La diffusion multi-canal, formation ADBS

4 563 vues

Publié le

Publié dans : Formation
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
4 563
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
6
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • À adapter selon votre situation, merci de conserver quelques information :
    Document original : Frédéric Thuillier, pour ALL (association pour le logiciel libre http://all.asso.fr)
  • La diffusion multi-canal, formation ADBS

    1. 1. diffusion multi-canal Comment rassembler et diffuser des informations simultanément sur/depuis des blogs, sites webs, intranets, réseaux sociaux, twitters, netvibes, mailing-lists, flux rss, etc. ? Jean-Baptiste Soufron jb@soufron.com 2008
    2. 2. objectifs • Découvrir les services qui permettent de diffuser des informations sur plusieurs plateformes simultanément en fonction des besoins de leurs communautés de lecteurs • Pouvoir exploiter ces services dans un environnement professionnel • Pouvoir exploiter ces services dans l’activité de communication • Intégrer la dimension stratégique de ces approches et les contraintes de sécurité et de vie privée
    3. 3. plan • web 2.0 • les usagers • la technique : html, css, rss, tags, etc. • le juridique : licences, cnil, etc. • les sites phares • success stories et big mistakes
    4. 4. 1. web 2.0 • web communautaire • innovation logicielle • architecture de participation
    5. 5. la novlangue du web 2.0 • néologismes compliqués • mythes (dont le premier est de croire que le web 2.0 existe ET fonctionne déjà) • sérendipité (l’art de la recherche au hasard) • anglicismes à outrance (social networking…) • emprunts éhontés et incontrôlés au domaine du Knowledge Management
    6. 6. définition du web 2.0 • Tim O’Reilly : « Qu’est ce que le web 2.0 : Modèles de conception et d’affaires pour la prochaine génération de logiciels » • http://www.internetactu.net/?p=6421 ou http://web2rules.blogspot.com/2006/01/what-is-we • « la sagesse des foules »
    7. 7. doubleclick google adsense ofoto flickr mp3.com last.fm universalis wikipedia sites perso blogs arborescence tags publication syndication web 1.0 et web 2.0
    8. 8. Michael Welsh • The machine is us/using us • une vidéo d’explication du web 2.0 • réalisée de façon participative • distribuée de façon virale
    9. 9. QuickTime™ et un décompresseur Sorenson Video 3 sont requis pour visionner cette image.
    10. 10. naissance du concept • 2001 : explosion de la bulle • mais le web n’a jamais été aussi important et l’innovation continue de fleurir • les sociétés qui ont survécu à l’hécatombe et les nouvelles semblent avoir quelque chose de commun • 2005 : web 2.0
    11. 11. logiciels / webservices netscape / google netscape / google • Netscape diffusait gratuitement son navigateur pour vendre d’autres logiciels (calendar, etc.) • Google prend une approche à base de webservices réutilisables • Finalement la valeur ajoutée se concentre dans les services diffusés par les plateformes plutôt que dans les plateformes elles-mêmes
    12. 12. doubleclick / adsense • Pour doubleclick, le web est fait de publication plus que de participation. De sorte que les grands acteurs sont les grands sites et les annonceurs, et non les usagers. • Pour adsense, l’idée est que n’importe qui peut devenir support ou annonceur.
