Exemple rapport

5 315 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
5 315
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
25
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Exemple rapport

  1. 1. Copyright (c) Thierry LAFONDPermission is granted to copy, distribute and/or modify this documentunder the terms of the GNU Free Documentation License, Version 1.2or any later version published by the Free Software Foundation;with no Invariant Sections, no Front-Cover Texts, and no Back-Cover Texts.A copy of the license is included in the section entitled "GNUFree Documentation License".
  2. 2. Page de garde CENTRE HOSPITALIERUniversité de Bourgogne William MOREY Maison de l’université 7 quai de lHôpital - BP 120 BP 2787 71321 CHALON-SUR-SAÔNE 21078 DIJON CEDEX Intégration dun portail dinformations médicales et administratives Rapport de stage Thierry LAFOND Avril-Mai-Juin 2003Responsables de stage : M. Guy ALLOUARD (Centre hospitalier) M. yannick CHENEVOY (Enseignant)
  3. 3. Je tiens à remercier Monsieur Guy ALLOUARD, Directeur des Systèmesd’information et d’organisation du centre hospitalier William Morey de Chalon surSaône et de l’hôpital psychiatrique de Sevrey, de m’avoir permis d’effectuer monstage au sein de l’hôpital de Chalon. Je suis également très reconnaissant envers tous les membres de l’équipeinformatique au sein de laquelle j’ai été accueilli. En particulier Monsieur NicolasLIMOGE technicien informatique pour ses connaissances techniques et le personneldes services de Cardiologie et Pneumologie (médecins, cadres de santé et secrétaires)pour leur collaboration. J’ai pu, grâce à toutes ces personnes, effectuer un stage de qualité dans de trèsbonnes conditions et une ambiance de travail très agréable.
  4. 4. Introduction Suivant actuellement une formation en commerce électronique sousl’appellation DU E-COMM (Diplôme Universitaire « niveau Bac+5 » E-Commerce),il m’a été permis de réaliser, dans le cadre de ces études, un stage d’une durée de troismois dans l’entreprise de mon choix. Désireux de connaître le mode defonctionnement du monde hospitalier, c’est dans le centre hospitalier de Chalon surSaône que j’ai souhaité réaliser ce stage. Alors que au sein des nouvelles technologies les portails d’entreprise (intranet,extranet et internet) prennent aujourdhui une place de plus en plus importante pour ladiffusion d’information, j’ai eu la chance de me voir proposer pour mission,l’intégration du progiciel PPP de la société AGDF. Au-delà de lutilisation denouveaux outils, c’est tout le processus et la problématique de la mise en place d’unportail applicatif et documentaire que j’ai pu découvrir. Dans ce rapport je ne développerai pas la partie administration du progiciel,mais je m’attacherai à énoncer le concept d’un portail d’entreprise, lister lesprincipales fonctionnalités du logiciel, détailler ce que j’ai réalisé, les problèmes quej’ai rencontrés et la manière dont je les ai résolus.
  5. 5. SommaireIntroduction _______________________________________________ 3I. Le Centre Hospitalier William Morey ______________________ 5 Son Histoire ______________________________________________________ 5 Aujourd’hui ______________________________________________________ 6II. Description de ma mission ________________________________ 7III. Définition générale d’un portail ___________________________ 9 Un portail, qu’est ce que c’est ? ______________________________________ 9 1. A quoi répond la notion de portail ? ............................................................... 9 2. Portail d’entreprise et portail Internet, quelle différence ? ............................. 9 Le portail d’entreprise en détail _____________________________________ 11 Les fonctions et services proposés ____________________________________ 12IV. Description du progiciel _________________________________ 13 Les fonctionnalités du portail _______________________________________ 16 L’ergonomie générale _____________________________________________ 19V. Mise en place du portail _________________________________ 21 L’analyse de l’existant _____________________________________________ 22 Le cahier des charges : ____________________________________________ 23 L’interview des services ____________________________________________ 24 Etude et réalisation _______________________________________________ 25 1. La charte graphique (apparence)................................................................... 25 2. Les quatre types dinformations. ................................................................... 28 3. Les applications............................................................................................. 28 4. La gestion des documents ............................................................................. 29 5. La définition de l’ergonomie pour l’hôpital. ................................................ 32 6. L’arborescence du portail ............................................................................. 37 7. Les problèmes rencontrés : ........................................................................... 38VI. Conclusion____________________________________________ 39 Ce que j’ai appris :________________________________________________ 39 L’évolution future du portail :_______________________________________ 39 Le bilan : _______________________________________________________ 39Bibliographie / Glossaire____________________________________ 40Annexes _________________________________________________ 41
  6. 6. Le centre hospitalier Septembre 2003 I. Le Centre Hospitalier William Morey Son Histoire Fondé le 19 août 1528, cet hôpital fut construit aux frais des habitants de la ville : il était alors constitué dune vaste salle de malades appelée la "grande nef", prolongée par une abside formant chapelle (au nord) et complétée (au sud) par un corps de bâtiment occupé par les religieuses. Un siècle plus tard, en 1629, fut décidée la construction dune "infirmerie" destinée à isoler les malades "en péril éminent de leur vie", daprès le projet de Jacques Leclerc, géomètre et arpenteur chalonnais : bénie en 1646, cette salle Collection du musée Niépce communiquait avec la grande nef par Attribué à Fortuné Joseph Petiot-Groffier vers 1854 une galerie nouvellement bâtie. Des"chambres voûtées" abritaient lapothicairerie construite en 1635 (disparue). Lhôpitaldisposait de "quatre grandes chambres hautes, richement meublées et tapissées"destinées aux malades fortunés. En 1679 il fut décidé de bâtir une troisième salle,destinée aux femmes, et en 1680 un nouveau dortoir pour les religieuses (au-dessusdu réfectoire). On édifia une quatrième salle en 1704-10, puis une cinquième, en1768-73, sur les plans de larchitecte Emiland Gauthey, sous-ingénieur de laProvince, qui créa une chapelle surmontée dun dôme à la jonction des quatre sallesde malades disposées en croix. C. Niepce, collaborateur dE. Gauthey, construisit unenouvelle pharmacie, indépendante (devis du 16 mai 1786). Après la démolition de la"grande nef" en 1854, larchitecte lyonnais Jacques Duclos édifia à sa place un vastecorps de bâtiment achevé en 1859. Il construisit, en 1873, une vaste chapelle àlemplacement de linfirmerie de 1646. Dautres destructions, remaniements etconstructions ont été réalisés ultérieurement, jusquà nos jours. -5-
  7. 7. Le centre hospitalier Septembre 2003 Aujourd’hui Le Centre Hospitalier a une capacité d’accueil de 414 lits et places en médecine, chirurgie et obstétrique. A cela s’ajoute, sur le site du Centre Gérontologique du Chalonnais, 40 lits de convalescence à orientation gériatrique et 180 lits d’hébergement pour personnes agées dépendantes.! Quelques statistiques d’activités :Au cours de l’année 2001, 22 538 personnes ont été hospitalisées au CentreHospitalier William Morey.De plus, ont été réalisées : 123 521 consultations et actes externes, 4114 interventionschirurgicales, 2 015 accouchements, 25 861 personnes ont été prises en charge auxurgences, le SAMU a reçu 64 800 appels et le SMUR a effectué 2 398 sorties.Le Centre Hospitalier emploie 1 380 personnes : ! 110 personnes du corps médical, ! 1270 personnels hospitaliers, dont plus de 20% travaillent à temps partiel.Son budget de fonctionnement s’élève à 71 millions d’euros.Création en octobre 2000 du SIH1 du Chalonnais entre le CHR2 chalon sur Saône, leCHS3 de Sevrey et trois maisons de retraites environnantes ayant comme objet lablanchisserie, la cuisine et linformatique. En plus des établissements déjà sités, laDSI gère l’informatique des hôpitaux de Louhan et Chagny.1 Syndicat Inter Hospitalier2 Centre Hospitalier Régional3 Centre hospitalier Psychiatrique -6-
