?     Tendance                                                       L’EXPRESS - L’IMPARTIAL / MERCREDI 31 DÉCEMBRE 2008

...
?     Tendance                                                        L’EXPRESS - L’IMPARTIAL / MERCREDI 31 DÉCEMBRE 2008
...
?      Tendance                                                      L’EXPRESS - L’IMPARTIAL / MERCREDI 31 DÉCEMBRE 2008

...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Mode 09

928 vues

Publié le

Publié dans : Mode de vie
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
928
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Mode 09

  1. 1. ? Tendance L’EXPRESS - L’IMPARTIAL / MERCREDI 31 DÉCEMBRE 2008 LE STYLE DE… Parlons chiffons avec la snowboardeuse Mellie Francon Casque or et habit perroquet, nues ultra-flashies. Un choix la Chaux-de-Fonnière illumine dicté en grande partie par le «Cela m’arrive de les pistes de Coupe du monde. A la ville, la sponsor, mais qui lui convient finalement plutôt bien. «Il y a mettre une robe. passionnée de voyages et de trois ans, lorsqu’il m’a sorti une Mais des talons! photo affiche un look relax. La combinaison bleue pétant (réd: Une fois tous les mode n’est pour elle qu’une bleu schtroumpf). J’ai pensé question d’envie, sans calcul que jamais je n’allais la mettre, dix ans. J’aime ni carcan. soupire-t-elle encore. En tout bouger, sauter, cas, jamais je ne l’aurais ache- TIPHAINE BÜHLER tée. Mais à la fin de la saison, faire la folle. Alors, j’ai eu du mal à m’en séparer. les talons et moi, amais vous ne croiserez C’est vrai que sur les courses, ça ne colle pas.» J Mellie Francon dans une bouti- que de frin- gues. Ou peut-être à Rio, entre deux on me remarque. J’ai des habits très larges et très colorés, alors que beaucoup sont en noir ou en gris. Mais je n’aime pas être dans Mellie Francon chapeaux. Les le troupeau.» En vert couvre-chefs, elle et violet cette saison, adore. Surtout les l’athlète de 27 ans af- bonnets faits fiche, sans le mains. «C’est ce que je ramène en premier de mes voyages», glisse la dévoreuse de neige. «Avec des DANS SON ARMOIRE Mellie Francon dévoile ses petites tissus», ajoute-t-elle coquetteries. (PHOTOS RICHARD LEUENBERGER) en sortant un tas d’étoffes d’Inde, de credo. «Tout est talons! Une fois tous les dix se remémore-t-elle, en jetant Bali et d’Argentine. «Je une question ans, grimace celle dont les un œil sur le portrait d’une n’en fait rien de spécial, d’envie, de fee- pieds sont davantage habitués mémé rencontrée à Mada- des taies d’oreillers, ling. Je ne m’in- aux boots. A peine arrivée dans gascar, qui orne son salon. des sarongs. Et il y a téresse pas au la voiture, j’ai viré ces chaussu- Elle tourne autour du pot, aussi les pantalons look, car pour res. J’aime bouger, sauter, faire Mellie. Alors, son style? Elle thaïs, note-t-elle. J’ai moi, il y a du la folle. Alors, les talons et moi, n’en a pas. Elle dit aimer être à découvert ça lors de charme en ça ne colle pas.» Plus hauts que l’aise, pouvoir plier les jambes, mon premier séjour tout le monde. jamais cette année, les escar- sans chichi. Sans oublier une en Thaïlande. Depuis, Il ne me vien- pins devront chercher ailleurs. touche de couleur, souvent du j’en achète partout. drait pas à l’es- La mode sur papier glacé, vert, comme ses yeux. Elle se Pour moi et pour offrir. Il y en prit de dire très peu pour elle également. moque de la mode, mais déteste a de magnifiques avec des d’une per- Pourtant, elle aime depuis tou- les cols roulés et optera pour un ourlets colorés. C’est uni- sonne qu’elle jours la photo. Depuis qu’à