    13. 13. centralisé / distribué akamai / bittorrent akamai / bittorrent• Akami fournit une diffusion organisé autour d’un stockage central et d’une bande passante selon une architecture d’optimisation • Bittorrent propose de répartir la diffusion entre chaque utilisateur selon une architecture de participation • La puissance de Bittorrent augmente avec chaque nouvel utilisateur qui vient télécharger un fichier
    14. 14. universalis / wikipedia • Universalis repose sur un nombre fini d’auteur et un plan de publication défini à priori • Wikipedia s’élabore sans plan organisé à l’avance en laissant chaque usager libre de devenir un auteur à son tour • “avec suffisament d’yeux, tous les bugs finissent par disparaître”
    15. 15. sites persos / blogs • Les blogs apportent de nombreuses nouveautés : • commentaires et forums • possibilité de suivi des nouveautés par RSS • interoperabilité • ergonomie
    16. 16. hiérarchie / tags voila.fr / del.icio.us voila.fr / del.icio.us• L’approche classique était de classer les données présentes sur le web à travers des répertoires de sites • Google est arrivé et a imposé le principe de la recherche plein texte • L’indexation des sites est alors devenue capitale • Elle est possible à condition de se faire dans un mode collaboratif à base de tags que s’échangent les usagers
    17. 17. bases de données et api ouvertes ou fermées • mappy / yahoo maps • google calendar / ical • des systèmes ouverts peuvent être interconnectés pour former des mashups
    18. 18. logique de version / développement perpetuel • windows / linux • gallica / google • voila.fr / netvibes
    19. 19. en quelques mots : web 2.0 • un ensemble d’applications diverses • où l’on différencie information et structure de l’information • pour mutualiser des données • pour faire collaborer des individus
    20. 20. 2. collaborer au sein d’une communauté • le paradoxe de la simplicité • le paradoxe de l’organisation • le paradoxe de l’innovation • des communautés se construisent
    21. 21. le paradoxe de la simplicité • soit Internet paraît trop simple et accessoire • soit Internet paraît trop compliqué et inaccessible • en réalité, utiliser Internet est devenu un enjeu stratégique car si c’est un outil suffisamment simple pour 15 millions de foyers, c’est un outil indispensable
    22. 22. le paradoxe de l’organisation • certaines équipes en ligne sont organisées selon un modèle hiérarchique classique • d’autres suivent un modèle bottom-up et communautaire • les deux approches doivent cependant se nourrir l’une de l’autre
    23. 23. • Howard Dean et Joe Trippi en 2004 • “We fell into this by accident” • Meetup • 300 - 3000 - 15000
    24. 24. • la mise en place d’un projet est le lieu favori de création de nouveaux outils pour les spécialistes du knowledge management • c’est aussi le moment idéal pour le détournement des outils existants par les militants le paradoxe de l’innovation
    25. 25. logique de version / développement perpetuel • windows / linux • gallica / google • voila.fr / netvibes
    26. 26. appropriation des outils
    27. 27. appropriation et modification des usages • intense innovation technologique • mais l’innovation utile est souvent une innovation en terme d’usage • elles s’appuie sur des pratiques déjà massives
    28. 28. des communautés se construisent se construisent • l’intelligence collective peut s’appuyer sur un groupe restreint mais motivé • ou sur la réutilisation d’un groupe moins soudé, mais plus large
    29. 29. Second Life • des articles presse • 75 000 utilisateurs dans le monde entier • donc probablement pas d’impact réel • en revanche,World of Warcraft ?
    30. 30. chaque communauté échange • auto-référencement, syndication et agrégateurs • implémentation dans tous les blogs • puis dans tous les journaux
    31. 31. chaque membre a ses outils ses outils • wikipedia • forums • emails • wikis privés • messagerie instantanée
    32. 32. chaque communauté a ses propres objectifs • wikis • manque de communauté habituée • peu de commentaires et peu de visibilité • mailing-lists • outils pratiques • des dizaines de milliers de messages échangés
    33. 33. organisationjeu social information
    34. 34. information organisation jeu social
    35. 35. avec des outils adaptés il faut différencier l’information et sa structure pour transmettre à des communautés différentes avec des outils différents avec des outils différents avec des outils différents avec des outils différents avec des outils différents avec des outils différents avec des outils différents
    36. 36. mutualiser la diffusion : RSS la diffusion : RSS
    37. 37. mutualiser ses flux RSS • Partage de fichiers • Notion de fichiers OPML : http://fr.wikipedia.org/wiki/OPML • Bloglines • Netvibes
    38. 38. Un fil RSS est un fichier xml répondant à quelques conditions simples de structure
    39. 39. structure <?xml version="1.0" ?> déclaration de fichier xml <rss version="XX"> déclaration du fichier rss et de sa version .... </rss> fin de fichier
    40. 40. structure <?xml version="1.0" ?> <rss version="XX"> <channel> déclaration du canal d'information Le channel (canal) permet de décrire le fil d'information de façon générale et permanente </channel> </rss>
    41. 41. Un channel <?xml version="1.0" ?> <rss version="XX"> <channel> <title>Le titre du fil</title> <link>Le lien hypertexte général du fil (en général le site producteur ou un de ses chapitres)</link> <description>Descriptif du fil</description> <language>...</language> ... </channel> </rss>
    42. 42. Les items ● Une fois qu'on a décrit le channel, apparaissent les items, les éléments documentaires essentiels qui vont composer le fil est qui sont le support des informations qui circuleront sur le fil.
