Uitp mobility provider

934 vues

Publié le

Publié dans : Santé & Médecine, Business
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
934
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
13
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Uitp mobility provider

  1. 1. International Association of Public Transport Union Internationale des Transports Publics Internationaler verband für öffentliches verkehrswesen Unión Internacional de Transporte Público AvRIL 2011 Prise de position de l’UITP FocusDevenir un véritable fournisseur demobilitéMobilité combinée : les transports publicsen synergie avec d’autres modes tels quel’auto-partage, le taxi et le vélo…Les villes durables reposent sur l’UITP pour ce secteur, qui vise à doubler la part du transport public sur le marché mondial d’ici à 20251, encourage dèsdes transports publics efficaces... lors ses membres à créer des alliances intermodales straté-Le cercle vicieux résultant des problèmes du développement giques avec des services de mobilité combinée, tels que lesurbain en tache d’huile, des embouteillages et du manque taxis, le vélo et l’auto-partage. Cette approche est essentielled’espace étouffe nos villes et conduit à une baisse de la qua- pour quiconque vise à être un véritable fournisseur de mo-lité de vie à mesure que la demande de mobilité augmente. bilité, car elle propose aux clients une offre plus complète etAu cours des 40 prochaines années, on s’attend à ce que la fournit des services reflétant nos modes de vie actuels.population urbaine double dans de nombreuses régions dumonde. Les villes devront inévitablement faire face à des dé- …en synergie avec des services defis socio-économiques, logistiques et écologiques qui, à leurtour, feront fuir de nombreux navetteurs quotidiens vers les mobilité combinéebanlieues, augmentant fortement le volume de la circulation. L’objectif commun et incontestable est de modifier les com-Alors que les municipalités et les gouvernements font pres- portements des citoyens en termes de déplacements et desion pour obtenir de meilleures solutions visant à améliorer leurs fournir une véritable alternative à la voiture.l’accessibilité et la qualité de vie dans les villes, il est désor- La mobilité moderne appelle de la flexibilité et un niveaumais temps de faire le point sur les évolutions récentes. Le élevé de commodité. La mobilité combinée répond à ces at-transport public est de loin la solution la plus efficace en tentes : auto-partage, taxis et taxis collectifs, vélo et vélo-termes d’espace requis et forme le noyau d’un système detransport efficace pour des villes durables. partage, covoiturage, transport à la demande, location de voitures, etc., sont des services pouvant compléter les servi-En outre, le rythme de la vie urbaine s’est accéléré et de ces de transport public classiques tenus à des itinéraires etnombreuses villes sont désormais « ouvertes » 24 heuressur 24 et 7 jours sur 7 pour répondre à la demande de leurs horaires fixes, et, de pair avec la marche à pied, ils formenthabitants, qui souhaitent pouvoir accéder aux services ur- une solution de mobilité complète et cohérente. Le transportbains à tout moment et tout endroit. Il en résulte des dé- public ne doit plus considérer ces formes de mobilité commeplacements plus fréquents et variés, mais nombre de ceux-ci ne peuvent pas être assurés de manière efficace par les 1 Pour plus d’informations, voir www.uitp.org/advocacy/public_transports publics classiques. Le transport public est mis au transport.cfm.défi de devenir un acteur-clé en fournissant des services demobilité toujours plus souples et plus variés. La stratégie deavril 2011 1
