Mobilité urbaine et commerce électronique : quelques vues prospectives  Alain Rallet Université de Paris Sud XI a [email_a...
Une fausse croyance : l’e-commerce (e-C) comme moyen de réduire la mobilité urbaine <ul><li>L’e-commerce ou commerce en pa...
Deux manières de voir le e-C <ul><li>Version étroite (vente en ligne) versus version large  (électronisation des fonctions...
La mobilité urbaine comme facteur structurant de l’e-C plutôt que l’e-C substitut de la mobilité <ul><li>Pour deux raisons...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Villes 2.0 - 6 novembre 2006 - Alain Rallet

848 vues

Publié le

Mobilité urbaine et commerce électronique : quelques vues prospectives

Publié dans : Voyages, Business
0 commentaire
2 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
848
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
59
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
2
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Villes 2.0 - 6 novembre 2006 - Alain Rallet

  1. 1. Mobilité urbaine et commerce électronique : quelques vues prospectives Alain Rallet Université de Paris Sud XI a [email_address]
  2. 2. Une fausse croyance : l’e-commerce (e-C) comme moyen de réduire la mobilité urbaine <ul><li>L’e-commerce ou commerce en pantoufles : un moyen de ne plus se déplacer pour achats </li></ul><ul><li>Mais l’e-C génère des flux nouveaux </li></ul><ul><ul><li>de marchandises </li></ul></ul><ul><ul><li>de personnes : un déplacement économisé libère la possibilité d’autres déplacements </li></ul></ul><ul><li>L’e-C ne réduit pas la mobilité mais des politiques de limitation de la mobilité favorisent le recours à certaines formes de e-C </li></ul><ul><li>Mais qu’est ce que le e-C ? </li></ul>
  3. 3. Deux manières de voir le e-C <ul><li>Version étroite (vente en ligne) versus version large (électronisation des fonctions commerciales) </li></ul><ul><li>Vente en ligne : extension de la VAD, en soi peu innovant </li></ul><ul><li>Electronisation des fonctions commerciales (recherche information, acte d’achat, paiment, livraison, SAV, fidélisation du client…) </li></ul><ul><li>Tout commerce devient un hybride de fonctions virtualisées et de fonctions continuant d’impliquer une infrastructure physique </li></ul><ul><li>Possibilité de disjoindre ces fonctions dans l’espace urbain selon les temps et les parcours des consommateurs </li></ul>
  4. 4. La mobilité urbaine comme facteur structurant de l’e-C plutôt que l’e-C substitut de la mobilité <ul><li>Pour deux raisons : </li></ul><ul><ul><li>La gestion plus flexible de l’espace (éclatement de l’unité du lieu commercial) permet de mieux s’adapter au parcours des urbains (les équipements commerciaux greffés sur les parcours) </li></ul></ul><ul><ul><li>L’importance croissante du tel mobile comme support de ventes. Domaine de réelles innovations commerciales. </li></ul></ul><ul><li>Singulier renversement : de l’Internet comme moyen d’immobilisation à la mobilité comme support de transactions </li></ul>

×