1
Promouvoir la santé mentale de la petite
enfance : la recherche CAPEDP à Paris
Romain Dugravier Pédopsychiatre Hôpital B...
Pourquoi cette recherche?
• Une difficulté commune en France et dans les autres
pays du monde: le travail avec les famille...
Les familles à problèmes multiples
(Stoleru, Morales-Huet, 1989)
• Des familles qui cumulent les vulnérabilités
(facteurs ...
Quel choix d’intervention?
• Intervenir précocement (souvent un sentiment pour
le thérapeute de consulter bien tardivement...
La recherche CAPEDP
• Des familles intégrées dans l’étude avant la
naissance de l’enfant, à partir de facteurs de risque
i...
Critères d’inclusion des femmes
• Enceintes de moins de 27 semaines
• Moins de 26 ans
• Primipares
• ET :
– < 12 années d’...
CAPEDP :l’évaluation
• 6 temps d’évaluation (au début de l’intervention, à 2,
6, 12, 18 et 24 mois de vie de l’enfant)
• M...
L’intervention
• Du 7e mois de grossesse aux 2 ans du bébé
• Tous les 15 jours. Décroissant dans la 2e année
• Un manuel m...
• Établir d’abord une relation de confiance
• Informer sur les besoins de santé pendant la grossesse et la
petite enfance
...
Un mode d’intervention original
• Une recherche-action : la question de la
demande
• Respecter le cadre de vie des personn...
Ce que les psychologues apportent en
tant qu’intervenants
• Techniques d’entretien
• Connaissance des signes psycho-pathol...
La question de la prévention
Les points forts d’une intervention préventive en
périnatalité :
 Soutien et intérêt pour le...
Dugravier milliex
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Dugravier milliex

688 vues

Publié le

Publié dans : Business
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
688
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
203
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Dugravier milliex

  1. 1. 1 Promouvoir la santé mentale de la petite enfance : la recherche CAPEDP à Paris Romain Dugravier Pédopsychiatre Hôpital Bichat Claude-Bernard, Paris Marion Milliex Psychologue Hôpital Bichat Claude-Bernard, Paris
  2. 2. Pourquoi cette recherche? • Une difficulté commune en France et dans les autres pays du monde: le travail avec les familles à problèmes multiples • Peu de données épidémiologiques pour étayer notre pratique • Pas une culture d’évaluation de notre travail • Un système de prévention précoce reconnu, basé sur la PMI, à vocation universelle
  3. 3. Les familles à problèmes multiples (Stoleru, Morales-Huet, 1989) • Des familles qui cumulent les vulnérabilités (facteurs de risque en épidémiologie) • Des familles déjà connues de multiples services (PMI, urgences, service social, CMP…) • Des familles ayant du mal à faire appel aux systèmes de soins (peur du placement, peur du « psy » associé à la folie…) • Un reflet de leur isolement social, de leur sentiment global d’insécurité
  4. 4. Quel choix d’intervention? • Intervenir précocement (souvent un sentiment pour le thérapeute de consulter bien tardivement) • Devancer la demande des familles: le principe de la visite à domicile (Fraiberg, 1975 ; Olds, 1991) • Venir régulièrement et longtemps pour un travail en confiance • Travailler sur vulnérabilités psychosociales au sein de la famille
  5. 5. La recherche CAPEDP • Des familles intégrées dans l’étude avant la naissance de l’enfant, à partir de facteurs de risque identifiés • 440 femmes recrutées puis randomisées – Un groupe « intervention », bénéficiant des VAD – Un groupe « suivi comme d’habitude » • Des visites d’évaluation régulières jusqu’aux deux ans de l’enfant
  6. 6. Critères d’inclusion des femmes • Enceintes de moins de 27 semaines • Moins de 26 ans • Primipares • ET : – < 12 années d’éducation, OU – Faibles revenus, OU – Se déclarant socialement isolée. • Parlant suffisamment le français pour bénéficier de l’intervention
  7. 7. CAPEDP :l’évaluation • 6 temps d’évaluation (au début de l’intervention, à 2, 6, 12, 18 et 24 mois de vie de l’enfant) • Menée par des psychologues • Santé mentale de la mère et de l’enfant (EPDS, CBCL, SQL-90, AQS, Situation étrange) • Utilisation des réseaux médico-sociaux • Alliance avec l’intervenante
  8. 8. L’intervention • Du 7e mois de grossesse aux 2 ans du bébé • Tous les 15 jours. Décroissant dans la 2e année • Un manuel mais adapté à chaque famille • Menée par une équipe de psychologues supervisées
  9. 9. • Établir d’abord une relation de confiance • Informer sur les besoins de santé pendant la grossesse et la petite enfance • Encourager l’utilisation du réseau de soins et du réseau social • Favoriser les capacités réflexives de ces jeunes parents • Proposer une guidance interactive: apprécier les progrès du bébé, et montrer l’importance de la relation dans ces progrès. Les visites à domicile
  10. 10. Un mode d’intervention original • Une recherche-action : la question de la demande • Respecter le cadre de vie des personnes et s’adapter aux aléas de la VAD • Un accompagnement parfois concret
  11. 11. Ce que les psychologues apportent en tant qu’intervenants • Techniques d’entretien • Connaissance des signes psycho-pathologiques dans la relation mère-enfant • Sensibilisation au poids de l’inconscient, répétitions transgénérationnelles • Gestion de situations à forte teneur émotionnelle • Réflexion sur identifications croisées
  12. 12. La question de la prévention Les points forts d’une intervention préventive en périnatalité :  Soutien et intérêt pour les familles  Prendre en charge le plus tôt possible  Favoriser la rencontre mère-bébé  Respecter les particularités de chaque dyade

×