  2. 2. concurrentes, mais plutôt comme des services pouvant être res sur 24 et 7 jours sur 7. Ces voitures sont disponibles enmutuellement bénéfiques. Ils évitent aux ménages d’avoir libre-service à des tarifs attractifs basés sur l’utilisation réelleà faire l’acquisition d’une voiture (ou d’une voiture supplé- et incluant le carburant, l’assurance et la maintenance. Lesmentaire). En effet, la mobilité combinée peut rivaliser avec prix sont directement proportionnels à l’utilisation et restentla voiture privée en termes de commodité et de prix, et ainsi inférieurs au coût d’une voiture personnelle puisque, dans uncontribuer à améliorer la qualité de vie dans nos villes. système d’auto-partage, les frais sont partagés. Avec l’auto-partage, le centre des préoccupations passe de laMobilité combinée possession d’une voiture à une approche plus rationnelle de Usage collectif Usage individuel l’utilisation d’un véhicule. Le principe de paiement à l’utilisa- Train, tram, Taxi tion conduit à des comportements de mobilité qui ne sont bus, métro Location de plus conditionnés par la voiture, étant donné que la plupartAccès Taxi partagé vélo (voiture)public des déplacements sont effectués via les transports publics TAD (transport Auto-partage vélo-partage ou d’autres modes de transport durables. L’utilisation de à la demande) technologies modernes comme Internet, la billétique, les véhicules non polluants, etc., est l’occasion d’intégrer l’auto- Services affrétés vélo partage dans une offre de mobilité combinée adaptée auxAccès Covoiturage défis de l’environnement urbain du 21e siècle.privé Piéton voitureChamp d’application de la Plate-forme Mobilité CombinéeFigure 1 : cette illustration montre les différents modes detransport et services de mobilité classés par utilisation (collectiveou individuelle) et par accès (public ou privé). Orange : servicesde mobilité qui sont clairement dans le champ d’applicationde la Plate-forme Mobilité Combinée de l’UITP. Bleu : servicesde mobilité qui sont plus proches des transports publics, maispourraient contribuer à une offre de mobilité combinée.Ce Focus Paper est proposé par la Plate-forme Mobilité Com-binée de l’UITP dans le but de convaincre les opérateurs etles autorités organisatrices du transport public des avanta-ges des services de mobilité combinée et de leur montrer les Figure 2 : Greenwheels propose des services d’auto-services manquants dans leur portefeuille de produits s’ils partage aux Pays-Bas et en Allemagne.souhaitent devenir de véritables fournisseurs de mobilité.L’objectif de ce document est de présenter les différents ser- Il est important de développer de solides alliances entrevices de mobilité combinée, montrer les avantages économi-ques et écologiques de partenariats, indiquer les domaines opérateur d’auto-partage et opérateur de transports pu-où la coordination est mutuellement bénéfique et conseiller blics et/ou autorité de transports publics, notamment en cesur la meilleure façon de travailler ensemble. qui concerne la planification spatiale intégrée des réseaux, les activités conjointes de promotion et de marketing, laCe Focus Paper s’attache à démontrer que les services de billétique et l’information intégrés.mobilité combinée ne sont pas seulement une offre supplé-mentaire séparée, mais font partie intégrante de la gammedes produits de mobilité. vélos À de nombreux égards, le vélo apporte sa contributionQu’est-ce que la mobilité à l’objectif commun de mise en œuvre de schémas decombinée ? mobilité durable. Trois initiatives différentes combinent le vélo (ou même le vélo à assistance électrique) avec lesLa mobilité combinée est la résultante des transports publics transports publics et les autres modes.en synergie avec d’autres modes, tels que l’auto-partage, letaxi, le vélo … (voir la Figure 1). Tout d’abord, dans les gares, des parkings pour vélos spécialement adaptés sont de plus en plus utilisés par lesUn examen plus attentif des différents services de mobili- personnes voyageant en train afin d’arriver ou de repartirté combinée montre dans quelle mesure une collaboration de la gare. Ces parkings sont sécurisés et certaines ins-étroite avec ces services, voire même leur intégration, est tallations proposent également des services de conseil,bénéfique pour le transport public. maintenance et location.Auto-partage Ensuite, il existe deux types de modèles de location de vélos exploités dans les gares ou les points de service : laL’auto-partage (car-sharing, ou car clubs au Royaume-Uni) location de vélos à court et long terme, ou la location deest un système qui permet aux utilisateurs de partager une vélos pliables pour les détenteurs d’un abonnement. Ce ser-flotte de différentes voitures. Il s’agit d’un service permettant vice est principalement conçu pour les voyageurs réguliers.