//Mobility Garden//
Résumé
Les mutations en cours du secteur des transports obligent à penser autrement l’innovation au
ni...
Contexte
Points de blocage
La filière de la mobilité
Le Mobility Garden
Missions, Objectifs
Fonctionnement
Financement
Nex...
avantages de la voiture individuelle en terme de liberté, d'accessibilité. Ces évolutions vont
modifier - elles le font dé...
Dit autrement, nous voulons que le Grand Paris Express soit « le métro le plus digital du monde » et que
sa dimension numé...
serons à même de proposer un environnement propice à l’innovation. Ces initiatives pourront
prendre des formes différentes...












Rencontres, Evènements, Concours d’innovations comme le «carrefour des possibles»,
Co-working, Labora...
Quels modèles urbains (vis-à-vis collectivité) ? Prendre l’exemple des seniors.
Proposition d’actions pour initier la déma...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Mobility garden v2

2 261 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 261
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
894
Actions
Partages
0
Téléchargements
25
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Mobility garden v2

  1. 1. //Mobility Garden// Résumé Les mutations en cours du secteur des transports obligent à penser autrement l’innovation au niveau national et dans les territoires. Il devient urgent de développer et fournir de nouveaux processus d’innovations opérationnels adaptés à tous les acteurs. Ils permettront la coconception, le prototypage, l’accès à des bases de données, la mutualisation d’outils, l’accès direct à des territoires d’expérimentation et à des compétences étendues dans tous les domaines. Mobility Garden est à la fois un espace de CoWorking spécialisé mais ouvert, espace événementiel, incubateur et haut lieu de réflexion. Le Mobility Garden facilitera l’émergence d’idées en entretenant des liens forts avec les différentes parties prenantes. Les idées auront, au sein de Mobility Garden, toute la liberté de grandir et de s’épanouir grâce à un catalogue de compétences mobilisables qu’elles soient d’ordre entrepreneuriales, techniques, financières ou juridiques. Des accompagnements permettront de passer de l'idée au projet et du projet au business : mentoring, tutoring, animations, formations, incubateurs, accélérateurs, rencontre avec capital-risk. Pour garantir l’accessibilité de ces compétences Mobility Garden développera des liens forts et contractuels avec des acteurs et réseaux d’ores et déjà actifs comme l’ADEME, les Cantines, les CCI, les pôles de compétitivités mais également auprès de réseaux comme OuiShare. Un premier Mobility Garden sera ouvert dans le territoire le plus dynamique sur ce sujet. Pour l’identifier, une analyse complète (éventuellement un appel à candidature ?) sera réalisée au niveau local en considérant les intérêts des différentes parties prenantes (grands groupes, startup, collectivités, ministère, laboratoires). Description de Mobility Garden (à compléter) : INITIEZ : vous avez un projet, une idée, faites-vous accompagner, rencontrer des partenaires, présenter le, tester le, bénéficier de ressources mutualisées et prototyper avec les futurs communautés impliquées. Liens avec des territoires, des usagers, des « pairs », des pôles de compétitivité, des conseils juridiques et P.I. Pour les groupes industriels, identifier des partenariats innovants et des start-up qui viendront « sur-traiter » sur vos plateformes. EXPERIMENTEZ : passer à l’étape suivante et expérimenter votre projet au plus près des futurs usagers, utiliser des données temps réel, représentatives de partenaires, de collectivités, configurer votre modèle d’affaires, définissez vos richesses et votre position dans l’écosystème. Connectez vous à Etalab, Data publica, … Pour les territoires impliqués, devenez ainsi une référence en matière d’innovation et augmenter votre attractivité. DIFFUSEZ : votre service vers toutes les communautés avec les boucles d’apprentissage. A votre tour, renvoyer des richesses vers l’écosystème et l’accélérateur, partager des données, des richesses. Identifier clairement vos entrées/sorties et votre richesse ajoutée. Pour les pouvoirs publics, analyser directement les meilleures innovations, soutenez les efficacement grâce à la mutualisation.
