Reussir le changement

2 190 vues

Publié le

accompagner, faciliter le chgt

Publié dans : Développement personnel
0 commentaire
2 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 190
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
792
Actions
Partages
0
Téléchargements
37
Commentaires
0
J’aime
2
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Reussir le changement

  1. 1. « Vraiment, ils y mettent de la mauvaise volonté, c’est quand même pas si compliqué ! » « Ils comprennent pas que c’est pour leur bien, qu’ils vont économiser de l’argent avec ça ?! » « De toutes façons, ils ont pas le choix, va falloir qu’ils s’y fassent… » « Jamais contents… Pourtant on a fait appel aux meilleurs ingénieurs ! On a dépensé sans compter, et voilà, personne n’utilise cette solution, quel gâchis… » Décembre 2014
  2. 2. Partage et Diffusion Cette présentation est soumise à la licence Creative Commons BY : Vous êtes libres de réutiliser ce contenu, l’adapter ou le remixer. Vous devez toujours citer ce document : Projet BMA, Réussir le changement, décembre 2014 Décembre 2014
  3. 3. Nous avons tous déjà observé une situation où des personnes se plaignent d’autres individus qui ne veulent pas utiliser leur solution… C’est peut-être vous l’auteur de ces mots ! On pari même que vous avez été aussi de l’autre côté de la barrière  Décembre 2014
  4. 4. RÉUSSIR LE CHANGEMENT … par la co-construction & l’expérimentation Décembre 2014
  5. 5. POUR COMMENCER, IL FAUT S’ENLEVER 3 IDÉES FAUSSES DE LA TÊTE… •Si on lui montre par A+B qu’il doit changer, il le fera. •FAUX ! L’homme n’est pas rationnel ! Quelque soit le gain qu’on lui fait entrevoir, il ne changera pas parce que c’est l’option à prendre. •Des paramètres émotionnels, culturels, sociaux, rentrent en compte dans les prises de décisions. L’homme est rationnel L’homme a peur du changement Seule la contrainte est efficace Décembre 2014
  6. 6. POUR COMMENCER, IL FAUT S’ENLEVER 3 IDÉES FAUSSES DE LA TÊTE… •Les individus ont toujours peur de l’inconnu ou de la nouveauté, ils changent peu… •FAUX ! La « peur du changement » n’existe pas, il n’y a que des incompréhensions entre ceux qui imaginent une solution et ceux qui doivent l’utiliser. •Tous les jours nous changeons, car l’homme agit et grandit en même temps, toute sa vie. L’homme a peur du changement Seule la contrainte est efficace L’homme est rationnel Décembre 2014
  7. 7. POUR COMMENCER, IL FAUT S’ENLEVER 3 IDÉES FAUSSES DE LA TÊTE… • C’est par la contrainte et l’obligation que le changement se fera. • FAUX ! Au contraire, plus le changement est imposé et obligatoire, plus il y aura de freins et de résistances exprimées, voire, de solidarité entre les hommes pour torpiller la solution. • Un changement volontaire tiendra dans la durée. Un changement obligé, dès qu’une porte de sortie s’offrira, l’individu fera machine arrière ! Seule la contrainte est efficace L’homme a peur du changement L’homme est rationnel Décembre 2014
  8. 8. … CE QUI VEUT DIRE QUE : L’individu doit construire sa propre route vers le changement à partir d’une prise de recul sur son quotidien L’individu doit participer à la conception de la solution pour y projeter sa propre rationalité L’individu doit être volontaire dans le changement Décembre 2014
  9. 9. ON FAIT COMMENT ? ANALYSE de l’ACTIVITE REELLE QUOTIDIENNE •On met à distance son quotidien en le décrivant de façon précise •On partage cette description avec ses collègues •On se met d’accord sur un quotidien commun CO-CONSTRUCION d’une SOLUTION •On identifie les pistes du changement de notre quotidien commun •On conçoit une solution adaptée et accessible •On s’engage ensemble à tester cette solution EXPERIMENTATION de la solution •On teste le plus vite possible sur le terrain •On améliore, on régule •On crée de l’expérience et des apprentissages Décembre 2014
  10. 10. Le changement doit partir du présent ! Décrire un avenir lointain, ça fait plaisir mais … on retourne tous dans notre quotidien après et cela n’engage pas vers le changement… Parler du QUOTIDIEN, décrire pourquoi et comment on est ce que l’on est & on fait ce que l’on fait AUJOURD’HUI. Décembre 2014
  11. 11.  Décrire notre quotidien c’est dire :  nos actions, nos valeurs,  les facteurs externes qui viennent l’impacter, nos ressources,  nos objectifs.  On fait cela  à son niveau, individuel,  au niveau collectif mon entreprise, mon territoire, mon service).  On partage avec ses collègues : a-t-on la même vision de la réalité ? A-t-on les mêmes réalités ? ? Cela permet de mettre à distance notre quotidien, de l’observer, de s’en détacher… Et donc de le faire évoluer ! Décembre 2014
  12. 12. Co-construire la solution :  L’individu qui « fait » est toujours le mieux placé pour penser et développer des innovations sur son quotidien (Lean, Kaizen, Agile… l’ont prouvé de nombreuses fois).  L’homme n’est pas idiot.  Il sait ce dont il a besoin,  Il sait ce qu’il pourrait améliorer,  Il connaît ses limites et ses priorités.  Il n’a pas besoin d’un spécialiste qui lui dit quoi faire et comment.  Il a besoin d’un facilitateur, d’un accompagnateur, qui va lui rendre les choses plus faciles. Décembre 2014
  13. 13.  Participer à la conception de la solution, la co-construire avec ses pairs, ses managers, sa direction, des offreurs potentiels…  3 séances de travail d’1h30 :  Décrire notre quotidien commun et pointer les axes d’amélioration,  Choisir un axe et identifier une solution,  Travailler cette solution. ? C’est l’unique cas de figure où il pourra accepter la solution : c’est la sienne, il ne va pas en avoir « peur » ! De plus, s’il prend des engagements devant et pour un collectif, il sera beaucoup plus enclin à les tenir que s’il est seul. Décembre 2014
  14. 14. Tout de suite Expérimenter :  Même en bricolant, même de façon artisanale, une solution doit s’expérimenter au plus vite  unique moyen pour créer de la régulation et de l’ajustement mutuel entre l’individu & la solution,  Permet aussi de renforcer le changement, de faire de ce nouvel état, le « quotidien » de l’individu. Avec ses freins et ses leviers. ? L’individu n’est pas rationnel mais rationnalisant. En testant concrètement une solution, à laquelle il a participé à sa conception, il va rationaliser son utilisation. Et produire des arguments pour emmener les autres personnes vers ce changement. Décembre 2014

×