à ses membres de réserver et d’utiliser un véhicule sans avoirà conclure un accord écrit distinct à chaque utilisation. Toutes Enfin, ces dernières années, les systèmes de vélo-partageles organisations d’auto-partage fournissent à leurs membres ont fait du vélo un moyen apprécié pour atteindre sa destina-un accès à un réseau étendu de véhicules partagés 24 heu- tion finale. Pour les systèmes utilisant des stations, les vélos 2
  3. 3. sont disponibles dans des installations en libre-service répar- Un taxi partagé est un service permettant à différentsties dans toute la ville et accessibles 24 heures sur 24 et 7 clients de partager un taxi pour une partie ou la totalité d’unjours sur 7, et ils peuvent être ramenés à n’importe quelle sta- trajet. Le prix de la course est dès lors réduit et inférieurtion au terme de la location. Dans le cas des systèmes flexi- au prix résultant d’une utilisation individuelle du taxi. Se-bles, les vélos sont disponibles partout dans la ville et non lon le mode de fonctionnement du système, soit les clientsuniquement aux stations de location. Ils peuvent être réservés sont pris en charge à des points de rencontre pré-définis,et déverrouillés au moyen d’un appel téléphonique, et être ga- soit les taxis suivent des lignes virtuelles. Les voyages etrés partout dans la ville au terme de la location. Pour les deux les endroits de prise en charge sont planifiés à l’aide d’unsystèmes, la tarification est liée à la durée d’utilisation. logiciel spécifique. Les taxis partagés sont une alternative aux transports publics à des moments et des endroits où la demande est plus diffuse (par exemple, dans les grandes villes la nuit ou dans les zones rurales). Il est bénéfique de mettre en œuvre une planification coordon- née des stations de taxis et du réseau de transports publics, ainsi que des campagnes communes de marketing et d’infor- mation et des accords sur des questions opérationnelles telles que l’utilisation commune des voies réservées. Covoiturage Le covoiturage consiste à partager les trajets en voiture privée de façon à ce qu’une voiture ne soit pas utiliséeFigure 3 : mobilité intégrée à Berlin, parking pour vélos par seulement une personne. Le conducteur proposant lesécurisé dans les stations de transports publics. covoiturage n’a pas d’objectifs financiers. Le covoiturage est basé sur le principe du partage des frais entre les dif- férents voyageurs et il fonctionne mieux s’il est organisé Le système de vélo-partage de Transport for London a au moyen d’un logiciel de mise en relation en ligne. L’utili- rencontré un franc succès : au cours des six premiers sateur du covoiturage peut payer une petite redevance au mois de fonctionnement, 2,5 millions de voyages ont prestataire de services pour avoir facilité la planification été enregistrés (entre août 2010 et janvier 2011). Ce du voyage. Le covoiturage a un impact direct sur l’environ- service propose un peu moins de 5 000 vélos répartis nement et les embouteillages, étant donné qu’il permet de sur 315 stations d’accueil et la première demi-heure réduire le nombre de voitures sur les routes. d’utilisation est gratuite. Les opérateurs de transports publics et les autorités organi- satrices peuvent favoriser le covoiturage au moyen de cam- pagnes de sensibilisation, en intégrant des logiciels de miseDes synergies sont réalisables dans des domaines tels que en relation pour covoiturage dans les planificateurs d’itiné-la planification urbaine intégrée des réseaux de transportspublics et des infrastructures pour les cyclistes (y compris raires des transports publics, en ajoutant des informationsl’utilisation commune de voies réservées, les installations de de covoiturage sur des sites Web ou dans des brochures surstationnement pour vélos au niveau des carrefours, etc.) et la l’accessibilité