Narration combinatoire

5 513 vues

Publié le

Une présentation faite dans le cadre d'un séminaire avec France Télévision pour un projet "webdoc".

Publié dans : Technologie
0 commentaire
8 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
5 513
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1 819
Actions
Partages
0
Téléchargements
44
Commentaires
0
J’aime
8
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • LiquideContexteEvolutif
  • la forme étant le fond qui remonte à la surface, la fonction devient le véhicule
  • la forme étant le fond qui remonte à la surface, la fonction devient le véhicule
  • Les mots bougent, mais pas les assets (objets vidéo)
  • Les mots bougent, mais pas les assets (objets vidéo)
  • Les mots bougent, mais pas les assets (objets vidéo)
  • Les mots bougent, mais pas les assets (objets vidéo)
  • Les mots bougent, mais pas les assets (objets vidéo)
  • Les mots bougent, mais pas les assets (objets vidéo)
  • Les mots bougent, mais pas les assets (objets vidéo)
  • Les mots bougent, mais pas les assets (objets vidéo)
  • Narration combinatoire

    1. 1. Narration combinatoire Le responsive storytelling, une approche organique et dynamique à la narration. Ulrich Fischer, janvier 2014
    2. 2. Des questions en préambule Comment raconter des histoires avec l’outil informatique ? de l’utilisation native (adéquate, naturelle) de la technologie avec la perspective du storytelling Comment construire une relation interactive, évolutive et co-créative ? du partage de pouvoir, de contenus et de savoir entre l’auteur et le récepteur Comment connecter les histoires avec le monde qui nous entoure ? du « nouveau » rôle des auteurs et de l’importance de contextualiser les mondes narratifs
    3. 3. Quelques hypothèses de travail Revaloriser le chemin, le processus en équilibre avec le but, le résultat l’espace d’interaction est complémentaire au temps de consultation Instaurer le droit d’écrire et non pas seulement de lire de la bidirectionnalité d’une interaction, sur le mode lecture / écriture + partage L’auteur comme scénographe et non plus seulement comme guide l’auteur ne se dilue pas dans l’interaction mais doit prendre du recul – et de la hauteur
    4. 4. Remarques préliminaires Bien que les concepts développés ici sont génériques, c’est le domaine de l’audiovisuel qui se trouve en toile de fond / ligne de mire. De manière plus spécifique, cette présentation a comme objectif d’ouvrir l’horizon des stratégies narratives pour les projets « webdoc » / « transmedia ». Les pistes développées ici sont basées sur mon expérience à travers le projet artistique « Walking the Edit » et la plateforme logicielle « Memoways ».
    5. 5. Narration combinatoire ? Toute narration se construit à partir de contenus qui préexistent. Toute narration connecte des contenus. Mais pas toute narration combine des contenus dynamiquement.
    6. 6. Narration combinatoire: une histoire de chemins Une narration combinatoire est un chemin particulier à travers un ensemble structuré de contenus (une base de données, la mémoire d’un projet). Chemin faisant, les contenus se combinent dynamiquement les uns aux autres pour générer une histoire unique.
    7. 7. La narration connectée En comparaison et complémentarité à la narration combinatoire, voici quelques formules narratives que je vais appeler « connectées ». Chaque connexion entre chaque élément de contenu est définie par avance: elle est écrite "en dur" d’élément à élément. Il ne peut pas y avoir d'autres combinaisons que celle définies par l'auteur.
    8. 8. Formule élastique (en arrête de poisson) Il s'agit d'une logique narrative proche de la forme traditionnelle linéaire, avec des décrochements / déviations occasionnels sur un chemin unique. Exemple: Prison Valley
    9. 9. Formule en arborescence Cette structure est proche des CD-ROM ou des premières formes interactives liées à la création informatique (sites web statiques). Exemple: Voyage au bout du charbon
    10. 10. La narration connectée en résumé Priorité sur le résultat tout est mis en œuvre pour maîtriser le résultat: le « final cut » reste chez l’auteur / producteur Partage d’un objet stable l’évolutivité d’un projet ne se répercute pas forcément du côté de l’objet partagé Les contenus sont encapsulés dans l’objet partagé le fond et sa mise en forme sont coulés dans le même moule La portée de l’objet est souvent limitée dans le temps et l’espace chronologie des médias, restriction des contextes d’usages, gros efforts pour maintenir le projet en vie Modèle économique éprouvé: valeur sur la rareté et maîtrise de l’objet relation en « one to many » et en « top-down » D’autres formules via http://prezi.com/e0fhbx5qjavn/ecritures-non-lineaires/ une présentation de Florent Maurin
    11. 11. Narration combinatoire: avec des mots ! Les contenus sont connectables à travers des mots descripteurs: des métadonnées (objectives: qui, quoi, quand, où,… et subjectives: comment, pourquoi, …)
    12. 12. Narration combinatoire: avec des mots ! élément de fin Au four et au moulin Ambiance Monde du travail Au four et au moulin Matière première Matière première élément de début Moule Ambiance Monde du travail Au four et au moulin Ambiance Interview Feu Monde du travail Au four et au moulin Matière première Au four et au moulin Interview élément de fin Monde du travail élément de développement Interview Au four et au moulin Feu Monde du travail élément de développement Ces métadonnées peuvent rester cachés à l’utilisateur (il verra une suite de plans) ou ils peuvent être utilisés comme moyen de navigation (filtrage).
    13. 13. Les mots se connectent via des règles En amont, les métadonnées: taxonomies, conditions et variables structurer les descripteurs, définir les conditions de connexion ainsi que les variables En cours de route, les algorithmes: usages, comportement et statistiques le type d’usage et les comportements utilisateur vont influencer les connexions via les statistiques En aval, l’interface utilisateur: visualisation, remix et partage définir la visualisation des données, les fonctions de remix et du partage
