Bibliothèques numériques en Afrique : opportunités et défis

3 588 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
3 588
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
5
Actions
Partages
0
Téléchargements
42
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Bibliothèques numériques en Afrique : opportunités et défis

  1. 1. **** Antonin Benoît DioufInstitut africain de développement économique et de planification des Nations Unies (IDEP)
  2. 2. Opportunité Défi Caractère de ce qui est Invitation au combat opportun Refus de s’incliner de Circonstance qui se soumettre convient Obstacle qu’une Occasion : profiter civilisation, un d’une opportunité groupe un individu doit surmonter : Challenge Source : Séminaire "Bibliothèques africaines nouvelle génération", Yaoundé 30-31 mars 2012 / Antonin Benoît Diouf 2
  3. 3. Il y a des opportunités qui s’offrent à l’Afrique, il faut les identifier et s’en servir pour pouvoir surmonter les défis de l’indigence numérique qui caractérise l’Afrique, par rapport à l’opulence des autres continents.Séminaire "Bibliothèques africaines nouvelle génération", Yaoundé 30-31 mars 2012 / Antonin Benoît Diouf 3
  4. 4. Bibliothèque numérique:collection de documents(textes, images, sons)numériques (numérisés ounés numériques) ;accessibles à distance.Ces derniers peuvent êtretrès élaborés, comme lesEbooks. Séminaire "Bibliothèques africaines nouvelle génération", Yaoundé 30-31 mars 2012 / Antonin Benoît Diouf 4
  5. 5. à but commercial à visée patrimoniale offrant une meilleure accessibilité à des documents culturels, administratifs, éducatifs, etc. (notre intérêt dans cette présentation) Une réponse aux défis de la Bibliothèque traditionnelleSéminaire "Bibliothèques africaines nouvelle génération", Yaoundé 30-31 mars 2012 / Antonin Benoît Diouf 5
  6. 6. Défis multiples Contraintes matérielles : accès aux documents sur site moindre visibilité descollections Barrières temporelles : ouverture limitée Capacité de stockage limitée Nombre insuffisant de ressources Séminaire "Bibliothèques africaines nouvelle génération", Yaoundé 30-31 mars 2012 / Antonin Benoît Diouf 6
  7. 7. Défis (suite) Destruction rapide des documents par la manipulation et autres agents destructeurs Pertes : vol, chapardage, etc. Budgets insuffisants, difficilement mobilisablesSéminaire "Bibliothèques africaines nouvelle génération", Yaoundé 30-31 mars 2012 / Antonin Benoît Diouf 7
  8. 8. Avantages multiples Affranchissement de la matérialité : pas de barrières physiques Volatilité, ubiquité du document : possibilité d’accès simultané, à distance pour les usagers et à tout moment. Séminaire "Bibliothèques africaines nouvelle génération", Yaoundé 30-31 mars 2012 / Antonin Benoît Diouf 8
  9. 9. Avantages (suite) Risques de dégradation minimisés Possibilités de sauvegarde et de reproduction Exigences d’espace faibles Disponibilité permanente de l’informationSéminaire "Bibliothèques africaines nouvelle génération", Yaoundé 30-31 mars 2012 / Antonin Benoît Diouf 9
  10. 10. Avantages (suite) Options de recherche, de navigation et d’affichage conviviales Accès au texte intégral Amélioration du partage de l’information : circulation facile via des réseaux d’échanges (professionnels, sociaux,…) Séminaire "Bibliothèques africaines nouvelle génération", Yaoundé 30-31 mars 2012 / Antonin Benoît Diouf 10
  11. 11. Prérequis pour qu’elle existe, fonctionne et perdure : Infrastructure technologique : physique et logicielle Expertise humaine Les deux sont l’épine dorsale de tout projet numérique viable et fiable.Séminaire "Bibliothèques africaines nouvelle génération", Yaoundé 30-31 mars 2012 / Antonin Benoît Diouf 11
  12. 12. Oui physiquement : Connexion Internet haut débit Hausse croissante de l’offre matérielle : Ordinateurs, téléphones mobile, Camescopes,… Réseaux mobiles en pleine expansion Fibre optique Séminaire "Bibliothèques africaines nouvelle génération", Yaoundé 30-31 mars 2012 / Antonin Benoît Diouf 12
  13. 13. Oui du point de vue software : Logiciels libres disponibles et déployables : ex. Greenstone, Dspace, Eprints, Invenio, Omeka,…Séminaire "Bibliothèques africaines nouvelle génération", Yaoundé 30-31 mars 2012 / Antonin Benoît Diouf 13
  14. 14. Oui humainementparlant : Croissance du nombre de professionnels formés Culture numérique croissante surtout chez les jeunes : « Digital Natives » Essor quantitatif et qualitatif des métiers liés à l’informatique La 1ère tablette tactile africaine Way-C de Vérone Mankou (Congo-Brazza) Séminaire "Bibliothèques africaines nouvelle génération", Yaoundé 30-31 mars 2012 / Antonin Benoît Diouf 14
  15. 15. En possibilité de réseautage: Forger une identité numérique africaine faisant fi des barrières frontalières. Exemple : African Digital Library Support Network, En possibilité de financement: Fonds mondial de Solidarité Numérique (FSN) Fonds francophone des inforoutesSéminaire "Bibliothèques africaines nouvelle génération", Yaoundé 30-31 mars 2012 / Antonin Benoît Diouf 15
