et




     vous invitent aux Entretiens européens

A LA RECHERCHE DE LA VOITURE PROPRE




      à PARIS - Auditorium de ...
L   orsque l’on souhaite parler de voiture propre, il semble prudent d’en donner au préalable une
    définition. Tentons-...
Jour 1 (après-midi)
16h00 : ACCUEIL
Hervé Fischer - Directeur des Entretiens européens

16h05-16h30 : INTRODUCTION
Jean-Pa...
Jour 2 (matin)

ATELIER 1 : Electrification des motorisations :
            Défis technologiques et contraintes d’environn...
ATELIER 2 : Transition socio-économique vers la voiture propre :
            enjeux pour les industriels et les territoire...
Jour 2 (après-midi)

ATELIER 3 : le rôle incontournable des politiques publiques : de l’aide à la coopération


14h30-15h0...
16h45-17h15 : GRAND TEMOIN DE CLOTURE
Accueilli par Le China Carbon Forum

La Chine à la conquête de la voiture propre
Ni ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Colloque Voiture Propre Programme

1 126 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 126
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
11
Actions
Partages
0
Téléchargements
8
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Colloque Voiture Propre Programme

  1. 1. et vous invitent aux Entretiens européens A LA RECHERCHE DE LA VOITURE PROPRE à PARIS - Auditorium de La Poste les 14 et 15 AVRIL 2010 En partenariat avec
  2. 2. L orsque l’on souhaite parler de voiture propre, il semble prudent d’en donner au préalable une définition. Tentons-en une : la voiture propre est celle qui permet à la fois de répondre à une demande de mobilité et aux exigences de maîtrise des crises énergétique et climatique à venir. Attente supplémentaire, elle apparait aujourd’hui avec force comme un moyen de sortir de la crise qui frappe durement l’industrie automobile européenne. C’est que la voiture a façonné notre territoire et notre économie, notamment grâce au pétrole capable de fournir une énergie dense, sûre, transportable et bon marché. Ce développement de masse n’a certes pas été sans inconvénient (accidentologie, congestion, pollutions, étalement urbain…), mais rien qui n’affaiblisse jusque là le modèle hautement productiviste du secteur ni cette part de rêve véhiculée par l’automobile. Et puis les risques de crise énergétique et climatique sont venus. Face à leur caractère inéluctable, le statu quo est intenable. La voiture devra réduire considérablement sa consommation d’énergie fossile, et s’en passer à terme. Or malgré les gains d’efficacité énergétique des véhicules, l’accroissement du parc européen accentue sans cesse sa contribution aux émissions globales de CO2 (+28% entre 1990 et 2006). Il y a donc urgence en Europe à changer la donne automobile, d’autant plus qu’une crise grave frappe son économie. Et parce que les émissions mondiales de CO2 doivent être divisées par 2 d’ici 2050, l’urgence est mondiale. Aucun constructeur automobile généraliste ne peut rester sur ses acquis, et chacun se positionne pour virer en tête et sortir renforcé de la crise. Ces Entretiens européens se situent à un moment clé. Après son paquet énergie-climat, l’Union européenne a annoncé un paquet transport-climat et a mis en chantier la révision de sa politique Transports pour la décennie 2010-2020. Elle doit également proposer avant l’été une politique industrielle pour l’automobile, à même de tirer l’économie européenne et s’insérant dans les ambitieux objectifs de croissance verte posés par la nouvelle stratégie EU2020. Les débats ont commencé à la Commission, au Conseil et au Parlement européen. Ces Entretiens européens veulent contribuer à identifier les termes clés de ces débats, afin de permettre les meilleurs choix à la fois pour la croissance et l’emploi en Europe et pour le climat. L’ensemble du secteur automobile, constructeurs, et équipementiers, mais aussi opérateurs de mobilité, énergéticiens et producteurs de carburants, sont à l’œuvre sur ces sujets. Et la puissance publique et les collectivités sont désormais des partenaires obligés. Mais force est de constater que l’aptitude du secteur et des Etats membres à se mettre d’accord sur le modèle de