dix décolleté avec un léger collier. que.» Bijoux et vêtements est laide ou mal ans, son père lui a permis de re- «J’en ai deux fantastiques à sont des cadeaux que la habillée», observe- garder dans l’objectif. «Si je de- billes», sourit-elle compromise. championne cachent volon- t-elle. vais photographier, un top mo- Un petit péché. «J’aime tout ce tiers dans sa hotte de globe- Récemment, pour un del, j’essaierais de faire ressortir qui est naturel, brut, comme les trotter. Comme lorsqu’elle mariage, Mellie Francon s’est son côté sauvage. Ce ne serait bijoux en coquillages ou en a distribué aux gamins pliée au diktat des vêtements et pas en studio, plutôt dans un graines. Si je devais créer une d’Espacité des t-shirts de sa de sa pénible condition fémi- espace naturel. Mais je préfère ligne de vêtement, ce serait du collection. Chacun don- nine. Elle a porté des talons ai- largement prendre les gens bio et quelque chose d’adapté à nait ce qu’il voulait. savoir, les teintes de ce prin- guilles et une robe fourreau dans des tribus, leurs yeux, l’extérieur», imagine-t-elle. A Alors mode ou pas temps. noire satinée. «Cela m’arrive leurs mains. Ils ont bossé. C’est choisir, elle préfère tout de mode? En compétition, Tendance à son insu, la ri- de mettre une robe. Pour cette du vrai. Il y a un échange aussi même voir pendu à son cou Mellie Francon arbore deuse du top-10 mondial ne ré- occasion, une amie m’en a qui est incroyable, même si on une médaille plutôt qu’un col- depuis toujours des te- pond finalement qu’à un seul prêté une très classe. Mais des ne parle pas la même langue», lier. /TBU PRODUCTION RESPECTUEUSE Aventure textile Cachez ce chef ! Pas fan de fripes, Mellie Francon s’est tout de même lancé le défi de créer son mon avion de justesse. Mais je n’ai jamais été aussi stressée de ma vie», rigole la Une tête à … chapeaux. Voilà ce qu’est la «miss surfing». Des piles de bonnets La mode éthique propre t-shirt. Une idée qui lui est tombée sur la tête lorsqu’elle sirotait du jus de Chaux-de-Fonnière. Ceux-ci sont en vente sur son site (www.mellie-francon.ch). /tbu entassés au fond d’une armoire, avec visière, pin’s, pompons, unis, bigarrés, s’affiche coco dans la jungle de brodés ou tricotés… Certaines, Qu’est-ce-que la mode éthi- sont moins gourmandes en res- Papouasie. Lors de son vol comme Miss Suisse, que. C’est une mode qui sources et moins domma- de retour, la spécialiste de collectionnent les chaussures, intègre les dimensions geables pour la santé boardercross s’est arrêtée d’autres les bonnets. Mais économiques, hu- de ceux qui les pro- une semaine à Bali avec pour pour Mellie Francon, il y a maines et environ- duisent ou qui les mission de réaliser un polo à aussi le fameux stetson nementales tout portent. son effigie. Quelques 350 argentin – n’en au long du pro- La marque t-shirts sont nés de cette déplaise aux cessus de fabrica- Switcher affiche aventure chronométrée. «Ils Américains tion des vête- désormais un sont en coton naturel et ont – une ments ou des ac- credo clair: «Made été coupés et cousus par des pure cessoires. De plus with respect». L’en- femmes à Bali. Ensuite, c’est merveille en plus de créateurs treprise suisse est un jeune qui les a fait que La souhaitent travailler l’une des premières à in- imprimer dans un garage de Chaux-de- avec des étoffes naturelles et tégrer la notion de responsabi- manière manuelle, un à un, et Fonnière porte des entreprises dont les condi- lité sociale et écologique dans la sécher ensuite au ventilateur avec une veste tions de travail sont respec- fabrication textile. Les consom- électrique. Une heure avant courte en laine tueuses. mateurs peuvent suivre, sur le mon vol pour la Suisse, je de la même De nouvelles matières site www.respect-code.org, le suis allée les chercher à origine et du comme le bambou, le chanvre, parcours de chaque vêtement, moto. On a tout fourré dans même grain. Total le lin ou des fibres issues des al- jusqu’à son étape finale de pro- un sac et j’ai pu sauter dans look. /tbu gues ou des protéines du lait duction. /tbu