  8. 8. Description de ma mission Septembre 2003 II. Description de ma mission Le nombre sans cesse croissant de personnes utilisant l’informatique au sein del’hôpital, a eu pour effet de multiplier le nombre de PC ou de terminaux connectés.Les principaux travaux réalisés vont de la rédaction de documents (lettres, rapports,tableaux, …) à l’utilisation de logiciels dédiés à la gestion de l’hôpital (dossierpatient, gestion des horaires du personnel, messageries, …). La gestion documentaire prend une place de plus en plusprépondérante dans la communication (rapport de réunion, dossier projet, documentsd’information, …). La vie d’un document peut aller de quelques jours à plusieursmois voire quelques années. Un document est destiné soit à un ou plusieurs serviceset ceci pour l’ensemble du personnel soit strictement réservé à certaines personnes oufonction, car n’oublions pas que nous sommes dans un hôpital et que le secretmédical est de rigueur.Jusquà présent le support le plus utilisé pour véhiculer l’information en dehors de laparole était le papier.Qui ne s’est pas retrouvé avec un nombre incalculable de documents papier sur sonbureau et lors de la lecture de ceux-ci, soit le document ne nous concernait pas, soitl’information contenue était périmée, soit le document était confidentiel mais étaitpassé par les mains des personnes chargées de dispatcher le courrier. Les applications fonctionnelles (dossier patient, pharmacie, …)fonctionnent le plus souvent en client serveur (les données sont sur un ordinateurcentral et les programmes sont sur le poste client, ‘le PC de l’utilisateur’,).Il existe différents inconvénients à ce mode de fonctionnement, comme la gestion desdroits d’accès qui n’est pas forcément bien gérée, la mise à jour d’une nouvelleversion nécessite une intervention sur chaque PC et la configuration d’un logicielpeut varier d’une machine cliente à l’autre.C’est pourquoi le principe du portail d’entreprise commence à s’imposer de plus enplus au sein des entreprises. Diminuer le nombre de papiers, optimiser dans le tempset dans l’espace la diffusion d’informations, simplifier les accès à l’information,harmoniser les procédures, … en résumé, changer le mode de communication. Ma Mission était de mettre en place et rendre opérationnel le logiciel PPP 4 5pour que des services pilotes (DRH , DG , Cardiologie, Pneumologie) puissent4 Direction des Ressources Humaines5 Direction Général -7-
  9. 9. Description de ma mission Septembre 2003utiliser le portail pour gérer et mettre à disposition une partie de leur basedocumentaire et pouvoir accéder à leurs applications fonctionnelles en n’utilisantqu’un seul point d’entrée, en l’occurrence le portail.Mon stage ne prenait en compte que la partie intranet du portail, l’extranet(connexion sécurisées d’utilisateurs extérieurs à l’hôpital) et la partie internet(connexion tout public) seront réalisés dans des tranches ultérieures.J’ai travaillé en collaboration avec Nicolas Limoge, qui était à environ 30% sur leprojet et qui m’a apporté dans un premier temps ses connaissances techniques duproduit, le résultat de ses premières recherches et par la suite sa connaissance del’hôpital et des personnes qui y travaillent. Mr Guy Allouard m’a aussi apporté sescompétences en m’informant sur la politique de l’hôpital, comment les servicesfonctionnent et surtout les personnes compétentes à contacter.Ayant une complète autonomie, j’ai géré cette mission comme un projet à partentière.Les différentes phases du projet 1) Le logiciel (15 jours) ! Auto-Formation et prise en main du logiciel PPP. ! Tests en détail des différentes fonctionnalités du logiciel. ! Remontée des anomalies constatées à la sociétés AGDF pour correction. 2) Audit et Etude (1,5 mois) ! Interview des différents services pilotes. ! Etablissement du cahier des charges. ! Etudes des fonctionnalités à implémenter sur le portail. ! Définition de la charte graphique. 3) Développement (1 mois) ! Codage de l’interface graphique du portail. ! Construction de l’arborescence du site. ! Paramétrage des droits d’accès utilisateurs. ! Intégration des documents. -8-
  10. 10. Définition générale d’un portail Septembre 2003 III. Définition générale d’un portail Un portail, qu’est ce que c’est ? Nés au début des années 1990, les premiers portails tels que Yahoo ! ont permisaux internautes de disposer d’un ensemble d’informations en provenance del’Internet, classées selon une typologie.Leurs fonctions de personnalisation permettent en effet de faciliter l’orientation desutilisateurs en réponse à la surabondance et à la désorganisation des informations surle Web. L’engouement de la communauté des internautes pour les portails Internet,conjugué avec une large diffusion des Intranets dont l’objectif est d’améliorer lesprocessus de communication et le travail collaboratif, va interpeller les entreprises etla notion de portail d’entreprise apparaît au cours de l’année 1998. Les Intranets de première génération, trop souvent conçus comme des outils decommunication descendante, n’ont en général pas donné les résultats escomptés. Ilsont toutefois permis d’appuyer les idées de base de la gestion des connaissances surune infrastructure.Le portail, par sa vocation à présenter une information structurée, personnalisée doncpertinente pour l’utilisateur, semble être l’outil qui manquait aux Intranets, et un réelprogrès en matière d’outils de gestion des connaissances. 1. A quoi répond la notion de portail ? L’histoire récente des NTIC 6 démontre que le problème n’est pas résolu enmultipliant les moyens d’accès à l’information. Le besoin se situe dans uneinformation replacée dans son contexte, reliée à d’autres informations pertinentes, àun moment donné et pour un sujet donné (espace-temps). 2. Portail d’entreprise et portail Internet, quelle différence ? Le portail Grand Public et le portail d’entreprise fournissent tous deux un accèsà une large gamme de sources d’informations et de services via une interface6 NTIC : Nouvelle Technologies de l’Information et de la Communication -9-
  11. 11. Définition générale d’un portail Septembre 2003utilisateur de type Web. Cependant, les deux types de portails se distinguent parplusieurs différences.Un portail Internet est une place virtuelle regroupant différents services, tous conçuspour attirer et retenir l’attention d’acheteurs potentiels, et d’autre part, collecter desinformations au sujet des utilisateurs dans le but d’améliorer, de personnaliser lesrelations clients et guider les ventes futures.Un portail d’entreprise fonctionne comme une fenêtre virtuelle ouverte sur lesapplications et les informations d’entreprise. Les objectifs poursuivis par un portaild’entreprise résident d’une part dans l’amélioration des relations entre employés,l’entreprise et ses partenaires et clients, et d’autre part dans sa capacité d’offrir uneprésentation personnalisée des informations accessibles via une interface Web ou uneprésentation orientée vers des tâches spécifiques à accomplir.Dans le cadre d’un portail d’entreprise, données et applications sont associéesautour du processus de réalisation de tâches. - 10 -
  12. 12. Définition générale d’un portail Septembre 2003 Le portail d’entreprise en détail Le Portail est un espace virtuel fournissant un accès à de nombreuses sourcesdinformation et services via une interface utilisateur de type Web. Par sa vocation àprésenter une information structurée, personnalisée et donc pertinente pourlutilisateur, le Portail a pour objectif de diffuser une information dans un contextedonné, assistée de liens permettant un accès sélectif adapté aux besoins. Un portail peut être à usage externe, à usage interne ou à usage mixte. Dans cedernier cas, il permet d’éviter les duplications d’information et de traitement de cetteinformation, d’assurer l’exhaustivité de l’information accessible selon les publics, deréaliser des économies d’échelle par une réutilisation des technologies, des contenuset des traitements. Il doit alors répondre avec efficacité aux impératifs de gestion desdroits, des accès et de sécurité.Ainsi, les principaux objectifs assignés à un portail d’entreprise sont-ils de : • fédérer les différentes sources d’informations et de services destinées à une cible d’utilisateurs ayant un intérêt commun, • faciliter l’accès aux applications (Intranets – S.I) et améliorer leur efficacité. - 11 -
