Septembre 2014 
Des nouvelles du Club et les nouveaux membres 
Le Club compte à ce jour 100 membres avec l'adhésion de L’A...
(paillis) ou incorporé dans les 10 premiers cm du sol pour profiter de son effet bénéfique sur la structure du 
sol et sur...
feuillage et les tiges servent de paillis. Les racines laissées en terre structurent le sol et les nodosités 
riches en az...
Les fraisiers et autres petits fruits 
Les fraisiers (plantes mères) ayant émis de très nombreux stolons vont permettre ce...
 Commencer à monter la spirale avec les plus grosses pierres et les plus plates: les fondations 
doivent être solides, 
...
Cette invisibilité est liée à : 
 la transparence, qui permet de voir le paysage situé derrière la vitre, 
 l'effet miro...
Relais, les annonces ! 
Merci de communiquer vos annonces à l'animateur du Club clubrelaisjardinetcompostage@gmail.com 
De...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Relais l'info septembre 2014

204 vues

Publié le

Relais l'info Strasbourg, publication de septembre 2014

Publié dans : Environnement
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
204
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Relais l'info septembre 2014

  1. 1. Septembre 2014 Des nouvelles du Club et les nouveaux membres Le Club compte à ce jour 100 membres avec l'adhésion de L’Auberge de Jeunesse des 2 Rives qui souhaite développer le compostage. Quelques bonnes initiatives de nos membres! Ouverture du parc du Heyritz, le 6 août 2014 Porte d'entrée ouest de l'axe des Deux Rives, le parc du Heyritz participe à la reconquête des friches portuaires et industrielles strasbourgeoises. D'une surface terrestre équivalente à celle du parc des Contades, le site fait partie des grands parcs de la Ville de Strasbourg au même titre que l'Orangerie, la Citadelle ou le jardin des Deux Rives. Le parc est sillonné par un réseau de cheminements pour partie éclairés, permettant les liaisons piétons-cyclistes mais aussi des promenades entre les différents points d'intérêt du site (ponton flottant, place de Vologda avec son miroir d'eau, aire de jeux, plaine sportive et gradins, …). Création d’une filière de production d’arbres et d’arbustes d’origine locale Politique de verdissement de la ville, reconquête de la biodiversité en milieu agricole, enjeu paysage autour des infrastructures, de nombreuses raisons poussent à planter ou replanter des arbres et arbustes en milieu rural ou urbain. Or les opérateurs sont actuellement obligés de se satisfaire de plants d’origine inconnue car, hormis pour certains plants forestiers (MFR), il n’existe actuellement aucune filière de production d’arbres et d’arbustes génétiquement originaires de la plaine d’Alsace ou du massif vosgien. Le présent projet veut lancer cette filière innovante, en partant de semences locales, afin de fournir le marché avec des plants dont l’origine sera certifiée grâce à une traçabilité rigoureuse du matériel végétal. Ce projet est porté par l'association Haies Vives d'Alsace en partenariat avec les Pépinières Wadel- Wininger et l' Association La Main Verte. Pour en savoir plus: http://haies-vives-alsace.org/ Côté jardin Les travaux en septembre Pensée positive : Août a été un très bon mois de novembre ! Les arbres, arbustes et arbrisseaux La tailles des arbres et des arbustes à feuilles ou à floraison estivale se poursuit au gré des emplois du temps des jardiniers. Le broyage des déchets de taille de moins de 7 cm de diamètre et de feuillus (hors conifères) produit le fameux BRF (Bois Raméal Fragmenté). Très rapidement, il doit être mis en surface 1 Relais, L'INFO SEPTEMBRE 2014
  2. 2. (paillis) ou incorporé dans les 10 premiers cm du sol pour profiter de son effet bénéfique sur la structure du sol et sur la reconstitution de son stock d'humus. Les arbres fruitiers Les dernières quetsches, voire mirabelles, sont cueillies. S'il reste des fruits sur les arbres, il est conseillé de secouer les branches pour éviter leur évolution en fruits momifiés qui sont infestés de maladies (moniliose, ...). Les fruits véreux (carpocapses) ou pourris (moniliose) abondants cette année sont ramassés puis compostés à chaud avec les tontes de gazon. Chenilles et maladies sont détruites. Fin septembre, les récoltes de poires et de pommes de conservation commencent vraiment. Comme les feuilles sont