    43. 43. Les items <rss version="XX"> <channel> (description du channel) <item> contenu de l'item (élément) n°1 </item> <item> contenu de l'item n°2 </item> .... <item> contenu du dernier item (en général n°10, parfois plus) </item> </channel> </rss>
    44. 44. Contenu des items <rss version="XX"> <channel> (description du channel) <item> <title>Le titre de l'élément (de l'information) </title> <link>Le lien hypertexte menant directement à cette information </link> <description>Descriptif de l'information</description> <PubDate>date et heure</PubDate> </item> <item> (élément suivant)... ...
    45. 45. Une application : un fil d'information presse avec un article <channel> <title>Mon journal préféré</title> <link>http://www.monjournal.fr/informations.html</l ink> <description>La meilleure source ...</description> <item> <title>La dernière info du jour</title> <link>Le lien hypertexte menant directement à cette information </link> <description>Descriptif de l'information</description> <PubDate>date et heure de mise en ligne de l'information</PubDate> </item>
    46. 46. mutualiser les données : tag • Cohérence et pérennisation • Validation / compétence • Taille critique • Vandalisme • Plagiat / propriété intellectuelle
    47. 47. les problèmes liés à la mutualisation sont récurrents • Cohérence et pérennisation • Validation / compétence • Taille critique • Vandalisme • Plagiat / propriété intellectuelle
    48. 48. cohérence et pérennisation • Une des caractéristiques de la mutualisation, c’est son caractère ouvert. • Risques évidents de bruits, d’erreurs, de conflits. • Le tout est de savoir à qui est ouvert l’espace de mutualisation, et de réagir en fonction de l’étendue de l’ouverture.
    49. 49. exemple : CIA • «Blogs can be used to track and share individuals’ intellectual capital, especially their disagreements and mistakes,Andrus [Calvin Andrus, chief technology officer at the CIA’s Center for Mission Innovation] said.Wikis can aggregate common knowledge and wisdom, he said, and they don’t require participants to get permission to act or update. • “Wikis and blogs allow us to stand on the shoulders of others and have brilliant ideas we would not have had otherwise in the service of protecting our country,” Andrus said. • The CIA already has more than 1,000 internal blogs and an internal wiki with about 10,000 pages  » (21 avril 2006) ( http://www.fcw.com/article94152-04-21-06-Web • cité par Bespacific http://www.bespacific.com/mt/archives/011032.html)
    50. 50. vandalisme • Charles Népote, grand évangélisateur du wiki • http://wiki.crao.net/index.php/CharlesNepote/Pr%E9sentationG%E9n%E9riqueDesWikis • http://management.journaldunet.com/dossiers/031115cominterne/wiki.shtml (dès novembre 2003). • Ou la page Wiki surWikipédia qui commence par « Non ça ne peut pas marcher ! » • Qualifié de phénomène éphémère et marginal, le vandalisme est présent sur les wikis notamment, il est géré par la masse « critique » (dans tous les sens du terme). • Le problème est récurrent : • les blogs sont aussi sujets au spam dans les commentaires • les tags sont soumis au tagging publicitaire
    51. 51. Applications Mutualiser des… Del.icio.us Bookmarks Similicio.us / Yoono.com Recherches Bloglines Fils RSS (OPML) Technorati Tags (mots-clefs) Connotea / CiteULike… Bibliographies Getcited Citations Flickr Images Frappr Images géolocalisées Wikipedia Connaissances …pedia Compétences que mutualiser ?