  13. 13. Définition générale d’un portail Septembre 2003 Les fonctions et services proposés Initialement centrés sur les documents et les données non structurés dInternet,les portails permettent aujourdhui de lier les données structurées disponibles au seinde lentreprise (bases de données).Ils jouent aussi le rôle de passerelle vers les systèmes dinformation existants(‘mainframes’7 ou autres) en les rendant accessibles à partir dun simple navigateur.Aujourdhui, le portail sest imposé comme le point daccès unique, banalisé, ausystème dinformation, à partir dun client " allégé ", le navigateur le plus souvent.Cest la raison pour laquelle un portail est désormais doté de multiples fonctions desécurité (authentification), de travail de groupe (‘chat’, forum, etc.) et de création decontenu dinformation (bases de documents, news, etc.).7 mainframe : voir glossaire - 12 -
  14. 14. Description du progiciel Septembre 2003 IV. Description du progicielPrise en main du logicielAu début de mon stage, le logiciel PPP et plus généralement le principe d’un portailm’étaient inconnus. Il m’a donc fallu dans un premier temps : " Rechercher de l’information sur les principales fonctionnalités d’un portail,la manière de mettre en place un portail (techniquement et humainement), leschangements qu’un portail peut apporter dans l’organisation d’une entreprise, ... " En ce qui concerne le portail PPP, connaître son architecture, ses différentsmodules, me former à son utilisation, maîtriser l’administration même du logiciel etnon seulement la partie utilisateur : ajout d’un nouvel utilisateur, intégrer unenouvelle application, développer une nouvelle branche documentaire, définir unnouvel environnement. - 13 -
  15. 15. Description du progiciel Septembre 2003Configuration TechniqueLes données et le portail sont positionnés sous un même serveur DELL quifonctionne sous Linux avec une distribution RedHat 8.Les données sont gérées par une base de données Oracle 9i.Le progiciel PPP est développé principalement en HTML et en Javascript.Les modules de connexions, d’alertes et de news sont des applets JAVA.L’accès aux données et leur traitement se fait en SQL et PL/SQL.Pour une définition plus complète voir les annexes I / II page 41-42. - 14 -
  16. 16. Topologie - schéma de principeProfessionnel de santé avec CPS Professionnel de Santé abonné Extranet avec CPS Autre CH du réseau de soins Carte CPS Carte CPS Internet Extranet sécurisé Santé httpS La localisation du portail sur le réseau peut également se Internet Routeur faire comme suit : Routeur - serveur APACHE sur la DMZ http Internet Extranet - serveur PPP sur le réseau Intranet Serveur Internet Port Intranet/Extranet/I Internaute DMZ Internet DMZ Extranet Firewall Réseau Local – Centre Hospitalier – Réseau Intranet Imagerie Serveur Serveur Carte CPS médicale messagerie résultats - 15 -
  17. 17. Description du progiciel Septembre 2003 Les fonctionnalités du portail Il existe en natif sur le logiciel PPP de nombreuses fonctionnalités qu’il fautparamétrer pour les rendre exploitables. L’hôpital n’ayant pas besoins de l’ensemblede ces fonctions, voici celles que j’ai implantées : a) Gestion des droits d’accès. Il gère les connexions à travers une applet8 « polymorphe » adaptable auxbesoins et capacités du site en terme de sécurité.Il est ainsi possible d’envoyer vers l’utilisateur plusieurs types d’applets en fonctiondu réseau utilisé par cet utilisateur.Les types d’applets disponibles sont : # Login NT Cette applet est basée sur l’authentification préalable de l’utilisateur à son poste. L’applet envoyée, récupère les informations de login sur le poste et les propage vers le service d’authentification du portail pour validation. Si ces derniers sont valides pour le portail, l’utilisateur est automatiquement connecté. # Login et password Dans ce cas, l’applet envoyée vers l’utilisateur ne permet que l’authentification par « login et mot de passe » L’utilisateur doit saisir son identifiant et son mot de passe. # CPS uniquement Dans ce cas l’applet envoyée vers l’utilisateur ne permet l’authentification qu’à l’aide de la carte CPS9. L’applet détecte si un lecteur est présent et éventuellement une carte active. Si la carte n’est pas active, une fenêtre est proposée à l’utilisateur pour saisie de son code carte. Si aucune carte ne peut être activée, l’authentification ne pourra aboutir avec ce mode. # Tous les modes Cette applet permet à l’utilisateur de choisir son mode d’authentification entre les 3 précédents cités.8 Applet : voir glossaire9 Carte professionnelle de Santé - 16 -
  18. 18. Description du progiciel Septembre 2003 b) Gestion des documents (annexe III page 43) La gestion des documents regroupe l’ensemble des rapports, procédures, notesde service diffusés dans un service ou sur la totalité de l’hôpital. Cette partie sera plusamplement développée dans le chapitre intégration d’un document. c) Gestion des applications (annexe IV page 44) Toutes les applications sous forme de service Web peuvent être intégrées auportail. d) Gestion des forums (annexe V page.45) Les forums permettent d’ouvrir des espaces thématiques sur lesquels lesutilisateurs peuvent intervenir soit en soumettant des sujets, soit en réagissant auxsujets préalablement soumis par d’autres utilisateurs.Les informations déposées sont automatiquement signées par l’utilisateur émetteuravec ses informations signalétiques : Civilité – Prénom – Nom. e) Gestion des FAQ Les FAQ permettent d’ouvrir des espaces thématiques dans lesquels lesutilisateurs peuvent soumettre des questions.Les questions ne sont pas nominatives car elles peuvent être posées en mode nonconnecté. f) Gestion des contacts / annuaires (annexe VI page.46) Le portail permet de créer et de visualiser un annuaire de contacts. Ces contactspeuvent être rattachés à des utilisateurs référencés dans le portail ou non. Il existedeux composants : - Gestion des contacts : permet la création des contacts accessibles que par les administrateurs - Annuaire : permet la visualisation et la recherche des contacts accessibles par tous. g) Gestion des alertes Le portail permet d’envoyer des messages d’alertes, soit immédiat, soit de façondifférée à un utilisateur ou un groupe d’utilisateurs.Ce mécanisme permet également de forcer la déconnexion d’un utilisateur. h) Gestion des « news » Le portail PPP permet de publier des « news » qui seront disponibles pour êtreintégrées dans l’ergonomie générale du portail.Le contenu est soit sous format texte, soit sous format html. - 17 -
  19. 19. Description du progiciel Septembre 2003 i) Les statistiques (annexe VII page.47) L’ensemble des accès à chaque application est tracé dans le portail. Cela permetde connaître les applications le plus souvent accédées, par qui, et à quel moment. Endehors d’un aspect d’étude purement statistique, cela permet d’optimiser lanavigation même des utilisateurs. Un document souvent consulté se trouvant en basd’une arborescence sera remonté au premier plan pour optimiser la consultation desutilisateurs. j) Les historiques Dans le cadre des lois « informatique et liberté », l’utilisateur a la possibilité devisualiser les informations conservées au sein du portail relatives à ses derniers accès. k) Ma fiche Il propose à l’utilisateur, dans le cadre des lois « informatique et liberté », devisualiser les informations conservées au sein du portail concernant son identité. l) Plan du site (annexe VIII page.48) Cela permet à l’utilisateur d’afficher à tout instant une représentation sous formed’arborescence des applicatifs et des documents auxquels il a droit. - 18 -