  2. 2. Contexte Points de blocage La filière de la mobilité Le Mobility Garden Missions, Objectifs Fonctionnement Financement Next steps Contexte La mobilité est soumise à de nombreuses contraintes : économiques, sociales, environnementales. Elle est de plus en plus considérée comme un droit : nos rapports inégaux face à elle sont directement vecteurs d’exclusion sociale. Le développement des usages d’Internet conjugué à la crise économique fait apparaître des nouveaux entrants sur ce terrain – que ce soit des géants d’Internet ou des startups. En effet, Internet par la gestion de la complexité que le réseau permet mais également par l’émergence de solutions culturellement innovantes offre de nouveaux champs d’action. Deux dynamiques se détachent : alors que les alternatives à l’automobile personnelle se multiplient dans les centres urbains avec l’appui des municipalités – que ce soit par des mesures en faveur des transports en commun ou contre l’utilisation de la voiture (péage, limitation des places de parking). Les zones urbaines moins densément peuplées restent quant à elles très dépendantes de la voiture individuelle et du modèle de construction urbain qui va avec. Il semble pourtant que des solutions agiles existent puisqu’elles font leurs preuves au niveau national - BlaBlaCar (leader européen du covoiturage) revendique 3000 nouveaux inscrits par jour à l’échelle européenne. La mobilité partagée offre une réponse concrète aux problèmes d’engorgement en milieu urbain. L’illustration bordelaise est éloquente : la moyenne d’occupation d’un véhicule dans la Communauté Urbaine de Bordeaux est similaire à la moyenne nationale soit 1,2 individu par voiture. Si l’on passait à une moyenne de 1,4, soit 7 personnes (au lieu de 6) transportées pour 5 voitures, le trafic diminuerait de 15%. Cela suffirait à résorber les embouteillages quotidiens à l’entrée de la ville, soit le même bénéfice qu’un projet d’élargissement de la rocade périphérique à plusieurs milliards d’euros – [Source : Vincent Feltesse, président de la CUB]. La mobilité constitue à la fois un facteur de changement des pratiques et des usages et un indicateur de ces mêmes changements. En effet, elle cristallise bon nombre des tensions (économiques, environnementales mais également sociales, urbanistiques…) auxquelles notre société doit faire face. Pendant un temps la voiture individuelle est apparue comme la réponse la plus appropriée aux différents contextes de mobilité. Aujourd’hui de plus en plus de personnes sont prêtes à essayer de nouvelles solutions sans pour autant renoncer aux
  3. 3. avantages de la voiture individuelle en terme de liberté, d'accessibilité. Ces évolutions vont modifier - elles le font déjà - la structure sociale et l’organisation de nos villes et à plus long terme l’organisation de nos territoires peri-urbains et ruraux. Les grands groupes et plus généralement les acteurs du transport rencontrent des difficultés dans l'appréhension des comportements et technos qui bouleversent leurs activités et marchés (désintermédiation liée au numérique, ouverture des données, conso PtoP, télétravail, blabla...). Le rapprochement des initiatives, ressources, personnes et organisations nous semble la seule manière de faire converger les idées et les forces pour inventer la mobilité de demain. Points de blocage Il existe de nombreuses forces en présence qui travaillent actuellement sur les mêmes tensions sans forcément le savoir tout simplement car elles n’ont pas les mêmes méthodes, les mêmes compétences, les mêmes stratégies ( R&D, commerciales…). Dans tous les cas elles doivent faire face aux mêmes contraintes qui sont autant d’opportunités : ● Le tendanciel est dans une impasse, les acteurs et les modèles d’affaires historiques ne proposent pas de scénario crédible pour industrialiser des solutions pertinentes de mobilités respectant F4, QA, équité d’accès (réf : Visions ADEME 2030-2050, FdR ADEME) ● Les contraintes budgétaires publiques et privées augmentent, ● La complexité (au sens de “complexus”: qui est tissé ensemble) des systèmes de transports est également en augmentation, ● Le numérique s’immisce dans tous les secteurs, et devient la technologie dominante qui structure de plus en plus de décisions quotidiennes des citoyens, ● De « nouveaux » processus de décision, d’organisation, de production, de consommation, de financement se développent de pair à pair. ● Les acteurs des industries numériques s’organisent pour innover plus vite, avec les citoyens, pour itérer en permanence, ● De nombreuses structures publiques et privées (pôles de compétitivité, CCI, représentations de filières et fédérations industrielles) existent et jouent un rôle important. Mais ces dynamiques restent encore trop cloisonnées, majoritairement conçues pour protéger des modèles d’affaires existants. Exemple « Le métro le plus digital du monde » : La loi relative au Grand Paris charge la Société du Grand Paris de concevoir et de construire un nouveau réseau de métro à l’échelle du Grand Paris ouvrant ainsi de nouvelles perspectives de mobilité, de développement durable et de solidarité en Ile-de-France. La loi prévoit aussi que les ouvrages construits par la Société du Grand Paris doivent intégrer des réseaux de communication électronique à très haut débit. Naturellement, les caractéristiques de ces réseaux numériques sont liées aux usages futurs du numérique dans le métro, dans les gares et autour des gares. En quelques années, les smartphones et le haut-débit ont transformé notre quotidien. Qu’en sera-t-il en 2020, en 2030 ? Comment anticiper l’innovation numérique des deux prochaines décennies sans interroger les acteurs qui dessinent l’avenir ?