encore sur les arbres, il faut profiter de cette périodes pour éliminer les branches malades ou sèches. C'est plus facile à les distinguer ! De plus, il faut optimiser la mise en place d'échelles pour la récolte en taillant les parties hautes des arbres de plein vent (arbres de grand volume) ; ce qui est fait n'est plus à faire cet hiver: - effilage de la partie supérieure des charpentières pour optimiser l'entrée de la lumière (2), - suppression des gourmands (branches de l'année dépassant 1 m) et des branches poussant à l'intérieur des arbres ou se dirigeant vers le centre (1). Si l'arbre semble trop haut, le jardinier peut diminuer sa hauteur en rabattant sur une branche allant à l'extérieur (3). Il est important de conserver une pointe (« un chef »). L'année d'après, les branches concurrençant le « chef » sont rapidement éliminer pour éviter l'effet « parapluie » qui entraîne le dessèchement des branches fruitières basses par manque de lumière et de sève. Les déchets de tailles sont broyés au broyeur pour servir de BRF ou mise en tas pour constituer des refuges pour la faune sauvage auxiliaire. Les légumes et plantes du potager Les jardiniers peuvent suivre mois après mois les différentes étapes techniques des 3 espaces: semis ou plantations, fertilisation, arrosage, ... Le schéma ci-après liste l'ensemble des cultures principales. Espaces gros volumes Les différentes parcelles plantées de salades d'hiver ou d'été, ou semées de radis roses ou d'hiver (noirs, blancs, violets, …) ou de navets jaunes sont en pleine croissance depuis août. Il faut penser à éclaircir et à désherber les radis. Attention aux limaces qui n'ont jamais cessé leurs activités ! Les haricots verts semés en juillet produisent. Les pieds ayant fini leur production ne sont pas déterrés. Ils sont rabattus à la cisaille à haie. Le 2 Relais, L'INFO SEPTEMBRE 2014
  3. 3. feuillage et les tiges servent de paillis. Les racines laissées en terre structurent le sol et les nodosités riches en azote le fertilisent. Pour mémoire, haricots verts sont des légumineuses (Fabacées) qui fixent l'azote atmosphérique du sol grâce à des bactéries situées dans les nodosités de leurs racines. Les racines mortes seront dévorées par les vers de terre (vers grisâtres, rosâtres ou verdâtres). Le jardinier égalise les buttes à la griffe à 3 ou 4 dents, puis peut repiquer les salades. Bien entendu, il peut aussi arracher les pieds puis les broyer sur place pour servir comme paillis ou déchets à composter. Espace « Ratatouille » L'ancienne parcelle d'oignon, d'ail et d’échalote a été couverte d'un léger paillis (broyat de taille, tonte de gazon, …). Les premières chutes de feuilles le complètent avantageusement. Si le choix a été porté par la plantation de salades d'hiver ou d'autres légumes d'hiver, leur développement est au rendez-vous. Enfin, si le choix a été un engrais vert, le sol commence à bien se couvrir de ce précieux régénérateur et améliorateur de structure . Avec les pluies incessantes et les coups de froids nocturnes, les pieds de tomates, sans toit de protection, sont … noirs ou presque par les attaques de mildiou. Les pieds sont arrachés et compostés à chaud (en mélange avec des tontes de gazon) ou déchiquetés à la tondeuse et déposés comme paillis aux pieds de haies d'arbustes. A la place, il est possible de semer de la mâche ou un engrais vert, ou de déposer un paillis de déchets verts. Les pieds sous protection (abri, tunnel, ...) ne sont pas indemnes de mildiou. Le feuillage peut être atteint. Il faut alors défeuiller les pieds. Les feuilles suivent le même parcours que les pieds infestés. Les récoltes de poivrons se poursuivent ainsi que celles des aubergines. Les courgettes commencent à s'essouffler. Les feuilles contaminées par l’oïdium sont coupées. Les courgettes plantées en août ont un peu de mal avec les coups de froids d'août. Quelques courgettes sont encore attendues. L'été indien tient toutes ses promesses au k! Certaines plantes aromatiques peuvent être divisées comme le thym. Le sol humide et chaud favorise leur reprise. Espaces « Potées » Les céleris raves grossissent toujours … avec les fortes pluies d'août (l'histoire continue). Les feuilles de la base sont arrachées et servent de paillis odorant pour les poireaux. Les plus gros spécimens de carottes sont arrachés. Leurs fanes servent