véhicule décarboné à promouvoir est faible, et que les conceptions diffèrent sur le modèle de politique européenne à mettre en œuvre : neutralité technologique ou politique industrielle cohérente ? L’Europe avance en ordre dispersé, alors que l’efficacité et notre capacité à exister demain sur ce marché mondialisé commandent à une vision et des actions cohérentes et partagées en Europe. En se mettant en quête de la voiture propre, ces Entretiens européens vont donc chercher à poser les défis technologiques, industriels, sociaux et politiques à relever pour réussir la transition du secteur automobile européen. Des défis qu’il nous faut impérativement relever si nous voulons conserver une base industrielle européenne porteuse de croissance et d’emploi. 2
  3. 3. Jour 1 (après-midi) 16h00 : ACCUEIL Hervé Fischer - Directeur des Entretiens européens 16h05-16h30 : INTRODUCTION Jean-Paul Bailly - Président de La Poste - Vice président de Confrontations Europe 16h30-17h00 : GRAND TEMOIN D’OUVERTURE Accueilli par Philippe Herzog, Président-fondateur de Confrontations Europe La mobilité durable du XXIe siècle : un défi pour l’industrie automobile européenne Antonio Tajani* – Vice Président de la Commission européenne, Commissaire à l’Industrie 17h00-18h30 : TABLE RONDE D’OUVERTURE Voiture propre : les clés du débat Présidée par André Ferron – Chercheur à Confrontations Europe Le parc automobile pourrait doubler d’ici 2030 et passer à 1,4 milliards d’unités. 50 millions de véhicules neufs sont mis en circulation chaque année, ils pourraient être près de 100 millions dans 20 ans. Avec une prédominance à terme des marchés émergents, et l’accroissement drastique des contraintes énergétique et climatique, le statu quo des grands groupes automobiles n’est pas possible. Les stratégies commerciales, industrielles et technologiques doivent évoluer en profondeur, et l’offre automobile doit rencontrer une demande dont les contours évoluent rapidement. Dessiner les contours d’une voiture propre s’insérant dans le modèle de mobilité durable de demain est un véritable défi lancé à nos sociétés, dont nous tâcherons de saisir les principaux termes : - Contraintes énergétique et climatique. Contribution de l’automobile à la consommation d’énergie fossile et aux émissions de gaz à effets de serre. Evolution tendancielle des impacts. - Réduction de l’empreinte carbone des voitures : que faut-il faire ? Stratégie globale des acteurs publics et privés. - Défis technologiques, organisationnels et humains posés par la nécessaire mutation du modèle technico-socio-économique de la voiture : principales clés de compréhension. Avec : Nicolas Bouley – Délégué général de l’Union Française de l’Electricité Simon Godwin – Directeur du European Council for Automotive R&D (EUCAR) Wolf Jäcklein – Conseiller politique, secteur automobile, Fédération Européenne de la Métallurgie Bernard Jullien – Directeur du Groupe d'Etudes et de Recherches Permanent sur l'Industrie et les Salariés de l'Automobile (GERPISA) Philippe Payen – Directeur de la stratégie et de la Recherche de VEOLIA Transport Georges Vermeersch – Directeur Prospective et Innovations, SOFIPROTEOL 18h30-19h00 : AUDITION présidée par Claude Fischer, Présidente de Confrontations Europe Quelle place pour la voiture propre dans la nouvelle stratégie européenne des transports ? Jo Leinen* – Député européen, Président de la Commission Environnement du Parlement 19h00 : Cocktail 3
  4. 4. Jour 2 (matin) ATELIER 1 : Electrification des motorisations : Défis technologiques et contraintes d’environnement 9h00-9h30 : AUDITION 1 Présidée par Jacques Masurel – Président de Sauvons le Climat Quelle place pour l’électro-mobilité dans la stratégie du secteur automobile européen ? Igor Czerny & Herbert Kohler* – Co-Présidents du Groupe franco-allemand pour l’électro-mobilité 9h30-11h00 : TABLE RONDE 1 Présidée par : Gilbert Ruelle – Membre de l’Académie des Technologies et du conseil scientifique de Sauvons le Climat Des progrès significatifs ont été accomplis en matière de consommation et d’émissions de polluants des véhicules depuis le début des années 1970 et l’apparition