1
Protégez vos données et votre confidentialité de manière optimale
Dix conseils pour
protéger votre PC
SOMMAIRE
2 Introdu...
2
Introduction
Selon une enquête d'Insites et de la fédération de la vente au détail Comeos, 60 pour
cent des Belges ont e...
3
promet quelques dizaines de milliers d'euros si vous l'aidez à participer aux frais
administratifs d'un héritage. De mêm...
4
Du reste, ne désactivez jamais les systèmes de sécurité de votre ordinateur et
surtout pas quand on vous le demande, par...
5
7) Transmettez le moins de données privées possible
Toutes les données privées que vous communiquez en ligne – codes de ...
6
10) Soyez critique en toutes circonstances
La meilleure protection est encore et toujours d'avoir une attitude critique....
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

10 conseils pour protéger votre pc

306 vues

Publié le

Ces dix conseils de Roularta Business Leads vous permettront de vous prémunir de beaucoup d'ennuis avec votre ordinateur.

Publié dans : Logiciels
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
306
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
14
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

10 conseils pour protéger votre pc

  1. 1. 1 Protégez vos données et votre confidentialité de manière optimale Dix conseils pour protéger votre PC SOMMAIRE 2 Introduction 2 Dix conseils préventifs 6 Conclusion
  2. 2. 2 Introduction Selon une enquête d'Insites et de la fédération de la vente au détail Comeos, 60 pour cent des Belges ont effectué au moins une fois un achat en ligne en 2013. Et 24 pour cent d'entre eux ont même réalisé au moins un achat par mois. Ceci pour dire que les gens surfent de plus en plus sur Internet sans crainte. En soi, c'est une bonne chose – le Web leur ouvre un très vaste éventail de possibilités – mais cette évolution expose aussi les internautes à toute une série de risques nouveaux : virus, pourriels, maliciels, publicités intempestives, etc. Dans ce contexte, les cyberpirates profitent souvent de la crédulité des internautes. Autrement dit : moyennant un bon esprit critique, vous pouvez parfaitement vous protéger contre les dangers qui menacent potentiellement votre ordinateur. Dix conseils préventifs 1) Ne choisissez pas des mots de passe trop simples ou toujours identiques En tant qu'utilisateur d'ordinateur, vous ne devez bien sûr pas simplifier la tâche de "l'ennemi" (invisible) en employant des mots de passe évidents ou toujours identiques. Ne choisissez donc pas votre date de naissance, votre code postal, le nom de votre conjoint ou de votre enfant, et encore moins une combinaison simple de chiffres. A titre d'illustration : un développeur pour iPhone a analysé en 2013 les mots de passe de 204.508 utilisateurs d'iPhone. Il s'est avéré que la combinaison de chiffres la plus utilisée est "1234". Et selon SplashData, les trois mots de passe en ligne les plus fréquents sont respectivement "123456", "Password" et "12345678". Des codes peu originaux et donc très faciles à percer. Du reste, ne laissez pas vos codes traîner n'importe où, par exemple sur un bout de papier dans votre portefeuille. Qu'adviendrait-il si on vous le volait ? 2) N'ouvrez pas les courriels que vous n'attendiez pas Généralement, il s'agit de mails avec dans le titre un message qui paraît trop beau pour être vrai : vous êtes le millionième destinataire et vous avez remporté un prix, ou bien un mécène inconnu (souvent un avocat d'un pays africain) vous
  3. 3. 3 promet quelques dizaines de milliers d'euros si vous l'aidez à participer aux frais administratifs d'un héritage. De même, ne cliquez jamais sur des mails remplis de fautes d'orthographe dans le titre ou sur des messages dans lesquels le titre vous implore de venir en aide à un enfant malade. Ce sont là des exemples évidents de ce qu'on appelle le phishing ou hameçonnage, mais les auteurs de pourriels sont de plus en plus rusés. Leo Van Hove, professeur d'économie à la VUB, est une autorité dans le domaine de la sécurité et des paiements en ligne. Dans une récente interview avec l'auteur de cet article, il avait indiqué avoir vu passer un message d'une soi-disant grande banque et qu'il avait lui-même eu bien du mal à distinguer qu'il s'agissait d'un message frauduleux. Tout était parfaitement imité jusque dans les moindres détails : les données, le logo, la charte graphique, etc. Seule la demande contenue dans le message – réinitialiser le mot de passe et les codes secrets – lui était parue un peu trop évidente. Si vous avez accidentellement ouvert un message d'origine douteuse, cela ne signifie pas encore que votre ordinateur a forcément été contaminé. Mais ne cliquez certainement pas sur le lien contenu dans le message ou sur la pièce jointe associée au courriel. Car c'est souvent à partir de là que débutent les ennuis. 3) Installez de bons logiciels anti-spyware, antivirus et pare-feu Il existe aujourd'hui de nombreux programmes de protection de bonne qualité et téléchargeables gratuitement, comme SPAMfighter (qui supprime aussi les spams parvenant dans votre messagerie Outlook ou autre). Mais si vous n'êtes pas parfaitement à l'aise avec les éléments auxquels on peut ou ne peut pas faire confiance en ligne, mieux vaut garder ses distances et acheter de préférence un bon programme dans un magasin spécialisé. Dans ce cadre, ne vous arrêtez pas à la question du prix si vous voulez pleinement protéger votre confidentialité. Il est également très important de mettre régulièrement ce logiciel à jour, y compris dès la phase d'installation. La plupart des programmes vous permettent de les paramétrer pour qu'ils s'actualisent automatiquement à intervalles définis. De même, tout PC moderne se doit d'être équipé d'un bon pare-feu qui vous signalera l'interception de virus ou de vers essayant de s'incruster dans votre ordinateur ou d'y installer des programmes.