  4. 4. Dit autrement, nous voulons que le Grand Paris Express soit « le métro le plus digital du monde » et que sa dimension numérique contribue aussi, selon la volonté du Gouvernement et des collectivités territoriales, à l’amélioration de la vie quotidienne des Franciliens, à l’égalité et à l’attractivité des territoires les plus enclavés et au rayonnement international de la Région Capitale. « Le métro le plus digital du monde » ne va pas naître avec des processus d’innovations issus des industries historiques. Il ne suffit de digitaliser le métro. Il nous faut innover sur les processus d’innovations, et interroger le « comment innover » avec les meilleurs exemples issus des acteurs numériques. Plus important encore, tous les acteurs de l’écosystème des (im)mobilités doivent pouvoir évoluer et participer à cette mutation. La filière de la mobilité De ce constat partagé par quelques acteurs francophones de la mobilité est né l’envie de réfléchir à un autre niveau. Lors du séminaire “Mobilité mutation, 2 jours, 100 décideurs pour gagner 10 ans” organisé par l’ADEME les 3 et 4 décembre 2013 l’idée de la structuration d’une filière de la mobilité a émergé naturellement. Cette filière regrouperait des acteurs - au niveau national - comme : ● L’industrie automobile (Renault, PSA…), ● Les agences publiques (ADEME…) ● Les initiatives des grands groupes (Autolib’...), ● Les initiatives des collectivités (BMA,...) ● Les startups de la consommation collaborative (BlaBlaCar, Drivy…) ● Les espaces de CoWorking ( Mutinerie, Numa, La Cordée…) ● Les grands groupes de l’Internet (Google, Le bon coin…) ● ... L’objectif principal est celui de représentation d’une nouvelle filière créatrice de richesses sociales, monétaires, connaissances, servicielles, industrielles, emplois, exportation. L’objectif secondaire de cette filière est des fédérer les moyens et les énergies afin de créer des synergies entre les initiatives. Le Mobility Garden A l’image de Numa Paris, créons un lieu à hautes richesses ajoutées ! Missions, Objectifs Pour incarner cette filière de la mobilité et apporter une réelle dynamique autour de ces sujets nous souhaitons la cristalliser dans un lieu. Les caractéristiques de ce lieu en feront un espace d’échange et de rencontre pour les différents acteurs. Ce lieu, à la fois ouvert, animé et spécialisé permettra aux idées nouvelles de germer et de prendre corps grâce à un accompagnement et des moyens de qualité. En développant et fournissant des processus d’innovations adaptés à tous les acteurs : co-conception, prototypage, accès à des bases de données tout en mutualisant les outils, l’accès aux datas et les compétences nécessaires nous
  5. 5. serons à même de proposer un environnement propice à l’innovation. Ces initiatives pourront prendre des formes différentes, aussi bien associative qu’entrepreneuriale en lien avec les structures de l’enseignement et de la recherche. Fonctionnement A la fois espace de CoWorking spécialisé mais ouvert, espace événementiel, incubateur et haut lieu de réflexion le Mobility Garden facilitera l’émergence d’idées en entretenant des liens forts avec les différentes parties prenantes. Les idées auront, au sein de Mobility Garden, toute la liberté de grandir et de s’épanouir grâce à un catalogue de compétences mobilisables qu’elles soient d’ordre : ● Entrepreneuriales ● Techniques ● Financières ● Juridiques ● … Des accompagnements permettront de passer de l'idée au projet et du projet au business : mentoring, tutoring, animations, formations, incubateurs, accélérateurs, rencontre avec capitalrisk. Pour garantir l’accessibilité de ces compétences Mobility Garden développera des liens forts et contractuels avec des acteurs et réseaux d’ores et déjà actifs comme l’ADEME, les Cantines, les CCI, les pôles de compétitivités mais également auprès de réseaux comme OuiShare. Financement Le financement du Mobility Garden sera assuré par un abonnement des parties prenantes, celui-ci sera adapté aux moyens des différents acteurs. Cet abonnement pourra être acquitté en argent, temps homme ou moyens. Cet abonnement donnera lieu à un accès libre et illimité aux ressources, lieu, événements et à toutes actions mises en place par l’équipe d’animation. Ainsi que des tarifs préférentiels pour les évènements partenaires (OuiShare Fest; …). Ce financement assurera la pérennité du lieu, son équipement mobilier ainsi que la rémunération de l’équipe chargée de l’animation. Mobility Garden bien qu’en lien avec de nombreux acteurs sera porté par une structure indépendante qui garantira son indépendance de gestion, de vision et mettra ainsi le modèle à l’épreuve pour atteindre une certaine pérennité. Fonctionnalités de Mobility Garden :  Représentation d’une Nouvelle filière créatrice de richesses sociales, monétaires, connaissances, servicielles, industrielles, emplois, exportation,  Dispositif complet mutualisé d’accompagnement des acteurs dans la mutation,  Incubateur, Accélérateur de start-up,