des premières normes EURO. Ces réglementations ont visé - et obtenu - la diminution substantielle des pollutions locales par les particules, le CO, les NOx, les SOx et les hydrocarbures. C’est aujourd’hui le changement climatique et les émissions de gaz à effet de serre, CO2 en tête, qui occupent le sommet de la hiérarchie des préoccupations environnementales. De ce point de vue l’électrification des motorisations, par l’hybridation ou la substitution électrique, apporte l’espoir de réponses ambitieuses, en particulier pour les villes. Les écueils restent nombreux néanmoins. Technologiques, organisationnels, géoéconomiques et stratégiques, les verrous à faire sauter ne manquent pas. Cette table ronde cherchera à éclaircir les principaux défis technologiques à relever et les contraintes majeures d’environnement à maîtriser : - Baisse des consommations et des pollutions : les progrès technologiques réalisés, ce qu’il reste à faire. Les principaux verrous technologiques. - Stratégies de réponse aux contraintes industrielles et à la différentiation des usages : hybridations et voitures rechargeables. - Vers la voiture électrique rechargeable : contraintes des sources et des réseaux de fourniture, de tarification électrique, d’aménagement des espaces. La sécurité d’approvisionnement en question. - Aspects politiques et géoéconomiques du déploiement de la filière électrique : le coût, la disponibilité et la localisation des matières premières (Lithium, Cobalt…), l’impact sur la filière pétrolière. Avec : Gilles Jehan – Directeur du développement à la Direction Véhicules électriques, EDF Eric Lemaître – Chef de Laboratoire, CEA Jérôme Perrin – Directeur des projets avancés CO2 & Environnement, RENAULT Philippe Ungerer – Directeur scientifique, IFP DG Recherche de la Commission européenne* Un représentant du siège de BMW 11h00-11h15 : Pause 4
  5. 5. ATELIER 2 : Transition socio-économique vers la voiture propre : enjeux pour les industriels et les territoires 11h15-12h45 : TABLE RONDE 2 Présidée par Claude Fischer – Présidente de Confrontations Europe La crise économique a durement touché un secteur européen déjà structurellement soumis à d’impérieux besoins de mutations induits par l’évolution et la relocalisation rapides des marchés. Les plans de relance et les dispositifs de soutien public fournissent dans le même temps une occasion unique d’accompagner une restructuration rapide et volontaire de l’industrie de l’automobile, des constructeurs aux équipementiers, qui permette à ce secteur économique majeur de contribuer à l’avènement d’une nouvelle croissance durable. Pour cela, l’industrie automobile va devoir muter profondément, former à de nouveaux emplois, et se préparer à faire face et à collaborer avec de nouveaux acteurs de la mobilité qui remettront en cause les positions acquises. Le modèle économique va changer, et les efforts à faire pour maintenir la valeur ajoutée du secteur en Europe seront considérables. En tout état de cause, et quelque soient les choix politiques de l’Union, cette transition, engagée dans une compétition mondiale, devra unir investisseurs, industriels, salariés, territoires et consommateurs pour réussir. Nous aborderons, parmi tous les enjeux, les points suivants : - Technologie électrique = nouvelle architecture industrielle : quels enjeux de reconversion des outils de production et quel modèle économique en Europe ? Quelle place pour les économies émergentes ? - Nouvelles technologies = nouvelles compétences : quels enjeux dans les entreprises ? - Sans équipement public, pas de voiture électrique : quels enjeux pour les territoires ? - Sans client point de salut : quelle perception du public et quelles incitations pour le convaincre ? Avec : Michel Gardel – Vice président aux affaires extérieures, TOYOTA MOTOR EUROPE Claire Martin – Directeur de la FONDATION RENAULT, Directeur RSE du groupe RENAULT Ayoul Grouvel – Responsable véhicules électriques à la Direction des marques, PSA Peugeot Citroën Edouard de Pirey – Directeur de la Stratégie et du Plan, VALEO Stephen Stradling – Psychologue des transports, Université Napier, Ecosse Un représentant de la ville de Londres, membre de EUROCITIES * 12h45-13h15 : AUDITION 2 Présidée par Philippe Herzog, Président fondateur de Confrontations Europe Inclusions industrielle et territoriale de la voiture propre : le business model doit évoluer Patrick Pélata – Directeur général délégué de RENAULT 13h15-14h30 : Buffet 5