  4. 4. 4 Du reste, ne désactivez jamais les systèmes de sécurité de votre ordinateur et surtout pas quand on vous le demande, par exemple pour pouvoir consulter le contenu d'un fichier donné. 4) Améliorez vous-même votre ordinateur Microsoft propose régulièrement à ses utilisateurs des améliorations gratuites, que vous pouvez facilement télécharger. Cette opération est vivement recommandée pour que votre ordinateur soit mieux armé contre les cyberattaques. En d'autres termes, vous n'avez rien à y perdre. Attention : vous devez activer ces mises à jour automatiques sur votre ordinateur. 5) Bloquez les fenêtres pop-up Tout le monde connaît les fenêtres interstitielles (pop-up) : ce sont des petites fenêtres de publicité qui apparaissent soudainement pendant que vous visitez un site web particulier. Généralement, elles sont inoffensives quand on clique dessus et elles conduisent simplement vers le site web ou la promotion de l'annonceur. Mais parfois, elles sont l'œuvre de spammers ou de pirates qui cherchent ainsi à envoyer un virus sur votre ordinateur. Vous pouvez éviter ce risque en bloquant les fenêtres interstitielles dans le(s) navigateur(s) que vous utilisez – certains le font même automatiquement. 6) Utilisez un réseau sécurisé Un réseau WiFi ouvert – non protégé par un mot de passe – peut certes s'avérer pratique quand vous devez chercher rapidement une information. Mais ne l'utilisez jamais pour échanger des informations sensibles comme des données bancaires avec un établissement particulier. Pour les pirates, les réseaux ouverts constituent une proie idéale car ils y trouvent des données ouvertes et exposées qu'ils peuvent utiliser à mauvais escient. Effectuez donc toujours vos opérations bancaires via une connexion sécurisée.
  5. 5. 5 7) Transmettez le moins de données privées possible Toutes les données privées que vous communiquez en ligne – codes de carte bancaire, adresse, loisirs, âge, etc. – peuvent être utilisées par des sociétés de marketing qui vous inonderont ensuite de pourriels et de publicités. Soyez donc aussi discret que possible dans la divulgation de ces informations. Surtout lorsque cela n'est pas pertinent. Vous tombez sur un site web qui, à titre de contrôle, vous demande votre numéro de carte VISA, un CVC et un code PIN ? Déconnectez-vous au plus vite ! Il en va de même bien sûr pour les courriels qui vous demandent de communiquer dans votre réponse des informations sensibles. Une autre précaution utile consiste à optimiser les paramètres de confidentialité de votre navigateur. En spécifiant par exemple que vous voulez surfer uniquement en mode de navigation privée, afin qu'aucune donnée ne soit conservée sur l'ordinateur. 8) Supprimez régulièrement la liste MRU La liste MRU (most recently used) enregistre les sites web que vous avez récemment visités ou les fichiers que vous avez ouverts. Ce sont des informations très précieuses pour des pirates et des sociétés de marketing malintentionnées qui peuvent de cette façon connaître en une fois toutes vos préférences et vos habitudes de navigation. Si vous ne voulez pas que des tiers se procurent ces données, nous vous conseillons vivement d'effacer régulièrement cette liste. 9) Supprimez les logiciels et documents inutilisés Tout programme présent sur votre ordinateur est en théorie susceptible de faire l'objet d'une attaque. En d'autres termes, vous réduirez ce risque en supprimant autant que possible des fichiers que vous n'utilisez guère ou pas du tout (et qui ne sont bien sûr pas essentiels au fonctionnement de votre ordinateur). Vous avez des logiciels que vous utilisez rarement ? Des documents traînent sur votre disque dur depuis trois sans jamais avoir été ouverts ? Comme il vaut mieux prévenir que guérir, effacez-les sans remords.
  6. 6. 6 10) Soyez critique en toutes circonstances La meilleure protection est encore et toujours d'avoir une attitude critique. Considérez que personne en ligne n'est votre ami ou souhaite vous rendre service sans contrepartie. Une telle attitude vous évitera d'ouvrir des courriels non identifiables, de visiter des sites web qui vous demandent beaucoup d'informations de façon suspecte, ou de cliquer sur quelque chose qui paraît trop beau pour être vrai. Cela vous aidera aussi dans le choix d'un mot de passe robuste car sécurisé : une combinaison non évidente de chiffres et de lettres par exemple. Par ailleurs, ne pensez pas que les digital natives sont plus attentifs aux questions de sécurité que les utilisateurs plus âgés (ce qui pourrait pourtant paraître logique). Selon une enquête de l'université de Cambridge en 2012, les mots de passe des seniors seraient deux fois plus sûrs que ceux des jeunes de moins de 25 ans. Conclusion Un ordinateur sain et sécurisé est un ordinateur "bien entraîné" : avec de bons logiciels pare-feu et antispam qui sont régulièrement mis à jour, des utilisateurs qui effacent en temps utile leur liste MRU et les programmes superflus, etc. Mais l'essentiel est de bien comprendre qu'un PC n'est de toute façon jamais totalement sûr. Celui qui considère qu'il n'a rien à craindre parce qu'il ne visite jamais des sites web douteux se trompe lourdement. Car le danger guette à chaque coin de rue dans le monde numérique. On n'est donc jamais trop prudent.

×