de paillis odorant pour les poireaux. Les espaces libérés sont repiqués de salades ou couvertes de paillis (feuilles mortes, tontes de gazon, ...). Les poireaux « prennent du fût » surtout ceux repiqués en juin. Les concombres s'essoufflent et se parent de feutrage blanc. C'est bientôt la fin, mais que de souvenirs de soupes froides fabuleuses ! Les choux sont paillés. En fonction des variétés, les récoltes se poursuivent. Les espaces libérés sont plantés de salades ou de mâche. A savoir ! La poirée, verte, blanche ou multicolore se développent.. Les choux chinois, les radis noirs, rouges ou blancs, les navets jaunes, les betteraves rouges … sont éclaircis. La mâche est semée en ligne sur un paillis de tontes de gazon desséchée pour faciliter la récolte … et le lavage. 3 Relais, L'INFO SEPTEMBRE 2014
  4. 4. Les fraisiers et autres petits fruits Les fraisiers (plantes mères) ayant émis de très nombreux stolons vont permettre ce mois de septembre de créer de nouvelles planches de fraisiers (plantes filles). Une plantation en septembre permet des récoltes dès l'année suivante. Les fraisiers sont à planter dans un endroit bien ensoleillé. Le jardinier incorpore du compost mûr en griffant le sol, puis dépose un paillis de feuilles mortes (premières chutes estivales) mélangées avec des aiguilles de pin ou de sapin. Ce type de paillis limite l'attaque des limaces. Les fraisiers sont plantés tous les 30 cm en quinconce. Les chutes de feuilles à venir permettront de compléter le paillis. Tout est déjà prêt pour le printemps ! Comme le jardinier est prudent, il met en réserve quelques fraisiers en godet en les enterrant pour éviter tout dessèchement des pieds. Les rameaux des ronces avec ou sans épines ayant produit sont éliminés. Les nouveaux sont palissés sur les fils libérés pour les protéger de la tondeuse ou d'autres travaux d'entretien du jardin. Les framboisiers remontants produiront jusqu'aux gelées. Le bouturage des autres petits fruits (groseille, cassis, casseille, ...) se fera en octobre /novembre. La pelouse En ce mois de septembre, les pelouses sont grasses et « très poussantes ». La tonte à 6 cm maximum est de rigueur. Le déchets de tontes couvrent les espaces libres du jardin (1 à 2 cm) ou sont compostés avec les premières feuilles ou les déchets de légumes malades ou pourris (« carburant du compostage à chaud »). Le compostage en tas ou en bac Les aires de compostage sont en pleine activité. Il est important d'apporter des mélanges de déchets (verts et bruns). Les déchets bruns doivent être déchiquetés à la tondeuse pour les plus tendres ou broyés au broyeur. Une idée d'aménagement au jardin: La spirale aromatique (Fiche jardin pratique /SMICTOM Alsace Centrale) La spirale aromatique permet de créer un aménagement utilitaire, décoratif et de senteurs. Il concilie plantes aromatiques et matériaux de récupération. Quels plantes et matériaux ? Pierres de taille, galets plats, briques pleines ou creuses : le choix des matériaux est fonction du jardinier-concepteur et des déchets présents, Gravats (sauf plâtre), Terre de jardin et compost, Plantes aromatiques obtenues par : semis (persil branche ou tubéreux, cerfeuil branche ou tubéreux, ciboulette, origan, aneth, sarriette, roquette, …), bouturage (thym, sauge, romarin, ...), éclat de touffes (mélisse citronnelle, raifort, céleri vivace,…), plantation de bulbes (ail et oignon rocambole, ciboulette, ciboule, …), plantation en pot (laurier, hysope, lavande, …), … Comment créer une spirale aromatique ?  Marquer au sol le contour de la spirale avec une corde ou des cailloux. Cette étape permet de visualiser la taille de la spirale et surtout de la modifier avant le montage. La base de la spirale est en principe un cercle, car cette forme lui confère la meilleure solidité. Elle peut être ovale. Un diamètre de 1,50 à 2 m est approprié,  Enlever l'herbe de la zone définie, 4 Relais, L'INFO SEPTEMBRE 2014