  6. 6. Jour 2 (après-midi) ATELIER 3 : le rôle incontournable des politiques publiques : de l’aide à la coopération 14h30-15h00 : AUDITION 3 Présidée par Hervé Fischer – Directeur des Entretiens européens Politiques nationales de soutien à la voiture propre : un panorama mondial François Michaux – Chargé de mission à Confrontations Europe 15h00-16h30 : TABLE RONDE 3 Présidée par : Michel Rousselot - Membre du groupe opérationnel « politique des transports » du Programme de Recherche et d’Innovation dans les Transports Terrestres (PREDIT) Le soutien des pouvoirs publics au secteur automobile n’a pas manqué depuis le début de la crise. Tous les Etats ont mis en place des dispositifs d’aide venant compléter des programmes structurels de mobilité durable tournés vers l’innovation et le respect de l’environnement. A vrai dire la bataille fait rage pour tenter de prendre un leadership régional et mondial sur les principales technologies constitutives de l’automobile de demain et d’après-demain. USA, Japon, Europe, mais également nouveaux émergents, Chine et Corée en tête, mettent en place des stratégies ambitieuses non seulement d’aide au secteur en difficulté, mais également de soutien à la recherche, à l’innovation, au développement et à la démonstration. C’est à la fois une question socio-économique de préservation et de développement de l’outil industriel et de d’activité, mais également une question d’avenir de la mobilité à des conditions énergétiques et écologiques soutenables. Ces stratégies de partenariats public-privé sont notamment portées et développées en Europe au sein d’universités, d’agences et de clusters aux moyens parfois considérables, mais donc la cohérence de l’action et la cohérence avec les objectifs de groupes industriels mondiaux n’est pas garantie. Si elles veulent être porteuses de compétitivité et d’emploi, ces stratégies auront pourtant intérêt à converger autour de collaborations efficaces et assumées. Nous en esquisserons le panorama, les attentes et les espoirs : - Amorçage économique : le rôle central des investisseurs institutionnels et gestionnaires de flottes. - Partenariats public-privé et pôles de compétitivité : la nécessaire association du public et du privé pour les projets de recherche-développement et de démonstration. Le rythme est-il le bon ? - La double existence de pôles de recherche et d’innovation régionaux et de groupes industriels mondiaux appelle une indispensable harmonisation des politiques de soutien des Etats : à l’aube du renouvellement de la stratégie transports de l’Union, quelle politique européenne pour l’automobile ? La cohérence du cadre de régulation en question. Avec : Muriel Barnéoud * – Directeur industriel, Responsable du groupe de coordination VE, La Poste Philippe Chican – Directeur de programme du pôle de compétitivité « Véhicule du futur » Didier Janci – Directeur du département stratégie, économie et développement durable de la CDC Hugues van Honacker – DG Mobilité et Transports de la Commission européenne Un représentant de la Région Ile-de-France*, en charge de l’inclusion territoriale de la voiture propre 16h30-16h45 : Pause 6
  7. 7. 16h45-17h15 : GRAND TEMOIN DE CLOTURE Accueilli par Le China Carbon Forum La Chine à la conquête de la voiture propre Ni Hong Directrice de l’Office pour la conformité environnementale des nouveaux véhicules Académie chinoise de Recherche pour les Sciences Environnementales Affiliée au Ministère de la protection de l’Environnement de la République Populaire de Chine 17h15-17h45 : CONCLUSIONS Chantal Jouanno – Secrétaire d’Etat chargée de l’Ecologie Clôture : Confrontations Europe - Sauvons le Climat Les débats seront simultanément traduits en allemand, en anglais et en français. * Participants nommés sous réserve de confirmation et de disponibilité. 7

×