    14. 14. Un exemple de narration combinatoire En cliquant sur les mots clefs, il est possible de filtrer / mixer sa propre liste de lecture. En ligne de mire, il y a la possibilité de générer un film personnalisé juste en jouant … avec des mots.
    15. 15. Pourquoi faire de la narration combinatoire ? La vidéo se dématérialise: on échappe aux contraintes du support la consommation de la vidéo abandonne les supports linéaires historiques pour migrer sur le réseau La vidéo devient ubiquitaire: on devrait donc intégrer le contexte d’usage le contexte de l’usage influence grandement la réception de la vidéo La vidéo devient un flux bidirectionnel: la narration en mode conversationnel la vidéo à l’heure des réseaux sociaux devrait s’intégrer organiquement dans les échanges et conversations
    16. 16. Comment faire de la narration combinatoire ? Penser base de données constituer une mémoire vivante, accessible de manière décentralisée et évolutive Penser découplage des contenus de la mise en forme ne pas fusionner ou encapsuler les contenus dans la présentation Penser algorithme intégrer l’interaction dans la logique constitutive d’une narration Penser intégration du spectateur le spectateur crée: une trace, des contenus, des commentaires…
    17. 17. Workflow d’un projet de narration combinatoire Equipe créative Equipe éditoriale Upload Cr éat ion d e cont enus Publication Indexat ion des cont enus Equipe éditoriale Public Partage Consu lt at ion, cr éat ion & r em i x Gest ion des usages Le workflow est évolutif et implique une étape supplémentaire: la gestion des usages. Les résultats (des films par exemple) sont générés en temps réel à partir d’une playlist, ils n’existent pas en tant que tels.
    18. 18. Architecture pour la narration combinatoire Public Web Mob i l e Pl at ef or m e l ogi ci el l e Ap p l i cat i ons Mise en place & gestion usages publics Intégration, automatisation des processus API's et ser vi ces w eb Privé Lieu Thèm e Tag Catégorie Auteur Date Qualité Base d e d onnées Les r essour ces Equipe éditoriale Equipe éditoriale Upload & indexation des contenus Equipe créative Les m et adonnées Les contenus (ressources & métadonnées) sont séparés des usages (web & mobile). Le projet est géré de manière collaborative et évolutive à travers une plateforme logicielle
    19. 19. Se connecter aux sillons ou alors (mal) combiner son envol ? La chute d’Icare de Pieter Bruegel l'Ancien
    20. 20. Des formules narratives en face à face Narration connectée (prédéfinie, pré-éditorialisée) Narration combinatoire (générée, liée à un flux de données) Le labyrinthe n’est pas seulement devant nous… mais également, potentiellement, derrière nous.
    21. 21. Des architectures narratives en face à face Narration connectée (maîtrisée, fermée, peu évolutive) Narration combinatoire (vivante, ouverte, évolutive) Les productions culturelles actuelles sont bâties comme des villes moyenâgeuses (avec ses gatekeepers, sa structure hiérarchique verticale, ses règles arbitraires). Pourquoi ne pas construire des projets culturels à l’image des villes contemporaines ? (multiplicité d’acteurs impliqués, structure hiérarchique multiple, ses règles « démocratiques »…)
    22. 22. On prend le large ? Merci pour l’attention ! Ulrich Fischer, janvier 2014
    23. 23. Annexe connectée En complémentarité à ce qui précède, quelques considérations plus générales sur les enjeux, la narration et la combinatoire.
    24. 24. Enjeux, problématiques Anciens problèmes mais changement d’échelle: nouvelles solutions ? La production de données explose: data déluge comment faire pour survivre dans une telle masse de nouvelles productions; comment faire pour s’y retrouver ? Le nombre de créatifs prend l’ascenseur: tous artistes ? reconsidérer le rôle et la place de l’artiste, les droits d’auteurs et les mécanismes de partage Les silos ne sont plus étanches: allons nous entrer en trans-… ? du multimédia au transmedia en passant par le crossmedia – les domaines et spécialisations se mélangent Les données changent le monde: quel rôle vont jouer les histoires ? l’informatique réécrit le monde: les informations connectables nous racontent – aussi, surtout – des histoires
    25. 25. La narration… Ce que l’on peut en attendre – et ce qui ne changera jamais. Peut se situer plus du côté de l’histoire ou plus du côté de l’expérience on est sur les rails d’une histoire ou on chemine librement sur une scène prédisposée Est forcément une réduction des possibles recherche, filtrage et réarrangement; recette, assaisonnement et présentation Est toujours un réarrangement de choses préexistantes on ne crée jamais depuis une feuille blanche Est idéalement un voyage émotionnel avec des données objectives comme point de départ, dont la combinaison fait osciller les sens et donc produit des émotions Est une relation entre quelqu’un qui donne (partage) et quelqu’un qui reçoit un pacte plus ou moins permissif et ouvert entre un auteur et un récepteur
    26. 26. …combinatoire… Ce que l’on peut en espérer – et ce qui est potentiellement nouveau. Propose une expérience avant de devenir une histoire l’histoire résultante est le fruit d’un alliage entre des contenus et le chemin parcouru Produit autant d’histoires qu’il y a de parcours une histoire peut en cacher plein d’autres – une histoire, parmi d’autres Permet de faire raconter des choses différentes à un même contenu les contenus ont de multiples vies Donne une place plus active au spectateur, jusqu’à devenir co-auteur le spectateur, en fonction de son intérêt peut prendre une place très active au sein du projet Permet la contextualisation des contenus en fonction des usages les contenus s’adaptent à l’utilisateur et non pas le contraire Ulrich Fischer, janvier 2014

    ×