    52. 52. bookmarks • Del.icio.us n’est pas le seul, mais c’est de loin le plus simple, le plus utilisé : il est considéré comme l’étalon. Ce n’est certainement pas le meilleur outil, ni le plus abouti, mais c’est celui sur lequel il est le plus facile de débuter et de trouver des ressources directement utilisables • voir http://www.econsultant.com/delicious-by-function/index.htm : 150 outils pour del.icio.us
    53. 53. exemple sur del.icio.us
    54. 54. une page taggée par plusieurs personnes les analyses des uns et des autres des suggestions de tags à suivre
    55. 55. mutualiser ses tags : technorati • Technorati n’est pas vraiment un logiciel social, c’est un annuaire de blogs, devenu moteur de recherche dans le contenu de ces blogs. Comme l’unité documentaire est le « post », et que les utilisateurs fréquents de technorati peuvent « tagger » un post avec des mots clefs (comme del.icio.us le fait avec des sites), le tag technorati est devenu très « tendance » (mais sincèrement, peu utile pour une recherche professionnelle)
    56. 56. mutualiser ses biblios • Connotea • CiteULike • Wikindx…
    57. 57. • Tag « Droit sur Gallica » sur Connotea : http://www.connotea.org/tag/droit%20sur%20gallica • Travail de compilation des ouvrages juridiques présents sur Gallica par Marlene Deslhaye : http://marlenescorner.blogspirit.com/archive/2006/03/14/connotea-for-two.html
    58. 58. http://fr.citeulike.org/tag/droit
    59. 59. Exemple d’usage de Wikindx http://rtp-doc.enssib.fr/biblio/
    60. 60. 87 GetCited.orgGetCited.org • Mutualiser ses propres références • Chaque auteur peut signaler ses articles (à défaut de les déposer sur des archives publiques comme ArXiv, au CCSD ou sur le SSRN …) mais surtout indiquer sa bibliographie et établir les liens vers les autres publications citées
    61. 61. 88 http://www.getcited.org
    62. 62. 89 Ex : http://www.getcited.org/refs/PP/1/PUB/100418910 un ouvrage avec 111 références
    63. 63. 90 FlickrFlickr • Mutualiser ses photos • http://www.flickr.com/photos/tags/bibliotheque • http://actu.abondance.com/2006-15/yahoo-news.php
    64. 64. 91
    65. 65. 92
    66. 66. 93 FrapprFrappr • Mutualiser des photos de façon géolocalisée http://www.frappr.com/blogginglibrarians
    67. 67. 94
    68. 68. 95 WikipediaWikipedia • Mutualiser ses connaissances encyclopédiques http://fr.wikipedia.org/wiki/Portail:Sciences_de_l’infor
    69. 69. 96
    70. 70. 97 Wikipédia ne se limite pas à … Wikipédia : la fondation W
    71. 71. 98 ……pedia (horspedia (hors wikipedia)wikipedia) • Mutualiser ses connaissances encyclopédiques spécialisées • Bibliopedia : http://biblio.wikia.com/wiki/Biblioblog • Jurispedia : http://www.jurispedia.org
    72. 72. 99 http://blogokat.canalblog.com/archives/2006/04/20/1737042
    73. 73. 100 Autres sourcesAutres sources d'informationsd'informations • Outils froids http://www.outilsfroids.net/ (voir notamment l’entrée « Social software ») http://www.outilsfroids.net/texts/SocialSoftwareEtBusiness.shtml ou « Outils collaboratifs » http://www.outilsfroids.net/texts/OutilsCollaboratifs.shtml ) • Affordance http://affordance.typepad.com/ (voir notamment l’entrée « Folksonomies, social bookmarking, glocalisation (sic)» http://affordance.typepad.com/mon_weblog/folksonomies_social_bo )