  5. 5.  Commencer à monter la spirale avec les plus grosses pierres et les plus plates: les fondations doivent être solides,  Remplir son centre de gravats afin de faciliter l'infiltration de l'eau (drainage),  Continuer à monter les couches de pierres en faisant légèrement pencher la paroi vers l'intérieur pour la rendre plus stable. Des briques creuses peuvent être intercalées ; elles serviront de refuges aux insectes. La zone de plantation entre les parois ne doit pas être inférieure à 30 cm (risques d'assèchement). Attention, l'utilisation de galets du Rhin oblige des parois penchées vers l'intérieur et une hauteur inférieure à 80 cm pour améliorer la stabilité,  Combler les espaces avec de la terre sans oublier de mettre en surface une terre de meilleure qualité (mélange avec du compost mûr) et ceci sur une épaisseur de 15 à 30 cm,  Arrêter la spirale à une hauteur avoisinant 1 m,  En respectant les distances de plantation, disposer en haut les plantes les moins sensibles à la sécheresse (thym, sauge, lavande, … ) et en partie basse, semer le persil, la ciboulette et le cerfeuil sur une terre mélangée à du compost mûr. La distance de plantation entre les plantes correspond à leur hauteur une fois adultes. Pour éviter l'étouffement de la spirale, les plantes de grands volumes sont plantées à l'extérieur: absinthe, raifort, romarin, laurier sauce, céleri vivace, ... Plusieurs pots sont enterrés ici et là pour accueillir les différents types de menthes. Cette précaution limite l'envahissement de la spirale. Côté entretien ! La deuxième année, un apport de terre est probable en raison du tassement. En principe, une année est nécessaire pour identifier les points de fragilité des parois puis pour les réparer. Juillet et août sont les meilleurs mois de prélèvements et de séchage des plantes aromatiques. En septembre ou en octobre, il est conseillé de rabattre les plantes vivaces à une hauteur de 10 cm sauf la sauge et la lavande qui sont rabattues d'un tiers. Les déchets de plantes aromatiques sont broyés à la cisaille puis servent de paillis pour la spirale ou pour le potager. Le jardinier laissera fleurir quelques plantes annuelles pour éviter de les ressemer (persil, cerfeuil, …). Après plusieurs années, il divisera les différentes touffes (thym, ciboulette, céleri, …) ou bouturera (sauge, thym, …), puis pourra les partager avec ses amis ou lors de trocs de plantes. Quelques variantes pour la spirale aromatique ! La plantation de quelques plantes à fleurs égaye la spirale aromatique (iris, souci, tagète, ...) . Des planches ou des bûches peuvent se substituer aux parois en pierres. La spirale peut être aussi plantée avec des plantes de rocailles. L'effet est assuré ! La mise en place d'une petite zone humide au pied de la spirale permet de jouer sur le contraste espace sec/espace humide. Le verre : piège mortel pour les oiseaux Chaque année, des centaines de milliers d’oiseaux meurent en France après avoir heurté une vitre, faisant de ce phénomène l'une des premières causes de leur mortalité. Pourtant, des solutions existent pour réduire ces risques de collisions mortelles en construisant différemment. Une double cause de danger Certains objets visibles par les hommes ne sont pas perceptibles par les oiseaux, qui ne les visualisent pas comme un obstacle à leur déplacement. Les surfaces vitrées en font partie. 5 Relais, L'INFO SEPTEMBRE 2014
  6. 6. Cette invisibilité est liée à :  la transparence, qui permet de voir le paysage situé derrière la vitre,  l'effet miroir, qui reflète le paysage situé devant la vitre. Les pièges potentiels Il existe de nombreuses constructions incluant des surfaces vitrées, toutes potentiellement dangereuses pour les oiseaux : abribus, abri à vélo, façade de bâtiment, paroi antibruit, balustrade de pont, jardin d'hiver, véranda, balustrade de balcon et de terrasse, fenêtre, baie vitrée, passerelle, ... Les solutions La neutralisation de la transparence consiste à rendre les surfaces vitrées visibles par les oiseaux. Les clés du succès reposent sur différents éléments : un taux de couverture de 25% minimum, le contraste entre la couleur des motifs appliqués et l'arrière-plan (motifs clairs si le fond est sombre), l'apparence des motifs (préférer des lignes verticales, avec un écart de 2 ou 3 cm), l'application ou l'incrustation de motifs visibles de l'extérieur, S'agissant de l'effet miroir, celui-ci peut être réduit de différentes manières : - choisir un verre avec un taux de réflexion extérieur maximum de 15% maximum, associé à une coloration ou une déformation du verre - ajouter un système d'ombrage approprié (stores, rideaux, pare-soleil) Anticiper ou corriger ? La méthode la plus efficace revient à intégrer la problématique lors de la