  20. 20. Description du progiciel Septembre 2003 L’ergonomie générale Avant de présenter ce que j’ai réalisé, il faut savoir que la configuration etl’architecture du portail s’articule autour de différents modules élémentaires (décritsci-dessous). Ils permettent de gérer l’apparence et les fonctionnalités proposées auxutilisateurs en fonction de leurs droits d’accès. m) Notion de réseauLe « réseau » correspond à une communauté géographique et/ou fonctionnelle.Il est caractérisé par : # un mode d’authentification # un type d’applet d’authentification # une ou plusieurs adresses IP d’origine # une durée de session # Une apparence (look)Tout utilisateur déclaré du portail appartient à un ou plusieurs réseaux. n) Notion de Groupe Les groupes permettent de représenter des communautés fonctionnelles et/ougéographiques.C’est un complément de la notion de réseau et à ce titre un groupe peut appartenir àun ou plusieurs réseaux .Il est ainsi possible de créer des groupes pour marquer les services d’une organisationet les fonctions du personnel.Les groupes peuvent être regroupés dans un groupe (groupe de groupes).Lors de l’attribution des droits, les expressions logiques peuvent être utilisées(exemple : appartenance au service de cardiologie ET médecin).Un groupe est caractérisé par : # un mode d’authentification # une durée de session o) Notion d’utilisateur L’utilisateur est la notion centrale du portail.Un utilisateur appartient à un ou plusieurs réseaux et à un ou plusieurs groupes.Toutes les informations d’identification (nom, métier, droits d’accès, …) sontenregistrées ici. - 19 -
  21. 21. Description du progiciel Septembre 2003 p) Notion d’Espace de travail Un espace de travail peut être considéré comme un site à part entière. C’est unpoint de regroupement de ressources organisées.Un espace de travail est caractérisé par : # un mode d’authentification # un administrateur # zéro ou plusieurs co-administrateursLes sites peuvent être associés entre eux. Ils sont accessibles à travers l’appartenanceà un réseau ou plusieurs réseaux à un ou plusieurs groupes.Chaque utilisateur dispose de son propre espace de travail, “workspace”, dans lequelil peut : # organiser l’ensemble des ressources mises à sa disposition à travers les autres “workspaces“ # ajouter de nouvelles ressources qui lui sont propres # inviter d’autres utilisateurs ou groupes d’utilisateurs sur tout ou partie de son “workspace“ q) Notion d’Apparence Le portail permet de « charger » des apparences (ou looks) différentes.Ces apparences sont ensuite associées à un ou plusieurs réseaux qui peuvent doncainsi posséder leur propre identité. r) Notion de ressources On appelle ressource tout élément pouvant être mis à disposition des utilisateurs(en fonction de leurs droits).Les principales ressources sont : # Les espaces de travail # Les dossiers # Les documents (bruts, convertis,…) # Les liens Web # Les composants (applications) # Les Alias (ou raccourcis) - 20 -
  22. 22. Mise en place du portail Septembre 2003 V.Mise en place du portail Pour réaliser cette intégration, je me suis basé sur les quatre critèresprincipaux suivants:La personnalisation et lauthentification ; la recherche et la catégorisation desdonnées ; la collaboration et la gestion de contenu ; et, enfin, lagrégation etlintégration de différentes sources de données ou daccès à des serveurs et systèmesexistants.Les fonctions : # Déterminer les besoins des usagers # Spécifier les fonctions du portail # Recenser les ressources disponibles # Repérer la nature des donnéesChoix des outils Etapes : # Etudier le contexte (disponibilité du personnel, moyens à notre disposition, politique de létablissement) # Lister les fonctionnalités souhaitées - Ecrire un cahier des charges (contraintes de présentation, charte graphique, liens avec les autres outils dinformation, contenus…) # Prendre en compte linfrastructure technique # Définir les différents rôles et les responsabilités pour la production et la gestion de contenu. # Déterminer les délais et les procédures de mise à jour. # Etablir un planning. # Réaliser un prototype et le tester.Mon objectif était aussi d’impliquer les responsables des différents services, car àterme, ce sont eux qui feront la richesse du portail. - 21 -
  23. 23. Mise en place du portail Septembre 2003 L’analyse de l’existant L’hôpital ne disposant pas de développeur informatique, le choix d’un progiciel adonc été privilégié à un développement spécifique. Le choix s’est porté sur le logiciel PPP (Premium Portail Patient) de la sociétéAGDF, pour sa base de données Oracle 9i et son expertise dans les bases de donnéesOracle. De plus la société AGDF fait partie du groupe CEGEDIM (3000 personnes, )société très présente dans le monde médical. A mon arrivée, le logiciel et la base oracle étaient installés sur le serveur avec uneconfiguration de base. Cela permettait de lancer l’application mais sans aucun lienavec les besoins de l’hôpital. La charte graphique n’était pas encore définie. Aucun audit, ni concertation approfondie n’avait encore été réalisés entre et au seindes différents services pilotes, par conséquent le cahier des charges était réduit à saplus simple expression. M. Nicolas LIMOGE avait commencé à se familiariser avec le produit et réaliséquelques tests. Le choix des services pilotes avait été fait, il s’agissait d’implémenter le portailpour deux services administratifs (Ressources Humaines et Direction Générale) etdeux services de médecines (Pneumologie et la Cardiologie). - 22 -
  24. 24. Mise en place du portail Septembre 2003 Le cahier des charges :Les principales fonctionnalités du portail : # Le portail devra être le point d’entrée unique du système d’information. # Pour le stage, seul la partie intranet sera implémentée. # Chaque utilisateur devra s’identifier avant d’entrer dans le portail. # N’apparaîtrons à l’écran que les fonctions, les applications et les documents en fonction des droits d’accès de l’utilisateurs. # Pour être en accord avec la CNIL, chaque utilisateur pourra modifier à tout instant son mot de passe. # Le portail devra informer rapidement l’utilisateur de la présence dinformations nouvelles. # L’utilisateur une fois connecté au portail devra, avoir accès à toutes les applications que lui confères ses droits sans jamais avoir à s’identifier de nouveau. Même si le login et le mot de passe d’une application est différent de celui du portail. # L’utilisateur devra pouvoir accéder aux applications fonctionnelles existantes. # L’utilisateur pourra se connecter au portail par des comptes génériques, mais devra accéder obligatoirement aux applications fonctionnelles (dossier patient, …) nominativement.Réaliser les interviews et les analyses nécessaires pour : # Définir et présenter le concept du portail d’entreprise au personnel des services pilotes. # Lister et normaliser la présentation des documents à intégrer avec les services. # Définir une procédure de validation de documents à intégrer au portail. # Définir les autorisations d’accès et confidentialité des documents. # Définir la procédure de création d’un nouvel utilisateur. # Gérer des contenus : hiérarchisation, classements. # Définir les procédures pour collecter, publier, partager et diffuser linformation. # Simplifier et rationaliser les services fournis aux usagers. - 23 -
  25. 25. Mise en place du portail Septembre 2003 L’interview des services J’ai commencé par la rédaction d’un questionnaire sous forme de tableau(annexe IX page.49) et d’une lettre adressés aux directeurs des services administratifset des chefs des services médicaux. Le but du questionnaire était de recenser et lister les principauxdocuments existant et en circulation dans l’hôpital.Dans la lettre accompagnatrice, je demandais à chacun de nommer et de fournir unexemplaire des documents qu’il utilisait le plus en indiquant leur périodicité, leurdurée de vie, le niveau de confidentialité, les auteurs et destinataires de chaquedocument.Ce questionnaire s’accompagnait aussi d’une demande concernant l’organigrammehiérarchique à jour de chaque service contenant le nom et le poste de chaquepersonne. L’objectif second était de permettre aux services de s’impliquer dans lamise en place du portail, commencer à voir les changements dans l’organisation et lacommunication que cela allait impliquer. Par la suite, je me suis rendu dans les services pour recueillir les résultats,regarder, étudier leur façon de traiter les documents, définir leurs besoins et présenterde manière plus concrète ce que le portail allait leur apporter dans leur façon detravailler. - 24 -
