Traboule

154 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
154
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
8
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Traboule

  1. 1. TrabouleLes traboules sont présentes à Lyon, Villefranche-sur-Saône, Mâcon, Chambéry, Saint-Étienne, Louhans et une à Vienne. Ce sont des passages à travers des cours dimmeuble quipermettent de se rendre dune rue à une autre.Il en existe de plusieurs types : • traboule directe : on voit la sortie dès lentrée ; • traboule en angle : traversant deux ou plusieurs bâtiments à langle de deux rues ; • traboule rayonnante : une cour au cœur dun îlot dhabitations comportant plusieurs accès ; • traboules à détours.Certaines comportent des escaliers car elle relient des rues ayant un fort dénivelé, dautrescumulent ces différentes caractéristiques.Sommaire[masquer] • 1 Étymologie • 2 Localisation o 2.1 Vieux Lyon (Saint-Jean) o 2.2 Croix-Rousse • 3 Utilité • 4 Rôles historiques • 5 Anecdotes • 6 Photographies (traboules lyonnaises) • 7 Notes et références • 8 Voir aussi o 8.1 Articles connexes o 8.2 Bibliographie o 8.3 Liens externesÉtymologie[modifier]Daprès lhistorien Amable Audin, le mot traboule vient du latin transambulare via le latinvulgaire trabulare « traverser », désignant un passage à travers des cours dimmeuble quipermet de se rendre dune rue à une autre rue parallèle de la manière la plus directe quil soit.Traboule est une expression lyonnaise et stéphanoise. On utilise également le verbe« trabouler » pour signifier se déplacer dans un dédale.
  2. 2. On dit aussi « allée qui traboule » ou « allée » tout court. Des passages similaires existentaussi à Chambéry, où ils peuvent également être dénommés passages ou allées, même si leterme traboule reste sans doute le plus utilisé de façon populaire.Localisation[modifier]Article détaillé : Liste des traboules de Lyon.À Lyon, on dénombre environ 500 traboules. Elles se situent majoritairement dans les quartierdu Vieux Lyon (215 cours et traboules recensées), de la Croix-Rousse (163 cours et traboulesrecensées sur les pentes) et de la Presquîle (130 cours et traboules)1.À Saint-Étienne le réseau - probablement plus restreint qu’à Lyon - a été largement détériorépar laménagement des espaces privés. Aujourdhui deux quartiers historiques, Saint Jacqueset le Crêt de Roc, possèdent leurs traboules. Le modèle fut repris jusquau XIXe siècle lors delaménagement des immeubles à cour (recettes) du centre-ville afin dassurer la circulationentre les îlots.Vieux Lyon (Saint-Jean)[modifier]Les traboules de ce quartier datent de la Renaissance. Elles ont été construites suivant lemodèle du patio romain, avec ses galeries et le puits dans la cour.Croix-Rousse[modifier]À la Croix-Rousse, les traboules sont plus récentes puisque issues de la construction desimmeubles des ouvriers de la soie (les canuts). Ces chemins permettaient aux ouvriers etartisans de transporter les draps et autres pièces de textile (principalement de la soie) à traversla ville en restant à labri en cas de précipitations. Ils permettent également, depuis les"pentes", de gagner rapidement la Presquîle en ligne droite, via des raccourcis. Ainsi, ungrand nombre de traboules permettent daccéder à la montée de la Grande Côte.Cest dans ce quartier que se trouve une des plus célèbres traboules, la Cour des Voraces,considérée comme lieu de mémoire (révolte des Canuts, Résistance, etc.). Mais également leremarquable Passage Thiaffait, devenu une vitrine commercial du savoir-faire lyonnais enmatière de création.Utilité[modifier]On pense que les premières traboules ont été construites au IVe siècle. Les habitants deLugdunum manquant deau, ils se sont installés au bord de la Saône (dans la « ville basse », aupied de la colline de Fourvière). Les traboules servaient alors à rejoindre rapidement la Saône.En outre, les traboules servaient aussi aux canuts, installés sur la colline de la croix-Rousse àrejoindre rapidement les marchands de tissus installés au bas de la colline.Rôles historiques[modifier]
  3. 3. Ces chemins de traverse sont loutil idéal pour se déplacer dans la ville à labri des autorités,souvent ignorantes de leur configuration exacte. Jusquà linvention du digicode, elles ontservi dabri et de chemin pour les mouvements populaires, par exemple : • Les traboules ont été utilisées par les canuts lors de leur révolte (voir larticle sur la Révolte des Canuts). • Elles ont également été utilisées par les résistants lors de la Seconde Guerre mondiale.Anecdotes[modifier] • Pour les habitants, être un « vrai Lyonnais » implique la connaissance des traboules. • De nos jours, les traboules se visitent, une quarantaine étant gratuitement ouvertes au public dans le cadre daccords passés entre la commune et les particuliers. La ville de Lyon participe aux charges dentretien, de nettoyage déclairage et à hauteur de 70 % aux travaux de restauration soumis par les propriétaires en échange dune servitude de passage car ces lieux, la plupart du temps, demeurent privés.

×