    74. 74. forcer les gens à collaborer : wiki • outil de gestion de communauté • outil de gestion de contenu • outil de gestion de collaboration • “rapide” en hawaïen, simple, sans formation
    75. 75. wiki : background • Ward Cunningham et le Portland Pattern Repository • Wikipedia • Conference wikis, fan wikis, bases de connaissances en wiki • Wikis documentaires, souvent avec un accès restreint • Wikis pour les entreprises
    76. 76. wiki : structure • Tous les wikis commencent par une page blanche • Les usagers créent des pages, les remplissent et les relient entre elles • Chacun peut modifier les pages des autres, les compléter, les améliorer, etc. • Hiérarchisation en fonction des besoins
    77. 77. wiki : modifier
    78. 78. wiki : éléments • des pages que les gens peuvent créer ou compléter • des zones de discussion pour chaque page • une liste des dernières pages crées/modifiées • la liste de tous les changements faits sur une page donnée
    79. 79. wikipedia Article mentions légales catégories navigation/outils
    80. 80. syntaxe • Une syntaxe particulière permet de mettre le texte en gras, de faire les liens, etc. • Chaque wiki a le sien • Il ne sont pas difficiles à apprendre, mais ils sont différents de wiki en wiki • Des wikis utilisent le HTML • Le WYSIWYG commence à se développer
    81. 81. wiki / blogs • Le contenu est ouvert aux modifications et en évolution perpetuelle • La structure est changeante selon les besoins, évolutive • On peut réécrire • idéal pour travail de groupe • Les articles sont finis et permanentsLa structure est antéchronologiqueOn ne peut que commenter • idéal pour diffuser une information
    82. 82. wiki : avantages • simple • application web • facilité de faire des modifications • contrôle de version et d’accès • ambiant findability • beaucoup de logiciels libres et gratuits • flexible et extensible
    83. 83. wiki : inconvénients • trop ouvert • problèmes de droit d’auteur • désorganisé • risque de vandalisme • Les wikis ne sont pas pour tout le monde. Ils s’adressent à une communauté de confiance.
    84. 84. wikipedia
    85. 85. http://wikimedia.org http://fr.wikipedia.org fr.wikibooks.orgfr.wikinews.orgfr.wikiquote. org fr.wiktionary .org fr.wikisourc e.org meta.wikime dia.org commons.wi kimedia.org species.wik ipedia.org
    86. 86. Projet d'encyclopédie Horizon de neutralité de point de vue Gratuité : modèle du don => simplicité, accessibilité Responsabilité des contributeurs Ouverture et transparence Principes fondateurs
    87. 87. * assure à chacun la liberté effective de * utiliser * copier ou de le * redistribuer, * avec ou sans modifications, * commercialement ou non. http://www.gnu.org/copyleft/fdl.html Libre au sens de la GFDL
    88. 88. Au 27 juin 2006 on compte 314.816 pages de niveau 1 (en français), ~50.000 médias, 37.591 catégories, ~150.000 pages de discussion, ~ 105 M mots ~ 3.000 contributeurs actifs, (500 très actifs, 10 000 au total) En janvier 2006 : 230 langues 3,1 M articles, 1G de mots 16,5 M interwiki 7.000 contributeurs très actifs 10.000 nouveaux articles/jour 6,2 M éditions/mois Et ça marche !