  26. 26. Etude et réalisation Septembre 2003 Etude et réalisation 1. La charte graphique (apparence) a) Un écran divisé en trois parties : Le menu thématique (à gauche de lécran, toujours visible), le menu supérieur(en haut de lécran, toujours visible) et la zone daffichage (au centre). b) Le graphisme Pour les couleurs, je me suis basé sur celles de la plaquette de l’hôpital (bleu cielet blanc).J’ai réalisé une image de référence du site avec le logiciel PhotoShop que j’ai utilisélors de la programmation de « l’apparence » (annexe X page.50). c) Les différents modesLe mode non connecté : Ecran d’accueil du portail, avant que l’utilisateur ne se soit identifié.Le mode connecté : Ecran du portail après que l’utilisateur se soit identifié. d) L’aspect technique Pour réaliser l’intégration de la représentation du site, j’ai en premier lieu étudiéle principe de construction des pages du portail. De manière très schématique, l’écran(connecté ou non) est une composition de différentes Frames qui appellent desfonctions javascript ou affiche simplement des images.L’ossature de ces Frames (l’apparence) se fait au niveau du paramétrage du portail(annexe XII page.52).Certaines Frames ont des dimensions nulles, elles servent de support de chargementpour les codes Javascript. e) La programmation Après avoir programmé les différents modules Html contenant les frames. J’aidécoupé l’image de référence en autant de frames existantes, que j’ai intégré dans les - 25 -
  27. 27. Etude et réalisation Septembre 2003modules ou dans les programmes javascript appelés, en utilisant ou non des feuillesde styles.Des exemples de code sont visibles en annexe XIII page.53-54 f) La Page d’accueil CHALON_ACCUEIL_HOME.HTML (Mode non authentifié) CHALON_ ACCUEIL _HA.HTML (1) logo : LOGO.HTML logo du syndicat inter-hospitalier (2) login : LOGIN.HTML Applet de connexion JAVA Appel de l’application Javascript ‘Showsite’ affichant l’ensemble des réseaux accessibles (3) menu : MENU.HTML par l’utilisateur (vide si non connecté) hami : ppp_blank.html Frame vide CHALON_ACCUEIL_BA.HTML Frame 1 (4) CAO : CAO.HTML Affichage sous forme de bouton des applications utilisables par l’utilisateur (5) BANDEAU : BANDEAU.HTML Image seule Frame 2 (6) badr : MENU0.HTML : Affichage du logo grand format de l’hôpital Frame vide Frame 3 (7) NEWS : Code javascript et PL/SQL permettant d’afficher les nouvelles générales (8) OUTILS : OUTILS.HTML : Menu sommaire permettant d’accéder au module de Recherche, du plan du site, et des nouveautés publiées dans le portail - 26 -
  28. 28. Etude et réalisation Septembre 2003 g) Page après connexionCHALON_identifié.HTML (Mode authentifié) CHALON_LOGGED_HA.HTML (1) logo : LOGO.HTML logo du syndicat inter-hospitalier (2) login : LOGIN.HTML Applet de connexion JAVA Appel de l’application Javascript ‘Showsite’ affichant l’ensemble des réseaux accessibles (3) menu : MENU.HTML par l’utilisateur hami : ppp_blank.html Frame vide CHALON_ LOGGED _BA.HTML Frame 1 (4) CAO : CAO.HTML Affichage sous forme de boutons dynamiques des applications utilisables par l’utilisateur (5) BANDEAU : BANDEAU.HTML Image seule Frame 2 (6) badr : MENU.HTML : Affichage sous forme de boutons dynamiques des documents accessibles par l’utilisateur (7) bami : APPLI.html : Frame d’affichage des documents, ou application. Frame 3 (8) NEWS : Code javascript et PL/SQL permettant d’afficher les nouvelles (9) OUTILS : OUTILS.HTML : Menu sommaire permettant d’accéder au module de Recherche, du plan du site, et des nouveautés publiées dans le portail - 27 -
  29. 29. Etude et réalisation Septembre 2003 2. Les quatre types dinformations. Le portail contient quatre grands types d’information : des documents (textes,graphiques, diaporamas…), des outils (grilles de saisie, utilitaires…), des liens versdes sites Internets et les applications fonctionnelles (messagerie électronique,lagenda partagé, le Canal APM10, le dossier Patient,…). 3. Les applications Comme le portail devient le seul point d’entrée dans le système, toutes lesapplications se doivent d’être accessibles via un navigateur Web et ceci quel que soitle type de poste utilisé (un PC ou une console Metaframe11).Certaines applications possédaient déjà les services Web nécessaires, par contre desrecherches et des développements spécifiques ont été nécessaires pour réaliser lelancement de ces applications à partir d’une page Web (Biocare). Nom de lapplication Fonctions Cristal Net (Form) Gestion médicale, pharmacie base de formation Cristal Net (Exp) Gestion médicale, pharmacie base d’exploitation Gestor Chalon Gestion des temps de travail (pointage) Cpage Gestion des patients Teamware Application de messagerie Biocare Gestion des résultats de laboratoire APM Reuters Agence de Presse Médicale On-line Quelle que soit l’application, Il est bien sûr inacceptable que l’utilisateurressaisisse un login/password chaque fois qu’il lançe un programme. Il a fallu doncpour chaque logiciel, trouver le moyen de transmettre les paramètres d’autorisationsau programme d’une façon entièrement transparente pour l’utilisateur. Pour optimiser l’utilisation, certaines applications ont des fonctionnalités eninterne qui sont spécifiques à un profil utilisateur. Il a fallu aussi trouver lesparamétrages nécessaires pour accéder directement aux sous-rubriques d’uneapplication.Exemple de paramétrage :Application Fonctions Paramètres Messagerie http://guadeloupe.chwm.fr/indexl_f.fr?service=directory&dirownproperties=0 Teamware complète &auth=required Messagerie : http://guadeloupe.chwm.fr/?service=directory&dirlistresource=é&template=/ Teamware agenda de ressources dir/dirlistr10 Agence Presse Médicale11 MetaFrame : voir glossaire - 28 -
  30. 30. Etude et réalisation Septembre 2003 Pour rendre accessibles directement les applications par des raccourcis (annexeX page.50 en mode connecté), j’ai recherché et modifié (taille, couleur, ombre, …)avec les logiciels Axialis-Icone et Photoshop des boutons représentant au mieux lesapplications correspondantes. 4. La gestion des documents a) Procédure de validation d’un document Les services administratifs qui rédigent le rapport, la procédure, la note deservice,… maîtrisent le cycle de vie du document dans sa totalité. Il décide par eux-mêmes de la validation et de la diffusion du document. Les services médicaux sont soumis à d’autres contraintes et il existe plusieurscas de figure : $ Les documents n’ayant aucune fonction médicale (note de service, note d’informations, astreintes,…) sont rédigés, validés et diffusés par le service lui- même. $ Les documents d’ordre médical (protocole, document technique,…) sont rédigés par le service, puis transférer au DIM12 pour être validés. Ce n’est qu’après validation que le document peut être diffusé à l’ensemble des services. b) Formatage du document Afin de faciliter la lecture d’un document à l’écran, il est préférable quel’utilisateur n’utilise pas l’ascenseur horizontal. Il faut donc vérifier que le documentne dépasse pas une certaine taille en largeur. L’utilisateur peut aussi avoir le besoin d’imprimer le document consulté (grillede saisie, tableau d’analyse, …). Il faudra donc veiller à ce que l’édition soitcohérente avec l’affichage écran. c) Intégration d’un nouveau document Comme vu précédemment lors de la présentation du principe d’un portail,l’intégration d’un nouveau document n’est pas à la charge du service informatique,mais à la charge des utilisateurs. Bien sûr, les utilisateurs qui possèdent lesautorisations pour intégrer un nouveau document sont peu nombreux, en général unpar service. Dans un premier temps, après que le document soit validé par les servicescorrespondants (voir paragraphe précédent), c’est l’informatique qui se chargera del’intégration du document au portail (contrôle des critères de format, insertion dans leportail).12 Direction Information Médical - 29 -