planification des travaux. Les architectes peuvent ainsi élaborer des plans tenant compte des contraintes paysagères et des risques pour les oiseaux, en misant sur des surfaces originales, avec des motifs esthétiques ou une composition du verre spéciale. Le verre utilisé peut en effet être travaillé directement en usine, pour un résultat efficace et durable. Moins efficaces et souvent plus onéreuses, il existe toutefois des solutions a posteriori : pose de moustiquaires, de stores, de films ou de rideaux, installation de bandelettes en plastique ou de guirlandes, décoration par des stickers colorés, installation de jardinières à l'extérieur des surfaces vitrées. Photos et texte : LPO Alsace Pour en savoir plus : http://alsace.lpo.fr/index.php/verre-piege-mortel 6 Relais, L'INFO SEPTEMBRE 2014
  7. 7. Relais, les annonces ! Merci de communiquer vos annonces à l'animateur du Club clubrelaisjardinetcompostage@gmail.com Demande Qui contacter? Le Collectif compost Recherche des groupes d'habitants pour mettre en place du compostage partagé en pied d'immeuble Jean-Louis AMANN 03 88 60 90 90 Jean-Yves BROCKERS 06 61 04 62 43 Pascale DAVID 06 10 14 84 74 Philippe LUDWIG 06 43 57 52 07 Florian Franck-Neumann 06 21 11 47 83 Fédération Française du Paysage Nombreux emplois (CUS et autres territoires) http://www.f-f-p.org/fr/emploi/ CUS https://www.emploi.strasbourg.eu/lesoffres.aspx La CUS propose des engagements de service civique. Ceux-ci visent à renforcer la cohésion nationale et la mixité sociale en offrant "à toute personne volontaire l'opportunité de servir les valeurs de la République" Il s'agit d'un engagement relevant du code du service national durant 6 à 12 mois, qui se déroule sur 24 heures d'activités hebdomadaires au minimum et comprenant deux formations obligatoires l'une pour obtenir l'attestation de formation aux premiers secours et l'autre pour acquérir des connaissances sur les valeurs et le fonctionnement de la société française. Cet engagement donne lieu à une indemnisation. Pour la CUS, le service civique concerne les jeunes de 16 à 25 ans souhaitant effectuer une mission d'intérêt général dans des domaines divers tels l'environnement, le social, l'éducatif, la culture, ... La Ville de Strasbourg et la CUS proposent régulièrement des offres de service civique déposées sur le site Service civique (voir http://www.service-civique.gouv.fr/) et auxquelles vous pouvez postuler directement si elles vous intéressent. Un prix de 1 000 euros pour les filles en apprentissage dans l'industrie et l'artisanat … et pour certains métiers liés à l'horticulture En Alsace, 34 % des apprentis sont des jeunes filles, mais elles se dirigent prioritairement vers les formations tertiaires : vente, coiffure, esthétique, hôtellerie, secrétariat, travail social, soins et services aux personnes. Pour les encourager à choisir davantage les métiers de l'industrie et de l'artisanat, l’État, Délégation régionale aux droits des femmes et à l'égalité, et la Région Alsace ont mis en place le Prix de la Diversification de l'Apprentissage au Féminin. Ce prix est soutenu par Électricité de France, le Crédit Mutuel, Réseau de Transport d’Électricité Est, le Conseil général du Haut-Rhin, la Ville et la Communauté Urbaine de Strasbourg et le Fonds Social Européen. 20 prix de 1 000 € seront décernés en 2014 par un jury régional aux jeunes apprenties, du CAP au diplôme d'ingénieur, dans un parcours de formation où elles représentent moins de 30 % des effectifs : plâtrière-plaquiste, couvreuse-zingueuse, peintre en bâtiment, menuisière, carrossière, électrotechnicienne, ingénieure en informatique, technicienne en maintenance industrielle ou en génie civil, boulangère, bouchère, métallière, paysagiste , … etc. Ce prix s'inscrit dans la campagne "les métiers n'ont pas de sexe", qui vise à informer, valoriser et récompenser les jeunes gens et les jeunes filles qui font le choix de la mixité des métiers. Le dossier de candidature est téléchargeable sur le site www.lesmetiersnontpasdesexe.fr, ou à demander par mail : drdfe@alsace.pref.gouv.fr Date limite de dépôt des dossiers de candidature : 15 septembre 2014 Contact Eric Charton 06 02 38 18 12 clubrelaisjardinetcompostage@gmail.com http://www.strasbourg.eu/ma-situation/association/club-jardiner-autrement-compost 7 Relais, L'INFO SEPTEMBRE 2014

×