des gares ferroviaires et des arrêts de trans-communication (y compris des renseignements informations port public, ou encore en fournissant des accès aux parcssur les plans de transport public, les planificateurs d’itinéraires, relais ou aux parkings de covoiturage.la signalisation dans les stations, la publicité et le marketingconjoints, etc.). Toutefois, la coopération est également essen- L’importance de devenir untielle en ce qui concerne l’adaptation des services existants (ycompris la mise en place d’itinéraires cyclables, de systèmes véritable fournisseur de mobilité :intégrés de billetterie, etc.) ou les problèmes opérationnels (tels Pourquoi développer des servicesque les vélos à bord des bus ou trams, les questions de respon-sabilité, les casiers à vélos ou les points de service à proximité de mobilité combinée ?des stations de transports publics, etc.). Les bénéfices ne sont L’objectif principal des villes en termes de mobilité etpas uniquement visibles pour les transports publics et le vélo, d’allocation de l’espace est de réduire l’utilisation de lacela améliore également la qualité de l’air et la qualité de vie voiture et d’encourager l’utilisation des transportsdans les villes, ainsi que la santé publique ! publics et d’autres modes alternatifs, parfois appelésTaxis « modes actifs », principalement la marche à pied et le vélo.Les services de taxi sont de plus en plus perçus comme Néanmoins, il est bien connu que l’aspect émotionnel liépouvant apporter leur contribution à une mobilité urbaine à la possession d’une voiture et, surtout, les charges fixesdurable, car ils constituent une solution de mobilité offrant qu’elle impose amènent les propriétaires de voitures à utili-une alternative à l’utilisation individuelle d’une voiture pri- ser spontanément leur véhicule pour chaque déplacement.vée. En général, un cadre légal réglemente l’activité et les Le défi principal auxquel les pouvoirs publics sont confron-tarifs des services de taxi dans une zone définie. Selon ce tés consiste dès lors à réduire de façon significative le nom-cadre légal, les centrales de réservation et les opérateurs bre de voitures privées et à mettre en œuvre une politiquede terrain sont soit des acteurs publics, soit des sociétés de mobilité globale permettant de vivre et de se déplacer enprivées agissant dans un contexte concurrentiel. ville sans avoir besoin de posséder une voiture. 3
  4. 4. Un système de transport public efficace, dont le rôle est d’as- où les systèmes d’auto-partage sont disponibles. Cette diminu-surer la majorité des déplacements motorisés, demeure évi- tion du nombre de voitures induit également des économies endemment le pilier de toute politique de mobilité. Cependant, termes de coûts et d’espace nécessaire pour le stationnement.quel que soit le niveau de performance des services de trans- L’argent et l’espace économisés peuvent ensuite être utilisés àport public, il y aura toujours des situations où, selon l’heure des fins sociales, environnementales ou commerciales. L’auto-ou la nature du déplacement, l’utilisation d’une voiture sera partage permet de gagner de l’espace public !non seulement nécessaire mais également justifiée. L’auto-partage apporte davantage de clients au trans-Dans ces circonstances, les services de taxis et, surtout, port public. La même enquête à Bruxelles a montré quel’auto-partage sont les services privilégiés pouvant complé- 60 % des clients de Cambio possèdent un abonnement deter les transports publics, car ils offrent les avantages liés àl’utilisation d’une voiture sans avoir à en posséder une ! transport public (STIB) et 22 % ont fait l’acquisition d’un abonnement depuis qu’ils ont souscrit à Cambio.Avantages de l’auto-partage Au Québec, suite au lancement de l’offre combinée « DUOPlusieurs enquêtes auprès de clients ont montré que, après auto + bus » du RTC, l’opérateur de transport public local,avoir rejoint un système d’auto-partage, les clients mar- et Communauto, le fournisseur d’auto-partage, le nombrechent, roulent à vélo et utilisent les transports publics beau- d’abonnements