  31. 31. Etude et réalisation Septembre 2003La majorité des documents intégrés sont des documents Word, des tableaux Excel,des images format GIF ou JPEG, des pages HTML, des sites Web.Il existe plusieurs formes de stockage de ces documents au sein de la base du portail. Document Word ou Excel Convertis : Le portail possède une « moulinette »qui permet, lors de l’intégration d’un document de ce type, de transformer ce dernierau format XML et de l’intégrer dans la base du portail. Avantages : temps d’affichage du document très rapide, l’intégration dudocument a permis une mise à jour automatique d’un dictionnaire interne à la base dedonnée, ce qui permet de faire des recherches « full text » sur l’ensemble desdocuments. Inconvénients : Les documents trop complexes sont mal convertis (entêtecomplexe, graphisme interne au document,...) Document HTML : Ces documents sont directement intégrés au portail, avecles avantages des documents convertis mais sans leurs inconvénients. Document Natif ou Brut : Le fichier est sauvegardé en binaire dans la base duportail. La lecture se fait grâce aux « plug-in13 » associés. Avantages : tous les types de documents peuvent être intégrés (images, …) Inconvénients : Le temps de chargement du « plugin » est plus long, pas derecherche «full text 14» possible. d) Exemples de documentsLes services Médicaux : (annexe III page.43) Tous les documents médicaux qui m’ont été fournis étaient au format Word. 46 documents ont été intégrés. Certains documents sont visibles par l’ensemble de l’hôpital, et d’autres strictement réservés au service émetteur. En cardiologie : Protocoles SMT (capillaroscopie, Echo de Stress, …) Fiches Techniques SMT (stimulation oesophagienne, ECG d’effort, …) En Pneumologie : Protocole de Chiomologie (protocole carboplatine–gemzar, cisplatyl- navelbine, …). Fiches d’entrées dans le service (Entrée par téléphone, hospitalisation programmée, …).13 plug-in : voir glossaire14 full text : voir glossaire - 30 -
  32. 32. Etude et réalisation Septembre 2003 Grilles de saisie diverses (Somnolence dEpworth, surveillance drain Pleural, …).Pour l’ensemble de l’hôpital : (annexe XV page.57) Le plan d’accès de l’hôpital et le plan de l’hôpital ont été scannés sur la plaquette, modifiés par Photoshop (réduction de la taille disque des fichiers générés et de la taille de l’image) et intégrés en natif. - 31 -
  33. 33. Etude et réalisation Septembre 2003 5. La définition de l’ergonomie pour l’hôpital. a) Les RéseauxTrois réseaux ont été implémentés : Réseau administration : dédier au compte d’administration. Réseau Chalon : Accessible uniquement par les personnes se connectant avec une adresse IP commençant par 10.73.*.*, c’est à dire présentes sur le site de l’hôpital de chalon. Réseau Sevrey : Accessible uniquement par les personnes se connectant avec une adresse IP commençant par 10.76.*.*, c’est à dire présentes sur le site de l’hôpital de Sevrey. URL autre que chalon 10.76.*.* SEVREY url 10.73.*.* et URL 10.76.*.* 10.73.*.* Page daccueil Docum ents Publiques identification identification (login NT, CPS, login/ (login NT, CPS, login/ passwd) passwd) Site Intranet de Site Intranet de CHALON SEVREY Docum ents Documents Docum ents Internes internes internes CHALON Communs SEVREY Applications Applications M édicales Médicales CHALON SEVREY Applications Applications Adm inistratives Administratives SEVREY CHALON Annuaire, forum ,... Annuaire, forum ,... Annuaire, forum ,... CHALON Com muns SEVREY - 32 -
  34. 34. Etude et réalisation Septembre 2003 b) Les groupes : Les groupes sont à la base des autorisations d’accès aux documents et auxapplications.J’ai déterminé deux grandes familles de groupes :Les groupes de services : Groupe Chalon : tout document possédant ce groupe sera accessible par l’ensemble de l’hôpital de Chalon. Groupe Pneumologie : Tout document possédant ce groupe sera accessible par l’ensemble du service de Pneumologie. Groupe Cardiologie : Tout document possédant ce groupe sera accessible par l’ensemble du service de Cardiologie.Les groupes métiers Groupe médecin : tout document possédant ce groupe sera accessible par l’ensemble des médecins. Groupe secrétariat : tout document possédant ce groupe sera accessible par l’ensemble des secrétaires. Groupe infirmière : tout document possédant ce groupe sera accessible par l’ensemble des infirmières . Groupe cadre de santé : tout document possédant ce groupe sera accessible par l’ensemble des cadres de santé.Bien sûr des combinaisons sont possibles, par exemple on peut autoriser lavisualisation d’un document uniquement aux médecins du service de cardiologie. Ils’agit alors de combinaisons booléennes. (groupe Médecin ET groupe cardiologie) c) Utilisateurs :C’est au moment de la définition d’un utilisateur que tout se met en place. En effet, c’est ici qu’on lui affecte son ou ses réseaux de connexion, les groupesauxquels il appartient, son type d’authentification, les différents droits d’accès auxautres applications fonctionnelles. (annexe XIV page.55-56) Pour initialiser la base utilisateur, leur ressaisie un par un a été écartée. En effetl’hôpital possédait un fichier du personnel assez complet dans l’application ‘Cpage’.Toute personne salariée de l’hôpital étant référencée dans cette application, il étaitnaturel que ce fichier serve de référence. Un interface a été développé par la société AGDF, permettant de mettre à jour labase utilisateur du portail avec celle de Cpage. Bien sûr toutes les personnes présentes dans Cpage n’ont pas forcément accès auportail. Mais dans ce cas elle seront désactivées. - 33 -
  35. 35. Etude et réalisation Septembre 2003Procédure de création d’un nouvel utilisateur dans le portail. 1. Une fois par jour le portail scrute tout utilisateur créé ou modifié dans l’application Cpage. Tout nouvel utilisateur est automatiquement créé dans la base du portail en mode désactivé avec les données de Cpage. 2. L’administrateur du portail complète les informations de l’utilisateur au niveau du portail (affectation des groupes, autorisation d’accès aux autres applications (login/password, …) 3. Une fois l’utilisateur validé, l’administrateur active le compte. 4. Transfert et création du compte sur les autres applications de manière automatique pour certaines (Gestor, Teamware) ou manuellement pour d’autres (Biocare). - 34 -
  36. 36. Etude et réalisation Septembre 2003 d) Organisation des groupes / utilisateurs Réseau se connecte CHALON se connecte à partir à partir du réseau de du réseau de Utilisateur Utilisateur Dr DUPONT Mme DURANT Groupe fonction Groupe Unité fonctionnellle Groupe fonction Médecins Service Cardiologie Infirmières Lien direct Groupe Groupe GroupeApplication Application Groupe Document Application Cpage Lambda Cardiologie Gestor Documents DocumentsApplication Application destinés aux Application destinés à tous les Cpage Lambda médecins de la GESTOR médecins cardiologie - 35 -
  37. 37. Etude et réalisation Septembre 2003 e) Espace de travail : Dans un premier temps l’espace de travail « workspace » sera commun à tout lemonde. Il est bien sûr possible que chacun ait en plus de l’espace de travail commun,son propre espace, son propre bureau.Cette possibilité n’est pas mise en place dans l’immédiat pour faciliter l’intégration etla formation des utilisateurs. f) Les ressources :Listes des principales ressources accessibles dans un premiers temps : Type nom DéfinitionGénéral Plan d’accès à l’hôpitalGénéral Plan de l’hôpitalGénéral Menu de la cantineDocuments Procédures de CardiologieDocuments Procédures de PneumologieApplications Cpage Gestion PatientApplications Gestor Gestion des horairesApplications Teamware MessagerieApplications Biocare Gestion laboratoireApplications APM Agence presse médicaleApplications Cristal Net Gestion pharmacieDossiers Dossier de travail Répertoire personnel personnelDossiers Dossier de travail du Répertoire du service service Pour une plus grande souplesse de mise à jour (utilisateur, application, …), ladéfinition des autorisations d’accès des applications fonctionnelles se fait au niveaudes groupes de métier et non des utilisateurs (annexe XI page.51) - 36 -