  2. 2. ? Tendance L’EXPRESS - L’IMPARTIAL / MERCREDI 31 DÉCEMBRE 2008 PORTRAIT De chez Galliano à son Laboratoire, en passant par La Chaux-de-Fonds Adolescente, Patricia Feusier technologie, l’apprentissage des créateur qui a notamment ha- la chance de participer à l’éla- rêvait d’éprouvettes et de matières et des processus de billé la princesse Diana. boration d’une collection, se potions. Aujourd’hui, c’est son teinte. «Je n’ai que peu vu Galliano, remémore-t-elle. Le jour du dé- Laboratoire de couture qui la Pourtant, Particia Feusier car c’était la période où il com- filé la top model Naomi fait vivre. Des ateliers de découvrira bientôt toute la ri- mençait à travailler pour Campbell ne quittait haute couture de Galliano à la chesse de transformations d’un Dior. Je suivais surtout la pas ses gardes du corps. vente en magasin, l’étudiante tissu dans les ateliers de créa- première d’atelier, note Une seule couturière de La Chaux-de-Fonds en a vu tion de John Galliano à Paris. Patricia Feusier. Peu à avait le droit de l’ha- de toutes les couleurs. Avant cela, la trentenaire a pi- peu, j’ai pu faire de la pe- biller. Il y avait aussi qué son aiguille en Belgique et tite couture.» A l’issu de Eva Herzigova. Elle TIPHAINE BÜHLER chez Lecoanet-Heman, à Paris son stage de trois mois, était vraiment sympa, déjà. Elle a également suivi on lui a demandé malgré le stress monu- e n’ai pas eu de ré- une formation de styliste à de rester. «J’ai mental. Parfois, on finis- «J vélation, rigole la styliste née à Reconvilier. Je fai- sais bien des habits à mes pou- pées et ma mère nous cousait l’Ecole d’Art Déco à Genève. Mais c’est de Londres, qu’elle décrochera sa place chez le eu ensuite sait de coudre les vêtements sur les filles. J’ai pu aussi voir com- ment se pas- des vêtements, mais c’est tout.» sent les Elle vend désormais ses pro- pres créations et celles de son ARTISTE associée Maryll dans leur Une création Laboratoire à Lausanne et dans du Laboratoire. contacts une dizaine de boutiques en (GAËL FAURE) avec les acheteurs. Suisse. Aucune pièce du défilé ne Un parcours qui a com- quitte les ateliers. Elles restent mencé à l’école de couture de dans des coffres et on en crée La Chaux-de-Fonds d’où elle de nouvelles sur commande.» est sortie avec mention. «J’y ai Ne recevant pas un salaire lui vraiment appris les techniques permettant de vivre dans la ca- de base qui me servent tou- pitale parisienne, la petite jours, apprécie-t-elle. En revan- Suissesse est finalement ren- che, je dessine beaucoup trée au pays. moins. On griffonne rapide- Viendra la rencontre avec PUDIQUES Les stylistes du Laboratoire préfèrent l’anonymat. (GAËL FAURE) ment des croquis, mais on ne Maryll et le lancement de leur prend plus la peine de les colo- propre ligne de prêt-à-porter contestataire? «A Malley, c’était glace et les modèles tournaient rer et de peaufiner les détails urbain. Dans leur atelier au un peu mégalo, mais nous vou- autour, précise-t-elle. Mais je sur papier.» Une mimique ef- centre de Lausanne, ouvert il y lions faire défiler les manne- ne