mensuels de transport public achetés par lescoup plus souvent qu’auparavant. L’étude Muheim en Suisse utilisateurs d’auto-partage a augmenté de 45 %.a établi que l’utilisation des transports publics par les mem- En outre, la collaboration avec les systèmes d’auto-bres de systèmes d’auto-partage a augmenté de 25 % après partage donne au transport public une image plusavoir rejoint Mobility, le fournisseur suisse d’auto-partage. dynamique et permet une offre de mobilité plus soupleL’illustration ci-dessous présente les résultats de cette étudeet démontre clairement que les utilisateurs de l’auto-partage et plus étendue. Ces arguments illustrent clairement quevoyagent de façon plus durable. L’étude confirme également l’auto-partage est devenu un élément important des straté-le transfert modal vers des modes plus durables ! gies de transport durable. Il reste cependant relativement méconnu et sous-estimé malgré son énorme potentiel. À Les adeptes de l’autopartage ont des comporte- Zurich, en Suisse, 6 % des habitants ont souscrit à un système ments plus durables en matière de mobilité d’auto-partage. Imaginez si cette proportion était la même 34.8 % 9.1 % 6.2 % 0.0 % 1.5 % 0.7 % dans une mégapole telle Paris, Londres ou Shanghai... ! Train/Autocar Autopartage Voiture empruntée Avantages du vélo 20.2 % 8.0 % 5.4 % 54.0 % 0.6 % 0.0 % Parallèlement à cela, investir dans les infrastructures pour Vélo Voiture du ménage Voiture louée vélo, rendre les villes attrayantes pour les cyclistes et mettre en œuvre des programmes de vélo-partage permettent de 17.4 % 9.7 % 2.9 % 1.6 % 0.5 % 1.0 % Bus/Tramway Moto Cyclomoteur développer les schémas de mobilité durable. 8.1 % 11.5 % 1.8 % 4.4 % 0.2 % 0.0 % Figure 5 : en Wallonie Marche Voiture de société Taxi (Belgique), les vélos pliables Clients de Mobility C-TEC sont proposés dans Personnes avec voiture à usage exclusif le cadre d’un abonnement Source : Étude de P Muheim sur Mobility, le fournisseur suisse d’autopartage . combiné de l’opérateurFigure 4 : comparaison de la distribution modale entre les de transport public TECutilisateurs de l’auto-partage Mobility (rouge) et les personnes afin d’étendre la zonedisposant d’une voiture pour leur usage exclusif (bleu) d’attraction commerciale des bus dans les zonesL’auto-partage modifie les comportements en termes présentant une densité dede déplacements et favorise un transfert modal vers population moindre.des modes de transport durables !De nombreux clients d’auto-partage se débarrassent deleur voiture ou renoncent à acheter une voiture (ou une voi-ture supplémentaire) alors qu’ils avaient prévu de le faire.Dans cette optique, une enquête a été menée en 2009 par Dans une certaine mesure, les vélos ne sont plus exclusi-Taxistop-Cambio auprès de ses clients à Bruxelles (Belgi- vement des modes de mobilité personnelle, étant donnéque) dans le cadre du projet européen momo (www.momo- qu’il existe de plus en plus de systèmes de vélo-partage.cs.eu). L’enquête a montré que 18 % des clients s’étaient Par conséquent, les vélos sont de plus en plus considérésdébarrassés de leur voiture après avoir souscrit à Cambio. comme étant la solution de prédilection pour le « problèmeOnze pour cent ont déclaré qu’ils auraient acheté une voiture du premier/dernier kilomètre », ce qui révèle l’émergences’ils n’étaient pas devenus membres de Cambio et 14,2 % ont d’un nouveau paradigme : les vélos deviennent des trans-affirmé qu’ils auraient probablement acheté une voiture. ports collectifs ! En effet, des systèmes de vélo-partage sur-Cela signifie qu’à Bruxelles, une voiture Cambio remplace 8,6 gissent dans les villes partout dans le monde : Mexico City,voitures privées, et ce chiffre est similaire dans d’autres régions Barcelone, Shanghai, Changwon,… 4