  38. 38. Etude et réalisation Septembre 2003 6. L’arborescence du portailD o c u m e n ts M é d ic a l P r o t o c o le s G é n é r a le P ris e d e s a n g S e la v e r le s m a in s . .. / . .. P n e u m o lo g ie S ite S p é c if iq u e à la p n e u m o lo g ie . .. / . .. C a r d io lo g ie S ite S p é c ifiq u e à la C a r d io lo g ie F o r m u la ir e s . .. / . .. A r b o r e s c e n c e id e n tiq u e A d m in is t r a t if a u x p r o to c o le s ? In t e r n e h ô p it a l O r g a n ig r a m m e s P n e u m o lo g ie C a rd io lo g ie .. . / .. . C o m m u n ic a t io n FAQs F o ru m s A s t r e in t e s M é d ic a le s I n fo r m a tiq u e B io m é d ic a le s E - f o r m a t io n O u t ils b u r e a u tiq u e s P ro c é d u re s D épannage P r o je t s P r o je t 1 : p la n s , r é u n io n s , . .. P r o je t 2 : p la n s , r é u n io n s , . .. J o u r n a l in t e r n e p a r u tio n d e ju in 2 0 0 3 p a r u tio n d e m a i 2 0 0 3 . .. A n n u a ire ( a v e c p h o to s )T o u t P u b lic s P la n d a c c è s P la n h ô p it a l H o ra ire s N u m é r o s d u r g e n c eR e s s o u rc e s H u m a in e s F o rm a t io n s p r o p o s é e s P o s t e s à p o u r v o ir C h a n g e m e n t d a f fe c t a tio nV ie P r a t iq u e M e n u c a n t in e P e tit e s A n n o n c e sM on espace R é p e r to ir e d u s e r v ic e R é p e r to ir e P e r s o n n e lA p p lic a t io n s C page G e s to r T e a m w a re (m a il, a g e n d a , b ib lio , c a le n d r ie r ) C r is t a l N e t A g e n c e P re s s e M é d ic a le B io C a re ? B io C a r e U S ? - 37 -
  39. 39. Les problèmes rencontrés Septembre 2003 7. Les problèmes rencontrés : # Certaines fonctionnalités du portail que je désirais mettre en œuvre étaientinactives ou avaient des disfonctionnements, environ une vingtaine. Après les avoirnotifiées à la société AGDF, bon nombre ont été résolues. # Les deux services administratifs pilotes étant surchargés et surtout n’ayant paspris conscience des possibilités offertes par l’utilisation d’un portail d’entreprise, ne sesont pas investis dans le processus. Après plusieurs relances de ma part sans succèspour obtenir la listes des documents utilisés et l’organigramme des services, j’ai pris ladécision, pour ne pas ralentir le projet, de ne pas intégrer les services des RessourcesHumaines et la Direction Générale dans la première mouture du portail. Seul lesservices de médecines pilote (cardiologie et Pneumologie) ont donc été intégrés. # Aucune charte graphique n’ayant été définie, et n’étant absolument pas un experten graphisme, je me suis basé sur les couleurs et la présentation graphique de laplaquette papier de l’hôpital pour définir le fond de page.J’ai utilisé le logiciel Photoshop pour réaliser les images nécessaires que j’ai ensuitedécoupées pour les intégrer aux différentes frames de l’application. # Certains documents Word possédant des formatages très particuliers, lamoulinette de conversion au format Web ne fonctionnait pas correctement. Cesdocuments ont donc été intégrés directement en mode natif. - 38 -
  40. 40. Conclusion Septembre 2003 VI. Conclusion Ce que j’ai appris : ! Le Monde hospitalier. Sa politique, les différences de fonctionnement entre les services administratifs et les services de médecine. L’importance de la confidentialité en ce qui concerne les informations patients. Ma connaissance du domaine public. ! Le progiciel PPP de la société AGDF. ! Le concept ‘portail d’entreprise’. ! Formation sur le SGBDR Oracle 9i ! Prise en main de l’outil de gestion TOAD qui permet d’administrer la base Oracle.Un projet intranet est avant tout un projet humain qui, derrière ses aspects techniques,masque de véritables enjeux organisationnels et culturels. Sils ne sont pas pris encompte, lintranet a toutes les chances déchouer. L’évolution future du portail : ! Déploiement du portail intranet aux autres services. ! Extranet : Accès aux informations de l’hôpital depuis l’extérieur (médecins indépendants, personnel de l’hôpital depuis leur domicile, …) ! Internet : Ouverture du site public. ! Saisie de formulaire directement à partir du portail. Le bilan :Trois mois pour mettre en place un outil de cette taille dans sa totalité est bienentendu insuffisant. Néanmoins cette première mouture donne une bonne base pourdévelopper les futur services.Il est dommage que les services administratifs n’aient pas choisi cette opportunitépour faire un bilan sur leurs moyens de communication.Le logiciel PPP de AGDF est un outil relativement complexe à maîtriser, avec encorequelques imperfections. Il reste néanmoins puissant de par son paramétrage assezpoussé et ses différentes fonctionnalités. - 39 -
  41. 41. Bibliographie / Glossaire Septembre 2003Bibliographie / Glossaire BibliographieJean-Sébastien Mercy et Bernard Laur, Décision Micro.Marie Varandat et Alain Clapaud, Internet Professionnel. GlossaireDMZ :Zone DéMilitarisée : Acronyme désignant le sous-réseau situé entre le réseaulocal et lextérieur (Internet généralement).HTTP :(Anglais : HyperText Transfer Protocol).SSO: Single Sign-On. Concept à la mode en ce moment, consistant à permettre à unutilisateur daccéder à des services divers et variés en ne devant sidentifier quuneseule et unique fois.SQL :(Anglais : Structured Query Language) : Langage structuré de requête que l’onréserve à l’interrogation de bases de données.JDBC : (Anglais : Java DataBase Connectivity) : ensemble de petits programmespermettant à un programme Java l’accès aux bases de donnéesHTML : Langage de description des pages Web.FULL-TEXT : recherche d’un ou plusieurs mots simultanément dans l’ensembled’une base de documentsPLUG-IN : Petit module qui s’installe sur un navigateur pour lui apporter desfonctions supplémentaires. Par exemple, pour visionner de la vidéo sur des pagesWeb ou afficher des scènes en trois dimensions.APPLET : Désigne les programmes développés en langage Java et que l’on trouvesur le Web. Ils fonctionnent quelque soit la plate-forme qui les supporte.MAINFRAME : Environnement informatique composé d’un système centrale et destations clientesMETAFRAME : système de serveur centralisé - 40 -
  42. 42. Annexes Septembre 2003 AnnexesAnnexe I (matériel et liaison) - 41 -
  43. 43. Annexes Septembre 2003Annexe II (configuration logiciel)•Serveurs : toute plateforme supportant Oracle 9i•O.S : UNIX, LINUX, Windows NT4, 2000 ou XP•SGBD : Oracle 9i (Standard Edition)•Postes clients : Navigateur IE 5.5 ou Netscape 4.6 (ou sup.)•Serveur Web : Apache 1.3.12 et supérieures•Serveur d’application : Tomcat 4.0.2 et Jserv 1.1 (servlets d’authentification, de conversion documentaire, XSql)•Accès aux données : XSql et JDBC – formatage XML, XSL•Dialogues avec l’extérieur : protocoles http(s) et SMTP – chiffrement SSL (certificat serveur)•Gestion de documents : formats « Office » en format XML puis html, pdf ou RTF - 42 -
  44. 44. Annexes Septembre 2003Annexe III (Documents Médicaux) - 43 -
  45. 45. Annexes Septembre 2003Annexe IV (Applications) - 44 -
  46. 46. Annexes Septembre 2003Annexe V (Forums) - 45 -
  47. 47. Annexes Septembre 2003Annexe VI (Annuaires) - 46 -
  48. 48. Annexes Septembre 2003Annexe VII (Statistiques) - 47 -
  49. 49. Annexes Septembre 2003Annexe VIII (plan du site) - 48 -