dirais pas que nous sommes frontée plus loin, elle se rap- a presque dix ans, elles érigent quins en patins à glace et en contestataires, nous aimons pelle avoir détesté les cours de la couleur en maître à bord. septembre, à part Malley, il n’y plutôt interpeller.» /TBU «On s’est lancé le défi de ne a aucune patinoire de libre. Le rien coudre en noir, se sou- public était au centre de la www.le-laboratoire.com vient-elle. Le noir, c’est tou- jours joli, mais tout le monde le fait. Alors, on a joué sur les imprimés et la couleur. Depuis deux ans, on a cédé au noir, car La Chine pour grandir beaucoup de clients le deman- Depuis un an, Le Laboratoire fait confectionner ses daient.» vêtements dans l’atelier d’une connaissance en Chine. «Nous «Ceci n’est pas», leur collec- n’avions plus le temps de créer, à tel point que nous tion printemps-été 09, joue de commencions à simplifier nos modèles pour réussir à suivre. trompes l’œil et d’asymétries. Ce n’était pas le but», explique Patricia Feusier. Ce choix Habituées également des défi- stratégique leur permet aussi d’envisager la vente sur Internet. lés fantasques – dans un musée Leur plateforme devrait être mise en ligne cet été. Des d’histoire naturel, à la pati- demandes proviennent également d’Italie et du Portugal. Mais CRÉATRICE Un parcours de voyages et découvertes pour noire de Malley –, les deux sty- pour le moment, elles ne peuvent encore assurer la Patricia Feusier. (LDD) listes auraient-elles un esprit marchandise. /tbu LINGERIE Miss Suisse et ses copines se dévoilent tout en légèreté WITHNEY TOYLOY Miss Suisse, PASTEL Un air de Provence SAVEURS CHOCOLATÉES Le taupe DOUCEUR Une déclinaison de rose SOLEIL Pour un bain dans la SPORTIF A l’aise pour une journée une égérie glamour. souffle chez Beldona. vous va si bien! et guimauve. jungle africaine. (PHOTOS BELDONA) à la maison. (NAVYBOOT)
  3. 3. ? Tendance L’EXPRESS - L’IMPARTIAL / MERCREDI 31 DÉCEMBRE 2008 100% MÂLE MODE FÉMININE L’élégance en toute décontraction Une identité qui L’été sera celui de la nonchalance urbaine. Forme épurée, mi- cro-motifs et teintes naturelles habilleront l’homme qu’il soit sportif ou businessman. Les nouveautés seront rares, mais le blouson tendance fera son retour en force. s’affiche en couleur ■ CLASSIQUE Mélange des genres entre l’ultra-classique et la discrétion virile. (NAVYBOOT) ■ VACANCES A la plage ou en ville, les couleurs seront de mise chez le créateur préféré des joueurs de tennis. (LACOSTE) VERT ART-DÉCO Style garçonne avec pantalons serrés ou jupe uniforme et gilet. La femme 09 s’affirme. (NAVYBOOT) Le soleil tarde, la mode s’en moque. Elle joue la couleur, du vert au violet, dans un L’INCONTOURNABLE CRÉATION style «jungle chic». Voyages, Afrique, L’imperméable au LOCALE Robe vacances, les créateurs de ce printemps ont dessus du genou, d’une styliste quitté les villes pour s’inspirer de la nature et la tendance de neuchâteloise. de ses lignes fantasques. Le trench-coat cette saison. (GUEULE D’ANGE) passe-partout devient l’élément essentiel des (GUEULE garde-robes de cette saison, tout en élégance D’ANGE) et originalité. ■ AVIATEUR L’indispensable blouson.Pour l’entre- saison ou les journées de grand vent, le cuir toujours. (NAVYBOOT) NOIR DOUCEUR Toujours Imprimé léger dans l’air du pour un bien- temps. être quotidien. (CALVIN KLEIN) (MANOR) Accessoires ETHNIQUE Oser tous les styles. JUNGLE Le serpent vous va si bien. HAUTEUR La mode Cléopâtre. ENTRE-DEUX La balerine réfractaire. CHIC Pour une soirée d’été. (NAVYBOOT) (GUCCI) (GUCCI) (MAX SHOES) (MAX SHOES)

×