  5. 5. Le vélo vient en aide aux transports publics en étendant la dant pas de voiture, ou ne pouvant pas en conduirezone d’attraction commerciale des stations de transport une, et peuvent amener des voyageurs vers les trans-public bien au-delà des distances de marche. Il étend l’offre ports publics, même si les taxis requièrent l’utilisationdes transports publics en termes de couverture horai- d’une voiture pour le transport de clients individuels.re (service 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7) et de couver- Le taxi partagé peut être le chaînon manquant entre lesture géographique (dans les zones où l’offre de transport transports publics et le taxi individuel : il regroupe lespublic est limitée) et contribue à donner au transport public clients pour une partie de leur voyage afin de répondreune image jeune et saine. Pour encourager les cyclistes à à une demande de transport qui, bien que plus diffuse,utiliser les transports publics, il est important de créer des n’en est pas moins significative.parkings sécurisés pour vélos près des arrêts de transports Figure 6 : à Bruxellespublics. Les parkings pour vélos coûtent bien moins cher que (Belgique), le système deles parcs relais pour les voitures. Grâce à une tarification, unebilletterie et un marketing coordonnés, l’intégration du vélo taxis partagés Collectodans l’offre de transport public permettra d’augmenter la peut être une alternativefidélité des clients et d’attirer de nouveaux clients. aux transports publics la nuit, lorsque la demande est plus diffuse. Transdev a intégré le vélo dans un service de transport global et a investi dans un large éventail de systèmes d’utilisation du vélo, à savoir un système de vélo-partage public accessible 24 heures sur 24, des systèmes de location de vélos à court et à long terme à des points de service et des parkings sécurisés pour vélos. En 2010, Transdev a géré 6 000 vélos et 1 300 parkings pour vélos, ce qui représente 1 000 000 de trajets en vélo et un chiffre d’affaires de 1,8 million d’euros. Conclusion : devenez un véritable fournisseur de mobilité !Du point de vue du cycliste, l’accès aux transports Collaborer avec les services de mobilité combinée ou lespublics lui permet d’effectuer des trajets plus longs que intégrer dans le portefeuille des services de transport pu-ceux réalisables uniquement en vélo et propose également blic peut être avantageux d’un point de vue écologique etdes alternatives pratiques face aux mauvaises conditions économique, et représenter un atout considérable pour lesmétéorologiques, une topographie difficile, des lacunes opérateurs de transport public souhaitant offrir une vérita-dans le réseau cyclable et des défaillances mécaniques. ble alternative à la voiture privée. Seule une offre de mobilité combinée peut rivaliser avec la voiture privée en termes deAvantages du taxi flexibilité et de structure des coûts. L’utilisation des nouvel-Les services de taxi étendent l’offre des transports les technologies comme les téléphones mobiles faciliterapublics en termes de couverture géographique et également de plus en plus les trajets de porte à porte.horaire, en particulier pendant la nuit, car ils fournis- Les services de mobilité combinée ne sont pas seulementsent une alternative aux transports publics. Ils sont égale- une offre supplémentaire séparée, mais font partie intégran-ment intéressants pour les zones moins densément peu- te de la gamme de produits de mobilité.plées, où les transports publics ne peuvent pas être aussiefficaces. Les taxis et taxis collectifs peuvent rivaliser avecl’utilisation des voitures privées, car ils peuvent constituerdes solutions pratiques pour les personnes ne possé- En Belgique, la Région de Bruxelles-Capitale a conclu un accord avec l’opérateur de taxis Taxis verts. Grâce à cet accord, l’opérateur de transport public STIB a été en mesure de collaborer avec Taxis verts pour effectuer la refonte de l’offre de service de bus de nuit. Le service de taxi partagé Collecto est un service de transport à la demande disponible à un prix fixe et attractif. Les Figure 7 : à Hanovre (Allemagne), Hannovermobil est un clients doivent effectuer leur demande par téléphone, billet combiné intégrant les transports publics, l’auto- partage, le taxi, les services ils sont pris en charge à l’un des 210 points de départ ferroviaires allemands, le et choisissent leur destination en Région bruxelloise. vélo et d’autres services. Grâce à ce service de taxi partagé, le service de bus de La combinaison des modes de transport est la réponse nuit a été optimisé et le rapport coût-efficacité de ces la plus appropriée aux lignes de bus de nuit a été amélioré. besoins de transport actuels, diversifiés et complexes. 5