    89. 89. 1995 : « WikiWiki » (Ward Cunningham) 2000 : Projet Nupedia, comité de lecture 15 janvier 2001 : Lancement de Wikipedia 23 mars 2001 : Version francophone Janvier 2002 : 18 000 articles, Octobre 2002 : Distinction des espaces de nom Décembre 2002 : 100 000 articles en anglais 20 juin 2003 : Naissance de la Wikimedia Foundation 23 octobre 2004 : Fondation de l'association Wikimédia France Décembre 2005 : 1 million en anglais Quelques repères
    90. 90. [[Représentation figurée dans les arts de l'Islam]] [[Discuter:Représentation figurée dans les arts de Chaque page est doublée d'une page de discussion Les « Espaces de nom »
    91. 91. Aide: Portail: Wikipédia: Utilisateur: ...et Projet: Special: Catégorie: Référence: Mediawiki:
    92. 92. Imag e: commons.w ikimedia.or g Ouverture : septembre 2004 partage universel des médias juin 2006 : 600 000 fichiers
    93. 93. La Wikimedia Foundation http://wikimedia.org http://fr.wikipedia.org fr.wikibooks.orgfr.wikinews.orgfr.wikiquote.or g fr.wiktionary.orgfr.wikisource.o rg meta.wikime dia.org commons.wikimedia.org species.wik ipedia.org
    94. 94. Partis du néant vers le chaos les développeurs et les contributeurs ont mis en place une série de structurations logicielles ou sociales. ● Mise en place des noms d'utilisateurs puis des statuts d'utilisateur (août 2002) ● Administrateur puis steward, vérificateur d'IP ● Distinction des espaces de nom (octobre 2002) ● Principal, Utilisateur, Wikipédia ● Image, Catégorie, Portail, Aide, Référence, Projet, Institution d'un comité d'arbitrage, en anglais de médiateurs, Des spécialisations : gnomes et fées, pompiers, brigade RC Structurations
    95. 95. Contributeurs « anonymes » Créer un article Editer un article Contributeurs enregistrés Créer un article Editer un article Administrateurs Créer un article Editer un article Uploader des fichiers Renommer un article Modifier les articles semi-protégés Uploader des fichiers Renommer un article Editer les articles semi-protégés Modifier les articles protégés Révoquer une série de modifications Protéger/déprotéger les articles Supprimer/restaurer les articles Supprimer une image Bloquer/débloquer un utilisateur Différents droits
    96. 96. MediaWiki, une puissante trousse à outils ● Modifications récentes ● Historique de l'article ● Liste de suivi ● Suivi des liens ● Contributions ● Nouvelles pages ● etc. et des ateliers de développement très actif : http://tools.wikimedia.de/ ● Editcount ● RevisionCounter ● CategoryTree ● CommonsClash ● etc. et... ● extensions Firefox, IRC, OOo ● monobook.js, ● navigateur dédié, ● logiciel de désambiguation ● etc. Une gamme d'outils
    97. 97. autres exemples pour un documentaliste pour un documentaliste
    98. 98. • wiki communautaire • manuels en wiki • cours en wiki • sites internet en wiki • wikis pour mettre des données en commun
    99. 99. • ICANN Wiki • Tax Almanac • Mandriva Club communautés
    100. 100. • RocWiki (Rochester, NY) • Davis Wiki (Davis, CA) • Arbor Wiki (Ann Arbor, MI) • PGHWiki (Pittsburgh, PA) wikis communautaires
    101. 101. • University of South Carolina Aiken Library Web sit • Bull Run Library • Bemidji State University eRhetoric course wiki éducation
    102. 102. • Ohio University Library’s Biz Wiki • St. Joseph County Public Library Subject Guides manuels
    103. 103. • Resource guides and book reviews • ProductWiki • wikiXbox360 • Princeton Public Library’s Book Lovers Wiki • Wyoming Authors Wiki intelligence collective
    104. 104. • Staff Intranet • édition collaborative de documents • guides collaboratifs • wikis de conférence • bases de connaissance • zones de planning documentalistes
    105. 105. • SUNY Stonybrook Health Science Library Wiki • University of Connecticut Library en intranet
    106. 106. • ZohoWriter • Google Docs and Spreadsheets • ou simplement : PBWiki édition de documents
    107. 107. • une bonne façon de se passer de documents papiers à réimprimer sans cesse • Antioch University New England Library Staff Train guides collaboratifs
    108. 108. • ALA 2005 Chicago Wiki • ALA 2006 New Orleans Wiki • IL 2006 Wiki • Wikimania 2006 conférences
    109. 109. • Library Success:A Best Practices Wiki • Library InstructionWiki • Qwiki: Quantum Physics Wiki • The New PRWiki bases de connaissances
    110. 110. • Five Weeks to a Social Library • BarCamp • PodCon zones de planning
    111. 111. choisir un wiki
    112. 112. beaucoup de moteurs • Dokuwiki, Mediawiki,Wikini, wiclear, Xwiki, etc. • Parmi les très nombreux moteurs de wiki comment choisir lequel nous convient le mieux 
    113. 113. beaucoup de moteurs
    114. 114. beaucoup d’utilisations
    115. 115. wikimatrix • WikiMatrix est un site d'information et de comparaison des moteurs de wiki. • Une trentaine de wikis sont enregistrés dans la base de données du site. • Une centaine de critères sont pris en compte.