  50. 50. Annexes Septembre 2003Annexe IX (Questionnaire) Nom du service : PNEUMOLOGIE Destinataire(s) Délai de Responsable(s) de la Durée de vie Type Procédure Type de document Rotation Périodicité mise à Rédaction / Diffusion du document document actuelle disposition Service(s) profil(s) Lensemble desSurveillance drain pleurale services à la demande Aucune Lensemble desProtocole de pose de drain pleural services à la demande Aucune Lensemble desHospitalisation Programmée services à la demande Aucune Lensemble desHospitalisation par téléphone services à la demande Aucune Lensemble desSomnolence dEPWORTH services à la demande Aucune dateDate de scéance école Asthme Autre services à la demande dernière scéance dateDate de scéance info tabacologie à la demande dernière scéanceProtocole de préparation avant Lensemble des services à la demande AucunefibrobrocologieProtocoles de Chimio (23) ? à la demande Aucune Lensemble des services à la demande AucuneGardes et Astreintes du service Interne au service à la demande AucuneGlossaireType de document : Cette liste est non exhaustiveResponsable(s) rédaction / Diffusion : Directeur, Secrétariat, …Rotation : Existe til un système de rotation de la rédaction des documents (ex. Compte rendu de réunion de rédaction)Destinaire(s) Service(s) :Le ou les noms des services qui recoivent le document (DRH+DG, DSQ, …, interne, tous, …)Destinaire(s) Profil(s) : Le ou les profils des personnes qui sont destinataires des documents (uniquement les directeurs, lensemble des personnes, …Périodicité : Hebdomadaire, Bi-mensuelle, mensuelle, … Aucune,Délai de mise à disposition : Cas particuliers (ex. diffuser le document avant le premier de chaque mois). Si le document est diffusé normalement après sa rédaction ne rien remplir.Durée de vie : Délai de validité du document (ex. pour une annonce, date limite de dépôt des dossiers), …Type de document : Tableau Excel, Document word, …Procédure actuelle : Indiquer sil existe une procédure très précise pour diffuser ou rédiger ces types de documents et joindre une note explicative - 49 -
  51. 51. Annexes Septembre 2003Annexe X (Charte graphique)Mode non connectéMode connecté - 50 -
  52. 52. Annexes Septembre 2003Annexe XIAffectation des autorisations d’accès aux applications en fonction des groupesmétiers G_Chalon Groupes Chalon G_Pneumologie Gestor Application Groupe Pneumologie Groupes Gestor Gestor G_Cardiologie Groupes Cardiologie Cpage Application Groupes Cpage Cpage Cristal Net Application Groupes Cristal Net Cristal Net TeamWare Mail Application Groupes Teamware Mail Teamware Mail G_MED Groupe Médecin TeamWare Agenda Application Groupes Teamware Agenda Teamware Agenda G_SEC Groupe Secrétariat TeamWare Biblio Application Groupes Bibliothèques Teamware Bibliothèque G_CS Groupe Cadre Santé TeamWare Forum Application Groupes Forum Teamware Forum G_EDI Groupe Infirmièire TeamWare Calendar Application Groupes Calendar Teamware Calendar - 51 -
  53. 53. Annexes Septembre 2003Annexe XII (Apparence) - 52 -
  54. 54. Annexes Septembre 2003Annexe XIII (exemple de code )CHALON_ACCUEIL_HOME.HTML<html><head><meta http-equiv="Content-Type" content="text/html; charset=utf-8"><title>Portail du centre hospitalier de Chalon</title><script language="JavaScript" src="/ppp/common/js/ppp.js"></script><script language="JavaScript" > site=CHC template=1</script></head><FRAMESET name="main" rows="65,*" frameborder="no" framespacing="0" border="0" > <FRAME NAME="ha" SRC="CHALON_ACCUEIL_HA.HTML" MARGINWIDTH="0" MARGINHEIGHT="0" NORESIZE SCROLLING="NO"> <FRAME NAME="ba" SRC="CHALON_ACCUEIL_BA.HTML" MARGINWIDTH="0" MARGINHEIGHT="0" NORESIZE SCROLLING="NO"></FRAMESET></HTML>CHALON_ACCUEIL_HA.HTML<HTML> <head><meta http-equiv="Content-Type" content="text/html; charset=utf-8"></head><FRAMESET cols="300,*,100,0" frameborder="no" framespacing="0" border="0" > <FRAME NAME="logo" SRC="LOGO.HTML" MARGINWIDTH="0" MARGINHEIGHT="0" NORESIZE SCROLLING="NO"> <FRAME NAME="login" SRC="LOGIN.HTML" MARGINWIDTH="0" MARGINHEIGHT="0" NORESIZE SCROLLING="NO"> <FRAME NAME="menu" SRC="MENU.HTML" MARGINWIDTH="0" MARGINHEIGHT="0" NORESIZE SCROLLING="AUTO"> <FRAME NAME="hami" SRC="/ppp/common/html/ppp_blank.html" MARGINWIDTH="0" MARGINHEIGHT="0" NORESIZE SCROLLING="NO"></FRAMESET></HTML>LOGO.HTML<HTML> <head><meta http-equiv="Content-Type" content="text/html; charset=utf-8"><link rel="stylesheet" href="/ppp/site/css/chalon/chalon.css" type="text/css" /></head><body class=chalon_ha><table width=100% height=100% border=0 cellpadding=0 cellspacing=0> <tr><td valign=middle align=center> <img src=/ppp/site/img/chalon/logo_ch.gif> </td> </tr></table></body></HTML>LOGIN.HTML<HTML> <head><meta http-equiv="Content-Type" content="text/html; charset=utf-8"><link rel="stylesheet" href="/ppp/site/css/chalon/chalon.css" type="text/css" /><script language="JavaScript" src="/ppp/ppp_evt/js/ppp_alert.js"></script><script language="JavaScript" src="/ppp/common/js/ppp_applet.js"></script></head><BODY class=chalon_ha onunload="Logout()"><div> <PPP2 LOGIN/> <PPP2 ALERT/></div></BODY></HTML> - 53 -
  55. 55. Annexes Septembre 2003Annexe XIII suiteFonction JAVASCRIPT (on voit ici que des fonctions PL/SQL sont appelées)function Login(p_ses,main,bg_img,font_color) { this.p_ses = p_ses; this.main = main; this.bg_img = bg_img; this.font_color = font_color; this.isConnected = false ; this.build = BuildLogin; this.connect = ConnectLogin; this.repaint = RepaintLogin;}function BuildLogin() { this.html = <form method=POST ><input type=hidden name=p_ses value=+this.p_ses+><input type=hidden name=p_sesvalue=LOG2><table border=0 background=+this.bg_img+><tr><td ><font color=+this.font_color+>Login</font></td><td><inputtype=text size=10 name=fld1></td><td align=center><a href="javascript:updatePWD()"><img src=/ppp_java/log_nok.gif border=0alt="Changement du mot de passe" id=img1></a></td></tr><tr><td><font color=+this.font_color+>Mot depasse</font></td><td><input type=password size=10 name=fld2></td><td align=center><a href="javascript:connect()"><imgsrc=/ppp_java/connect.gif border=0 alt="+((this.isConnected)?Déconnexion:Connexion)+"id=img2></a></td></tr></table></form>}function updatePWD() {}function connect() { myLogin.connect()}function ConnectLogin() { if (this.isConnected) { document.forms[0].action=/pls/AGDF_INTERNET/PPP_AFF_PCK.FIN_SES; document.forms[0].target=_top document.forms[0].submit(); this.isConnected = false; } else { document.forms[0].action=/pls/AGDF_INTERNET/PPP_CNX_PCK.CNX_UPP; document.forms[0].target=this.main document.forms[0].submit(); this.isConnected = true; this.repaint(); }}function RepaintLogin() { if (this.isConnected) { document.forms[0].fld1.enable = false; document.forms[0].fld2.style.visibility = hidden; document.all[img1].src=/ppp_java/log_ok.gif; document.all[img2].src=/ppp_java/deconnect.gif; } else { document.forms[0].fld1.enable = true; document.forms[0].fld2.style.visibility = visible; document.all[img1].src=/ppp_java/log_nok.gif; document.all[img2].src=/ppp_java/connect.gif; }} - 54 -
  56. 56. Annexes Septembre 2003Annexe XIV (Enregistrement utilisateur) - 55 -
  57. 57. Annexes Septembre 2003Annexe XIV - Suite - 56 -
  58. 58. Annexes Septembre 2003Annexe XV (documents généraux) - 57 -
  59. 59. GNU Free Documentation License Version 1.2, November 2002Copyright (C) 2000,2001,2002 Free Software Foundation, Inc. 59 Temple Place, Suite 330, Boston, MA 02111-1307 USAEveryone is permitted to copy and distribute verbatim copiesof this license document, but changing it is not allowed.0. PREAMBLEThe purpose of this License is to make a manual, textbook, or otherfunctional and useful document "free" in the sense of freedom: toassure everyone the effective freedom to copy and redistribute it,with or without modifying it, either commercially or noncommercially.Secondarily, this License preserves for the author and publisher a wayto get credit for their work, while not being considered responsiblefor modifications made by others.This License is a kind of "copyleft", which means that derivativeworks of the document must themselves be free in the same sense. Itcomplements the GNU General Public License, which is a copyleftlicense designed for free software.We have designed this License in order to use it for manuals for freesoftware, because free software needs free documentation: a freeprogram should come with manuals providing the same freedoms that thesoftware does. But this License is not limited to software manuals;it can be used for any textual work, regardless of subject matter orwhether it is published as a printed book. We recommend this Licenseprincipally for works whose purpose is instruction or reference.1. APPLICABILITY AND DEFINITIONSThis License applies to any manual or other work, in any medium, thatcontains a notice placed by the copyright holder saying it can bedistributed under the terms of this License. Such a notice grants aworld-wide, royalty-free license, unlimited in duration, to use thatwork under the conditions stated herein. The "Document", below,refers to any such manual or work. Any member of the public is alicensee, and is addressed as "you". You accept the license if youcopy, modify or distribute the work in a way requiring permissionunder copyright law.

×