • l’énergie est par définition la grandeur qui accompagne tout changement dans le monde physique.
    Corrélation forte entre PIB et consommations énergétiques
  • Sur le plan mondial, quelles certitudes possède-t-on sur la situation actuelle de la déplétion ?
    Voici quelques éléments.
    La majorité des investissements est consacrée au maintien des niveaux de production, pour compenser le déclin des gisements matures, selon l’Agence Internationale de l’Energie.
    Les champs les plus prolifiques (en termes de débit) sont tous anciens (30 ans ou plus). Ils sont donc logiquement proches de leur pic de production, quand ils ne l’ont pas purement et simplement dépassé.
    Pour indication, il faut savoir que de moins en moins de champs pétrolifères sont capables de produire plus de 1 Mb/j. Et parmi ceux qui restent, 3/4 ont amorcé leur déclin …
  • Peak oil - transition

    1. 1. Consommation mondiale d'énergie, en Mtep (hors biomasse) Sources : IEA (1997), OE Hydrocarbures = 85% du total ! Consommation: x 150 en 150 ans ! « les Trente glorieuses » = x 3 conso par habitant, en France
    2. 2. D’après Höök, Hirsch et Aleklett- 2009
    3. 3. /2 en 15ans « Le public et de nombreux gouvernements semblent être inconscients du fait que le pétrole, duquel dépend la civilisation moderne, s'épuise bien plus rapidement que prévu, et que la production mondiale devrait atteindre un sommet dans 10 ans - au moins une décennie plus tôt que ce que la plupart des gouvernements avaient estimé ». Dr Fatih Birol, chef économiste à l’Agence internationale de l’énergie,2009 « La reprise économique est menacée par une crise énergétique » Prévisions de l’AIE concernant la production de pétrole (scénario de référence, WEO 2008)
    4. 4. Réalités et idées reçues
    5. 5. 8 Les avantages des hydrocarbures naturels sont immenses !  Il « suffit » de pomper !  Faible coût d’extraction  Facilité et faible coût de transport, de distribution et d’emploi (état liquide)  Relative sécurité d’usage  Haute densité énergétique Masse requise pour stocker l’équivalent énergétique d’1 kg de pétrole (11,6 kWh soit 1,25 litre environ) Bois Batterie Pb/acide Hydrogène comprimé Masse en mouvement Eau en altitude Uranium Chaleur 2,22 kg > 300 kg 15 à 30 kg (réservoir d’environ 30 litres) 2 camions de 40 tonnes à 116 km/h 43 tonnes tombant de 100 m 1 mg +50°C sur 200 kg d’eau d’après JM Jancovici, www.manicore.com
    6. 6. 9  Production de carburants liquides à partir de gaz naturel (GTL), de charbon (CTL), voire de biomasse ⇒ hydrocarbures de synthèse !  Utilisation de la biomasse, dont l’exploitation est « réputée neutre » vis-à-vis des émissions de GES ⇒ « pétrole » vert !  Hydrocarbures liquides de synthèse reconstitués à partir d’hydrogène et de biomasse : une autre voie méconnue !
    7. 7. 10 Projet Shenhua Coal-to-Liquids (Chine) Procédé Fischer-Tropsh (années 1920, utilisé par le régime nazi), à partir de matière carbonée (gaz naturel, charbon, biomasse) - Succès commercial avec SASOL
    8. 8. 11 -Fort potentiel théorique (5 à 10 tep/ha) -Encore de la recherche -Potentiel élevé avec apport d’Hydrogène…
    9. 9. 12 H2 + biomasse → hydrocarbures riches en H, et pauvres en CH2 + biomasse → hydrocarbures riches en H, et pauvres en C Impératif : production sans rejets de CO2 ! •Électrolyse ⇒ source massive d’électricité bon marché •Dissociation thermochimique ⇒ source massive de chaleur bon marché Réacteurs nucléaires THTR de nouvelle génération
    10. 10. 13  Avec 100 Milliard de $, on a …  1 Million de barils / jour…  Prix des installations de transformation biomasse, charbon, sables bitumineux…  Mise en production des champs du Kazakhstan (10 Gb)  … 1/3 du budget de la France  10 x ITER…  100 réacteurs nucléaires Comment s’étonner que la production plafonne ?
    11. 11. 2003=> Juillet 2008 : le baril est passé de 30 à 147 $ Septembre 2008 : Faillite de Lehman Brothers - Coincidence ? L’énergie est nécessaire à tout changement dans le monde physique, par définition  Il n’y a pas d’activité humaine, économique, .. sans énergie  Moins d’énergie = moins d’activité économique CQFD Tout notre système socioéconomique repose sur l’énergie abondante et pas chère.  L’ énergie plus rare et plus chère conduira à un profond changement de société.  Les plus démunis seront les plus touchés.
    12. 12. Villes en Transition
    13. 13.  Un fait acquis : le peak oil, rapidement  Un rapport – 100 pages  Analyse des vulnérabilités  Proposition d’actions  Indicateurs  Accélération des plans d’actions précédent (transport, vélo, climat…)  Formation des citoyens  Réseau de 1200 ‘villes en transition’
    14. 14.  Santé  Ambulance, réseaux de santés, accès aux hôpitaux, appro médicaments,…  Secteur Public  Stocks de pétrole, sécurisation des contrats, …  Nourriture  Surfaces agricoles proches, jardins potagers, formation des citoyens,  Recherche sur nouvelles de production sans petrole, formation ds producteurs, ??  Eviter les émeutes !  Economie  Re-localisation  Indicateurs de résiliences  Urbanisme  …  Energie  Locale, renouvelables, ..  Réseau de chaleurs comunautaires …  Transports  Marchandises essentielles, rail/velo/…  Réduction des temps
    15. 15.  Indicateurs de résilience au peak oil  Indicateurs de résilience au changement climatique  Intensités carbone (kgCO2/£)  Nouvelles formes de production de l’alimentation sans pétrole  Formation des citoyens : production alimentaire domestique, santé, …  Formation aux concepts de la permaculture  Personnes âgés enseignent aux jeunes (couture, auto-construction, …)  … Indicateurs Formation
    16. 16. 23 GisementGisement AnnéAnné ee DébitDébit (kb/j)(kb/j) Ghawar (ArSa)Ghawar (ArSa) 19481948 4 5004 500 Cantarell (Mex)Cantarell (Mex) 19761976 2 0002 000 Burgan (Kow)Burgan (Kow) 19381938 1 2001 200 Kirkuk (Irak)Kirkuk (Irak) 19271927 1 0001 000 Daqing (Chi)Daqing (Chi) 19591959 950950 Rumailia (Irak)Rumailia (Irak) 19581958 700700 Abquaiq (ArSa)Abquaiq (ArSa) 19401940 600600 Shayba (ArSa)Shayba (ArSa) 19751975 600600 Prudhoe Bay (US)Prudhoe Bay (US) 19681968 500500 Shengli (Chi)Shengli (Chi) 19621962 500500 Il y a 20 ans, 15 champs > 1Mb/j Aujourd’hui, seulement 4 champs > 1Mb/j Ghawar, 1948 (déclin ?) Kirkuk, 1927 (en déclin !) Burgan, 1938 (en déclin !) Cantarell, 1976 (en déclin !) Top 10 des champs géants (débit décroissant) 1% des champs produit presque 50% du total mondial !

    ×