  6. 6.          Rencontres, Evènements, Concours d’innovations comme le «carrefour des possibles», Co-working, Laboratoire vivant d’immobilité et de mobilité, En connexion intégrale avec les meilleurs laboratoires, les territoires pionniers, les citoyens engagés, les structures de financement et de soutien au niveau national (ADEME, FUI, BPI, …) et International (H2020, …) Développant et fournissant des processus d’innovations adaptés à tous les acteurs : coconception, prototypage, accès à des bases de données Porté et relayés par des acteurs économiques et des territoires Hébergeant des plateformes hébergeant des services (applications) co-conçus avec les différents usagers, citoyens, communautés, territoires. Mutualisation d’Outils : Plateforme synchronisation de type réseau social, veille collaborative, intelligence économique, méthodes et outils de prototypages (Nod-A), Mutualiser l’accès aux datas de mobilité : datas temps réels, multimodes et des cartes riches pour prototyper (type Smartmove à Lyon, Data publica), accès à des applications partagées prototype. Mutualiser les connaissances sur les mobilités, les usages, les outils pour créer les connaissances (Projet Mobilités :Connaître pour mieux agir) Périmètres Approche verticale  « Nouvelles Mobilités » : Co-concevoir et Industrialiser des mobilités servicielles, et les véhicules associés, penser à travers le numérique,  « Nouvelles Immobilités »: Industrialiser des services pour s’effacer, travailler autrement, se déplacer moins et mieux,  « Nouvelles Activités » pour accélérer l’usage de nouvelles mobilités et immobilités : Industrialiser des compétences dans l’analyse et la compréhension des besoins, dans la réorganisation des activités des collectifs (entreprise, ménage, territoire…) pour que designer avec les citoyens de nouvelles combinaisons activité/im-mobilité Approche horizontale : progresser, capitaliser, industrialiser  Théorie des « communs » : CrowdX et pair à pair,  Economies collaborative, de la fonctionnalité, de l’expérience  Quels liens, échanges, synergies entre les « communs », les pouvoirs publics, les acteurs économiques,  Innovations sociales collaboratives  Théorie de l’engagement, acceptatibilité/acceptation du changement, incitatifs,  Open data, API, … Quels intérêts pour les différents interlocuteurs impliqués ? Etudes à mener pour tous les interlocuteurs et « collectifs d’intérêts »: Quels services à haute valeur ajoutée (vis-à-vis des citoyens) ? Quels modèles économiques (vis-à-vis des acteurs industriels) notamment dans l’exploita° des données recueillies, quels emplois (vis-à-vis pouvoirs publics) ?
  7. 7. Quels modèles urbains (vis-à-vis collectivité) ? Prendre l’exemple des seniors. Proposition d’actions pour initier la démarche : Groupe test : Renault, PSA, Systra, Blablacar, Deways, Nod-A, Grand Lyon , Pays Redon, Pays Tolosan, pôle iViaTic, pôle Véhicule Futur, pôle LUTB, Vedecom, BMA ● ● ● ● ● Trouver la ville puis le lieu d'implantation le plus favorable. Faire une analyse locale des territoires leaders : forces/faiblesses, réseaux existants, lieux collaboratifs existants, évènements existants, type de richesses échangées. Déterminer dans chaque territoire, les intérêts des différentes parties prenantes : grands groupes, start-up, collectivités, ministère, laboratoires. Un des objectifs est de définir plus précisément l'objet, le périmètre (notamment articulation avec structures existantes) et la/les finalité(s) Lieux pressentis : ○ Rennes ○ Paris ○ Lyon Obtenir les premiers engagements financiers. Le projet ne pourra démarrer que si nous arrivons à obtenir des lettres d’engagement de la part des différents acteurs pour un montant de 100 K€ pour la première année. étape 1 - en distinguant peut-être phase exploratoire, phase lancement et phase fonctionnement : Constituer une équipe opérationnelle. Les principales compétences nécessaires : ○ Etre un traducteur entre les différents mondes (industriel, startup, innovation sociale, public…) ○ ... Arrêter le nom : ○ Mobility Garden ○ MobHub ○ MobSpot ○ ...

×