    116. 116. applications
    117. 117. créer un compte del.icio.us • bookmarker et tagger des pages webs simplement • conserver ses marques pages en ligne • partager ses marques pages • faire des recherches sur les marques pages et les tags des autres
    118. 118. lecteur de flux rss : créer un compte netvibes • Récupérer les flux rss des sites d’information • Effectuer des recherches simultanées sur plusieurs moteurs de recherche • Classer ses pages de flux en différents onglets • Ajouter des widgets et des applications supplémentaires : mail, météo, etc.
    119. 119. usage avancé des rss : google reader • tagger les articles récupérés dans ses flux • créer des flux rss et des pages publiques à partir de ses tags, par exemple une page “presse”, une page “international”, etc.
    120. 120. créer un blog rapidement • 3 outils typiques : wordpress, blogger et hautetfort • créer des blogs thématiques • disposer de zones de commentaires • gérer le caractère privé/public facilement
    121. 121. créer un site rapidement • 2 outils typiques : mediawiki et google sites • disposer d’un backoffice simple • inclure des éléments multimédias • adapter le site à ses besoins
    122. 122. relier google reader et blogger • afficher certains tags sur les blogs blogger qui leurs correspondent
    123. 123. mylife : facebook • créer et utiliser un compte • créer et utiliser des comptes privés, des pages, des événements, etc.
    124. 124. messagerie instantanée : meebo • créer et utiliser plusieurs comptes de messagerie instantanée simultanés
    125. 125. discussions et petites informations : twitter • créer un compte twitter • apprendre à utiliser son compte twitter • apprendre à utiliser des logiciels pour twitter
    126. 126. usage avancé du mail : google mail • s’abonner à plusieurs comptes emails dans le même outil en ligne pour remplacer outlook • tagger les messages • créer des flux rss à partir des messages • disposer d’un compte de messagerie instantanée google
    127. 127. installer des bookmarklets netvibes et google reader • netvibes : aller dans google, chercher “add to netvibes”, repérer le site qui parle de bookmarklet (vers la 7e réponse), cliquer, le site s’affiche, cliquer sur CLICK HERE, un nouveau site s’affiche, repérer “ADD TO NETVIBES”, bouton droit, ajouter aux favoris (IE)/marque-page sur ce lien (FF), Liens (IE)/Barre personnelle (FF) • google reader : aller dans paramètres en haut à droite, aller dans extras, descendre, repérer “S’abonner”, bouton droit, ajouter aux favoris (IE)/marque- page sur ce lien (FF), Liens (IE)/Barre personnelle (FF)
    128. 128. disposer d’une zone de publication et de dialogue : blogger
    129. 129. application de veille simple • diffuser les sites à connaître : del.icio.us + google reader • archiver ces sites : google reader + blogger
    130. 130. relier • diffuser les sites à connaître : del.icio.us + google reader • archiver ces sites : google reader + blogger • découvrir twitterfeed • découvrir ping.fm
    131. 131. raccourcis claviers à connaître • CTRL-T (pomme-T sur apple) pour ouvrir un nouvel onglet dans FF ou IE • CTRL-TAB (pomme-TAB sur apple) pour basculer entre différentes applications
    132. 132. wikinomics beaucoup d’exemples, mais peu de théorie
    133. 133. wikipedia comprendre et participer
    134. 134. the long tail
    135. 135. the wisdom of crowds

    ×