  6. 6. Recommandations pour une collaboration fructueuse entre les transports publics et les services de mobilité combinée • Développez une réelle politique de mobilité combinée. Cela signifie qu’il ne suffit pas de mettre côte à côte des modes prétendument concurrents, mais qu’il faut détecter et développer toutes les synergies possibles entre eux. • L’union fait la force. L’union du transport public et des services de mobilité combinée permet de lutter contre l’usage individuel de la voiture. • Laissez le transport public jouer un rôle actif ou même prendre l’initiative lorsque vous développez des partenariats. • Créez des alliances et partenariats solides. La forme que prennent ces partenariats est secondaire et dépend du contexte. • Mettez en place un service chargé de la mobilité combinée au sein de l’opérateur de transport public et/ou de l’autorité régionale/locale et/ou de l’autorité organisatrice afin de favoriser la coopération, les partenariats et la promotion. • Soyez conscient des avantages mutuels. Pour le transport public, cela signifie une meilleure image et davantage de clients, tandis que les services de mobilité combinée acquerront notamment de la visibilité et une reconnaissance en tant que partenaires sérieux. • L’autorité organisatrice et/ou l’autorité régionale/locale doivent reconnaître officiellement le service de mobilité combinée. Reconnaissez uniquement les modèles d’activité venant réellement en complément du transport public et contribuant à réduire le nombre de voitures privées. • Créez les villes de demain. Intégrez les infrastructures de mobilité combinée dans la planification urbaine et les infrastructures de transport public. Cela peut inclure les pôles d’échanges multimodaux, l’auto-partage et les parkings pour vélos dans les rues et les nouveaux bâtiments, l’espace routier partagé… • Utilisez les nouvelles technologies pour créer de nouveaux partenariats ou pour proposer de nouveaux services de mobilité. • Organisez des campagnes de marketing globales afin de promouvoir une meilleure mobilité par le biais de la mobilité combinée, tout en permettant aux opérateurs de faire leur propre marketing. • Encouragez la coopération commerciale pour donner aux clients un accès facile à une offre de mobilité combinée : billets combinés, centres de services communs, informations intégrées… • Choisissez et privilégiez des services de mobilité combinée associés à des modèles économiques dans lesquels les recettes résultant des ventes reflètent autant que possible les coûts réels. • La qualité comme leitmotiv : seuls des services de haute qualité peuvent offrir une alternative à long terme à la voiture particulière. • Développez votre politique de mobilité avec un objectif à l’esprit : offrir aux citoyens la possibilité de vivre dans leur ville sans devoir posséder une voiture !Ceci est une prise de position de l’UITP, l’Union Ce Focus PaperInternationale des Transports Publics. L’UITP comprend a été préparé Éditeur responsable : par la Plate- UITPplus de 3.400 membres appartenant à 92 pays du monde Rue Sainte-Marie 6 forme Mobilitéet représente les intérêts des principaux acteurs du secteur BE-1080 Brussels Combinée de Belgiumdes transports publics. Ses membres sont des entreprises l’UITP Il a été .de transport collectif, publiques ou privées, des autorités approuvé par Tel: +32 2 673 61 00 Imprimé sur papier recycléorganisatrices de transport et des fournisseurs de matériel le Conseil de Fax: +32 2 660 10 72 Direction de l’UITP. info@uitp.orgroulant et d’équipement. L’UITP s’intéresse à tous les www.uitp.org Peut êtreaspects du transport public, économiques, techniques, téléchargé en EN,organisationnels et managériaux, ainsi qu’aux politiques FR, DE, ESde mobilité dans le monde entier. sur www.uitp.org

×