  16. 16. Par le partenariat et lacoopérationinternationale, exemples : Projet SIST (France) BLDS digital Library (UK) FBG : bibliothèque scolaire numérique (Canada) Etc.. Ordinateur XO Séminaire "Bibliothèques africaines nouvelle génération", Yaoundé 30-31 mars 2012 / Antonin Benoît Diouf 16
  17. 17. Malgré toutes ces opportunités, surmonter les défis peut s’assimiler à une ascension du Mont Cameroun. Mais y aller ensemble peut atténuer les difficultés par l’encouragement mutuel et sans esprit de compétition.Séminaire "Bibliothèques africaines nouvelle génération", Yaoundé 30-31 mars 2012 / Antonin Benoît Diouf 17
  18. 18. Sortir de l’indigencenumérique caractériséepar : Peu ou pas de production numérique et ses corollaires : absence de visibilité, non valorisation de notre patrimoine, faiblesse de la culture numérique Séminaire "Bibliothèques africaines nouvelle génération", Yaoundé 30-31 mars 2012 / Antonin Benoît Diouf 18
  19. 19. Se départir de l’état de « terra incognita » numérique en prenant le chemin inverse de celui des explorateurs de jadis : Nous faire découvrir par nous-mêmes, partager, nos réalités et réalisations endogènes. C’est une des clefs du respect des autres envers nousSéminaire "Bibliothèques africaines nouvelle génération", Yaoundé 30-31 mars 2012 / Antonin Benoît Diouf 19
  20. 20. Participation à l’histoire numérique universelle en cours Il faut se forgerun présentnumérique pour fairepartie de l’histoire dufutur numérique Séminaire "Bibliothèques africaines nouvelle génération", Yaoundé 30-31 mars 2012 / Antonin Benoît Diouf 20
  21. 21. Constitution de bibliographies numériques nationales africaines : exemple (Dépôt légal Web en France) Préservation du patrimoine immatériel : savoirs traditionnels (pharmacopée, médecine traditionnelle,Bibliothèque numérique des Caraïbes arts, récits, contes, légendes…) Séminaire "Bibliothèques africaines nouvelle génération", Yaoundé 30-31 mars 2012 / Antonin Benoît Diouf 21
  22. 22. Promotion de la lecturepar le numérique :Support à l’éducationpar les contenuspédagogiquesnumériques (Sankoré).Internet scolaire commela Télévision scolaired’antan ?L’alphabétisation Séminaire "Bibliothèques africaines nouvelle génération", Yaoundé 30-31 mars 2012 / Antonin Benoît Diouf 22
  23. 23. Publications officielles numériques sont un gage de transparence, d’efficacité dans la gestion administrative (lois,…) L’accès à ces collections permet l’acquisition d’une citoyenneté numérique, donc aussi le renforcement de la culture démocratiqueSéminaire "Bibliothèques africaines nouvelle génération", Yaoundé 30-31 mars 2012 / Antonin Benoît Diouf 23
  24. 24. Séminaire "Bibliothèques africaines nouvelle génération", Yaoundé 30-31 mars 2012 / Antonin Benoît Diouf 24
  25. 25. Des oasis dans ce« désert »Réalisations ayantvaleur d’exemplesListe non exhaustive Séminaire "Bibliothèques africaines nouvelle génération", Yaoundé 30-31 mars 2012 / Antonin Benoît Diouf 25
  26. 26. http://bca.ucad.sn/jspui/ Séminaire "Bibliothèques africaines nouvelle génération", Yaoundé 30-31 mars 2012 / Antonin Benoît Diouf 26
  27. 27. http://www.beep.ird.fr/cgi-bin/library.cgi Séminaire "Bibliothèques africaines nouvelle génération", Yaoundé 30-31 mars 2012 / Antonin Benoît Diouf 27
  28. 28. http://www.sudanarchive.net/ Séminaire "Bibliothèques africaines nouvelle génération", Yaoundé 30-31 mars 2012 / Antonin Benoît Diouf 28
  29. 29. http://www.cames.bf.refer.org/spip.php?article56http://www.cames.bf.refer.org/spip.php?article56 Séminaire "Bibliothèques africaines nouvelle génération", Yaoundé 30- 31 mars 2012 / Antonin Benoît Diouf 29
  30. 30. http://dna.polytechnic.edu.na/ Séminaire "Bibliothèques africaines nouvelle génération", Yaoundé 30-31 mars 2012 / Antonin Benoît Diouf 30
  31. 31. http://www.payson.tulane.edu/gsdl-2.80/main-RNHDL/first.htm Séminaire "Bibliothèques africaines nouvelle génération", Yaoundé 30-31 mars 2012 / Antonin Benoît Diouf 31
  32. 32. http://www.mr.refer.org/numweb/spip.php?article91&artpage=4-4 Séminaire "Bibliothèques africaines nouvelle génération", Yaoundé 30-31 mars 2012 / Antonin Benoît Diouf 32
  33. 33. http://www.befac.net/ Séminaire "Bibliothèques africaines nouvelle génération", Yaoundé 30-31 mars 2012 / Antonin Benoît Diouf 33
  34. 34. *****Pour conclure : avoir à l’esprit que créer unebibliothèque numérique en Afrique, c’est s’ouvrirune fenêtre vers le monde, c’est apporter une pierreà l’édification d’une Humanité numérique, à laquellepersonne n’est exclue et ne doit s’exclure. Séminaire "Bibliothèques africaines nouvelle génération", Yaoundé 30-31 mars 2012 / Antonin Benoît Diouf 34
  35. 35. Quelques aspects de mon Identité numérique Facebook : http://www.facebook.com/tonnyben Twitter : http://twitter.com/tonnyben Blog : http://louisar.wordpress.com Skype : tonnyben Séminaire "Bibliothèques africaines nouvelle génération", Yaoundé 30-31 mars 2012 / Antonin Benoît Diouf 35

×